Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Big pharma veille sur vous

Big pharma veille sur vous

Les députés s’apprêtent à voter une loi qui autorisera les entreprises pharmaceutiques à relancer les patients à leur domicile.

Jeudi 11 janvier, les députés vont examiner un texte d’apparence technique, qui contient pourtant une disposition très inquiétante.

Ce projet de loi d’adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament a pour objet de transposer la directive européenne n°2004/27/CE, qui permet notamment d’accélérer la mise sur le marché des médicaments génériques. Mais le gouvernement a cru bon d’y inclure, à l’article 29, quelques lignes qui ont fait bondir les spécialistes de la santé publique.

Cet article autorise en effet le gouvernement à prendre des ordonnances (c’est le cas de le dire...) dans le domaine du médicament, c’est-à-dire sans passer par le Parlement. Pourquoi pas, s’il s’agit de dispositions purement techniques ?

Mais lors de l’examen du texte en commission des affaires sociales, le 28 juin 2006, le député socialiste de Loire-Atlantique Claude Evin (ancien ministre de la Santé) et la communiste Jacqueline Fraysse (cardiologue, ex-maire de Nanterre, Hauts-de-Seine) ont découvert que le gouvernement prévoyait d’utiliser ces ordonnances pour autoriser une pratique réclamée par les laboratoires pharmaceutiques : « l’accompagnement » des patients par les fabricants de médicaments. Ils vont donc batailler contre cette disposition lors de l’examen en séance.

Si la loi est votée, les labos pourront relancer les patients par téléphone et envoyer des infirmiers à domicile... pour leur rappeler de bien prendre leurs pilules, matin, midi et soir !

Cette pratique, courante aux Etats-Unis, est jugée très dangereuse par Bruno Toussaint, directeur de la rédaction de la revue Prescrire, la seule revue médicale indépendante des laboratoires pharmaceutiques.

L’UFC-Que Choisir s’indigne également , dans un communiqué publié le 9 janvier :« De toute évidence, le gouvernement cède au vieux rêve de l’industrie pharmaceutique qui, depuis longtemps, tente d’entrer en communication directe avec les patients, en supprimant le filtre du médecin, d’abord de manière privée par les campagnes à domicile puis, à terme, par le biais de campagnes publicitaires massives sur des médicaments soumis à prescription. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (158 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • ZEN zen 11 janvier 2007 11:06

    Trés utile rappel, Hélène.

    Mais combien de médecins sont abonnés à « Prescrire » ?...et sont en mesure de réagir, « informés » pour la plupart par de luxueuses revues envoyées gracieusement par les firmes pharmaceutiques ?


    • alpo47 (---.---.65.50) 11 janvier 2007 12:27

      Et voilà, la boucle est bouclée. Bien vu les artistes !

      L’industrie pharmaceutique, dont l’objectif premier est tout de même, rappelons le, de faire le maximum de profit, va peut être, être directement au contact du patient. Pourquoi donc ? Pour qu’il prenne bien TOUS ses médicaments...

      Voilà bien du lobbyng bien mené, pour augmenter la consommation de médocs et ...

      Ajoutons, dans le même ordre d’idée, l’insistance sur les bienfaits de l’auto-médication, autrement dit sur la très importante hausse des prix et du volume des ventes des médicaments dérégulés ...

      Et le tiroir caisse va sonner ... greling... greling ... tout bénef pour les multinationales et leurs actionnaires. Ah, l’année dernière, il y aurait eu 10.000 accidents dus aux effets secondaires des médicaments. Combien avec ce système ?

      Une question me vient à l’esprit : Mais quel avenir nous prépare t-on ?


      • T.B. T.B. 11 janvier 2007 15:33

        A noter que ce sont les mêmes multinationales qui, à travers les membres de leurs conseils d’administration (de l’industrie pharmaceutique au pétrole en passant par le nucléaire) et leurs Clubs privés contrôlent également les médias. Lesquels medias nous imposent une démocratie « représentative » qui permet, à tous coups, de mettre l’un d’entre eux à la tête de l’Etat.

        Donc, à la question : quel avenir nous prépare-t-on (ou t-ils) ? Réponse : Le même ! à quelques variantes près, que celui qu‘ils nous proposaient en 2002. Thèmes récurrents : l‘insécurité et le chômage les deux savamment entretenus. Tu verras, ça marche à tous les coups ....

        Exemple en prenant le bout de la pelote par Sanofi Aventis groupe pharmaceutique européen qui a été créé en 2004 par fusion de Sanofi-Synthélabo et d’Aventis. Sanofi est issue de la fusion des filiales pharmaceutiques des groupes L’Oréal (Synthélabo) et Sanofi(Elf puis Total). Aventis est le fruit de multiples fusions comprenant des groupes français (Rhône-Poulenc et Roussel-Uclaf), allemand (Hoechst), américains (Rorer, Marion) et britanniques (Fisons). C’est le numéro 1 en France et en Europe et le numéro 3 mondial de l’industrie pharmaceutique, après Pfizer et GlaxoSmithKline, et avant l’américain Johnson & Johnson.

        Actionnariat Au 30 Juin 2006 : Total : 13,16 % L’Oreal : 10,55 % Autocontrôle : 0,69 % Salariés : 1,30 % Public : 74,30 % .......... Conseil d’administration Au 31 décembre 2004 :
        - Jean-François Dehecq,
        - Thierry Desmarest
        - Jean-René Fourtou,
        - Serge Kampf,
        - Lindsay Owen-Jones,

        Né le 17 mars 1946 à Wallasey en Grande-Bretagne, Lindsay Owen-Jones est président de L’Oréal depuis 2006 (il en était le président-directeur général depuis 1988. Autres fonctions
        - Membre du conseil d’administration de Sanofi-Aventis depuis mai 1999
        - Membre du conseil d’administration d’Air Liquide
        - Membre du conseil d’administration de la BNP Paribas

        Michel Pébereau, Président du Conseil d’administration de BNP Paribas (14 mai 1993 - AG 2009) Parallèlement à son activité de banquier, il a enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris en tant que maître de conférences de 1968 à 1980, puis en tant que professeur de 1980 à 2000. Il siège toujours au conseil de direction de l’établissement. En 2005, il est chargé par Thierry Breton, Ministre des Finances, de créer une commission chargée d’étudier la dette de la France. Il rend son rapport le 14 décembre 2005. En 2005, il devient président de l’Institut de l’entreprise.Depuis novembre 2004, il est président de l’Institut Aspen France et par là même président du Conseil de Surveillance et du Conseil d’Orientation.

        Partenaires (financement) de l’Institut Aspen France : Biomérieux, BNP Paribas, Bouygues, JC Decaux, France Télecom, Gaz de France, Laboratoires Boiron, Bayer GropScience, Air liquide mais aussi les Conseils Régionaux ... !!! C’est à dire jusqu’ à nos taxes d’habitation, nos impôts locaux etc ...


      • ZEN zen 11 janvier 2007 15:53

        « mais aussi les Conseils Régionaux . »

        Merci de préciser, TB, ça paraît énorme !...


      • T.B. T.B. 11 janvier 2007 18:12

        Ils accompagnent ou soutiennent les activités de l‘Institut Aspen France :

        http://www.aspenfrance.org/

        Accor - Adecco - Aderly - Aegis Media France - Agence Française de Développement - Air France - Alcatel - American Chamber of Commerce in France - Apple - Banque Africaine de Développement - Banque Européenne d’Investissement - Banque Mondiale - Banque Rhône-Alpes - BioMérieux - BNP Paribas - Bolloré - Booz Allen & Hamilton - Bruegel - Caisse des Dépôts et Consignations - Cap Gemini - Carlson Wagonlit Travel - Centre d’Analyse et de Prévision - Centre pour le Développement de l’Entreprise - CFE (IFRI) - Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon - Citélum - Compagnia di San Paolo - Compagnie de Saint Gobain - Compagnie Financière Edmond de Rotschild - Compagnie Fruitière - Conseil d’Etat - Conseil Général du Rhône - Crédit Mutuel - DZA - EADS - EM Lyon - Emap - Ernst & Young - Euronews - European Foundation Center - European Policy Center - Fédération des Industries de la Parfumerie - Fimalac - Fondation Robert Schuman - Fondation Franco-Japonaise Sasakawa - Fondation Gabriel Péri - Fondation Jean Jaurès - Fondation Mérieux - Fondation pour l’Innovation Politique - French-American Foundation - Friedrich Ebert Stiftung - Grand Lyon - Groupe HEC - Innovial - Insead - Institut Arabe des Chefs d’Entreprises - Institut Català de la Méditerrània - Institut Européen en Sciences des Religions - Instituto de Estudos Estrategicos e Internacioais - Interfinexa - Jetro - John Templeton Foundation - Korn Ferry International - Manpower - MBDA - McKinsey & Co - Medef - Mellerio dits Meller - Ministère des Affaires étrangères - MP Conseil - Negma Lerads - OCDE - OTAN - Paradigmes - Robert Bosch Stiftung - RTL - Schneider Electric - Siparex - Suez - Textinet - The German Marshall Fund of the United States - The Japan Institute of International Affairs - T-Online - Total - Union européenne - Universités de Lyon - Veolia Environnement - Ville d’Annecy - Ville de Grenoble - Ville de Lyon - Ville de Saint-Etienne

        http://www.aspenfrance.org/

        Pour atteindre ces objectifs, l’institut organise des actions :
        - Conférences et séminaires internationaux
        - Petits déjeuners et diners-débats autour d’invités renommés : Nicolas Sarkozy, Patrick Artus, Michel Pébereau ou Nicolas Beytout (membre de la Trilatérale) par exemple.
        - Rencontres en Rhône Alpes axées sur le développement des territoires. L’Institut Aspen France est financé par des entreprises, collectivités ou écoles : Cap Gemini, Insead, HEC Paris ou Euronews.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Aspen_France


      • T.B. T.B. 11 janvier 2007 18:29

        Cliquer sur PARTENAIRES qui renvoie à 3 groupes dont le 1er est collectivités territoriales. En France, en matière de collectivité territoriale il y a 22 Régions et 96 Départements.

        Et j’avais oublié certaines municipalités (comme le Grand Lyon) ainsi que les grandes écoles citées . Il s’agit donc, bel et bien, d’un financement avec l’argent de nos impôts locaux, de la même façon que « une ligne budgétaire de l’Etat » finance l’IFRI.


      • parkway (---.---.18.161) 12 janvier 2007 10:40

        j’ai eu M. Pebereau comme PDG en 1981 du temps que j’étais employé de banque au CCF.

        je puis vous assurer que les employés ont eu vite fait de regretter l’ancien, M.Levêque, pourtant député de droite.

        Comme facho anti-social, pebereau, on fait pas mieux !

        Ah ! oui en 1981, c’est mitterand qui l’avais mis là, ceci explique cela...

        J’ai su très tôt à quoi on pouvait s’attendre du PS au pouvoir.


      • Eponymus (---.---.61.101) 15 janvier 2007 02:19

        Excellent commentaire !! Qui vaudrait un bouquin entier, sans flatterie aucune.

        De plus quand vous dites que le gouvernement à cédé au sirènes de l’industrie pharma, parcourez un peu la biographies de certains parlementaires et en particulier de ceux qui ont voté ce genre de lois (j’entends celles qui favorisent le sectreur aux dépends de la logique) et vous verrez qu’ils ont été celui-ci ancien chargé de la communication du groupe untel, ou directeur de recherche du groupe untel, etc... ou que dans sa région, une de ces grosses boites est bien implantée et lui fait un chantage à l’emploi.

        Ce n’est pas seulement le cas en France - unqiuement par curiosité, lorsque Bush a viré Rumsfeld, je suis allé consulté sa biographie sur Wiki. J’ai été assez surpris d’un fait : Rumsfeld est l’heureux détenteur d’au moins 5 millions de dollars d’actions de la société Gilead Sciences qui a élaboré le Tamiflu, un des deux antiviraux connus contre le virus H5N1. Bush a fait acheté pour 7 milliards de dollars dans son plan de lutte contre cette pandémie et le Pentagone a déjà commandé pour 58 millions de dollars de Tamiflu pour les soldats US dans le monde.

        Sans nier le risque de pandémie, beaucoup ont signalé le buzz médiatique un tant soit peu déséquilibré autour de cette affaire à comparer au nombre de morts bien plus importants et toujours plus nombreux d’autres maladies tropicales en Afrique dont on entend jamais parler. Peut être que ceci explqiue cela.

        Ces scandales ne sont pas très éloignés des ventes d’armes dans le monde par les grands pays tels que les US, l’Allemagne, la France, etc. Pas très éloignés non plus des grands monopoles énergétiques et les conseils d’administration sont là aussi occupés par les mêmes. Le nom complet de SANOFI n’est-il pas ELF SANOFI ? Les vedettes de Taiwan ne rapellent-elles rien à personne ?

        Ce qui est désespérant dans tout cela c’est que malgré le futur livre de TB (!) malgré ceux qui ont déjà été écrits sur le sujet, autrement dit, bien que le sujet soit finalement assez bien connu et analysé, absolument rien ne change au fil des ans, voire empire carrément, comme nous pouvons le lire dans cet article !


      • alpo47 (---.---.203.139) 27 janvier 2007 09:04

        Ah, j’oubliais, n’oublions pas qu’il y a une soixantaine de médecins élus à l’assemblée Nationale. Ceci explique sans nul doute toute ces décisions invariablement favorables au « monde médical »..


      • Jean Michel (---.---.247.189) 11 janvier 2007 14:26

        Je pensais écrire une note sur le sujet pour Agoravox. Peut-être y reviendrais-je si le sujet trouve l’adhésion d’un certain nombre de citoyens.

        Voila mon commentaire à chaud : Certes, les patients ne prennent pas toujours (souvent ?) leur(s) traitement(s) à la lettre. Mais peut-être faut-il essayer de comprendre pourquoi, en les interrogeant directement.

        Plaçons-nous sur une problématique parallèle : l’alimentation. Peut-on imaginer que l’industrie agro-alimentaire vienne dans les supermarchés aider les clients à faire leurs courses ? Cela serait choquant n’est-ce pas ? Par contre pourquoi pas mettre des diététiciennesà l’entrée, rémunérée par la sécurité sociale, puisque nous sommes encore dans la période des vœux ?

        Revenons à nos moutons...

        N’est-ce pas avant tout le rôle du médecin de s’assurer de ce que fait son patient ? Bousculé me dites-vous ? Le patient a des arguments qui valent ce qu’ils valent, mais il faut les entendre.

        Est-ce que aux fabricants de le faire, pas du tout sûr, bien que leur aide dans l’éducation puisse être envisagée, par nécéssité économique, on le voit ?

        Lorsqu’on lit la notice d’un médicament, n’est-ce pas évident que le patient va se poser des questions, tant la liste d’effets indésirables est longue...

        Du côté médical, les médicaments servent souvent à compenser un manque d’hygiène de vie (sédentarité, alimentation déséquilibrée,...). À quand des citoyens en santé responsables ?

        De leur côté les associations de patients aussi ont un rôle à jouer si elles savent faire remonter clairement les raisons des obstacles à la compliance.

        Un des critères sur lesquels reposent les résultats de l’éducation des patients à leur santé est la conviction pour ces derniers que les avantages du traitement sont supérieurs à ses inconvénients (physiques, psychiques et sociaux) et que le traitement est efficace. Si la médecine est aujourd’hui basée sur des preuves, acceptons que le patient veuille lui aussi en être sûr. Pas si simple...

        Quand aux politiques, ils ont en face d’eux des citoyens-électeurs de plus en plus revendicateurs de participation aux débats. Très bien, mais font-ils le poids face à la pression de l’industrie pharmaceutique, pas du tout sûr ?

        On progressera sur le sujet lorsque tous ces intervenants pourront se mettre autour d’une table avec un modérateur impartial.

        Et malgré tout, souhaitons que le patient reste toujours le décideur final...


        • Jean Michel (---.---.247.189) 11 janvier 2007 14:55

          Et je rajoute ceci : finalement la vraie question ne serait-elle pas de savoir jusqu’où le citoyen est libre de ses actes lorsqu’il demande l’aide de la société (en allant chez le médecin), et où commence sa responsabilité (quelle est sa conception de la santé) ?


        • (---.---.247.77) 15 janvier 2007 08:47

          Il me vient à l’esprit que jamais en 30 ans de comptoir, je n’ai vu un traitement nouveau moins coûteux que le précédent. <<< quand la chance n’est pas du coté de la sec.sociale.. . >>> !! Par contre, des traitements pas assez chers... comme contre l’ulcère de Buruli dont les explications sont sur «  »www.BuruliBuster.com«  » et sur«  » www.ActionBuruli.com«  » présenté et applaudi à l’oms à Genève en 2002 et encore en 2005 ,et à ma connaissance encore aucune mise en oeuvre ! de même des réussites dans la desintoxication du mercure qui pourrait être utile dans une ville au Japon , dans nos grands villes et dans certains traitements par vaccins.

          J’ai même une contre indication formelle qui seule m’a soulagée de mes douleurs d’estomac : j’ai croqué un demi cornichon ,« 3 à 5 fois par semaine »( non rembourasable par la sec. sociale ! ) et je suis tranquille . Bien sûr , je n’avais pas un ulcère en évolution mais j’ai honte pour les gastroentérologues !!qui savent et ne peuvent rien changer dans les contre-indications.Cela me fait me souvenir de la campagne contre le traitement des ulcères d’estomac par les antibiotiques annoncée dans certains écrits venant d’ Australie si ma mémoire est bonne dans les années 1973.Il a fallu attendre les années 1990 pour voir ce principe de traitement enfin appliqué . Nous étudiants avons participé à la contre information.Il est quand même certain que nous n’avions pas encore le bon antibiotique avec la pénicilline . Maintenant, je pense que l’on nous a obligé à « vendre » du bismuth (= le traitement des ces années là).


        • Anto (---.---.178.10) 11 janvier 2007 14:27

          Je dois avouer que spontanément je me dit :« c’est pas bien, ils vont se faire encore plus de blé ».

          En y réfléchissant, je comprend que cela ennuie les médecins. Mais quels sont les médicaments qui sont concernés : les vitamines , l’auto médication, en bref les médicaments sans ordonnance et non remboursés...

          Sauf si je me plante, on peut penser que si les médecins font leur travail correctement, cela ne nuira pas à la santé publique... hein ?


          • Jean Michel (---.---.247.189) 11 janvier 2007 15:02

            Erreur, il s’agit de médicaments à visée curative. Toutes les maladies chroniques sont concernées (actions d’accompagnement des patients soumis à des traitements médicamenteux). Les enjeux sont énoooormes surtout tant que les citoyens garderont une position d’assistance dans leur tête. Mais peut-on leur reprocher cette conception socioculturelle de la santé ?


          • Anto (---.---.178.10) 11 janvier 2007 15:43

            ok. Vu la réputation que trainent les lobbys pharmaceutiques, le procés d’intention est justifié. Quant à la position d’assisté des patients, elle en sera surement renforcée. On éprouve jamais a priori le besoin des produits dont on nous fait la pub, et le démarchage a justement pour objectif de créer un besoin... C’est effectivement assez flippant.

            Merci pour l’info.

            @demosthène, je t’ai lu aussi. J’avoue que j’ai le regard de quelqu’un qui n’a quasiment eu aucun problème de santé pour moi ou mes proches. Je touche du bois.


          • Démosthène (---.---.32.39) 11 janvier 2007 15:07

            Salut,

            Ato a écrit : « Sauf si je me plante, on peut penser que si les médecins font leur travail correctement, cela ne nuira pas à la santé publique... hein ? »

            Déjà que rarement ils font le rapport de feedback lors d’accidents vaccinaux, faut pas rêver !

            Ce qui interesse l’industrie pharmaceutique, ce sont des traitements longs, couteux et juste assez efficaces pour être considéré comme medocs réels !!

            Avec les visites à domicile, ils prendront encore plus de controle sur la vie des gens, faut pas se leurer !!

            @+


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 janvier 2007 16:31

              Salut Hélène,

              P’tain merle, qu’en es-ce que l’on fait cette révolution !

              Nos députés ( enfin les 3 tondus et les 4 pelés ) qui assistent aux séances,... commence à me chauffer sec les zoreilles !

              Déjà que la France est l’un des principaux pays pour la consommation de médicaments,.. et on nous bassinent qu’il faut faire des économies pour la sécu !

              Mais j’vois que c’est un socialiste ( l’ancien ministre de la Santé ) et un communiste qui ont tirés la sonnette d’alarme !

              Bon alors l’actuel Sinistre de la santé, lui il est d’accord pour de telles sonneries !

              @ + P@py


              • (---.---.70.142) 11 janvier 2007 23:40

                « Nos députés ( enfin les 3 tondus et les 4 pelés ) qui assistent aux séances,... commence à me chauffer sec les zoreilles ! »

                cough ** cough !

                Bon prends une tisane , respire un grand coup ,Zeeennnn tu es , Zeeennnn tu restes ... alors dis moi , qu’est ce que tu leur reproches à nos députés-sénateurs-ministres smiley


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 13 janvier 2007 11:55

                Salut IP:xxx.x4.70.142

                Justement d’être en séance que 3 .. et de prendre de telles sonneries comme décisions !

                @+ P@py


              • lesyeux (---.---.12.187) 11 janvier 2007 19:33

                ça me fait marrer cette soudaine sollicitude pour le s malades de la part des labos pharamceutiques, quand on sait que certains et bcp...attaquent les pays qui fabriquent des génériques à petits prix à destination des pays pauvres et des programmes de medecin sans frontière

                ainsi l’inde est la plus grosse « pharmacie » des pays pauvres, elle fabrique des génériques récemment mis sur le marché ds les pays riches, marché qui échappe donc aux labos

                ils attaquent donc l’Inde, comme Novartis en ce moment, s’ils gagnent ils condamnent de ce fait des milliers de patients très fragilisés (malades du sida et cancers)

                alors quand je lis que ces labos seraient tout à coup interessés à notre santé....vous avez bien pris vos comprimés ?...excusez, mais là je ricanne....

                allez donc lire cet article et son lien, tout à fait passé sous silence par le s médias, ce qui est sacandaleux :

                http://lesyeuxouverts.over-blog.net/article-5207864.html


                • Briseur d’idoles (---.---.168.152) 11 janvier 2007 23:35

                  J’ai regardé le blog et l’ai trouvé sympa !


                • T.B. T.B. 12 janvier 2007 01:09

                  Ou il est question de Novartis : je reprends donc ma petite enquête wikipédienne pour agoravoxiens, infos qui ne seront pas relayées par TF1 ou France Télévision.

                  Novartis est un groupe pharmaceutique suisse qui a été créé en 1996 par fusion de Ciba-Geigy et Sandoz et dont le siège social est à Bâle, en Suisse. C’est également le troisième groupe semencier mondial. Sandoz est notamment célèbre pour avoir mis au point en 1938 le LSD, drogue de synthèse, commercialisé en tant que médicament psychiatrique de 1947 au début des années 1960, sous le nom de Delysid.

                  Personnes-clés : Daniel Vasella (décoré de la Légion d’honneur de France) Secteurs d’activité : Industrie pharmaceutique Principaux produits : Diovan, Gleevec, Exelon, Lamisil, Néoral, Interceptor, Clomicalm. Filiales : Sandoz, Pharma & Consumer Health Effectif : 90 924 (2005) Chiffre d’affaires : 42,455 milliards CHF (2005) Bénéfice net : 8,093 milliards CHF (2005)

                  Daniel Vasella : Participation à d’autres sociétés ou instituts :
                  - membre du Conseil d’administration de PepsiCo, Inc., aux Etats-Unis.
                  - membre du Conseil d’administration de Siemens
                  - membre du Conseil d’administration du Credit Suisse.
                  - membre du Conseil consultatif du Président de DaimlerChrysler en Allemagne
                  - membre du Conseil du Dean’s Advisors de la Harvard Business School
                  - Président de la Fédération Internationale de l’Industrie du Médicament (IFPMA)
                  - membre du Conseil consultatif international des chefs d’entreprise auprès du maire de Shanghaï
                  - membre du comité de direction du groupe Bilderberg et a participé à tous les meetings annuels depuis 1998.

                  La conférence de Bilderberg est une conférence annuelle qui, depuis 1954, réunit sur invitation environ 130 personnalités des affaires, académique ou politiques de différents pays. Ses membres - hommes politiques, industriels, banquiers - s’appellent eux-mêmes les « Bilderbergers » ou « groupe Bilderberg ». Depuis la chute de l’empire soviétique, on reproche notamment à ce puissant lobby l’orchestration de la mondialisation économique.

                  La conférence de Bilderberg rassemble annuellement, lors d’une réunion d’une durée de 4 jours, environ 120 personnalités de tous les pays : leaders de la politique, de l’économie, de la finance, des médias, des responsables de l’armée et/ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Pour le citoyen lambda, il est très difficile voire impossible de connaître à l’avance le lieu ou l’objet de la réunion :
                  - L’hotel choisi est entièrement vidé de tout autre client ; la sécurité est en partie assurée par les forces de l’ordre du pays d’accueil.
                  - Aucune conférence de presse n’a lieu.
                  - Les discussions se tiennent à huis-clos.
                  - Il est interdit aux Bilderbergers de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse. Les discussions menées au sein du groupe sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir à un vote ni à l’adoption de résolutions quelconques. Le standing et l’influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d’un projet d’action, celui-ci pourra être réalisé plus facilement et plus rapidement.

                  En 2005, la réunion s’est déroulée du 5 au 8 mai, en Bavière. Celle-ci fut préparée par le Comité de Direction comprenant Josef Ackermann de la Deutsche Bank, Jorma Ollila de Nokia, Richard Perle (ancien conseiller du Pentagone), Vernon Jordan (confident de l’ancien président Bill Clinton), Jürgen Schrempp de DaimlerChrysler, Peter Sutherland (Président de la Trilatérale pour l’Europe et Président de BP), de Goldman Sachs International, Daniel Vasella de Novartis et James Wolfensohn de la Banque Mondiale ; parmi d’autres étaient attendus Henry Kissinger, Natan Sharansky et Bernard Kouchner, d’après le Financial Times du 1er Mai 2005.

                  Et la boucle est bouclée.

                  http://www.ft.com/cms/s/7832f628-ba6e-11d9-a27b-00000e2511c8.html

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilderberg


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 13 janvier 2007 12:05

                  Salut les yeux ouverts,

                  Bravo, ça c’est de l’info citoyenne, au fait nos médias les ceusses qui parlent de la pluie et du beau temps et accessoirement de Ségo/Sarko combien ont-ils fait de sujets sur cette ignominie !

                  Voila une des raisons qui fait que je suis heureux de l’existence d’AgoraVox.

                  @+ P@py


                • La Taverne des Poètes 11 janvier 2007 23:44

                  Les députés européens avaient rejeté le projet de la Commission de Bruxelles. Espérons que les parlementaires français ne donneront pas leur habilitation au gouvernement pour « légiférer par ordonnances » sur cette question qui suscite le débat et doit donc être débattue.

                  On le saura demain...


                  • seb (---.---.238.145) 11 janvier 2007 23:46

                    Un petit site qui devrait permettre à certain(e)s de comprendre que les médicaments chimiques, et bien c’est pas bon dans la majeur partie des cas... : http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/index-51810.html

                    a+ seb


                    • T.B. T.B. 12 janvier 2007 01:24

                      Vive la phytothérapie qui soigne bien et pour pas cher (mais faut connaître) qui emmerdent les lobby , les semenciers et les parlementaires. Seule une démocratie directe ou sem-directe peut freiner sérieusement, voire casser le moteur du bulldozer des oligopoles.


                    • T.B. T.B. 14 janvier 2007 01:31

                      A noter qu’en France, il n’est plus délivré de diplôme d’herboriste depuis le 11 septembre 1941, si bien que ce métier a de fait pratiquement disparu.


                    • (---.---.247.77) 15 janvier 2007 09:28

                      Il existe une école de plantes = A Bailleul dans le nord, près de Lille.Dans le site du conservatoire botanique national.« label Européen »

                      Mais , les affirmations qui accompagnent cet article me font craindre une belle bataille , du genre de celle qu’a eu à subir le pari socialiste ,c’est à dire en interne .La dette de la France a explosée , les industries se sont effondrées et de l’argent a disparu . Ces faits et d’autres ont éloigné les français du principe socialiste.

                      Il faudrait donc que la phytothérapie soit bien prise en main par les citoyens. Un piège serait que les grands labo mettent de l’argent (de poche pour eux)pour venir prouver que les plantes sont dangereuses ou bien inutiles !! Il faut controler l’endroit où elles poussent, les quantités à cultiver (du genre pseudo-épidémie du coté des malades et aussi des plantes ell-mêmes) , la récolte , encore plus la conservation avec la non intoxication et la non-desactivation par ex. en utilisant les microondes..etc.. > il faudra penser aussi à protéger -oui, protéger - les thérapeutes qui se dévoileront contre le lobbie de l’industrie pharmaceutique et ses exécutants <. Il faudra aussi éloigner les nuls et les dangereux qui même pourraient être de mèche ..

                      Un autre point m’interpelle = des livres venant du Canada où l’on nous explique,contre l’avis de nos professeurs, que la santé est en corrélation avec nos émotions , nos désirs plus stupides les uns que les autres et même de notre mental...et si c’était vrai ?? Je pense à Lise Bourbeau « ton corps dit aime-toi » ET à d’autres livres. Nos sociétés pourraient évoluer dans le sens de meilleures relations entre les êtres humains si l’on essayait d’appliquer ceci. La santé serait moins coûteuse et nous nous sentirions mieux avec nous-mêmes .


                    • (---.---.52.34) 15 janvier 2007 16:33

                      Il existe une école de plantes = A Bailleul dans le nord, près de Lille.Dans le site du conservatoire botanique national.« label Européen »

                      Mais , les affirmations qui accompagnent cet article me font craindre une belle bataille , du genre de celle qu’a eu à subir le pari socialiste ,c’est à dire en interne .La dette de la France a explosée , les industries se sont effondrées et de l’argent a disparu . Ces faits et d’autres ont éloigné les français du principe socialiste.

                      Il faudrait donc que la phytothérapie soit bien prise en main par les citoyens. Un piège serait que les grands labo mettent de l’argent (de poche pour eux)pour venir prouver que les plantes sont dangereuses ou bien inutiles !! Il faut controler l’endroit où elles poussent, les quantités à cultiver (du genre pseudo-épidémie du coté des malades et aussi des plantes ell-mêmes) , la récolte , encore plus la conservation avec la non intoxication et la non-desactivation par ex. en utilisant les microondes..etc.. > il faudra penser aussi à protéger -oui, protéger - les thérapeutes qui se dévoileront contre le lobbie de l’industrie pharmaceutique et ses exécutants <. Il faudra aussi éloigner les nuls et les dangereux qui même pourraient être de mèche ..

                      Un autre point m’interpelle = des livres venant du Canada où l’on nous explique,contre l’avis de nos professeurs, que la santé est en corrélation avec nos émotions , nos désirs plus stupides les uns que les autres et même de notre mental...et si c’était vrai ?? Je pense à Lise Bourbeau « ton corps dit aime-toi » ET à d’autres livres. Nos sociétés pourraient évoluer dans le sens de meilleures relations entre les êtres humains si l’on essayait d’appliquer ceci. La santé serait moins coûteuse et nous nous sentirions mieux avec nous-mêmes .


                      • (---.---.110.128) 20 janvier 2007 11:04

                        pour zen : Merci de l’adresse où les articles sont très interessants. Quand un pays est ruiné , c’est comme pour une famille pauvre, il faut supporter les désirs des autres « qui sont riches » ...snif...et parfois ,plus !!


                      • Len (---.---.170.19) 12 janvier 2007 11:07

                        Cet article illustre bien la dualité de la politique actuelle :

                        D’un coté, une politique qui peut être nommée « officielle » : c’est l’agitation des hommes politiques telle qu’elle est relatée dans les médias. Par exemple, on peut cite les Don Quichottes, les déclarations d’intentions des politiques qui ont suivi, les publi-reportages sur Sarko, etc. Bref, tout ce qui fait la Une des médias. Cette politique a simplement vocation à faire croire au consommateur-citoyen que le gvt est à la barre et agit en son sens.

                        De l’autre coté, il y a la politique « Off ». Cet article en est un parfait exemple. Il s’agit de prendre des décisions en catimini, sans lien direct avec l’actualité (il s’agit du meilleur moyen pour ne pas en faire de la pub) de façon à satisfaire les interets privés qui sont + ou - en cheville avec le gouvernement. Ici, il s’agit d’une loi qui serait purement idéologique, sans aucun rapport avec l’interet général. Il y a un an, il y a eu une tentative ratée lorsque RRDV a voulu faire passer sa loi DADVSI en pleine vacances de Noel 2005.

                        Il serait temps que les journalistes s’interesse à cette politique « Off » afin de réellement éclairer les citoyens des actes de tel ou tel parti. A moins que le but des médias soit justement d’endormir la populace smiley


                        • nono mulder (---.---.156.148) 13 janvier 2007 11:40

                          Article de salubrité publique... On peut légitimement s’inquiéter que le gouver« nous ment » se prépare à prendre de telles dispositions à l’heure où la Carte Vitale 2 abolira tout secret médical (dans les faits, pas dans la jolie théorie qu’on nous vend à tout vent !)


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 13 janvier 2007 11:51

                            Salut Hélène,

                            T’in en v’la un bon client !

                            Une pharmacie porte plainte contre Michael Jackson pour un retard de paiement de plus de 100.000 dollars

                            http://fr.news.yahoo.com/13012007/5/une-pharmacie-porte-plainte-contre-michael-jackson-pour-un-retard.html

                            @+ P@py


                            • (---.---.152.49) 13 janvier 2007 19:54

                              1) les laboratoires pharmaceutiques sont des sociétés privées. 2) Le but d’une société privée est de faire des bénéfices 3) Depuis que l’on pousse aux génériques, ils gagnent moins d’argent et se rattrapent en faisant des économies sur la...Recherche 4) lorsqu’un médicament qui était prescrit, est vendu sans ordonance et n’est plus remboursé, ils ont le droit d’en faire la publicité et... La dose d’éléments actifs du médicament est diminuée pour réduire les risques suite à l’automédication. Bon reste plus qu’à tirer son plan avec tout ça.


                              • lyago2003 (---.---.210.248) 13 janvier 2007 21:56

                                Bonsoir, Il me semble qu’une partie de la recherche est financée avec nos impôts lesquels sont en grande partie reversée sous diverses formes et subventionnements aux labos, alors a privé, privé a demi. Faut pas nous prendre pour des gogos non plus. En fait on paie de plus en plus les médocs qu’on a déjà financé un peu comme les autoroutes, quoi.


                                • Hesoneofus (---.---.52.173) 14 janvier 2007 00:42

                                  c’est une super idée !!!!!!!!!!! avec ca , les deputé socialiste et comuniste, vont ouvoir financer la campagne la Segolene Royale. Alallala...qui a dit que les grands groupes pharmaceutiques était capitaliste alors qu’ils sont pour un ordre juste et social ??? De toute facon, ne nous leurons pas, c’est evidement la faute de la mechante europe, l’etat a été forcé d’ajouter cette amendement ( oui oui, vous percevez de l’ironie)


                                  • lyago2003 (---.---.94.250) 14 janvier 2007 10:30

                                    Bonjour,

                                    Des changements profonds, en matière de couverture sociale et sanitaire sont en cours. L’accroissement de l’offre de complémentaires santé va de pair avec la volonté des organismes (mutuelles, assurances, instituts de prévoyance, banques) de proposer une palette de « produits » correspondant aux demandes des assurés. Vous avez dit « produits » ? Oui, c’est le mot, qui a de moins en moins à voir avec la solidarité. c. Baudet http://www.medecines-douces.com


                                    • ea (---.---.9.37) 14 janvier 2007 19:24

                                      bossant pour une boite pharmaceutique en suede je peux ajouter qqes commentaires. Je trouve cela grave de laisser faire les compagnies pharma en allant directement voir le patient. La france est deja grande consommatrice de medicaments, qu est ce que ca sera alors...

                                      1- les compagnies pharma font des profits enormes... ben heureusement, sinon ils feraient quoi leurs employes.. 2- les gens savent ils que c est l industrie high tech qui investit le plus dans la recherche... 3- l inde a signe les accord defendant les brevets au niveau international, donc s il y a pb il y a proces, c est legal...desole c est pas moi qui ait cree des lois aussi compliquees sur les brevets (veritable casse tete de lois) 4- vous en connaissez beaucoup des boites qui laissent fabriquer leurs produits par d autres sans rien faire, on est ou la ? mais c est la sante, alors ils n ont pas le droit les mechants labos pharmaceutiques. 5- le cout des medicaments est eleve, c est vrai, car vu l investissement des boites et les risques encourus, c est malheureusement normal que ca coute cher.

                                      Je ne suis pas heureux de voir l industrie pharma prendre chaque patient pour son propre medecin. Mais je suis toujours decu de voir a quel point les gens ont une vue negative de la recherche en france. Sans recherche fondamentale, pas de recherche privee, alors gouvernants bougez vous, on a besoin de chercheurs


                                      • seb (---.---.238.145) 14 janvier 2007 21:12

                                        Salut ea,

                                        Je pense pas qu’il s’agisse d’un problème de chercheurs car ceux qui trouvent sont embêtés...(affaire Beljanski entre autres...) !! Je pense d’ailleurs que l’on a trouvé l’essentiel déjà mais que la santé des gens ne peut s’amélioré compte tenu du système qui a été mis en place depuis des années... ! Et c’est bien beau d’investire des millions dans des domaines qui sont sans issues... !!Voir blog suivant pour plus de détails : http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/index-51810.html

                                        Tu as d’ailleurs la plainte au tribunal international de La Haye du Dr Rath qui va dans ce sens : http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/lirarticle-51810-171201.html

                                        En tout cas, on risque pas de trouver car autrement le système mis en place s’écroulerait et ceux qui tiennent les rennes avec... !!

                                        Bonne lecture

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès