• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Gêneuse pour la neige...

Gêneuse pour la neige...

Elle s’appelle Carmen de Jong, elle est scientifique, et aujourd’hui, elle est menacée dans son travail, pour avoir osé dénoncer le grave problème que pose l’utilisation des canons à neige.

Qu’a donc fait cette hydrologiste allemande de réputation internationale pour mériter ce qu’elle subit aujourd’hui ?

Comme chacun sait, réchauffement climatique oblige, les stations de sports d’hiver doivent en cas de pénurie de neige, mettre en route les canons à neige, gros consommateurs d’eau, et qui provoquent d’autres problèmes. lien

Un canon à neige est un appareil qui permet de fabriquer de la neige artificielle (ou de culture) lorsque le temps est suffisamment froid, (maximum -3°) et qu’il y a de l’eau à disposition en abondance. lien

Dans un article du « Monde  » (19 février 2006) Jean Louis Andréani évoquait la dangerosité des canons à neige.

Serge Lepeltier, ancien ministre UMP de l’écologie a lancé une association « valeur écologie  » pour demander au gouvernement un moratoire sur l’implantation de nouveaux canons, et il réclame des études d’impact. lien

Moutain Wilderness indique que les canons à neige des stations utilisent des millions de m3 d’eau (12 millions pour la saison 1999-2000 et 13 millions pour la saison 2004-2005). lien

A titre de comparaison 10 millions de mètres cubes d’eau représentent la consommation d’une ville de 170 000 habitants. lien

Les pistes de ski utilisant la neige artificielle couvraient déjà en 2004 4000 hectares, pour 185 stations ( lien) ce qui est énorme si l’on met en parallèle la consommation d’eau pour la production de maïs (1700 mètres cubes à l’hectare) alors que les canons à neige en consomment 4000 mètres cubes. lien

85% des stations de ski du bassin RMC (Rhône Méditerranée Corse) sont équipées de canon à neige, et il faut 1 mètre cube d’eau pour faire 2 mètres cubes de neige artificielle. lien

Cette eau est extraite, pour 55%, des réserves collinaires, 30% des cours d’eau, et 15 % du réseau d’eau potable.

Lorsque l’on sait que l’eau potable est de plus en plus précieuse, on peut s’interroger raisonnablement sur la pertinence de son utilisation pour faire de la neige artificielle, d’autant que çà génère des conflits dans au moins le tiers des stations.

De plus, en cas de pénurie d’eau, c’est l’eau usée des stations d’épuration qui est utilisée, ce qui pose un problème évident lors de la fonte des neiges. lien

Bien sur, pour prélever de l’eau dans le milieu naturel, il faut une autorisation (article 10 de la loi sur l’eau du 3 janvier 1992), et l’exploitation de compresseurs d’eau de forte puissance est soumise à autorisation préfectorale. (Loi du 19 juillet 1976).

Ces deux contraintes ne posent apparemment pas de problème.

Et pour arranger le tout, il n’y a pas de réglementation spécifique pour les installations d’enneigement artificiel. lien

D’autant que les instances européennes (AEE) voient plutôt d’un mauvais œil la multiplication de ces installations. lien

Il faut ajouter qu’au moins 1/3 de l’eau prélevée pour les canons à neige se perd en évaporation, et ne retourne pas sur le même versant.

20% des pistes sont équipées de ces appareils pour le bonheur plutôt mitigé des riverains, car outre qu’il sont grands consommateurs d’eau, il sont également bruyants. (60 à 80 décibels) ce qui est d’autant plus gênant puisqu’ils fonctionnent la nuit.

Lorsque la température est plus douce, on peut, en utilisant l’iodure d’argent, fabriquer de la neige artificielle. lien

On se souvient que les Chinois l’avaient utilisé pour chasser en partie la pollution de l’air, lors des jeux olympiques de Pékin de 2008. lien

En novembre 2009, les météorologues chinois, en libérant dans l’air des petits bâtonnets d’iodure d’argent, avaient provoqué d’énormes chutes de neige, paralysant Pékin. lien

Or lorsque la neige fond, les particules d’argent asphyxient la végétation, détruisant les bactéries, et donnant une « belle » couleur rousse à la verdure montagnarde, du plus vilain effet.

Et puis il y a le « snowmax » fabriqué par l’américain York Snow Inc.

C’est un additif qui provient de la culture d’une bactérie (Pseudomonas syringae) qui permet de favoriser la formation du gel.

Ce produit n’est pas autorisé partout, et son impact sur l’homme et l’environnement n’est pas encore bien connu.

L’avantage de ce produit est qu’il permet de produire de la neige à des températures encore plus élevées.

Une première étude à été réalisé en France et en Italie, laquelle n’a pas mis en évidence la présence de cette bactérie dans la neige, concluant quand même timidement qu’il pourrait y avoir des « effets faibles et à long terme », provoquant la joie du fabricant de ce produit, dont le chiffre d’affaire était déjà de 40 millions d’euros en 2003.

Pourtant la messe n’est pas dite.

Nicole Cabret, dans un article paru dans « Le Monde  » du 23 avril 2004 soulève les questions qui dérangent en donnant la parole à Françoise Dinger.

Celle-ci était  ingénieur-chercheur au Cemagref de Grenoble) et affirmait que le « snomax » favorisait le développement des micros organismes dans la cuve, les gouttelettes projetées par le canon à neige se transformant en petits cristaux de glace infectés. Elle pense « qu’il faudrait engager un programme de recherche spécifique sur la survie et le développement de ces agents pathogènes dans la neige ». lien

Un autre inconvénient est sa dureté : la neige fabriquée artificiellement est 50 fois plus dure que la neige normale (c’est quasiment de la glace) et les skieurs accidentés sur une piste de neige artificielle en gardent un très mauvais souvenir…repartant souvent sur des brancards.

La géographe et spécialiste de recherche interdisciplinaire appliquée en montagne Carmen de Jong dirigeait une unité de service (UMS 3046) appelée Montagne appartenant simultanément au CNRS, (centre national de la recherche scientifique) et à l’Université de Savoie jusqu’à 2009.

Son unité était installée à  l’institut de la Montagne, à l’Université de Savoie près de Chambéry.

Ses travaux de recherche et d’information scientifique, reconnus sur le plan international abordent notamment les problèmes posés par la neige artificielle.

Elle avait obtenu d’importantes subventions européennes pour mener ses recherches dans le cadre du programme Alp-Water-Scare (qui étudie la pénurie de l’eau liée à la fabrication de la neige artificielle) (lien)

Elle était personnellement à l’origine de ce programme qui à donné une dimension internationale à l’Institut de la Montagne. lien

Or son financement a été brusquement coupé, ses responsabilités au niveau français et européen lui ont été retirées et les bureaux qu’elle occupait ont été attribués à d’autres chercheurs.

Sa page Web a disparu du site de l’Institut, ainsi que son adresse postale, car elle n’est plus considérée comme faisant partie de l’Institut.

« Ces décisions ont été prises unilatéralement par le président de l’Université de Savoie, sans consulter les conseils statutaires compétents » raconte-t-elle...

Qui cela dérangeait-il ?

Laurent Reynaud est le puissant directeur du SNTF (syndicat national des téléphériques de France) et entre lui et Carmen, le courant ne passe plus depuis une entrevue qu’elle avait accordée au « Dauphiné libéré » : elle avait projeté une image humoristique montrant un canon à neige crachant des liasses de billets de banque. lien

La région Rhône-Alpes espère bien obtenir les jeux olympiques d’hiver, de 2018 à Annecy. lien

Or, une réglementation freinant l’utilisation des canons à neige serait du plus mauvais effet pour la réussite de ces jeux.

Vancouver en a fait la cruelle expérience lors des J.O. de 2010. lien

Tout le monde n’est pas d’accord avec cette candidature puisque le 20 novembre 2010, une manifestation contre les J.O. à Annecy aura lieu devant la mairie de cette ville. lien

Et puis l’activité hivernale dans les stations a connu une baisse sensible (un recul de 4% par rapport à l’an dernier).

Elle génère malgré tout 120 000 emplois dans 220 stations, avec 60 millions de nuitées l’hiver dernier. lien

En réalité, pendant que les grands financiers français et les multinationales délocalisent à la recherche des plus bas salaires, des savoyards se voient obligés d’accepter des emplois saisonniers destructeurs de leur propre environnement.

Cette situation génère une dépendance des élus par rapport aux « industriels » de la neige, et exerçant par là une pression sur les instances universitaires. lien

Il fallait donc empêcher Carmen de Jong de nuire, la meilleure des façons étant de la priver de crédits, et de responsabilités.

Depuis, la situation de la géographe est bouchée, et les tentatives de discussion s’avérant vaines, Carmen a finalement écrit  en octobre à la présidence du CNRS pour demander l’annulation de sa décision d’avril 2009 prononçant la suppression de son unité.

L’affaire est aussi dans les mains de la justice, puisque Carmen a demandé l’annulation des décisions prises «  pour violation de la loi et excès de pouvoir des décisions prises par la présidence de l’Université de Savoie ». lien

Elle pense à juste titre être victime du lobby des stations de ski.

« Ils veulent me faire taire parce que je fais trop de vagues ».

Elle commence malgré tout à avoir quelques soutiens, comme celui de Renée Alice Poussard, conseillère régionale écologiste, qui lance l’alerte « il faut sauver le soldat De Jong (…) la neige de culture est devenue sujet tabou depuis que la candidature d’Annecy aux J.O. 2018 entraîne l’obligation d’équiper toutes les stations de canons à neige, en regard d’une situation globale de l’enneigement d’ores et déjà critique en bien des endroits ; ce qui ne va pas aller en s’arrangeant vu les données enregistrées en prospective parfaitement alarmante en matière de changement climatique en cours ». lien

Et puis Malika Benarab-Attou, une députée verte au parlement européen l’a soutenue publiquement comme le raconte « le canard enchaîné  » lien

Pour l’instant, la présidence du CNRS fait la sourde oreille.

Un journal savoyard, « La Voix des Allobroges » lève vaillamment un coin du voile sur cette « affaire sensible ».

Le 2 septembre 2010, il titre son article « le président de l’université est la marionnette des élus  » et évoque « la mise à mort universitaire de Carmen de Jong ». lien

Sur TV Net Citoyenne, elle est interviewée sur cette vidéo

La presse internationale s’en est aussi émue : Le « Sunday Times » évoque les lobbys qui seraient à l’origine de l’éviction de cette scientifique. lien

Il faudrait aussi que cette courageuse jeune femme trouve un appui populaire et qu’une pétition soit lancée ?

Cet article veut y participer,

Car comme dit mon vieil ami africain :

 « Petit marteau casse gros cailloux »

L’image illustrant l’article provient de « valeur-ecologie.fr »

 

Autres éléments d’information :

Neige éternelle ? La neige artificielle en question. Fabrice Lardreau - La montagne et l’alpinisme, numéro de janvier 2003


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • JL JL 22 novembre 2010 10:57

    Bonjour Olivier, ça me fait penser que, quand j’aurai le temps, je relirai « Comment les riches détruisent la planète ».

    J’adore le ski, mais franchement, je ne paierais pas un centime d’euro pour aller skier sur de la neige artificielle. En revanche, je pense que cette pratique devrait être taxée très lourdement.


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 11:03

      JL,
      le problème avec le ski étant que la neige ést assez glissante, si on se met sur une pente avec des skis aux pieds, çà devient très dangereux, surtout si d’autres font le même geste.
      pour cette raison je préconise le ski sur terrain plat, et de préférence en été.
      d’ailleurs à ce moment les skis n’ont plus la moindre utilité.
      plus sérieusement, le problème avec la neige artificielle est très préoccupant, et j’espère qu’une pétition va être lancée pour soutenir Carmen de Jong, afin qu’elle puisse réintégrer son poste, et continuer de nous informer.
      merci de ton commentaire.
       smiley


    • asterix asterix 22 novembre 2010 12:13

      Pas à pied mais en vélo, Chavanel, pardon Chabanel !
      VTTisation bucolique des pistes, aménagement de routes en lacets à descendre fond la caisse et remise en fonction des téléphériques pour le retour au point de départ. On appellera ça les stations de sport d’été.
      Traumatismes importants à prévoir.
      Maintien d’un poste budgétaire dit de rampe montante pour se doper le moral en regardant les forçats du Tour de France passer durant l’hiver.
      Canon ton truc ! J’ai beau rire jaune, je partage ton indignation : ta brave dame du CNRS doit retrouver son bureau, c’est une question d’éthique.


    • OuVaton OuVaton 22 novembre 2010 14:12

      Merci pour cet article nécessaire. A voir le documentaire de Gilles Perret, ça chauffe sur les Alpes, l’auteur de Ma mondialisation 


      Quant au VTT dans les stations, il y aurait un autre article à faire car il n’y a pas que les coudes et les genoux qui dérouillent, la montagne en prend aussi un sacré coup. Il faut savoir qu’en dessus de 1000 mètres la végétation a un peu de peine a se refaire. Mais qu’importe, ce qui compte pour les stations c’est le POGNON, le POGNON et encore le POGNON.
       

    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 23:31

      merci Astérix de ton soutien
      et surtout d’avoir compris, comme la plupart des commentateurs qu’au delà de l’affaire des canons a neige, il y a surtout une scientifique que l’on veut faire taire.
      les lanceurs d’alerte se multiplient, et c’est tant mieux, parce qu’au bout d’un certain temps, les langues finissent pas se délier.
      et les masques tombent.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 23:32

      Ouvaton
      c’est exactement çà,
      le dieu pognon se veut au dessus de tout
      mais aujourd’hui, on voit quelles sont ses limites.
      merci de ton commentaire
       smiley


    • joletaxi 22 novembre 2010 10:59

      « Comme chacun sait, réchauffement climatique oblige, ... »


      faudra peut-être garder votre article pour plus tard, pour le moment question neige ce serait plutôt ::que faire de toute cette quincaillerie acquise à grands frais sur la foi de rapports on ne peut plus « bidon » de poêle à frire et qui rouille bêtement sous une épaisse couche de ... neige.

      cf cette stat :

      et cette saison, cela semble pas très engageant, ils annoncent de la neige en plaine en Belgique

      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 11:07

        jo,
        on verra, on verra.
        les météorologistes se trompent plus souvent qu’à leur tour.
        on s’agite beaucoup dans la bonne ville d’Annecy, ou les opposants au JO font entendre leur voix :
        http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/vid%C3%A9os/
        et pour les JO, il faut des canons à neige : c’est la condition siné qua none imposée par le comité olympique.
        ceci expliquant bien évidemment l’éviction de Carmen de Jong.
         smiley


      • Watson 22 novembre 2010 12:08

        Merci à joletaxi de rappeler cette évidence...Et en plus ce n’est pas prêt de changer...

        @JL
        que faut il taxer les sports d’hiver ou les canons à neige ?

        si ce sont les sports d’hiver c’est dommage beaucoup de gens qui n’ont pas énormément de moyen partent faire du ski des fois juste une journée en prenant le bus. Si c’est encore pour culpabiliser la population cela en devient fatiguant. Enfin perso je m’en fouts cela fait des années que je n’y ai pas foutu les pieds (ou les skis...)

        Si c’est des canons à neige au lieu de taxer peut être une règlementation stricte pour limiter leur nombre et leur utilisation serait la bienvenue.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 22 novembre 2010 23:08

        Je n’ai pas l’impression qu’on va manquer d’eau d’içi peu !

        C’est plutôt un problème concernant les pays médittéranéens  : avec le réchauffement climatique, il devrait faire plus humide vu qu’il y aura plus d’évaporation de l’eau de mer qui nous arrive en gros nuages.

        Est ce qu’on n’est pas en train de tout mélanger ?


      • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 22 novembre 2010 11:07

        Voir aussi notre article :

        Carmen de Jong saisit la présidence du CNRS
        http://www.mediapart.fr/club/blog/scientia/271010/carmen-de-jong-saisit-la-presidence-du-cnrs

        L’absence apparente de consultation des instances statutiares du Comité National de la Recherche Scientifique avant de procéder à la suppression de l’Unité Mixte de Service UMS 3046 (Montagne) moins de deux ans après sa création a de quoi étonner, de même que la précipitation d’une telle mesure avant d’avoir évalué le travail de l’unité.

        L’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur), pourtant une agence « gouvernementale », ne semble pas avoir été, non plus, mise à même d’évaluer l’UMS dirigée par Carmen de Jong.

        Cordialement

        Le Collectif Indépendance des Chercheurs
        http://science21.blogs.courrierinternational.com/
        http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 11:09

          Indépendance des chercheurs
          merci d’avoir donné ces liens supplémentaires,
          il serait bien qu’une pétition soit lancée pour soutenir le travail précieux de Carmen.
          comment voyez vous çà ?


        • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 22 novembre 2010 11:31

          Ou un comité de soutien, comme cela a été fait pour le physicien Adlène Hicheur à propos d’une affaire survenue dans la même région. Voir le site du Comité de soutien :

          http://pagesperso-orange.fr/soutien.hicheur/

          ainsi que notre article :

          Adlène Hicheur : un comité de soutien

          http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/11/13/adlene-hicheur-un-comite-de-soutien.html

          Et, toujours dans la même région et en l’espèce à l’Université de Savoie, l’affaire de Lingai Luo qui a donné lieu à une pétition :

          http://www.mesopinions.com/detail-petition.php?ID_PETITION=3da378be13741e02435ede4e5510bedc

          Pourquoi pas une pétition dans l’affaire de Carmen de Jong comme cela a été fait pour Lingai Luo, mais sans doute il faudra aussi une autre dynamique du genre comité de soutien.

          Et que font les parlementaires français et européens ? Nous pensons que cette situation justifierait une saisine directe de la Présidence de la République, des questions écrites au Parlement, un colloque au Parlement Européen sur cette problématique invitant Carmen à y participer, etc...

          Cordialement

          Le Collectif Indépendance des Chercheurs
          http://science21.blogs.courrierinternational.com/
          http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 11:48

          pour ma part, j’ai invité un site qui s’occupe de pétitions de ce genre a bien vouloir se pencher sur le cas de Carmen et je pense qu’ils donneront une suite favorable sous peu.
          il faut, comme vous le dites, préserver et encourager les lanceurs d’alerte, même si leurs travaux gènent parfois des intérets d’un autre ordre.
          merci de toutes vos précisions, et des liens proposés.
          cet article est passé depuis samedi sur le cite centpapiers, et je vous invite à y remettre les liens proposés ici.
          voici le lien :
          http://www.centpapiers.com/geneuse-pour-la-neige/47778
          encore merci.
           smiley



        • BABAYAYA BABAYAYA 22 novembre 2010 11:24

          @ l’auteur :

          Bonjour Olivier, 
          ayant récemment découvert les joies des sports d’hiver, je me suis aussi aperçu qu’effectivement sur certaines station, les canons à neige ya allaient à plein pour etre sur que les clients soient satisfait.........
          Or sur la station ou je suis resté le plus longtemps, j’y ai fait connaissance d’un homme estampillé moniteur de ski, et qui en fait pratiquait plutot les raquettes... 
          Pour quoi vous dire cela ?
          Tout simplement parce que cet homme vous contait un merveilleuse histoire de l’endroit que vous visitiez en rando et surtout qu’il avait décidé de n’enseigner le ski/snowboard que les jours où la neige naturelle recouvrait les pistes, jamais quand c’était les canons à neige...
          option qui fut reprise après par plusieurs de ses collègues... ce qui au départ à fait un certain clivage tant dans les moniteurs que chez les clients.....
          etonnement c’est la faction anti canon qui a pris le dessus... et la clientelle principale maintenant est constituée de gens qui admettent que certains moment la montagne se vit autrement que sur des spatules avec un carnet de chèque à la main...
          je ne citerai pas le nom de la station, mais en tout cas, maintenant j’ai pris un pass pour tout l’hiver cette année, et j’ai prévu autant ma planche que des raquettes qu’un simple pictionnary... et c’est tellement mieux de laisser les choses se faire....
          malheureusement, une petite station parmis presque 200......... ça ne fait pas grand chose...

          • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 11:44

            Babayaya
            beau témoignage plein de sagesse.
            il est vrai que lorsque l’on met dans la balance tous les inconvénients générés par les canons à neige (gaspillage d’eau, pollution, bruit, et danger) on a vite fait le choix,
            ce n’est évidemment pas l’avis des gérants de stations qui ont fait des investissements et qui veulent les amortir à tout prix, même au dépens de cette nature qui les fait vivre.
            je crois que vous avez fait le bon choix,
            en temps qu’artiste, j’ai écumé les stations de ski pour y donner des spectacles, et mon choix est fait (tant pis si çà fache les autres) je conseille à tous d’aller à Bonneval Sur Arc, en haute maurienne.
            ils ont su développer le tourisme d’une manière intelligente, et le contact avec les habitants est d’une grande qualité,
            le village est préservé, tel qu’il était dans le temps, ce qui n’empeche pas le progres, et le paysage est sublime.
            merci de votre commentaire


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 novembre 2010 11:45

            Oh ben non, mince !

            t’arrives encore les pieds dans le plat juste en début de saison avec ce sujet chaud comme la neige de culture... ! Bon d’accord il faut défendre la liberté dans la recherche, mais pas en montagne, c’est trop dangereux. Et puis cette espèce de Kohn Bendit allemande qui vient juste pour nous gâcher le profit super juteux, gagné à coup de technologie dérisoire, mais en plus value exorbitante sur l’eau au départ gratuite, et multipliée sur les installations fixes ultra développées sur les milliers d’hectares sur le terrain... Là bas, en montagne, les cours des prix aux particuliers suivent de près une inflation qui semble indexée directement sur les cours de l’immobilier, du pétrole et de l’or. Tout est fait pour aligner l’eau sur cette nette ascension de ces cours, car l’eau, c’est un peu l’or de la montagne.

            La grave crise qui vient de débuter il y a deux ans met à mal une quantité importante de clients habituels de stations de sport d’hiver, qui pourtant a déjà participé depuis cinquante ans à financer toutes les infrastructures. Puisqu’ils sont désormais condamnés à rester chez eux, et afin d’assurer quand même les super profits générés par la vente de l’eau en poudre au prix de la cocaïne, il est important de ne pas décourager les milliardaires profiteur de cette crise artificielle pour rentabiliser à tout prix ces installations, même si elles sont complètement absurdes.

            Mince alors Olivier, c’est pas le moment s’il te plait, fabriquer de la fausse neige participe en plus, à refroidir la planète. Tu n’a pas le droit ! C’est ça...ou l’importer de ce pays où tout le monde s’appelle en ski, la Sibérie...réfléchis enfin ! Bon allez on va pas se fâcher, ça réchauffe la planète...

            a+ et mes amitiés à ton ami Yvan de la Poudranski.


            • Ariane Walter Ariane Walter 22 novembre 2010 12:18

              @ Lisa
              Très drôle chère amie....


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 novembre 2010 12:56

              @ Ariane,

              comme à la pétanque, ou je pointe avec un grand sérieux et une infinie sensibilité pour venir friser au millimètre le cochonnet, ou je tire dans le tas pour tout chambouler. Je n’ai pas toujours le sérieux suffisant pour pointer sur un sujet précis, mais plutôt que me taire et rester comme un con chez moi à ruminer, je préfère tirer dans le tas avec cette dérision jubilatoire que vous appréciez. La bêtise humaine semble illimitée et en repoussant encore un peu plus la dérision et l’humour, on empiète sur son terrain. C’est toujours ça de gagné, merci à vous.


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 12:56

              Lisa,
              eh oui, la vie est mal faite.
              pourtant si les français voulaient bien se donner la peine d’être plus raisonables !
              accepter de gagner moins en travaillant plus, par exemple.
              voila une idée qu’elle est bonne, aurait dit Coluche.
              accepter que le fric soit prioritaire, au mépris des petites gens,
              que des canons a neige couvrent la france du Nord au Sud, puisque nous allons être bientot le terrain de jeux des Européens qui pourront partir en vacances.
              mais non, faut toujours des empêcheurs de s’enrichir en rond,
              comme quoi, la vie est mal faite.
               smiley


            • oncle archibald 22 novembre 2010 12:01

              Un exemple près de chez moi ... « La station de Font Romeu est située au coeur des Pyrénées Catalanes, sur le vaste plateau de la Cerdagne. Elle est réputée pour être la station la plus ensoleillée de France avec plus de 3000 heures de soleil par an - L’enneigement naturel y est bon mais les canons à neige particulièrement nombreux par rapport à l’étendue du domaine (500 canons pour 54km de pistes) garantissent de surcroit une skiabilité assez tardive. »
              Et l’ensemble fait que dès le printemps le lac des bouillouses dans lequel se trouve l’eau qui sert à ces « canons à fric » est au plus bas .. Ce lac magnifique qui servait de réserve tant pour l’électricité de la SNCF que pour l’eau potable de font romeu, ce lac dans lequel on aimait aller pecher les truites arc en ciel si particulières qui y ont fait souche depuis un siècle ... Ce lac dans lequel il manque au moins trois ou quatre metres d’eau pendant l’été devient laid.

              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:00

                Oncle archibald
                bel exemple, et merci de l’avoir donné.
                j’ai oublié d’évoquer dans mon article les risques d’accidents.
                c’est déjà arrivé plusieurs fois que des skieurs « enfourchent » un canon à neige
                http://www.lepost.fr/article/2010/02/15/1941792_hautes-pyrenees-un-skieur-de-10-ans-se-tue-en-heurtant-un-canon-a-neige.html
                alors l’addition commence à être lourde, non ?
                merci de votre commentaire.


              • oncle archibald 22 novembre 2010 14:00

                Vous avez bien lu ? 500 canons à neige pour 54 km de pistes, ca fait en gros un canon tous les 100 mètres !! Fa ! ils ne veulent pas rater la saison de la tonte des touristes ces catalans ! 


              • slipenfer 22 novembre 2010 12:11

                Toujours plus

                c’est dingue cette manie de foutre des produits chimique partout.

                la montagne,doit être protégé aussi, un endroit que l’on croyait pur et sain.
                Plus largement c’est le tourisme de masse et l’argent qui détruit tout c’est
                beau site.

                Et je rappel les conditions de travail dans les villages club etc..
                ou l’exploitation est quasi général (le rendez-vous des paumés) pour
                finir la saison avec 200 a 400 euros dans la poche (no future).
                On est des bœufs me confiait un serveur a Orcière merlette.
                pour tenir le coup 5 mois tu peux picoler, comme je l’ai vu.
                mais bon c’est partout comme cela maintenant, arbeit snell.....
                et le smic pour tous.

                Sinon les skis c’est pour se déplacer sur la neige

                les handicapés avec leur chaussures en plastok me font rire
                ils se bousillent le squelette et bonjour les cloques.
                Quelle connerie !
                monter,descendre,monter,descendre,monter,descendre robot ! robot ! 
                j’ai bien amorti mon forfait quel joie
                Quelle connerie oui !

                Le bruit des remontées mécanique casse tout le charme,le silence,
                et aussi la délicieuse trouille qui te prend, a la tombée de la nuit
                quant il faut rentrée après ta grande randonnée.

                Carmen de Jong : encore une scientifique qui va avoir un tas de problème
                et pour un bon bout de temps, dans ce milieu là on pardonne pas.

                 


                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:05

                  slipenfer
                  beau résumé de la situation.
                  c’est étrange cette propension qu’ont encore quelques français à « faire la queue »
                  que ce soit devant les agences de polemploie qui ne sait plus ou donner de la tête, suite aux idées « géniales » de notre con-ducator,
                  ou devant les caisses de super-hyper marché
                  celles des cinémas,
                  et celles des remonte pente.
                  le jour ou ils en auront vraiment marre d’attendre, la situation pourrait évoluer d’une façon assez radicale.
                  et j’ai comme l’idée que ce jour n’est pas loin.
                  merci de ton commentaire.
                   smiley


                • Ariane Walter Ariane Walter 22 novembre 2010 12:15

                  Oh ! la ! la ! Olivier !
                  Quel empêcheur de tourner en rond !

                  Alors voilà, il n’y a plus de neige. C’est la catastrophe . mais des « scientifiques », espèce bénéfique pour l’humanité, mettent au point un système qui permet de faire de la neige à partir de l’eau ! Quasiment un miracle ! Et les stations marchent et le commerce bat son plein.
                  Et maintenant, Oh ! la ! la ! Vous cherchez vraiment la petite bête ! ca dépense beaucoup d’eau ! mais les gens qui tirent la chasse aussi ! Et ceux qui prennent des bains aussi !

                  Si vous continuez à nous casser les pieds, on va vous faire payer le manque à gagner !

                  Il me semble qu’un certain Sarko a tenu ce discours en disant que l’écologie n’allait pas continuer à casser les pieds au commerce, Non ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:09

                    Ariane,
                    ne perdez pas le fil de votre pensée à double tranchant.
                    je sais l’humour qu’il y a dans votre intervention, et vous remercie d’avance de votre soutien indéfectible,
                    d’autant que j’ai oublié d’évoquer un point étonnant.
                    lorsque l’eau vient à manquer pour produire de la neige, il peut arriver que les canons se branchent du coté des stations d’épuration.
                    http://www.rectimo-industrie.com/references-environnement.html
                    si les gentils skieurs savaient quelle neige leur est parfois proposée, ils y réfléchiraient à deux fois.
                    merci de votre commentaire
                    au fait, a quand une ballade a ski ensemble, en été, sur l’herbe, et sans skis ?
                     smiley


                  • zelectron zelectron 22 novembre 2010 15:33

                    « De plus, en cas de pénurie d’eau, c’est l’eau usée* des stations d’épuration qui est utilisée, ce qui pose un problème évident lors de la fonte des neiges » ...et ce qu’on ramasse sur les chaussures et vêtements ?...
                    *ces eaux ne contiennent pas de salmonelles, staphylocoques dorés, putréceïne et autre cadavérines, ni de substances fécales, ni de produits chimiques bien entendu, ça ce saurait (sic) !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:14

                    oui, si les gens savaient quel genre d’eau peut composer leur neige, ils seraient surement plus critiques !
                    et puis ou va cette eau, lorsque la neige fond ?


                  • ZenZoe ZenZoe 22 novembre 2010 12:18

                    On ne peut qu’être d’accord avec vous sur ce scandale des canons à neige.

                    Malheureusement, on touche là à des intérêts financiers énormes. Et qu’on ne vienne pas nous dire que la survie des stations et donc le maintien de l’emploi local sont en jeu (couplet habituel dans ce genre d’histoire). Il s’agit surtout de protéger les intérêts de quelques gros bonnets, propriétaires immobiliers ou exploitants des infrastrutures, qui récoltent des sommes considérables en misant sur le tourisme international.

                    La sauvegarde de l’environnement, c’est une bonne chose voyez-vous, mais il ne faudrait pas que cela perturbe les petites et grosses affaires de ceux-là même qui nous déconseillent de prendre des bains au lieu de douches, nous interdisent de laver notre voiture, nous empêchent d’arroser nos géraniums, pendant c’temps-là que les canons à eau inondent les champs de colza ou de maïs toutes les nuits en été même par temps de pluie et que les canons à neige mitraillent les pistes pour soi-disant faire plaisir aux vacanciers stressés.

                    Bref, pour revenir au sujet de votre article, il y a des empêcheuses de tourner en rond qui ne seront jamais bienvenues, c’est clair.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:13

                      ZenZoe
                      on constate, comme vous le dites si bien, que les intérets financiers de ceux qui veulent s’en mettre plein les poches au dépens de nos intérets de citoyens sont encore primordiaux,
                      et on comprend aussi que les choses pourraient bien changer sous peu.
                      aux français de prouver à « mon Général » qu’ils ne sont peut-être pas des veaux.
                      ce qui signifierait pour les promoteurs de la neige à tout prix qu’il va falloir qu’ils changent d’horizon, et de pratique.
                      merci de votre commentaire.
                       smiley


                    • Watson 22 novembre 2010 12:24

                      Il me semble qu’un certain Sarko a tenu ce discours en disant que l’écologie n’allait pas continuer à casser les pieds au commerce, Non ?

                      Non.
                      Extrait de Rue89 :
                      http://www.rue89.com/2010/03/06/salon-de-lagriculture-sarkozy-arrive-sur-la-pointe-des-pieds-141663

                      « Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d’environnement, parce que là aussi ça commence à bien faire. Je crois à une agriculture durable. […] Mais il faut que nous changions notre méthode de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture. »

                      D’autres questions idiotes de votre part ?


                      • Ariane Walter Ariane Walter 22 novembre 2010 12:39

                        Cher docteur watson,
                        ici l’idiote de service.

                        Que signifie « il faut que nous changions notre méthode de mise en oeuvre des mesures environnementales de l’agriculture ? »"
                        ca ne veut pas dire que l’écologie est un frein au développement économique ?

                        Vous voulez dire que sarkozy est le porte-parole du respect de la planère ?
                        Oh ! Comme Sherlock Holmes ne serait pas content de son adjoint !


                      • Watson 22 novembre 2010 12:52

                        Que signifie "il faut que nous changions notre méthode de mise en oeuvre des mesures environnementales de l’agriculture ?«  »
                        ca ne veut pas dire que l’écologie est un frein au développement économique ?

                        Je vous confirme vous êtes idiote. Je vous ai signalé qu’entre votre phrase et celle rapportée par Rue89 il n’y a pas d’équivalence. C’est clair ?
                        Votre question est un raccourci ou une extrapolation d’une bêtise qui me consterne.

                        Pour revenir au sujet, car apparemment vous avez de sérieux problèmes de compréhension, y faire intervenir encore Sarkozy alors que les canons à neige ont « fleuri » sur les pistes depuis 30 ans, en ce qui vous concerne, cela s’appelle un TOC (Trouble obsessionnel Compulsif)


                      • Ariane Walter Ariane Walter 22 novembre 2010 13:03

                        @ Watson
                        Je vous demande d’éclaircir la non-équivalence entre ma phrase et celle que vous empruntez à Rue 89.
                        C’est clair ?


                      • Watson 22 novembre 2010 14:15

                        A ce niveau là je ne peux rien pour vous...Si vous ne voyez pas la différence je suis particulièrement inquiet sur l’enseignement du français à l’école...
                        Courage cherchez bien peut être qu’au bout de quelques années vous y arriverez...


                      • Ariane Walter Ariane Walter 22 novembre 2010 15:21

                        @ Watson
                        Soyez rassuré.
                        je n’enseigne plus à l’école depuis très longtemps.

                        Mais si je ne m’abuse , vous n’avez pas répondu à ma question ?
                        Bien. Finissons en là. Je vous souhaite une bonne journée.
                        Les maîtres doivent toujours donner le bon exemple.


                      • Watson 22 novembre 2010 16:30

                        Soyez rassuré.
                        je n’enseigne plus à l’école depuis très longtemps.

                        Oufffff... la jeunesse l’a échappé belle...

                        Mais si je ne m’abuse , vous n’avez pas répondu à ma question ?

                        Pour montrer l’équivalence entre 2 propositions A et B il faut montrer que A implique B et que B implique A.

                        Bien. Finissons en là. Je vous souhaite une bonne journée.
                        Les maîtres doivent toujours donner le bon exemple.

                        Tout à fait ma chère AW.
                        Sur ce bonne journée et surtout bonne réflexion (si vous y arrivez...).


                      • Internaute Internaute 22 novembre 2010 12:52

                        Je partage votre inquiétude pour les JO d’Annecy qui n’apporteront que des dettes supplémentaires. Mais il ne faut pas mélanger tous les problèmes.

                        L’éternel argument de la consommation d’eau me semble exagéré. Avez-vous regardé couler l’Isère ? Quel gâchis ! Il faut vite la boucher. Et le Rhône ? La neige a l’avantage de garder en montagne une importante quantité d’eau qui va irriguer lentement la basse montagne pendant la fonte des neiges, évitant ainsi des périodes de sécheresses.

                        Etant skieur moi-même (j’enlève la djellabah) je trouve la neige à canon un peu lourde mais elle permet à des millions de gens de passer de bonnes vacances et à des milliers d’autres de gagner honnêtement leur vie comme vous le mentionnez. Les canons à neige joignent l’utile à l’agréable. Que l’on corrige les défauts, d’accord, mais il ne faut pas tout rejeter en bloc.


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 novembre 2010 13:30

                          Faut pas s’en faire pour Annecy. La ville n’a aucune chance d’avoir les jeux après Sotchi, Londres et Turin. Ni Munich d’ailleurs.

                          Le vrai but de cette inscription est de préparer la vraie candidature pour 2020 ou 2024.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:34

                          Internaute

                           vous avez raison d’enlever la djellabah, çà pourrait géner les mouvements.
                           smiley
                          plus sérieusement, pourquoi ne pas admettre que les inconvénients des canons à neige sont largement supérieurs à leurs avantages, et se décider de faire du ski quand il y a de la neige, et de faire autre chose quand il n’y en a pas,
                          nous voudrions bien modifier le climat à notre aise, mais ne croyez vous pas que la facture sera plus salée que prévue ?
                          merci de votre commentaire.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:16

                          mmarvin
                          il semble en effet qu’Annecy n’aura pas les JO, du moins en 2018.
                          ce sera une bonne nouvelle.
                          ici, que ce soit à Albertville, ou à Grenoble, on sait les ardoises qui restent après le passage des jeux.
                          je pense à l’Afrique du Sud dont les retombées des jeux sont passés sous le nez des africains, et sont allées directement dans la poche des organisateurs, et des sponsors.
                          merci de votre commentaire


                        • JL JL 22 novembre 2010 13:08

                          La neige, les canons, et le changement climatique.

                          Les suies et les gaz CFC, HCFC, NOx sont beaucoup plus préoccupants que le CO2.

                          D’une part, si le CO2 à faible dose n’est pas dangereux pour l’homme, il n’en est pas de même pour les autres polluants cités dont particulièrement les suies responsables du décès de millions de terriens.

                          D’autre part, parce que l’effet dit de serre est bien plus conséquent pour nombre de pollutions émises que n’est le CO2.

                          Enfin, les suies sont directement responsables de la fonte des neiges, des glaciers et de la banquise. L’Antarctique n’en souffre pas pour la bone raison qu’il est protégé des activités humaines par des conventions internationales.

                          Pour ce qui concerne l’effet des suies : « Un kg de ces suies suffirait à noircir les Alpes » (Tami Bond, cité par Sciences et Vie de novembre). 8 millions de tonnes par an de suies sont émises dans la basse atmosphère, soit un kg pour 150 km2 terrestres ! 500 kg pour les Alpes ! Soit des centaines de fois plus qu’il n’en faut pour noircir et faire fondre tout !

                          Les canons à neige, l’hébergement, les véhicules des vacanciers, les remontes pente, etc. émettent aussi des suies. Et ces suies sont responsables de la fonte : la boucle est bouclée : le capitalisme se nourrit de ses contradictions. Pour « rentabiliser » ces investissements, il faut bien sûr qu’il y ait de plus en plus de gens qui accèdent aux sports d’hiver. Pendant ce temps là, ailleurs c’est la décroissance, les pertes d’emploi, la crise, l’endettement des générations futures.

                          Augmentation du pouvoir d’achat pour les uns, diminution pour les autres : une formidable machine à creuser les inégalités, donc à détruire la société est en marche.


                          • JL JL 22 novembre 2010 13:10

                            Les cons ça ose tout : au motif qu’ils empêcheraient le réchauffement climatique, les canons à neige, pourraient bien être subventionnés par des taxes étendues à toute la population, y compris aux crèves la faim.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:35

                            JL
                            merci de cette démonstration imparable,
                            qu’ajouter de plus ?
                            à+
                             smiley


                          • LE CHAT LE CHAT 22 novembre 2010 13:13

                            pomper dans les nappes phréatiques en hiver à la montagne pour les canons à neige est aussi nuisible que dans le midi en été pour arroser les terrains de golf !
                            on gaspille des ressources uniquement pour faire tourner l’industrie du loisir des plus fortunés !


                            • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:36

                              au Chat,
                              çà me fait plaisir de me trouver en phase une fois de plus avec toi,
                              merci.
                               smiley


                            • Fergus Fergus 22 novembre 2010 13:17

                              Bonjour, Olivier.

                              Merci d’attirer l’attention des lecteurs, à travers l’amère expérience faite par Carmen de Jong sur l’usage des canons à neige, cette aberration écologique et sportive qui a désormais colonisé partiaquement toutes les stations.

                              Oui, ces canons assèchent les nappes de manière préoccupante.

                              Oui, la neige « de culture » est désagréable à skier et potentiellement plus dangereuse pour les accidentés.

                              Oui, les canons, pas toujours placés judicieusement en bord de piste, et parfois mal protégés, peuvent se révéler périlleux pour les skieurs en perte de contrôle.

                              Mais la pression des investisseurs est malheureusement là qui pousse à aller toujours plus loin en matière d’équipement. Oui aux canons à neige, mais strictement limités dans les domaines au retour sur la station ou aux stades de slalom le cas échéant. Pour le reste, du balai !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:37

                                Fergus,
                                la messe est dite.
                                et bien dite.
                                comment ne pas approuver en bloc ?
                                bravo.
                                 smiley


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:38

                                soul
                                merci d’avoir aussi évoqué le problème avec le golf, qui à quelques détails prés se révèle assez proche du sujet évoqué.
                                çà mériterait aussi un article.
                                à +


                              • Krokodilo Krokodilo 22 novembre 2010 16:45

                                Le but des terrains de golf étant principalement de vendre de l’immobilier autour...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:56

                                kroko,
                                c’est ce qu’avait remarqué eric Woerth.
                                 smiley


                              • Krokodilo Krokodilo 22 novembre 2010 17:05

                                Effectivement. MDR !


                              • oncle archibald 22 novembre 2010 18:25

                                Encore une anecdote de chez moi pour le golf évoqué plus haut, qui est aussi un très gros consommateur d’eau et qui n’a sa place naturelle qu’en Normandie. 

                                Un hurluberlu eut l’idée sugrenue de vouloir faire un golf à Leucate, dans l’Aude entre Narbonne et Perpignan. ... Oui mais il arrosait avec l’eau de la ville .. Outre le gaspillage écologique, il se trouva devoir faire face à de colossales notes d’eau qu’il fut incapable d’honorer ..et qu’il laissa pendantes .. Ce qui amena le gestionnaire à fermer ses robinets .. Qu’à cela ne tienne, comment n’y avait-il pas pensé plus tot, il fit faire des forages dans lesquels il installa des pompes et continua àarroser son « green » ...Oui mais,le pauvre, il avait oublié que la mer et les si jolis étangs aux reflets d’azur étaient tout proches, et il arrosait son « green » avec de l’eau saumatre ... Son « green » devint rapidement un « yellow » et il ferma définitivement sa boutique ... Vengeance de la nature malmenée ...

                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:40

                                Oncle Archibald
                                belle histoire que tous les promoteurs de golfs aux 4 coins de France devraient noter dans un coin de leur mémoire.
                                merci de ce commentaire.
                                 smiley


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 13:40

                                Calmos
                                combien de fois vous ais-je dit de ne pas abandonner votre seau et votre pelle ?
                                faire des chateaux de sable doit être votre unique préoccupation.
                                dans les autres domaines, vous n’êtes pas au top.
                                désolé.
                                 smiley


                              • Dominitille 22 novembre 2010 13:49

                                Olivier,
                                Votre message a disparu, j’ai juste eu le temps de lire seau et pelle.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:30

                                dominitille
                                si, si , il y est toujours.
                                 smiley


                              • cathy30 cathy30 22 novembre 2010 14:03

                                Calmos
                                fallait le dire que t’étais si petit, je comprends à présent cette méchanceté smiley


                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:32

                                Calmos,
                                la sculpture sur glace est, parait-il, domaine protégé.
                                un artiste aurait déposé le concept, empéchant ainsi d’autres de le faire,
                                du moins en stations d’hiver.
                                vous devriez déposer un brevet pour le sable ?
                                 smiley


                              • Dominitille 22 novembre 2010 13:47

                                Bonjour Olivier,
                                Je n’ai jamais fait de ski, la neige en montagne pour moi se résume à un court voyage en mai dans les Pyrénées et en Andorre encore enneigés.
                                Détruire pour se faire du fric c’est ce que veut le peuple puisqu’il se précipite chaque hiver dans les stations d’ hiver.
                                On critique vivement les politiques, les financiers pour ce qu’ils font mais les skieurs sont là pourtant.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:12

                                  Dominitille,
                                  pas mieux pour moi,
                                  la neige est un élément intéressant, mais d’abord elle a quelques défauts : elle est froide.
                                  en plus elle est glissante.
                                  or je trouve périlleux de chausser des skis glissants, sur une pente recouverte de neige !
                                  l’idéal serait de faire du ski sur une surface plane, et sans la présence de neige.
                                  mais vous pourrez me rétorquer : alors, a quoi bon chausser des skis ?!
                                  c’est surement pour cette raison que je n’en chausse pas.
                                   smiley


                                • cathy30 cathy30 22 novembre 2010 13:58

                                  bonjour Olivier
                                  Comme je suis une adepte de monter et de descendre avec des skis bêtement je peux te dire un peu ce que je pense de la situation depuis quelques années.
                                  Il y a trente ans la neige était parfaite avec une hauteur en moyenne de 3m. Douce, de la super glisse, il y a environ 6, 10 ans la neige est devenue très rare, avec beaucoup de plaques de glace. Donc les canons à neige fonctionnaient à plein régime.

                                  Il y a 5 ans, en très haute altitude la température était quelques fois plus chaude qu’en moyenne altitude.

                                  Mais maintenant, il neige en continu jusqu’à fin mars et cela presque toutes les nuits. Début mars, le matin bonne glisse et l’après midi, de la soupe en moyenne altitude. Les températures ont aussi baissées.

                                  Comme tu as souvent fait des articles sur les chemtrails, et bien ils ont trouvé la solution pour les nappes phréatiques. L’ensemencement des nuages.

                                  J’habite une région très sèche, et bien maintenant on penserait être en Bretagne tellement il pleut.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:28

                                    cathy,
                                    oui, et on peut savoir lorsque la pluie est provoquée,
                                    généralement ce sont des pluies abondantes et continues pendant deux ou trois jours,
                                    pour la manif qui s’était passée a malville, contre superphénix, on avait eu droit a d’énormes pluies pourtant non prévues,
                                    va savoir ?!
                                    enfin, ne sombrons pas dans la parano.
                                     smiley


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:09

                                    Calmos,
                                    c’est l’avantage du bac à sable,
                                    c’est rare qu’il y ait une bousculade pour y arriver.
                                     smiley


                                  • grangeoisi grangeoisi 22 novembre 2010 14:12

                                    Cette histoire d’eau me paraît osée.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:32

                                      grandgeoisi,
                                      amusant.
                                       smiley


                                    • Pyrathome pyralene 22 novembre 2010 14:19

                                      Et comme disait mon pote l’Africain, il ne faut pas laisser tomber la neige....... smiley


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:08

                                        pyralène,
                                        si tu peux développer ?
                                        je dois être fatigué !
                                         smiley


                                      • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 novembre 2010 14:20

                                        et oui, la bonne marche de notre économie avant tout, même la santé public...

                                        quel recours avons-nous ? pratiquement aucun, voyez le cadeau de MAM avant de quitter ses fonctions... des malfaisants je vous dis !


                                        • cathy30 cathy30 22 novembre 2010 14:58

                                          sidérant.
                                          fait ce que je dis pas ce que je fais. Le boycott sur cuba, l’Irak, l’Iran n’existe pas ?


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:33

                                          rienafoutiste,
                                          oui, j’étais au courant,
                                          ils ne reculent devant aucune bassesse.
                                          merci de l’avoir rappelé.
                                           smiley


                                        • Frabri 22 novembre 2010 16:14

                                          Il vaut mieux voir tomber la neige naturelle que la neige artificielle

                                          http://www.youtube.com/watch?v=eKiujDWRBAM


                                          • slipenfer 22 novembre 2010 16:56

                                            Tous ce qui sort d’un canon est béni

                                            (pour les bankster evidement)

                                            même le canon a gène
                                            Le terme biolistique dérive d’un jeu de mot avec le mot balistique.

                                            et ça les amusent !!!!! 

                                            c’est comme l’expression « La guerre à » 
                                            partout un vocabulaire militaro-taré

                                            ya des flocons et py des vrais  smiley


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 16:58

                                              slipenfer
                                              étonnant !
                                              je fais une découverte.
                                              ils vont s’arrêter où ?
                                               smiley


                                            • Krokodilo Krokodilo 22 novembre 2010 17:02

                                              Bon article, et la recherche honnête a priori entravée par les lobbys, c’est toujours choquant. Les canons à neige sont la solution ponctuelle et fragile aux changements climatiques. Malgré tout le pognon généré, aussi bien en immobilier qu’en autres frais, tout ça coûte tellement cher que l’équilibre financier de bon nombre de stations est fragile. Depuis la popularisation des sports d’hiver, c’est une sorte de course en avant pour attirer le plus possible de monde et faciliter l’accès à ce qui nécessitait autrefois un long apprentissage. Personne n’a maîtrisé cette évolution qui a peut-être atteint ses limites, surtout que parler d’accès facile à la neige est abusif : seulement 5% des Français y vont malgré la pub presque tous les soirs aux « infos » de vingt heures ! Procédé d’ailleurs choquant si on y réfléchit.
                                              On est dans un cercle vicieux, une fuite en avant, les sports d’hiver coûtent une fortune (forfaits, matos, logements), alors on exige de la neige, donc canons. Alors si les canons s’avèrent néfastes, il faudra s’adapter : ski de rando, ski le matin, promenades, VTT, patinoire, marche, etc.
                                              Mais s’adapter n’est jamais facile, ni pour les clients, ni pour les professionnels, ni pour les infrastructures et le gros business de l’immobilier et des remontées mécaniques. La baisse récente est peut-être le signe avant-coureur de la fin d’une époque.Finie la cohue sur les pistes avec des dingues qui se prennent pour Schumacher, on redécouvrira la montagne.


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 17:09

                                                Krokodilo,
                                                il est possible que le gout du public soit en train de changer,
                                                quand ils sauront tous avec quoi leur neige est faite, çà risque aussi d’accelerer le mouvement,
                                                mais il restera toujours tout ce béton sur la neige.
                                                seules quelques stations ont géré çà plutot bien, mais d’une manière globale, c’est quand même assez catastrophique.
                                                les 2 alpes, les ménuires...ouf !
                                                je conseille à tous d’aller découvrir plutot Bonneval sur Arc, en Haute Maurienne.
                                                c’est génial.
                                                 smiley


                                              • Jéjé Jéjé 22 novembre 2010 17:50

                                                Bonsoir,


                                                Article très intéressant et fort bien documenté, auquel j’apporte une totale approbation et souhaite à l’auteur de continuer à nous informer sur bien des désastres écologiques causés par le sacrifice de la nature sur l’autel du dieu pognon. 
                                                Malheureusement, j’ai bien peur que le citoyen lambda (disons celui qui a les moyens de partir au ski) ne s’en foute totalement.
                                                Exemple : la famille Martin (2 adultes, 2 enfants) qui a économisé toute l’année pour une semaine dans les Alpes en famille à skier gaiement sur les pistes ne se préoccupe pas (peu ?) sur quoi il skie. Après la location d’un logement pour la semaine, les courses, la location du matériel, les forfaits (chers les forfaits !), l’assurance, les sorties pour se faire plaisir, la famille M. n’en a cure de savoir que les canons à neige qui font tant rire les enfants soit une véritable gouffre en terme de consommation d’eau, mais étant donné qu’elle a tant payé, elle s’estime en droit d’avoir accès à des pistes blanches et immaculées le matin pour une journée somme toute divertissante.

                                                J’ai bien peur que les choses ne changent pas, quoi que nous disions ou fassions. Ou si, comme tout, quand il sera trop tard.

                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:07

                                                  Jéjé,
                                                  merci de vos encouragements,
                                                  ce que vous dites n’est pas faux, bien que j’ai l’impression d’un « éveil » des consciences dans le domaine de la santé, et de l’environnement.
                                                  dans les années 70, les écolos qui se présentaient prenaient généralement des vestes, et faisaient sourire le citoyen lambda que vous évoquez.
                                                  aujourd’hui, malgré les efforts de quelques irréductibles Allègre, les gens voient bien que les problèmes se multiplient, et qu’il aurait fallu être plus attentif aux messages portés par les « lanceurs d’alerte ».
                                                  mais n’est-il pas un peu tard ?
                                                  je ne sais pas.
                                                  merci de votre commentaire.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:31

                                                  Cassino,
                                                  au dela du « score » d’un article, je suis plus intéressé par l’échange,
                                                  je trouve un peu réducteur d’affirmer que les communes de montagne en sont réduites à se tourner vers le ski intensif pour survivre.
                                                  grace à mon métier, j’ai chanté dans beaucoup de stations de vacances, et croyez bien que s’il est vrai que certains villages ont fait ce choix, se liant pieds et poings aux vendeurs de loisirs, il y a encore des communes qui sont restés la tête froide (!)
                                                  je pense par exemple à Bonneval sur Arc (ils vont être contents, ç’est la 3eme fois que je les cite, mais ils le méritent)
                                                  ce petit village de haute Maurienne a su garder son charme, a su repousser le béton, et proposer un tourisme d’hiver (et d’été) de grande qualité.
                                                  et il n’est heureusement pas le seul.
                                                  merci de votre commentaire.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:36

                                                  Gélone,
                                                  vous connaissant un peu maintenant, je ne m’attendais pas à une autre réaction de votre part.
                                                  j’ai espéré qu’il s’agissait d’humour, mais je vois bien qu’il n’en est rien.
                                                  alors bien sur cette eau n’est pas perdue.
                                                  mais dites moi, que devient le iodure d’argent ?
                                                  que deviennent les bactéries du « snowmax » ?
                                                  que se passe-t-il lorsque, pénurie d’eau aidant, on prend l’eau des stations d’épuration ?
                                                  j’attends vos réponses avec impatience.
                                                   smiley


                                                • Waldgänger 22 novembre 2010 18:57

                                                  En plus de rester de l’eau, il faut se rendre compte des quantités que cela représente. Les 12 ou 13 millions de m3 utilisés, ça ne représente que dalle d’un point de vue hydrologique. C’est la quantité d’eau annuellement déversée par un cours d’eau dans les 400 litres seconde, autant dire un ruisseau, c’est, pour prendre des comparaisons avec des rivières alpines, le centième du débit de la seule Romanche, l’auteur devrait un peu réfléchir aux ordres de grandeur des chiffres qu’il nous donne.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:05

                                                  Waldhangler
                                                  j’ai proposé une comparaison :
                                                  pour faire pousser un hectare de maïs, il faut 1700 m3 à l’hectare.
                                                  les canons à neige en consomment 4000 m3 à l’hectare.
                                                  et çà ne vous scandalise pas ?
                                                  sachant qu’une partie peut être prélevée directement sur le réseau d’eau potable (15%)
                                                  et même parfois à la sortie des stations d’épuration...
                                                  nous n’avons manifestement pas les mêmes valeurs.
                                                  considerez vous la terre comme un terrain de jeu, a qui l’on peut faire subir n’importe quel outrage ?


                                                • chria chria 22 novembre 2010 20:31

                                                  waldganger, vous avez raison !
                                                  Mais bon il y a des choses qu’il ne faut pas dire apparemment.


                                                • chria chria 22 novembre 2010 20:33

                                                  @cabanel : et les fuites dans les réseaux d’alimentation ça ne vous choque pas ? A côté les canons c’est peanuts


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:36

                                                  chria,
                                                  soyez sérieux de temps en temps
                                                  et de toutes façon l’un n’excuse pas pour autant l’autre.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:54

                                                  gelone,
                                                  bien sur les 4/5eme de la surface de la terre sont de l’eau, ce qui représente 1,35 milliards de km3.
                                                  mais de quelle eau s’agit-il ?
                                                  je n’imagine pas que l’eau salée soit d’un quelconque intéret pour étancher votre soif ?
                                                  il ne reste de toute cette eau que 0,6% d’eau dite douce.
                                                  mais si on enleve de ces 6% l’eau qui ruisselle, va directement à la mer, celle qui s’évapore, il ne reste plus que 35 000 km3 d’eau pour toutes les espèces vivant sur terre, hommes, animaux, plantes y compris...
                                                  et quelle est la qualité de cette eau ?
                                                  h2o a disparu, maintenant ces h2o plus... nitrates, pesticides, etc
                                                  bien sur on nous évoque des normes, mais vous savez que les nitrates se transforment en nitrites au contact des sucs digestifs, et vous savez que ces nitrites, même s’ils respectent la norme empechent votre sang de se regénérer.
                                                  vous savez aussi qu’un américain consomme  630 litres d’eau par jour, un francais 33, et un hindou 65...
                                                  que se passera-t-il si tout le monde se met à consommer autant que les américains ?
                                                  à votre avis ?
                                                  un enfant qui vit dans un pays dit développé consomme 40 fois plus d’eau qu’un enfant qui vit dans un pays dit en développement.
                                                  un milliard de personnes sur cette terre n’ont pas accès à l’eau aujourd’hui,
                                                  2,4 milliards n’ont pas de service d’assainissement et 25 000 personnes meurent chaque jour d’avoir bu de l’eau insalubre.
                                                  alors ?
                                                  on continue a gaspiller de l’eau pour faire tourner les canons à neige ?
                                                  votre réponse m’intéresse.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:55

                                                  gelone,
                                                  ptite erreur de frappe
                                                  un français 300 (et pas 33 évidemment !)


                                                • Waldgänger 22 novembre 2010 20:56

                                                  Cabanel, je sais que vous êtes un graphomane et que vous ne pouvez vous empêcher de publier à tour de bras, mais sauf votre respect, vous dites n’importe quoi. 

                                                  Déjà, votre comparaison entre les champs de maïs et l’enneigement est grotesque, vous « comparez » des données qui sont de l’ordre de l’extension et d’autres qui sont de l’ordre de l’intensité, vous mélangez les torchons et les serviettes.

                                                  4000 ha, c’est 40 km2, la France en fait 550 000. Ca veut dire que, rapporté à cette surface d’un pays, en faisant le calcul, vos canons à neige consomment autant qu’un carré de 10 km de côté planté de maïs, c’est totalement dérisoire.

                                                  Les précipitations en montagne sont très élevées et croissent jusqu’à 3000 mètres, il y a des bassins hydrographiques de rivières de montagne dont le débit spécifique atteint 70 litres/seconde/km2 (j’ai les chiffres pour le torrent émissaire du glacier d’Aletsch, 6 Km2 de ce seul bassin versant (qui en fait 205) débitent autant que l’ensemble des 12 millions de m3 que vous évoquez, je ne sais pas si vous vous rendez compte des quantités d’eau qui passent dans les cycles hydrologiques dans ces lieux. 

                                                  Si c’est trop compliqué pour vous, ce n’était pas la peine d’écrire cet article. Et c’est n’importe quoi de prendre la consommation des ménages, c’est peanuts par rapport à la consommation de l’agriculture irriguée (les 2/3 de la consommation mondiale d’eau), les centrales nucléaires ou les industries de toute sorte, textiles par exemple.

                                                • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:58

                                                  wald
                                                  graphomane ?
                                                  n’importe quoi.
                                                  bref.
                                                  je viens de faire une réponse à gélone
                                                  je pense qu’elle vous convient tout à fait,
                                                  allez la consulter,
                                                  çà m’évitera de faire de la graphomanie de trop.
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 11:35

                                                  gelone
                                                  bien sur, elle peut être désalinisée
                                                  on peut aussi filtrer nitrates, plomb, pesticides,
                                                  mais à quel prix ?
                                                  si le prix de l’eau est multiplié par 10 ou plus, comment pensez vous que les citoyens réagiront,
                                                  il y a en france 8 millions de pauvres, gagnant moins de 950 e par mois, et ils ont déjà de la peine à joindre les deux bouts,
                                                  tout augmente (l’essence, l’électricité, les loyers...) sauf les salaires.
                                                  et puis, vous n’ignorez pas certains produits, comme les tensio-actifs ne sont pas filtrables, et ils sont les plus dangereux, avec les pcb et autres cochonneries cancérigènes.
                                                  bien sur on peut aller chercher des icebergs pour faire de l’eau douce, mais à quel prix,
                                                  d’ailleurs les canadiens le font déja, et je doute que le prix de la bouteille vendue soit à la portée de tous les budgets.
                                                  non voyez vous, décidemment, je ne peut pas me résoudre au gaspillage de l’eau, juste pour le plaisir égoiste de quelques skieurs ...
                                                  désolé
                                                   smiley
                                                   


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 11:40

                                                  gelone
                                                  en complément à mon commentaire, un article vient de paraitre sur av
                                                  il ne dit pas autres chose :
                                                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eau-du-robinet-84802
                                                  bonne lecture
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2010 07:37

                                                  gelone,
                                                  tout çà nous le savons,
                                                  mais la réussite économique doit-elle supplanter à tout prix les raisons écologiques, les raisons sociales,
                                                  votre réaction est tout à fait dans le ton de ce qui se passe aujourd’hui avec la crise :
                                                  croyez vous qu’il faille faire payer le petit peuple (ceux qui peut-être ne prendront jamais le ski) pour le plus grand bonheur de quelques « skieurs à tout prix »
                                                  au lieu d’implanter ces canons à neige à problème, ne croyez vous pas qu’il soit plus cohérent, plus intelligent de se battre contre le réchauffement climatique,
                                                  en résumé, ne croyez vous pas qu’une véritable guérison soit plus souhaitable qu’un emplatre sur une jambe de bois ?
                                                  et que l’intelligence, la raison l’emporte sur le profit ?
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2010 13:24

                                                  gélone :
                                                  10 000 choses ?
                                                  çà n’empêche pas de commencer par une.
                                                  non ?
                                                  ou alors, on se dit que c’est insurmontable, et on pieute devant son écran de tv en attendant que le monde s’écroule.
                                                  vous faites quoi ?
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2010 18:00

                                                  gelone
                                                  pas besoin d’une armée pour changer le monde,
                                                  une seule personne suffit.
                                                  soi même.
                                                  et donc vous aussi.
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2010 21:40

                                                  gélone
                                                  il n’y a pas de k dans toujours
                                                  mais il y a beaucoup d’incohérences dans votre réponse.
                                                  vous êtes une montagne de contradiction
                                                  vous écrivez dans une phrase tout, et son contraire.
                                                  c’est un jeu intellectuel qui peut etre amusant, pour ceux qui ont envie de s’amuser.
                                                  la, dans l’article, il s’agit d’une scientifique qui a perdu son emploi, parce qu’elle dérange trop de monde.
                                                  alors vous voyez, vos postures pseudo intello, elles s’égarent dans le vide intersidéral.
                                                  mais çà fait rien, c’est bien essayé.
                                                   smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2010 23:20

                                                  gélone,
                                                  n’auriez vous pas tendance a vous prendre pour un boeuf qui ne serait qu’une grenouille ?
                                                  vous avez objectivement le droit de vous jauger, et vous croire plus subtil que moi, ou qu’un autre, mais n’oubliez pas que vous pourriez faire une erreur.
                                                  qui prouverait justement que vous n’êtes pas ce que vous croyez être.
                                                  vous me suivez ? (ah oui, j’oubliais vous êtes subtil !)
                                                  bon, ensuite d’appeler une femme « bonne femme » prouve tout l’égard que vous avez pour la personne humaine,
                                                  vous etes un drole de coco gélone, pas très fréquentable a vrai dire.
                                                  pour finir, je vous signale que les savoyards n’ont pas déboursé un kopek pour cette scientifique, puisque c’est justement elle qui a obtenu une subvention européenne...
                                                  qui est maintenant récupérée par vos amis savoyards.
                                                  dites gélone, qu’avez vous fait de votre subtilité ?
                                                   smiley


                                                • joletaxi 22 novembre 2010 18:39

                                                  race à mon métier, j’ai chanté dans beaucoup de stations de vacances,..


                                                  et on s’étonne que les stations sont en grande difficulté...

                                                  à mettre dans le collector des bêtises de Cabanel

                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 18:45

                                                    jo,
                                                    vous vous trompez.
                                                    un de mes meilleurs souvenirs est celui d’un spectacle a Aussois, en Maurienne, à la CCAS (edf)
                                                    le directeur du centre m’a présenté en disant,
                                                    « vous risquez d’être un peu bousculés, parce qu’Olivier n’aime pas le nucléaire, et il explique pourquoi, mais on aime bien ce qu’il chante ».
                                                    vous voyez, tout le monde n’est pas borné, et le dialogue peut toujours s’installer.
                                                    l’après spectacle a été passionnant, et je suis retourné plus qu’à mon tour dans ce village de vacances très sympa.


                                                  • chria chria 22 novembre 2010 19:13

                                                    Mr cabanel
                                                    Ou sont les preuves que l’industrie touristique a fait pression sur l’université de Savoie ? Toute cette histoire repose là-dessus...
                                                    Avez-vous entendu le droit de réponse de G. Angénieux, le président ?
                                                    Savez-vous que le snowmax n’est pas utilisé en France ?
                                                    Savez-vous que des calculs ont montré que la ponction d’eau de la neige de culture dans un grand bassin versant de la tarentaise représente moins de 1% de l’eau disponible sur la saison ? Que l’eau n’est pompé dans des nappes mais des retenues colinéaires (je rappelle cela pour ceux qui n’ont pas lu votre article) ? (pour ces deux derniers points je dépeins la situation en Savoie mais cela ne s’applique pas forcément dans les petits massifs moins arrosés).
                                                    Que l’eau est de plus en plus pompé dans les barrages ?
                                                    Et enfin, savez vous que mme de Jong est militante écolo ?
                                                    Que c’est non pas à cause de ses recherches (assez pauvres vis à vis de la com qu’elle en fait) mais de sa gestion calamiteuse des programmes de recherche européens, et les plaintes venant de l’extérieur ?
                                                    On trouve tout ca facilement sur le net.

                                                    Je dis ça juste pour contrebalancer un peu l’article, connaissant un peu l’affaire ça ressemble surtout à un pétard mouillé.
                                                    Il est toutefois sûr que les canons à neige ne sont pas sans reproche et qu’il faut mettre en avant leurs désagréments. Quand au sntf c’est un syndicat très puissant qui parfois joue sur les mots sans vergogne.

                                                    Quand aux JO, ne vous inquiétez pas, les savoyards ont déjà connu les effets des JO de 1992. Ils sauront s’en remettre, le fric ne manque pas par là-bas.


                                                    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 22 novembre 2010 20:11

                                                      C’est le système des « autonomies » et de financement via des « fondations » de droit privé, qui place les universités sous l’emprise des industriels et des financiers.

                                                      La question devrait être examinée au niveau national sous l’angle des risques de conflit d’intérêts, maintenant que Sarkozy a mis en place une commission à cet effet.

                                                      Dans notre article :

                                                      Où mène la tant vantée « autonomie » des universités ? (I)

                                                      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/27/ou-mene-la-tant-vantee-autonomie-des-universites-i.html

                                                      évoquant entre autres l’affaire de Carmen de Jong, nous écrivions ceci en conclusion :

                                                      (...)

                                                      Le 27 octobre, Mathilde Mathieu publie dans Médiapart un article intitulé :

                                                      http://www.mediapart.fr/journal/france/271010/conflits-dinterets-xavier-bertrand-freine-des-quatre-fers-face-de-nouvelles-re

                                                      Conflits d’intérêts : Xavier Bertrand freine des quatre fers face à de nouvelles règles

                                                      L’article évoque notamment une idée qui paraît la moindre des choses : «  obliger les ministres, ainsi que les membres influents de leur cabinet et toute une série d’agents publics, à remplir une "déclaration d’intérêts" ». Xavier Bertrand a regretté, notamment, qu’en 2004 Philippe Briand ait été obligé de choisir entre rester secrétaire d’Etat et garder la direction de son entreprise. A ce sujet, Wikipédia écrit :

                                                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Briand

                                                      (...)

                                                      Il fut nommé secrétaire d’État à l’Aménagement du territoire du gouvernement Jean-Pierre Raffarin (3) du 30 mars 2004 au 14 avril 2004, mais il renonce à ce poste pour conserver le contrôle de son entreprise Citya immobilier. Il ne sera donc que secrétaire d’Etat durant 15 jours en tout et pour tout.

                                                      (...)

                                                      (fin de citation)

                                                      Mais que penser, dans ces conditions, de la situation de la ministre Valérie Pécresse, fille du président de Bolloré Télécom, Dominique Roux, et mariée au directeur général adjoint d’Imerys, Jérôme Pécresse ? Le groupe Bolloré et Imérys sont deux multinationales avec des intérêts directs dans la recherche scientifique et collaborant avec les institutions publiques françaises de la recherche et de l’enseignement supérieur. Nous avons abordé cette question, notamment, dans nos articles :

                                                      CNRS : message aux personnels des laboratoires (29 août 2010)

                                                      CNRS, élections, abstention... (IV)

                                                      Sarkozy, CNRS et « protection » des scientifiques

                                                      CNRS, occupation de l’ANR, reaganisation et politique de Valérie Pécresse

                                                      (fin de l’extrait)

                                                      Cordialement

                                                      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
                                                      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
                                                      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 20:35

                                                      au collectif des chercheurs
                                                      merci de ce complément d’informations,
                                                      Carmen de Jong viendra s’exprimer dans la soirée sur ce fil pour répondre aux quelques contradicteurs, et donner peut-être des informations supplémentaires,
                                                      merci de votre aide.
                                                      cordialement


                                                    • Carmen de Jong 22 novembre 2010 21:29

                                                      Bonjour Cassino,

                                                      S’il n’y aurait pas des problèmes de disponibilité de l’eau, on n’aurait pas besoin de construire des retenues.

                                                      Les retenues collinaires ne sont pas une solution miraculeuse aux problèmes de l’eau car elles doivent être remplies, et bien sur l’eau doit être pompée car les retenus collinaires ne se remplissent pas automatiquement. Les bassins versants de haute altitude ne sont souvent pas très grands - il y a peu d’eau et les nappes phréatiques sont fragmentés c’est à dire petites et dispersés.
                                                      Prenons l’exemple des Saisies. Les captages locaux ne suffissent plus pour remplir la nouvelle retenue construite proche du sommet du Mont Bissan, et de toute façon il n’est pas naturel de trouver un lac au sommet ! L’eau descend en conduite forcée sur presque 600 m d’une source et puis est repompée à 1000 m d’altitude pour alimenter la retenue. Cela nécessite de l’énergie et de l’entretien. La source et le torrent d’où l’eau est prélevée ont des débits réduits pendant les périodes d’étiage.
                                                      Cette situation se répète presque partout. L’eau est souvent transportée sur des de dizaines de kms à travers des bassins versants. Le Mont Lachat à une situation similaire, mais l’eau provient d’un ruisseau. La retenue se retrouve aussi proche du sommet. Les retenues collinaires transposent géographiquement le problème de l’eau de l’aval à l’amont.

                                                      A propos de la dureté de la neige artificielle - l’information provient de publications scientifiques. Les particules de neige artificielle sont petites, compactes et arrondies semblables à ceux de la glace et s’adhèrent dès qu’ils sont dammés. En revanche, la neige naturelle, même si elle est damée, n’a ni la même taille ni la même forme. Sa dureté reste toujours inférieure à celle de la neige artificielle fabriquée en même temps.


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 16:50

                                                      Cassino :
                                                      ou avez vous lu que je parle de neige non dammée ?
                                                      pour la suite, Carmen de Jong m’a signalé qu’elle allait vous répondre en détail.
                                                      et je crois que çà interessera aussi tous les lecteurs.


                                                    • Carmen de Jong 23 novembre 2010 20:20

                                                      Oui, la majorité des retenues collinaires ne se situent pas sur les sommets, mais néanmoins, elles se trouvent presque toujours à des altitudes assez élevés, et le remplissage reste difficile avec des transports de l’eau lointains dans la majorité des cas. Les retenues collinaires sont construites là ou la topographie est suffisamment plate, souvent dans les dépressions des hautes vallées, si non on creuse d’avantage en profondeur (de l’ordre de 10 à 20 m). Les dépressions en montagne sont presque toujours des zones humides ou des petits lacs. Alors dans la majorité des cas, on détruit ces zones humides et les rendre imperméable, coupant la connectivité de l’eau de surface avec l’eau souterraine avec des membranes plastiques ou du béton.

                                                      A propos de la structure de la neige artificielle versus celle de la neige naturelle, c’est cela qui influence la métamorphose. La neige artificielle est composée des granulés de glace arrondis issus des gouttelettes d’eau produits rapidement, en quelques secondes, et contiennent toujours de l’eau non-gelée au moment de tomber au sol. Ses températures restent plutôt entre -1° à 0°C, ce qui là fait fondre beaucoup plus facilement pendant la journée souvent suivie par un regel le soir. Par contre, la neige naturelle cristallise lentement dans l’air sous la forme naturelle de flocons et peut atteindre -5°C pendant l’hiver et s’isole mieux par rapport à l’air extérieur, ce qui rend la fonte moins rapide. Pendant les semaines suivantes, la neige se consolide. La neige de printemps ce que vous décrivez est beaucoup plus dure car elle a évolué et rassemble plus à la neige artificielle. Mais le vrai plaisir de skier reste la « poudreuse » et ce plaisir n’est pas offert par la neige artificielle.


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 30 novembre 2010 10:21

                                                      Chria,
                                                      au sujet de votre affirmation sur les retombées des jo, elle est infondée,
                                                      c’est Carmen de Jong qui vient de me faire parvenir çà à votre intention :
                                                      http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/jo-d-ailleurs/albertville-1992/
                                                      bonne lecture.
                                                       smiley


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 19:44

                                                      Chria,
                                                      je vais commencer par la fin :
                                                      « savez vous que mme Jong est militante écolo »
                                                      votre déclaration est surprenante !
                                                      vous présentez çà comme une tare ! et même si c’est le cas, en quoi le fait d’avoir des convictions empêcherait de faire de la recherche ?
                                                      Jean Marie Pelt que je connais bien est un militant écolo (comme vous dites) çà ne l’empêche pas d’être un chercheur remarquable,
                                                      et si vous voulez que je vous fasse la liste des scientifiques écolos, elle pourrait être longue.
                                                      pour le reste, je vais lui laisser le soin de vous répondre, car vous l’attaquez directement.
                                                      je lui ai demandé de s’inscrire, ce qu’elle a fait, et elle va pouvoir vous répondre en direct.
                                                      à+


                                                      • chria chria 22 novembre 2010 20:46

                                                        Vous avez mal pris cette phrase qui essayait de replacer le contexte politique visible. Ce n’est pas une tare et les scientifiques ont le droit d’avoir des opinions évidemment.
                                                        Ne vous méprenez pas j’ai juste donné quelques infos un peu contradictoire pour essayer de contrebalancer le débat, si l’Université a subit des pressions et que c’est pour cela que Mme de Jong a été remercié alors c’est tout bonnement inadmissible.


                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 21:00

                                                        chria,
                                                        vous aurez en direct l’occasion d’en parler avec Carmen de Jong qui m’a affirmé tout à l’heure qu’elle interviendrait sur ce site.


                                                      • chria chria 22 novembre 2010 21:09

                                                        Nous sommes tout ouï


                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 23:37

                                                        ne soyez pas inquiet,
                                                        j’ai eu un message à 11h15
                                                        elle m’a assuré qu’elle répondrait à vos commentaires
                                                        vous n’êtes pas seul au monde,
                                                        ce sera surement demain...
                                                         smiley


                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2010 23:45

                                                        ouvrez les yeux
                                                        Carmen de Jong a posté un commentaire à 21h29
                                                        la suite est pour demain
                                                         smiley



                                                      • joletaxi 23 novembre 2010 14:29

                                                        « et de toute façon il n’est pas naturel de trouver un lac au sommet !... »


                                                        je crois que ce lapsus est révélateur,tout ce qui n’est pas naturel est forcément mauvais.
                                                        Après, on trouve toujours un motif pour battre son chien.

                                                        De toute façon, encore une fois, ce genre de polémique est sans objet car,et cela vient de sortir, nos élites climatologiques,Masson Delmotte et autres viennent de nous pondre un rapport délicieux(surtout si on se rappelle des déclarations de ces mêmes en 2007) qui montre que le RCA, a pour effet de provoquer des hivers plus froids et plus neigeux !!!

                                                        « Sa dureté reste toujours inférieure à celle de la neige artificielle fabriquée en même temps.  »

                                                        heureusement que mes impôts servent aussi à trouver ce genre de découvertes, essentielles pour notre devenir.A quand une étude sur l’influence de la dureté de la neige sur les cors aux pieds ?

                                                        Cela ne me dérange pas que l’on paie des gens à ce genre d’idioties.Mais tant qu’à faire , pourquoi ne pas les payer pour aller à la pêche à la ligne ?Au moins, ils ne viendront pas « enquiquiner » leur monde,déjà en proie aux pires difficultés d’existence avec des sornettes sans objet.



                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 17:09

                                                          jo,
                                                          vous êtes décidément d’un autre age :
                                                          où est-il dit que « tout ce qui n’est pas naturel est mauvais » ?
                                                          mauvais je ne sais pas, mais dangereux c’est possible.
                                                          récemment, on a du faire évacuer les habitants d’un village qu’une retenue d’eau menaçait.
                                                          sortez un peu, que diable, renseignez vous !


                                                        • chria chria 23 novembre 2010 18:10

                                                          @joeletaxi : Puis-je avoir votre source sur VMD ? Je tiens à vérifier par moi-même si elle reprend les différentes études scientifiques qui vont dans le sens d’hivers plus froids à l’échelle décennale en Europe de l’ouest ou bien si elle amalgame tout. mais je pencherais, de manière naturelle, plus vers un épouvantail de plus de votre part.


                                                        • chria chria 23 novembre 2010 19:34

                                                          @joletaxi :

                                                          Sa dureté reste toujours inférieure à celle de la neige artificielle fabriquée en même temps.
                                                          « heureusement que mes impôts servent aussi à trouver ce genre de découvertes, essentielles pour notre devenir. »

                                                          Une masse d’air froide par rapport à une masse d’air chaude a une densité élevée, elle est plus « lourde » et a donc tendance à rester stabilisée près du sol.
                                                          « heureusement que mes impôts servent aussi à trouver ce genre de découvertes, essentielles pour notre devenir. »

                                                          Si ton mec a le rhume dis lui de se moucher
                                                          « heureusement que mes impôts servent aussi à trouver ce genre de découvertes, essentielles pour notre devenir. »

                                                          Vanessa Paradis, sort de ce corps !


                                                        • joletaxi 23 novembre 2010 17:23

                                                          « 

                                                          récemment, on a du faire évacuer les habitants d’un village qu’une retenue d’eau menaçait. »

                                                          une retenue naturelle... saleté de nature qui fait toujours le contraire que ce que leurs « protecteurs » attendent.

                                                          • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 18:13

                                                            jo,
                                                            mais vous n’y êtes pas du tout !
                                                            les « protecteurs » de la nature que vous citez n’attendent rien d’une retenue d’eau artificielle (et non pas naturelle) puisqu’elle est justement artificielle.
                                                            réveillez vous et ne vous trompez pas de cible.
                                                            vous allez finir par vous blesser.
                                                             smiley


                                                          • joletaxi 23 novembre 2010 18:23

                                                            Il était déjà fâché, et c’est un euphémisme avec les chiffres,voilà maintenant qu’il devient incompréhensible !!


                                                            • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2010 18:31

                                                              jo,
                                                              si vous n’arrivez pas à voir la différence entre « naturelle » et « artificielle », méfiez vous des fausses blondes.
                                                               smiley


                                                            • brieli67 24 novembre 2010 08:51

                                                              Ouh ! la ! la !

                                                              Bien ingrats et arrogants ces Savoyards -

                                                              ces petits derniers venus rejoindre la communauté française 

                                                              Sans les JO de Killy Killy  qu’en serait - il de Grenoble ... 

                                                              et de Carignon ? 


                                                            • joseW 28 novembre 2010 08:28

                                                              Tout-à-fait d’accord avec cet article très bien renseigné,

                                                              Je voulais aussi insister sur le fait que la montagne en hiver, cela reste magique : Quel bonheur de randonner en raquettes, à peaux de phoques ou en ski sauvage et qu’il reste heureusement des stations et des villages qui n’ont pas cédé aux canons, de contempler la neige ou les étoiles le soir venu et se réchauffer dans un gîte (gardé ou non) auprès d’un bon feu de cheminée...

                                                              Il était important de rappeler que l’hiver à la montagne, c’est quand même une vrais chance pour toute celles et ceux qui peuvent se l’offrir car malheureusement, les prix sont souvent trop élevés, même s’il reste des possibilités plus accessibles. smiley

                                                              Sinon, au-delà des canons à neige qui doivent être utilisés avec parcimonie et limités au maximum, il faudra sans doute un jour interdire les travaux de géo-ingénierie ou les placer sous le contrôle direct des citoyen/ne/s

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès