• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Spiritualité

Spiritualité

Définition : 1. qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité. Spiritualité de l’âme. 2. Ce qui concerne le spiritualisme, la vie spirituelle.*

 

De façon générale le sens du mot spiritualité est propre à chacun. Il a surtout une connotation religieuse mais sans chef spirituel. Etre dans la spiritualité est aussi une façon de se dégager de toute doctrine pour laisser éclore la sienne même si celle-ci reprend des préceptes de diverses religions.

Alors pourquoi le spirituel et non le religieux ?

Il s’avère que la foi peut se passer de maître, que les enseignements sont souvent obscures quand ils ne sont pas obsolètes, même si les commandements : ‘tu ne tueras point’ ou ‘ne convoiteras pas’ restent une évidence. Ce qui reste des enseignements des trois principales religions monothéistes n’est pas réellement adaptable à notre siècle, en dehors du fait qu’il faille souvent des ‘traducteurs’ pour en comprendre le sens.

Ne plus faire partie d’une communauté permet de s’affranchir et de grandir. L’oiseau finit par quitter le nid. L’envol permet de faire le tri entre les doctrines bêtement ingérées et une réflexion en propre.

Garde-t-on ce qui nous arrange ?

Souvent mais pas seulement. Comprendre est sans aucun doute le maitre mot. Il est difficile d’accepter sans compréhension. La conscience est un muscle qui ne demande qu’à se développer. Un entrainement à la réflexion est nécessaire. Le stade de l’enfance n’est qu’un chemin d’entrainement pour ensuite jouer dans la cour des grands.

Quel avenir a la spiritualité ?

Depuis le moyen âge, l’époque des découvertes de nouveaux territoires, le genre humain n’a eu de cesse de s’émanciper. L’ère industrielle a apporté le confort, dégageant ainsi du temps dans la vie de tout un chacun.

 Malgré le fait que la religion catholique soit la première au monde, son nombre d’adepte ne cesse de décliner au fil des siècles. Les maîtres ou chefs spirituels auront toujours des disciples, mais les lieux de cultes sont amenés à se vider. Ce besoin d’un référent est et continuera à être ponctuel, le genre humain pour grandir à besoin de se confronter seul à lui-même.

Loin du pari de Pascal, il utilise sa liberté pour découvrir un vaste territoire. Le sien.

 

 

*Larousse 2008

Adame MANODE


Moyenne des avis sur cet article :  1.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 10 juin 18:14

    Malgré le fait que la religion catholique soit la première du monde, son nombre d’adeptes ne cesse de décliner au fil des siècles. 

    .
    Ah ? Depuis combien de siècles ? 
    Pour l’instant le nombre de catholiques dans le monde est en accroissement constant. 

    • Pascal L 10 juin 21:57

      Vous tenez pour vrai ce qui va dans le sens de votre réflexion, même si l’évidence est contre vous. Il se trouve des milliards de personnes qui ne pensent pas comme vous. Ont-ils tort ? Le Christianisme est en croissance constante dans le monde et c’est un fait. Vous vous leurrez vous-même en analysant la situation de l’Eglise qui est à côté de chez vous, mais avez-vous bien regardé ? En France, il y a bien une Eglise Catholique qui se meurt. Celle-ci n’a rien compris des transformations à l’intérieur de l’Eglise Catholique et vit sa foi comme on pouvait le faire au XIXème siècle. On la reconnait facilement, car on n’y parle pas du Christ et les églises sont vides. A côté de celle-ci, il existe une autre Eglise Catholique qui est hyper-dynamique, les églises sont pleines avec beaucoup de jeunes. Savez-vous par exemple que le rassemblement (FRAT) qui vient de se passer cette année à rassemblé 12000 jeunes rien que pour l’île de France. Ceux-ci sont revenus enthousiasmés par les dons de l’Esprit-Saint et prêt à assurer leur place dans cette nouvelle Eglise Catholique. Il ne s’agit pas d’une dévotion vielle de 2000 ans, mais d’une vie dans l’amour du Christ vivant. Celui est bien vivant au milieu de ceux qui le cherchent, multipliant les signes de sa présence. Si vous cherchez une spiritualité, cherchez le Christ et laissez tomber les Esprits que l’on trouve dans d’autres religions (videz aussi les placards...). Le Christ peut vous inonder de son amour et il est la source d’une grande joie et d’une paix intérieure. Une fois que vous avez reçu cet amour, vous ne pouvez faire autre chose que de le redistribuer à d’autres.

      Il n’est pas nécessaire d’entrer dans une connaissance (gnose) pour comprendre le Christianisme. Cela s’attrape par le cœur. Je rencontre régulièrement des personnes qui demandent le baptême Catholique. Ils peuvent venir de toutes les religions. Il ne nous connaissaient pas, mais il ont fait un jour une rencontre avec le Christ et leur vie a été bouleversée.

      • Jean Keim Jean Keim 11 juin 09:59

        Le vocable « foi » mérite aussi une précision sémantique, il est possible de ne pas le confondre avec le vocable « croyance », avoir la foi en qq. chose peut être compris simplement comme avoir confiance en cette chose, si on dit à une personne j’ai foi en toi, cela revient notamment à lui accorder notre confiance, nous sommes des êtres de foi et de croyances. 


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 juin 14:18

          Savez-vous ce qu’on oublie trop souvent, tous ?
          ...
          ..
          .

          L’amour smiley


          • filo... 11 juin 15:39

            Un très bon article, lucide.
            La preuve vous êtes sévèrement attaquée par de cathos omniprésent sur AV.
            Il jouent le rôle de l’Inquisition de l’autre fois. Aucune tolérance aucun écart par rapport au dogme ancestral n’est autorisée.
            Il faut immédiatement couper les têtes qui dépassements.
            Et ils sont prêts à sortir la guillotine pour vous intimider.


            • Pascal L 11 juin 16:58

              @filo...
              Personne ne devrait définir sa foi en opposition à une autre foi. Lorsque c’est le cas, il me semble légitime de défendre ce qui n’aurait jamais du être attaqué. Par ailleurs, ont peut s’inquiéter de la violence de votre réponse, violence d’autant plus perverse que vous en accusez les autres. Assumez !


            • François Vesin François Vesin 12 juin 11:40

              @filo...
              « Un très bon article, lucide »


              Quelle violence et quelle indulgence !

              D’un article qui traite de la spiritualité
              comment en arrive-t-on à balancer des statistiques
              sur le nombre d’adeptes de telle ou telle religion
              et en quoi cela contribue-t-il à faire réfléchir
              sur le concept que l’on se propose d’étudier ?

              Il y a dans la spiritualité quelque chose qui appelle
              à la grandeur de l’être humain, y compris par delà le fait religieux.
              Cela doit pouvoir être énoncé et argumenté sans immédiatement
              se monter irrespectueux pour celles et ceux qui pensent autrement !



            • Adame MANODE Adame MANODE 11 juin 22:36

              @filo... Je remercie votre lucidité à recentrer un débat stérile.


              • sarcastelle sarcastelle 12 juin 00:11

                @Adame MANODE

                .
                Et pour les deux sottises que je vous ai soulignées ? 

              • Crab2 12 juin 10:20

                Profitez de votre temps de vie car la mort est absence de sensation - La spiritualité c’est la vie de la conscience et les religions, ( loin sans faut ), n’en n’ont pas le monopole

                La forte abstention et un succès pour toutes celles et ceux qui veulent remplacer cette république jacobine par une république girondine

                Néanmoins cette élection aura permis de se débarrasser de cette gauche qui depuis Mitterrand n’a cessé de trahir la laïcité en refusant d’abroger le Concordat, de cesser de subventionner les écoles confessionnelles, pire d’introduire le fait religieux à l’école sans en contrepartie prévoir l’enseignement du Fait athée, etc. etc.

                Cette gauche des Benoît Hamon, Élisabeth Guigou, Cambadélis, Vallaud-Belkacem pour les plus connus qui n’a cessé de faire passer pour racistes toutes celles et ceux qui se chargent de déconstruire au quotidien une religion de l’irresponsabilité importée, dans notre pays, par des clans ou mouvements originaires des pays dominés par des musulmans

                Ceci étant rappeler n’a pas pour objet de faire oublier que l’invention du monothéisme ( donc les religions...) est la racine du pire des sectarisme

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/


                • njama njama 12 juin 10:55

                  La spiritualité est à la religion ce que la philosophie est à la scolastique qui essayait de concilier la philosophie grecque et la théologie ...

                  La spiritualité n’a pas besoin de religion, elle peut-être théiste ou non. La spiritualité pure serait une version anarchiste (dans le sens noble du terme) de la religion

                  On peut dire que la scolastique était une tentative d’OPA de l’Église par le biais de la théologie pour contrôler la philosophie qui aurait pu donner des idées libertaires à leurs ouailles, ou trop évangéliques ... on ne sait jamais ...

                  La religion catholique est toujours empêtré dans le thomisme

                  La religion est dogmatique, la spiritualité ne l’est pas.
                  La religion a toujours été un instrument de contrôle social.


                  • Ratatouille Ratatouille 12 juin 12:00

                    @njama
                    c’est ok pour moi ,juste une minuscule remarque,dans c’est mastodonte du mystique,de petites minorités,ou quelques individus on su échappés au rouleau compresseur (des saints dit-on)
                    et pour les non-duel (maitre Zen etc) à regarder de prés les orientaux ,bouddhistes... et René Guénon bien sur.
                    Rare et pas connu ,la descendance de Guénon s’exprimait il y a encore peut de temps
                    https://www.youtube.com/channel/UC6jzpoz9vulHY3356-pEnpw


                  • Ratatouille Ratatouille 12 juin 12:33

                    @Ratatouille
                    erreur
                    la descendance de Guénon,en fat c’est la descendance de Schuon mais bon je vais pas revisionner les 500 vidéos  smiley


                  • François Vesin François Vesin 12 juin 11:09

                    Définition : 1. qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité. 


                    Etre dégagé de toute matérialité relève du voeu, 
                    de l’imaginaire, de la peur du réel 
                    et ouvre la porte à toutes les chimères 
                    (religieuses, para-normales, etc.).

                    Prendre conscience de sa propre matérialité
                    c’est découvrir des dimensions auxquels
                    nos sens ne nous donnent pas accès.

                    Comment se situer dans le cosmos et
                    dépasser la seule observation visuelle
                    pour comprendre que nous en sommes « un » élément ?

                    La spiritualité procède de notre intelligence
                    tant pour appréhender cette dimension immatérielle
                    que surtout pour la rendre habitable / supportable
                    en partage avec tout ce qui est vivant.

                    La spiritualité affranchie de tous les dogmes
                    et des chimères des arrières mondes promis
                    par les religions (du Livre) peut être un projet 
                    pour des citoyens libres et des humains affranchis !



                    PS : Malraux s’est même risqué à en faire une prédiction
                    sur ce que serait ou ne serait pas le XXIè siècle,
                    et comme pour mieux servir son appétence au tragique,
                    et ménager ses interlocuteurs et son propre orgueil,
                    il s’est bien gardé de jamais faire le choix entre 
                    religieux et spirituel puisqu’il a employé indifféremment
                    les deux termes en plusieurs circonstances !








                    • zygzornifle zygzornifle 12 juin 11:21

                      pour que la spiritualité soit accomplie il faut éviter la religion .....


                      le religion comme la politique est faite pour réunir les foules et c’est celui qui aura le meilleur commercial qui en attirera le plus ......

                      • Ratatouille Ratatouille 12 juin 11:51

                        après le désenchantement du monde,crée par le matérialisme capitalistique le rationalisme scientifique ,un renouveau de la spiritualité émerge depuis quelques décennies,une opportunité pour les religieux de regonfler leurs effectifs ,mais une chance pour ceux qui individuellement ont échappés aux pièges des normatifs ,c’est une sacré évolution ,mais avec de nouveaux problèmes à surmonter aussi.
                        Mon église c’est moi ,me cathédrale mon corps et les rêves lucides mon monde sans douleur ou je découvre un univers subtil ,invisible et plein de nouvelle sensation.  smiley
                        démerdez vous donc ,et bon chemin .


                        • sylviadandrieux 12 juin 15:14

                          Pas de spiritualité dans la religion. Que sont les religions ? des mouroirs de l’esprit. 

                           

                          • Ratatouille Ratatouille 12 juin 15:57

                            Divers chercheurs ont défini la spiritualité de façon différente,basées sur le type de recherche entrepris et des résultat qu’ils traitent.mais la définition la plus simple est celle de Paul Tillich il a dit que le mot « spiritualité » se rapporte à ce qui préoccupe une personne « de manière ultime ».

                            .mettre dans un grand saladier :Maslow (besoin) ; Gebser (vision du monde) ;Commons&Richards,Piaget/Aurobindo ;Grave (sipale dynamique)Wade ; Kegan (ordre et conscience) ; Loevinger,Cook-Greuter. Ne pas faire de confusion pré/trans (comme moi gros béta qui mélange toutlol) et regarder le tout avec les lunettes de Ken Wilber .et voilà c’est facile
                            On peut dire que 100% des humains ont une spiritualité,70% une spiritualité normative (DQ BLEU siral dynamique) et 1% au plus haut .
                            en bref,votre dévotion va vers quoi ? Parce que vous avez certainement une dévotion envers quelque chose................... smiley


                            • Zip_N Zip_N 12 juin 19:14

                              La spiritualité conduit à la recherche individuelle venant de soi, la religion conduit à la recherche collective venant de l’autre. La spiritualité arrive de l’intérieur, la religion de l’extérieur. Pour Jésus, de son époque, la spiritualité passait en 1er et dépassait la religion afin de la seconder. La religion arrive de l’extérieur. La spiritualité est conscience personnelle, la religion est conscience collective.


                              • Pascal L 12 juin 22:54

                                @Zip_N
                                « La spiritualité conduit à la recherche individuelle venant de soi, la religion conduit à la recherche collective venant de l’autre »

                                pas vraiment. Le gnosticisme n’a pas besoin de Dieu, mais sans Dieu et sans les Esprits, la spiritualité peut être remplacé par la psychanalyse. Le spiritualité chrétienne, pour au moins ce que je connais n’est pas une recherche collective. C’est une relation individuelle d’amour entre le Christ et chacun de nous. Chaque individu peut avoir un chemin qui lui est propre. La religion n’apporte pas un chemin collectif mais doit être compris comme une somme des témoignages sur des expériences individuelles de Dieu. Cela peut servir pour trouver son chemin. En général, les personnes qui demandent le baptême Chrétien ont déjà fait la rencontre avec le Christ mais ne savent pas mettre de mots sur ce qui leur est arrivé. La communauté chrétienne aide à comprendre et à consolider cette relation. Pour les Catholiques, il faut deux années d’enseignement et de discernement avant le baptême et pendant ces deux années, on voit l’amour du Christ agir et transformer la personnalité du catéchumène.

                              • Pascal L 12 juin 23:05

                                @Zip_N
                                « Pour Jésus, de son époque, la spiritualité passait en 1er et dépassait la religion afin de la seconder »

                                Heu, vous avez bien relu, parce que si c’est premier, cela ne peut pas seconder...
                                Il y a une confusion entre spiritualité et religion. Le Christ n’a pas fait passer la spiritualité avant la religion. En l’occurence, il a remplacé les règles de la religion juive par un commandement d’amour. Fini les sacrifices et les lois à respecter scrupuleusement ; l’amour transcende le tout et tout se passe au niveau spirituel. Le Christianisme reste une religion et une promesse de salut, mais l’amour est la seule condition pour le salut.

                              • Zip_N Zip_N 14 juin 13:43

                                @Pascal L

                                Oui Jésus a secondé, car la religion primaire pour le monde en devenir a été remise en question, les croyances aussi. Il était pas un robot de l’esprit, de la religion. Il a spiritualisé la religion qui existait pour transformer la volonté, la légitimité l’a emporté. Si il avait pas fait passé le spirituel avant la religion il ne serait pas devenu Jésus.


                              • Zip_N Zip_N 14 juin 14:13

                                @Pascal L

                                Vous non moi oui. Le gnostisme est une des croyances individuelles abstraite parce qu’inaboutie et minoritaire, qui passe aussi par la liberté spirituelle, un univers sans corps, sans âme, sans volonté. Sans dieu pas de métaphysique et pratique religieuse. La psychanalyse c’est de la transmission, une autre façon de relier. La religion chrétienne est une recherche collective c’est à cela que sert les évangiles, 1 pour tous. Une parole pour tous. Une recherche individuelle n’est pas religion.


                              • Zip_N Zip_N 14 juin 14:39

                                C’est la spiritualité qui fait que le Christ possède plusieurs églises religieuses, catholique, protestante, orthodoxe, c’est des spiritualités avec une religion chrétienne.


                              • Pascal L 16 juin 12:03

                                @Zip_N
                                «  la religion primaire pour le monde en devenir a été remise en question, les croyances aussi »

                                oui, il y a un avant Jésus et un après. On peut réellement placer Jésus au centre de l’histoire des religions et cela à cause de sa proposition de salut qui ne ressemble à aucune autre. Les religions qui étaient avant n’avaient pas imaginé ce salut et celles qui sont arrivées ensuite ont repris cette idée de salut, mais la plupart du temps en effaçant son aspect spirituel pour le rendre plus humain.


                                « Si il avait pas fait passé le spirituel avant la religion il ne serait pas devenu Jésus. »
                                Il n’est pas devenu, il est et c’est parce qu’il est que les hommes l’ont suivi sur le plan spirituel et l’ont découvert progressivement tel qu’il est. Jésus n’est pas une invention humaine. Les Chrétiens qui vivent tous les jours sa présence savent qu’il ne peut être une invention humaine. Le salut qu’il nous propose, aucun homme n’en connaît le chemin et pourtant il nous a enseigné que ce salut est accessible si nous acceptons l’amour qu’il nous donne.

                              • Pascal L 16 juin 12:09

                                @Zip_N
                                « Une recherche individuelle n’est pas religion » Et pourtant le Christ s’adresse individuellement à chacun. Les personnes qui demandent le baptême après une rencontre avec le Christ n’ont jamais fait d’expérience collective. La pratique collective aide à se fortifier chacun dans l’amour du Christ, mais tout part d’une rencontre individuelle et le renouvellement de cette rencontre se fait toujours dans l’intimité d’un cœur à cœur.


                              • Zip_N Zip_N 17 juin 12:11

                                @Pascal L

                                « Il n’est pas devenu »

                                Oui il est devenu. Il est devenu et né du pêché des hommes. Pour les pêcheurs ! des hommes sans pêchés, dans le droit et juste chemin, n’on pas besoin de Jésus.Il est devenu car avant l’an 0 il existait pas.


                              • Zip_N Zip_N 17 juin 12:34

                                @Pascal L

                                « Les personnes qui demandent le baptême après une rencontre avec le Christ n’ont jamais fait d’expérience collective »

                                Oui le baptême est un acte collectif, c’est pas le bébé qui va seul à l’église pour se faire baptiser pour votre salut, le baptême se fait par la confession qui est entretenu par un collectif de personne. Pour rester encore dans le bon sens, après le baptême l’expérience est vécu collectivement, c’est pas chacun pour soi, sinon a quoi sert l’église ? un banc suffirait. Une confession c’est l’église collective qui la réalise, la demeure,


                              • Zip_N Zip_N 12 juin 19:28

                                En caricature, la spiritualité c’est le président alors que la religion c’est le 1er ministre, L’un gouverne l’autre non.


                                • Zip_N Zip_N 12 juin 20:10

                                  Hors caricature, une direction préside les miliards d’années, puis une autre, président des milliers d’années, puis celle des centaines, celle des dizaines et unités, toutes ont une importance car vous pouvez pas enlever une aiguille, dans le but d’alléger, un nombre et roulement mécanique juste du temps !


                                  • Samson Samson 17 juin 19:38

                                    « Il s’avère que la foi peut se passer de maître. »

                                    Absolument ! Si on convient que la foi relève de la certitude intime, sa lumineuse évidence ne peut que nous libèrer de tous les jougs et dogmes.

                                    "Ce qui reste des enseignements des trois principales religions monothéistes n’est pas réellement adaptable à notre siècle, en dehors du fait qu’il faille souvent des ‘traducteurs’ pour en comprendre le sens."

                                    A noter que la tradition de différents niveaux d’interprétation est - n’en déplaise aux benêts, ignares et autres fondamentalistes de tout poil ou barbe (laïcistes inclus !) - inhérente et profondément consubstantielle aux religions du Livre, car elle seule permet, indépendamment des contextes historiques et de leurs évolutions, le maintien au texte « révélé » de son caractère de vérité immuable .

                                    Si ma foi relève effectivement de la conviction intime, elle n’en nécessite pas moins pour s’affermir et s’approfondir le recours aux référents mythiques, symboliques et rituels que seuls continuent à nous transmettre les enseignements traditionnels (religieux, mais tout aussi bien les mythes, contes, légendes, chants, coutumes, rituels, ...).

                                    Faute par l’ignorance résultant le plus souvent d’un modernisme de bon aloi de pouvoir identifier telle ou telle figure traditionnelle émergeant ou surgissant sans prévenir des profondeurs de l’inconscient au détour d’un rêve, d’un songe, d’un évènement ou que sais-je ?, comment pourrais-je encore en interpréter la nature profonde, le message et par là le sens à y accorder pour baliser ma propre destinée ?

                                    « Depuis le moyen âge, l’époque des découvertes de nouveaux territoires, le genre humain n’a eu de cesse de s’émanciper. »

                                    A ces découvertes, ne conviendrait-il d’enfin adjoindre les vastes territoires de notre inconscient et l’immense variété des êtres, figures et symboles qui persistent depuis la nuit des temps à peupler notre imaginaire, au risque sinon de réduire toute quête de « spiritualité » à une coquille vide, un concept « moral » aussi fade que vague ?
                                    De Carl Gustav Jung à Gaston Bachelard et Aldous Huxley, certains s’y sont déjà aventurés, qui ont par leurs explorations largement élargi et révolutionné notre appréhension et notre perception du « réel ».

                                    PS  : La foi ne se décrète pas, on croit ou pas ! Le pari de Pascal n’a donc jamais relevé à mes yeux que d’une arnaque « logique » des plus douteuses.

                                    En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires