Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Abattage rituel : presse censurée

Abattage rituel : presse censurée

Les révélations d’un organe de presse, approuvées par un rapport d’experts accablant, censurées.

Ce mercredi sept mars, Le Point publiait en exclusivité sur son site internet un audit d'experts indépendants consacré à "la protection animale en laboratoire : la question particulière de l'abattage rituel". Rédigée par dix hauts fonctionnaires du Conseil de l'alimentation agissant pour le compte du ministère de l'agriculture, la synthèse scientifique est estampillée Confidentiel. Tout porte à croire que sans l’élan d’indignation provoqué par les dérives du commerce de la foi, ce rapport d'informations serait resté caché à l’opinion publique.

Dans un souci de vérité, les journalistes enquêteurs d’Envoyer Spécial " La viande dans tous ses états" , Mélanie Delattre et Christophe Labbé du Point.fr notamment et bien d’autres intrépides ont fait un travail formidable. Au nom de tous les acteurs de la cause animale, je les salue chaleureusement. Cette transparence envers les consommateurs, les militants de la cause animale, guidés par la tolérance, l’adogmatisme et la générosité humaine l’ont toujours revendiqué. Une "audace" qui leurs avait déjà valu les foudres de l'organe de contrôle de la publicité. La censure avait déjà frappé une campagne de communication concernant indistinctement les abattages Casher et Halal en 2010 pour crime de lèse religieux. Or, par de là les croyances personnelles, les milieux d’appartenance, les origines ethniques, les initiés de l’intelligence de cœur forment une confraternité de fait qui n’a rien à envier à la bienveillance superficielle d’obédiences réputés discrètes et parasitées par l’affairisme, la recherche des honneurs et le goût du pouvoir.

Restons vigilants ! Les dogmes religieux sont intolérants et exclusifs par nature. Illuminée par la ferveur religieuse, convaincue d’être détentrice d’une vérité absolue, immuable et universelle, ne supportant aucune contradiction, la suprême théocratie n’accorde pas spontanément à toute la société, la liberté de culte, la liberté de savoir, la liberté d’expression qu'elle revendique à haute voix pour outrage à un verset du livre de la foi, insoumission à la loi révélée. La victimisation confessionnelle et la culpabilisation des citoyens extérieurs au culte ne sont pas des justifications rationnelles pour détourner le regard de la cruauté infligée en toute conscience à un animal. L'animal agonise en silence. L'animal, lui, est un sans grade, un sans voix. 

Quand la sphère religieuse prend l’ascendant sur la souveraineté populaire par une dérogation à la loi générale et impersonnelle transformant une exception en une règle et la règle en exception sans que les consommateurs en soient avisés ;

quand la sphère religieuse déshumanisée n’a aucune compassion pour la sensibilité animale ;

quand la sphère religieuse prend l’ascendant sur l’autorité publique d'un Premier ministre tenant un langage de raison ;

quand la sphère religieuse prend l’ascendant sur la science en obtenant la censure à posteriori et sans la moindre explication d’un article de presse étayé par un comité d’experts scientifiques d’une instance officielle ;  

quand la sphère religieuse méprise les consommateurs en dénigrant aux consommateurs le droit à l’information en obtenant le retrait d'un argumentaire scientifique vulgarisé pour le grand public ;

alors l’obscurantisme est à portée de vue.

Voici l’article de presse du 07/03/2012 à 17h39 après épuration, modifications et effacement

Halal : ce que nous cachent les abattoirs

Voici l’article de presse publié le 07/03/2012 à 13h04 avant l'action de la censure

Les Français ont progressivement, et sans le savoir, été mis au régime halal

CONFIDENTIEL. Un rapport pointe les dérives de l’abattage rituel en France. « Le Point » se l’est procuré.

C’est un plat que personne n’avait imaginé au menu de la campagne. Trois semaines après la polémique déclenchée par Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, en meeting à Bordeaux, a remis le couvert en réclamant un étiquetage sur les viandes issues de l’abattage rituel. « Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, halal ou non », a-t-il lancé.

L'abattoir de Bailleul, dont la viande est certifiée halal, est l'un des trois abattoirs respectant le rite musulman agréés par la préfecture du Nord.

Derrière ces joutes électorales perce un sujet tabou, celui de la souffrance animale. Chaque année, on tue dans notre pays 1 milliard de poulets et de lapins, 25 millions de porcs, plus de 6 millions de bovins, ou encore 4 millions de moutons. Une exécution silencieuse organisée à l’abri des regards. Le débat sur le halal réveille notre mauvaise conscience de carnivores. Il force à s’interroger sur ce qui se passe dans les abattoirs, sur le fonctionnement de ces usines de mort. Difficile, désormais, de regarder son morceau de steak sans imaginer l’animal à l’autre bout de la chaîne.

Saignés vivants

Un rapport confidentiel que Le Point s’est procuré jette une lumière crue sur l’abattage rituel tel qu’il est pratiqué en France. Remis aux autorités en novembre 2011, le document, rédigé par dix experts et hauts fonctionnaires du ministère de l’Agriculture, a été soigneusement enterré. Il est vrai que cet audit de 54 pages émanant du Conseil général de l’alimentation contient une vérité qui n’est pas bonne à dire : les Français ont progressivement, et sans le savoir, été mis au régime halal.

Aujourd’hui, comme l’indique le rapport, plus de la moitié des bovins, ovins et caprins tués en France le sont suivant un mode d’abattage « rituel », halal ou casher. Ce qui signifie que les animaux sont saignés alors qu’ils sont encore conscients. Pour les moutons, la proportion grimpe à 58 %. Une réalité bien différente des chiffres annoncés par Bruno Le Maire, qui, sur le plateau de France 2, le 20 février, expliquait que seulement 14 % de la viande était concernée par l’abattage rituel. « Pour minimiser le phénomène, le ministre de l’Agriculture a préféré communiquer sur le tonnage de viande plutôt que de décompter le nombre d’animaux abattus de façon rituelle », décrypte le vétérinaire Jean-Pierre Kiefer, président de l’Oaba, l’OEuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, seule association habilitée par les pouvoirs publics à contrôler in situ les conditions d’abattage.

En fait, dans l’espace de mise à mort des abattoirs, la fameuse « zone noire », tous les animaux sont saignés vivants. Pour que la viande soit consommable et puisse être conservée, il est indispensable qu’au moment où la bête se vide de son sang le coeur batte encore. D’où la solution trouvée d’étourdir le bétail avant la mise à mort. Cette pratique est obligatoire en France depuis un demi-siècle.

Dérive

Pour continuer à pratiquer la saignée traditionnelle, sans étourdissement préalable, musulmans et juifs ont obtenu une dérogation. Mais, progressivement, ce qui devait rester une exception est devenu la règle. Comme le souligne le rapport : « Il existe bien une situation fragile où l’abattage rituel pourrait devenir la norme au lieu de rester une pratique dérogatoire. » Comment expliquer cette dérive, qui fait qu’aujourd’hui le nombre d’animaux tués par un sacrificateur dépasse largement la demande religieuse, laquelle ne concerne en France que 7 % de la population ?

L’abattage rituel pose parfois aussi un problème d’hygiène. Lors de l’égorgement, l’oesophage de l’animal est tranché et le contenu de ses intestins a plus de risques de souiller la viande, notamment les quartiers avant, ceux qui servent à fabriquer les steaks hachés. Avec à la clé un danger de contamination par Escherichia coli, une bactérie responsable d’insuffisances rénales chez les enfants. Depuis la fin des années 90, plusieurs organismes officiels ont tiré le signal d’alarme, la Cour des comptes, la Direction générale de l’alimentation ou encore l’Office alimentaire et vétérinaire européen. En outre, le stress ressenti par l’animal au moment de l’abattage provoque la sécrétion de toxines. Plus la bête est stressée, plus la viande sera dure à mâcher et pisseuse.

Cruelle agonie

Si l’on nous met dans l’assiette plus de viande halal que nous n’en réclamons, c’est avant tout par intérêt économique. L’abattage rituel entraîne une perte en ligne. Ainsi, dans le rite casher, on ne consomme que l’avant du bétail jusqu’à la huitième côte.

Il arrive aussi fréquemment qu’après inspection de la carcasse par le rabbin, celle-ci soit refusée. Finalement, uniquement 20 à 30 % de la viande reçoit le coup de tampon. Tout le reste, considéré comme « religieusement impropre », est aussitôt remis dans le circuit traditionnel par l’abattoir, qui ne veut pas rester avec des invendus sur les bras. La viande halal obéit à la même logique. Les musulmans peuvent consommer l’ensemble de la carcasse, mais leur culture culinaire les porte à préférer les morceaux de l’avant et les abats. Il y a donc aussi surproduction. D’après une enquête menée en 2005 par les services vétérinaires en Haute et Basse-Normandie,

« certains abattoirs écoulent dans le circuit classique, sans mention particulière, jusqu’à 60 % de la viande produite selon le rite musulman et plus de 70 % quand il s’agit du rite israélite ».

Non seulement la France est confrontée à une inflation de l’abattage rituel, mais en plus, comme le dénonce le rapport, celui-ci est souvent pratiqué hors des clous. En principe, l’animal doit rester immobilisé dans une cage de contention, parce que, une fois qu’il a la gorge tranchée, chaque mouvement accroît sa douleur. Or, pour tenir la cadence, les responsables d’abattoirs sont tentés d’écourter cette étape. Dès que le sacrificateur a fait son oeuvre et dit sa prière, le bétail est remplacé par un autre. Et, comme il est dit dans le rapport, « l’animal encore conscient est laissé au sol en train de perdre son sang avec des mouvements de pédalage, voire suspendu sur le rail ». Une agonie qui varie de dix-sept secondes à cinq minutes pour les ovins et peut durer jusqu’à un quart d’heure pour un bovin.

Pour que l’abattage rituel soit fait dans les règles, le rapport estime que l’on ne doit pas dépasser une cadence de 20 bovins à l’heure, soit trois minutes par bête. En 2005, un abattoir du groupe Bigard, qui affichait une impressionnante moyenne de 60 bovins à l’heure, s’était fait taper sur les doigts par l’Oaba (Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs). « Non seulement les animaux étaient accrochés encore conscients par une patte sur la chaîne d’abattage, mais certains se retrouvaient vivants sur le poste dit d’habillage pour la première opération consistant à enlever la peau de la tête à et couper les pattes », raconte Frédéric Freund, l’un des inspecteurs de l’association.

En conclusion de leur rapport, les sages du Conseil de l’alimentation préconisent un nouveau classement officiel des abattoirs qui ne soit plus uniquement centré sur des critères sanitaires mais prenne désormais en compte la souffrance animale. Surtout, ils réclament une étude scientifique pour savoir si l’abattage sans étourdissement est à l’origine ou non d’un surcroît de souffrance chez l’animal. Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la polémique.

Le rapport

Source originelle


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Old Dan Old Dan 13 mars 2012 00:01

    Dans le Coran,
    on parle de « sacrifier »
    et non pas « égorger » !

    Pendant les guerres
    le chef sacrifie ses hommes
    On ne les égorge pas tous...
    Ex : l’Ur appauvri est propre...

    (J’ai honte...)


  • Lorelei Lorelei 13 mars 2012 01:28

    bah nous faire croire que l’occident a commis plus de crimes que le reste du monde ça marche avec les gogos et les incultes, le monde dit islamique a commis autant de crimes esclavagisme, génocide en inde lors de la conquete qui n’a d’ailleurs pas marché, destruction de la culture arabe via l’empire ottoman qui a littéralement dominé le monde arabe et a donné une vision de l’islam tres rétrograde, je ne connais aucun pays au monde qui n’est pas eu ses crimes et ses bons côtés, de plus il existe un point que l’occident a et pas les autres pays, ici on parle de son histoire de ses crimes, au usa on fait des films sur le vietnam au lendemain et durant la guerre etc..les autres censurent et veulent nous faire qu’ils sont des gentils, et de cela je me méfie bien plus...


  • ALIS ALIS 13 mars 2012 10:18


    @Old Dan, en quoi un sacrifice est plus humain qu’un égorgement ? En l’espèce il y a égorgement sacrificiel. Les Incas sacrifiaient des humains pour leur Dieu Soleil. Une pratique ancestrale barbare, indiscutablement.


  • Nina888 14 mars 2012 01:00

    Humm ...
    Tuer une créature peut etre louable si elle demande grace à la personne chargée de la tuer, si une personne , veut donner ses organes pour aider les malades qui en aurait besoin à sa mort , cela est un acte de sacrifice , le sacrifice doit venir de l’etre qui est pret à se sacrifier pour les autres ...
    L’avortement est donc , dans ce cas, immoral ...
    Le viol est dans ce cas immoral car il force à faire un avortement justifiable pour la moral ...
    Le viol est immoral car il peut entrainer des maladie ...
    L’infanticide d’humain et d’animau est immoral ... (si au moin on pouvait éviter de tuer les veaux et les agneaux)
    La stérilisation est immorale même pour protéger le corp humain car il est peut etre pas celui qui nous est destiné ... (ce qui injustifie l’oegénisme et la dénonce comme immondice sans nom)
    La guerre a nom d’un systeme excluant les autres est immoral
    L’adoption est donc moral
    Assigner des sexes à la naissance pour des personnes intersexuée est immoral , dans la nature il y as 2 sexe de base mais 5 sexes au final ... il y as une limite raisonable à la théorie de genre ...
    Juger les autres par raport à soi est immoral , même , pour moi c’est le péché originel ...
    Voir au dela des préjugé est la solution et vous verrez que ce que croyez etre un mal n’est qu’un symptome de vrais maux que vous ne voyez pas ...


  • dayo12 14 mars 2012 19:17

    Le fond de l’affaire, c’est 1) les cruautés envers les animaux de boucherie qui se généralisent pour des raisons économiques et parce que des talmudistes freinent toute réforme en la matière. Le culte musulman lui semble plus mesuré et disposé à recourir au moins à l’étiquettage et font preuve de meilleure foi, sans mauvais jeu de mot. Et 2) on a caché aux Français, alors que les ministères savaient, l’ampleur du problème. Il faut savoir, par exemple que 100% de la viande abattue en Ile-de-France l’est selon les traditions musulmane et juive. Hallucinant, n’est-ce pas pour un laïc comme moi, qui veut défendre des valeurs simples comme la laïcité ? Pour couper les coûts, les abattoirs se sont donc tournés vers des pratiques rituelles d’abattage puisqu’une dérogation dans la loi leur permet et ils peuvent écouler le reste de la viande dans les circuits de distribution traditionnelle. Selon  l’Oeuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA) et le président du Syndicat des Vétérinaires de la Région Paris Ile-de-France « Les images de ces pauvres bêtes étouffant et souffrant pour rien ne peuvent que révolter un homme en général et un vétérinaire en particulier, habitué qu’il est à diminuer la douleur de ses patients grâce aux anesthésiques et antalgiques. »  A savoir que des écoles ne servent plus que du halal. comme près de chez moi, dans une section de Montréal-Nord et les parents n’en savaient rien.


  • René de Sescendres René de Sescendres 18 mars 2012 21:01

    Ces photos de ces pauvres bêtes sans défense égorgées sont insoutenables.


  • Robert GIL ROBERT GIL 12 mars 2012 11:27

    de toute façon avec les salaires de misere ’hallal ou pas hallal, beaucoup de peuvent plus manger de viande !

    http://2ccr.unblog.fr/2012/02/21/vous-le-voulez-hallal/


    • Bilou32 Bibi32 12 mars 2012 18:10

      On peut trouver du porc a 2,90 en promo... mais évidement ce n’est pas halal ou casher !
      Des pommes peuvent coûter plus cher...


    • Krokodilo Krokodilo 13 mars 2012 10:06

      Il me semble aussi qu’à notre époque et dans notre pays, les fruits et légumes pèsent bien plus que la viande dans le budget.


    • René de Sescendres René de Sescendres 18 mars 2012 21:02

      On ne peut que s’en réjouir. Il est temps que les mentalités changent et qu’on ait un autre regard sur ce qui nous entoure.


    • OuVaton OuVaton 12 mars 2012 12:16

      Merci pour cet article objectif et mesuré.


      • RBEYEUR RBEYEUR 12 mars 2012 12:34

        De ROBERT GIL :

        « ….de toute façon avec les salaires de misere ’hallal ou pas hallal, beaucoup de peuvent plus manger de viande !... ».

        Admirons cette perle…

        Et dire que ce génie de la connerie est l’un des censeurs d’agoravox (mise à mort de 51 demandes de publications à ce jour…).


        • J-J-R 12 mars 2012 14:42

          Mélanchon est un laïcard trostkiste du Grand Orient. Il n’est pas de l’école agnostique non plus. C’est un matérialiste se réclamant de la franc maçonnerie qui renie l’existence du Grand Architecte de l’Univers. Le matérialisme, c’est sa religion. Mais un initié sincère, fidèle à la grande tradition de la franc maçonnerie, à une grande ouverture d’esprit, combat tous les dogmes intrusifs et a une compréhension naturelle du respect des êtres sensibles.  


        • deborah30 12 mars 2012 15:50

          @cordless"D’après ce reportage de France 5, La bactèrie E coli tue une centaine d’enfants par an, sans compter les handicapés à vie avec les reins foutus, tout ça pour faire plaisir à des fous de Dieu.«  »

          Il faut quand même être stupide et con pour faire avaler à un môme de la viande mal cuite !

          Puisque vous sembler parfaitement maîtriser tous les mécanismes de la toxine, dîtes moi pourquoi les fameux concombres espagnols, ou encore le lait non pasteurisé, les jus de pommes peuvent héberger la bactérie ?(et expliquez-nous comment la religion en est la cause)

          Allez-y je suis tout ouïe.


        • Antidote Europe 12 mars 2012 16:03

          "Aujourd’hui, comme l’indique le rapport, plus de la moitié des bovins, ovins et caprins tués en France le sont suivant un mode d’abattage « rituel », halal ou casher. Ce qui signifie que les animaux sont saignés alors qu’ils sont encore conscients. Au-delà de la souffrance animale, l’abattage rituel pose parfois aussi un problème d’hygiène, avec à la clé un danger de contamination par Escherichia coli..." http://www.lepoint.fr/societe/halal-ce-que-nous-cachent-les-abattoirs-07-03-2012-1438746_23.php

          Mais bon vous avez très certainement des compétences scientifiques hors paire à faire rougir un prix Nobel et un comité d’experts spécialisés dans l’audit, l’inspection et la prospective. Développez, on vous écoute.


        • Enzo 12 mars 2012 21:00

          Il faut surtout être stupide pour croire à ttes ces superstitions au XXIème siècle !


        • deborah30 13 mars 2012 07:59

          Cordless,

          Commencez par vous laver les mains et l’arrière-train après être aller à la selle, faîtes bien cuire votre viande. Cela vous évitera la contamination par l’escherichia coli, les cystites, les gastros etc etc.


        • ricoxy ricoxy 12 mars 2012 16:11

          En attendant des éclaircissements et une réelle traçabilité, un seul mot d’ordre : Boycott de la viande de boeuf, de poulet et de mouton. Ne manger que du porc et du poisson (et aussi du cheval).


          • Elase Elase 13 mars 2012 05:33

            On peut aussi arrêter de consommer de la viande et tout produit d’origine animal, ainsi plus d’abattage, plus de souffrance, et plus aucune raison de suivre l’avis d’un Père Noël quelconque ... ( oui, désolé, mais il faut que vous sachiez que le Père Noël n’existe pas... si, si !)


          • deborah30 13 mars 2012 10:19

            http://www.amisdelaterre.org/Un-elevage-concentrationnaire-de.html

            http://www.oiseau-libre.net/Animaux/Animaux-ferme/Cochons.html

            «  »Les porceletsIls reçoivent une injection d’antibiotiques et ont la queue et les dents coupées avec des pinces, sans anesthésie. Il s’agit de minimiser les bagarres dues aux conditions de la captivité. De plus, les mâles sont castrés à vif.
            Les jeunes sont sevrés précocement afin que la truie recommence un nouveau cycle au plus vite. Puis ils sont placés dans l’obscurité sur un sol en claire-voie qui blesse leurs pattes (boiteries, déformations, nécroses... ).
            Avec plus de 15 millions de porcs, la Bretagne concentre 57% de la production française. La pollution des rivières et des nappes phréatiques par les nitrates issus du lisier empoisonne toute la péninsule, à tel point que les agriculteurs parlent de pollution irrémédiable de 60% des sources d’eau...«  »

            T’as des idées de génie ricoxy !


          • FritzTheCat FritzTheCat 12 mars 2012 17:28

            Ce que ne dit pas l’article, est qu’une dime de 10 centimes environ est reversé à l’imam et au rabin pour chaque kilo de barbaque découpée. Quand on sait que 900.000 tonnes de viande sont sacrifiées suivant le rite halal ou cacher et que seulement 400.000 tonnes sont vendues sous ces appellations. Cà veut très simplement dire, que les dhimmis français se goinfrent avec 500.000 tonnes de viande non étiquettée sur laquelle ils ont payé 50 millions d’euros...

            Que dit le plébéien Malenchon ou le flamby Hollande ??


            • deborah30 13 mars 2012 07:50

              En matière de « débilité » vous parlez en spécialiste !


            • deborah30 13 mars 2012 10:13

              Alain,

              Voici votre présentation
              «  »Mon dégout le plus profond : L’intolérance, les dogmes, la bible que je connais très bien et tous ses crimes odieux !
              ce que je respecte le plus : l’opinion d’autrui y compris la foi !«  »

               smiley


            • Nina888 14 mars 2012 01:32

              Arretez de manger de la viande est un fait qui nous distinguerait d’un barbare d’une persone civilisée , en quoi tuer est bien, en quoi les animeaux sont différent de nous ? surtout les mamifères ?
              Les carnivores n’ont pas le choix à moin de les aider mais pour les aider il faut renoncer à un confort comme voler les produit des animaux sans donner le notre au betes , si les animaux avait des formes plus humaines et pouvait parler notre langue ? Vous le turiez sans demander son reste ? je ne pense pas ... voilà la plus belle réponce qu’on puisse donner à ce débat , imaginer que la bete que vous tuer ou manger est comme vous et moi ...
              Ne vous fiez plus seulement à vos yeux et à votre orgeuil d’appartenir à une espèce la plus évoluée de la planette et là vous comprendrez la folie du carnivorisme alors qu’on pourrait s’en passer ...


            • Bilou32 Bibi32 12 mars 2012 19:44

              On parle ici du Halal et du Casher et de la dérive qui s’est installée ... Bien sûr, il y a des cons partout, mais aussi des gens qui respectent l’Animal, même chez les éleveurs, les transporteurs et même encore dans les abattoirs. De plus l’Europe impose de plus en plus de contraintes à tous ce beau monde au nom du « bien être animal ». Il est quand même anormal que tout le travail accompli ces dernières années soit bafoué au final pour satisfaire une minorité religieuse.


            • alastor 13 mars 2012 09:26

              Si vous certifiez qu’un animal n’a nullement conscience de sa mort alors je vous crois sur parole. Non mais où allez-vous chercher tout cela ? Pourquoi l’animal a peur ? Pourquoi n’est-il pas tout joyeux de se faire exécuter ? Expliquez- moi donc pourquoi les vaches pleurent quand on les sépare de leur petit ? Un peu plus et vous allez nous dire (comme Descartes) l’animal est une machine comme une autre.  Vous faites dans votre texte un bon rapprochement entre Descartes et le créationnisme mélange chaotique et sans queue ni tête.

              Il n’existe d’entre-deux que pour votre bonne conscience. Quant à dire que le végétarisme est  dangereux je suis végétarien depuis l’âge de 15 ans, je le suis resté 5 ans et ensuite je suis devenu vegan (donc pas de lait pas de fromage etc.) suis-je mourant ? Cela fait au totale une décennie que je ne consomme plus de viande.

              De ne pas se soucier de la vie et de la mort de celui qui nous l’offre d’abord, vous nous dites que l’animal n’a pas conscience de lui-même puis vous nous dites qu’il nous offre sa vie ?D’où avez-vous vu qu’il offre sa vie, il l’offre ou nous la prenons ? L’animal n’a pas conscience de ce qui est bon pour lui ou mauvais ? Donc il ne fait pas de distinction entre une personne qui va le battre et un autre qui le caressera ? A ces discours de religion qui soutiennent que l’animal n’a été créé que pour servir les intérêts des hommes.

              .


            • alastor 13 mars 2012 09:27

              Il y aura toujours un fossé entre vous et nous. Vous êtes ces personnes qui nous aurez expliqué il y a 200 ans de cela, mon bon monsieur les Noirs n’ont pas de droits, les mettre en esclavage est légitime voir même humain. Ensuite, mais non la femme ne peut être égale de l’homme, voyez-vous elle n’a pas d’âme la malheureuse. Accorder des droits à l’enfant bien sûr que non, les seuls droits que peut avoir un enfant sont les droits accordés par son père.

              Il y a une certitude c’est que ce fossé ne sera jamais comblé, entre vous et nous il y n’a pas d’entre deux.

              L’abolition de l’exploitation des animaux un jour verra le jour tout comme leurs droits fondamentaux. Un jour à n’en pas douter nous apprendrons dans les livres d’histoire ce que nous avons fait subir à des milliards d’animaux, des êtres sensibles. Et vous pouvez en être assuré cette exploitation ne fera pas la fiérté de cette triste humanité.


            • alastor 13 mars 2012 09:32

              Désoler ces deux messages ne vous sont nullement adressé


            • foufouille foufouille 13 mars 2012 13:11

              les chats en camp de reeducation vegan pour sadisme ?


            • Nina888 17 mars 2012 21:41

              Les chats peuvent devenir végétarien mais il faut un éffort de l’homme qui ne semble plus pret à faire : Donner son propre lait au chat et si dieu le veut , celà pourrait réduire les risques de cancer du sein ...


            • Bilou32 Bibi32 19 mars 2012 09:03

              Alastor, un animal souffre, c’est certain (beaucoup moins que nous heureusement, j’ai vu des animaux gambader avec une patte cassée...) mais il n’a pas « conscience » de son existence, (je fais de la philo maintenant ...) tout comme il n’a pas conscience du mal qu’il peut faire. Un lion peut bouffer une gazelle encore vivante sans se poser de question... Un jour, moi aussi j’espère que l’on pourra se passer de consommer de la viande (par nécessité ou par ethique...) mais alors je me retrouverais au chomâge, à moins que d’ici là nous ayons appris à brouter l’herbe un peu dure et les roncesde mes coteaux gersois...


            • Proudhon Proudhon 12 mars 2012 18:08

              Cela fait quelques temps que je me demande d’où viennent ces gastros à répétition qui durent toute l’année. Ce fait est-il une des causes ?

              "L’abattage rituel pose parfois aussi un problème d’hygiène. Lors de l’égorgement, l’oesophage de l’animal est tranché et le contenu de ses intestins a plus de risques de souiller la viande, notamment les quartiers avant, ceux qui servent à fabriquer les steaks hachés. Avec à la clé un danger de contamination par Escherichia coli, une bactérie responsable d’insuffisances rénales chez les enfants. Depuis la fin des années 90, plusieurs organismes officiels ont tiré le signal d’alarme, la Cour des comptes, la Direction générale de l’alimentation ou encore l’Office alimentaire et vétérinaire européen. En outre, le stress ressenti par l’animal au moment de l’abattage provoque la sécrétion de toxines. Plus la bête est stressée, plus la viande sera dure à mâcher et pisseuse."


              • al.terre.natif 12 mars 2012 18:13

                pardon, mais votre « gastro » continue doit avoir pour origine la quenelle que nous nous prenons tous, et tous les jours, par nos chers politiques.

                Mais, je ne suis pas médecin ...


              • al.terre.natif 12 mars 2012 18:10

                @ l’auteur,

                vous dites « quand la sphère religieuse déshumanisée n’a aucune compassion pour la sensibilité animale » mais peut être oubliez vous un peu vite le reste de la forêt...

                Quel est le problème ? le stress et le mal que peuvent ressentir les animaux ? La souffrance qu’ils éprouvent et l’état de la viande qui arrive dans nos assiettes ?

                Je vous arrête de suite : l’arbre, c’est ce débat sur l’opposition entre religion et laïcité. La forêt, c’est les conditions d’élevage de ces bêtes qu’il faut absolument tuer sans souffrance ! Avez vous déjà vu « Earthlings » ? Savez vous dans quelle misère sont élevés la majorité des animaux qui finissent dans nos estomacs ? ... vous le savez sûrement, mais cela n’arrange pas votre propos d’en parler, car c’est les musulmans et les juifs qui vous posent problème, pas la religion, ni le stress des animaux .... (sinon peut être auriez vous pu aborder la religion catholique, car nos agriculteurs « bien français », « d’origine catholique », ce sont eux aussi qui élèvent des animaux dans des conditions misérables ... mais pour une autre religion, celle de l’argent)

                Nous bouffons de la merde  ! des animaux malades, des céréales malades, nous buvons de l’eau contaminée .... et vous trouvez le « courage » de dénoncer avec autant de véhémence une toute toute petite partie de la chaine, celle qui vous permet d’expulser, de mettre un nom sur le mal-être que peut être vous ressentez ... 

                Je vous plains ! Mais, s’il vous plait, ne faites pas le jeu de choses qui nous dépassent tous ! Nous sommes dans la même merde ! Tous ensemble ! (oui, dans TOUS, il y a aussi les juifs, les musulmans, les catholiques, les athées .... TOUS je vous dis !) et ce sont les politiques qui souhaitent nous diviser, pour régner sans partage et dans l’illusion !

                Ne faites pas le jeu de ceux en qui vous ne croyez plus !


                • Bilou32 Bibi32 12 mars 2012 18:20

                  Je vous invite à venir voir mon élevage, bouffon ! NON, tous les éleveurs ne sont pas des fabricants de merde, ni des cathos d’ailleurs !!! Et puis que devons nous faire selon vous ? Sous prétexte que tout est pourri, laisser courir, et se résigner ??? Tous nous emmerder mutuellement ???


                • aspic aspic 12 mars 2012 19:49

                  Hm... 
                  Cet article me rappelle les raisons pourquoi j’ai complètement abandonné le ’rituel« de manger de la viande, il y maintenant quelques décennies...
                  Je me porte très bien, merci, gastro : connais pas, ni ma famille (j’ai lu un article dans un quotidien de médecins démontrant pourqoui les végétariens ne sont pratiquement pas touché par la gastro, comparé à ceux qui mangent de la viande).
                  Cela nous empêche pas d’avoir de très bon rapports avec des amis paysans du coin, avec qui nous tenons ensemble un magasin paysan : ils se partagent le cochon ou autre animal élevé dans de bonnes conditions.

                  Je me demande tout de même : l’abbatage industriel, qu’il soit halal, kosher ou pas reste une horreur, j’ai des amis qui travaillaient dans des abbatoirs en Belgique qui ont vu de tels horreurs qu’ils sont devenus eux même végétariens !
                  L’animal meurt de toute façon, des milliers de bêtes sont tenus dans des »camps de concentration« , on les goinfre de céréales, soya et autres denrées (rappelez-vous les scandales de l’époque des crise de dioxine), produits que nous pourrions manger nous même.

                  C’est un gaspillage immonde vécu chaque jour, entrainant la mort de millions de gens qui n’ont plus assez de terres pour y cultiver des céréales, légumes et autres produits pour leur besoins.
                  Un peu de modération serait le bien-venu.
                  Puis cette discussion me rappelle un passage dans le nouveau testament, ou les chrétiens se demandaient s’ils pouvaient manger de la viande dédié aux dieux des romains ou pas.
                  (comme si la bénédiction des prêtres romains changait la nature de la viande)
                  La seule discussion ici à mon avi n’est pas si l’animal meurt »humainement" ou pas, mais si oui ou non il y a un problème d’hygiène, de gaspillage et si la viande est de meilleure qualité selon la methode d’abbatage.


                • foufouille foufouille 12 mars 2012 22:22

                  oui la viande est meilleure
                  le mieux est que la bestiole ne serende meme compte qu’elle va se faire tuer
                  un bon coq roti et moelleux


                • Lorelei Lorelei 13 mars 2012 01:33

                  là j’aurai tendance à être d’accord un decret vient d’autoriser la hausse des pesticides dans l’eau, le monde est fou car il est dominé par des lobbys et des gens pour qui le fric vaut tout, quant aux religions monothéistes il suffit de regarder leurs histoires pour comprendre que ce sont des croyances d’esclavagistes, il y a eu des gens qui ont essayés de faire de ses croyances quelque chose de spirituelle mais ils sont vu comme des hérétiques comme les soufis les gnostiques etc..


                • al.terre.natif 13 mars 2012 09:47

                  @bibi32

                  => « Je vous invite à venir voir mon élevage, bouffon ! »

                  J’accepte avec plaisir, et on dit Monsieur Bouffon quand on est poli ! (comment fait-on ? on se retrouve où ?) Je n’ai pas dit que tous les élevages étaient merdiques, mais une majorité. Vous faites votre travail correctement, c’est très bien ! Mais ce n’est pas le cas de tout le monde loin de là !

                  Les cochons : on leur coupe la queue, les oreilles et on leur arrache les dents, car étant en surpopulation dans certains élevages, ils se bouffent entre eux !

                  Les poules : certaines ne verront jamais la lumière du jour, élevées 24h/24 sous lampes, pour optimiser leur ponte, vivant au dessus de leur merdes, dans des cages ou elles ne peuvent même pas se tourner !

                  Les poulets, a qui on coupe le bec poussin pour éviter qu’ils se picorent entre eux (surpopulation toujours).

                  Sans compter les vaccins divers et variés, les « vitamines », les antibio qui font grossir ........ la liste est longue !

                  Certains font autrement, certains respectent. Vous en faites parti ?, c’est vraiment bien !

                  => « NON, tous les éleveurs ne sont pas des fabricants de merde, ni des cathos d’ailleurs !!! »

                  Vous prenez mal la pique sur les cathos ? Et bien, pourquoi ne prenez vous pas mal cet article lorsqu’il parle des musulmans et des juifs ????? Deux poids deux mesures ? Je suis loin de penser que les cathos, ou même qu’importe la religion, que les éleveurs Français sont uniquement des fabricants de merde. D’autant que souvent ils n’ont pas le choix ! Mais il faut reconnaitre que certains n’ont aucun respect de l’animal pendant toute sa croissance, toute sa vie en fait, et au moment de l’abattage, il faudrait soigner un animal qui à été malmené pendant toute sa vie ? C’est ça qui me pose problème dans cet article, c’est tout.

                  => « Et puis que devons nous faire selon vous ? Sous prétexte que tout est pourri, laisser courir, et se résigner ??? Tous nous emmerder mutuellement ??? »

                  Et bien non, nous pouvons agir effectivement. Mais stigmatiser une partie de la population n’est qu’une manière de nous entre-déchirer. Ce n’est pas la religion qui pose problème dans ce débat. C’est l’industrialisation  ! Qui, très souvent, ne considère ni les être humains, ni les animaux.

                  Et vous, que prônez vous pour éviter de nous entre déchirer ?


                • Nina888 14 mars 2012 18:17

                  @Foufouille :

                  Tuer les animaux sans qui s’en rendent compte comme les juif à auchwits ?

                  Ce Nazisme en vers les animaux qui vaudrait moin que nous explique deja pourquoi des extra-terrestre viennent pas nous rendre directement visite : ils ont pas envie de se faire bouffer comme on bouffe les animaux ...

                  On est ni des prédator qui tue au nom de la chasse (et encore il on plus de morale que les chasseurs humains , ils tue pas les faibles et les désarmés eux) , ni des Alien qui tues pour se reproduire . Certains se comporte ou se sont comporté pire que ces deux créatures de SF ... et d’autre se comporte plus comme des saints en épargnant des vies et en la respectant .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès