Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > A l’eau ? Au secours !

A l’eau ? Au secours !

Appeler notre planète Terre n’est guère logique puisque les 4/5 de sa surface sont recouverts par l’eau. Allons-nous manquer d’eau pour autant ?

S’il s’agit d’eau (H2O) la réponse est oui, puisqu’aujourd’hui, c’est H2O + nitrates, pesticides, tensio-actifs, plomb, cadmium, arsenic, hydro-carbures... Certes nous avons la possibilité d’extraire tous ces éléments, mais le prix à payer serait si élevé que nul ne peut sérieusement l’envisager.

Notre eau contient aussi de drôles de produits : du chlore par exemple, que l’on utilise pour tuer d’éventuelles bactéries. Cette eau est « infecte mais » consommable ; le chlore en fait une eau « morte », puisque toutes les bactéries, les mauvaises mais aussi les bonnes, ont été détruites.

Pour les nitrates, aujourd’hui la norme préconise de ne pas dépasser 25 mg au litre : au-dessus de 50 mg, la vente est interdite. Or il faut savoir que les nitrates se transforment en nitrites au contact des sucs digestifs : plus il y en a, dans l’organisme, moins le sang se renouvelle : il y a donc risque dès le premier milligramme.

Pour les pesticides, dont la norme est souvent dépassée (en Isère, par exemple), l’eau est quand même vendue ! Or nous savons aujourd’hui que ces pesticides peuvent provoquer leucémies, cancers, stérilité (cf. jugement de janvier 2007, pour l’affaire de Rambervillers).

Plus ces éléments polluants sont petits, plus ils sont dangereux : les tensio-actifs, par exemple, que l’on retrouve dans les lessives, utilisés comme agents de « blanchiment », sont d’une toxicité redoutable même à dose infinitésimale.

En admettant que cette « eau » reste potable, risquons-nous d’en manquer un jour ?

Le stock semble pourtant largement suffisant : 1,35 milliard de km3, mais lorsqu’on a enlevé l’eau salée des mers, il ne reste que 0,6% d’eau douce.

Si on enlève de ces 0,6% l’eau qui ruisselle et rejoint directement la mer, celle qui s’évapore, il ne reste plus que 35 000 km3 d’eau pour toutes les espèces vivant sur la Terre, plantes y compris.

Pour faire pousser un kilo de blé, il faut 1500 litres d’eau, et encore plus pour le maïs.

Si le gaspillage s’ajoute à la pollution, on a du souci à se faire : un Américain consomme 630 litres d’eau par jour, un Français 300 et un Hindou 65 : que se passera-t-il si chaque être humain consomme autant qu’un Américain ?

Un enfant dans un pays développé consomme 30 à 50 fois plus d’eau que dans un pays en voie de développement.

Un milliard de personnes n’a pas accès à l’eau encore aujourd’hui, 2,4 milliards n’ont pas de service d’assainissement, et 25 000 personnes meurent chaque jour d’avoir bu de l’eau insalubre.

En France la loi prévoit la séparation entre les eaux usées, et les eaux de pluie, mais c’est loin d’être le cas partout, et l’eau propre de la pluie rejoint les égouts !

Pourquoi utiliser de l’eau « potable » pour la cuvette des wc, pour prendre un bain ? Pour laver une voiture ?

Le réchauffement va équilibrer les précipitations sur des zones « comme le Nord européen » sans population.

Le pompage dans les nappes profondes, pratiqué actuellement par la Libye, va provoquer des désastres dans toute l’Afrique saharienne. Le pompage dans le bassin parisien par IBN entre autres dans les nappes biologiquement saines pour faire des puces met en danger les besoins futurs des populations. Avec le réchauffement climatique et la pollution toujours croissante, les générations futures ont du souci à se faire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 15 février 2007 12:01

    heureusement , il y a LE CHAT sans phosphates ! smiley

    merci pour cet article qui rappele à tous que les ressources ne sont pas inépuisables ! il en reste quand même pour mon 51 ? smiley


    • gem gem 15 février 2007 14:18

      Comment peut-on raconter, encore aujourd’hui, que les sucs digestifs transforment les nitrates en nitrites, et qu’il y a « risque dès le premier milligramme » ??? Quelle honte de colporter cette erreur dont la fausseté à été démontrée depuis les années 70 !!! Ca décrédibilise tout le reste (et c’est plutôt dommage).

      Au fait, vous avez une idée da la quantité de nitrates qu’il y dans n’importe quel végétal, salade ou carotte, par exemple ? si vous saviez, vous vous condamneriez à mourrir de faim par peur des nitrates...

      http://perso.orange.fr/jean-marc.daurelle/nitrates_2.html


      • gem gem 15 février 2007 14:25

        encore une couche :

        ça nous fait rigoler aujourd’hui de voir que les medecins de la III ieme république recommandaient la boisson du vin ou d’eau coupé d’eau-de vie à la place de celle de l’eau, mais à l’époque, c’était une saine prophylaxie, malgré l’alcoolisme : il n’y a rien, absolument rien, de plus efficace vecteur de maladie et de mort qu’une eau « pure ». Il faut la désinfecter d’une façon ou d’une autre (ébullition pour faire le thé, ajout d’alcool, irradiation ultraviolette, chloration, etc.) ... ou mourrir. Alors le couplet sur l’eau infecte car chlorée... c’est quasiment criminel.


      • cenzo59 (---.---.43.93) 15 février 2007 15:11

        « Plus ces éléments polluants sont petits, plus ils sont dangereux : les tensio-actifs, par exemple, que l’on retrouve dans les lessives, utilisés comme agents de « blanchiment », sont d’une toxicité redoutable même à dose infinitésimale »

        Cette eau est une sale , traitée par une station d’épuration de manière bactérilogique et remise dans le milieu naturelle, saine et non potable.

        L’eau de votre robinet est issue de forages et est totalement differente de l’eau sale !!! (2 circuits differents )

        A titre d’infos l’eau de vote region est la même que les vendeurs d’eau en bouteille de votre region !

        Pour les pesticides et nitrates, ON DIT MERCI LES BOUSEUX QUI RECOLTENT TOUTES LES AIDES DE BRUXELLES POUR POLLUER NOS SOUS SOLS ET TOUJOURS SE PLAINDRE !!!!!!


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 février 2007 17:49

          il y a aussi d’autres solutions pour traiter l’eau, des solutions douces, moins chères et tout aussi efficaces que la station d’épuration : le lagunage. le principe est assez simple, sur une zone relativement plane, on crée un bassin dans lequel sont amenées les eaux sales. ce bassin planté d’iris d’eau, et autres plantes absorbent les nitrates, et d’autres polluants, et en fin de cycle, cette eau régénérée retourne dans le circuit. bien sur, pour les grandes villes, ce n’est pas facile de mettre cela en place. a titre d’anecdote, certains américains aisés (peut etre aussi ailleurs ?) ont crée une zone d’étang, a proximité de leur piscine. l’eau (non chlorée) de la piscine circule, passe un filtre avant de rejoindre l’étang, planté de roseaux, joncs, nénuphars, habité bien sur par des poissons, et repasse par divers filtres avant de retourner dans la piscine.


        • cenzo59 (---.---.54.43) 15 février 2007 20:10

          Le lagunage ....

          C’est bon pour 3 maisons !!!

          es tu dejà allé faire un petit tour dans une STEP (station d’épuration) pour voir le débit d’eau à l’arrivée ?

          Le lagunage, c’est bien.. dans ton jardin (mais ’oublie pas de planter du bambou pour oxygéner et nourrir les bacteries qui se nourrissent des saloperies de l’eau ). Dans une station d’épuration, tu retrouves des huiles de vidange, ou autres solutions acides ou basiques que certain(e)s lachent dans l’egout sans se soucier un once de la nature


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 février 2007 17:06

            désolé, la réalité est différente. il existe de nombreux lagunages a l’échelle d’un canton, et ils reglent le problème de plus que 2 ou 3 maisons. je ne dis pas qu’il est la réponse a tout, mais c’est une sérieuse possibilité.


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 février 2007 17:03

            végétarien ou pas, j’ai peur que la solution soit ailleurs. les solutions « a la nicolas hulot » sont une goutte d’eau au milieu des vrais choix. tirer moins la chasse d’eau, je sais pas, il existe des cuvettes avec des contenances variables...le geste citoyen n’est jamais anodin, mais il reste souvent symbolique. il faut plutot consommer mieux que consommer moins.les gestes les plus efficaces sont a l’initiative des politiques : a nous de choisir les bons, ou le bon candidat.


          • gérard93 (---.---.128.62) 16 février 2007 21:17

            Surtout que pour faire pousser les végétaux il faut aussi de l’eau et pour certains je dirais même beaucoup d’eau.

            En plus si un chat prend son pastis avec de l’eau, ou va t-on ?


            • lilidemontmartre (---.---.249.251) 17 février 2007 02:06

              réunir tous les points de vue et les actions pour mener un combat général sur l’utilisation abusive de l’eau c’est ok mais la pollution par les industriels, les agriculteurs qui prennent l’eau à profusion, ou la salit avec des matières qui détruisent l’environnement sont des criminels en puissance et la résultante c’est qu’aujourd’hui tout le monde s’en fout puisque les comportements n’ont pas changé. à quand une décision européenne et internationnale pour gérer tous les aspects ? créer une chaîne de solidarité comme on a fait pour la pollution atmosphérique en jugeant les pays pollueurs et en les taxant. mais ils ne sont toujours pas jugés criminels de guerre écologique pour autant !!! et pourtant !!! que feront les générations futures ? quand vas ton les juger d’une manière radicale ? la marée noire ? pollution des rivières, des nappes phréatiques, etc... et du gaspillage ? des travaux forcés pour le bien de la collectivité.... nous devons envoyer des photos de pénurie d’eau dans les entreprises pollueurs et leur faire honte dans le monde entier. se par internet. en se liguant on peut polluer nous aussi et agir avec force par les mots. cela peut polluer aussi... à bon entendeur salut !!!


              • J-M Hauth J-M Hauth 25 avril 2007 01:46

                L’eau n’est pas rare sur terre , elle recouvre 72% de la surface sur 4000 M d’épaisseur et le soleil l’évapore en permanence.

                Elle retombe plus ou moins un peu partout mais mal répartie dans le temps et l’espace...

                Il nous reste à amélioré cette mauvaise répartition de la ressource par un gestion globale de l’eau qui consiste à créer un réseau d’écoulement complémentaires aux cours d’eau qui serait chargé de prélever les excédents des ruissellement afin de les infiltrer lentement dans l’écorce terrestre.

                Et en plus cela est dejà commencer avant que les réunionites tuent l’idée dans l’oeuf.....

                http://www.dailymotion.com/jeandb/video/x15f8f_reportage-biefs-du-pilat

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès