Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les premiers pas du pape François … et ceux du reste du (...)

Les premiers pas du pape François … et ceux du reste du monde

Le "pape sourire" a commencé son pontificat sous le signe de saint François d’Assise, celui de la pauvreté et de l’aide aux plus démunis, et met ses gestes en conformité avec sa foi, au détriment d’un protocole parfois lourd et peut-être aussi de sa sécurité personnelle. Cela n’a pas empêché les abonnés à l’anticléricalisme primaire de taxer de manière totalement infondée le nouveau pape d’ami des dictateurs.

Le contraste est frappant entre le nouveau Président chinois, Xi Jinping, intronisé officiellement le 14 mars 2013 à Pékin et responsable de 1,3 milliard de Chinois qui, le 17 mars 2013, à la fin de la première session de la 12e APN, a prononcé un discours assez combatif sur le renouveau de la nation chinoise (comment faut-il l’interpréter ?) et le nouveau pape François, élu le 13 mars 2013 à Rome, responsable de 1,3 milliard de catholiques dans le monde, dont l’attitude simple et directe, depuis cinq jours, montre que l’Église catholique est plus dans une phase d’ouverture au monde que dans une phase de repli identitaire.

Visage un peu à la Paul VI, bonhomie à la Jean XXIII, le pape François poursuit la désacralisation de la fonction pontificale : ce n’est pas nouveau, puisque Jean-Paul II se montrait skieur et nageur et Benoît XVI se montrait homme épuisé devant renoncer à la lourdeur de sa charge. Il séduit tous les fidèles par sa volonté de rendre réelles l’humilité et la simplicité.

C’est peut-être dans l’air du temps (comme François Hollande qui prend le train au lieu de l’avion pour se rendre à Bruxelles) mais c’est aussi le comportement de Jorge Mario Bergoglio depuis toujours, même cardinal, même primat d’Argentine, même archevêque de Buenos Aires (il avait refusé d’habiter dans la résidence épiscopale). Il a toujours voulu rester au contact avec le peuple qui souffre, n’hésitant pas à faire ses trajets en métro sans aucune protection, comme tout le monde.

yartiPapeFrancisco06

Égal donc à lui-même, le pape François donne au monde des images inédites d’un pape homme, plus humain que divin, très éloigné des oripeaux de la monarchie élective du Vatican, à tel point que des gestes pourtant ordinaires et normaux en deviennent… sacrés !

Ainsi, le 14 mars 2013, il a fait un détour pour régler sa note d’hôtel à la résidence Sainte-Marthe (pourtant, peut-on imaginer un pape ne pas payer ses factures ? "tu ne voleras point" !) ; ainsi, le 17 mars 2013, après l’Angélus de midi, il est allé au contact avec les 150 000 personnes venues l’attendre et le rencontrer place Saint-Pierre, dans un bain de foule improvisé et sans précédent. On peut imaginer que la papamobile, construite après l’attentat du 13 mai 1981 contre Jean-Paul II, restera tranquillement au garage lors des futurs déplacements papaux.

yartiPapeFrancisco03

Cette attitude montre un esprit jeune (jamais un pape n’a été aussi jeune depuis 1996 !) et ne pouvait pas laisser indifférents même les non catholiques et les non chrétiens, les croyants d’autres religions, les athées, les agnostiques, etc. pour qui le pape porte aussi des valeurs morales au-delà de sa représentation religieuse, dans un monde globalisé qui peut écraser les plus faibles.

Et c’est sûr que sa simplicité le rend inattaquable dans sa préoccupation contre la pauvreté. Mais il n’a pas fallu une heure pour qu’une polémique de mauvais goût surgît. Les médias ont parlé à cette occasion des "opposants au pape", comme s’il faisait de la politique (on s’est aussi interrogé pour savoir si c’était un "pape de droite" ou un "pape de gauche", comme s’il fallait à tout prix politiser les religions ; rappelons que la laïcité pourrait aussi s’appliquer dans l’autre sens, à savoir, pas de politique dans la religion). On peut ne pas croire (heureusement, c’est la liberté du culte), on peut s’opposer au christianisme, mais comment peut-on s’opposer à un homme dont on ne connaît rien, ou qui ne fait que s’occuper des plus démunis ? Cela n’a aucun sens. Réflexe pavlovien, peut-être ?

Pourtant, la polémique a toute de suite enflé en France et restera probablement une épine dans le pontificat comme les jeunesses hitlérienne pour Benoît XVI. Rappelons qu’on avait reproché à l’adolescent de 14 ans, que son prédécesseur fut, d’avoir été enrôlé de force aux jeunesses hitlériennes, qui étaient le cadre éducatif extrascolaire obligé de tous les enfants du IIIe Reich, et que Josef Ratzinger avait par la suite, avant la fin de la guerre, déserté l’armée allemande après n’avoir tiré aucun coup de feu. De là à en faire un nazi, les contempteurs n’avaient pas hésité comme on a longtemps fait l’amalgame entre "Allemands" et "nazis".

yartiPapeFrancisco02


Au successeur de Benoît XVI, on reproche une passivité, une proximité voire une complicité avec la junte militaire en Argentine de 1976 à 1983. Rappelons que Jorge Mario Bergoglio n’était qu’un simple prêtre durant cette époque (il ne fut évêque qu’en 1992, archevêque qu’en 1997 et cardinal qu’en 2001).

À partir de 1973, il était le Supérieur des Jésuites d’Argentine ("provincial"). C’est dans ce cadre qu’on lui reproche de ne rien avoir fait pour aider deux prêtres jésuites qui furent enlevés et torturés par la junte militaire, Orlando Yorio et Francisco Jalics arrêtés le 23 mars 1976, torturés puis libérés l’été suivant.

Le 15 mars 2013, le Vatican a dû démentir très fermement ces accusations qu’il a jugées « calomnieuse et diffamatoires » : « Il n’a jamais été accusé de rien [par la Justice argentine]. Lui-même [le futur pape] a rejeté les accusations de manière documentée. Il existe en revanche de nombreuses déclarations qui prouvent que Bergoglio fit beaucoup pour protéger de nombreuses personnes durant l’époque de la dictature militaire. ».

D’ailleurs, les reproches contre le pape sont exprimés sans aucun fait précis, aucune date, aucun geste dont on pourrait prouver la véracité ou au contraire le mensonge. Juste des sentiments, des impressions, des "on dit", des éléments flous, ce qui est le lot des rumeurs infondées, sans base factuelle, donc, non seulement sans la moindre capacité d’être prouvées mais aussi sans capacité d’être infirmées, d’être contredites clairement. Les critiques ont même poussé leur mauvaise foi à parler de l’implication du Jorge Marie Bergoglio dans une affaire judiciaire sans préciser qu’il n’était allé devant la justice qu’en seule qualité de témoin !

yartiPapeFrancisco04


Ce mauvais procès fait au pape n’entame apparemment pas sa sérénité ni sa simplicité et c’est l’essentiel. Le trône de saint Pierre, qui fut, à une époque, effectivement pollué par des enjeux politiques, n’est plus, depuis au moins le pape Léon XIII, qu’un magistère moral et verbal pour l’ensemble de l’Église catholique. Loin d’être au sommet d’une quelconque pyramide hiérarchique, contentant d’ailleurs protestants et orthodoxes, le pape François s’était considéré dès ses premières paroles comme le simple évêque de Rome.

Et c’est ce mardi 19 mars 2013 à 9h30 que le pontificat du pape François sera officiellement inauguré à Rome.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (18 mars 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Communiqué du Vatican du 15 mars 2013 sur la junte militaire en Argentine.
Élection du pape François (13 mars 2013).
Le conclave des 12-13 mars 2013.

Mode d’emploi pour l’élection d’un pape depuis le 22 février 2013 (texte officiel).
L’infaillibilité pontificale à l’épreuve des faits.
La renonciation de Benoît XVI.
50 ans après Vatican II, la nécessité d’un nouvel aggiornamento.
Benoît XVI et le préservatif : premier pas (22/11/2010).
Jean-Paul II : N’ayez pas peur… de pardonner !
Le pape Benoît XVI à Paris : une foule inattendue aux Invalides (15/09/2008).
Expérimentation sur l’embryon humain.
La Passion du Christ : petites réflexions périphériques.

yartiPapeFrancisco05


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 19 mars 2013 10:00

    Aujourd’hui, François s’est levé à 7 heures
    Après avoir écouté Vatican-info, qui ne parlait que de lui, il prit une rapide douche papale et un solide petit déjeuner, pour préparer une nouvelle journée de com bien remplie, après être allé sur son « trône pollué » (-sic !-ainsi parlait Sylvain)
    Enfourchant son scooter tout blanc (dessiné et caréné spécialement par Piaggio), il se rendit à l’église St François pour une messe en latin à son intention, puis assista à un première réunion de travail à la Curie pour définir la politique générale de son pontificat...
    (La suite demain...)
    Des journées épuisantes ! mais souriantes...
    « des gestes pourtant ordinaires et normaux en deviennent… sacrés ! » (sic !)
    Sacré Sylvain !


    • ZEN ZEN 19 mars 2013 10:13

      Même La Croix ou le Pélerin auraient refusé un article de sacristie aussi hyperlaudatif décrivant ce « pape homme, plus humain que divin » (sic !)
      Heureusement, il y a AV smiley


      • pas perdus pas perdus 19 mars 2013 10:59

        Bel article de propagande. Un modèle du genre...

        Quant à la polémique, elle repose justement sur des faits : l’absence de condamnation publique de la dictature. 

        Un silence complice qui justement est d’autant plus troublant que ce pape ne s’est pas privé de critiquer la politique de Kirchner....


        • Furax Furax 19 mars 2013 12:29

          "Un silence complice qui justement est d’autant plus troublant que ce pape ne s’est pas privé de critiquer la politique de Kirchner....« 

           »le mari de la présidente, Nestor Kirchner, décédé en octobre 2010, traitait le cardinal Bergoglio de "véritable chef de l’opposition« avec ses homélies dénonçant le »scandale" de la pauvreté et « le fléau » de la drogue et la délinquance"
          dans :
          http://www.lepoint.fr/monde/le-pape...


        • Le Yeti Le Yeti 19 mars 2013 11:02

          Le « pape sourire » a commencé son pontificat sous le signe de saint François d’Assise, celui de la pauvreté et de l’aide aux plus démunis, et met ses gestes en conformité avec sa foi.

          Je l’applaudirai lorsqu’il vendra l’argenterie du Vatican qui ne ressemble pas vraiment à une étable de Bethléem ...


          • ZEN ZEN 19 mars 2013 11:07

            François a-t-il un avis sur les bébés volés de la dictature ?

            Une question, comme ça...


            • ZEN ZEN 19 mars 2013 12:04

              A voir, ce soir sur Télé-Vatican, non France5


              • Mr Dupont 19 mars 2013 12:13

                Monsieur l’auteur

                Les catholiques ont leur François

                Les français ont le leur

                Vous nous dites que le pape François est celui qui peut soulager les pauvres

                C’est un espoir , voir un voeu pieux auquel je ne crois pas

                Celui des français génère des pauvres sans aucun espoir , de cela je suis sur


                • jaja jaja 19 mars 2013 13:21

                  "Cela n’a pas empêché les abonnés à l’anticléricalisme primaire de taxer de manière totalement infondée le nouveau pape d’ami des dictateurs. « 

                  Anticlérical le prêtre qui a dénoncé Bergoglio ? » Parmi les centaines de courriels que j’ai reçus, j’en ai retenu un : "Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries." Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando est décédé en 2000 en imaginant le cauchemar qui s’est réalisé le 13 mars."

                  http://www.courrierinternational.com/article/2013/03/14/jorge-bergoglio-n-est-pas-le-pape-des-pauvres

                  C’est un pape qui n’a jamais eu un mot contre la dictature mais qui a su ouvrir son crachoir contre l’avortement, contre les femmes en politique ou contre le mariage homosexuel...

                  Les dizaines de milliers de disparus et de massacrés sous la dictature ne méritaient certainement pas, pour lui, un seul mot de protestation. Il porte une responsabilité certaine dans le carnage subi par les militants de gauche et par les adeptes religieux de la théorie de la libération...


                  • Furax Furax 19 mars 2013 13:56

                    Selon le père Lombardi, l’un des deux jésuites enlevés par la junte et que Jorge Mario Bergoglio n’aurait pas protégé, a raconté ces jours-ci à un journal allemand qu’ils avaient tous ensemble avec le père Bergoglio "cocélébré une messe quand celui-ci était évêque de Buenos Aires dans une manifestation publique de paix et harmonie". 


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 mars 2013 16:19

                    @L’auteur,

                    Indulgent, mais on peut le comprendre, toutes les opinions sont respectables. Ce nouveau pape suscite la sympathie, c’est évident, strtout après le sombre pontificat du pape allemand Benoit XVI...
                    Pour le erste attendons de voir quelles seront ses décisions et si la Curie romaine le laissera faire..

                    http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                    • Mr Dupont 19 mars 2013 17:26

                      L’on cherche des poux sur la tête des Papes

                      C’est plus facile que de chercher des puces sur le burnous d’un imam

                      La vie de Jean-Paul II fut disséquée : on lui trouva même, horreur, un amour de jeunesse

                      Le père de Benoit XVI était un nazi : donc

                      Pape François n’a pas pris les armes contre la dictature en vigueur dans son Pays , sans compter un « amour » qu’il aurait eut à l’âge de 12 ans : donc

                      Heureusement que Monsieur et Madame Ayrault sont larges d’esprits : ils sont allés à son intronisation

                      La France les en remercie


                      • Redj Redj 20 mars 2013 00:47

                        Etrange,

                        l’auteur critiquait il y a peine une semaine l’idolâtrie entourant la mort du « communiste » Chavez, élu démocratiquement, alors qu’aujourd’hui il défend un pape élu selon un fonctionnement que n’aurait pas renié Brejnev !

                        Vous êtes lucide ou stupide ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès