Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Fin de vie : les nouvelles directives anticipées depuis le 6 août (...)

Fin de vie : les nouvelles directives anticipées depuis le 6 août 2016

« La mort ravit tout sans pudeur.
Un jour le monde entier accroîtra sa richesse.

Il n’est rien de moins ignoré,
Et, puisqu’il faut que je le dise,
Rien où l’on soit moins bien préparé. »
(La Fontaine, "La mort et le mourant")



Le 3 août 2016, le gouvernement a signé deux décrets d’application de la loi Claeys-Leonetti du 2 février 2016 concernant les nouvelles directives anticipées (décrets n°2016-1066 et n°2016-1067). Ces textes réglementaires (ainsi que l’arrêté du 3 août 2016 relatif au modèle de directives anticipées prévu à l’article L. 1111-11 du code de la santé publique) ont été publiés par le Journal Officiel du 5 août 2016 et sont consultables ici. Ils sont applicables à partir du 6 août 2016.

Je rappelle très brièvement le principe des directives anticipées (je propose de lire plus précisément ici où j'a émis quelques réserves sur leur concept) : il s’agit d’une déclaration personnelle sur un certain nombre d’instructions concernant les conditions de sa fin de vie dans le cas où la personne n’est plus en état de les exprimer de vive voix.

Ces textes réglementaires ont pour but de transposer dans l’exécution la nouvelle loi sur la fin de vie qui a été promulguée le 2 février 2016 et qui a pris le nom de loi Claeys-Leonetti (dont j’ai abondamment évoqué le cheminement parlementaire dans de précédents articles).


Deux changements par rapport à la situation juridique antérieure

Il y a deux grands changements par rapport à la situation précédente : d’une part, ces directives ont désormais une valeur contraignante auprès de l’équipe médicale (et aussi auprès des proches), elles s’imposent à tous, alors que précédemment, elles n’avaient qu’une valeur consultative ; d’autre part, elles n’ont plus à être renouvelées comme précédemment (avant, elles n’étaient plus valable après trois ans, maintenant, elle sont indéfiniment valables). Elles sont bien sûr révisables et révocables à tout moment et selon toute forme possible.

_yartiFinDeVie2015ZF05

Venons-en à la forme : rien n’empêche encore aujourd’hui, malgré la nouvelle loi, de rédiger ses directives anticipées sur papier libre selon la forme (écrite) que l’on souhaite. Néanmoins, c’est très difficile de le faire devant une feuille blanche. Non seulement il faut se projeter sur un avenir peu radieux (sa propre fin), l’imaginer dans le pire des cas (incapacité à s’exprimer et maladie incurable) mais en plus, il faut imaginer ce qu’on pourrait ressentir, quelles seraient ses volontés à ce moment même. Inutile de dire qu’il y a autant de cas que de situations médicales, et pour chaque situation médicale donnée, autant de volontés possibles que de personnes dans cette situation.

D’où l’intérêt de proposer au candidat rédacteur de ses directives anticipées un cadre structuré où il pourrait répondre questions après questions à de nombreuses interrogations possibles. Ce cadre est évidemment facultatif mais se veut comme une aide à la rédaction (notons que le texte initial de la loi avait proposé un caractère obligatoire, ce qui allait à l’encontre de l’esprit même de la loi basée sur le volontariat, et qui posait d’énormes problèmes sur la valeur juridique des directives anticipées déjà rédigées avant la loi).

Par ailleurs, au-delà de ce cadre, avec ou sans lui, la rédaction de ses directives anticipées pourrait se faire avec l’accompagnement d’un médecin, capable d’éclairer le rédacteur sur les différents enjeux et sur les conséquences concrètes de ses réponses. Là encore, rien n’oblige de se faire conseiller par un médecin, mais cet éclairage paraît cependant pertinent.


Le premier décret sur les procédures collégiales

Le premier décret (n°2016-1066) vise à modifier le code de déontologie médicale pour définir les procédures collégiales. Il concerne les « médecins et professionnels de santé impliqués dans le processus décisionnel des traitements de fin de vie ainsi que toutes personnes concernées (patients et leur entourage) ». Il prend en compte la délibération du Conseil national de l’ordre des médecins du 12 mai 2016.

Il précise deux procédures collégiales. La première encadre « l’arrêt et la limitation de traitement en cas d’obstination déraisonnable lorsque le patient est hors d’état d’exprimer sa volonté » ainsi que le « recours à la sédation profonde et continue jusqu’au décès ». La seconde précise les conditions de refus, par le médecin, d’appliquer les directives anticipées du patient « lorsqu’elles apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale ».

_yartiFinDeVie2015ZF08

Au-delà des précisions très techniques sur ces procédures, le texte du décret insiste aussi, à la fin de son article 3 : « [Le médecin] veille également à ce que l’entourage du patient soit informé de la situation et reçoive le soutien nécessaire. ».


Le deuxième décret sur les directives anticipées

Le deuxième décret (n°2016-1067) organise la rédaction, la révision, la révocation et la conservation des directives anticipées et concerne toutes les personnes majeures. Ce texte tient compte de l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 6 juillet 2016 et de l’avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) du 21 juillet 2016. Comme pour le premier décret, le Conseil d’État (sa section sociale) a évidemment été entendu pour sa rédaction.

Les directives anticipées doivent être écrites, datées et signées, et leur auteur, obligatoirement majeur, doit être identifié par ses nom, prénom, date et lieu de naissance. Par ailleurs, « la personne majeure sous tutelle peut rédiger des directives anticipées avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il a été constitué » (article 1).

Si plusieurs directives anticipées ont été rédigées par la même personne, ce sont bien sûr les directives les plus récentes qui font foi.

Avec le modèle proposé, l’auteur des directives anticipées peut préciser dans quelle situation il se trouve : soit en situation de fin de vie ou d’atteinte d’une affection grave ; soit, au contraire, en situation de (supposée bonne) santé où la fin de vie reste encore très théorique.

Comme pour leur rédaction, la conservation des directives anticipées (qui sont évidemment confidentielles) est assez libre : elles peuvent être déposées dans le dossier médical de leur auteur, et dans ce cas, leur existence est régulièrement rappelé à leur auteur, mais l’auteur peut n’avoir indiqué dans son dossier médical que leur seule existence ainsi que les moyens d’en prendre connaissance (personne dépositaire, lieu de conservation etc.).

_yartiFinDeVie2015ZF07

Un médecin peut aussi les conserver, ou encore leur auteur lui-même, ou encore une personne de confiance ou même un autre proche : « Les éléments d’identification de la personne qui est détentrice des directives anticipées sont ses noms, prénoms et coordonnées. Cette personne est informée par l’auteur des directives anticipées de l’inscription des données la concernant dans l’un des dossiers mentionnés (…). » (article 3).

De plus, « tout établissement de santé ou établissement médico-social interroge chaque personne qu’il prend en charge sur l’existence de directives anticipées ».


Le modèle de rédaction

Enfin, la Ministre des Affaires sociale et de la Santé Marisol Touraine a signé ce même 3 août 2016 un arrêté ministériel pour proposer un modèle de directives anticipées (on peut télécharger le modèle proposé à ce lien).

Parmi les volontés proposées : « J’indique (…) si j’accepte ou si je refuse que l’on me maintienne artificiellement en vie dans le cas où j’aurais définitivement perdu conscience (…) ».

On peut ainsi préciser si l’on accepte ou refuse « une réanimation cardiaque et respiratoire (tube pour respirer) », « le branchement de mon corps sur un appareil à dialyse rénale », « une intervention chirurgicale », l’alimentation et l’hydratation artificielles, etc.

Par ailleurs, le modèle propose la possibilité d’indiquer sa personne de confiance, à condition que celle-ci signe cette feuille (cette personne n’est pas obligatoirement tenue à prendre connaissance des autres feuilles, c’est-à-dire les directives anticipées).


Quelques commentaires

Une campagne d’information sera lancée par le gouvernement à la fin de l’année. Elle ne sera pas de trop puisque très peu de Français, pour l’instant, connaissent l’existence de ces directives anticipées (en 2009, seulement 2,5% des personnes décédées en 2009 en avaient rédigé, selon l’IGAS).

Pourquoi attendre la fin de l’année ? Raison budgétaire ? Sentiment de fin de vie avec l’approche de l’élection présidentielle ? À mon avis, il n’y avait pas un seul jour à attendre pour faire la publicité de ce document essentiel et si intime dans la vie de chaque personne.

Le modèle proposé me paraît toutefois particulièrement vide et creux. Il ne me paraît pas de nature à dissiper les doutes, les angoisses et les silences que fait naturellement surgir toute pensée de sa propre fin.

_yartiFinDeVie2015ZF03

Le modèle propose aussi, au début, de décrire si nécessaire sa situation personnelle ou familiale et également d’autres considérations très personnelles. Il n’est pas vraiment rappelé que si ce document est conservé dans son intégralité dans un "dossier médical partagé" qui est informatisé et interrogeable en ligne, de très nombreuses personnes seront automatiquement informées de ces considérations.

Ce choix d’inscrire les directives anticipées dans le "dossier médical partagé" a été proposé par un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) commandée par Marisol Touraine le 13 juillet 2015 et remis en octobre 2015 ("Expertise sur les modalités de gestion des directives anticipées de fin de vie" par Patricia Vienne et Jean-Yves Laffont, rapport 2015-111R) : « La mission propose que le registre prévu pour les directives anticipées soit intégré dans le dossier médical partagé (DMP). » (page 19 du rapport). Ce dossier est considéré comme le "registre national" qui est prévu par l’article 8 de la loi Claeys-Leonetti.

Le "dossier médical partagé" est un fichier informatisé contenant toutes les données médicales d’un patient qui va être généralisé à toute la population française en 2017.

Précisons aussi que l’association euthanasiste de Jean-Luc Romero (l’ADMD) avait posé officiellement sa candidature pour gérer le registre des directives anticipées, en faisant état de son expérience de déjà gérer un fichier de 50 000 directives anticipées rédigées par ses adhérents (mais ce fichier n’est pas informatisé ni connectable au personnel médical). L’ADMD souhaite légaliser et généraliser l’euthanasie après avoir milité (avec raison) pour le développement des soins palliatifs. Chaque fois, cette association veut toujours aller "plus loin" dans la culture de la mort. L’IGAS avait rejeté avec raison cette candidature en raison du principe de neutralité nécessaire à l’organisation et à la conservation d’un tel fichier.


Et n’oublions pas…

Le 3 décembre 2015, la ministre Marisol Touraine a lancé le si attendu plan national 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie (annoncé trois ans et demi avant par François Hollande, le 17 juillet 2012 à Rueil-Malmaison). Au-delà des considérations juridiques, ce plan a surtout l’ambition de financer de gros efforts budgétaires concernant les soins palliatifs dont la faiblesse par rapport aux besoins est un véritable scandale humain.

_yartiFinDeVie2015ZA01

Même si cela avance à petit pas, les pouvoirs publics réalisent quelques timides progrès pour accompagner les personnes proches de la mort. Il ne s’agit pas de résoudre les problèmes en tuant ou laissant mourir des personnes atteintes de maladies incurables mais de les accompagner le plus humainement possible en supprimant toute forme de souffrance et c’est pour cela que ce plan national pour les soins palliatifs est beaucoup plus important que n’importe quelle loi sur la fin de vie.

Mais avant la fin de vie, il est un drame que des centaines de milliers de personnes vivent avec leurs proches, à savoir celui de la dépendance. En 2011, Nicolas Sarkozy avait souhaité rajouter une cinquième branche à l’édifice de la sécurité sociale, pour financer les coûts très élevés de la dépendance (il faut compter au moins 100 euros par jour pour la prise en charge médicalisée d’une personne dépendante). Il serait temps que la concrétiser, étant donné que personne n’est à l’abri d’un tel drame…

Souhaitons que la campagne présidentielle qui se dessine soit l’occasion de redéfinir quelques fondamentaux pour rendre cette société plus humaine et plus solidaire, et donc, plus protectrice de ses membres les plus fragiles... autrement qu’en les supprimant purement et simplement.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (08 août 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les nouvelles directives anticipées depuis le 6 août 2016.
Documents à télécharger : les décrets d'application de la loi Claeys-Leonetti.
Un fauteuil pour Vincent !
Pour se rappeler l'histoire de Vincent.
Dépendances.
Comme dans un mouchoir de poche.
Vivons heureux en attendant la mort !
Une sacrée centenaire.
Résistante du cœur.
Une existence parmi d’autres.
Directives anticipées.
Sans autonomie.
La dignité et le handicap.
Alain Minc et le coût des soins des "très vieux".
Euthanasie ou sédation ?
François Hollande et la fin de vie.
Les embryons humains, matériau de recherche ?
Tuteur juge et partie.
Texte intégral de la loi n°2016-87 du 2 février 2016.
La loi Claeys-Leonetti du 2 février 2016.
Dernier round de la loi Claeys-Leonetti.
Consensus à la commission mixte paritaire du 19 janvier 2016.
Consensus sénatorial.
La leçon du procès Bonnemaison.
Les deux rapports des commissions sénatoriales en deuxième lecture (à télécharger).
Retour synthétique sur la loi Claeys-Leonetti.
La loi Claeys-Leonetti en commission au Sénat pour la deuxième lecture.
Les sondages sur la fin de vie.
Les expériences de l’étranger.
Verbatim de la deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.
Indépendance professionnelle et morale.
Fausse solution.
Autre fausse solution.
La loi du 22 avril 2005.
Adoption en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.
La fin de vie en seconde lecture.
Acharnement judiciaire.
Directives anticipées et personne de confiance.
Chaque vie humaine compte.
Sursis surprise.

_yartiFinDeVie2015ZE16

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • diogène diogène 8 août 08:47

    Parmi les 60 engagements du candidat Hollande, le n° 21 promettait ceci :

    « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. »

    Les conditions précises et strictes sont le minimum qui pouvait être fait.

    On est très loin de l’euthanasie.

    Et comme ça ne coûte rien, ça permet d’avoir l’air de tenir une promesse à bon compte.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 08:55

      @diogène

      Le 18 août 2014, j’ai publié ici Mourir dans la dignité

      « La loi Leonetti affirme que le traitement qui est nécessaire pour maintenir la vie peut être refusé ou retiré, tant qu’il ne s’agit pas d’un « acharnement thérapeutique »., alors que, dans les faits 25.000 personnes meurent chaque année en France suite à la décision de l’arrêt de l’assistance médicale.

      La légalisation de l’euthanasie permettrait de sortir de cette hypocrisie en permettant aux médecins de mettre fin à la vie des patients condamnés qui en ont fait la demande. La légalisation permettrait à la France de rejoindre la petite liste des pays en Europe qui permettent actuellement l’euthanasie ou le suicide assisté, comme la Suisse, la Belgique , les Pays-Bas et le Luxembourg. »


    • christophe nicolas christophe nicolas 9 août 00:32

      @diogène


      Il ne faut jamais remplir un truc comme ça, c’est un truc à se faire buter, « la vie est un maladie incurable » diront certains, demandez à un eugéniste. En plus, le rhume des foins est incurable, alors ! La politique également, vous ne voudriez pas tous les euthanasier ?

      Ils feraient mieux de penser à des trucs pour guérir les gens, les inventions de Royal RifeGeorges LakhowskyAntoine Prioré promettaient des guérisons miracles. Je ne peux tout de même pas écrire à des fous qui ne croient plus en rien, ils saboteraient tout ! 
      J’attendrai donc un peu et je vous conseille de ne pas signer ces salades, il vous reste « quelques années à tenir le coup », cela aurait pu démarrer en 2012, là ils connaîtront tout juste avant de se casser. C’est dommage pour les gens qui souffrent mais le bureau des réclamations n’est pas chez moi, je suis en bonne santé, je travaille sans moyen et bénévolement, je ne lécherai pas le cul des connards qui ont saboté mes travaux, au contraire, je les poursuivrai sans relâche toute ma vie.



    • chantecler chantecler 9 août 05:23

      @christophe nicolas
      Euh, c’est une farce ?
      Un premier avril ?
      Et vous croyez à toutes ces fadaises ?
      "
      .....Il semble bien que la clé du secret de Rife et Hoyland pour la destruction du virus Carcinoma ou «  cancer  » est l’utilisation en carré des deux fréquences radio AM l’une stable, l’autre variable, suivantes :

      11.780.000 cycles et 17.045.555 cycles (Rife-Hoyland, 20 novembre 1932) pour donner un total de 28.825.455 cycles  ! le tout envoyé vers l’INDISPENSABLE tube à Plasma après plusieurs niveaux d’amplifications et variation de tension ( beaucoup auront tourné autour du pot  ! ). Ces deux fréquences en génèrent une troisème implicite  ?...)« 

      Je ne parle pas du »virus de la tuberculose« ...

      Vous savez cette histoire que la guérison des cancers est retenue sous le coude par des dirigeants de l’industrie pharmaceutique...

      Figurez vous que certains de ceux-ci sont atteints eux même d’un cancer ...

      Et vous pensez qu’ils garderaient le »secret" ?

      J’attends maintenant la dénonciation de ceux qui ont les plans du moteur perpétuel ...

      Ou du moteur qui ne consomme que de l’eau ...

      Otages des rois du pétrole ... !


    • Samson Samson 10 août 18:28

      @christophe nicolas
      « Il ne faut jamais remplir un truc comme ça, c’est un truc à se faire buter, »
      Chacun son choix ! Mais si vous ne tenez pas à vous faire buter sans votre consentement,je vous recommande au contraire de le remplir, ou à tout le moins de signifier clairement votre volonté sur un document sans équivoque et directement consultable (dans votre porte-feuille, par exemple) en cas d’urgence.
      On n’est jamais trop prudent ! smiley


    • Ratatouille Ratatouille 8 août 10:42

      ."Il ne me paraît pas de nature à dissiper les doutes, les angoisses et les silences que fait naturellement surgir toute pensée de sa propre fin."
      .
       j’aimerai en savoir un peut plus sur la nature, de ces doutes,silences,
      angoisses plus clairement et précisément.
       


      • amiaplacidus amiaplacidus 8 août 18:06

        @Ratatouille

        Vous savez, ces angoisses, c’est en général le lot des croyants, ils ont peur d’aller frire dans une grande poêle, avec des diablotins qui les retournent savamment pour qu’ils soient bien dorés de chaque côté.
        Vous me direz que d’autres croyants avancent le terme en se faisant exploser (malheureusement pas en solo) pour rejoindre un paradis-lupanar où de jeunes vierges les attendent. Chacun sa croyance.
        .
        En fait, il me semble que les croyances, loin de les calmer, attisent les peurs.
        .
        Pour les agnostiques et les athées, bien plus simple : arrivé au terme du spectacle, l’artiste salue le public (s’il en a encore les moyens physiques) et repart dans le néant, pas de quoi fouetter un chat.
        À 74 ans, je suis bien plus près de saluer le public que de mon entrée en scène.


      • foufouille foufouille 8 août 22:03

        @amiaplacidus
        "Pour les agnostiques et les athées, bien plus simple : arrivé au terme du spectacle, l’artiste salue le public (s’il en a encore les moyens physiques) et repart dans le néant, pas de quoi fouetter un chat.
        À 74 ans, je suis bien plus près de saluer le public que de mon entrée en scène."
        c’est ton opinion et tu es vieux.
        pour un athée, tu as rien après donc pas trop envie de devenir rien.


      • Ratatouille Ratatouille 8 août 23:20

        @foufouille
        salut vieux zombie il nous reste toi et moi que peut de temps ici.
        enterrons la hache de guerre,je te pardonne toutes les saloperies que tu ma dites connard.lol
        petit gaucho de merde. smiley
        porte toi bien et l’agressivité n’est pas un défaut.
        maintient un taux de testostérone élevè qui active les défenses immunitaire
        bien à toi, débris humain
         smiley

         


      • Ratatouille Ratatouille 8 août 23:59

        @amiaplacidus
        salut à toi ,dignité et compréhension .
        je ne suis pas croyant,je suis savant (celui qui sait lol).
        La religion est un moment historique de l’évolution de l’humain
        certain saint on été plus avant dans le spirituel (non duel).
        être ou non agnostique ne change rien à l’affaire
        tu va et je vais mourir.
        l’angoisse : vaste programme,qui est lier certainement
        à la culpabilité .une chose que ne connaisse pas les guerriers
        sans surmoi ni projetions mental dans le futur.

         
         


      • foufouille foufouille 9 août 00:19

        @Ratatouille
        parle pour toi, mon vieux. j’espère tenir encore pas mal d’années.
        bon, en plus, je devrais ^etre mort depuis longtemps de mon infarctus, etc.
        je ne vivrais probablement pas aussi longtemps que certain ou au fond de mon lit. et encore.
        je ne tiens surtout pas à me faire euthanasier, c’est certain.
         smiley


      • Ratatouille Ratatouille 9 août 09:51

        @foufouille
        je ne tiens surtout pas à me faire euthanasier, c’est certain.
        .
        moi ça dépend de l’évolution des mes 3 maladies dégénératives.
        dont un triple cancer, colon, poumon, néphrectomie et 2 du squelette
        l’on ma rendu mes jambes il y peu,c’est génial je reconduit un peu.
        bonnes chance, le courage ne te manque en tout cas.

         smiley
         


      • foufouille foufouille 9 août 10:35

        @Ratatouille
        au bout de 23 ANS, je peut te dire que ce qui compte est le moral et la volonté.
        tu peut survivre à la phase terminale sous forme de squelette avec juste la peau sur les os.
        avec un rein, tu peut tenir plus de vingt ans et sous dialyse dix ans maxi en travaillant.
        le cancer peu avancé se soigne assez bien si c’est juste une partie pas trop grande de touché.
        tu peut vivre avec un poumon ou une partie du colon.
        c’est moins facile pour les os, sauf à refaire l’os touché.
        c’est lesquelles tes maladies dégénératives ?


      • Ratatouille Ratatouille 9 août 13:25

        @foufouille
        je ne sais plus le nom à la con de ce truc,mon
        rhumatologue ma dit qu’il n’y pas de solution et qu’il (la médecine) n’ en connaissait l’origine,les vertèbres se creuse et les extrémité se soude (déja 6 )
        la 7éme doit coincer un nerf ,et je suis resté couché 3ans 23h30 sur 24
        couché (by by les muscles) j’ai un peut plus d’autonomie en
        ce moment 3 à 4 heures assis et 30 à 40 mn debout.
        L’autre c’est arthrose,gonarthrose,chondrocalcinose (ça c’est dur)
        mais bon il ont défoncé un tibia,mis une quille et vissé une prothése total
        du genoux,l’autre est moins endommagé,mais je n’ai plus de cartilage.
        Pour les cancers c’est fait il on viré la moitié du colon,et un lobe
        pulmonaire.j’ai des séquelles de chimio ( oxaliplatine) neuropathie
        l’oncologue à merdé grave je ne l’ai vu que 2 fois dont une à la sortie
        ça à été l’horreur pendant des mois je voulais me couper les mains
        à la hache,elles était en feu (rivotril 2 an).
        gros mensonge (ça passera en 3ans) déjà 8ans et je ne peux
        pas manipuler du papier ou des textiles plus de 5 mn.
        les effets secondaire sont minimisés,je te raconte pas de connerie.

        .
        la volonté ça va,le moral c’est un peut plus délicat cela dépend
        du niveau de souffrance,mais bon j’ai ce qu’il faut à la maison
        mon toubib ma filé les clefs du tableau B de la pharma (lol)
        .
        volonté courage endurance
        bien à toi .


      • foufouille foufouille 9 août 15:00

        @Ratatouille
        si tu as pas le nom, vu le nombre de maladies .....
        j’attends la prothèse ou une opération du genou depuis le début.
        c’est plus chiant pour la moitié du colon, tout dépend de la partie enlevée. moi c’est le début qui absorbe le plus de liquide, 42cm en moins est bien suffisant.
        les pseudos tumeurs autour des vieux fils n’arrangent pas la digestion.
        ma neuropathie tomaculaire s’est déclenché après l’accident. c’est certainement différend mais tu peut essayer un TENS. ça se loue par le médecin ou tu achétes un sanitas SEM42 pas cher. tu règles le programme huit sur 100hz environ et à 50 ùs, ça me permet de manipuler un peu plus temporairement. le beurer est mieux mais beaucoup plus cher : 100€ mais l’effet dure plus longtemps.
        ça marche mieux avec une électrode sur l’épaule et l’autre, le plus sur ou sous la main.
        en théorie, c’est pris en charge mais certains neurologues sont ignares au point de ne pas savoir lire un EMG !


      • Ratatouille Ratatouille 9 août 17:35

        @foufouille
        ---------------------------------------------------------------------------------
        Ma neuropathie c’est une destruction des gaines ,autour du nerf
        d’après ce que j’ai compris,donc le nerf est à vif,avec le temps
        il y a une reconstruction,mais j’ai du prendre la dose maxi .
        tout le corps est touché,le visage comme des fines goutte d’acide qui
        te brule sur la longueur,des effet de zone sur les jambes genre
        coup de soleil,Des pointes comme un coup d’aiguille assez forte
        mais brève. Mais si je suis bien concentré sur un truc,j’oublie .
        ---------------------------------------------------------------------------------
        les TENS c’est bien pour mon dos,mais je ne peut pas placer
        les électrodes tous seul.
        je suis dans une période assez calme,un peut d’anti-douleur
        100mg tramadol lp le matin ,je suis loin des 400/ 600mg que je prenais
        avec les chondrocalcinoses.
        ---------------------------------------------------------------------------------
        pour l’instant je gère assez bien ce bordel avec c’est petit haut et bas
        ---------------------------------------------------------------------------------
        Pour ma mort ça va je n’ai pas de problème,ce qui pose
        problème ce serait la soufrance des personnes qui m’aiment,ma famille,etc
        même si certain membres ne le montrent pas,ça je l’ai bien vu.
        c’était bien raide comme expérience,j’ai tout pris en pleine
        poire d’un coup je l’ai ressenti,toute la souffrance de toutes
        les personnes qui m’aime en bloc,c’est choc.
        Donc pas de suicide assisté pour le moment.
        --------------------------------------------------------------------------------
        a+ dans l’bus .. smiley

         


      • foufouille foufouille 9 août 19:02

        @Ratatouille
        le TENS est utile aussi pour stimuler les nerfs. mais ça n’a pas l’air d’être la même vu que la mienne atteint surtout la gaine des nerfs principaux. sauf pour le bas des jambes mais uniquement en hyperglicémie pour l’instant et c’est la même sensation pour moi comme pour toi.
        le tramadol n’est pas vraiment utilisé pour les neuropathies.
         c’est plutôt neurotin, lyrica avec pas mal d’effets secondaires ou mieux pour moi acupan ou la kétamine mais pour ce dernier il faut passer par un centre anti douleur et le pharmacie de l’hôpital.
        par contre en perfusion, la douleur disparait pour certains durant des mois.


      • Ratatouille Ratatouille 9 août 21:17

        @foufouille 
        merci pour les infos
        pour toi
        la rééducation avec une prothése total du genoux c’est spécial
        il faut réserver une place dans un centre spécialisé 3 semaines
        le problème c’est les adhésions sur la prothése ,il faut y aller assez
        fort les premier jours pour empêcher le phénomène.
        normalement il de shoot à bloc le premier jours (juste après l’opération)
        renseigne toi bien ,cela n’a rien a voir la réeduc d’une fracture
        c’est assez lourd 8 + 21 jours sous surveillance.
        bon courage ,mais après c’est pas si mal ,surtout dans mon cas
        ou tout était pourri ,2 lourdes interventions avant (fracture du plateau tibial ,6 vis une plaque ;tétes de vis cassées au démontage 10 ans aprés)
        et 4 interventions plus légère,ménisque et rabotage.
        tu fera carl léwis non plus
        .
        le tramadol c’est pour le dos et les crises d’arthrose
        effet secondaire redoutable,j’ai vu (chute en arriére)


      • foufouille foufouille 10 août 10:51

        @Ratatouille
        le centre de rééducation, j’en ai fais trois mois. ma rotule a été éclaté en petit morceaux, alors elle est très grosse maintenant. plus cinq ans de kiné au moins.
        les vis s’enlève au bout de deux ans.


      • Ratatouille Ratatouille 8 août 10:48
        moins de papier + de phénobarbital
        En Suisse, l’aide au suicide plutôt que l’euthanasieLa Suisse est l’un des rares pays d’Europe à autoriser le suicide assisté. Mais seule une association, nommée Dignitas, ouvre cette pratique aux étrangers.

        .

        http://www.francetvinfo.fr/societe/euthanasie/en-suisse-l-aide-au-suicide-plutot-que-l-euthanasie_154365.html

        .

        Compter 8 500 euros pour un suicide assisté

        En 2011, une assistance au suicide coûtait 10 500 francs suisses, soit 8 500 euros. Un prix élevé qui comprend les frais de crémation et de transport du corps, généralement demandés par l’entourage.

        .

        bon voyage


        • Ratatouille Ratatouille 8 août 10:57

          Pour les sans-dents reste le bourrin 40/70 euro le gramme
          ou le pinard en cubi +psychiatre+psychotrope compter quand
          même quelques années avant résultat.
          et la marie s’occupe du reste gratuitement.(ou raquette votre famille)
          .
          bon voyage.


          • AAVIVRE AAVIVRE 8 août 19:07

            @Ratatouille
            Vous êtes un être inconscient et sans morale en diffusant une information qui utilisée par un être instable, trop jeune ou ... même avec la maturité et la compétence ces informations sont à la fois incorrecte hors un certain contexte et donc dangereuses. J’ai signalé l’illégalité de votre contribution à AgoraVox.

            Oui je suis pour une fin de vie choisie et non pas subie. NON je ne suis pas pour la distribution de Pentobarbital dans des machines comme des préservatifs.
            La vie en société est une responsabilité partagée. Prenez en conscience.

          • denis974 (---.---.138.197) 8 août 13:20

            " Il ne s’agit pas de résoudre les problèmes en tuant ou laissant mourir des personnes atteintes de maladies incurables mais de les accompagner le plus humainement possible en supprimant toute forme de souffrance"
            supprimer toute forme de souffrance à une personne coupé du monde comme ceux qui sont atteint de la maladie d’Alzheimer ???
            le seul soulagement est la mort
            j’espère que si je contracte cette maladie on ne me laisse pas agoniser pendant 10 ans comme c’est le cas pour ma mère...


            • Samson Samson 10 août 18:12

              @denis974
              « supprimer toute forme de souffrance à une personne coupé du monde comme ceux qui sont atteint de la maladie d’Alzheimer ??? »
              Pour rappel, Alzheimer ne désigne pas précisément une maladie, mais un syndrome. Et de l’apparition des premiers symptômes à l’issue fatale, il y a un long chemin - sans conteste douloureux - tant pour la personne concernée que pour son entourage.
              Ayant longtemps partagé la vie d’une personne travaillant dans un cantou, unité multidisciplinaire spécialisée dans la prise en charge de personnes confuses, je sais qu’il est tout à fait possible d’offrir à la personne confuse un cadre adapté et rassurant, exactement comme les unités de soins palliatifs procurent les moyens d’un accompagnement serein au dernier voyage. Encore faudrait-il qu’on en prenne réellement les moyens ce qui - alors que l’€urocratie impose sa doxa austéritaire à l’ensemble des budgets publcs - est loin d’être gagné.

              « le seul soulagement est la mort »
              On peut en dire autant de la vie, ... mais si vous en êtes persuadé, rien ne vous empêche - tant que vous êtes lucide - d’anticiper et de coucher vos dernières volontés sur papier avant de ne plus pouvoir les exprimer ! Si elles diffèrent des vôtres, croyez bien que les miennes figurent depuis plus d’un an en bonne place dans mon porte-feuille : on n’est jamais trop prudent !


            • Etbendidon 8 août 14:32

              Saint Rakotoarison SVP

              Je connais une dame de 67 ans tétraplégique atteinte depuis plus de 10 ans de sclérose en plaque évolutive et qui souffre le martyr

              Les médicaments ne lui font plus rien (douleurs réfractaires)

              Elle veut en finir, la vie lui est insupportable tant physiquement que mentalement

              Elle n’a pas les moyens d’aller en Suisse se suicider

              Elle n’a pas sous la main un médecin belge pour l’euthanasier

              Alors Saint Rakotoarisson que peut-on faire ?

               smiley

              PS : Elle a essayé les prières mais ça ne marche pas ?


              • Ratatouille Ratatouille 9 août 00:03

                @Etbendidon
                .
                va faire un peut de course à pied pendant que tu as encore des jambes.


              • david241 (---.---.103.114) 8 août 14:45

                votre blog est désespérant - penser qu’il y a au XXIeme siécle qui devait être le renouveau des lumières un tel engouement pour l’obscurantisme est tout simplement hallucinant -
                On se croirait sur un site créationniste vous savez ceux qui croient que les hommes chassaient les dinosaures et que l’ancêtre de l’homme n’est pas un anthropoïde .
                On aimerait laisser braire les ânes ensemble si cela n’avait une influence sur la société toute entière qui non seulement doit se trimbaler toutes les difficultés modernes mais en plus les restrictions mentales et religieuses de quelques attardés qui veulent imposer leurs vision étriqué du monde à l’immense majorité de leur concitoyen .
                Imposez vous tous les affres doloristes que vous désirez mais par pitié laissez les gens gérer leur vie et leur mort comme il le souhaite !


                • AAVIVRE AAVIVRE 8 août 19:01

                  Vous pourriez au moins avoir mentionné le livre « Le fascicule de Sure-Vie » téléchargeable par tous sur le site www.aavivre.fr qui en 100 pages présente un accompagnement pour rédiger ses Directives Anticipées et désigner sa Personne de Confiance.

                  Même quand je ne suis pas d’accord, je respecte l’autre et tente de présenter une vision qui montre que j’ai étudié et fais les recherches sur le sujet. 
                  Merci de corriger votre article dans ce sens.



                  • Ratatouille Ratatouille 8 août 23:46

                    @AAVIVRE
                    Enchanté de faire votre connaissance
                    ce média ne permet pas de faire un lourd débat (24 heures de parution)
                    je devrai laisser tomber directement et c’est que j’aurai du faire.

                    je suis trépassé très rapidement sur votre site.
                    -------------------------------------------------------------

                    LA Haute Authorité de la Santé (HAS) VIENT DE PUBLIER

                     cela donne déjà vraiment envie de se flinguer.
                    -----------------------------------------------------------------------------
                    ceci dit j’ai pas 12 ans.
                    les liens sont légaux ,et vous pouvez les faire supprimer
                    ce qui ne me dérangera aucunement ,je suis pour la liberté.
                    -------------------------------------------------------------------------------
                    la haute autorité viens d’en bas.(lol)
                    -----------------------------------------------------------------------------
                    sans l’aide de personnes hautement spirituelle,éclairés
                    (poste conventionnelle ) vos résultats en la matière
                    seront très limités .
                    ------------------------------------------------------------------------
                     bonne chance tout de même.je respecte toutes les options
                    qui vont dans le sens de la vie.(très vaste et incommensurable débat).

                     
                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès