Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le deuil en islam chiite

Le deuil en islam chiite

Tout au long de la journée d’Achoura, des cortèges d’hommes vêtus de noir déambulent dans les rues au son des tambours rythmés par le frappement des poitrines et des chaînes et précédés par des porte-drapeaux et des groupes de musique funèbre. Les hommes marchent dans les rues en se frappant la poitrine et la tête pour exprimer leur deuil. Des cérémonies émouvantes des coups de la flagellation (chaînes en grappes attachées à une poignée pour se frapper successivement les épaules ou la tête) sont rythmés avec le chant et instruments de deuil.

Le mois Muharram recommence chez les chiites, adhérents d’une secte de l’islam majoritaire en Iran et l’Irak. Les cérémonies de deuil pendant les dix premiers jours du mois rappellent leur troisième Imam, imam Hossein, « martyrisé », avec sa petite troupe de 72 fidèles, en 680 par le Calife omeyyade, Yazid.

Qui est Imam Hossein ? 

Hossein est né en 624 à Médine de Fatima, la fille du Prophète Mohammad, et de père d’Ali, le premier Imam des chiites. Hossein succède son frère Imam Hassan comme le troisième Imam et peu après il est mort en 626 lors de bataille de Karbala, où son mausolée reçoit des pèlerins chiites.

Qui sont les chiites ? 

Les chiites, minoritaires depuis l’apparition de l’islam, croient en imamat et califat selon les directives héréditaires, alors le pouvoir de Calife ou l’Imam doit rester dans la famille du prophète. Pour les chiites, Ali es ses descendants sont les seules successeurs légitimes du prophète, ce qui stipule que seulement les descendants du prophète possèdent une mission prophétique pour guider les musulmans. Le premier Imam est Ali et le douzième est Mahdi qui est en occultation depuis des siècles et réapparaitra à la fin des temps sur la terre pour régner le monde.

Deuil d’Achoura des Chiites 

C’est pour l’assassinat de l’imam Hossein, que les chiites célèbrent dans le monde entier, surtout en Iran et en Irak de poste-Saddam, l'Achoura, le jour commémorant de son martyre suivant la bataille de Karbala en septième siècle.

Achoura en Iran 

C’est sous la dynastie des Safavides en 16ème siècle que le chiisme fut brutalement imposé sur la majorité de non-chiites des iraniens, et avec celui-ci, le deuil d’Achoura se divulgua en Iran. Sous la dynastie Qadjar, une nouvelle cérémonie de deuil émergea. Il s’agissait de Ta’zieh qui s’inspire des événements de jour de l’Achoura, dont l’impression devient trop caractéristique dans les cérémonies de deuil. Ta’zieh est une représentation théâtrale. Ta’zieh est accompagné de lamentations et de récits de deuil — bien que ces récits ne soient que des prêches imaginaires de tragédie de bataille de Karbala.

La dynastie Qadjar et l’Achoura

C’est dans la cour royale de Nasser-al-Din Shah Qadjar que cette cérémonie a été officiellement lieu. Pour le shah qui se prenait pour « l’ombre de Dieu sur Terre », Ta’zieh représentait une occasion supplémentaire que son populace prouve sa foi et son attachement aux valeurs divines du roi, par lesquelles le roi justifie son royaume chiite. Ensuite, ta`zyieh prend un aspect plus publique et aura lieu sur les grandes places « takieh » dont takieh de « dolat » (…de l’état) et encore connu. Les acteurs du ta’zieh sont toujours des hommes, et le rôle des femmes est tenu par des jeunes garçons impubères. Pendant les dix premiers jours du mois Muharram, et spécialement le neuvième jour (Tasou'ah) et le dixième jour (Achoura), les chiites se consacrent aux cérémonies de deuil en souvenir du martyre de l’Imam Hossein et de ses partisans à Karbala.

Journée d’Achoura 

Tout au long de la journée d’Achoura, des cortèges d’hommes vêtus de noir déambulent dans les rues au son des tambours rythmés par le frappement des poitrines et des chaînes et précédés par des porte-drapeaux et des groupes de musique funèbre. Les hommes marchent dans les rues en se frappant la poitrine et la tête pour exprimer leur deuil. Des cérémonies émouvantes des coups de la flagellation (chaînes en grappes attachées à une poignée pour se frapper successivement les épaules ou la tête) sont rythmés avec le chant et instruments de deuil.

Violence associée

Certains se tailladent même le crâne pour que le sang jaillisse. La couleur de rouge représente le sang versé des martyres de Karbala. Associé avec ce sang versé, les animaux sont égorgés, les objets de deuil sont colorés de rouge, on se blesse et blesse les petits enfants au coup de couteau pour montrer la douleur et souffrance des martyres de Karbala.

Les objets de deuil, comme les mains amputées en bois qui symbolisent les deux mains du martyre Abbas, le frère d’Hossein, coupole et ses minarets, des épées et d’autres armes de la guerre de Karbala, des pigeons de deuil et etc. tous sont présentés dans les cortèges.

Des chants traditionnels du deuil se transmettent en Persan et Arabe afin de rappeler le drame de Karbala. Des innombrables scénarios et récits sont racontés pour le seul jour d’Achoura. Des propos sans fondement historique sont dramatisés pour rendre un tableau le plus triste possible. Des symboles comme drapeaux vers ou noirs et longs drapeaux "Alam" sont portés avec des groupes de musique funèbre a la tête des cortèges. Les cortèges sont toujours organisés et participés par les hommes, les femmes séparées des hommes seulement ont le droit de voir ou suivre les cortèges.

Les effets sociaux du deuil

La douleur et souffrance ainsi présentées dans ces cortèges favorisent l’industrie du chiisme par l’effet psychologique. Le deuil et la souffrance s’associent avec une punition réservée aux déviants qui malgré les sommations refusent ou ignorent d' réintégrer la secte chiite de l’islam. Témoignage très poignant et choquant sur les faits tangibles qui peuvent toujours découler dans toutes les cérémonies de deuil montrent qu’il s’agit effectivement d’un culte de mence. La violence sadique et masochique déclenchée par ces cérémonies de deuil ne connait aucune limite : sur une photo parue dans internet, on voit une femme qui tranche avec un sabre la peau du crane de son enfant avec un sourire de satisfaction. Cette photo montre la barbarie d’un culte qui peut nous dire pourquoi les Mollahs chiites sont tellement atroces.

Achoura, souvenir du défait des iraniens 

Les sentiments douloureux justifient les actes de blessure comme un rite expiatoire chez ces chiites, le contraire tant qu'une déviation est alors punissable. En plus, le deuil d’Achoura dévoile l’assujettissement aveugles des iraniens aux envahisseurs et assassins de leur ancêtres comme l’imam Hossein lui-même qui faisait partie des troupes musulmanes à la conquête de la Perse sous le calife Omar. Tout est une perception humiliante qui devient pour les nouvelles générations iraniennes de plus en plus dérisoire en l’assimilant avec les crimes de l’islam en Iran depuis l’invasion de 7eme siècles et le règne des Mollahs aujourd’hui.

Mois du marasme 

Le mois Muharram ainsi devient un mois vraiment maudit où il faut éviter transactions commerciales importantes, tous les signes de réjouissance, vacances, et toute fête y comprise mariage. Par contre c'est plutôt la tristesse et le deuil qui doivent prédominer la vie sociale. Tout concourt à signifier le deuil et également à une culture de s’aliénation contre la culture de joie, celle qui faisait partie de la culture persane avant l’invasion.

Achoura et le Régime Islamique

L’exigence de l’Achoura est aussi associée au pouvoir de la caste de clergé, surtout les Sayeds, qui se prennent pour les descendants du prophète et l’imam Hossein et qui sont aujourd’hui une suprématie politique en Iran. En effet depuis les Qadjar, les Mollahs contrôlaient les institutions religieuses et culturelles comme des « madressehs » (écoles pour les garçons), la justice, et d’autres instituions publiques qui pouvaient restreindre les droits égalitaires des citoyens, l’égalité des femmes, l’épanouissement d’arts et de sciences modernes et surtout contrarier l’identité préislamique de l’Iran, la Perse.

Achoura rejeté par les iraniens

Depuis la réélection protestée de président Ahmadinejad, l'Achoura intervient chaque année en Iran dans un climat de tension politique entre les différentes fractions du régime islamique. C’est une occasion aussi pour une majorité d’iraniens exacerbée par l’ensemble du régime islamique et son islam imposé à manifester leur mécontentement vis-à-vis l’islam politique et l’ensemble du régime. Parfois les cortèges d’Achoura étaient une occasion pour se transformer en défilé de l'opposition, des manifestations sont attendues chaque année contre la dictature des Mollahs chiite en Iran.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jullien 16 novembre 2013 12:40

    C’est une occasion aussi pour une majorité d’iraniens exacerbée par l’ensemble du régime islamique
    ExasPerée, je suppose ? Exarcerbée signifie radicalisée, ce qui est apparemment le contraire de ce que vous voulez dire.


    • Chiitedeservice Chiitedeservice 17 novembre 2013 09:30

      @L’auteur, vous dites :

      Tout au long de la journée d’Achoura, des cortèges d’hommes vêtus de noir déambulent dans les rues au son des tambours rythmés par le frappement des poitrines et des chaînes et précédés par des porte-drapeaux et des groupes de musique funèbre. Les hommes marchent dans les rues en se frappant la poitrine et la tête pour exprimer leur deuil. Des cérémonies émouvantes des coups de la flagellation (chaînes en grappes attachées à une poignée pour se frapper successivement les épaules ou la tête) sont rythmés avec le chant et instruments de deuil.

      R/C’est étrange car dans votre article vous orientez tout sur l’iran alors que l’Iran a interdit cette pratique.

      Le mois Muharram recommence chez les chiites, adhérents d’une secte de l’islam majoritaire en Iran et l’Irak. Les cérémonies de deuil pendant les dix premiers jours du mois rappellent leur troisième Imam, imam Hossein, « martyrisé », avec sa petite troupe de 72 fidèles, en 680 par le Calife omeyyade, Yazid.

      R/Dossier sur le sujet : ici

      Qui sont les chiites ? 

      Les chiites, minoritaires depuis l’apparition de l’islam, croient en imamat et califat selon les directives héréditaires, alors le pouvoir de Calife ou l’Imam doit rester dans la famille du prophète. Pour les chiites, Ali es ses descendants sont les seules successeurs légitimes du prophète, ce qui stipule que seulement les descendants du prophète possèdent une mission prophétique pour guider les musulmans

      R/ Seulement les 12 descendants direct et pas tout les descendants

      Achoura en Iran 

      C’est sous la dynastie des Safavides en 16ème siècle que le chiisme fut brutalement imposé sur la majorité de non-chiites des iraniens, et avec celui-ci, le deuil d’Achoura se divulgua en Iran. 

      R/ Une religion ne s’adopte pas par la force mais par amour.

      Journée d’Achoura 

      Tout au long de la journée d’Achoura, des cortèges d’hommes vêtus de noir déambulent dans les rues au son des tambours rythmés par le frappement des poitrines et des chaînes et précédés par des porte-drapeaux et des groupes de musique funèbre. Les hommes marchent dans les rues en se frappant la poitrine et la tête pour exprimer leur deuil. Des cérémonies émouvantes des coups de la flagellation (chaînes en grappes attachées à une poignée pour se frapper successivement les épaules ou la tête) sont rythmés avec le chant et instruments de deuil.

      R/ Surement pas en Iran, c’est totalement interdit. Quand on sait que 90% des chiites vivent en Iran...

      Certains se tailladent même le crâne pour que le sang jaillisse. La couleur de rouge représente le sang versé des martyres de Karbala. Associé avec ce sang versé, les animaux sont égorgés, les objets de deuil sont colorés de rouge, on se blesse et blesse les petits enfants au coup de couteau pour montrer la douleur et souffrance des martyres de Karbala.

      R/ Pas en Iran, totalement interdit.

      Les effets sociaux du deuil

      La douleur et souffrance ainsi présentées dans ces cortèges favorisent l’industrie du chiisme par l’effet psychologique. Le deuil et la souffrance s’associent avec une punition réservée aux déviants qui malgré les sommations refusent ou ignorent d’ réintégrer la secte chiite de l’islam. Témoignage très poignant et choquant sur les faits tangibles qui peuvent toujours découler dans toutes les cérémonies de deuil montrent qu’il s’agit effectivement d’un culte de mence. La violence sadique et masochique déclenchée par ces cérémonies de deuil ne connait aucune limite : sur une photo parue dans internet, on voit une femme qui tranche avec un sabre la peau du crane de son enfant avec un sourire de satisfaction. Cette photo montre la barbarie d’un culte qui peut nous dire pourquoi les Mollahs chiites sont tellement atroces.

      R/ La nous avons clairement affaire à un menteur puisque ces pratiques ont été interdite depuis la révolution Iranienne.... smiley

      Achoura, souvenir du défait iraniens 

      Les sentiments douloureux justifient les actes de blessure comme un rite expiatoire chez ces chiites, le contraire tant qu’une déviation est alors punissable. En plus, le deuil d’Achoura dévoile l’assujettissement aveugles des iraniens aux envahisseurs et assassins de leur ancêtres comme l’imam Hossein lui-même qui faisait partie des troupes musulmanes à la conquête de la Perse sous le calife Omar. Tout est une perception humiliante qui devient pour les nouvelles générations iraniennes de plus en plus dérisoire en l’assimilant avec les crimes de l’islam en Iran depuis l’invasion de 7eme siècles et le règne des Mollahs aujourd’hui.

      R/ Mais vous racontez absolument n’importe quoi.

       Tout concourt à signifier le deuil et également à une culture de s’aliénation contre la culture de joie, celle qui faisait partie de la culture persane avant l’invasion.

      --->Oui et le reste de l’année tu peux exprimer ta joie.Quel commentaire absurde



    • Ouallonsnous ? 17 novembre 2013 18:34

      Pauvres gens que ces aliénés par une religions !


    • volt volt 16 novembre 2013 12:48

      on se demande, dans la manière dont vous posez l’équation, quel sera l’aboutissement.

      donc d’un côté ce que vous appelez l’invasion, de l’autre la perse ancienne etc. ?
      seulement la perse ancienne n’est pas démocratie, loin de là, 
      c’est même peut-être la terre la plus royale de toutes.

      mais au bout de tous ces siècles est-il raisonnable de parler d’« invasion » ? 
      n’est-ce pas sortir de l’histoire, et assurer que la contestation politique ne sera pas entendue ?
      avant khomeiny, le shah et ses shows se révèlent dans la misère des masses, 
      toutes cette terre, ces campagnes et ces boues qui font l’iran, 
      toute cette terre est naturellement chiite depuis si longtemps, 
      bien avant les contradictions entre shah et clergé tout au long de l’histoire, sinon alliances.
      là n’est pas la question, 
      car ce vieux modèle se retrouve soudain confronté à un excès d’occident 
      face auquel le clergé devient réactif.

      mais entre temps il y a eu la figure de ali chariati par exemple, désormais lisible en français,
      pas khomeiniste de naissance, puisque socio sorbonne, 
      et va trouver l’intelligence d’adapter les concepts du jour à la révolution en cours 
      avant qu’elle ne se polarise sur le clergé, 
      il y a donc tout un Iran intermédiaire, sans crispation sur un passé trop mythique désormais, qui est toujours possible.
      ce n’est sûrement pas une question de décennies, mais peut-être de mois ou d’années, courtes, pour que tout bascule à téhéran, il ne s’agit là ni de prophétie ni d’incantation, 
      simple calcul sur la pyramide des âges : 
      ceux qui avaient 30 et 40 ans en 79 vont vers le quatrième âge, 
      plus de deux générations dans le pays ne sont plus concernées 
      par la grand-mère conservée de la révolution.
      ce qui prouve qu’elle était la bonne, qu’elle a vécu et a trouvé sa mort, 
      sous un hélicoptère qui arrivait si peu à se poser ce jour de grand deuil, 
      on ne peut pas non plus s’appeler rouhollah pour rien.

      • popov 16 novembre 2013 12:50
        Un jour les Iraniens se rendront compte qu’ils se sont fait arabaiser et coraniquer par les Bédouins. Il feront un grand bras d’honneur dans la direction de l’idole du désert.

        C’est ce jour que redoutent les Arabes.

        • OMAR 16 novembre 2013 17:33

          Omar 33

          Popov,

          Pour l’instant, ces des types comme toi que les iraniens arabaisent et coraniquent....


        • popov 17 novembre 2013 08:09

          Ah bon ? smiley


        • cathy30 cathy30 16 novembre 2013 13:42

          Tous les arabes se cherchent une ascendance prestigieuse, et le must est celle de Mohammed, vous n’êtes pas sortis de l’auberge !!!


          • OMAR 16 novembre 2013 17:39

            Omar 33

            Moi je cherche toujours Marc Aryan et Cathy, sa bête à manger du foin...

            La suite de la description, dans le lien ci-après.
            http://www.youtube.com/watch?v=vuo1x3XB_GU
            .


          • popov 17 novembre 2013 08:16
            @Omar

            Quipeut dire que je n’ai pas plus de gènes de l’imposteur Mahomet que vous ?

            On n’est pas responsable de ses ancêtres.

            S’il s’avérait un jour que je trimballe des gènes de Mahomet, ben je leur ferais bouffer du porc !!

          • Jonas 17 novembre 2013 16:13

            @cathy30, 


             Vous avez tout a fait raison. 

            Il suffit de prendre les monarchies Arabes. Quel monarque pour abrutir son peuple n’a pas une filiation avec le Prophète de l’islam ? Passez-les en revue tous.

            Quant aux régimes dictatoriaux ou militaires, ce sont eux, ne pouvant prétendre descendre du Prophète , facilitent la main-mise de l’islam sur les esprits ,Ils permettent aux religieux à travers la constructions de mosquées , l’occupation des postes importants dans l’enseignement de la religion et celui du Coran dès le jeune âge. Ces chefs d’Etats non descendants du prophète 
             octroient des sommes d’agent importantes aux religieux pour leurs entreprises caritatives et autres oeuvres etc. A la seule condition de ne pas s’occuper de politique. Mais ils se sont fait bernés.

            Selon Bruno Etienne , spécialiste français de l’islam : « Séparer strictement religion et politique est une idée totalement étrangère à l’islam. L’islam »comporte un principe de totalité inconciliable avec le principe de laïcité car « la République laïque est aux antipodes de l’Umma ( communauté musulmane ». En voici deux exemple :

            1) L’homme fort de l’Egypte Abdel Fattah Al-Sissi écrit dans un document en 2006 alors qu’il se trouvait aux Etats-Unis au -Collège Us Amy-

            « Les tentions et les Conflits doivent être d’abord résolus avant que la démocratie ne puisse être acceptée totalement par les peuples de la région. Les chefs autocratiques revendiquent des idéaux démocratiques , mais ne pensent qu’à contrôler le vote du public en leur faveur ». puis il ajoute « Il faut commencer par unir les factions tribales et ethniques , mais en aucun cas une démocratie au Moyen -Orient ne pourra suivre le modèle occidental, mais elle aura sa propre identité avec des liens -RELIGIEUX TRES PUISSANTS ».

            Vous voyez , le général Sissi renverse les « Frères » pour prendre leurs places, mais pour lui comme pour les « Frères » la religion fait partie intégrante de la vie quotidienne.

            2) la Turquie pays musulman qui passe pour certains ignorants pour un pays laïc ( ce qui est impossible pour ceux qui connaissent , DIYANET)

             Recep Tayyip Ergogan ( Hurriyet 1994) . Il était Maire d’Istanbul.

            « le fait est que 99 % de la population de ce pays est musulmane. Vous ne pouvez être à la fois laïc et musulman ! Vous êtes soit musulman soit laïc !

            Lorsque les deux sont réunis,ils créent un magnétisme inversé , ils se repoussent l’un l’autre. LA COEXISTENCE N’EST PAS POSSIBLE ! Par conséquent une personne qui dit : » Je suis musulmane« ne peut aussi dire » je suis en outre laïque« . 

            Et pourquoi pas ? Parce qu’Allah, créateur du musulman, a les pleins pouvoirs ».

             Et c’est le pays de cet énergumène que l’on veut faire adhérer à l’Union. Et pour se faire passer pour une victime ERDOGAN crie partout ; « C’est parce que la Turquie est musulmane que l’Union refuse son adhésion parce qu’ils veulent rester entre Chrétiens ».

            Pourtant la Turquie de Recep Tayyip Erdogan est membre de l’Organisation de la Coopération Islamique ( OCI) qui regroupe les 57 pays arabo-musulmans ( 22 pays Arabes et les 35 musulmans). 

            Le secrétaire de cette Organisation Communautariste , reconnue par l’ONU a comme secrétaire général actuel M. EKMELEDDIN IHANOGLU, qui est turc.

            Donc être entre Chrétiens c’est condamnable mais entre musulmans c’est acceptable.

            L’ONU ne reconnaît pas l’l’Union européenne comme chrétienne . Mais , l’OCI est reconnue par l’ONU comme organisation musulmane.

            Concernant la guerre entre les deux branches de l’islam sunnites et chiites qui se perpétue depuis le jour de la mort du Prophète et dont la cause principale au départ est la succession, du Prophète. Un Calife est un successeur.

            Comment un journaliste IRAKIEN sunnite explique en 2013 ce conflit entre les frères en religion.

            « Les Chiites s’infiltrent comme des vipères afin de s’emparer des services de l’armée et de la police , c’est-à-dire la force de frappe et la main de fer dans notre tiers-monde, tout en dominant l’économie à l’instar de leurs maîtres juifs. Et , jour après jour, grandit leur espoir d’établir un Etat - rafida- ( ceux qui rejettent les trois premiers califes, on revient toujours à la succession du prophète ndlr) qui s’étendrait de l’Iran, en passant par l’Irak, la Syrie et le Liban, jusqu’à un royaume de carton-pâte dans le Golfe ». fin.

            En conclusion les pays arabes comme les pays musulmans se sont toujours fait la guerre : mais ils n’en parlent pas souvent , il la cache comme une maladie HONTEUSE.

             Pourtant la guerre des sables entre Algérie/ Maroc, la guerre des deux Yémen, la guerre des deux Soudan, la guerre entre le Pakistan occidental et Oriental qui a donné naissance au Bangladesh, Septembre noir en 1970 et le massacre entre 25 000 ou 30 000 palestiniens par le descendant du prophète le roi Hussein de Jordanie . La guerre Iran/ Irak,l’invasion du Koweït par l’Irak . La guerre de 10 ans entre Algériens, La Guerre civile au Liban qui avait durée 15 ans , le massacre de la ville de HAMA en 1982 , par Hafez Al-Assad , père du dictateur actuel, Syrie, Mali etc.. sans parler des coups d’Etats, des guerres, tribales, ethniques, maffieuses etc. Et surtout le fameux coup d’Etat du Hamas palestinien qui a chassé l’autre faction palestinienne le Fatah de Gaza.
             Il faut noter que Mahmoud Abbas du Fatah , peut visiter toutes les capitales de la planète sauf GAZA.

            Comme le disait avec juste raison GAMAL al-Banna frère de HASSAN al-banna ( 1906-1949) fondateur de la confrérie des « Frères musulmans ». « Le monde musulman a quatre ( 4 ) siècles de retard ». 

            C’est une des raisons pour lesquelles il va chercher dans le passé lointain des autres et le besoin de boucs émissaires pour justifier sa situation chaotique  actuelle. 

             Toujours la faute des autres . Même les drames de LUMPEDUSA c’est la faute des autres. Toujours les autres.

            Avoir tant et tant de richesse sous ses pieds , disposer de + de 30 millions de kilomètres carrés soit 10 fois celle de l’Union ( en dehors de la Russie) et 10 fois également la superficie de l’Inde être incapable de satisfaire la « UMMA » communauté musulmane.

            Lamentable , monde arabo-musulman.




          • Jonas 16 novembre 2013 15:32

            Excellent article.


            Dès le début le schisme ( terme chrétien) entre le sunnisme et le chiisme après la mort du prophète de l’islam , n’est qu’une lutte pour la succession c’est-à-dire le pouvoir.

            Entre un Ali un peu falot et sans personnalité et un Abou Bakr plus madré et décidé c’est ce dernier qui endosse l’habit du successeur.

            « Musulmans , je n’ai accepté le pouvoir que pour empêcher qu’il y ait dissension, lutte et effusion de sang ! ». avait déclaré Abou Bakr dans son discours d’intronisation. L’Histoire à montrer , il y a eu , dissensions, luttes et effusion de sang tout le long du cheminement de ces deux branches de l’islam. 

            • OMAR 16 novembre 2013 17:36

              Omar 33

              Jonas

              Combien de Saint-Barthélemy en Occident ?

              Fais pas le chameau, regardes ta bosse vant celle des autres !!!!


            • popov 17 novembre 2013 08:23

              Ils sont fous ces moustoufs.


              Et parmi les chiites et les sunnites, chacun redouble d’hypocrisie pour avoir l’air plus moustouf que son voisin.

              Regardez le ramadan de sunnites. Ils ne bouffent pas pendant la journée, mais s’empiffrent la nuit et ils appellent cela jeûner.

            • Jonas 16 novembre 2013 20:28

              @Omar 


              Savez-vous que mis à part Abou Bakr les trois successeurs suivants sont morts de mort violente. Le pauvre Ali fut assassiné par le sabre empoisonné d’un kharidjite. Il est mort en Irak en 661 de notre ère à l’âge de soixante- trois ans exactement au même âge que le prophète de l’islam Mohammad et comme lui il avait neuf épouses.

              Quant aux chameaux, je crois que vous devez avoir plus d’expérience que moi avec ces braves bête qui certainement ont rempli votre horizon plus que que le mien. 

              La fitna est bien un concept Arabe, Omar ou non ? 


              • Werner Laferier Werner Laferier 17 novembre 2013 02:00

                Merci pour cette article l’auteur, merci de remettre les pendules à l’heure, le peuple iranien ne veut plus de ce régime sanguinaire et de son dangereux programme nucléaire, raison de plus comme je l’ai dit d’intervenir militairement en Iran.


                • popov 17 novembre 2013 08:36
                  @Werner Laferier

                  raison de plus comme je l’ai dit d’intervenir militairement en Iran.

                  Je suis absolument opposé à une intervention militaire en Iran. C’est au peuple iranien de choisir son futur, et je crois qu’ils en sont parfaitement capables.

                  Intervenir militairement en Iran serait se mêler de ce qui ne nous regarde pas et voler au peuple iranien sa future révolution.

                  Ils sont assez grands pour se rendre compte par eux-mêmes que l’islam leur a été imposé par les armes dans un passé distant et que leurs mollahs sont les collaborateurs de cette invasion et de l’endoctrinement qui a suivi.


                • christophe nicolas christophe nicolas 17 novembre 2013 16:19

                  Tu prônes la guerre pour imposer la paix ? Ce n’est pas logique...

                  Effectivement, tous les pays devraient largement mettre un bémol sur le nucléaire. Si tu prônes l’intervention, il vont renforcer leur programme.

                  Soit honnête, tu veux être le plus fort, tu veux gagner, tu veux les écraser, tu te fous de la paix, tu t’assois dessus , Non ?

                  Tu es donc un guerrier, tu fous des beignes, pourquoi se déguiser, tu veux être maître du monde. C’est aussi un peu sanguinaire...

                  Une fois que tu le seras, est-ce que tu promets de désarmer ? qu’on vivent heureux, en paix...

                  Non puisque tu es un guerrier.... tu nous apporteras la guerre.

                  IL faut que tu sois logique... l’Iran c’est un gros morceau, il faudrait d’abord attaquer chypre... Pourquoi ? Les Chypriotes menacent gravement Israël avec de l’huile d’olive frelatée...

                  Au fait, tu bosses chez quel fabricant d’armes ?


                • robert 17 novembre 2013 19:38

                  Bof ! certaines cérémonies en europe (espagne ) ne sont pas moindre et surtout aux philipines avec des cruscifixions réelles... ya de tout dans de monde , article anti Iran comme d’hab.


                  • Jonas 18 novembre 2013 09:51

                    @ J’attends votre réponse OMAR.


                    Autre chose.

                    La momie sur une chaise roulante , le président de l’Algérie pays arabo-musulman est sollicité pour un quatrième mandat.

                    Evidemment ce sont les Occidentaux, les Etats-Unis et les Sionistes qui ont fait pression sur le Parti unique, le FLN pour le reconduire à la présidence.

                    Je ne doute pas un seul instant que dans un moment de lucidité , s’il consent , il sera réélu avec + de 80% des voix. Grâce aux Occidentaux , aux Etats-Unis et aux Sionistes.

                    Mais derrière le vieillard cacochyme se tiendront , l’armée et les services de renseignements comme aujourd’hui.

                    PS : Lors des dernières élections présidentielles, la momie Boutéflika avait été élu, avec 90,24% de voix. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès