Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Voyage au Conseil constitutionnel...

Voyage au Conseil constitutionnel...

dessin de Vissecq : "Pointes à mines" http://pointamine.canalblog.com/archives/2012/11/20/25629289.html

 

Le projet de loi stipulant le droit au mariage pour tous concernant les personnes de même sexe s'en va fricoter comme prévu au Conseil constitutionnel tant ses réfractaires font preuve d'une ancestrale frigidité liée à l'abnégation qu'ils portent aux évolutions des mœurs et à l'immobilisme qu'ils affichent toujours avec le même mépris quant à une quelconque reconnaissance des droits sociaux, juridiques et administratifs concernant l'établissement du mariage accordé aux personnes de même sexe... Très scolaires, ils tamponnent que dans la réalité ce ne serait pas applicable pour motif que dans les fiches des élèves à l'école - tiens on y revient - ne peuvent qu'être quémandés en premier, le nom du père, puis celui de la mère... Tiens mais alors se réfèrent-ils aux mêmes cases qui leurs permettaient d'établir une discrimination relative à la nationalité dont les plus pourris se sont joués jusqu'à encore aujourd'hui ?... Quelle aubaine ! Qui plus est qu'on est en droit de leur rétorquer mais que font-ils des situations "nés de père inconnu" ? Cela leur poserait-il un problème qu'un enfant puisse être né (ou adopté) de deux pères ou de deux mères ?... Papa 1 (ligne 1), papa 2 (ligne 2) pour qu'ils comprennent bien ! Ou encore selon l'autre variante, maman 1 (case 1), maman 2 (case 2)... Simple descriptif, après il leur sera toujours permis, selon leur sainte protection cléricalo-intégriste, d'interpréter comme ils l'entendent... Et si ça leur fait toujours encore mal aux oreilles, ça n'empêche pas les couples de même sexe de le vivre en parfaite harmonie loin des rumeurs et des fausses confidences que les mauvaises langues établissent autour d'eux et peut-être certainement aussi loin de leurs églises...

Ainsi pour qu'ils ne soient plus l'objet de discrimination et d'une forme de torture sociale, administrative et juridique le Conseil constitutionnel ne peut se permettre d'abroger ce projet, encore moins d'y faire figurer son avis défavorable qui n'aurait que pour conséquence, à long terme, d'encourager les actes de barbarie dont furent l'objet certains homosexuels même pas forcément pacsés, et encore moins loin du mariage que ne le pensaient leurs bourreaux élevés bien gentille-ment à l'ombre des regards indiscrets dans une soupe nasillarde qui voulait les rendre exemplaires et défenseurs parfaits de la Nation dont ils revendiqueront toujours leur appartenance par manque de reconnaissance sans doute ou carrément parce qu'ils ont des problèmes sexuels (?) La France a toujours été considérée comme un pays de "mal baisés" du point de vue "étranger" n'en témoigne encore la vivacité de son industrie pornographique envahissante colportée par la toile allant jusqu'à se frayer un chemin jusqu'aux cours des collèges (même du primaire me signale-t-on) 
 
Ainsi la parentalité renverrait aux avatars de la nationalité qu'ils se faisaient pendant longtemps un malin plaisir de jauger dans un premier temps. Puis leur venait la soudaine envie d'en décrypter l'origine de façon fallacieuse selon la provenance ethnique ou nationale de l'enfant qu'ils prenaient alors déjà, par anticipation, pour un renégat, rien qu'au travers de sa fiche descriptive, sans jamais vraiment le connaître réellement l'enfant en question autrement qu'en voulant lui inculquer les haines et les méthodes sadiques qu'ils ont toujours transporté en eux directement issues de leur conservatisme nationaliste-intégriste dont ils se sont toujours fait la fine-bouche et le phare patriotique jusqu'à même encore hier, vouloir s'occuper de ce qui se passait dans leur pantalon ou sous leur jupe !... Nombreux sont les compères de l'éducation nationale qui pour faire contre-poids à cette forme d'inquisition pédagogique instaurée à coups de préjugés, se réfugièrent avec George Brassens dans La mauvaise réputation*... "Je suis la mauvaise herbe braves gens, braves gens"... "Tout le monde me montre du doigt"... leur donnant encore une fois de plus presque raison pour que l'autoritarisme, la répression et le rejet civique s'abatte une fois de plus sur eux. Il était pourtant clair que si leur politique ne parvenait pas à passer, ils utiliseraient la question de la sexualité pour y parvenir et leur excitation relative au projet de loi concernant le mariage des personnes de même sexe n'en est que la preuve la plus paroxysmique car arrivés au bout du rouleau de la reconnaissance de ces soient-disant groupuscules qui n'appartiendraient pas à la droite (mais à qui donc alors parbleu ?), il n'y avait pas d'autre chemin que le nationalo-fascisme pour y parvenir. 
 
 
* http://www.paroles-musique.com/paroles-Georges_Brassens-La_Mauvaise_Reputation-lyrics,p48554&nbsp ;

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 25 avril 2013 10:36

    Comment s’appellera la compagne du président si il épouse un homme ?


    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 10:42

      hummm... giton, mignon.... Le mignon du Président, ça sonne bien je trouve, mieux que giton sans doute.


    • pergolese 25 avril 2013 15:14

      Cher monsieur, une loi ne « stipule » pas. Seul un contrat stipule...


      • fb 25 avril 2013 15:54

        J’ai été grillé par Pergolese, il eut été prudent d’utiliser comme formulation que « le projet de loi prévoit ». Sinon j’ai vraiment du mal à trouver un quelconque intérêt ou sens à cet article, c’est grave ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès