Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La défécation des obèses : un problème méconnu et négligé en santé (...)

La défécation des obèses : un problème méconnu et négligé en santé publique

Tous ceux et celles qui sont de poids normal ne peuvent imaginer les difficultés qu’éprouvent les personnes très corpulentes pour aller aux toilettes. Contraintes mécaniques certes du fait de la surcharge pondérale et des difficultés de mouvements, mais aussi risque accru de contamination par des bactéries présentes dans les matières fécales, plus particulièrement au niveau urinaire pour les femmes. Et comme de nombreux obèses sont aussi souvent diabétiques, donc plus sensibles aux infections, on ne peut que craindre des pathologies spécifiques de la défécation pour ces individus.

Notre Ministre de la Santé, si prolixe sur une grippe qui n’eut d’autres conséquences fâcheuses que financières sur la nation ne s’est en revanche pas exprimée sur ce problème de santé publique qui touche potentiellement plus d’un million de grands obèses et pourrait atteindre les 5 millions de personnes si l’on tient compte de tous ceux qui ont une forte corpulence et peuvent un jour être concernés.

Commençons par une analyse de la structure et de la taille des lieux d’aisance.

En France et dans les pays occidentaux du moins, la majorité des toilettes est composée d’un siège assez bas de taille standard totalement inadapté à la surface et à la masse du postérieur des obèses. Les toilettes dites « à la turque » sont plus compatibles avec la surcharge pondérale à condition d’être placées dans un endroit pas trop large mais suffisamment étroit pour pouvoir placer le long de chaque mur une barre oblique suffisamment résistante pour faciliter le redressement après l’acte par une action conjointe demandant une contraction synergique des quadriceps et des muscles suraux.

Ensuite, le plus important consiste en la manière de s’essuyer. La mode orientale consistant à utiliser un petit jet d’eau dirigé vers les parties intimes serait cependant idéale pour les personnes trop grosses. Hélas, cette pratique n’est pas entrée dans les mœurs de nos compatriotes non musulmans. L’immense majorité utilise des toilettes standard, les cuvettes adaptées coutant « la peau du cul ».

Et là pour introduire la main et le papier, c’est tout un problème. D’où la tentation de passer par devant, c’est-à-dire l’entrecuisse. Si cela n’est que peu préjudiciable pour l’individu de sexe masculin, (risque légèrement accru de contamination du méat urinaire par un papier ou une main souillée de selles), cela peut s’avérer tragique pour une femme obèse. D’autant que l’obésité est souvent associée, outre le diabète qui favorise les infections, à des problèmes articulaires au niveau des hanches et des genoux, diminuant la mobilité de la malade. Et puis, si la situation n’est pas dramatique en cas de matières solides et relativement sèches, l’affaire se complique des que les selles deviennent franchement liquides.

On retrouve tout juste sur des catalogues spécialisés dans le handicap, des planches écarte-fesses et autres gadgets et des cuvettes adaptées. Certains adipeux pensent résoudre le problème en s’asseyant tête-bêche, au risque de souiller l’extérieur de la cuvette s’ils visent mal. Bref, l’obèse n’est pas vraiment aidé dans sa défécation.

Le mouvement, arrière-avant, pour s’essuyer peut entrainer une contamination vaginale par des bactéries contenues dans les matières fécales, essentiellement des Coli ou entérocoques. Et, une fois en contact avec la vulve, ces germes dont le tropisme est grand pour les voies urinaires, peuvent remonter de façon rétrograde et entrainer des infections dont certaines se montreront résistantes à la longue aux traitements antibiotiques et antiseptiques urinaires, sans oublier les contaminations génitales, voire rénales par voie ascendante. Et puis, quand on s’essuie mal, tant pour un homme que pour une femme, les résidus de matière fécale entre les globes fessiers peuvent faciliter à la longue l’apparition de macérations, de fissures, d’intertrigos et de mycoses dont le candida albicans, très fréquent chez les diabétiques.

Au milieu des années 70, un auteur, David Werner, d’ailleurs aussi excellent dessinateur avait déjà soulevé le problème dans un livre destiné plus particulièrement aux populations du Tiers-Monde, initialement aux Guatémaltèques. L’ouvrage « Where there is no Doctor », traduit désormais en plusieurs langues est devenu un best-seller de la littérature médicale outremer. Des dessins explicites montrent comment une femme accroupie doit utiliser des reliquats d’épis de maïs (nourriture de base en Amérique Centrale) pour s’essuyer toujours dans un mouvement d’avant vers l’arrière, c’est-à-dire de la vulve vers l’anus et non l’inverse. Ce qui reconnaissons-le, autorise un autre regard sur les civilisations amérindiennes.

On peut extrapoler le mouvement avec du papier-toilettes, bien que la position assisse sur une cuvette ne le facilite pas. Il faut noter que la littérature médicale ne s’étend par outre mesure sur le thème. Quel est l’étudiant en médecine, capable de proposer ce sujet pour une thèse à un mandarin d’université ?

Guy Carlier en parle et pour cause, avec autodérision dans son livre « du cœur au ventre », mais il n’est pas médecin, seulement simple usager des lieux. Son interrogation sur la longueur du bras, reprend avec ironie le questionnement que beaucoup se posent.

Il est cependant très facile pour un généraliste exerçant en France d’expliquer « le geste qui sauve », ou qui du moins protège, à une patiente obèse. Or, très peu de praticiens le font. Il existe d’une part ceux qui sont surchargés par la paperasse, les contraintes administratives, les arrêts de maladie et autres certificats devenus une véritable plaie du métier. Mais il existe aussi hélas, une catégorie de professionnels de la santé qui pratique l’abattage, quasiment montre en main et qui ne prend pas le temps d’expliquer l’essentiel en peu de mots. La BMW et la construction d’une piscine décente demandent de ne pas passer plus d’un quart d’heure par patient et ce n’est pas les 22, voire 23 euros par consultation qui peuvent inciter au colloque singulier prolongé.

Mais, penserez-vous, les spécialistes se permettent des tarifs plus élevés et souvent le droit au dépassement du plafond de la Sécurité Sociale. Alors que ne le font-ils pas ? Et là, les patients ont une grande part de responsabilité, qui voient l’endocrinologue, le diabétologue, l’urologue, comme des omniscients qui se doivent de demander des dosages hormonaux, des courbes de poids et des analyses d’urine avec si possible culture et antibiogramme avant de vous laisser ouvrir une seconde fois le bec. Le spécialiste auréolé de sa superbe et de son diplôme en quatre ans après le cursus ordinaire, se la rejoue souvent médecin de Molière et veut impressionner le client. Or, on ne peut captiver un patient avec des histoires de pipi caca et de papier-toilette. Il faut utiliser du vocabulaire choisi et des examens couteux effectués au laboratoire.

Les histoires de torche-cul, c’est tout juste bon pour les admirateurs de Rabelais et consort. « Défécation sans conscience n’est que ruine de l’anus », pourrait-on cependant déclarer.

Il est de la médecine, comme de tous les autres métiers en contact avec le public. En dehors d’indispensables connaissances techniques qui sont un pré requis à l’exercice de la profession, il faut du bon sens et le désir de communiquer avec l’autre. Certains ont hélas perdu ce sens du contact direct avec le patient.

La morale de cet article peut finalement se résumer en une seule phrase :

« Obèses de tous les pays, prenez soins de vos fesses », sinon il vous en cuira !


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • VivreDifferent VivreDifferent 17 juillet 2010 09:31

    Eh oui, on est des coincés du cul. Nous sommes bien ingrats envers cet organe, qui nous rend pourtant des services énormes (enfin, si c’est trop énorme ça peut être douloureux à l’expulsion).
    De plus, au lieu de regarder d’un air dégoûté ce qui sort de notre anus, nous devrions nous sentir redevable envers la merde qui peut nous fournir une mine d’information insoupçonnée sur notre santé, notre équilibre nutritionnel, ... Longtemps l’examen des selles a été le chouchou des médecins qui devaient établir leur diagnostic. Dis-moi ce que tu chies, je te dirai qui tu es ! La Nature nous fournit régulièrement un bilan de santé, encore faut-il le lire.

    A quand une encyclopédie sur le caca ? Ce serait d’utilité publique !

    Ce désintérêt pour notre fondement peut être généralisé à notre société toute entière : Quel peu d’attention, voire quel mépris, nous accordons à tous ceux dont la fonction est de nettoyer, de s’occuper des déchets, de remédier aux dysfonctionnements embarrassants ! Pourtant, ils occupent une fonction essentielle, critique, dans le fonctionnement de notre société.

    En attendant, pour ceux qui veulent s’instruire en s’amusant :
    http://www.desyeuxdesoreilles.com/lamachineacaca/intro.html
    Bon caca !


    • Gollum Gollum 17 juillet 2010 11:13

      C’est ambigu comme titre : la machine à caca, introduction... smiley


    • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 18 juillet 2010 22:38

      Absolument, VivreDifférent ! D’ailleurs la question « comment allez vous ? » faisait référence à la « qualité » des selles et de leur évacuation. On peut dire ainsi de Sarko qu’il nous« fait aller » ! 


    • Georges Yang 17 juillet 2010 11:02

      J’attends avec impatience des commentaires voyant dans ma prose « un intolerable et nauseabond discours d’extreme droite »
      Suivez mon regard !


      • Fergus Fergus 17 juillet 2010 11:14

        Bonjour, Georges, et bravo pour avoir osé soulever ce problème qui contribue à pourrir la vie des obèses. Un problème non seulement technique mais également psychologique tant il est humiliant pour toutes les personnes qui y sont confrontées.
         
        J’avoue avoir été tenté de commencer mon commentaire par des jeux de mots. J’y ai renoncé par respect pour ces personnes dont on oublie trop souvent qu’elles sont, parfois pour des détails dont la majorité de leurs concitoyens n’ont pas conscience, en situation de réelle souffrance. Merci pour elles. 


        • Georges Yang 17 juillet 2010 11:22

          Fergus
          Heureux de vous lire a nouveau, vous vous faites rare
          J’ai voulu garder une certaine touche d’humour, mais dans mes articles a tendance medicale, j’ai toujours voulu etre precis et informatif
          L’un n’est pas incompatible avec l’autre, on peut informer sans etre austere


        • brieli67 17 juillet 2010 13:53

          Fergus, le confrère Georges va un peu mollement avec la matière !

          Faut citer sous nos tropiques la pancréatite chronique de l’alcoolisation continue. Les sucs pancréatiques sont déficients et plein de graisse non absorbée : selles à exonération facilitée.
          C’est l’alcoolo maigre de nos cabarets en général avec une polynévrite des Membres inférieurs, cocu( ou non) mais parano .
          Des jamais constipés : les intolérances ( « allergies ») alimentaire, tant lait , gluten,....

          Les obèses sont une selection naturelle : ils absorbent mieux la nourriture, vital en temps de stress et de guerres.

          Trois petites aides :
          un boire plus : le pipi doit être clair cad faire du 3 litres par jour
          deux en amélioration on peut utiliser les sels de Marienbad _ sulfate de magnésium ou eau Hépar
          trois augmenter les résines retenant l’eau : les pectines .... la pomme du soir : a apple a day keeps the doctor away

          Finalement , j’espère que Dr Young de la belle Lorraine nous parle du réflexe gastro_colique : une tartine de beurre ou de Schmierwurscht ( saucisse à tartiner) ou de Lewerwurscht ( saucisse de foie) : 2o minutes de contact avec la paroi de l’estomac, le besoin se fait sentir.....

          nb les « reflexes gastro_coliques » hyperactifs « sont les clients »plats du jour" pressés à payer ou ceux qui ne restent à table pour le café - digestif
          .....

          Conclusion : sous prétexte ( scientifique ou moral ) de réduction de calories n’interdisez pas LE MATIN la tartine au beurre aux concitoyens obèses.


        • Georges Yang 17 juillet 2010 15:13

          @Brieli
          Toujours ausi medical, precis et gastronome
          Ha le leberwurst
          J’ai parle Rheinhats Gebot en buvant de la biere avec les Allemands invites a la garden party de l’ambassade de FRANCE a Kampala
          En Lorraine Helas on peut mettre autre chose dans la biere que de l’eau du malt et du houblon
          Je ne regarde pas les series medicales , mais j’ai vu un jour une obese collee par les selles a son canape, je ne sais plus si c’etait Grey Anatomy, Dr House ou une autre connerie du genre


        • brieli67 17 juillet 2010 17:39

          Dur dur pour nos petits vieux dans les asiles :
          Soeur ( l’infirmière, Schwester) passez moi le Revolver si c’est la petite
          et passez moi d’ Schüssel ( la soupière !!!) pour la grosse commission.
          Plus simple pour les rombières toujours la « soupière ».

          Le Reinheitsgebot. La pureté et la simplicité allemande, vaste fumisterie !
          La biochimie permet de produire tous les ingrédients nécessaires à un brassin moderne à partir d’eau, d’orge( blé, seigle...) de houblons et de levures ! Sont très très forts les maître-brasseurs ....

          Au Canada dans une supérette, la cannette belge d’Interbrew faisait du 70° au compteur. On n’est plus sûr que l’alcool de la bière ne provienne que de la fermentation du môut de malt.

          Taverne disais-tu .... exit Maître Kanter, le brasseur de Charmes ( de notre Marie -Ségo)

          Les inquiétants bruits de bottes résonnent, Hans Kanter quitte la Moselle qui sera à nouveau sacrifiée. Invité à Bordeaux chez un ami brasseur, aviateur, il fait la rencontre d’un autre brasseur passionné d’aviation, Jean Hanus de la brasserie de Charmes. La marque KB, protégée à Paris par la société de son èpouse sera donc brassée à Charmes. Seule différence les trois mains du logo Wahlsheim seront réduite à deux mains. Tout en brassant à Charmes, Hans Kanter habite par prudence la Suisse

          Maître Kanter... Helmut Fritz ah ! cette Moselle !!

           


        • brieli67 17 juillet 2010 17:43

          Maître Kanter.. c lui ! un Mosellan d’adoption !
          avant d’être merchandisé par Champigneulles et BSN-Danone.


        • Georges Yang 17 juillet 2010 19:22

          BRIELI
          Quand je lis le mot Moselle, j en oublie l Afrique un petit moment


        • Deneb Deneb 17 juillet 2010 11:42

          @ l’auteur : vous m’avez gâché mon petit déjeuner !


          • Nomade 17 juillet 2010 11:44

            @ l’auteur :
            merci pour cet intéressant article sur un problème auquel on ne songe jamais si l’on est pas obèse.
            Encore un domaine de plus où les personnes obèses sont péjorées et se sentir discriminé jusque dans les lieux d’aisance....merde alors !


            • PhilVite PhilVite 17 juillet 2010 12:16

              Yang, vous faites chier avec vos sujets.
              Pourquoi pas un articles sur l’utilité des vieux, tant que vous y êtes !


              • non666 non666 17 juillet 2010 12:42

                Si je peux me permettre d’alargir le debat, le problemme n’est pas QUE pour les obèses et UNIQUEMENT dans les toilettes.

                L’ensemble des normes mobilières, des normes de transport a été instauré à une époque ou la taille moyenne d’un homme etait de moins de 1m72 pour un poids de 75 kg.

                Dès qu’on depasse ces mensurations (et c’est desormais de plus en plus le cas) on est mal à l’aise.

                Exemple1 : les chaises ont de plus en plus souvent un dossier trop bas, mal adaptée aux personnes de grandes tailles(ou d’une taille superieure a nos 1m72) .
                Dans les trains et plus encore dans les autocars , la largeur d’un siege sied surement à un Hobbit, à un Sarkozy, mais surement pas à un vrai homme de taille normale.

                Exemple2 : La Hauteur des cuisine n’est plus a hauteur de nombril quand on depasse la norme ancienne créée au 19eme siecle. Du coup quand on se sert de l’evier, on est penché en avant et c’est le dos qui travaille.

                Exemple 3 : La hauteur des tables est egalement un poil trop basse.


                En vérité , c’est l’ensemble des normes d’habitations , de mobilier et de transport qu’il faudrait revoir à la hausse.
                En allemagne , par exemple, la ou un compartiment de wagon 2eme classe français est prevu pour 8 personnes (ou plutot 8 hobbits...), il n’y a plus que 5 places en quinconce et une place bébé

                Le problème , est qu’en ayant perdu les outils de production , nous ne risquons plus de voir le marché offrir des equipements a nos tailles d’europeens evolués puisque desormais la norme, le marché et la production est asiatique.



                • Pépin 19 juillet 2010 04:00

                  Bien, mais cher ami , rien n’interdit de s’interroger sur le bien-fondé (sans jeu de mots) de cette augmentation parfois excessive des gabarits...pour la taille comme l(obésité d’ailleurs, il se pourrait que cela soit dû plus à des désordres génético-hormonaux qu’à une « Evolution » comme on a trop souvent tendance à le croire.

                  si on veut vraiment être méchant, on fera le parallèle entre le niveau moyen qualitatif des « anciens gabarits » et le niveau moyen des « nouveaux »...que ce soit au niveau mental voire certaines qualités physiques (endurance etc) ...Je crois qu’il n’y a pas photo...Bien sûr il y a nombre d’exceptions dans les 2 sens, mais les « hobbits » comme vous dites, étaient en moyenne d’une autre trempe que pas mal de grands lourdingues actuels, dont le niveau de santé laisse aussi à désirer.
                  Bref, ne cautionnons pas cela (comme le font les médias) comme étant une évolution historique « positive »... On n’en sait rien...Il s’agit peut être aussi bien d’un signe de décadence-dégénérescence (beaucoup de choses portent à le croire)

                  Et je ne me reporte même pas au « 19ème siècle » pour cela, mais simplement il y a 30 ans, d’où de nombreuses qualités se sont perdues, tandis que parallèlement la « taille » augmentait ...encore smiley
                  Corrélation négative, donc ?
                  Difficile à dire mais continuons à douter.. smiley


                • Hige Hige 17 juillet 2010 12:58

                  Je n’ai plus très faim là...  smiley
                  Au moins c’est un article original.


                  • easy easy 17 juillet 2010 13:39

                    Quand j’ai voté pour la publication de cet article, j’ai considéré certes le fond du problème et il se trouve qu’ayant été infirmier militaire à Mourmelon, j’ai découvert que bien des garçons ne savaient pas être propres du cul et que ça leur minait la santé. Du coup, j’ai fait partie des rares pères sans doute à enseigner de près les principes exposés ici à mes enfants.
                    Et puis j’ai considéré que le titre était explicite. Il disait « âme sensibles s’abstenir »
                    Je me disais que les intervenant qui cliqueraient pour découvrir le papier, ne seraient pas surpris.

                    Bon. Passons pratique.
                    Sur des cuvettes de WC classiques, en tous cas contre le mur, j’ai installé une douchette. C’est une petite douchette blanche achetée chez LM, avec une manette chromée sur le dessus, Je l’ai racccordée à l’eau froide (c’est Rika Zaraï qui va être contente) J’ai sécurisé l’installation avec une vanne (il vaut mieux ne l’ouvrir que quand on en a besoin) . Et dans ces WC, il y a bien entendu un lave main avec du savon et des serviettes.

                    C’est marrant mais en effet on ne peut pas passer de ce sujet à un sujet sur la choucroute, la danse ou le string sans un moment de décantation.


                    • Georges Yang 17 juillet 2010 15:17

                      Un ami aumonier militaire me disait que la conscription permettait a apprendre l’hygiene a certains rustiques et jeunes du quart monde et en particulier a s’essuyer les fesses


                    • easy easy 17 juillet 2010 15:50

                      «  »«  »Un ami aumonier militaire me disait que la conscription permettait a apprendre l’hygiene a certains rustiques et jeunes du quart monde et en particulier a s’essuyer les fesses«  »«  »


                      Là il s’agit donc de jeunes du quart monde. On n’entendrait que cette histoire, on en rigolerait d’aise, ici. 
                      Moi, ce que j’ai vu, c’est que les rustiques et en tous cas les jeunes Français étaient sales (et à l’époque, il n’y avait aucun Beur dans mon régiment, à moins de me considérer comme tel).
                      J’ai donc appris aux français-français qui ont aujourd’hui 58 ans, à être propres.

                      Je ne sais pas quel part ça joue dans cette mauvaise hygiène d’avant 1980 mais j’imagine que beaucoup ne disposant que d’eau froide, glaciale en hiver ; ils n’étaient pas emballés à l’idée de se doucher. Alors que de nos jours, les SDB sont devenues des salons de bain et les jeunes y gaspillent une quantité d’eau chaude ahurissante.


                      A part ça , pour rester bien dans le sujet. Celui qui avait cru toucher le jackpot en inventant le PQ humide a disparu de la circulation.



                    • easy easy 17 juillet 2010 15:52

                      Et puis il faudrait dire au moins citer le fait que les Japonais sont à la pointe en matière d’hygiène du cul. Sumos inclus.


                    • Georges Yang 17 juillet 2010 19:24

                      Ah le Japon, l Empire du soleil chiant !
                      Le salon des WC de Yokohama, on y trouve de tout


                    • @distance @distance 17 juillet 2010 20:35


                      Moi, ce que j’ai vu, c’est que les rustiques et en tous cas les jeunes Français étaient sales (et à l’époque, il n’y avait aucun Beur dans mon régiment, à moins de me considérer comme tel).J’ai donc appris aux français-français qui ont aujourd’hui 58 ans, à être propres - easy


                      Agoravox a ceci de formidable, c’est qu’on y rencontre des érudits prêts à se sacrifier et à témoigner afin d’éduquer ces cochons de français-français. nom-de-dieu-d’bordel-de-merde-tu-vas-l’laver-ton-cul !


                    • easy easy 17 juillet 2010 22:39


                      «  »« Agoravox a ceci de formidable, c’est qu’on y rencontre des érudits prêts à se sacrifier et à témoigner afin d’éduquer ces cochons de français-français. nom-de-dieu-d’bordel-de-merde-tu-vas-l’laver-ton-cul !
                       »«  »

                      Gné ? J’ai l’impression que tu as raté quelque chose dans ce fil. J’étais infirmier à Mourmelon, en tant qu’appelé, tu sais, le Service National (Tu n’as peut-être pas vécu ça). J’y étais donc contraint et j’étais hygiéniste. Donc tu vois, ya pas de érudit, pas de sacrifice pas de cochons. Mais il y avait donc beaucoup de problèmes dus à l’hygiène dont la gale, les verrues, les mycoses et tout ce qui a déjà été décrit ici.

                      Et puisqu’on y est, autant ajouter que lors des test qu’on faisait passer (ou subir plutôt) aux appelés, j’ai découvert avec effarement la France en sa représentation totale et ça fait un drôle d’effet de voir des jeunes comme toi, ne pas parvenir à lire rapidement un texte ou ignorer la règle de trois. C’est sans doute en raison de cette expérience que je répète ici qu’Internet a très heureusement contribué à niveler nos niveaux de connaissance.

                      Si cet article est là, c’est que malgré tout, il reste encore des gens qui ne savent pas ce qu’ils devraient savoir et qui en souffrent.


                    • easy easy 17 juillet 2010 22:45

                      Ouille, il faut que je corrige ça sinon il y a un risque que tu le prennnes pour toi


                      Je viens d’écrire 

                      .... ça fait un drôle d’effet de voir des jeunes comme toi, ne pas parvenir à lire rapidement un texte ou ignorer la règle de trois.


                      Ici le « toi » veut dire « moi » selon cette forme d’expression habituelle (mal foutue au fond)

                      Ouf !


                    • Georges Yang 18 juillet 2010 10:02

                      Interessant le lien avec le sevice militaire
                      Sans etre militariste, il faut reconnaitre qu’il s’averait utile pour une categorie de jeunes au bas de l’echelle sociale et leur permettait d’integrer certains automatisme dont l’hygiene et pour certains l’alphabetisation


                    • armand armand 17 juillet 2010 14:16

                      C’est vrai que pour aménager des lieux plus conformes aux anatomies opulentes il faut compter sur la philanthropie des ouvriers-charpentiers...


                      • jaja jaja 17 juillet 2010 14:21

                        Ce sont les opticiens-ébènistes qui font les lunettes de chiottes !

                        Même là je te contredirai Armand smiley


                      • Vipère Vipère 17 juillet 2010 15:54

                        Bonjour à tous et à Georges YANG,
                         

                        Si j’avis une surcharge pondérale, disons très importante, je préfererais et de loin, la cabane au fond du jardin, à une colostomie digestive. (dispositif de recueil des matières fécales).

                        La cabane au fond du jardin, y’a pas plus économique ! On est sûr que le devis est sans concurrence et ne coûtera pas la peau des f..

                        Un trou et quelques planches, chinées, ici et là, adaptées à sa morphologie, un parapluie pour les jours de pluie et le tour est joué.

                        Inutile de prêcher à Laurent GUERRA , un convaincu-décomplexé qui réhabilite et recommande la cabane de plein air, sans modération.

                        Ma cabane au fond du jardin
                        Moi, j’y vais quand j’ai besoin
                        L’endroit, c’est un charmant trou
                        Tout entouré de caillou
                        Y’a des mouches qui bourdonnent
                        Des abeilles qui fredonnent
                        Y’a pas de tout à l’égoût
                        Alors on fait sur les cailloux
                        C’est un charmant petit coin
                        Ma cabane au fond du jardin.


                        • croacroa 17 juillet 2010 16:12

                          Article qui m a fait tomber par terre de rire , dsl pour ceux qui souffrent d une maladie genetique , pour les autres ils n ont qu a revenir pour la seconde couche , apres tout ils sont responsables de leur triste existence...MOUAHAHAHAHAH...................


                          • croacroa 17 juillet 2010 16:13

                            on ne dit pas anatomie opulente , mais corpulente MOUAHAHAHAH


                            • Francis Cambrousse 17 juillet 2010 16:19

                              C’est chiant.


                              • mokhtar h 17 juillet 2010 16:53

                                Il n’y a pas que les obèses qui en souffrent, même les gens âgés qui n’ont plus la souplesse de leur muscles de vingt ans. Il y a aussi certains malades et des handicapés
                                Et il n’y a pas que l’inconfort des cuvettes, tout dans l’ameublement respire le stress. Des chaises, des bureaux, tables, lavabos, balcons, divans mal foutus, à la mauvaise hauteur, en plus des lits et des matelas inconfortables. Il faut revoir toute l’ergonomie domestique et y réfléchir à deux fois pour un confort minimum des individus.
                                Les médécins du travail spécialiés en ergonomie et des spécialistes de santé publique, pourraient donner d’excellents conseils sur toutes ces inutilités auxquelles ne font attention ni les médecins, ni lles fgabricants qui pourraient faire fortune ou trouver un nouveau souffle, en produisant les bons produits avec la publicité non mensongère qu’il faut.


                                • @distance @distance 17 juillet 2010 20:40


                                  tout à fait d’accord avec vous Mokhtar h ; d’une pierre deux coups : le bien-être et le confort pour tous + une relance la création et de l’artisanat de mobiliers.


                                • Louise Louise 17 juillet 2010 18:29

                                  Les mères de bébé-fille savent bien dans quel sens doit se faire l’essuyage, et n’ont donc qu’à se l’appliquer à elles-mêmes !


                                  • miel de fiel miel de fiel 17 juillet 2010 18:33

                                    OH ... Il existe différentes solutions :

                                    -_- manger des aliments pré digérés et pré déféqués qui réduisent de 80 % l’éviction finale et liquide sur Pampers.
                                    -_- des toilettes sèches (pour les fins gastronomes qui veulent profiter de la vie) portatives avec ventouse anale adaptable en cas de « besoins » avec durée d’utilisation de 1 à 4 jours suivant l’inertie de la personne.
                                    -_- ingérer en même temps que les aliments des larves coprophages (j’ai une grande tendresse pour le bousier) en prévoyant un petit élevage à domicile avec dépannage entre voisins de semblable affinité.

                                     smiley........ En cas de guerre civile, je demande instamment aux belligérants de ne pas tirer sur les obèses qui ont un mal fou à courir se mettre à l’abri et seront très appréciés en cas de disette. Etant moi-même très succulente, je demande à être dégustée religieusement.


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 juillet 2010 18:51

                                      la défécation des obèsent oui c ’est dur mais la défécation de ceux qui bèsent pas est encore pire


                                      • Georges Yang 17 juillet 2010 20:45

                                        Le manque d’hygiene est ce qui caracterise le plus les Francais a l’etranger
                                        On est loin des Scandinaves, des Japonais et des Musulmans dans ce domaine
                                        Le service militaire avait aussi un cote pedagogique dans ce domaine


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 juillet 2010 21:41

                                          C ’ qui faut c ’est savoir se démerder dans la vie ...


                                          • antonio 18 juillet 2010 13:39

                                            Article intéressant et instructif.
                                            C’est bien d’aborder des sujets qui ne sont jamais traités.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès