Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le cache-cache des antennes relais

Le cache-cache des antennes relais

Sapins, rochers ou cactus, à l’instar de véritables caméléons, les antennes-relais font désormais peau neuve en se fondant dans le paysage ! Finis ces larges pylônes de téléphonie mobile qui défiguraient complètement l’horizon ! Les voilà donc désuets ! Mais ce regain d’esthétisme pour les antennes-relais de la part des opérateurs ne masquerait-il pas des risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques ?

Octobre 2009. Le rapport de l’Affset sur les radiofréquences reconnaît l’absence « d’effets sanitaires dans la majorité des études, à l’exception de quelques malformations morphologiques mineures chez l’animal  ». Un constat un brin nuancé, puisque l’Affset recommande par ailleurs de « cibler en priorité les études épidémiologiques, ainsi que les études sur la reproduction, le développement de l’enfant et de répliquer les études qui montrent des effets biologiques ». Une surprise tout de même, puisqu’il contredit le rapport Bioinitiative d’août 2007, validé par l’Agence européenne de l’environnement, qui soulignait les effets des radiofréquences sur le stress cellulaire, la génotoxicité et les risques de tumeurs au cerveau et de leucémies. Alors que faut-il en penser ?

Face à la controverse publique et aux incertitudes des scientifiques, les citoyens se montrent parfois réticents devant l’installation d’une nouvelle antenne-relais. Pour faire face à ces réactions, les opérateurs de téléphonie mobile ont pris les devants ! Plus question pour eux, d’ériger d’horribles pylônes, susceptibles d’attiser les craintes de la population et de générer de nouveaux conflits. Place à présent à la nouvelle génération d’antennes-relais, dont le design est en harmonie parfaite avec Dame Nature ! Désormais, à l’intérieur de chaque sapin, palmier, cactus ou rocher, peut se nicher…une antenne-relais ! « Un véritable effort d’intégration paysagère » selon Eric De Branche, directeur de la communication de l’AFOM, l’Association française des opérateurs mobiles. S’appuyant sur une charte signée en 1999 avec les architectes des bâtiments de France, les opérateurs tels que Bouygues Telecom considèrent en effet « faire acte de développement durable » avec ces nouvelles antennes ! Vous avez dit développement durable ? En tous cas, « un engagement certain dans la lutte contre les nuisances visuelles et autres éléments agressifs venant entacher le paysage » déclare le directeur de l’AFOM.

Camoufler pour oublier

Marc Cendrier, porte-parole de l’association des Robins des Toits, tient un tout autre discours. Masquer une antenne, pour lui, c’est comme « mettre un emplâtre sur une jambe de bois »  ! En contact quotidien avec des personnes souffrant d’électrohypersensibilité (EHS), il dénonce une gageure de la part des services de téléphonie mobile : « Les opérateurs sont eux-mêmes victimes de leur propre intoxication. Ils reculent devant la réalité d’un fait : la toxicité des ondes électromagnétiques. C’est une fiction de croire que les gens peuvent tout oublier en leur masquant le danger ». Mais la fiction n’est pas prête de s’arrêter car dorénavant, il est possible d’intégrer des antennes-relais dans du « mobilier urbain ». Ce que confirme le service marketing de la société de design ITAS, spécialisée dans les antennes-relais. « Outre les motifs de toiture, les antennes peuvent à présent se fondre dans une façade, dans un mur, sous couvert d’une peinture trompe-l’œil, mais aussi dans un pylône publicitaire, dans un point d’éclairage ou même dans un abris-bus »…

Un masque pour la démocratie ?

Près de Concarneau, c’est une fausse cheminée qui sert de camouflage pour l’implantation d’une antenne-relais sur le toit de l’hôpital Le Porzou. Depuis, les riverains ne décolèrent pas. Ils se sont regroupés en une association pour dénoncer « cette imposture », qui émet des rayonnements de 2170MHz, juste au-dessus de leurs têtes ! « C’est un scandale sanitaire de camoufler sous couvert d’esthétisme, un élément industriel qui peut avoir des conséquences gravissimes sur la santé humaine ». Et Marc Cendrier d’ajouter : « les opérateurs agissent sournoisement, en clandestinité. C’est l’inverse d’une démocratie ». Quant aux maires qui représentent les citoyens, ils adoptent souvent une position mitigée. A l’image de Monsieur Michon, le 1er adjoint au maire à Vezelay dans l’Yonne. Au sujet de l’antenne-relais intégrée dans le clocher de l’église Saint Pierre, il déclare « elle est cachée ou mal placée ? Je n’en sais rien. Ici, les ¾ de la population ne captent pas le réseau portable chez eux. Il y a des demandes quotidiennes sur ce point ». Indécis ? Il faut dire que, pour les maires, l’arrivée d’une nouvelle antenne-relais est souvent une aubaine en termes financiers, et son camouflage une façon d’éviter des réactions hostiles de la part de leurs administrés. Pourtant, si masquer les antennes revient à éviter un débat démocratique, n’est-ce pas un abus de pouvoir de la part des maires et des opérateurs ? Que dire d’une église dans laquelle le prêtre va jusqu’à ignorer la présence d’une antenne-relais dans son clocher ? A l’heure où les risques des radiofréquences sont encore mal perçus, la nécessité d’un vrai débat citoyen s’impose. Pour que chacun puisse agir librement et décider de manière éclairée de ce qui prévaut pour sa santé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • krolik krolik 31 décembre 2009 19:29

    Oh, il y en a qui ne sont pas cachées.
    J’ai fait une visite détaillée de la Tour Eiffel récemment, avec cicérone.
    Il y a 110 antennes sur la Tour, toutes puissances et toutes fréquences possibles qui sont réunies là.
    Et a priori on ne voit pas d’effet magistral sur les populations riveraines du Champ de Mars, et pourtant ce sont les antennes les plus anciennes qui sont là. La Tour a toujours été la première a être équipée depuis le général Ferrier.
    Idem d’ailleurs pour la Tour Montparnasse, qui recèle dans ses deux derniers étages tous les faisceaux hertziens de la com militaire française. La tour Montparnasse a d’ailleurs été construite uniquement pour cela en exception complète aux règles d’urbanisme de la Ville de Paris.
    C’est aussi pour cela qu’il vous faut monter à pieds les deux derniers étages pour atteindre la terrasse finale de la Tour Montparnasse, Les cabines d’ascenseurs créeraient des interférences sur les faiceaux hertziens, donc pas d’ascenseur au final des derniers étages.. Et là, une belle puissance installée !!
    Et pas de recrudescence de quoi que ce soit sur la santé des habitants envionnants bien que les services de santé de l’armée s’y soit intéressés. Ils ne sont pas si fou que cela à la « grande muette ». Et le Robin des Toits ne s’intéresse pas à la Tour Montparnasse, ce sont des nanards vraiment, ce qui se voit le mieux en pleine ville !! Mais les antennes ne sont pas dessinées sur la façade, l’Armée frouille toujours avec les signes de pistes.

    Et puis dans le domaine, il y des personnes qui se disent hypersensibles aux ondes électromagnétiques ; elles sont mêmes si hypersensibles qu’elles resentent quelque chose même si l’antenne ne fonctionne pas !!

    Dans les médicaments, il y a l’effet placébo, bien connu, vérifié au fil des études épidémiologiques.
    Pour l’hypersensibilité c’est la même chose, de l’effet malebo, je ne doute en aucun cas de la détresse des gens qui se disent hypersensibles. Mais à priori l’effet « malébo » se soigne bien en paysageant les antennes, ce que font les fournisseurs d’accès.

    @+


    • Mmarvinbear mmarvin 2 janvier 2010 14:49

      C’est vrai que les « Robin des toits » ne parlent jamais des antennes des gendarmeries ou des pompiers, qui ont une puissance largement supérieure à celle des antennes de portables...

      C’est dire si ce sont des abrutis complets...


    • Ranjo 3 janvier 2010 10:43

      Les antennes relais de la police et gendarmerie ne sont pas indiquées sur le site cartoradio (ça peut se comprendre) , mais on retrouve leur effets dans les mesures sur le site cartoradio , elle émettent aux environs de 80 Mhz pour la gendarmerie Rubis et les pompier et 380 Mhz police Acropol  et ancien systeme analogique a 80 MHz en train de migrer sur ceux de la police pour les pompiers (antares) :

      Ces réseaux apparaissent comme réseaux PMR (non ouvert au public)dans les mesures du site cartoradio

      il est totalement faux de prétendre qu’elle exposent plus que les autres car c’est la meme technologie de base mais avec beaucoup moins de trafic, merci de donner des points de mesures du site cartoradio qui confirmeraient ce que vous écrivez. 


    • Ranjo 3 janvier 2010 12:58

      La tour effel exemple bidon servant à la propagande

      vous oubliez des parametres fondamentaux : la directivité des antennes ,la distance des gens et les fréquences.

      un exemple démontrant que n’importe quelle antennes relais de telephonie mobile vu le laxisme total dans l’installation , peut faire mieux que la tour effel en vous arrosant en plein lobe principal d’emission comme à antibes a 12V/m 30 metres de l’antenne !

      ce qui correspont a une PIRE de 4100 W (E=5.5*racine(Pire)/d)

      en plus ce n’est pas les memes frequences !!! or la propagation des ondes dans un milieu etant tres fortement dépendante des dimensions de ce milieu comparé a la longueur d’onde on aura de tres fortes irregularités quand les deux sont proches (ondes stationnaire ,effets d’antennes) or 15 ou 30 cm de la télephonie mobile se rapprochent de beaucoup d’organes humains, et d’appareil utilises.

      il faut vraiment etre un gogol pour croire que les effets seront les memes à toutes les frequences !!! l’experience sur la FM n’est pas transposable a la telephonie mobile rapport de 8 à 24 a des longueurs d’ondes !


      Rapport d’activité CNFRS 2002 2003 ( c’est pas des eco terroristes !)

      « Nous retiendrons surtout les travaux sur le comportement aléatoire des champs électromagnétiques. En effet, de plus en plus la pollution électromagnétique se manifeste par l’apparition de champs provenant de sources émettant à de courtes longueurs d’ondes, ce qui veutdire que les dimensions des systèmes concernés par ces phénomènes (équipements ou locaux)seront dimensionnées vis à vis de ces ondes. Les conditions sont donc propices à la générationd’ondes stationnaires dont la distribution d’amplitude sera influencée par de très nombreuxparamètres physiques. »



    • jca jca 1er janvier 2010 10:39

      Je conseille vivement la lecture du dernier avis émis conjointement par les Académies de Médecine, des Sciences et de Technologie .
      http://sfsp.fr/flash_email/Avis.doc
      Il n’existe aucune donnée scientifique montrant un effet sanitaire des ondes électromagnétiques. Quant à la fausse bonne idée de multiplier le nombre d’antennes tout en diminuant leur puissance, l’avis est formel ...


      • Ranjo 3 janvier 2010 14:09

        les académies de medecine et des sciences ont fait leur preuve en matière de prévention de risques :
        - 90 ans de silence avant de réagir mollement sur l’amiante (1906 1996)
        - 20 ans a ne rien voir venir concernant les surirradiation dans les hôpitaux sur leur lieux de travail ! (1987 2007)

        il n’existerait aucun risque connu autre que thermique car les super hyper mega experts médecin n’ont encore rien trouvé et une limite de 61V/m est suffisante pour protéger la population ?

        on va pas gober comme pour l’amiante on va essayer de vérifier en lisant la documentation de leur outil de travail quotidien comme le tensiomètre ou le thermomètre.

        page 2 : Compliance level 3V/m
        "Field strengths from fixed RF transmitters,as determined by an electromagnetic site survey, should be less than the compliance level in each frequency range."

        (a l’attention des experts : should be less ca veut dire :doit être plus faible )

        page 3 : source de pollution generant le risque :
        Field strengths from fixed transmitters, such as base stations for radio (cellular/cordless) telephones .......

        (a l’attention des experts : base station for radio (cellular/cordless)« ca veut dire  »antenne relais de téléphonie mobile" )

        allégation 1 Pas de risque connu : mensonge il y a un risque sanitaire par conséquences des dysfonctionnement d’appareils électronique, et la limite a ne pas dépasser permettant de le prevenir est de 3V/m. (lire leur outils de travail)
        allégation 2 les antennes relais ne peuvent pas etre mise en cause pour aucun risque : mensonge la notice de leur outils de travail dit le contraire
        allégation 3) il n’ y a aucune justification scientifique a limiter les niveau d’exposition (61V/m) on ne sait pas compter a l’académie de médecine ? mensonge

        (a l’attention des experts : 3v/m c’est plus faible que 12V/m que l’on trouve dans certains cas et 61V/m qu’ils veulent nous imposer.)

        ces experts qui cherchent partout n’ont même pas été capable de lire  la notice de leur outils de travail (c’est exactement ce qui s’est passé avec les sur irradiation dans les hôpitaux)

         ca vous donne le niveau de l’expertise : incompétence ou tromperie délibérée ?

        car la dissimulation d’effet , de risque et des moyens de s’en protéger c’est le délit de tromperie aggravée

        dans les deux cas la faute grave est avérée.


      • JL JL 1er janvier 2010 11:16

        Bonjour, c’est un bon sujet, mais traité trop légèrement. Je ne réagirai pas sur le contenu de l’article, ne voyant pas que lest le message de l’auteur. En revanche, je réagis à ce commentaire : « Quant à la fausse bonne idée de multiplier le nombre d’antennes tout en diminuant leur puissance, l’avis est formel ... » (jca)

        Ce n’est pas une fausse bonne idée. Il faut savoir que le niveau du champ électromagnétique décroit avec le carré de la distance. Comme il est probable que le danger soit proportionnel au niveau il faut éviter des niveaux élevés. C’est sur ce niveau qu’il y a controverse et que les pays européens diffèrent.

        Un peu de bon sens : est-ce que, pour couvrir une région donnée il vaut mieux un seul émetteur, ou plusieurs petits ?

        Pour ce qui concerne les émissions des antennes relais : s’il y a un très grand nombre d’émetteurs, le niveau du champ partout pourra être égal au minimum technique de réception. Au contraire, s’il n’y a qu’un seul émetteur, la puissance diffusée nécessaire devra être telle que les points les plus distants recevront ce même niveau minimum : cela veut dire que tous les autres points plus près recevront une puissance supérieure à celle exigée par leur appareil pour capter le signal. Et cette puissance sera dangereusement élevée à proximité de l’émetteur.

        Pour ce qui concerne les émissions par les portables eux-mêmes : cela est aussi important sinon plus, puisque l’émission se fait toujours à proximité du corps. On voit bien que, plus l’antenne relai est loin et plus le portable doit émettre de puissance. Inversement, plus il y a d’antennes relais, et moins les appareils individuels sont nocifs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lubiline

Lubiline
Voir ses articles







Palmarès