Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La Rapamycine augmenterait la mémoire et l’espérance de vie tout en (...)

La Rapamycine augmenterait la mémoire et l’espérance de vie tout en réduisant l’anxiété et la dépression

L'Île de Paques ou "La Grande Rapa" est connue pour ses 900 statues énigmatiques en pierre. C'est aussi le nom que des chercheurs canadiens ont donné à la "Rapamycine" (1), une molécule produite naturellement par la bactérie Streptomyces hygroscopicus et découverte sur cette île du Pacifique Sud en 1975. La Rapamycine ou "Sirolimus" est utilisée depuis 1999 comme médicament immunosuppresseur contre le rejet de greffe d'organe - avec notamment le "Rapamune" de Pfizer. Les propriétés de cette molécule apparaissent aujourd'hui aussi mystérieuses que les "Moaïs" de basalte de Rapa Nui (photo ci-contre), entre immunosuppression aux effets anticancéreux paradoxaux, allongement de la durée de vie et traitement potentiel pour la maladie d'Alzheimer. Comme nous allons le voir, de récents travaux mettent également en lumière sa capacité à augmenter la mémoire et la cognition.

Alors que l'immunosuppression médicamenteuse implique, classiquement, un risque de cancer souvent 10 à 100 fois plus élevé pour le sujet humain, la Rapamycine semble avoir l'effet inverse, en diminuant la fréquence des formations de nouvelles tumeurs (2) ainsi qu'en stimulant certains types de leucocytes, les cellules T CD8 (ou lymphocytes T cytotoxiques CD8), qui détruisent par exemple les cellules infectées par des virus, les cellules cancéreuses et les bactéries (3). Ses activités carcinogènes semblent ainsi largement contrebalancées par son action anticancéreuse (4). Elle est aussi sujette à d'autres controverses (5, 6, 7) : un risque infectieux hypothétiquement plus important, le développement parfois rapporté de fibrose pulmonaire idiopathique et surtout, la possibilité de symptômes diabétiques (hypercholestérolémie). De manière assez concrète, par exemple dans le cadre d'un mode de vie et d'une alimentation saine, le principal effet secondaire (peu commun et non dose-dépendant) à prendre en compte est l'éventualité de la fibrose pulmonaire, qui peut être prévenue par le suivi du patient (et l'arrêt du traitement -quand possible- si faiblesse pulmonaire ou dès les premiers soupçons de symptômes).

Parmi ses applications bénéfiques dans le cadre de traitements futurs (8) - au-delà du cas spécifique du cancer, on peut mettre en évidence : l'inhibition de la réplication du VIH via entre autres la down-regulation du corécepteur CCR5 et l'induction de l'autophagie, l'appoint aux traitements palliatifs de la polykystose rénale type dominant (PKD ou "ADPKD") ainsi que de la sclérose tubéreuse de Bourneville. Mieux encore, on sait depuis 2006 que la Rapamycine est capable d'allonger la durée de vie des eucaryotes (9 - article complet), ce qui comprend l'être humain. Chez la souris, une augmentation de l'espérance de vie totale observée est comprise entre respectivement 9 et 14% pour les mâles et femelles, avec également des taux de survie plus importants (et moins de maladies liées à l'âge) que le groupe contrôle (ne bénéficiant pas de la Rapamycine dans leur alimentation) (10, 11). C'est en ce sens que le Sirolimus fait l'objet de recherches dans le cadre de la thérapeutique palliative de la progéria.

Concernant le cerveau, la Rapamycine présente là encore des propriétés très encourageantes, avec notamment, de manière comportementale et observée chez la souris, des effets d'augmentation de la mémoire, des capacités d'apprentissage et de réduction des lésions dans le cas de la maladie d'Alzheimer (12, 13), et avec des bénéfices similaires dans les cas de l'autisme, de l'épilepsie et du handicap mental inné (modèle souris Tsc2+/−) (14). Vendredi dernier, le docteur Veronica Galvan et son équipe - les auteurs de l'étude de 2010 publiée dans PLoS ONE (13), bénéficient d'un communiqué (15) du UT Health Science Center at San Antonio (Etats-Unis), rapportant les progrès de leurs recherches sur les effets de la Rapamycine. Les résultats sont sans équivoque : augmentation des niveaux des neurotransmetteurs sérotonine, dopamine et norépinéphrine. Entre autres observations comportementales : diminution de l'anxiété et de la dépression, amélioration de l'humeur, augmentation de la mémoire et de l'apprentissage tout au long de la vie et "inversion" du déclin cognitif lié à l'âge. Des effets valables chez la souris saine, jeune, adulte comme âgée, ce qui permet de définir la Rapamycine comme un candidat intéressant au statut de "nootrope".

Par ailleurs, étant donné que la pharmacocinétique et les effets secondaires du Rapamune (sur l'Homme) sont connus et étudiés depuis 1999, une application "off-label" de prescription de la Rapamycine par des médecins aurait déjà cours aujourd'hui en regard de la prévention et du "traitement" de la maladie d'Alzheimer. De prochaines études spécifiquement liées aux capacités "nootropiques" du médicament, sur l'être humain, devront déterminer le degré d'intérêt pour l'augmentation cognitive et les thérapies anti-sénescences (comme la maladie d'Alzheimer).

Permalien  :
http://amplicog.fr/2012/07/la-rapamycine-augmenterait-la-memoire-et-lesperance-de-vie-tout-en-reduisant-lanxiete-et-la-depression/

Voir aussi : 
http://amplicog.fr/ 

Références  :
(1) http://www.answers.com/topic/sirolimus
(2) Brian K. Law, "Rapamycin : An anti-cancer immunosuppressant ?", Critical Reviews in Oncology / Hematology - October 2005. http://www.croh-online.com/article/S1040-8428(05)00085-5/abstract
(3) "Transplant drug stimulates immune memory", 21 juin 2009. http://www.eurekalert.org/pub_releases/2009-06/eu-tds061709.php | Voir aussi : K. Araki, A.P. Turner, V.O. Shaffer, S. Gangappa, S. Keller, M.F. Bachmann, C.P. Larsen et R. Ahmed. "mTOR regulates memory CD8 T cell differentiation". Nature, June 21, 2009.
(4) http://en.wikipedia.org/wiki/Sirolimus#Cancer
(5) Buhaescu, Irina MD, Covic, Adrian MD, PhD, et al., "Sirolimus - Challenging Current Perspectives", Therapeutic Drug Monitoring : October 2006. http://journals.lww.com/drug-monitoring/pages/articleviewer.aspx?year=2006&issue=10000&article=00001&type=abstract
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sirolimus#Effets_ind.C3.A9sirables
(7) http://en.wikipedia.org/wiki/Sirolimus#Adverse_effects
(8) http://en.wikipedia.org/wiki/Sirolimus#Research
(9 - article complet) R. Wilson Powers, Stanley Fields et al., "Extension of chronological life span in yeast by decreased TOR pathway signaling", Genes Dev, January 15, 2006. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1356109/
(10) David E. Harrison, Richard A. Miller et al., "Rapamycin fed late in life extends lifespan in genetically heterogeneous mice", Nature, June 2009. http://www.nature.com/nature/journal/v460/n7253/full/nature08221.html
(11) Jocelyn Rice, "First Drug Shown to Extend Life Span in Mammals", technology review (MIT), July 8, 2009. http://www.technologyreview.com/news/414277/first-drug-shown-to-extend-life-span-in-mammals/
(12) Antonella Caccamo, Smita Majumder, Arlan Richardson, Randy Strong, Salvatore Oddo. "Molecular interplay between mTOR, Aβ and tau : Effects on cognitive impairments". Journal of Biological Chemistry, 2010. http://www.jbc.org/content/early/2010/02/23/jbc.M110.100420.abstract | Voir aussi le communiqué de presse : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2010-02/uoth-rrl022410.php
(13) Patricia Spilman, Veronica Galvan et al., "Inhibition of mTOR by Rapamycin Abolishes Cognitive Deficits and Reduces Amyloid-β Levels in a Mouse Model of Alzheimer's Disease, PLoS ONE, April 1, 2010. http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0009979
(14) Dan Ehninger, Alcino J Silva et al., "Reversal of learning deficits in a Tsc2+/− mouse model of tuberous sclerosis", Nat Med., June 22, 2008. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2664098/
(15) "Easter Island drug raises cognition throughout life span", The University of Texas Health Science Center at San Antonio, uthscsa.edu, June 29, 2012. http://www.uthscsa.edu/hscnews/singleformat2.asp?newID=4196

Auteur : A.E. / © Amplicog.fr / TDR/ARR.
Pour contacter l’auteur : contact@amplicog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • geo63 9 juillet 2012 11:53

    Bonjour,

    Merci pour votre article attirant l’attention sur la rapamycine qui fait l’objet d’une énorme recherche.

    Cette molécule qui appartient à la famille des macrolides avait été écartée de ses applications classiques ( antifongiques..) à la fin des années 70 car elle présentait une toxicité marquée (voir la littérature anglo-saxonne du net sur ce sujet : rapamycin side effects).

    Donc ne rêvons pas trop, si des propriétés nouvelles intéressantes se révèlent les problèmes de toxicité seront toujours là, c’est hélas un terrible constat extrêmement fréquent dans la recherche pharmacochimique. Ceci n’enlève rien à l’intérêt de votre article.


    • gaijin gaijin 9 juillet 2012 12:58

      si c’est vrai c’est une catastrophe
      1 il y à déjà trop de vieux .....
      2 si on améliore la mémoire des électeurs ils risquent de se souvenir des promesses qu’on leur fait
      conclusion ce médicament n’a aucun intérêt et ne verra jamais le jour


      • clostra 9 juillet 2012 15:28

        Pourquoi parler d’emblée de thérapie pour des indications élargies, alors que l’action de cette molécule aux effets apparemment paradoxaux et à priori sans lien entre eux, semble d’un grand intérêt en recherche fondamentale, avant toutes choses (y compris d’ailleurs cet effet secondaire de fibrose pulmonaire - généralement pressentie d’origine auto immune)

        Effet d’annonce ?


        • Karash 9 juillet 2012 23:27

          Le rêve de l’homme augmenté .. un rêve bien dangereux. A titre personnel, je ne prendrais pas même la maigre responsabilité d’avoir fait la pub d’une « molécule miracle » dont on ne connait pas encore la totalité des effets sur l’organisme ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mccartney


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès