Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Veulerie de Pascal Canfin, ministre EELV du développement ?

Veulerie de Pascal Canfin, ministre EELV du développement ?

Explication de texte, ou plutôt décortication de titre :

Veulerie : nom commun - commun mais peu répandu - de genre féminin, pour lequel le Larousse donne cette définition : Caractère, état d'une personne veule.

Veule (du latin volus : frivole) : Qui manque d'énergie, de volonté et de courage, qui est faible, voire lâche.

Avec les précisions suivantes : « de Pascal Canfin, ministre du développement », est précisée la fonction de cette personne dont jusqu’à présent assez peu de gens ont entendu parler, à tort ou à raison. Fonction qui est très importante. Pascal Canfin est ministre. C’est pas rien.

Ministre EELV du développement : il est donc écologiste aussi. Et antinucléaire. C’est pas rien non plus. Des fois…

Et donc au final cela fait : « Veulerie de Pascal Canfin, ministre EELV du développement ? », avec un point d’interrogation donc, puisque en l’état immédiat de l’écrit rien n’a été démontré. On ne peut donc rien affirmer. Juste interroger, c’est tout.

 

Alors donc qu’en est-il ? Pascal Canfin, ministre EELV du développement a-t-il été, au moins une fois dans sa vie, et par exemple très récemment, veule ?

C’est la question à laquelle les propos qu’il a tenu il y a peu, et qui suivent, vont s’offrir en éléments d’analyse.

 

Le lundi 21 janvier Pascal Canfin était l’invité du 7/9 de Patrick Cohen sur France Inter :

France Inter - (ré)écouter - 21 Janvier ( A 8 minute et 55 secondes)

- Stéphane Lhomme l’interroge :

« Bonjour, donc Stéphane Lhomme, je suis directeur de l’Observatoire du nucléaire, et je rappelle que récemment la société nucléaire Areva, qui puise de l’uranium pour alimenter nos centrales nucléaires, au Niger, a fait un versement, un curieux versement, un curieux don, de 26 millions d’euros au budget du Niger. Et d’ailleurs dans cette affaire je suis poursuivi le 1er février en justice par Areva, parce que j’ai considéré qu’il s’agissait d’une manœuvre relevant de la corruption. Ca fait plusieurs fois que j’écris à Monsieur Canfin, dont ça relève évidemment puisque c’est le Développement. Alors la question : est-ce que cette façon d’Areva de verser 26 millions d’euros au budget du Niger, apparemment affectés en partie à l’achat d’un avion pour le Président du Niger, est-ce que d’après vous cela relève de la politique du développement, ou est-ce que cela relève d’une manœuvre relevant de la corruption comme j’ai porté l’accusation, et qui me vaut d’être trainé en justice par Areva ? »

- Intervention de Patrick Cohen : « Stéphane Lhomme qui était candidat aux primaires présidentielles d’EELV ».

- La réponse de Pascal Canfin :

« Bonjour Stéphane [ricanements !, de Patrick Cohen semble-t-il], avec un score relatif !... Puisqu’évidemment Stéphane a des convictions, mais il a parfois tendance à les pousser un peu loin.

Areva est engagé dans un projet d’extraction de l’uranium au Niger, et l’Etat nigérien est actionnaire de ce projet. Il y a donc des relations entre actionnaires autour de ces projets. Moi ma position d’écologiste sur le nucléaire, elle est connue, on va pas y revenir. Maintenant il se trouve que nous avons une activité… qu'Areva a une activité d’extraction. La question est : est-ce que toute relation financière entre Areva et l’Etat du Niger est une forme de corruption ? Non ! Puisqu’ils sont actionnaires tous les deux dans un même projet. Et d’ailleurs c’est bien pour l’Etat nigérien , donc pour les nigériens, d’être actionnaire de ce projet, c’est quand même quelque chose que nous revendiquions à l’époque, donc c’est parfait. Y’a eu des accusations qui ont été portées, je ne vais pas les commenter puisqu’il y a une opération judiciaire en cours, il y a un procès le 1er février, donc j’ai pas de commentaires à faire là-dessus.

Ensuite sur la question de l’avion, d’abord c’est pas encore complètement factuellement avéré, mais imaginons que ça le soit. C’est une décision qui relève du gouvernement et de l’Etat du Niger. C’est-à-dire que dans le cadre d’un pack [pacte ? On ne distingue pas bien] d’actionnaires, Areva verse au budget du Niger, pas au compte privé du président, au budget du Niger, une certaine somme. Le Niger fait ce qu’il veut avec cette somme ! Si le président du Niger considère que sa priorité c’est d’acheter un avion pour assurer sa sécurité compte tenu de ce qui se passe chez ses voisins, c’est sa liberté ! » (NdR : 1) En réalité l’avion actuel est considéré « en fin de vie ». 2) Le directeur de cabinet du président nigérien a tout de même parler en conférence de presse le 14/1/13 non pas d’une « certaine somme », mais d’un « cadeau »)

 

Bien.

Donc si l’on résume, Pascal Canfin, en substance, dit : « Je ne fais pas de commentaires. Mais il n’y a aucun problème dans cette affaire financière entre Areva et le président nigérien. Et Stéphane Lhomme a parfois tendance à pousser un peu loin ses convictions ».

On ne peut guère être plus clair.

Ainsi donc, il prétend avoir un devoir de réserve sous prétexte que l’affaire n’est pas jugée (quand ce sont en général les décisions de Justice que les membres de l’exécutif se doivent de ne pas commenter), ce qui lui permet, et de façon bien peu honorable il faut bien le reconnaitre, d’afficher à son crédit et au bénéfice de son argumentation une soi-disant neutralité. Mais qu’il s’empresse de ne pas respecter. En appuyant fortement d’un coté sur le caractère tout à fait normal des relations financières entre Areva et l’Etat nigérien. Et de l’autre en discréditant Stéphane Lhomme.

Et bien sûr pas un mot de soutien, ou même de compassion à l’égard de son ami politique antinucléaire, ni la moindre allusion à la « Françafric », ou au néocolonialisme, systèmes dans lesquels la corruption était (et est bien sûr encore en partie, une partie parfois grande), le mode de relation fréquent entre des multinationales et certains régimes africains, autrement dit une corruption institutionnalisée. Quasi normale, et en tout cas habituelle donc. A défaut d’être vraiment légale, ou, en tout cas, morale. Bref un système pourri. Système dont on ne doute pas que Pascal Canfin le connait bien pour l’avoir étudié. Eva Joly aussi(3). En reste-t-il des traces au Niger (dont le Président a été directeur de la Somaïr, une filiale d’Areva) ?

En résumé donc, Pascal Canfin, manifestement, et malgré tout, condamne d’avance son compagnon antinucléaire Stéphane Lhomme dans son grave différend l’opposant à la multinationale Areva. En toute neutralité…

 

Alors :

Qu’un ministre écologiste, et antinucléaire, sous couvert de neutralité condamne implicitement mais clairement un ami politique, qu’il appelle par son prénom, dans son conflit inégal face à une transnationale nucléariste, et qui de plus fut l’un des 4 candidats aux primaires de son parti à la présidentielle, ceci est-il un comportement respectable, digne ?

Ou honteux ?

Ou est-ce de la veulerie ?

 

A chacun de se faire son opinion.

Les militants EELV s’en feront une également. Au moins les 1172 adhérents ayant voté en faveur de Stéphane Lhomme lors des primaires présidentielles d’EELV de juin 2011. Du moins c’est à espérer. Pour ne pas désespérer… (Car on attend toujours la position de EELV sur ce procès… Manque de courage, de détermination, veulerie ? Pourtant de la détermination affichée il y en a. Pascal Durand tout récemment : « je reviens de Fukushima avec une motivation encore plus forte alors qu’elle était déjà très forte ». Karima Delli tout récemment : « Retour de Fukushima : ni silence, ni oubli à jamais ! ». Michèle Rivasi tout récemment : « Des engagements ont été obtenus sous l’impulsion des écologistes, ils doivent donc être appliqués à la lettre par le gouvernement ». Le Parti de Gauche, lui simplement, en parle : AREVA contre Lhomme : Le Parti de Gauche prend position)

 

Patrick Samba

 

 (1) Je pense néanmoins que Stéphane Lhomme devrait grandement apprécier ce petit cadeau que lui fait, bien involontairement, son « ami antinucléaire » dans cette phrase : « la question de l’avion c’est pas encore complètement factuellement avéré  ». Autrement dit pour le ministre français du développement elle est apparemment… en bonne partie factuellement avérée !)

(2) Entre temps, entre cet article précédent (lien) et celui-ci, la société Areva a tenté un autre coup de force. Toujours par l’intermédiaire de son avocate elle a mis en demeure la société Free qui héberge le site de l’Observatoire du nucléaire, de le censurer elle-même si Stéphane Lhomme ne retirait pas le communiqué qu’elle juge diffamatoire. Free ne l’a finalement pas fait. En ne se pliant pas à l’injonction aurait-elle donc jugé que le communiqué de Stéphane Lhomme n’est pas diffamatoire ?

Lire aussi : Areva au Niger, Lhomme qui dérange - regards.fr

(3) Discours d’Eva Joly au Cirque d’Hiver 18/04/12 : « Laissez moi vous dire ce que j’ai compris, ce que j’ai appris dans toute ma vie de juge, quand j’ai du affronter les forces dominantes pour démêler l’écheveau de mensonge et de corruption qui se présentait devant mes yeux incrédules. C’est un secret terrible. Et une fois que vous l’avez regardé en face ce secret, votre vie ne peut en être que bouleversée. Ce que j’ai appris tient en une phrase : « ils n’ont aucune limite ». Ils n’ont aucune limite et ne reculent devant rien. Ceux qui pensent qu’une mallette de billets vaut plus qu’un million de bulletins de vote sont prêt a tout : subornation de témoins, crimes divers et variés, déstabilisation d’états indépendants, menaces et coups de force sont leurs méthodes quotidiennes. L’appât du gain les met en mouvement, le taux de change est le seul arbitre de leur choix, l’obsession du profit leur seule morale. »

 

(4) Décidément ! Deux affaires sensibles pour les dirigeants écologistes depuis l’élection présidentielles, et dans les deux cas des réactions plus que problématiques de leur part. La première est l’occupation de Notre-Dame-des-Landes : « C’est compliqué... On est démunis, ces ultras sont totalement autonomes, on ne sait pas comment les virer » (J-Ph Magnen, actuel porte-parole de EELV, Presse Océan du 14/09/11). « Les squats de maisons à NDDL ne servent pas la lutte des vrais opposants au projet d’aéroport que sont les agriculteurs, la population [sic] et les politiques » (François de Rugy). « [Ces] activistes d’extrême gauche qui sont dans la lutte pour la lutte, [sont] minoritaires [dans ce combat et bien loin des] vraies questions [que soulèvent] les agriculteurs et expropriés (…) vraiment pas extrémistes.(…) Je ne veux pas qu’on caricature les opposants de Notre Dame des Landes simplement en les réduisant à ces quelques extrémistes » (Barbara Pompili, AFP, 07/11/2012) ». Et la seconde affaire, celle-ci, avec ce positionnement si compréhensif de Pascal Canfin, et tellement solidaire. Pauvres militants d’EELV ! Ce qu’ils peuvent avaler comme couleuvres !)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Patrick Samba Patrick Samba 25 janvier 2013 09:18

    Bonjour,

    Le procès intenté par Areva à l’encontre de l’Observatoire du nucléaire pour diffamation, lequel est un procès éminemment politique, le dernier procès en date du néo-colonialisme français, se déroulera au Tribunal de Grande Instance de Paris le vendredi 1er février à 13h30.

    Venez nombreux !


    • superyeti superyeti 25 janvier 2013 11:36

      Pour parler de honnêteté politique et intellectuelle de certains dirigeants écologistes, je fais toujours un rappel de mémoire et je me projette en 2005 et le fameux référendum sur la constitution européenne et son contenu ultralibéral.

      Le libéralisme c’est :
      - Le productivisme a outrance.
      - Le droit de polluer a tour larigot.
      - Les élevages en batterie.
      - Des guerres pour l’énergie.
      - etc...

      Tout ça ne fait pas trop écolo, il faut aussi entendre certains comme Cohn-Bendit, qui défendent l’orientation libérale de l’EELV au nom du réalisme politique et de la course au soutient du PS, les seuls vrais écolos de EELV sont marginalisés, voir salit dans leur travail simplement pour coller aux réalités électorales des chefs verdâtres.

      J’avais tendance a voir d’un bon œil les écolos et leur combat pour la planète, mais depuis un certain référendum je me suis juré de ne jamais voter pour eux, tant qu’ils ne feront pas de l’ECOLOGIE.


      • Le libéralisme c’est :
        - Le productivisme a outrance.

        faux ! qui a imposé le taylorisme en Occident dans les années 50 et 60 ? 

        - Le droit de polluer a tour larigot.
        C’est faux : Les droits de propriété (au sens libéral du terme) protègent l’environnement

        - Les élevages en batterie.
        source ? références ? 

        - Des guerres pour l’énergie.
        Pourquoi aller faire la guerre pour ce que l’on peut ACHETER ?


      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 25 janvier 2013 14:26

        Bonjour,
        merci pour cet article bien senti. Je souhaite néanmoins apporter quelques précisions :

        - c’est probablement pour tenter de faire croire à une sorte de « connivence » entre lui et moi que M Canfin m’a appelé par mon prénom. Or, je ne le connais que de nom, nous ne nous étions jamais rencontrés auparavant (je ne fais pas partie de l’ « intelligentsia » écolo-parisienne) et c’était même la première fois que nous nous parlions (et encore, par ondes radiophoniques !)

        - D’ailleurs, j’ai seulement été « coopérateur EELV » (à 10 euros !) quelques semaines, juste le temps de participer à la primaire pour y contester l’imposteur Hulot

        - M Canfin ne m’a pas discrédité, il a seulement tenté de le faire. Mais, en précisant que, j’ai tendance à « pousser » mes convictions « un peu loin », il a en fait indiqué que lui savait édulcorer les siennes (par exemple pour devenir ministre et, surtout, pour le rester)

        - j’ai relaté et commenté cet épisode radiophonique dans la Revue de presse n°34 :
        http://www.observatoire-du-nucleaire.org

        Stéphane Lhomme


        • nounourse nounourse 25 janvier 2013 14:28

          On pourrait rajouter, et c’est à mes yeux probablement le pire, que Mr Canfin va jusqu’à se renier lui-même en jouant la langue de bois sur France Inter concernant son propre livre passé «  »Ce que les banques vous disent et pourquoi il ne faut presque jamais les croire«  », il faut dire qu’à l’époque où il l’a écrit il faisait partie de Finance Watch...... mais visiblement ce n’était qu’un tremplin à son ambition ! Il voit les choses bien différemment à présent qu’il est ministre et qu’un « bel avenir » l’attend peut-être  !


          • alinea Alinea 25 janvier 2013 22:05

            À ce stade c’est plus de la veulerie, c’est de la trahison ;j’ignorais tout de cette histoire !
            Je pense tout compte fait que l’habit fait le moine mais je ne suis pas sûr qu’il(s) soi(en)t très confortables ( comme disent les anglais) quand ils rentrent chez eux !
            EELV nous prouve qu’il ne faut pas fricoter avec le pouvoir ; cela abîme, cela avilit ; c’est bien ce que je pense de toutes façons !


            • Roland Gérard Roland Gérard 27 janvier 2013 10:56

              Pour ma part, j’en retiens principalement que « Ministre » ce n’est pas un métier facile. Quel autre choix pourrait-on avoir dans cette position que celui d’endosser ce qu’est la France, avec son histoire, ses archaïsmes, ses contradictions...tout en croyant, l’histoire l’a montré, en sa force, sa cohésion, sa capacité d’agir dans le monde...croire, ministre ou pas en la possibilité d’une avancée lente...et puis revient à ma mémoire la stérilité de l’affrontement...je le croirais toujours : « le chevalier blanc est une ordure ». En tout cas merci à Stéphane pour sa participation au débat sur notre site citoyen et merci à France Inter de laisser s’exprimer les militants et aussi à l’auteur de l’article, je ne savais rien de cette affaire. Elle est intéressante.


              • Patrick Samba Patrick Samba 27 janvier 2013 11:12

                Les dirigeants d’EELV seraient-ils tous devenus veules ?

                C’est la question que l’on peut se poser à la lecture du dernier communiqué d’EELV (signé de Pascal Durand) et qui n’a pas (pas encore ?) provoqué l’ire des militants et des dirigeants honnêtes, intègres, dignes :

                Fessenheim  : Europe Ecologie Les Verts salue les déclarations claires du Président de la République | Europe Écologie Les Verts

                Hollande vient d’annoncer que la fermeture de Fessenheim aurait finalement lieu début 2017, après qu’il ait pourtant affirmé que ce serait "fin 2016« , puis »d’ici fin 2016" ? Et EELV applaudit !!!

                Ce parti qui avait pourtant signé un accord de gouvernement avec le PS stipulant la fermeture immédiate de Fessenheim !!

                Et en plus tout récemment Pascal Durand, en direct de Fukushima, à la question suivante (à 43’30’’ de la vidéo) : « A votre retour de Fukushima allez-vous,  enfin, réclamer l’application de l’accord EELV/PS ? », il avait pourtant répondu : « C’est une bonne question. « Enfin » c’est injuste car on le demande depuis le départ, et on le demande haut et fort, et je suis même allé le demander en tête à tête à Delphine Batho. Bien sûr ! on demande la fermeture immédiate de Fessenheim !  Elle a une valeur symbolique très forte  »…

                Décidément : pauvres militants EELV ! 

                (De son coté le Parti de Gauche en revanche : Fessenheim • La promesse du gouvernement piétinée par... le gouvernement)




                • Patrick Samba Patrick Samba 27 janvier 2013 11:49

                  Ah, mais c’est encore pire que ça !

                  En fait ce communiqué national d’EELV est une réponse (!), dès le lendemain, au coup de colère du porte-parole de EELV- Alsace, Alain Jund, qui n’en peut plus de toutes ces tergiversations et autres petites lâchetés politiciennes !
                  Environnement | EELV : « Ça suffit ! »

                  Hollande avec son annonce d’une fermeture encore plus tardive de Fessenheim (en pleine campagne électorale présidentielle !!!), ne serait-il pas en train de pousser à la scission d’EELV ? (dans le cadre de ce processus bien décrit dans cet article : Europe Ecologie Les Verts, victime du syndrome du Python ??...(*) - AgoraVox le média citoyen)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès