Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le QI des Français s’effondre en chute libre !

Le QI des Français s’effondre en chute libre !

On dit parfois que nous avons les dirigeants que nous méritons... ou encore que notre président n'est jamais qu'à l'image de son peuple. Aïe... la science confirme aujourd'hui que nous avions tristement raison.

Quatre points de perdus en dix ans

En 2015, Edward Dutton (université d’Oulu, Finlande) et Richard Lynn (université d’Ulster, Royaume-Uni) publiaient, dans la revue Intelligence, une étude passée inaperçue et pourtant d'un intérêt majeur. Les deux chercheurs documentaient en effet, pour la toute première fois, une chute du quotient intellectuel (QI) moyen en France. Celui-ci aurait perdu près de quatre points entre 1999 et 2009. A l’échelle d’une population, c’est, comme nous le dit Le Monde du 20 juin, "énorme".

Si ce résultat est reproduit et confirmé par d’autres études, il signalerait la première inversion, en France, de la tendance séculaire qui voit augmenter régulièrement l’indice d’intelligence individuelle, c’est-à-dire l’amélioration des compétences cérébrales.

Régression généralisée !

L'étude fait d'autant plus froid dans le dos que cette inversion de la tendance à l’augmentation du QI est également constatée en Norvège, au Danemark, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Australie, en Suède… Bref, l'Europe et peut-être le monde sont en voie d'abêtissement accéléré... Dans de nombreux pays, une légère érosion des facultés cognitives est mesurée depuis le milieu des années 1990.

On aimerait se rassurer en mettant en cause la fiabilité des résultats... Mais même en Finlande, où la conscription donne lieu à des tests de QI standardisés, pratiqués sur toute une génération ou presque, une autre étude de Dutton et Lynn, publiée en 2013, montre une chute de deux points de QI entre 1997 et 2009, mesurée avec une grande précision. Les trois fonctions cognitives testées (représentation des formes, arithmétique, raisonnement verbal) sont toutes en régression.

Perturbateurs endoctriniens : nos ennemis pour la vie

Mais alors, quelles sont les causes de ce désastre ? La TV Lobotomie chère à Michel Desmurget ? Ou encore Internet, dont Nicholas Carr se demandait s'il ne nous rendait pas bête ? Peut-être. La biologiste Barbara Demeneix offre d'autres pistes dans son livre paru fin mai en France, Le Cerveau endommagé : elle montre comment la perturbation du système hormonal par une multitude de substances présentes dans notre environnement domestique (solvants, plastiques, etc.) ou dans la chaîne alimentaire (pesticides, additifs, etc.) peut altérer la construction de certaines structures cérébrales, notamment au cours de la période intra-utérine.

La chercheuse, dont les travaux sur le système thyroïdien sont mondialement reconnus, conclut à un lien fort entre l’exposition généralisée de la population aux perturbateurs endocriniens — ces substances capables d’interférer avec le système hormonal — et l’augmentation d’une variété de troubles neuro-comportementaux (troubles de l’attention, hyperactivité, autismes, etc.).

"Plus d'Europe, il faut plus d'Europe"...

On rejoint ici la politique et la faillite de l'Union européenne. Les effets des perturbateurs endocriniens sont connus et dénoncés depuis les années 1970, mais la législation européenne continue à les minimiser : mercredi 15 juin, avec deux ans et demi de retard et une condamnation de la Cour de justice de l’Union européenne, Bruxelles a proposé des critères d’identification des perturbateurs endocriniens — critères qui permettront de les retirer du marché. Mais la proposition de Bruxelles exige des niveaux de preuve presque impossibles à atteindre pour déclarer une substance « perturbateur endocrinien ».

Bruxelles ne tient pas compte de l’urgence de la situation. Après la progression des maladies hormonales « classiques » (cancers hormono-dépendants, diabète, infertilité, etc.), ce sont nos cerveaux et ceux des générations futures qui sont touchés. En choisissant le Brexit, les Britanniques ont peut-être sauvé, sans même s'en douter, le cerveau de leur progéniture...

On pourrait encore parler des effets de l'alcool... D'après une étude américaine menée en 2016, sa consommation de plus en plus précoce favoriserait la baisse du Q.I.

Bref, bienvenue en Idiocracy ! Hollywood avait situé cette époque de régression intellectuelle en 2500... Il faut croire qu'on a pris un peu d'avance...


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 7 juillet 12:14

    mon dieu 2 à 4% maxi, c’est grave. je doute que ce soit des vrais test de QI. c’est pas donné.
    plutôt une version bas de gamme qui ne prend pas en compte ta fatigue.
    dans idiocraty les gens ont 80 de QI maxi.


    • berry 7 juillet 13:04

      @foufouille
      « dans idiocraty les gens ont 80 de QI maxi »
       
      Pour jouer dans l’équipe de france de foot, c’est pas un problème. 
      C’est le niveau moyen des joueurs.


    • berry 7 juillet 13:42

      Au PCF, avec un tel score, vous êtes une vedette.


    • foufouille foufouille 7 juillet 14:05

      @berry
      ouais possible pour le foot. ce qui explique que certains sont virés car il faut comprendre un minimum de règle.


    • capobianco 7 juillet 16:18

      @berry
      Une réflexion qui dénote un qi très élevé chez vous ! Vous êtes sans doute un adorateur de sarko, hollande ou autre finkelcrotte..... la chute libre.


    • Osis Oxi gene. 7 juillet 17:56

      @berry

      « Pour jouer dans l’équipe de france de foot, c’est pas un problème. 
      C’est le niveau moyen des joueurs. »
       

      D’une façon générale, les sportifs n’ont pas de QI.
      Pas plus que les supporters...
       
       
       


    • Alren Alren 7 juillet 19:32

      @foufouille

      2 à 4 % de perte de QI c’est effectivement grave car ce genre de donnée est très stable normalement !


      Contrairement à ce que croyait Binet et Simon qui ont élaboré la version française, ce test de QI ne « mesure » pas « l’Intelligence », laquelle ne se laisse pas appréhender par quelques items aussi ingénieux soient-ils, mais note des performances, qui comme toutes les performances, s’améliorent avec l’entraînement.


      La vitesse de lecture, le volume de vocabulaire maîtrisé dépendent énormément du nombre d’ouvrages « absorbés ».

      La capacité d’empathie, essentielle aux relations sociales et à l’ouverture d’esprit s’améliore au contact de personnes empathiques ou à la lecture de romans psychologiques qui sont à la portée de qui veut les emprunter gratuitement dans les bibliothèques de prêt, voire des films de qualité.

      La capacité à un raisonnement logique, au calcul mental (sans grand intérêt mais à laquelle certains tiennent beaucoup) dépendent d’un entraînement régulier dont les bases ont été lancées au cours de la scolarité dont la durée ne cesse de s’allonger.

      Même la sensibilité artistique qui participe de la véritable intelligence ne peut se développer sans le contact avec des œuvres. Or notre époque est celle de la prolifération des sources d’images et de sons.


      Bref tout est en place aujourd’hui pour que les réponses aux tests de QI type Binet-Simon s’améliorent. Et c’est ce qui s’est passé, paraît-il dans le passé récent.


      Donc, les conditions d’un bon entraînement des cerveaux étant toujours là, et même s’améliorant, il faut trouver une cause à leur baisse de performance.

      Que les perturbateurs endocriniens abîment le cerveau, organe fragile, comme ils abîment le reste du corps n’est en soit pas étonnant. Ils sont entre autres malfaisances responsables de la baisse de la fertilité masculine et peut-être féminine et perturbent gravement la reproduction de poissons qui vivent dans des eaux polluées.

      On peut y ajouter l’alcool, mais ce fléau frappait encore plus autrefois les adultes, les géniteurs et parfois les enfants ! De même pour le tabac qui fait baisser le taux d’oxygène dans le sang, alors que le cerveau qui consomme au repos 20% de l’énergie dissipée dans le corps en est particulièrment avide pour son métabolisme.

      La nouveauté de notre époque c’est la généralisation des drogues « festives » et particulièrement de par le nombre de personnes, dont les jeunes qui l’utilisent est candidat également pour expliquer la baisse de performance des cerveaux contemporains.


      Comme souvent, avec les médicaments par exemple, au lieu de s’additionner simplement, les effets délétères des perturbateurs endocriniens, de l’alcool et du cannabis, forment sans doute une dramatique synergie.


    • berry 7 juillet 20:35

      @capobianco
      Il est gentil Mr Sarkozy, il a fait avocat pour défendre la veuve et l’orphelin.


    • Croa Croa 8 juillet 12:00

      À Alren « La nouveauté de notre époque c’est la généralisation des drogues « festives »  »
      *
      C’est marginal tout de même et ça ne concerne que des marginaux justement. Non, la « nouveauté de notre époque » c’est l’omniprésence de la publicité et autres “com” abrutissante.


    • mmbbb 8 juillet 12:12

      @Oxi gene. Aulas président de l OL a monte une boite d’nformatique et a cree des emplois Donc un cretin Parce que dans les supporters il n’ y que des prolos alcooliques et il n ’ y aurait pas catégories sociaux professionnelles plus elevees Les 11 millions de telespectateurs sont donc tous des cretins. Pas de cadre de medecin ingenieur Quelle argumentation 


    • Ratatouille Ratatouille 8 juillet 13:00

      @foufouille
      .
      les notions de QI c’ est terminé
      L’on parle maintenant des huit intelligence ,scanner à l’appui
      .

      Les neurosciences ont découvert 8 intelligences. Selon le dernier classement PISA des systèmes éducatifs
      des pays de l’OCDE, la France occupait en 2013 la 25
      en place sur 65 pays participants. Un classement en net recul,
      accompagné d’un triple constat
       : la proportion d’élèves en
      difficulté a augmenté, les scores en mathématiques sont
      en chute libre et les élèves sont de plus en plus anxieux –
      notamment face aux problèmes de mathématiques.
      Nous savons tous que deux critères de sélection règnent
      en maîtres dans notre École : l’excellence mathématique
      et, dans une moindre mesure, le français et l’orthographe.
      Nous savons également que certains enfants ont parfois des
      talents qui ne sont pas valorisés par ce système de sélection.
      La bonne nouvelle issue des laboratoires de psychologie
      et de neurosciences est la suivante
       : ces talents que sont
      les sens de l’espace, du toucher, de la musicalité, du social
      ou de l’émotion sont aussi des intelligences.
      L’intelligence ne serait pas une qualité unique mesurable
      par le quotient intellectuel.
      Il existerait en fait huit intelligences différentes se référant
      à des domaines comme la logique, le langage, le corps, les relations
      humaines, l’émotion, etc.
      Nous possédons tous les huit intelligences, mais, sous l’influence
      de notre bagage génétique, de notre culture et de notre histoire
      personnelle, certaines se sont dévelopées plus que d’autres.
      Les écoles ayant appliqué la théorie des intelligences multiples
      ont observé une amélioration des résultats de leurs élèves,
      de leur comportement et de la réussite des enfants en difficulté

    • Cuhi (---.---.4.5) 8 juillet 15:30

      @Oxi gene.
      C’est toujours mieux que les bobo sarcastiques qui n’ont ni QI ni muscles.


    • kader kader 8 juillet 15:53

      @foufouille
      Le QI des francais s’effondre ??? je crains rien alors ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 juillet 17:53

      @foufouille

      On cherche des causes matérielles alors que la réponse la plus probable est au niveau de l’acquis. L’Intelligence qu’on dit « verbale » se mesure a la capacité d’établir des rapports de cause a effets. Or, dans les médias en general - et SURTOUT la programmation TV entrecoupée de messages publictiaires dont chacun est un non sequiitur total - on insinue un entrainement continu à NE PAS établir des liens de cause a effet. L’enfant qui ingurgite cette mixture 8 heures par jour pendant des années APPREND à ne pas voir ni chercher les rapports de causes a effets. Avec cet intense abêtissement, même les liens plus discrets des test non-verbaux à partir desquels le mental doit tout de même raisonner peuvent être affectés.....


      Pour une utilisation VOULUE de cette dissociation pernicieuse, voir le lien ci dessous.




      Pierre JC Allard


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 juillet 18:23

      @Alren


      « tout est en place aujourd’hui pour que les réponses aux tests de QI type Binet-Simon s’améliorent... » .

      N O N !  C’est ce que je nie dans mon commentaire ci-dessous. La séquence des messages publicitaires à la TV qui occupe une part démésurée des heures de veiille du quidam lambda est au contraire une formation intensive à NE PAS réfléchir.... Comme il n’y en a jamais eu. ! Je parierais que la simple écoute de ces messages pendant quelques heures suffit à diminuer PERCEPTIBLEMENt la performance a un test de I.Q. Il faudrait juste voir quelles en sont les conséquences permanentes 

      Pierre JC Allard

    • jacques 8 juillet 19:17

      @foufouille
      le retour de lucillio.....


    • Abou Antoun Abou Antoun 9 juillet 11:12

      @Alren
      De loin la meilleure intervention sur le sujet.
      L’intelligence absolue ne se mesure pas. Chaque individu est intellectuellement caractérisé par sa ’culture’ (la somme des connaissances engrangées et correctement hiérarchisées). Le mot comprendre vient de cum -prendere (prendre avec) et dénote la faculté d’assimiler c’est à dire de connecter les nouvelles informations avec les anciennes de façon à former un tout cohérent. A côté de la culture il y a les ’possibilités d’intelligence’, les facultés de discerner ce qui est différent dans ce qui paraît semblable et au contraire de trouver des points commun dans des choses apparemment dissemblables. Ces qualités sont-elles innées ou non ? La question fait débat, mais il y a une certitude ; ces qualités peuvent être améliorées par l’apprentissage, comme vous le soulignez.
      Ces QI sont donc des fourre-tout qui ne veulent pas dire grand chose dans la mesure où les personnes étrangères échouent régulièrement, il faut les prendre pour ce qu’ils sont.
      Qu’on observe une baisse ce n’est pas étonnant vu la déliquescence de notre système d’enseignement.
      Je vous rejoins également sur les effets de l’alcool et des drogues festives. Il suffit d’enseigner en faculté le lundi matin de bonne heure à l’université pour voir les ravages. de nombreux jeunes ne vivent leur semaine que pour le week-end et la défonce.
      Bref, s’il n’y a certainement pas de baisse d’origine génétique (de dégénérescence au sens propre), il y a certainement une baisse liée à notre mode de vie et à nos choix de ’civilisation’.
      La consommation forcenée, la marchandisation de tout, entraînent l’abrutissement.
       


    • Alren Alren 9 juillet 14:48

      @Croa

      C’est marginal tout de même et ça ne concerne que des marginaux justement.

      Sur quelle planète vivez-vous ?  La majorité des jeunes adultes ont consommé et consomme régulièrement de cannabis !
      Or une étude a montré que, chez certaines personnes, une seule prise de cannabis cause des dégâts irréversibles au cerveau.
      Et on ne parle pas des rails de « drépou »,la cocaïne « sniffée », ni des différents noms de drogues chimiques, la plupart étant des « amphèts ».
      Ce qui semble marginal en revanche, c’est la consommation d’héroïne. Encore qu’on détecte une légère augmentation de la consommation de crack.
       


    • Alren Alren 9 juillet 14:58

      @Pierre JC Allard

      Je suis un publiphobe.

      Mais je ne pense pas que les publicités fassent baisser le QI.

      Au contraire, s’ils parviennent à susciter l’écoute des enfants, ils contribuent à stimuler le cerveau tous comme les jeux vidéos auxquels certains consacrent plusieurs heures par jour.

      Bien entendu, activer le cerveau, surtout au niveau des réflexes en ce qui concerne les jeux, ne remplace pas les stimuli de la vraie culture.

      N’oublions pas qu’à une époque c’était les bandes dessinées qui étaient fustigées, puis on s’est aperçu qu’elles incitaient à lire ensuite des textes de bibliothèque.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 juillet 16:23


      Ce n’est pas ici a la publicite que je m’attaque ici, mais à la discontinuité programmé dans le discours. Quand le lien entre prémisses et conclusion est systématiquement brisé, on diffuse l’incohérence... et elle s’apprend. Meme stratégie que le Novlangue.... Mais pourquoi en discuter dans l’abstrait, quand l’expérience pour le confirmer ou l’infirmer est a la portée de tout psy compétent ? N’y a-t-il plus de curieux ?

      PJCA



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 juillet 17:01

      @Airen


      J’ajoute que la TV pourrait être un adjuvant au lieu d’un obstacle.

      PJCA

    • Alren Alren 9 juillet 19:29

      @Pierre JC Allard

      Quand le lien entre prémisses et conclusion est systématiquement brisé

      La publicité a un rôle extrêmement marginal dans la performance intellectuelle des enfants. Je pense qu’il n’y a pas lieu d’épiloguer dessus longtemps.

      Néanmoins je ne comprends pas la brisure entre prémisses et conclusion attribuées aux publicités télévisées.

      Au contraire beaucoup commencent par rappeler un problème à résoudre, linge sale, lavabo bouché, mauvaises odeurs etc. et se terminent en proposant LA solution, l’utilisation du produit qui fait l’objet de la séquence publicitaire. C’est au contraire une démarche intellectuelle très logique !


    • abcd 10 juillet 13:09

      @Alren
      Euh, l’argent est un bon indicateur du pouvoir, si la pub génère autant d’argent c’est qu’elle a un pouvoir sur les individus, mais pour s’en apercevoir il faut l’exclure de nos vies, c’est fou le temps et les désirs ridicules qu’on gagne en regardant des vidéos sans pub, croire qu’elles n’ont aucune influences sur le cerveau c’est croire que les annonceurs sont des idiots dispendieux.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 juillet 23:58

      @Alren


      Je vais essayer d’etre plus précis. Le problème grave ne vient pas du contenu ou de la forme d’UN message quel qu’il soit, mais de la juxtaposition d’un grand nombre d’affirmations peremptoires en un très bref laps de temps, ce qui ne laisse à celui qui en est la cible que le chois entre : a) y adherer ou la réfuter sans examen, ou b) l’inconfort de garder en mémoire une question ou un dilemme non résolu. La tendance de l’individu mis dans cette est de RENONCER a y trouver une solution en y PERDANT INTÉRÊT Quand diminue l’Interêt de l’individuà faire un choix, sa performance à en faire diminue, ce qui se manifeste dans les résultat des tests de QI. Ne me croyez pas sur parole ; vérifiez ou faites vérifer par un pro. La baisse de performance est elle au palier de la représentativité du test... ou indique-t-elle une détérioration de la compétence que le test est présumé représenter ? Le jury délibère....

      PJCA

    • ENZOLIGARK 7 juillet 12:25

      @@@ Quand on est con @@@ ... [ Music / video - en VO gOOOloise - by Georges Brassens ] . .... AhAhAh ... . ... АФФ ИСС ...


      • tf1Groupie 7 juillet 12:42

        Qu’est-ce qu’on n’est pas prêt à trouver comme argument pour dénigrer l’Europe et dire que ce que font les Anglais est en tout point génial.

        Bon mais quand l’auteur évoque, anecdotiquement, les ravages de l’alcool il se garde de bien de rappeler que la GB est particulièrement touchée par ce fléau ...


        • Alren Alren 9 juillet 19:40

          @tf1Groupie

          Il est clair que si le phénomène touche la France, il concerne également tous les pays développés et notamment les Anglais (Et peut-être plus encore les États-uniens qui vivent dans un pays à la dérive où l’éducation des masses est une catastrophe).
          Mais il est préférable pour un journaliste british de mettre en cause le voisin français secrètement jalousé, plutôt que les ultra-chauvins de son propre peuple.

          Petite anecdote révélatrice : des journalistes britanniques avaient écrit que le QI moyen anglais était largement supérieur à celui des Français parce qu’ils ne savaient pas que la note 100 du test français correspondait à 120 du test anglais.
          Après correction d’échelle il apparaissait que le QI moyen français (dont on peut discuter la valeur pour mesurer l’intelligence, soyons clairs) surpassait celui des Brits.
          Naturellement, les journalistes anglais n’ont pas publié de mises au point !


        • g o p (---.---.5.208) 7 juillet 13:03

          A vrai dire, c’est quelque chose que l’on peut constater quotidiennement pour qui est attentif. Combien sont encore capable de réaliser des opérations de tête, comme calculer le montant d’un ticket de restaurant, ou d’achats simples ?
          Combien d’entre nous lisent encore, dans la pratique ?
          Même certaines personnes trouvent le niveau de certains articles d’agora inaccessibles, quand bien même nous ne sommes pas en face de publications scientifiques, ou de références, mais bien d’articles de vulgarisation ?
          La baisse est réelle et fait froid dans le dos.


          • Trelawney Trelawney 8 juillet 12:31

            @g o p
            Lorsque j’étais dans la légion étrangère (pour situer mon age, j’ai fêté mes 18 ans en sautant sur Kolwezi) on été astreint à des exercices physiques très durs et très douloureux. Pour masquer notre douleur et notre fatigue, on s’obligeait pendant l’exercice de réciter des tables de multiplication qu’on s’inventer genre table de 72 1x72, 2x72, 3x72 jusqu’à 72x72. Comme cela on oubliait tout le reste. En calcul mental on été incollable.

            Tout cela pour vous dire que le cerveau est un muscle et quand on ne fait pas assez d’exercice il s’atrophie.

            Je suis personnellement convaincu qu’il n’existe pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre un débile et un surdoué. Je ne parle pas du génie (c’est rare) mais du commun des mortels. Il y a des gens que l’on considère à juste titre comme débiles et qui possèdent une carte de bibliothèque avec plus de 5 livres loués par semaine et des cadres sortis de grandes écoles capables de passer un WE devant leur poste de télévision. Mais la tendance actuelle va plutôt vers la personne devant son poste de TV. Donc l’étude doit être crédible.

            Et puis lorsque l’on est capable de remplacer Sarkozy par Hollande, tout est permis dans la médiocrité


          • Taverne Taverne 7 juillet 13:05

            Une étude portant sur les Français impliquant les Anglais est fortement sujette à caution. Pour moi, sa place est à la corbeille.


            • Elliot Elliot 7 juillet 13:08

              Ma foi ! Fallait-il des études poussée pour s’en convaincre ?

              Un simple passage sur les réseaux sociaux où fleurissent les délires les plus consternants ponctués par une syntaxe approximative ( et n’évoquons même pas l’orthographe ) aussi hasardeuse que sont confuses les idées qu’elle est censée exprimer devrait suffire à plonger dans la plus grande perplexité.
              Certes les lacunes ont été de tout temps partagées mais il fut une époque où certains en étaient conscients et ils en étaient sincèrement affligés : se sachant ignorants, ils avaient encore la sagesse de connaître leurs limites, ils démontraient ainsi que la vraie intelligence est indépendante du savoir.

              Aujourd’hui d’aucuns étalent leurs insuffisances et s’en font même pour certains une gloire.

              Il fut un temps où existait encore dans la population une conscience de classe et où ceux qui se ressemblaient socialement essayaient de se rassembler pour améliorer leur statut social, c’était au temps où l’ennemi de classe, le ploutocrate à l’origine de leurs mauvaises conditions d’existence était l’ennemi à combattre et où on ne se rabattait pas par défaut sur un médiocre bouc émissaire qui n’en peut mais, c’était un temps que les moins de quarante ans n’ont pas connu.

              Mais ceci étant et n’en déplaise à certains qui expriment leur fielleuse rancœur à l’occasion du brexit, le peuple a toujours raison et vouloir son bonheur malgré lui, c’est du totalitarisme et ça finit en dictature et c’est bien parce que l’UE est perçue comme foncièrement totalitaire qu’elle est rejetée par des franges importantes de la population.


              • foufouille foufouille 7 juillet 14:07

                @Elliot
                c’était pareil avant sauf que internet n’existait pas. va vivre un certain temps chez les culs terreux.


              • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 7 juillet 20:23

                @Elliot
                Un simple passage sur les réseaux sociaux où fleurissent les délires les plus consternants ponctués par une syntaxe approximative ( et n’évoquons même pas l’orthographe ) aussi hasardeuse que sont confuses les idées qu’elle est censée exprimer devrait suffire à plonger dans la plus grande perplexité.
                Les réseaux sociaux sont une véritable addiction chez les mômes (j’en ai 2 de 14 et 16). Ca mange tout : le temps, la curiosité, l’apprentissage, la passion, etc ...
                Chaque môme ne fait pas tout a fait le même usage entre vidéos YouTube (petits comiques, maquillage, jeux vidéos filmés, etc ...), snapchat et cie sur des messages pourris de fautes et totalement non essentiels (toi ça va, moi ça va, tu fais quoi, tu es où), instagram où à l’aide des filtres, le pas beau devient beau et on attend le plus de « like » possibles, etc ...
                Le résultat et je peux comparer les 2 générations car j’ai 3 autres enfants qui ont 39,36 et 35 : cette génération n’a plus de temps de faire autre chose, vos restrictions sont contournées car il y a toujours le contournement existant. J’ai beau être dans l’informatique mais je n’ai pas le temps de les surveiller h24. Saviez vous qu’ils pouvaient se connecter au Net avec une malheureuse Nintendo DS portable ... le petit truc pour jouer à Mario.
                Supprimer les engins de malheur avec la pomme dessus : vous en êtes arrivé à désocialiser vos enfants car ils ne communiquent QUE de cette façon. Ils se fréquentent peu mais « tchatchent » toute la journée. Les relations sont binaires « j’aime ou je déteste » comme les pouces Facebook.
                Ils sont capables de se traiter de ringards si vous n’avez pas la pomme ou les Nike. Le rêve, c’est de n’être plus dans la classe des « intellos ». Le nec, c’est d’être dans les sympas du milieu.
                Je les force à certaines choses même ridicules comme regarder les informations ou un film pas trop débile. Résultat : aucun intérêt, une question sur la chose 3 minutes après vous indiquera qu’ils n’ont eu aucune concentration.
                Parler de leur futur ou de l’ubérisation ne déclenchera aucun avis. Plus tard, j’aimerais bien faire une chaîne Youtube comme EnjoyPhoenix qui gagne 300 000/an et qui a publié sa biographie à 21 ans de sa longue vie et de son grand savoir. Comme dans les clubs de foot : 10000 gamins et un Zidane à la fin.
                Amener la curiosité, l’intérêt ou la passion : je cherche toujours le chemin.
                Obliger la demi-heure de lecture chaque jour, c’est moi qui ai un problème ?
                Alors, ils feront un bac donné, une fac quelconque du moment qu’il y ait de la place, planterons 2 ou 3 ans pour cause d’incompréhension sur le choix et passeront un BTS compta à 25 ans (meilleur des cas).
                L’impuissance des parents vient de la force extraordinaire de ces marques, ces applications, cet envahissement perpétuel dans leurs cerveaux. On ne pèse malheureusement rien en face. Juste là pour l’intendance. Un vrai sujet de société mais yabon, c’est la nouvelle économie...

                Ask étant visible, voici pour vous un aperçu. Tapez ask.fm/ dans la barre Google. Des identifiants se mettent après. Dans Ask, en recliquant sur les liens rouges, vous repartirez sur d’autres comptes. Ne lisez pas trop sinon vous ne saurez plus écrire.


              • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 7 juillet 20:28

                @foufouille
                c’était pareil avant sauf que internet n’existait pas. va vivre un certain temps chez les culs terreux.
                Au moins à la campagne, tu savais comment on fait pousser le blé. Eux, ils ne savent même pas qu’il y a du blé dans leurs ChocoMachin du petit déj. D’ailleurs pourquoi, ils auraient besoin de le savoir quand on ne sait pas planter un clou, ni même changer sa roue de vélo. Il faut être en plein dedans pour le croire, je vous l’assure.


              • foufouille foufouille 7 juillet 21:03

                @Frédéric Van der Beken
                heu non, c’était avant. ils savent que les graines font du blé pour certains.


              • mmbbb 8 juillet 13:01

                @Frédéric Van der Beken vite dite Replongez vous quelques annees en arrière dans les classes sociales pauvres Il n’avait rien et les dans ces campagnes devenues desertes il n’ y avait strictement rien Il est évident que les hobereaux ne voulaient pas que la populace se réveille Quant a l’education nationale sous l" egide des pedagos, a bien oeuvre a l’abaissement Tout ceci est une affaire de classe et d’elite. rien ne change.


              • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 juillet 14:34

                @mmbbb
                Le sujet, c’est 4 points perdus entre 1999 et 2009 et non la comparaison entre 1950 et 2016. Sur 50 ans, cela a évidemment progressé. Sur les derniers temps, c’est beaucoup moins certain.
                Là où vous avez parfaitement et forcément raison est que le milieu social influe toujours sur le milieu éducatif. Les chances restent inégales, en moyenne, de par son milieu, environnement, éducation reçue des parents d’après ce qu’ils ont reçus ou constitué eux mêmes, etc ...
                Quant à l’éducation nationale ... j’en aurais long à dire puisque mes mômes sont en plein dedans. Je recommande de parcourir les livres français, maths, histoire, géo de 3e ou 4e. Vous en aurez une idée. Je suppose que tout le monde sait ce qu’est une proposition subordonnée complétive ..
                http://www.lelivrescolaire.fr/# !manuel/38/francais-4e
                http://www.lelivrescolaire.fr/# !manuel/1188895/histoire-geographie-4e-2016


              • sirocco sirocco 7 juillet 13:14

                Vu l’abrutissement généralisé opéré par les merdias (tous merdias confondus), vu l’effondrement des exigences affichées par l’Education Nationale, cette régression est normale.

                 
                De toute façon le Système (pour sa survie) ne veut pas d’un peuple instruit, intelligent et possédant un sens critique aiguisé.


                • Croa Croa 8 juillet 12:08

                  À sirocco « De toute façon le Système (pour sa survie) ne veut pas d’un peuple instruit, intelligent et possédant un sens critique aiguisé. »
                  *
                  Exactement, t’as tout dit là !


                • rocla+ rocla+ 7 juillet 13:18

                  J’ ai acheté une huitre ce matin , pour comparer mon QI .



                  Mais j’ arrive pas à l’ ouvrir  ?


                  Je crains un invasion de forts QI là... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès