Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’accès aux soins pour tous....bientôt un souvenir ??

L’accès aux soins pour tous....bientôt un souvenir ??

LA SECURITE SOCIALE MENACEE …..

Pour faire des économies, tout est malheureusement possible, même des économies sur les budgets de la sécurité sociale.

Comme il n’est pas possible de toucher-pour l’instant- aux prestations, les zélés technocrates qui conseillent les élus ont fait des propositions :

  • Pour la Sécurité Sociale-branche maladie : ce sont les établissements de soin, les laboratoires et les centres de santé médicaux ou dentaires qui paieront le prix : rentabilisation, fermeture, compression d’effectifs
  • Pour l’action sociale de la CAF : le budget prendra en compte les prestations nouvelles prévues dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires…Le gouvernement a promis de prendre en charge 50 € voir 90 € par enfant….La CAF paiera et pour ce faire réduira d’autres dépenses…..

DES MENACES SE PRECISENT CONTRE LA CRAMIF

Le saviez vous ?

1-Le laboratoire d'analyses médicales de la CRAMIF ( la Caisse régionale d'assurance maladie d'Ile de France) fréquenté par la population du 19 ème arrondissement et utilisé par l'association Médecins du Monde a fermé.

Il paraît que les coûts de fonctionnement étaient trop importants et surtout de des travaux importants auraient été imposés par les règles dictées par Bruxelles.

Ce qui est clair c'est que la mission sociale et médicale fort appréciée disparaît....

Ce qui est moins clair c'est l'inscription qui figure à l'angle de l'avenue de Flandre et du quai de Seine :

" ici prochainement, ouverture d'un laboratoire d'analyses médicales"....

Le hasard (! ?) fait bien les choses : un loboratoire qui procède du service public ferme et un privé va ouvrir ?

 

2-La clinique dentaire de la rue Archereau à Paris va connaître une restructuration….

Une structuration, c’est :

  • Suppression de lits
  • Réduction du nombre de personnels.

Au moment où le nombre de pauvres augmente pour friser les 9 millions, au moment où la précarité de développe, il est important que le service public de santé soit maintenu en l’état et même développé.

Les actions de prévention santé, l’existence et le développement de centres de santé accessibles et de proximité complètent les missions de l’assurance maladie et permettent à des populations précaires de se faire soigner gratuitement pour les plus pauvres et sans dépassement d’honoraires pour tous ceux et toutes celles qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • eric 15 mai 2013 09:51

    Mais enfin Chalot, quand serez vous enfin raisonnable ? Le pays est en récession. Les dépenses publiques vont encore augmenter en pourcentage du PIB cette année, et le déficit va tourner autour de 70 milliards pour une dette croissante.

    Dans le même temps, l’État embauche massivement, les salaires des fonctionnaires augmentent et leur couverture sociale s’améliore (suppression de la journée de carence). Un électeur de droite malhonnête intellectuellement dirait, « entre les pauvres et la clientèle électorale, le choix a été fait ». Un électeur de gauche dirait peut être, « le service public est le patrimoine des plus défavorisés, donc tous ce qui est fait en sa faveur, bénéficie finalement aux plus pauvres ».

    Donc, en réalité, tout va bien. Et même, tous va mieux. Ce qui vous trompe, c’est que, pour « maintenir la cohésion sociale », pour « ne pas dresser une catégorie de travailleurs contre les autres », le gouvernement fait tous cela dans une grande discrétion....

    Donc, le budget, le déficit, les dépenses, la dette, tout augmente en volume (alors qu’avec des taux historiquement bas, le cout de la dette lui n’augmente pas aussi vite). Les prestations et transferts, en particulier aux plus pauvres diminuent. Hausse des rentrées en volume, baisse des prestations. Ou est l’argent ?

    Le rapport que vient de remettre Askenazy au premier ministre, montre que que les salaires de la fonction publique augmentent plus vite depuis la crise qu’avant ! Mais cela est bien camouflé. On gèle soit disant le point d’indice, mais les primes se sont envolées faisant plus que compenser.
    L’emploi apparent augmente peu, mais la aussi, c’est habile. Le recrutement d’emploi avenir, jeunes non qualifiés, sous payés, corvéable a merci, et sans perspectives aucune, réserves au public et para public, va mettre des centaines de milliers de petites mains au service de titulaires « absolument débordés », et cela, les « vampires de Wall Street », ne peuvent pas le voir et le comprendre. La preuve, vous meme vous ne vous en rendez pas compte.
    Les murs des services publics sont lépreux, mais la situation des retraites des agents s’est améliorée en valeur absolue depuis la dernière réforme. Il touchent mieux qu’avant, la ou les gens du privé travaillent plus pour gagner moins.
    Le pouvoir d’achat des français a baissé comme jamais depuis Hollande, mais vous comprenez par vous même j’imagine, que cette baisse moyenne est concentrée sur les populations les plus a risque, c’est a dire les employés du privé et les chômeurs et assistés.

    Or, les pauvres votent peu et quand ils le font, ils votent FN. En mettant en évidence le fait que le PS continue a gaver ses clientèles au détriment des pauvres, vous encouragez objectivment le vote a droite voir a l’extrême droite. Comme même les pauvres les plus obtus comprennent que si le FN passe, la fonction publique socialiste mettra le pays a genoux par refus de la démocratie, cela nous conduit a une réélection de Sarkozy.

    Ainsi, vous contribuez a la remise en cause du seul « acquis » de la Présidence Hollande.


    • nounourse nounourse 15 mai 2013 16:05

      J’ai voté pour votre commentaire.
      Non que je sois d’accord avec son contenu, car pour tout dire je trouve votre argumentation particulièrement confuse, voire « confusante », et je ne comprends pas où vous voulez en venir... par exemple que considérez-vous être le seul « acquis » de la Présidence Hollande ? je n’ai pas réussi à le comprendre...

      Mais j’ai voté pour votre commentaire car il a attiré mon attention sur le rapport Askenazy, que j’ai fini par trouver (pour ceux qui voudraient faire la même démarche voici le lien). J’en finirais la lecture plus tard. Mais d’ores et déjà une question : pourquoi cette fixation sur les fonctionnaires, alors que le rapport dont vous faites mention « Dynamique des salaires par temps de crise » concerne tout autant les salaires du privé ???? Cela correspond-t-il à une position idéologique de principe « anti service-public » de votre part ? Cela invalide en tout cas votre argumentation.

      Enfin, grâce à vous, j’aurais au moins commencé à réfléchir sur une chose que j’ignorais !
      Bien qu’il me reste à creuser -peu de vraies réactions analytiques à ce rapport existent, semble-t-il, jusqu’ici-
      Voici une de celles que j’ai pu trouver pour l’instant qui ajoute la question de l’augmentation des dividendes par temps de crise..... intéressant, non ?


    • eric 15 mai 2013 19:38

      Cela me paraissait pourtant clair. De plus en plus d’électeurs qui ont vote pour Hollande, et au vu de son bilan, se consolent en se disant, au moins, on a plus Sarkozy.

      Pour le reste, le rapport se suffit a lui même. Le cout du travail a augmente du fait d’un accroissement des charges sociales pour l’essentiel. Les réglementations salariales donnent une telle rigidité au système que des qu’on veut faire un geste pour le smic, cela augmente la masse des salaires moyens automatiquement et indépendamment de tout gain de productivité et que pour s’en sortir, les boites larguent les moins rentables. Les plus pauvres. Un quart de ce que le rapport appelle la hausse du salaire dans le prive, c’est le licenciement des plus fragiles pour faire face a des couts devenus exorbitant du fait des charges. 100 % de la hausse des salaires du public sont de la hausse de salaire. Et nous sommes en pleine crise et le pouvoir d’achat des autres français baisse.

      Pendant ce temps la, les salaires des fonctionnaires vont leur petit bonhomme de chemin, avec la différence majeure, que quand les charges et cotisations augmentent, nos impots a tous augmentent. Quand elles augmentent dans le prive les salaires, les dividendes, ou l’investissement diminuent. Et en général les trois.

      Si on supprime un jour de carence pour des employés du prive, la boite paye. Si on le fait pour le public, c’est aussi en dernière analyse la boite privée qui paye sur sa richesse produite.

      Non seulement le pays est rackette par sa fonction publique, mais les règles diverses qu’elle impose au prive pour justifier de son existence entrainent tous les effets pervers décrits dans le rapport.

      Et évidemment, le fonctionnaire de service que vous citez, Harribey, s’empresse de parler de hausses des dividendes. Elles n’ont rien a voir. Elles ne compensent pas un taux de rentabilité du capital qui est devenu tellement faible après impots inflation et transfert, qu’il explique une bonne part de l’insuffisance de création d’emploi. Ils sont déconnectés de l’économie française puisque l’essentiel des bénéfices que font les grosses boites cotées sont réalisés a l’étranger et pour cause.

      L’autre chose que dit ce rapport entre les lignes c’est que sarko a bel et bien tenu ses promesses. On baisse le nombre de fonctionnaires progressivement par le non remplacement, mais en échange de cet effort modeste de productivité, on augmente les salaires. C’est bien ce qui c’est passe.
      Maintenant on repart a la hausse ( directe ou camouflée) tout en continuant a augmenter les couts comme avant.


    • CHALOT CHALOT 15 mai 2013 10:20

      C’est une argumentation tirée par les cheveux...Je ne m’occupe pas du vote des pauvres mais de leur situation.....
      Ce qui m’importe ce n’est pas de résorber le déficit -ce n’est pas de ma responsabilité- mais de défendre les plus vulnérables et toutes les familles qui souffrent.
      Pour la réduction du déficit des solutions existent :
      - suppression du sénat
      - réduction des indemnités des parlementaires
      - abaissement des taux d’intérêts de la dette
      - réduction drastique du budget de l’armée
      - arrêt de l’intervention française au Mali.....


      • eric 15 mai 2013 10:58

        Ce n’est pas une réponse. Les impots augmentent, le budget augmente, la dette augmente, les taux d’intérêts sont quasi négatif pour les préteurs étrangers et le sont pour les préteurs français.
        Les salaires des députés sénateurs n’ont pas augmente et sont une goutte d’eau.
        Donc depuis un an, l’État a pas mal plus d’argent et les prestations servies sont partout en baisse comme vous le constatez a longueur d’articles.
        Il y a de l’argent. Le notre. Ou est il ? C’est cela la vraie question. Regarder de prêt les mesures prises par ce pouvoir permet d’y répondre.
        Il arrose ses clientèles de façon systématique.
        Rien que le fric distribue a la presse « d’opinion »en aide et défiscalisation des journalistes, permettrait d’augmenter les minimums sociaux de l’ordre d’au moins 5 fois plus que le gouvernement ne l’a fait. (500 millions)
        La journée de carence des fonctionnaires a 250 millions, mais pour des publics beaucoup moins nombreux, permettrait a elle seule de doubler ou tripler cette hausse.
        Vous préférez vous attaquer aux moyens déjà indigents de notre représentation démocratique. C’est votre droit. Il est plus difficile de présenter cela comme une opinion « de gauche » ou tous simplement sociale.
        Vôtres « solidarité de classe » avec les principaux bénéficiaires de la dépense publique est la limite de votre prétendu combat social.
         


      • hunter hunter 15 mai 2013 10:33

        Salut à tous,

        Retenez bien cette date : 2015 !

        C’est à cette date, qu’il est prévu depuis 1985, que la Sécu disparaisse !

        Une vieille pote qui faisait ses études d’infirmière à cette époque, me l’a toujours dit ; c’était un des premiers cours qu’elle ait reçu, car nos « zélites » avaient anticipé par le calcul, que le système ne tiendrait pas au delà de cette date !

        Cette camarade, faisait ses études dans un organisme de la région parisienne, et il serait intéressant de savoir ici, si d’autres citoyens ayant reçu cette formation, et ayant autour de 50 piges dorénavant, se sont vu tenir ce discours !

        Le phénomène est donc connu, et prévu de longues date ! C’est pourquoi on a vu apparaître, les pubs pour les assurances privées, car ça se met en place doucement dans la tête des gens.
        On leur bassine tous les jours, les déficits, les fraudes, et bla bla !

        Tout le système de santé va devenir PRIVE, comme aux USA !

        Comment faire passer le truc auprès du peuple ?

        A mon avis, ils vont utiliser le prétexte du traîté Merkozy :comme dorénavant Barroso et ses sbires ont le pouvoir (rédigé par Sarkozy et Merkel, validé par Hollande), du droit de véto sur notre budget, on peut imaginer que pour les prévisions de budget 2015 (qui verront du bon gros déficit organisé, comme d’hab’), eh bien Barroso dira :
        « Désolé Pépère, mais ton budget doit être revu, et nous te conseillons de PRIVATISER immédiatement et complètement ton système de santé ! »

        Et comme on a des dirigeants très obéissants, eh bien le processus sera lançé, et pépère dira que c’est pas de sa faute, mais que c’est la volonté de l’europe, et qu’ « il n’y a pas d’alternative » !

        Et après, on pourra privatiser l’enseignement, l’énergie (l’Etat a encore des parts dans EDF), les Télécoms (Idem pour Orange/France T), etc, etc.....

        Il y a plein de fromages en France, dont les sociétés privées multinationales rêvent depuis des lustres !

        Donc préparez-vous camarades, on va vers des temps très très durs...Et c’est un euphémisme !

        Be seeing you !

        H/


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 mai 2013 11:24

           Il n’y a à payer ni franchise médicale ni participation forfaitaire ni forfait hospitalier ni ticket modérateur ni forfait 18 € si l’on bénéficie de l’Aide médicale de l’État aux clandestins étrangers.


          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 mai 2013 11:27

            La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 prévoit :

            que l’IVG (article L. 322-3, 20°, du Code de la sécurité sociale) et la contraception des mineures de 15 à 18 ans (L. 322-3, 21°) seront pris en charge à 100 %, à partir de 2013. Cette prise en charge sera effective à partir du 31 mars 2013.

            On ne savait pas que la grossesse et la sexualité hétéro étaient des maladies ... La contraception et l’IVG devraient d’ailleurs être imputées à un Fonds national ad hoc, et non à l’Assurance maladie. Les lunettes et prothèses auditives resteront, elles, toujours très mal remboursées.

            Bientôt, s’ajoutera à cela la prise en charge de la P.M.A. pour des raisons non médicales ...


          • hunter hunter 15 mai 2013 11:37

            "
            On ne savait pas que la grossesse et la sexualité hétéro étaient des maladies ... "

            Ben si, quand on voit ça : http://www.worldometers.info/fr/, désolé, mais ce n’est plus une maladie, mais une épidémie !

            Et la France faisant partie de la planète Terre, elle a sa contribution, surtout qu’on se glorifie régulièrement de notre lapinisme stakhanoviste !

            H /


            • spartacus spartacus 15 mai 2013 11:41

              « un laboratoire qui procède du service public ferme et un privé va ouvrir... ».

              La CRAM est de droit privé. Affirmer ceci est d’une ignorance du fonctionnement du régime général.
              Quelques infos de base sur la sécu :

              • daniel paul 15 mai 2013 14:41

                inexact
                la sécurité sociale est un organisme privé mais chargé d’un service public....


              • spartacus spartacus 15 mai 2013 17:09

                La sécurité sociale n’a rien d’un service public, c’est de l’assurance maladie et de l’assurance retraite, a la seule différence, elle peut dilapider sans compter et faire du clientélisme.

                Elle n’est même pas universelle, tu cotise pas t’y a pas droit.

              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 mai 2013 18:57

                Sauf pour les clandestins !


              • ZenZoe ZenZoe 15 mai 2013 11:44

                Chalot, c’est déjà un souvenir pour beaucoup.
                Il y a ceux qui ont un bon boulot, une bonne mutuelle et on ne les plaint pas.
                Il y a ceux qui n’ont ni boulot ni revenu mais ont la CMU, et ils ne sont pas mal lotis non plus.
                Entre les deux, il y a les autres : un SMIC ou le chômage, pas de mutuelle ou une qui rembourse des cacahouètes - pour ceux-là, le service public de santé fut une belle idée... en son temps...

                Pour la fermeture du labo : je ne connais pas la situation mais il me parait stupide à moi aussi de fermer des structures publiques justement là où elles paraissent indispensables - il y a en revanche tellement d’abus (les transports ambulanciers, les cures...), on se dit qu’il ne doit pas y avoir de volonté très forte en haut lieu de rétablir un semblant de logique en matière de priorités.


                • CHALOT CHALOT 15 mai 2013 12:23

                  spartacus...« procède du service public » : lisez !
                  Eric ! Non....Les fonctionnaires ne sont pas des nantis...Ce qu’ils ont ils l’ont souvent arraché
                  J’ai ri sur les« moyens indigents de notre représentation démocratique » ....
                  M’avez vous lu à propos de la journée de carence...Non...Alors pas de faux procès !
                  Je suis syndiqué, retraité qui paye toujours sa cotisation...
                  POURTANT
                  Je ne suis pas pour un financement d’état des syndicats avec le système qui permet la réduction d’impôts ( 66% de la cotisation) et même aujourd’hui le crédit d ’impôts....


                  • spartacus spartacus 15 mai 2013 13:19

                    Non....Les fonctionnaires ne sont pas des nantis...Ce qu’ils ont ils l’ont souvent arraché.


                    Comment arrache t’on des privilèges ?
                    Toujours de manière illégale en utilisant son outils de travail comme une arme !
                    Toujours dans des situations de monopoles publics et dans une sécurité de l’emploi et un statut avec un risque 0.
                    Toujours sur le compte des contribuables. 
                    A l’aide de syndicats subventionnés par les contribuables.
                    En face d’Enarques titulaires, en conflit d’intérêt qui profitent aussi des privilèges sur le compte de la nation, et qui résistent pas beaucoup.

                    Effectivement 3 types devant un bouton qui peuvent couper l’électricité...
                    Bloquer l’entrée des élèves...à l’entrée de l’école.
                    Couper les transports en commun.....

                    En Suisse les statuts et la fonction publique est dans le droit commun. Ca n’existe pas !

                    En Italie et Autriche les syndicats de salariés sont fiers d’avoir obtenu le droit commun pour tous et la fins des statuts. 
                    En France ils sont fiers de maintenir l’injustice entre privé et public !

                    . Curieusement c’est une société plus égalitaire.....

                  • nounourse nounourse 15 mai 2013 13:58

                    Merci Mr Chalot ! Comme très souvent vos articles attirent le regard sur des éléments essentiels....
                    Je le met en lien ICI


                    • foufouille foufouille 15 mai 2013 14:01

                      « 


                      Comment arrache t’on des privilèges ?
                      Toujours de manière illégale en utilisant son outils de travail comme une arme ! »

                      si on attendait apres crassus, on serait toujours des esclaves


                      • lulupipistrelle 15 mai 2013 14:16

                        Dans un pays civilisé, un syndicat fort de 3 millions de syndiqués (secteur privé) vient d’arracher une augmentation de salaire de 5 % (étalée sur un an quand même) juste en menaçant de faire grève... Hélas c’est en Allemagne et c’est IGMetal... 


                      • foufouille foufouille 15 mai 2013 14:27

                        sauf qu’il y a pas de smic
                        et des boulots a 2€/h pour les retraités
                        il est legal d’importer du roumain a 3€/h
                        etc


                      • lulupipistrelle 15 mai 2013 14:36

                        C’est surtout dissuasif ; les immigrés ne se bousculent plus pour rafler les emplois les moins qualifiés... et pour les Allemands eux-mêmes, il y a des mesures compensatoires... De toute façon je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui soit resté longtemps dans cette situation,qui n’est la plupart du temps que transitoire...


                      • foufouille foufouille 15 mai 2013 15:14

                        "C’est surtout dissuasif ; les immigrés ne se bousculent plus pour rafler les emplois les moins qualifiés..« 

                        ben si
                        les polonais ne viennent plus ramasser les asperges, ce sont des roumains

                         »et pour les Allemands eux-mêmes, il y a des mesures compensatoires.."
                        faux, un chauffeur de bus a 2.45€ brut, n’a rien a part sa petite retraite

                        la prostitution est, aussi, consideree comme un emploi .............


                      • lulupipistrelle 15 mai 2013 15:54

                        Et le chauffeur, il vit sous une tente ? parce que l’aide sociale en Allemagne, c’est quelque chose...Toutes les personnes qui en bénéficient, en particulier pour le logement, vivent dans des habitations totalement réhabilitées (et spacieuses pour un Français)... 


                        Quant à la prostitution allemande , elle est traditionnellement très visible : pubs dans les chambres d’hôtel, catalogues avec spécialités des dames... 
                        En France il n’ y a pas de putes ? il n’ y a pas d’employées qui bouclent leur fin de mois en faisant le trottoir ? Dans un certain quartier de Nice, j’ai toujours été effarée d’observer des femmes quelconques, anodines et pas du tout voyantes, qui attendaient le client entre deux arrêts de bus.. 

                      • foufouille foufouille 15 mai 2013 18:19

                        "Et le chauffeur, il vit sous une tente ? parce que l’aide sociale en Allemagne, c’est quelque chose...Toutes les personnes qui en bénéficient, en particulier pour le logement, vivent dans des habitations totalement réhabilitées (et spacieuses pour un Français)... "

                        le chauffeur est a la retraite ........... bis
                        Hartz IV c’est environ 300€ .........
                        et si ton appart est trop grand, tu dois demenager
                        vendre ta voiture trop recente
                        c’est pas mieux que la france
                        tu dois aussi liquider ta retraite privée, on te laisse 100€/année cotisée .........
                        la joie
                         


                      • jacques lemiere 15 mai 2013 22:17

                        vous ne comprenez pas ou plutôt vous tentez de faire diversion, le même statut pour tous devrait être une évidence !!! c’est simplement plus juste ou juste ..d

                        de deux choses l’une ou bien les fonctionnaires ne sont pas avantagés et alors supprimer leur statu est indolore..ou bien ils le sont...et font diversion quand on parle d’égalité.

                        Je suis fonctionnaire territorial , je suis évidemment un privilégié. Il me semble simplement plus juste que tout le monde soit sous un même régime...



                         
                         

                      • foufouille foufouille 16 mai 2013 10:49

                        mais le plus faible des regimes ?


                      • lionel 16 mai 2013 08:37

                        Merci pour votre article Chalot.


                        le plus grave est que ce qui défini le mieux la santé est attaqué en amont. L’alimentation tout d’abord, menacée par les entités psychopathiques du type Monsanto et Syngenta, limagrain etc... Les sols sont dévastés et ce sont eux qui apportent les micro-nutriments essentiels. Il existe pourtant des solutions techniques. 
                        Les informations officielles sur le nutrition sont mensongères et au service de la mafia des céréaliers phagocyteurs des terres arables dans le monde entier.
                        Bien sur, aucune information sérieuse n’’est donnée sur les bienfaits de la méditation, de la psychologie (la vraie pas, les conneries du magazine du même nom destiné à vous faire gober la psychopathie du système) et de l’implication dans la vie politique réelle, à la base, afin de sortir de la solitude mortifère...

                        Plus que l’accès au soin, c’est l’accès à la santé qui est interdit.

                        Aller, un petit truc santé... Ne soyez pas déprimés, soyez en colère ! mais n’oubliez pas modérer celle-ci par la sagesse, le détachement philosophique...

                        • viva 20 mai 2013 22:14

                          Il y a trop de bénéficiaire par rapport au nombre de contributeur, la solution n’est qu’’une question de volonté politique. Néanmoins tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut diminuer le nombre de chomeur. 


                          Il y aussi la question de la gestion de l’argent publique, subventions diverses et variées directes ou indirectes aux entreprises (des centaines de milliards sans contrepartie, de ce fait ces entreprises sont des entreprises à capitaux publiques sans que l’état n’ait reçu sa part en retour) mais aussi a des organismes de formations ou a des associations qui ont des résultats insuffisants.

                          Il faut tout remettre à plat et ce sera long, surtout dans un système clientéliste.

                          La solution durable est celle qui consisterait à diminuer la part du capital au profit de la production et des salaires et quoi qu’on puisse en penser, il faut arréter avec le libre échange et cesser de mettre les salariés en concurence grace à l’immigration de masse et aux travailleurs low cost venu d’europe.

                          La France à raté le coche en choisissant de ne pas investir dans ces anciennes colonies et en pillant les ressources humaines de ces pays. Comme disait Coluche ces gens sont venus chercher la misère en France à leur corps défendant bien sur.

                          • viva 20 mai 2013 22:22

                            La Cnafal par exemple à perçu 27 millions d’euros en 2010, à lire Monsieur Chalot il s’agit d’une association militante. 


                            Il faut remettre ces sommes a des organismes publics pour qu’il fasse le boulot.

                            • viva 20 mai 2013 22:29

                              Cette association est montré du doigt par la cours des comptes, qui dénonce sa gestion, l’absence d’objectif définis et d’évaluations des résultats.


                              Cette association sort de son rôle en ne respectant pas une attitude réservée pojrtant obligatoire pour les associations ayant une délégation de service lors du débat sur le mariage homo, 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès