Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La vaccination massive contre la grippe AH1N1, inutile voire néfaste (...)

La vaccination massive contre la grippe AH1N1, inutile voire néfaste ?

 La campagne de vaccination massive de la population française a mal commencé. La première semaine bien peu ne se pressaient dans les centres mis en place par les services publics de santé. Un échec mis aussitôt sur le compte d’une « mauvaise communication » du Ministère de la Santé et des Sports.

Mauvaise communication que la Ministre Roselyne Bachelot [1] s’est employée à corriger bien vite (les enjeux, à commencer financiers, étant à la mesure du zèle déployé par les autorités sanitaires) en appelant à la rescousse une supposée peste pulmonaire qui ravagerait actuellement l’Ukraine, cela à grand renfort d’images de poumons liquéfiés, noirs de suie, d’alvéoles sanguinolentes…

Sans nier de quelque façon que ce soit l’apparition possible de nouvelles formes mutantes de la grippe, reste que les informations, souvent contradictoires voire parcellaires livrées à l’opinion par les médias, peuvent être a priori l’objet d’une suspicion légitime, surtout dans l’actuel contexte d’un véritable « commerce de la peur ». Ces « ravages » sont arrivés en effet à point nommé pour justifier une campagne déjà essoufflée avant même d’avoir démarré et l’argument de « la vaccination ou la mort » s’est montré indéniablement productif en balayant les réticences qui ont un temps fait hésiter le plus grand nombre.

D’ailleurs, la ficelle ukrainienne risquant d’être un peu grosse, ce sont deux virus mutants en Suède et en Norvège, puis in fine deux autres cas apparus en France, qui ont été mis au service d’une communication résolument alarmiste. Une mutation qui donnerait lieu à un agent viral peu contagieux mais ciblant les poumons… Le poumon, le poumon vous dis-je… [2]Toujours le poumon renvoyant en écho le spectre de la tuberculose (lequel hante toujours l’Europe avec de nouvelles souches antibiorésistantes) qui au début du XXe siècle faisait encore quelque cent mille morts annuelles en France. Une authentique « peste » pulmonaire, celle-là !

Reste que les dernières mutations, ukrainiennes et scandinaves, n’en ont pas moins été largement manipulées et instrumentées pour susciter l’effet de « panique » requis afin de relancer une campagne « volontaire » de vaccination qu’il convenait de légitimer a posteriori et coûte que coûte. Campagne, répétons-le, d’une ampleur non justifiée par les risques réels liés à la diffusion pandémique de la grippe A moins virulente que l’affection ordinaire car un milliard d’euros valent bien quelques grosses bouffées d’angoisse collective…

Certes, les vaccins réputés efficaces contre le H1N1 sont, à entendre nos gouvernements, toujours efficaces. On s’émerveillera là également du génie des scientifiques capables de créer des parades polyvalentes censées répondre à « toutes » les mutations… On vient également de « découvrir » avec beaucoup de consternation que l’antiviral de synthèse à vocation universelle, le Tamiflu, pour ne pas le nommer, est non seulement inefficace et toxique dans certains cas mais que sa pleine efficacité n’est démontrée que s’il est administré peu avant l’apparition des premiers symptômes… [3] Une gageure difficile à tenir ! Ajoutons qu’au Japon où il a été largement utilisé pendant la crise de la grippe aviaire, le Tamiflu a entraîné des mutations significatives du H5N1 accroissant sa résistance aux anticorps humains. Comme l’ont expliqué des scientifiques s’exprimant dans la revue The Lancet [4], le problème des antiviraux est qu’ils activent la sélection des souches virales les plus résistantes et par conséquent les plus agressives, leur utilisation sujette à caution revenant à tenter d’éteindre un incendie avec un combustible à retardement !

À ce stade, on peut s’interroger une fois de plus sur la pertinence des politiques de prévention adoptées et sur les risques indéniables qui leur sont liées. Risques liés notamment à l’injection de vaccins non testés et à très grande échelle, produits à la hâte et comportant en outre des adjuvants connus comme allergènes. Si la grippe A avait la dangerosité de la grippe aviaire, les risques vaccinaux deviendraient de facto supportables (ou raisonnables) parce qu’inférieur au risque vital induit par l’affection. Cependant, dans le cas présent de la grippe A, les risques d’accidents vaccinaux (dont l’importance et la fréquence ont été délibérément minorés) ne se justifient pas à quelque degré que ce soit.

Une évaluation du risque qui en outre ne tient pas compte des effets ou des réactions à long terme des adjuvants et autres stabilisateurs entrant dans la composition de la mixture vaccinale. Le lien existant entre les métaux lourds, le mercure par exemple, et certaines maladies neurodégénératives – dont le syndrome de Guillain-Barré est un épisode spectaculaire – semble en partie établi. Le recours à des composés métalliques dans les vaccins constitue à ce titre, en soi, un sujet d’interrogation et d’inquiétude.

Des effets secondaires, plus ou moins graves (voire irréversibles), insuffisamment pris en compte pour les vaccins anti-grippe A comme tendrait à le montrer une autorisation administrative de mise sur le marché [AMM] accordée dans la hâte au mépris des procédures en vigueur. [5] Une procédure expéditive donc qui pourrait laisser supposer que les responsables sanitaires institutionnels aient pu craindre qu’à l’occasion de l’épidémie de H1N1 n’intervienne une recombinaison génétique entre le virus aviaire H5N1 particulièrement létal et un virus déjà « adapté » à l’homme et à haute contagiosité.

Mais alors, en régime démocratique, le droit fondamental à la libre circulation de l’information n’imposait-il pas, dans la transparence, une association librement consentie des populations aux nécessaires politiques de prévention internationales, aussi contraignantes eussent-elles dû être ? Ce qui aurait eu pour avantage certain de couper court aux rumeurs les plus folles (celle, exemplaire, d’un « génocide » planétaire programmé sous couvert de vaccination obligatoire et universelle) ou encore de ne pas creuser davantage le fossé de défiance existant entre pays réels et pays légaux, autrement dit entre les fractions conscientes des peuples et leurs élites dirigeantes.

La recombinaison H1N1/H5N1 aurait en effet constitué une situation d’exception justifiant des mesures à la hauteur du péril… Reste qu’aujourd’hui rien n’est venu alimenter cette hypothèse du pire, que nous sommes toujours dans une situation proche de la normale, c’est-à-dire dans les « normes » de la pandémie annuelle de grippe banale. Notons qu’il n’a jamais été question jusqu’à présent de fermer quelque aéroport que ce soit, ni de mettre une quelconque zone géographique en isolement de quarantaine ! Disposition qui aurait pu être justifiée pour la mégapole de Mexico City réputée avoir été le foyer de diffusion mondial de la pandémie…

Au demeurant le virus aviaire est toujours présent dans son réservoir naturel de prédilection que sont les oiseaux sauvages, mais également dans les élevages asiatiques où se trouvent concentrés des animaux par millions dans des conditions favorisant toutes les mutations imaginables. Des virus à « visages » multiples, endigués mais non éradiqués, cela à coup de vaccinations extensives et d’antibiothérapies massives, toutes deux, elles aussi, éminemment mutagènes. Ajoutons que le H5N1 (très pathogène avons-nous dit puisqu’il détermine un taux de mortalité de 1 sur 3 chez l’homme) est un sous-type de la grippe A qui elle-même associe, dans sa forme H1N1, quatre gènes : 1 aviaire, 1 porcin et 2 humains. Une association improbable que quelques scientifiques soupçonnent d’avoir été produites - accidentellement ou pas - en laboratoire ! [6] Là encore la transparence est loin d’être au rendez-vous.

Or les virus aviaires ont une tendance marquée à connaître en permanence des modifications antigéniques lors de leur réplication chez l’homme ou chez l’animal en raison de leur haut degré d’adaptation à leurs porteurs. Adaptation spécifique qui leur permet d’échapper aux défenses immunitaires de l’hôte, cela d’autant plus dans le cas où l’organisme se trouve momentanément affaibli par une stimulation artificielle de son système immunitaire (vaccination). C’est ce constant phénomène de commutation[7], qui détermine généralement la création de nouvelles souches virales différentes du virus dont elles sont issues et contre lesquelles l’humain n’a pas encore acquis de défenses. Selon toute vraisemblance, les vaccinations sont susceptibles d’amplifier ce phénomène contribuant ainsi à la sélection de souches potentiellement plus dangereuses tout comme un usage inconsidéré des anti-viraux.

Une telle pandémie serait véritablement gravissime, contre laquelle les vaccins actuels n’auraient qu’un pouvoir présomptif, si tant est qu’au final les vaccins inoculés aient une efficacité tangible dans des proportions raisonnables (le vaccin n’est pas systématiquement « opérant », induisant même assez souvent la maladie chez les patients). Un fait confirmé qui rend compte des limites hélas vite atteintes par l’ambitieuse politique anti-grippe de couverture vaccinale de populations entières. Un engouement auquel tous les gouvernements ne souscrivent pas, telle la Pologne qui malgré les pressions déplacées de Bruxelles se refuse à procéder à une vaccination massive jugée « dangereuse » [8]… mais encore de la Russie qui apporte – une fois n’est pas coutume – tout son poids à la Pologne quitte envisager de suspendre son adhésion à l’Organisation mondiale de la santé en raison de collusions trop évidentes entre les intérêts des grands producteurs pharmaceutiques et la panique (très prématurée et par conséquent injustifiée dans les circonstances présentes) déclenchée par l’OMS. [9]

Last but not least, d’autres virus grippaux circulent en ce moment tels les virus de la grippe saisonnière qu’il est quasi impossible de distinguer de celui de la grippe H1N1 sans une coûteuse analyse biologique. Nous avons donc en circulation plusieurs variantes de l’affection de type A, les H5N1, H3N2, H1N1 et autres H2N2 et leurs multiples sous types. Si l’on ajoute à ce cocktail viral les traitements antiviraux usités contre la grippe fortement soupçonnés de favoriser de multiples commutations (voir supra) en raison de la résistance qu’ils provoquent chez les virus, nous avons finalement une situation qui pourrait s’avérer à terme singulièrement explosive. Car la formation de nouvelles combinaisons génétiques assure un brassage génétique et augmente la possibilité pour une souche de s’adapter à de fréquentes modifications de son environnement. La recombinaison est de sorte l’un des processus essentiels dans la survie des virus, directement proportionnels à leur capacité de mutation c’est-à-dire d’adaptation.

De la même façon, les virus vivants (ceux d’une personne contaminée par une grippe banale) peuvent récupérer le bagage génétique d’un virus mort ou atténué contenu dans un vaccin. Processus qui ouvre théoriquement la voie à une mutation génétique in vivo du virus. Le tout serait, dans ce cas, possiblement favorisé par une relative « désactivation » des défenses immunitaires inhibées par le vaccin lui-même ! Certes, dans la majorité des cas, cette éventuelle commutation ne donne pas forcément une souche plus virulente que la sienne propre… Cependant, plus les différents variants d’un même virus sont proches et infectent un grand nombre d’individus (autrement dit plus il y a de personnes vaccinées), plus la probabilité d’une recombinaison devient grande. Dans certains cas, le résultat de la recombinaison virale peut aboutir à permettre à l’agent pathogène de franchir la barrière des espèces, en l’occurrence de passer de l’animal à l’homme. C’est ici la question pendante, qui se pose de façon lancinante aujourd’hui avec les campagnes de vaccinations de populations entières avec à l’arrière plan la grippe aviaire toujours en embuscade…

La vaccination massive des populations à l’aide de vaccins contenant des antigènes viraux, combinée à la circulation des virus grippaux saisonniers ainsi qu’aux traitements antiviraux mutagènes, serait, dans l’absolu, susceptible de contribuer au déclenchement d’une pandémie réellement gravissime ; celle-là même qu’elle est censée combattre et dont elle serait, au final, l’une des causes principales !

Un risque qui de toute évidence n’a pas été pris en compte, et encore moins calculé, bien qu’il soit connu [10], par des autorités sanitaires internationales et gouvernementales plus enclines à l’application mécanique de procédures techno-bureaucratiques que de décisions authentiquement prospectives et démocratiques !

Notes :


1- http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/24/roselyne-bachelot-a-passe-20-ans-au-service-de-l-industrie-p.html

2- Molière – Le malade imaginaire… « Le poumon, le poumon, vous dis-je ».

3- http://www.amessi.org/DES-ANTIVIRAUX-INEFFICACES-ET

4- http://www.thelancet.com/H1N1-flu/virology

5- http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/tag/marc+girard

6- http://www.mecanopolis.org/?s=grippe

7- Le phénomène de commutation virale, ou recombinaison des virus, est un processus naturel aléatoire, ou artificiellement recréé en laboratoire, qui permet la genèse de nouvelles variétés de virus par l’échange de matériel génétique appartenant à deux virus proches.

8- http://fr.novopress.info/40897/pour-la-pologne-le-vaccin-contre-le-virus-h1n1-est-dangereux/

9- http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2100%3Arussia-could-withdraw-from-who-over-swine-flu-corruption&catid=41%3Ahighlighted-news&Itemid=105⟨=fr 

10- Voir à ce sujet, la question écrite au gouvernement de M. François Autain, médecin et sénateur, publiée au Journal officiel du 25 juin de cette année : http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090609290.html

http://www.terrefuture.fr/la-vaccination-massive-contre-la-grippe-ah1n1-554

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 11:52

    Bon article, auquel je ferais ce petit complément qui me semble essentiel, étant probablement le fil directeur de toute cette campagne :

    Depuis le début, il y a une volonté de fer manifeste pour que ce soit l’état qui soit seul maître d’oeuvre de cette campagne.

    J’ai particulièrement suivi les demandes des médecins libéraux de s’associer à cette campagne, ce qui n’avait rien d’idiot, puisque ce sont eux qui vaccinent habituellement. Leurs syndicats ont levé tous les arguments que le gouvernement leur opposait (conditionnement, chaîne du froid etc ..).

    Ben non, rien n’y a fait. La persistance dans la mainmise étatique s’est radicalisée à la manière d’une campagne stalinienne : réquisition de tout le personnel médical qui bouge, y compris étudiants employés gratos avec l’épée de Damoclés de sanctions administratives, jusqu’au personnel de santé militaire. La guerre, quoi.

    Il y a lieu de fortement s’inquiéter de cette volonté de diriger cette campagne de main totalitaire à renfort de matraquage médiatique, pour une petite grippette, dont le taux de mortalité est pour l’instant de 100/3.000.000 = 0,003%. Ils ne sont pas idiots, un tel entêtement ne peut qu’annoncer le pire à venir.


    • Login Login 3 décembre 2009 16:56

       

         Qui vit par l’épéepérira par l’épée.

    • Login Login 3 décembre 2009 16:58

       Un adage biblique.

    • 100drine 3 décembre 2009 17:51

      Le pire, y aura le choix.
      ça par exemple : le Codex Alimentarius, site officiel :

      http://www.codexalimentarius.net/web/index_fr.jsp

      Et un peu partout le totalitarisme, la normalisation, et la gérance globale de nos vies s’installe, et qui a dit « celui qui contrôle la nourriture contrôle le monde » ?
      Après la chimie et la médecine, c’est le recyclage des grandes leçons données par IG Farben dont Big Pharma, l’OMC, l’OMS profitent aujourd’hui.

      Au passage, sur Wikipedia rien sur cette firme qui produisait notamment le gaz Zykon B...en toute impunité. L’ère de l’obscurantisme n’est pas finie. Puissions-nous être assez conscients et solidaires pour réagir.

      http://www.cbgnetwork.org/240.html


    • NEPNI NEPNI 4 décembre 2009 04:56

      Les profits c’est surtout pour les labos pas de gaspillage pour les médecins qui ne sont pas des « initiés » un peu pathétique le combat des médecins pour avoir « leur part du gâteau »

      en même temps, je veux bien les comprendre mais c’est bourré d’hypocrisie c’est revendications sur le dos de la population 


    • Fabrice Mégrot Fabrice Mégrot 3 décembre 2009 12:15

      excellent article, merci


      • John Lloyds John Lloyds 3 décembre 2009 12:34

        Je voudrais aussi revenir sur ce point :

        « D’ailleurs, la ficelle ukrainienne risquant d’être un peu grosse, ce sont deux virus mutants en Suède et en Norvège, puis in fine deux autres cas apparus en France, qui ont été mis au service d’une communication résolument alarmiste »

        Eh non, justement, là je ne suis pas d’accord, ici la communication a été résolument négligée. Selon les dernières informations de Niman, le taux de propagation du D225G est de 1%, un chiffre probablement sous-estimé, car selon lui, les prélèvements se font dans la trachée et non dans les poumons, d’où la polémique sur le qualificatif de « faible réacteur » sur la communication de l’OMS (voir mon dernier article).

        Actuellement, c’est le silence radio de Mill Hill, après l’échantillonage ukrainien sur quelques cas, rien ne sort, nous sommes dans un black-out informatif absolu, alors que la propagation ukrainienne, mais ralentie, se poursuit (autour de 500 décès en un mois)

        Mais comme on sait déjà que la mutation est déjà présente dans de nombreux pays (dont les Etats-Unis, la Russie et la France - et en France depuis septembre, merci Sarko de nous avoir averti 2 mois après), et qu’il est quasiment certain que l’actuel vaccin ne sera pas efficace (voir mon avant-dernier article et ça), il est loin d’être exclu qu’on se réveille dans quelques semaines avec une pandémie mutante dont la propagation aurait déjà commencé ... actuellement.

        A 2 mois de « difficultés d’analyses » pour identifier la mutation en France, comme ça c’est fait pour le premier cas, ça laisse de la marge au gouvernement pour annoncer le pire, et surtout finir les préparatifs de la première campagne pour être prêt à instaurer l’état d’urgence et les quarantaines conséquentes, d’autant qu’ils viennent de prendre la température pour décrêter le niveau 6.


        • Bardamu 3 décembre 2009 12:40

          De Dieu, Firenza, vous m’avez fait une peur bleue !
          Dès potron minet -je ne suis guère matinal, moi !-, vous brandissez devant mes yeux croulant de sommeil la photo qui tue, celle de Bachelot-la-grande-catratrice !

          Ouïe, mes coui.... !... ça fait mal ça !
          Quelle horreur !

          Déjà petits, avait-on droit au père Fouettard qui, à côté de la baleine, a des allures de puceau, acteur débutant en films gore !
          Non, décidément, pour chasser mes mauvaise pensées, m’en vais me recoucher !


          • le-Joker le-joker 3 décembre 2009 12:58

            Je fais suite à tous les détracteurs des huiles essentielles pour se soigner contre la grippe A qui d’ailleurs ont tenté de jouer sur ma peur en supposant qu’un de mes enfants pourraient l’attraper et ceux sur de nombreux fils d’article à ce sujet sur Agoravox.

            Leur voeux a été exaucé, ma fille sort de la grippe A.

            Bilan : lundi premier symptôme, elle commence à prendre les huiles essentielles. 
            Mardi au lit comme tout à chacun.
            Mercredi nette amélioration.
            Jeudi en cours.

            Continuez à vous vacciner pour rien si ça vous chante.


            • Bardamu 3 décembre 2009 17:23

              Huiles essentielles : je prends note !


            • aspic aspic 3 décembre 2009 19:11

              Tout a fait d’accord pour ton choix,
              mon fils ainé n’est pas sur de l’avoir eu il y a quelque temps (il est étudiant en médecine), il avait une fièvre foudroyante (vers les 40°), a diffusé des huiles essentielles (diffuseur d’arômes), pris par voie interne notre mélange immunostimulante (euc radiata, ravintsara, niaouli, thym linalol+thym thuyanol,hyssop de montagne, anis vert), pour l’occasion mis dans un mélange de tinctures mères immunostimulantes (griffe du chat, echinacea+ un peu de ginko biloba).
              Effet très rapide : il pouvait se rendre le lendemain a une réunion, mais est resté un peu fatigué
              quelques jours. Son médecin sur place n’a pas voulu effectuer un test pour savoir s’il s’agissait
              de la grippe « A »...

              Il y a beaucoup de choix dans les huiles essentielles puis une association avec des tinctures mères (a ratio de 2%) fonctionne très bien.
              Ensuite une bonne tisane... pas besoin de ce Tamiflu toxique !
              Puis il y a aussi les origans, mais elles sont super puissants et irritants, il faut donc d’abord
              s’éduquer à l’usage des huiles essentielles.
              On les trouve dans des boutiques bio puis pratiquement a chaque pharmacie en France.
              Bonne chance avec ton enfant.





            • zazacubana zazacubana 3 décembre 2009 22:37

              vive l’HE de ravensare, de citron , le chlorure de magnésium et l’acérola ... sans oublier la vitamine D3 ...
              tous mes voeux de prompt rétablissement
               smiley


            • mnizet 10 décembre 2009 16:52

              Pour répondre à zazacubana, je lui dirais que le chlorure de magnésium est quelque peu irritant pour les reins, mais que le chlorumagène produit les mêmes effets que le chlorure, sans les effets indésirables sur les reins.
              Bonne vaccination, au fait ;)


            • fonzibrain fonzibrain 3 décembre 2009 13:25

              H1N1 : LE CONTRAT SECRET DE GSK AVEC L’ALLEMAGNE !! une fois de plus,c’est démentielBy fonzibrain

              Le journal allemand Bild révèle l’accord secret passé entre l’industriel GlaxoSmithKline (GSK) et l’État allemand pour fournir 25% de la production de l’unité de Dresde de l’industriel et traiter ainsi 50% de la population allemande.
              Ce contrat hautement confidentiel était signé dès 2007 et devait être mis en œuvre dès la première pandémie, sinon prendre fin le 31 décembre 2012 si aucun “cas aigu” ne s’était présenté.
              Nous connaissons donc maintenant la vraie cause de cette formidable campagne de propagande que nous subissons. La moitié du délai s’étant écoulé, l’épidémie H5N1 avait tourné court, il fallait bien une pandémie pour activer les contrats censés rapportés des milliards à l’industrie pharmaceutique. Le H1N1 devait faire l’affaire, coûte que coûte.
              Si on ajoute les prévisions persistantes de difficultés financières des États, voire de cessation de paiement et de mise sous tutelle par le FMI pour certains, c’était maintenant ou jamais : dans la curée des finances publiques, les banquiers avaient pris leur part, l’industrie pharmaceutique ne voulait pas être en reste ! C’était 2009 ou jamais, et comme il n’était pas question de passer à côté d’une si belle affaire…
              Une affaire très juteuse
              (“The buying price… is €7 plus tax per dose, €1 of which is covers the antigen components and €6… the booster components.”)
              Voilà l’explication de la fameuse énigme du squalène : cet adjuvant (qui présente tant de risques pour la santé humaine que la justice américaine en a interdit l’usage) a un avantage incommensurable, celui de multiplier par 7 le prix du vaccin ! L’affaire est si rentable qu’on craint maintenant la sur-pêche du requin à cause des achats de squalène par l’industrie pharmaceutique !
              Petit problème d’arithmétique :
              Sachant qu’une dose d’adjuvant qui rapporte 6 euros à l’industriel contient 10,68 mg de squalène, qu’un requin pêché pour cette huile (espèce Centrophorus granulosus) pèse en moyenne 1/2 tonne et que son foie, qui peut représenter jusqu’à 25 % de son poids, est constitué à 90 % de squalène calculez combien de milliards peut rapporter l’intoxication de l’espèce humaine par la dissémination des requins.
              Un contrat sans risque
              Il est précisé que GSK n’a aucune obligation en terme de délai d’approvisionnement.
              (It is agreed upon that “an obligation does not exist on the part of GSK to supply the theoretically-calculated weekly supply of the pandemic vaccine within a certain timeframe”.)
              Et que GSK est dégagée de toute responsabilité, seul l’État allemand peut être poursuivi… même pour les fautes de GSK !
              (“The states hold GSK… free of any claim for damages by third parties, losses or financial costs, or any legal actions incurred.”)
              Un contrat secret
              “The parties commit themselves to treat all information which is exchanged in the frame of this contract as confidential.”
              On comprend parfaitement pourquoi ce contrat devait rester secret : quand les industriels s’arrangent avec les États pour faire des milliards en jouant aux apprentis sorciers avec la santé des citoyens, il est préférable que ceux-ci n’en soient pas informés. Mais il semble que cette fois, ce soit raté.
              Les mêmes contrats ailleurs
              Qu’on ne s’y trompe pas : ce type de contrats concerne également les concurrents de GSK d’un côté, et les autres états européens de l’autre. Mais tous n’ont pas eu la même réaction : le Docteur Ewa Kopacz, Ministre de la santé polonais a tout refusé en bloc, en considérant que la santé des Polonais primait sur toute autre considération. A l’inverse, le gouvernement français a classé certains contrats “secret défense” et se refuse toujours à les rendre publics. Pour couronner le tout, la direction de France Télévision a signé une charte l’obligeant à se transformer en instrument de propagande pendant la campagne de vaccination.
              Conclusion :
              Comme disait Nicolas Sarkozy à propos de la confiance perdue dans l’industrie financière “ceux qui s’imaginent que tout va recommencer comme avant se trompent lourdement”. Il en est de même avec l’industrie pharmaceutique et les gouvernements. La confiance est définitivement rompue. Rien ne sera plus comme avant.
              Post-scriptum :
              Swine flu pandemic : Revealed – Germany’s secret virus vaccine contract
              Source Comité Valmy
              http://jacques.tourtaux.over-blog.com.

              Superbe article, les informations sont stupéfiantes.Vous vous rendez compte du délire de ces contrats.

              Si entre telle date et telle date survient une épidémie, l’état allemand DOIT acheter selon telle ou telle règle !!!!

              C’est une information extrèmement importante, puisque nous avons la un premier mobile à cette vaccination.C’est un peu comme une arnaque à l’assurance, mais inversée. Les laboratoires ont donc un RÉEL INTERÊT dans cette histoire de grippe.

              Ces contrats sont vraiment incroyables, comme chez nous, les laboratoire ont exigé l’immunité, en plus de cela, les labos n’ont aucun délai minimum de livraison et ont exigé que les contrats soient secrets !!!!!

              Les états n’ont plus aucune souveraineté, ils sont juste un immense porte monnaie laissé grand ouvert, à la merci de tout les lobbys.

              Mais ne vous méprenez pas, ce n’est pas qu’une histoire de pognon, l’état et les élites ont également un objectif précis.C’est nous, ils n’ont plus besoin de nous.

              Gloire à la Pologne et à la République Tchèque pour avoir refusé ces vaccins et ces contrats fascistes.
              Peut être faut il y voir un lien avec les vaccins de baxter contaminés à la grippe aviaire pour la République Tchèque et des essais de vaccins contre le H5N1 qui se sont soldés par la mort de plusieurs sdfcobayes en Pologne.

              Deux gros ” accidents ” avec le H5N1, je ne sais pas pourquoi mais j’ai peur d’une soudaine apparition de la grippe aviaire d’ici quelques semaines.Ils vont nous faire le coup d’une rencontre grippe A/grippe aviaire et là ce sera une autre histoire.Je me demande même si un concept de pandémie chronique n’est pas en train d’être crée.Apprenez à vivre avec les grippes et autres bactéries et pathogènes parcequ’on va en manger, en respirer et en boire !!!!!


              http://fonzibrain.wordpress.com/


              • plancherDesVaches 3 décembre 2009 13:32

                En attendant, voici quelqu’un qui a vu clair dans cette affaire et l’expose publiquement :
                http://www.chezmaya.com/pps/chansondetamiflu.htm


                • curieux curieux 3 décembre 2009 13:38

                  Sur le site du Monde, en Bretagne, par erreur, ils ont injecté une dose 4 fois plus grande que la normale à un bébé. Mais ce n’est pas grave.. C’est incroyable le sérieux de cette vaccination. Une dose ou quatre : aucune importance. Comme quoi le corps humain est plus résistant qu’un moteur de voiture. Je vois mal mon garagiste me dire : pour votre vidange, j’ai mis 6 litres d’huile au lieu des 5 . Ca ne fera pas de mal à votre moteur.


                  • lechoux 3 décembre 2009 13:52

                    Bon article, merci. Merci à Fonzibrain également.

                    Comme les médias sont minable actuellement ! Ils se croient obligé de simuler une demande importante de vaccination, ou un défaut de service pour que les bons bovins de français se ruent dans les centres de vaccination !! Quelle trahison ! Ce ne sont plus que des organes du parti au pouvoir.


                    • patroc 3 décembre 2009 14:18

                       Excellent article !.. Excellents commentaires !.. Excellents liens !..


                      • liebe liebe 3 décembre 2009 14:31

                        Les gens qui se ruent dans les centres de vaccination sont ceux qui avaient dit dés le premier temps qu’ils se feraient vacciner.
                        Ils sont tout de même entre 17 et 20 % ce qui correspond à plus de 12 millions de personnes. Ils n’ont vacciné qu’environ 2 millions.
                        Actuellement, il n’y a pas plus de 10 % des parents de collégiens qui acceptent la vaccination dans mon secteur.


                        • Fabienm 3 décembre 2009 14:51

                          Le lien vers l’article de Bild
                          http://www.bild.de/BILD/news/bild-english/world-news/2009/11/20/swine-flu-pandemic/germanys-secret-virus-vaccine-contract-revealed.html

                          c’est vraiment l’hallucination complète

                          tout ça va mal finir


                          • marie 3 décembre 2009 14:53

                            sources : la date du journal allemand voire le lien du journal bild : ? merci.


                            • Fabienm 3 décembre 2009 15:01

                              ben je viens de le mettre le lien direct


                            • liebe liebe 3 décembre 2009 16:52

                              Y auarit il quelqu’un qui puisse nous le traduire, SVP ?


                            • aspic aspic 3 décembre 2009 20:23

                              Salut, 

                              traduction litérale et très rapide de l’article dans Bild (merci pour ce lien très édifiant !)
                              ***************

                              L’Allemagne a signé un contrat secret pour la préparation d’une grippe mortelle...en 2007 !


                              Bild a révélée un accord avec la société phramaceutique GlaxoSmithKline (GSK) qui avait apremment été signé à cause
                              d’une crainte sousjacanthe pour le virus de la grippe aviaire. Le contrat est entrée en vigueur avec l’apparition de la grippe porcine.
                              VOus pouvez lire les parties de « l’accord entre le gouvernement allemand et ses régions (Länder) concernant la préparation d’un vaccin
                              contre le virus mortelle en Allemagne.
                              Quantité :
                               »GSK offre a chaque region (Länder)... la possibilité d’acheter 25 % de son vaccin produit à Dresden, avec comme quantitée maximale
                              la possibilité de fournir 50% de la population en Allemagne.« 
                              Signification : au mieux, la moitié de L’Allemagne sera fourni.
                              Prix :
                               »Le prix d’achat est...7€ plus taxes par dose, 1€ couvre la composants ’antigéne et 6€... les adjuvants.« 
                              Signification : Le serum lui même coute seulement 1€ par dose, ce sont les adjuvants qui sont chèrs.
                              Délais de livraison :
                              Il est agrée q’une »obligation n’existe pas de la part de GSK de fournir la quantitée nécessaire par semaine dans un temps déterminé« .
                              Signification : GSK ne doit pas se tenir à de délias de livraison.
                              Effets secondaires :
                               »L’Etat ne tient GSK... pas responsable dans le cas de demandes d’indemnisation par de tiers, pertes ou pertes financières, ou tout autre action
                              légale qui pourrait avoir lieu« .
                              Signification : Le podiucteur a seulement une responsabilité très limitée en cas d’apparition d’effets averses. Les régions (Länder) prendraient la responabilité
                              devant les tribunaux.
                              Secret :
                               »Les parties consentent de traiter toute information de ce contrat comme confidentiel.« 
                              Periode (espace de temps) :
                              Le contrat...s’arrête avec son mis a exécution avec le premier cas d’une pandémie ou d’ici le 31 décembre 2012, dans le cas ou aucun cas aigue s’est présenté. »


                            • fonzibrain fonzibrain 3 décembre 2009 15:17

                              on vit dans un système totalitaire,mais les gens ne le croient pas, c’est dingue.


                              souvent j’ai honte pour les gens qui se démènent et dépensent leur énergie à défendre ce système inique.

                              les pauvres....ils croient être libre


                              • LibrAddict 3 décembre 2009 15:27

                                Excellent article qui fait écho au non moins excellent documentaire « Silence, on vaccine » de Lina B. Moreco,diffusé hier soir à 20H40 sur la chaîne Planète (-et rediffusé demain, vendredi4 Décembre, à 13H35).


                                • Voris 3 décembre 2009 15:51

                                  Il y aura plus de morts dues au froid qu’à la grippe A.
                                  Mais c’est moins « vendeur » pour le gouvernement la mort dans la rue. A tel point que le JT de France 2 l’autre jour, évoquant le radouccissement du climat, eut sa première pensée pour...les SDF ? Et bien, non, les jardiniers ! On eut droit au témoignage - poignant !- d’un jardinier se plaignant que les fleurs seraient moins belles.


                                  • Litha Litha 3 décembre 2009 16:29

                                    Une femme de militaire français m’a dit qu’ils avaient eu une conférence et qu’en gros si ils ne se font pas vacciné, ils doivent signer une décharge et leur contrat ne sera pas renouvelé.

                                    Elle se demandait si c’était légal.


                                    • willy 3 décembre 2009 17:02

                                      http://avocats.fr/space/jean-pierre.joseph (livre :« vaccinations, on nous aurait menti ? »)

                                      Litha, dites-lui de lire les articles de ce site( lien ci-dessus) : c’est un avocat qui conseille et defend les victimes de ce genre de dérive. En tout cas il y a toujours moyen d’échapper à une vaccination, qui plus est, sous la menace, ce qui semble être le cas.
                                      Merci pour l’excellent article, et le relais par d’autres auteurs.


                                    • curieux curieux 3 décembre 2009 16:31

                                      Il faut voir ou plutôt ne pas voir la propagande dégueulasse faite sur les sites du Monde et d’Orange où les questions posées ne parlent que de la logistique pour la vaccination et non de la soi-disante épidémie


                                      • liebe liebe 3 décembre 2009 16:58

                                        Les infirmiers qui refusent de vacciner sont passible dans un premier temps d’astreinte et dans un deuxièrem temps de 6 mois d’emprisnnement et de 10 000 euros d’amende.

                                        La légalité n’est plus qu’un mot creux. Ils font ce qu’ils veulent


                                        • willy 3 décembre 2009 17:05

                                          De quoi, c’est du delire !! Comment avez-vous appris cela ??


                                        • perlseb 3 décembre 2009 18:44

                                          @ Papy,

                                          Tu as dû te tromper de lunettes Papy. Liebe ne parle pas d’obligation de se faire vacciner pour la population mais d’obligation de vacciner par le personnel médical.


                                        • Neris 3 décembre 2009 19:21

                                          Venez donc faire un tour dans ma ville, papy, où il vaut mieux éviter l’hôpital.

                                          On vous saute dessus pour vous vacciner surtout si vous accompagnez quelqu’un qui tousse et qui a de la fièvre.

                                          Ils vont finir par vacciner de force les visiteurs, au cas où... si ce n’est déjà fait.

                                          Par contre, aucun cas déclaré de grippe A, tout ce qui tousse et a de la fièvre est atteint d’autres choses.


                                        • Olorin 3 décembre 2009 17:50

                                          A propos de notre ministre de la santé. Il y a une information qui n’a que très peu été reprise. Aucune investigation des médias dominants. Il s’agit de l’article suivant, dans Fakir, article numérique sur le site de ce titre dispo dans toutes les bonnes presses (soutenez la presse indépendante papier !)

                                          http://www.fakirpresse.info/articles/319/le-vrai-cv-de-roselyne-bachelot.html


                                          • 100drine 3 décembre 2009 18:39

                                            Le pire, y aura le choix.
                                            ça par exemple : le Codex Alimentarius, site officiel :

                                            http://www.codexalimentarius.net/we...

                                            Et un peu partout le totalitarisme, la normalisation, et la gérance globale de nos vies s’installe, et qui a dit "celui qui contrôle la nourriture contrôle le monde" ?
                                            Après la chimie et la médecine, c’est le recyclage des grandes leçons données par IG Farben dont Big Pharma, l’OMC, l’OMS profitent aujourd’hui.

                                            Au passage, sur Wikipedia rien sur cette firme qui produisait notamment le gaz Zykon B...en toute impunité. L’ère de l’obscurantisme n’est pas finie. Puissions-nous être assez conscients et solidaires pour réagir.

                                            http://www.cbgnetwork.org/240.html


                                              • Mikaël Cabon Mikaël Cabon 3 décembre 2009 19:48

                                                Ce qui trouble la donne c’est aussi des discours contradictoires de la part des corps constitués à commencer par les médecins : http://www.lobbycratie.fr/2009/11/30/grippe-a-a-quoi-jouent-les-medecins/


                                                • curieux curieux 3 décembre 2009 20:34

                                                  Intox sur A2. Reportage sur une personne qui, à première vue, est en surpoids. Elle a eu la grippe et ses visites naturellement n’ont pas de masques. Pas très cohérent, tout celà.
                                                  Naturellement pour la personne avec les symptômes de Gillain-Barre, c’était pas ça. Mais on n’a pas envoyé de reporters. Bizarre.
                                                  Mais au fait, il en manque un sur ce fil, ne trouvez vous pas ? Vous l’avez déjà oublié ? Il fait peut-être la queue devant un centre.
                                                  J’oubliais, un paquet de neuneus qui a poireauté de 2 à 4 heures dans la pluie et le froid, avec les gosses devant le centre de vaccination. Ils n’ont pas peur d’attraper la grippe, ceux-là Qu’ils s e rassurent, avec le vaccin, ils l’auront, sûr..


                                                  • barrere 3 décembre 2009 23:30

                                                    2 a 4 heures ? vous rigolez !

                                                    6 heures qu’ils ont dit dans ce reportage ! avec des gosses emmitouflés dans des poussettes sous la pluie et des femmes enceintes jusqu’aux dents !


                                                    hallucinant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Firenza


Voir ses articles







Palmarès