Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vers un « Conseiller Européen au Trésor »

Vers un « Conseiller Européen au Trésor »

Alors que les places boursières se réajustent et que les gouvernants allemands et français préparent une règle en or - soi disant - ; les EUA veulent la mise en place d'un Conseiller Européen au Trésor sur le modèle américain.

En ces temps de réajustements sur les places financières occidentales, les investisseurs internationaux n'auront pas prêté d'attention au plan " antidéficit " du gouvernement français. Le sort de l'investissement en France, direct ou boursier, est réglé depuis longtemps et pour un … certain temps, à cause du poids fiscal et social ( taux de l'IS et des charges sociales, CSG RDS sur les dividendes, … ) .

Actuellement les investisseurs sont essentiellement attentifs aux chances de soutien - par les Allemands - du refinancement des dettes grecques. En attendant, ils se désengagent des places européennes, pour aller vers l'or, la Suisse, l'Asie du Sud Est ... ces choses là se font sur le long terme et les mouvements ont commencé il y a longtemps ; ces transferts d'investissements nous ont été cachés par les médiats-menteurs, et ils apparaissent maintenant au grand jour, du fait de la dramatisation orchestrée durant l'été depuis les EUA.

*

Nous, sur le plan intérieur, nous avons droit à un théâtre d'ombres, où les protagonistes se donnent la main les uns aux autres : membres d'un gouvernement insipide, hauts fonctionnaires de Bercy ou de la Cour des comptes, chefs syndicalistes, et quelques dirigeants de grandes entreprises, alliés dans les mêmes intérêts corporatistes.

L'unique préoccupation est de se distribuer les rôles ( Lévy et Carrez parlent, Coppé se tait ...) pour préparer le peuple à ... payer ; actuellement on en est aux mesures d'endormissement. C'est vraisemblablement ce qui va se passer ... la manipulation médiatico-politique est totale.

*

Par contre le N-Y Times a publié un intéressant article sur les difficultés de l'Europe, depuis Maastricht, à se doter de la structure centrale comparable à celle du Secrétariat d'Etat américain au Trésor. Cet article ouvre une perspective au destin de l'Europe qui pourrait se préparer en ce moment ;

Le titre de cet article conduit à imaginer que la règle d'or qui se met en place dans les pays européens ( sauf en G.B . ? ) pourrait être d'inspiration nord américaine ; 

Washington et le FMI tentent actuellement de faire comprendre aux chefs d'états européens qu'ils ne devraient plus jouer seuls dans la cour … mais ensemble, tout en faisant par ailleurs pression sur les peuples européens par les critiques de Mme Lagarde sur les banques européennes … qui seraient insuffisamment capitalisées : technique de culpabilisation des peuples ! Chacun son rôle.

Encore une fois, l'Allemagne est incontournable et les EUA auraient réussi à faire plancher A. Merkel sur le sujet puisque le Conseil Constitutionnel allemand travaille en ce moment sur l'éventuelle soumission des finances du pays à une autorité supérieure européenne :

Selon le N-Y T c'est dans cette perspective que s'inscrivent les propositions de A. Merkel et N. Sarkosy visant à mettre en place des règles constitutionnelles de réduction des déficits et de création d'une taxe sur les transactions financières ; tout en évitant - pour des raisons électorales allemandes – de parler d'harmonisation fiscale. Il y a donc là aussi un discours officiel en Europe, et une réalité caché qui va bien au delà !

Pas de doute  : on nous préparerait la mise en place d'une structure européenne de contrôle, futur European Treasorer : l'article continue en évoquant la mise en place d'une Commission de contrôle des budgets nationaux européens.

Ce serait ainsi la marche vers une UNION POLITIQUE européennne qui serait entreprise.

Cette solution serait donc envisagée depuis les EUA ( et Londres ? ) pour l'Europe et la France ... Ce scénario est expliqué aux Américains par le N-Y T, alors qu'il est " joué " ici sans que ni les médiats et encore moins les politiciens, élus ou nommés, expliquent aux peuples ce dont il s'agit !

Actuellement on ne parle - en France - que de mesures anti déficits, de sous capitalisation des banques...

Cette vue depuis les EUA oublie simplement qu'il leur fallut une guerre intérieure pour réaliser cela.

Que penser de tout cela ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


    • Kalki Kalki 7 septembre 2011 22:12

      L’état – de l’économique

      Qu’est ce que la fortress europe ? non ce n’est pas un rêve nazi, c’est beaucoup plus vieux, c’est une vision d’un empire et d’une société politique, de l’espagne à la russie. Et la fortress europe politique et économique à toujours était la véritable HANTISE des anglais américains  !!! Vous imaginez cet empire ? Indépendant de l’emprise « anglosaxone » , ah… dans un monde ou le pouvoir sur le monde n’est pas de la rigolade on prend soin de tout faire pour que le « malheur » de la fortress europe n’advienne pas.

      Il faudrait de la conscience politique et économique, et les bonnes personnes, pour faire du nettoyage politique, comme on sait le faire en russie ou ailleurs d’autres manières.

      On corrompt avec de l’argent, on corrompt l’idéologie, on met en place des personnes avec des visions idéologiques douteuses : et contre l’intérêt des peuples de l’europe ( ca se fait dans tous les pays du monde ). C’est une relecture intéressante de l’après guerre jusqu’aujourd’hui ?

      182. Bien plus loin que l’Oural

      Avec la Russie, l’EU quintuple sa superficie, sa population passe de 500 à 700 millions d’habitants – plus du double des USA – et son PIB tend vers 40 % du PIB mondial, en faisant de loin la première puissance commerciale et industrielle du monde. Cette Europe élargie a une parfaite autosuffisance en hydrocarbures et est le plus vaste réservoir de matières premières de la planète. L’Europe ainsi agrandie est autarcique. Je ne dis pas ici qu’il faudrait en fermer les frontières – c’est un autre débat – mais il n’est pas mauvais de faire le constat que ce bloc n’a vraiment besoin de rien ni de personne. Bon pour l’évolution et bon pour la paix , car on n’aime sincèrement que quand on aime gratuitement. Sans dépendances.

      Le bloc ainsi créé n’est pas un agglomérat disparate : il est le cœur de la civilisation occidentale. Il est au bout de la filiation «  Athenes, Rome, Byzance, Renaissance, Science, Droits de l’Homme et Liberté ». Il y a eu des moments noirs dans le cheminement de Occident, des croisades à la colonisation, mais ce qui en résulte aujourd’hui s’exprime dans une culture postchrétienne laïque qui se réclame de la tolérance et de la raison. Ce résultat me satisfait. Je ne veux pas en changer. Je souhaite que la civilisation occidentale continue…

      [...]

      Or, au moment où il faudrait cette union, tout un pan de l’Occident sur lequel on croyait pouvoir compter se désagrège. Les USA on quitté la famille. En discuter serait un autre débat, mais la suppression progressive des libertés et le retour vers la religion montrent bien que l’Amérique a pris une voie différente de celle de l’Europe. Aujourd’hui, les USA sont dans le camp de l’obscurantisme et marchent à grand pas vers la tyrannie. On peut souhaiter le retour de l’enfant prodigue, mais en attendant il faut se compter et faire sans eux…


    • sparte sparte 7 septembre 2011 23:26

      Le projet d’une Europe de l’atlantique à Vladivostok ( et non jusqu’à l’Ural seulement ) n’a pas de lien avec cet article mais il est très intéressant : l’alliance avec la Russie aurait été une voie royale pour l’Europe. C’est d’ailleurs un axe fort de la politique allemande.
      Mais il y a un hic : l’Europe occidentale n’existe pas - elle est en échec - et d’autre part la Russie est en en grande difficulté démographique : ce pays pourrait supporter une forte natalité. Il semble qu’il ait du mal à se sortir de l’angoisse de la période du Goulag pour les uns et de l’échec du projet communiste pour les autres.
      Reste à savoir aussi si les Slaves se sentent européens ?

       


    • Ariane Walter Ariane Walter 7 septembre 2011 18:41

      excellente mise au point.
      he oui, les bougres sont rusés.
      Ils veulent notre pognon, c’est clair et pour ce faire une gentille dictature financière se met en place poussée au train par les merveilleux partis socialistes européens !

      merci de rappeler tous ces détails. je prends note.


      • sparte sparte 7 septembre 2011 19:22

        merci pour le compliment Ariane

        beaucoup d’infos intéressantes dans les N-Y Times .... fô fouiller

        on y en apprend plus sur notre pays que dans les media-menteurs français 

        Maintenant sur ce sujet il ne tenait qu’à nous Européens de prendre en main notre destin, je pense qu’une Europe puissance eut été possible - avec une armée pour se défendre pas attaquer tout azimut comme le fait l’empire - tout en respectant les individualités des différents peuples européens.
        Peut être une Europe confédérale et non fédérale ; d’ailleurs le peuple américain - je dis le peuple pas les maîtres du monde qui s’en sont saisi depuis la fin de la 2ème guerre - en eut été heureux et soulagé car finalement il assure notre protection depuis longtemps et cela lui pèse ...
        Nous on va se réveiller à poil ... ça va être assez terrifiant.
        Les Allemands, avec quelques pays bosseurs comme eux s’en sortiront.
        J’ai préparé un article là dessus, suite au défaut de la dette grecque que je vois arriver vite, peut être une grosse crise dès octobre : dans ce cas adieu tout projet européen ... retour à la case départ + dépression 1929 ? L’article est à la modération.

        Sur le socialisme, c’est surtout que ses idées ont pourri la France à un point inimaginable ... ces gens là en sont encore avec les idées de la lutte ouvrière contre le « grand Kapital » ...
        remarquez qu’en France la « droite » n’est pas mieux .


          • sparte sparte 7 septembre 2011 23:19

            Merci ... mais pas de rapport avec l’article du N-Y Times
            la réalité va dépasser les projets des EUA pour l’Europe ...


          • bigglop bigglop 8 septembre 2011 03:08

            Il ne s’agit ni plus, ni moins que d’imposer une dictature financière, non élue, cooptée à travers la BCE, le FESF, la Banque-MES (1), donc une autorité supranationale à tous les états européens.
            Le but est de « reconfigurer » la construction européenne en faveur des intérêts des marchés financiers spéculatifs et nous rendre débiteurs d’une hypothèque « éternelle » (2)

            (1)http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-fesf-l-ue-et-la-banque-mes-le-97421

            (2)http://www.mecanopolis.org/?p=24040

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès