Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > « #JMtabouche » : Le réseau social buccal des cabinets dentaires, une (...)

« #JMtabouche  » : Le réseau social buccal des cabinets dentaires, une nouvelle hantise pour la patientèle ?

Après avoir lu cet article, vous ne regardez plus votre dentiste de la même façon ! Votre intimité buccale sera-t-elle « Likée » sur le réseau social de votre cabinet dentaire ?

#JMtabouche

Le rendez-vous chez le dentiste est parfois une source de stress pour le patient, votre praticien tentera de vous mettre en confiance et vous rassurer durant toutes les étapes de vos soins dentaires. Cette façon de prendre soin de la patientèle, c’est une question d’éthique et de qualité de service. Lors de chaque rendez-vous, votre dentiste mettra un point d’honneur sur l’hygiène de son cabinet en effaçant toutes les traces du patient précédent, cela fait partie de ses obligations. Votre dentiste, sans en avoir conscience, partagerait-il cette actualité avec la nombreuse patientèle affiliée au réseau social du cabinet dentaire ?

 

L’hygiène buccale et le cabinet dentaire.

L’ONCD (l’Ordre National des Chirurgiens Dentistes) met à la disposition de tous leurs confrères 7 fiches reprenant les recommandations essentielles en matière d’hygiène. D’après l’ONCD, actuellement on peut identifier au niveau buccal plus de 200 germes et espèces différentes de bactéries, dont des streptocoques, des lactobacilles, des staphylocoques, qui font partie d’une flore compatible avec l’état de santé buccal. De nombreuses bactéries caractéristiques de la flore buccale, responsables d’infections locales chroniques, sont capables de provoquer des infections à distance et dans certains cas une maladie systémique. Dans une perspective de réduction des risques, la Direction générale de la santé a édité des guides de recommandations concernant l’hygiène au cabinet dentaire. La prévention du risque infectieux vise à tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des patients et des professionnels de santé. Elle repose sur des obligations légales, réglementaires et déontologiques, et comporte de nombreuses actions (suivi de l’application de la réglementation, mise en œuvre de recommandations, formation, évaluation, contrôle…) qui tendent à améliorer la qualité et la sécurité des soins. En théorie, vous êtes entre de bonnes mains dans un cabinet dentaire.

 

Parlons de vous et des autres :

Que faites-vous avec votre bouche ? La question serait plus pertinente en sachant ce que font les autres de leur bouche ! Et là, cela dépasse les frontières de l’imagination du commun des mortels !... Selon la réputation de votre cabinet dentaire, l’intimité buccale des nombreux patients fidèles au cabinet dentaire, sera explorée par les doigts expérimentés et gantés de votre dentiste préféré. Ce qu’il (elle) voit au quotidien ne doit pas être agréable tous les jours, en effet, les dentistes seraient ravis de soigner la parfaite dentition de Adriana.K ou de Jean Marc. M. En réalité, la patientèle du cabinet dentaire, c’est aussi ; Paulette, Gaston, Norbert et Ginette, des anonymes pour qui l’hygiène dentaire n’a pas été une priorité durant plusieurs années. (Toute ressemblance avec des personnes réelles serait totalement fortuite.) Lorsque vous serez dans la salle d’attente, vous devriez vous demander ce qui pourrait entrer dans la bouche pulpeuse de la personne qui se situe en face de vous. Par contre, il se pourrait que vous ne vouliez pas savoir ce que fait la personne à vos côtés, lorsqu’elle se sert de sa bouche...

 

L’arracheur de dents vous dit la vérité !

Lorsque vous quitterez le cabinet dentaire, la bave dégoulinante de vos lèvres engourdies par l’anesthésie locale, le dentiste va faire un brin de ménage. Les outils vont à la stérilisation, les déchets sont versés dans le container réservé à cet effet et armé de sa lingette magique, le praticien va astiquer le matériel utilisé ainsi que toutes les surfaces de son poste de travail. Cette activité de nettoyage fait partie du cadre de ces obligations légales imposées par l’ONCD, garantissant une hygiène et une sécurité optimale envers les patients ! Enfin, disons que ce grand nettoyage répété après le départ de chaque patient va réduire au maximum les risques de contamination. Toutefois, humainement, il est impossible de désinfecter entièrement un cabinet dentaire en quelques minutes, il restera, ici et là, des êtres microscopiques qui attendent l’arrivée de la prochaine navette gantée en partance pour une nouvelle exploration des méandres buccale. (peut-être la vôtre)

 

Lorsque les gants deviennent un réseau social buccal !

Le dentiste protège ses patients, il se protège également en enfilant des gants, un masque et il porte des lunettes de protection durant les soins. Lorsque vous serez confortablement installé sur votre siège, il se pourrait que votre dentiste partage avec vous les dernières actualités buccales de sa patientèle. Du moins, si tout va bien, les seules choses que votre chirurgien dentiste touchera avec ses gants, ce seront ses outils stérilisés et votre intimité buccale. Dans le cas contraire, AVEC ses gants, il touchera les tiroirs de sa boîte à outils, des flacons et accessoires. Les mains gantées utiliseront la souris et le clavier de l’ordinateur ainsi que l’écran. Il se pourrait que celui-ci quitte la pièce, ouvre une porte et farfouille dans un tiroir ou une armoire en quête d’un produit ou d’un ustensile. Il se pourrait encore qu’il appuie sur le bouton d’entrée du cabinet dentaire, qu’il réponde au téléphone et réajuste la position de son porte-outil. Toutes ces manœuvres ont-elles été réalisées avec une seule paire de gants ? Dans le cas contraire, votre dentiste est une personne exceptionnelle ! Toutes ces manipulations auront été soigneusement préservées de toutes contaminations éventuelles, la poubelle du cabinet dentaire doit certainement déborder de gants de protection. De fait, vous ne faites pas partie du réseau social buccal de ce cabinet dentaire. Un indice serait aussi la présence d’un(e) assistant(e)s aux côtés de ce dentiste, évitant ainsi les manipulations inutiles pouvant entraîner une contamination.

 

L’ordi, un nid à bactérie.

Clavier, souris et écran abritent un nombre incalculable de bactéries en tout genre ! Nettoyer et aseptiser parfaitement ces outils informatiques truffés de recoins et interstices, cela relève de la prouesse !

Contrairement aux idées reçues, les toilettes ne sont pas la source principale de ces bactéries présentes sur nos amis les ordis. Comme plusieurs dizaines d’autres personnes avant vous, en utilisant la poignée, vous venez de franchir la porte d’entrée du cabinet dentaire. Politesse oblige, vous accorderez une franche poignée de main à votre dentiste pour le saluer. Il va vous demander votre carte de mutuelle ou de santé. Avec la souris, il cliquera ici et là et tapera quelques mots sur le clavier pour indiquer ce qui est à l’ordre du jour. Après toutes ces manipulations, vous venez de faire connaissance avec plusieurs dizaines d’anonymes dont les informations microscopiques resteront figées sur les surfaces telles que ; la poignée de la porte du cabinet dentaire, les touches du clavier, sur le dos et les boutons de la souris, sur la carte de santé. Notez au passage que ces anonymes ne sont pas nécessairement Adriana. K. ou Jean Marc. M. qui ont une dentition éblouissante ! Dites-moi, votre dentiste anime-t-il un réseau social buccal sans le savoir ? Revient-il sur ce clavier après avoir enfilé ses gants ?

 

N’hésitez pas à en parler avec votre dentiste ! C’est humain, nous faisons parfois les choses machinalement, sans prendre conscience des conséquences et risques de contaminations. En parler avec votre chirurgien dentiste serait la meilleure chose à faire avant la consultation. Le dialogue permet de désamorcer les causes de tensions, de stress et cela permet aussi d’exprimer vos craintes vis-à-vis de ces manipulations potentiellement contaminantes.

 

En visitant le site de L’ONCD (Ordre National des Chirurgien Dentiste), plusieurs informations sont à votre disposition, notamment le code de déontologie dont voici un extrait ci-dessous.

Site : http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/

 

Article R4127-204 du code de déontologie.

(http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/code-de-deontologie/avant-propos.html)

Le chirurgien-dentiste ne doit en aucun cas exercer sa profession dans des conditions susceptibles de compromettre la qualité des soins et des actes dispensés ainsi que la sécurité des patients. Il doit notamment prendre, et faire prendre par ses adjoints ou assistants, toutes dispositions propres à éviter la transmission de quelque pathologie que ce soit.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


    • alberto alberto 3 octobre 2015 16:22

      @ l’auteur :

      Tout cela est bien bel et bon !

      Cependant, l’ONCD, dans sa grande sagesse, serait aussi bien inspiré d’avertir les praticiens de leur responsabilité envers la santé de leurs patients quand ils persistent à tartiner leurs caries avec des amalgames au mercure !!!

      Le sujet serait-il tabou ? Ou un fantasme de dangereux complotiste ?

       Voir ça
       et aussi ça

      Il faudrait quand même que cesse ce scandale...


      • Andy Andy 5 octobre 2015 05:42

         Bonjour Merci @Guitaretro pour ce presque bon moment musical (rire)


        Bonjour @alberto merci pour ce lien intéressants à lire 


        Hygiène et cabinet médical Nous vivons dans un monde de bactéries, microbes et virus. L’Institut national de Prévention et d’Education pour la santé (Inpes) rappelle que 80% des microbes et bactéries sont transmis par les mains… selon 66 millions d’impatient 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès