Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le crépuscule de l’Église catholique ?

Le crépuscule de l’Église catholique ?

Réflexions personnelles d'un non croyant sur le retrait de Benoit XVI et le devenir de l'Eglise.

 Le catholicisme jouit d'un privilège unique :

Son organisation cléricale hiérarchisée avec, à sa tête, le pape de Rome.

Son Église "une, sainte, catholique, apostolique et romaine", avec un grand "E".

Un privilège qui, actuellement, confine au masochisme et lui confère un "désavantage comparatif" face aux confessions "concurrentes".

Outre qu'une telle organisation paraît typiquement ringarde, à l'heure où la hiérarchie est soigneusement niée (mais non pas supprimée) par les systèmes "en réseau", le management "participatif" (voire la démocratie du même nom) ou les relations "à la coule" dans les organisations, elle a l'inconvénient de désigner "urbi et orbi" le responsable unique de tous les maux pouvant, à un titre ou à un autre, émaner de l'Église, à travers les temps et le monde.

Depuis les croisades et la Saint-Barthélemy jusqu'aux agissements contemporains de prêtres pédophiles, en passant par la propagation du SIDA en Afrique.

Une situation unique : l'Islam n'a plus de tête depuis l'abolition du califat et la chute de l'Empire ottoman, le protestantisme s'est construit dès le départ en réaction contre l'Église de Rome et se caractérise notamment par un pullulement de sectes autonomes (Royaume-Uni et, surtout, États-unis) ou des organisations "nationalisées" (Allemagne…). Même les chrétiens orthodoxes, qui pourtant ne se sont pas opposés aux catholiques sur ce point, ne peuvent plus en dire autant : avec la submersion de l'Empire byzantin par les ottomans, le patriarche d'Istanbul/Constantinople n'a conservé qu'un primat honorifique face à des croyants restructurés en Églises nationales (russe, serbe, bulgare…).

Comme on a encore pu le voir avec l'affaire Merah, si des individus se réclamant clairement de l'Islam "dérapent" et versent dans la violence, il se trouvera toujours d'autres bons croyants, autoproclamé représentant du "vrai Islam" souligner que les "déviants" ne sont pas de bons musulmans et que les victimes de l'histoire…ce sont les musulmans eux-mêmes, bien sûr ! Un acte isolé peut parfaitement passer pour celui d'un fou. Mais une multitude d'actes "isolés" aux quatre coins du monde ne le sont plus vraiment (isolés) et devraient entraîner un début de réflexion interne sur les causes de cette violence récurrente. Constatons que ce n'est guère le cas, à part pour quelques francs tireurs aussitôt mis au ban de la "communauté".

De même, il ne viendrait à personne l'idée étrange de mettre en cause la doctrine protestante à propos, par exemple, de groupes évangéliques prompts à ponctionner le portefeuille de leurs adeptes pour assurer le salut de leurs âmes.

Ainsi le procès en ringardise de Joseph Ratzinger a-t-il été mené bon train.

Son origine allemande, sans doute, qui prête d'entrée à confusion avec "les heures les plus sombres de notre histoire" .

Sa volonté de "réintégrer les intégristes" opposés à Vatican II, qui indigna la landernau médiatique sans qu'on en saisisse bien les raisons ? Comme s'il était d'une importance primordiale, pour les profanes souvent non pratiquants, que les prêtres célèbrent la messe en langue vernaculaire, face vers les fidèles (et non pas en latin, le dos tourné à l'assemblée).

Ou sa "controverse de Ratisbone", qui déchaîna les foudres de nombre de prédicateurs musulmans, les mêmes qui déversent quotidiennement des tombereaux de considérations symétriques, souvent beaucoup moins édulcorées, sur "le monde chrétien décadent colonisateur à jamais" ?

Quelle stupéfaction lorsque la nouvelle est tombée :

Benoît XVI "démissionne", pour raisons de santé qui l'empêchent de se consacrer à une tâche, on veut bien le croire, écrasante.

Les thuriféraires du modernisme devraient se réjouir :

Voilà une décision inédite, sauf grave crise interne de l'Église ou contexte historique bien différent[1] .

On pourrait interpréter cette renonciation de différentes manières, nullement incompatibles d'ailleurs :

La face lumineuse : un excès de scrupules, révélateur de la haute idée dans laquelle il tient sa tâche de guide spirituel pour les catholiques.

Les laïcs n'ont pas toujours les mêmes états d'âme. Au hasard, nos hommes politiques :

François Mitterrand, toujours adulé par le parti socialiste, a-t-il démissionné lorsque sa maladie l'a, on l'imagine, terriblement atteint lors des dernières années de son second septennat ?

Boris Eltsine, qui finit par apparaître habituellement ivre en public, a-t-il quitté le pouvoir autrement que contraint et forcé ?

Qu'importe : les cyniques n'auront que ricanements et haussements d'épaules pour saluer cette décision. Quant ils n'iront pas l'expliquer par je ne sais quels noirs secrets.

La face sombre : cette renonciation particulière ne manifeste-t-elle pas, plus généralement, celle de l'Église catholique, qui avouerait son impuissance à défendre son modèle face aux critiques des confessions "concurrentes" et à celles de la "modernité" triomphante ?

Jean-Paul II passe pour celui qui aurait terrassé le monstre communiste. Mais, comme l'envisage Emmanuel Todd pour le cas français [2], la chute de l'un n'est-elle pas parallèle à celle de l'autre ?

J'ignore à quel point le film de Xavier Beauvois Des Hommes et des dieux est fidèle à la vie des moines de Tiberine et si les dialogues sont représentatifs de leurs relations avec leur environnement algérien. C'est en le regardant que je l'ai interprété, avec une certaine mélancolie, comme l'allégorie du crépuscule de l'Église.

Plusieurs scènes sont anthologiques :

Lorsque le wali (préfet) local avoue son incompréhension face à la volonté de la communauté de rester, sans protection, malgré les menaces qui pèse sur les étrangers, et qu'il finit par en prendre ombrage en la soupçonnant d'une sorte de pêché d'orgueil, je n'ai pas entendu la réponse du personnage de Christian de Chergé.

De même lorsqu'un militaire se considère comme offensé de voir Chergé prier devant le cadavre d'un maquisard, aucune explication ne vient.

Fictifs ou non, ces dialogues trouvent à mon sens à s'appliquer à l'Église catholique, qui ne manque pas de courage, mais peine à faire entendre son message. Quel sens donner au sacrifice des moines de Tibérine ? La question reste posée alors qu'un "don de soi suprême" tel que celui-là devrait, justement être parfaitement explicite.

Il est vrai qu'une certaine interprétation de la doctrine chrétienne pousse au don au bénéfice d'autrui, en s'oubliant au passage. Mais la nature humaine est ainsi faite qu'une telle attitude se voulant exemplaire engendre rarement la compréhension et bien plus le mépris et les abus. "Charité bien ordonnée commence, aussi, par soi-même".

Ainsi, dans "Des Hommes et des Dieux", la seule raison invoquée clairement pour ne pas partir est la nécessité d'être solidaire avec les villageois, qui ont grandi avec le monastère. Ou comment retomber sur la pente du "matériel", les chrétiens étant tolérés à condition qu'ils "servent" (dans ce cas, l'infirmerie, le médecin et les médicaments) et, surtout, qu'ils ne fassent aucun prosélytisme, ce qui les assimilerait aux anciens colons français (une accusation qui n'est jamais très loin). Pas très engageante comme situation.

De plus, il n'appartient pas aux personnes "extérieures" de "décoder" des sous-entendus. La force de la Foi étant, justement, qu'elle est supposée ne laisser aucune place au doute et offrir des certitudes, quels que soient les aléas de la vie terrestre.

Au-delà des justifications personnelles qui semblent parfaitement plausibles, le renoncement de Joseph Ratzinger, pourtant exceptionnel mais guère commenté en tant que tel, m'apparaît donc révélateur des vertiges qui peuvent saisir une Église catholique vigoureusement contestée.

N'en déplaise aux petits esprits ricanants, ce doute sur soi n'est-il pas, justement, l'attribut même de la modernité ?


[1] Les papes du Moyen âge et de l'époque moderne, grands aristocrates romains, menaient souvent une vie de seigneur guerrier plutôt que d'érudit austère.

[2] Selon lui, l'effacement du pôle catholique conservateur minoritaire, qui structurait positivement et négativement la vie politique française, dans les années 70 aurait entraîné l'écroulement des autres "pyramides idéologiques" et notamment celle, opposée, du parti communiste (voir Après la démocratie, 2008).

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • soi même 5 mars 2013 11:06

    Une page est définitivement tourné, ce que l’Eglise de Rome portait comme valeur intercepte de Spirituel c’est a nous individuellement de le porter sans dogme et fanatisme.


    • soi même 5 mars 2013 12:23

      Cela est inévitable malheureusement, c’est dans l’ere du temps, regarder comme les hommes se devenue une île, en se disant Je pense, donc je suis ! Même inconsciemment notre personne à plus de valeur que l’autre, et cela est devenus la pandémie de notre époque, toute les intistutions humaine sont traverser par ce mal nécessaire, et en premier lieux les Églises où depuis longtemps la Spiritualité est devenus un égoïsme raffiné.


    • popov 5 mars 2013 15:44

      @soi même et Fatale

      Une page est tournée...

      Il y aura peut-être désormais moins d’empire romain et plus de christianisme dans cette institution.
      Je la vois un peu comme un immense glacier qui s’est déplacé en bloc de façon imperceptible et qui arrive finalement au point de fusion où il doit disparaître pour irriguer la plaine.

    • popov 5 mars 2013 16:01
      @Fatale

      Moi non plus je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais j’admire votre impétuosité et votre franc-parler.

    • Aldous Aldous 5 mars 2013 20:10

      Je suis d’accord avec soi et fatale,


      l’église c’est l’ensemble des croyants, pas seulement la hyérarchie ecclésiastique.

      Par ailleurs, en depit de ses pretentions universalistes, la papauté n’a jamais nié la succession apostolique des églises orthodoxes. Même si l’église de Rome est en crise, elle n’est pas seule au monde.

      Rappelons ce qu’a dit l’ange à l’église de Philadelphie 

      Écris à l’ange de l’Église de Philadelphie : Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira :
      Je connais tes oeuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer.
      Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé.
      Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.
      Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne.
      Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.
      Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !



    • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:49

      Philadelphie : confiance et confiance dans la fraternité.....


    • petrol 6 mars 2013 09:42

      Les églises hiérarchisées (catholique) ressembles plus à l’église de Laodicée, ni froide pour Dieu , ni bouillante, mais tiède. Jésus les vomira.
      Suffit de regarder leur actualité et aussi l’histoire de cette religion.
      L’église de philadelphie c’est les croyants qui ont gardé la parole de Dieu, ils ont souvent été torturés, martyrisés, mis à mort par la papauté : sylvain (de son vrai nom Constantin, rien a voir avec l’empereur),Wiclef, Jean Huss, etc...

      Bref l’église catho est déclinante, surtout depuis la réforme (luther, calvin swingly), en france elle est une ombre, loi 1905 : séparation de l’église et de l’état.


    • Nico 5 mars 2013 14:20

      Baser sa réflexion sur un film dont on admet ne pas savoir s’il est représentatif et sur les propos d’un certain Todd :

      Vous avez pas plus ridicule comme article ?

      Il n’y a aucune argumentation ou démonstration (n’en parlons même pas)...
      Et c’est rempli de cliché sur les musulmans et les arabes.

      Je ne vous félicite pas.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 2013 20:58

        En même temps j’ai bien prévenu que c’était une réflexion perso et pas une thèse en 500 pages que vous n’auriez jamais lue.

        Quant aux clichés, le problème c’est qu’ils contiennent toujours une part de vérité.

        Je ne vous félicite pas pour votre non commentaire smiley


      • Nico 6 mars 2013 09:26

        Une réflexion, même perso, est sensé être cohérente, réfléchie. Etant non-croyant également, la votre m’a intéressée.
        Hors, votre article ne présente pas de réflexion et n’est même pas fondée sur des faites.

        Quant aux clichés, l’incohérence de les utilisés dans une réflexion est pourtant évidente.


      • lulupipistrelle 5 mars 2013 16:05

        Depuis les croisades et la Saint-Barthélemy jusqu’aux agissements contemporains de prêtres pédophiles, en passant par la propagation du SIDA en Afrique.


        Qu’est-ce que vous voulez démontrer ? 

        Un peu d’ordre : rendez à césar ce qui est à césar... La Saint Barthélémy est une décision de l’exécutif français de l’époque, soit Charles IX et sa mère Catherine de Médicis, l’Eglise n’a aucune responsabilité dans cette affaire. 

        Les Croisades : la première , prêchée par l’Eglise effectivement, était parfaitement justifiée, les Turcs Seldjoukides ayant massacré des pèlerins chrétiens, interdisaient les pèlerinages, et opprimaient les populations chrétiennes, à l’inverse des musulmans arabes qui ne les avaient jamais inquiété outre mesure... 
        Ensuite les Européens y ont pris goût... l’aventure, la gloire, le baston et la soif de richesse... que du très profane...

        Le sida en Afrique ? Il n’ y a que 17 % d’Africains catholiques... ils seraient les responsables de la propagation du sida ? L’Afrique su Sud qui compte le plus de malades et de contaminés n’est pas catholique... 

        Les prêtres pédophiles ? ben oui, tous les pédophiles sont des gens qui bossent avec les jeunes, il y a des prêtres pédophiles, des instits pédophiles (complètement protégés par leur hiérarchie jusqu’à peu), des profs pédophiles, des entraîneurs pédophiles, des éducateurs pédophiles, des monos pédohiles... etc... 

        A savoir que prêtre et pédophile n’est pas une spécificité catho, on a eu à Nice un évêque orthodoxe congédié,et mis en examen... je ne sais pas ce qu’il est advenu de lui, vu que la publicité sur ce sujet est exclusivement réservée aux cathos... 

        Ceci dit, je ne suis pas personnellement catholique, mais les clichés et les boucs émissaires me dérangent. 

        • Antoine Diederick 5 mars 2013 19:23

          hummm .... l’auteur ne démontre rien, il a seulement ’mal à sa chemise’ smiley


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 2013 20:53

          Mais où donc avez-vous lu que je reprenais ces critiques à mon compte ?


        • petrol 6 mars 2013 10:02

          Exact, on peut déplorer qu’on ne cite que les prêtres pédo.

          « tous les pédophiles sont des gens qui bossent avec les jeunes »
          Pas totalement vrai, mais il est sûr que c’est un facteur de tentation.

          Les prêtres, mais aussi les cardinaux qui ont été prêtres, le pape aussi ..., doivent irréprochables, c’est là que le bas blesse.

          Le mariage des prêtres résoudrai pas mal de tentations, pas toutes.

          1 Timothée 3:2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d‘une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.
          1 Timothée 3:12 Les diacres doivent être maris d‘une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons ;

          Le célibat des prêtres est une doctrine de démon : 1 timotée 4:1-3
          L’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons ;
          Par l’hypocrisie de faux docteurs, dont la conscience sera cautérisée,
          Défendant de se marier, commandant de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés, afin que les fidèles et ceux qui ont connu la vérité, en usent avec actions de grâces.


        • lulupipistrelle 6 mars 2013 15:25

          Vous croyez qu’un pédophile est idiot ? il va organiser sa vie autour de sa perversion et c’est à dessein qu’il opte pour certaines professions... 


          Le célibat serait la cause du penchant à la pédophilie ? J’y crois pas... D’abord parce que le concubinage des prêtres catholiques ne datent pas d’hier... ensuite parce que le célibat de l’évêque orthodoxe était volontaire : s’il était resté prêtre de base, il aurait pu se marier...
          Enfin on sait que l’Eglise anglicane, où les prêtres sont mariés a aussi son lot de pédophiles... 

          J’aimerais connaître le pourcentage de pédophiles travaillant dans les maisons de retraite

        • Feilusha Feilusha 5 mars 2013 16:30

          De toute façon, les religions, créations humaines, rien qu’humaines, dans les temps où les explications du Monde ne pouvaient être qu’au mieux symboliques, et encore, durent quelques milliers d’années et disparaissent. Il y a plus de dieux morts que de dieux en exercice (et muets de surdroît, ce qui fait que ceux qui se posent comme leurs représentant sur terre ne risquent pas d’être contredits par leur divinité), par disparition des sectateurs. Il en sera de même du christianisme et de l’islam comme il en a été de même des anciennes religions égyptiennes, grecques et romaines. je ne le verrai certes pas, et c’est bien dommage ! Le monothéisme est la pire invention de l’humanité !


          • Antoine Diederick 5 mars 2013 19:17

            Bonsoir,

            Et bonsoir à l’auteur,

            Comme vous participez si bien à l’actualité « cathophobe » , je ne résiste pas à proposer cette réponse qui n’est pas de moi, c’est ici.

            Ne tardez pas à lire aussi les articles sur ce même site sur la presse et la vision qu’elle donne des religions....instructif.


            • Antoine Diederick 5 mars 2013 19:21

              ...tout en engageant les bonnes volontés à relire Debord sur le pouvoir « spectaculaire » bref, la communication des élus qui vaut bien une « messe » de pardons smiley)


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 mars 2013 20:51

              Cathophobe, ça n’était pas vraiment dans mes intentions.
              Entre votre appréciation et celle d’un autre intervenant que me trouve méchant avec les musulmans, je vois qu’il y a des adeptes de la (mauvaise) lecture en diagonale.


            • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:01

              Bonsoir Olivier,

              Personnellement , je serai assez critique vis-à-vis de la curie romaine, mais pas assez pour enterrer le Christ dans l’imperfection humaine...de cette imperfection que nous connaissons tous.

              Mais à force de tirer à boulets rouges .....sur la chrétienté, c’est parfois un peu trop....

              D’autant que les religions proposent les regards apaisés sur notre monde si contradictoires en ces jours.


            • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:04

              Mais si vous m’avez lu en d’autres temps sur Avox, en effet sur le monde musulman, je serai critique mais pas assez pour refuser la foi des autres.

              Mais comme il est si facile de se dégouter de ce qui nous appartient pour louer tous les exotismes.


            • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:14

              a Olivier,

              l’Eglise ne va pas trop bien mais la société non plus.....tout ceci est à l’image de ce qui nous occupe malgré nous, comme si nous étions « agités » par l’ère du temps.....

              Parfois, si tant il soit possible nous devrions nous abstraire du monde tel qu’il devrait être vu, pour le voir tel qu’il serait bien de le voir....


              • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:36

                la force est dans la hiérarchisationion des prérogatives et des intentions en vue d’’une finalité....

                le seul problème est qu’il faut l’autorité de cette hiérachisation, ce qui au demeurant est du même ordre de la volonté politique....

                Sans tomber dans la vision dictatoriale chère à Rome, la romaine république, de cette dictature nécessaire pour un temps précis....il est à espérer que le temps se décide par vague propice et flux généreux à proposer les solutions aux quelles les coeurs aspirent.


                • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:45

                  j’ai relu l’article, qui est plutôt formulé comme questionnement sans parti pris....

                  Comme dirait un de mes prof. jadis, ce qui importe c’est le questionnement et puis aussi, ce qui est au coeur de la foi, le doute....

                  Bonsoir....et à plus tard.


                  • wesson wesson 5 mars 2013 22:50

                    bonjour l’auteur, 


                    si on peut être d’accord sur le fait que l’église romaine est en crépuscule, là où votre démonstration pèche irrémédiablement, c’est sur la religion qui est en train de mettre un dernier clou au cercueil.

                    Car ce qui est en train de prendre le pas sur les catholiques romains, ce n’est pas les musulmans dont l’influence réelle diminue en fait de jour en jour, mais les chrétiens évangélistes.

                    Prenons par exemple l’Amérique du Sud. En 1981, 

                    Ratzinger nommé par Jean-Paul 2 arrive à la doctrine de la foi (l’inquisition), pour y faire principalement de l’anticommunisme, et mettre au pas l’église en Amérique du Sud qui commençait à se gauchiser. D’ailleurs dès 1969 le rapport Rockefeller pointe le danger que représente l’évolution de l’église Latino-Américaine. Et le tandem JP2-Ratzinger n’aura de cesse que de démanteler cette église, en déplaçant ou réduisant au silence toutes les voix considérés comme trop à gauche. Partout l’église placer dans la hiérarchie des conservateurs qui vont appuyer et les dictatures militaires, et leur modèle économique néolibéral, tout en se désintéressant des pauvres . 

                    La conséquence directe de cette politique a été la perte d’une partie considérable de ses fidèles, qui s’est reporté au profit des pasteurs évangéliques Américains. Et au train ou cela va, dans 20 ans, il n’y aura plus d’église catholique romaine en Amérique du Sud.

                    Voilà la vrai raison du déclin de l’église romaine : pendant que JP2 et B16 ont passé leur temps à faire de l’anticommunisme et du dogme, les USA envoyaient partout des missionnaires pentecôtistes qui ont récupéré sans mal les fidèles dont les catholiques se désintéressaient. 

                    Et cela n’a strictement rien à voir ni avec les musulmans, ni avec la religion musulmane dans son ensemble.

                    • wesson wesson 5 mars 2013 22:53

                      Et pour appuyer mon propos, un prêcheur pentecôtiste Brésilien vient d’entrer au dernier classement Forbes des milliardaires. Au delà de l’anecdote, cela montre sans équivoque l’importance que prends cette église dans ce qui est l’une des communauté religieuse les plus importante de la planète.




                    • Antoine Diederick 5 mars 2013 22:58

                      ok la nouvelle mission de l’Eglise n’est pas trop de se préoccuper des conversions « outremer » puisque il y a une une réelle extension, le souci est la déchristianisation en Europe et l’espoir d’une reconversion en Europe alors que la mission internationale est un succès.....

                      A partir de là, nous pouvons nous interroger...


                    • Antoine Diederick 5 mars 2013 23:01

                      la religion n’est pas un « business », c’est une espérance....et les pento machins c’est un truc d’argent et de captation des esprits ....tant qu’à faire , écrivons le.


                    • Antoine Diederick 5 mars 2013 23:02

                      n’allez pas vers la religion si votre coeur est faible.....cela vous coutera bien plus cher smiley


                    • wesson wesson 5 mars 2013 23:22

                      « et les pento machins c’est un truc d’argent et de captation des esprits »


                      Je n’ai pas dit qu’ils étaient recommandables ou fréquentables, j’ai simplement dit qu’ils n’ont pas fait l’erreur de se couper de leur base de fidèles.

                      En attendant Chavez est décédé, et c’était un Croyant. 

                      J’ai une pensée pour lui. Si il existe un Paradis, il l’auras mérité.

                    • Antoine Diederick 5 mars 2013 23:50

                      peut-on reprocher à la religion catholique romaine et à son magistère d’être « savante ».....trop savante diront certains ?


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 mars 2013 09:32

                      « Et cela n’a strictement rien à voir ni avec les musulmans, ni avec la religion musulmane dans son ensemble. »

                      Je n’ai pas voulu cibler spécifiquement l’islam comme cause du déclin de l’église, c’était plus un exemple parmi d’autres


                    • Antoine Diederick 5 mars 2013 23:04

                       smiley allez, bonne soirée....et veuillez au grain de la haute mer.... smiley


                      • Antoine Diederick 5 mars 2013 23:48

                        euh, le danger, les nouveaux possibles shismes

                        et pour rester avec les flots, Braque pour les grands oiseaux et Saint John Perse pour « les mers et les amers ».....cela fait de l’air smiley

                        Faut respirer à grands coups ....

                        Merci pour l’article.


                      • sophie 6 mars 2013 18:52

                        Toujours un régal de lire un article de religion de la part d’un incroyant...


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 mars 2013 08:49

                          chère madame,
                          dans un souci d’égalité, les Eglises ont le droit de s’exprimer sur les affaires laïques et n’ont pas moins de liberté d’expression que les autres (cf. affaire du mariage gay pour ne citer qu’elle).

                          Vous me permettrez de faire la même chose en sens inverse, merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès