Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Fluor : est-il recommandable ?

Fluor : est-il recommandable ?

La récente mise au point de l’Affsaps qui recommande de cesser l’apport de fluor chez les enfants de moins de 6 mois, relance le débat sur l’utilité de la supplémentation fluorée dans la prévention de la carie dentaire.

Il est tout d’abord utile de rappeler que la carence en fluor n’existe pas. Sachant cela, administrer à doses pondérales durant des années un métalloïde tel que le fluor est-il sans danger pour la santé ? Sous couvert de prévenir la carie dentaire, ne fait-on pas courir d’autres risques à l’enfant auquel on le prescrit ?

Les risques liés à la prise de fluor existent effectivement et sont loin d’être négligeables.

Fluorose dentaire

Absorbé en excès par voie générale (eau, nourriture, comprimés ou gouttes), le fluor perturbe la sécrétion de l’émail qui apparaît constellé de taches blanches, plus ou moins marquées selon la gravité du surdosage, mais dans tous les cas indélébiles. Outre le préjudice esthétique d’un émail piqueté de taches blanches, dans les cas de fluorose sévère, l’émail fragilisé s’effrite.
 
Autres troubles de santé

Aux États-Unis et au Canada, pays où l’eau de distribution est fluorée d’office, les opposants au fluor mettent en avant d’autres effets indésirables liés à cette pratique.


- Troubles osseux

Le fluor s’accumule dans les os et les fragilise, les rend plus enclins aux fractures. Il affecte les processus de formation et de résorption osseuse conduisant à un développement anormal (d’après une étude de 1988*). Par son impact sur le métabolisme osseux, l’excès de fluor favoriserait l’apparition du terrain appelé fluorique en homéopathie, caractérisé par un palais étroit et des dents mal implantées.
 

- Effet cancérogène

D’après Morin, ex-directeur de la recherche à l’hôpital Laval Canada, le fluor induit des mutations cellulaires et accélère la croissance des tumeurs cancéreuses. La consommation prolongée de fluor augmente le taux de mortalité chez les populations exposées. On soupçonne la fluoration artificielle d’être la cause des ostéosarcomes chez les jeunes et d’être en lien avec la recrudescence d’arthrite et d’hypothyroïdie.


- Atteintes nerveuses

Utilisé comme sédatif dans les camps nazis, le fluor a une incidence sur le système nerveux. Une étude (2003, menée en Chine*) montre que les enfants qui absorbent du fluor ont un quotient intellectuel plus bas que les autres. Le fluor augmente la pénétration de plomb dans le sang. En plus de son effet abêtissant, il engendrerait un comportement violent.


- Effets sur la procréation

Le fluor serait responsable d’une baisse significative du taux de natalité (d’après une étude menée sur des femmes en âge de procréer dans les années 1970 à 1988*). Son ingestion pendant la grossesse présente un risque malformatif pour l’enfant.

Principe de précaution

Les défenseurs de la fluoration réfutent la validité scientifique des études tendant à démontrer la nocivité du fluor (le débat entre partisans et opposants de la fluoration rappelle celui sur le mercure dentaire).

Même si les effets nocifs du fluor sont controversés, le principe de précaution exige qu’on ne fasse pas courir des risques disproportionnés pour un bénéfice faible.

En effet, on considère aujourd’hui que le rôle protecteur du fluor administré par voie générale, avant que les dents ne fassent leur éruption, est mineur. Il est donc aberrant de faire courir à l’enfant un risque non négligeable de fluorose, en plus des autres risques liés à la santé, pour un bénéfice réduit.

Quant à la prophylaxie fluorée par voie topique (application locale de fluor), elle doit être maniée avec une extrême prudence chez le jeune enfant. On évitera d’employer des dentifrices contenant du fluor chez l’enfant de moins de trois ans en raison des risques d’ingestion et d’intoxication potentielle.


Se passer du fluor ?

Recourir ou non au fluor reste un choix personnel puisqu’en France l’eau du réseau de distribution n’est pas fluorée d’office.

Les porteurs d’implants en titane doivent savoir que la présence d’ions fluor, même à faibles concentration (dentifrices, gels, bains de bouche), augmente la réaction galvanique du titane au contact de la salive (corrosion).

Rappelons qu’une alimentation variée, une bonne hygiène dentaire (y compris sans dentifrice fluoré) sont des moyens efficaces pour prévenir la carie dentaire. En outre, les parents qui fument doivent savoir que le tabagisme passif est un facteur de caries chez l’enfant.

Un monde sans caries ne passe pas nécessairement par le fluor. 

* références bibliographiques



Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 2 décembre 2008 11:16

    Merci docteur pour cette mise en garde contre le fluor. Comme vous l’indiquez : un héritage des camps du nazisme, ce que l’on ne dénonce généralement jamais.
     
    Pour trouver un dentifrice sans fluor il faut le vouloir car c’est devenu un incontournable argument marketing. Comme l’était l’hexachlorophène (les fameuses rayures rouges d’une certaine marque) avant que l’on ne se rende compte des dégâts.


    • katalizeur 2 décembre 2008 12:21

      @ l’auteur

      merci
      chaque fois que j’achete du dentifrice sans fluor ;c est une bataille avec mon pharmacien

      a voir :’http://www.dailymotion.com/LeLibrePenseur/video/x3gt8h_danger-fluor-2_news

      en se qui conserne la cigartte je suis un grans fumeur (20 cigarettes / jour)

      je vous conseil cela :
       
       http://www.dailymotion.com/NosLibertes/video/x79yv9_enqute-sur-le-cancer-i_news

       http://www.dailymotion.com/NosLibertes/video/x7ca5d_enqute-sur-le-cancer-ii_news

       http://www.dailymotion.com/NosLibertes/video/x7hlbz_enqute-sur-le-cancer-iii_news


      • mandrier 2 décembre 2008 19:02

        maladie des "os de verre"....


        • docdory docdory 2 décembre 2008 23:18

           @ l’auteur 

           

          Par honnêteté intellectuelle, vous devriez citer l’intégralité de la recommandation de l’affsaps qui dit exactement le contraire de ce que dit la version tronquée délivrée par le site pro-homéopathique que vous donnez en lien dans votre article

           

           

          • janequin 3 décembre 2008 07:14

            Toujours est-il que l’ion fluorure est un nucléophile puissant qui transforme l’ion phosphate PO4(3-) en ion fluorophosphate FPO3(2-). C’est cette transformation irréversible qui transforme l’émail naturel en véritable émail artificiel, certes plus dur que le premier, mais, je le répète, totalement artificiel (alors que la vitamine C synthétique n’est pas artificielle, elle a exactement la même structure que la vitamine C naturelle).

            Mais cette nucléophilie de l’ion fluorure (qui existe naturellement dans l’organisme, mais en quantité mille à cent mille fois plus faible) intervient en maints autres lieux. En fait, partout où peut avoir lieu une réaction chimique faisant intervenir une attaque nucléophile sur sur substrat électrophile : c’est ce qui se passe à chaque instant de la vie cellulaire.

            Le fluor complexe en particulier très facilement les ions fer II et fer III, allant jusqu’à déplacer d’autre ligands qui forment des liaisons plus faibles avec le fer. Il est, d’après les données thermodynamiques connues, capable de détruire certains complexes du fer. De nombreux complexes du fer sont indispensables à la vie cellulaire.

            Donc de simples considérations de chimie - beaucoup moins empiriques que les considérations médicales - devraient nous faire mettre en oeuvre le principe de précaution.


            • brieli67 3 décembre 2008 10:45

              du fluor jusqu’à 14 ans !!

              Dans les pays scandinaves plus de dentistes !

              Trop facile !!


            • Icare 3 décembre 2008 12:10

              Bonjour,

              Merci à l’auteur pour cet article très intéressant.

              Existe-t-il des examens (prise de sang par exemple) permettant d’établir un surdosage au fluor.

              Merci par avance de votre réponse

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès