Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Qui boit une eau conforme par dérogation ?

Qui boit une eau conforme par dérogation ?

Les associations 60 millions de consommateurs et France Libertés dénoncent l’opacité qui règne autour des dérogations accordées lorsque la qualité de l’eau du robinet ne remplit pas les critères réglementaires.

La qualité de l’eau est-elle bien contrôlée en France ?

Insuffisamment aux yeux de France Libertés qui révèle que dans de nombreuses régions, l’eau n’est pas conforme aux normes de qualité.
 
Un système de dérogation accordée par le préfet autorise les distributeurs à fournir une eau du robinet même lorsque certains paramètres de qualité ne sont pas respectés.
 
Pire encore, contrairement à leurs engagements de transparence, les distributeurs n’informent pas les consommateurs des anomalies sur la qualité de l’eau distribuée.
 
Ainsi dans « 9 départements et plusieurs dizaines de communes » des dérogations sont accordées « pour des excès en nitrates, en sulfates ou en déséthylatrazine (DEA), un métabolite de l'atrazine, herbicide interdit depuis septembre 2003 » rapporte une dépêche de l’AFP.
 
Dans le Maine et Loire, à Beaufort en Vallée, une quantité de bentazone - un résidu d’herbicide - trois fois supérieure à la dose journalière acceptable a été mesurée entre le 17 novembre et le 22 décembre 2010.
 
En fait, « on ne sait pas combien il y a de dérogations en France » déplore Marie-Jeanne Husset, directrice de 60 millions de consommateurs. 
 
On découvre donc l’ampleur de ce système de dérogations au coup par coup.
 
En 2010 déjà, le reportage Du poison dans l’eau du robinet avait tiré la sonnette d’alarme en Seine et Marne, où 157 communes étaient touchées par une eau du robinet non-conforme en matière de nitrates et pesticides.
 
Selon le Parisien, la population exposée à cette eau trop chargée en résidus de nitrates ou de pesticides, atteignait 141 400 habitants en Seine et Marne.
 
D’autres départements partagent ce triste privilège de délivrer une eau non conforme au code de santé publique …
 
Dans les départements de l’Orne, du Calvados et de la Manche, 22 236 personnes étaient exposées à une eau trop polluée en nitrates en 2010.
 
Ils étaient aussi 50 757 personnes à boire une eau dont les teneurs en pesticides dépassaient les seuils de qualité.
 
Les populations à risque - femmes enceintes, malades, etc. - ont-elles été informées des risques ?
 
Si les distributeurs sont obligés d’informer et de conseiller le public en cas de coupure d’eau pour non-conformité, le système de dérogation ne prévoit visiblement pas de devoir de transparence vis-à-vis des consommateurs.
 
Combien de personnes boivent sans le savoir une eau non-conforme aux normes de qualité ? On l’ignore pour l’instant, mais l’appel aux « lanceurs d’alertes » de France Libertés et 60 millions de consommateurs, devrait permettre de découvrir d’autres zones où le respect de la qualité de l’eau courante est mis entre parenthèses. 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 3 août 2012 12:11

    Evian n’est pas près d’être en faillite...

    Personnellement, ma volonté de préserver l’environnement ne va pas jusqu’à accepter de m’empoisonner avec l’eau du robinet, à laquelle je ne fais plus confiance depuis des années !


    • lulupipistrelle 5 août 2012 23:51

      D’accord avec vous... mais l’eau de cuisson, vous l’achetez aussi en bouteille ?


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 3 août 2012 15:29

      Bonjour l’auteur, bravo et merci pour ton inlassable combat pour l’eau.


      • sagesse 3 août 2012 16:37

        Au lieu de combattre la pollution, nos politiques ont tout simplement relevés les taux et se gargarisent des bons résultats obtenus : il faut oser quand même !
        http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3281_pesticides_eau_France.php
        Les statistiques s’améliorent, mais pas la qualité de l’eau malheureusement...


        • 1 2 + 1 2 + 3 août 2012 18:14

           @ l’auteur
               Merci pour vos infos participant à la compréhension et aux luttes à mener pour le droit inaliénable (mais payant !!) d’un accès garanti à une eau de consommation de qualité irréprochable.
           Toutefois, vous oubliez de mentionner bien d’autres régions victimes elles aussi de gravissimes problèmes d’eau : La plupart des régions d’élevage et/ou céréalières, les régions frontalières de l’est au sud-est, les régions possédant des industries lourdes (cimenteries, etc...) chimiques ou productrices de pollutions parfois irréversibles ......
           Sans parler des régions subissant l’industrie nucléaire d’une façon ou d’une autre ( centrales nucléaires, mines, gisements, déchets, enfouissements, etc ) et toujours extrêmement gravement comme, par exemple, le Limousin et ses proches voisins.
           L’eau actuellement est devenue comme un iceberg : les 10% de matière émergée représente les 10% d’eau non polluée mise à disposition du bon peuple français.
           Les relations politiques et financières circulent au sein des entreprises privées du secteur de distribution d’ eau et celles possédant les sources. On comprend pourquoi l’eau est non seulement polluée et dangereuse, mais qu’elle sent également la pourriture.
           Tant que tous les plaignants ne se regrouperont pas en une association régionale ou mieux, nationale, les choses ne feront qu’empirer, comme le reste.
           C’est totalement inacceptable.


          • paul 3 août 2012 19:42

            Qui boit une eau conforme par dérogation ?
            Une enquête de l’UFC-Que Choisir a publié une enquête selon laquelle 2 millions de personnes en France boivent une eau non conforme à la réglementation, et mettant en cause principalement l’agriculture ( 2750 communes ) .

             http://www.liberation.fr/terre/01012397174-deux-millions-de-francais-boivent-de-l-eau-du-robinet-polluee

            Le 9 mars 2010, une discrète directive du ministère de la santé a multiplié par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides autorisés dans l’eau du robinet .

             http://owni.fr/2012/03/16/pesticides-pollution-eau

            Le gouvernement Ayrault va priver les Agences de l’eau de 300 millions d’E annuels
            Tout part à vau-l’eau !

             http://www.eauxglacees.com/Budget-un-milliard-et-demi-d-euros 

             


            • Valas Valas 3 août 2012 20:48

              Merci pour votre commentaire, mais les liens ne fonctionnent pas, il faut les copier/coller dans un autre onglet


            • Leo Le Sage 4 août 2012 00:57

              @Par paul (xxx.xxx.xxx.60) 3 août 19:42
              Les liens que vous avez donné ne fonctionnent pas correctement
              Revoici les liens qui eux fonctionnent :
              Deux millions de Français boivent de l’eau du robinet polluée [Libé]
              Pesticides à volonté [owni]
              Budget : un milliard et demi d’euros en moins pour les Agences de l’eau [eauglacées]

               
              Cordialement

              Leo Le Sage
              (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


            • barbarou46 barbarou46 3 août 2012 23:59

              Il y a longtemps que la situation n’est pas claire !

              Potable oui mais avec de nombreuses traces de substances dont il faut rechercher la présence une à une...
              Un conseil filtrez votre eau avant de la boire...
              j’utilise depuis des années des cartouches filtrantes au carbone et paradoxalement il devient de plus en plus difficile de s’en procurer en France !
              Une filtration fine (0,5µ) au carbone élimine l’essentiel des molécules complexes par simple catalyse sur l’eau du robinet, s’il y avait une réelle volonté des pouvoirs publics de préserver la santé des citoyens ces produits peu onéreux à produire devraient pouvoir être distribués en masse dans tous les foyers.
              Seulement voilà ce n’est pas politiquement correct face aux lobby de la distribution auxquels nombre d’élus succombent contre quelques gratifications, de reconnaître que l’eau en général est presque partout pourrie par un demi siècle de chimie à tout va...
              De plus il semblerait que la seule boîte Française qui fabriquait des cartouches carbone efficaces ait quelques problèmes de brevet avec nos amis us...
              Bref échec et mat... sommes nous condamnés à nous intoxiquer parce que une solution simple fait l’objet d’un brevet ?


              • jacques lemiere 4 août 2012 11:11

                la pollution des eaux de surface est un vrai problème une question légitime, toutefois, il est difficile de s’arrêter à une analyse de surface, c’est à dire agonir l’agriculture.

                Primo, il existe des tas de pays pauvres où l’eau est imbuvable non 
                pas parce qu’elle contient des résidus de pesticides ( dont l’effet sur la santé publique reste à démontrer) mais des bons polluants naturels, bactéries, ou composés chimiques naturels.
                Secundo, la relation entre richesse d’un pays et agriculture productiviste est assez forte..en clair ,l’agriculture productiviste fut une des clefs ( la première ?) qui a permis d’accéder à la richesse qui a permis d’accéder à une eau potable contrôlée et potable ( oui !).
                Améliorer les choses , certainement.
                Mais on ne peut aussi s’empêcher de penser que prendre des mesures vivant à réduire les pesticides dans l’eau a un coût, tandis que on ignore celui de l’impact en terme de santé de l’eau dite non potable ; à vrai dire, il me semble que dans les cas où les réseaux sont mis hors servie c’est plutôt dans des cas de contamination bactérienne voire chimique accidentelle ou mystérieuse ! ( quand on voit la légèreté à avec laquelle les quidams peuvent balancer LEURS déchets dans la nature ,prenons l’exemple des piles, les ampoules des matériels high tec..huiles de vidange, solvants de peinture etc... , cela relativise la pollution pas les pesticides ceux ci ayant une utilité !)....
                Se placer dans la situation du chevalier blanc est évidemment une position valorisante..mais des affirmations du genre l’eau contient du poison sachant c’est d’abord la dose qui fait le poison, n’est elle pas fallacieuse, m^me si cela trouve un écho .
                Je serais intéressé par une évaluation des effets de l’eau sur la santé publique...sans cela on parle dans le vide, m^me si bien entendu, si on peu prendre des mesure pour préserver la ressource en eau à des coûts supportable n’est pas une mauvaise idée..

                Hem gamin, point de pesticides dans la ferme des mes parents....mais élevage bovin , et eau tirée du puits, mieux valait la bouillir ou boire du cidre. Je bois l’eau du robinet sans crainte...
                Même si c’est facile, ,ne pas relativiser les dangers est dangeruex voire obscurantiste


                • lemouton lemouton 4 août 2012 11:59

                  à jacques lemiere


                  votre long commentaire ne change rien, au fait que


                  l’état laisse boire à des français une eau polluée, purifiée par dérogation.smiley


                • lulupipistrelle 5 août 2012 23:54

                  La Bavière qui n’est pas sous-développé, a une agriculture respectueuse de l’environnement. Sans station d’épuration, juste en utilisant le pouvoir filtrant des sols, Munich a une eau impec.


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 août 2012 19:36

                  L’enjeu de l’eau potable serra de plus en plus grand due à la pollution environnementales et des sécheresses grandissantes dans le monde.

                  Certaines multinationales, notamment VEOLIA ont mis la main sur l’eau potable dans plus de 70 pays au monde notamment en France.
                  80% de l’eau potable en France est gérée par le privée (Veolia, Suez, Saur) hors dans le reste du monde c’est le contraire !

                  Des nombreuses affaires de gestion de l’eau potable ont été relevée durant les 20 dernières années en France, affaire accablent les multinationales et certaines Maires corrompus.

                  Jean Luc Touly, ex-cadre chez VEOLIA, se bat depuis plusieurs années, contre les abus dans la gestion de l’eau en France.

                  Une autre personne que je souhaite citer ici c’est Danielle Mitterand nous à quitté l’année dernière. A travers sa Fondation France Libertés elle c’est battu pour ouvrir des voies alternatives à la mondialisation du commerce et de la finance. Elle à soutenue des innombrables combats environnementales et sociales, surtout celui de l’eau pour favoriser l’accès à l’eau pour tous ainsi pour redéfinir les « véritables richesses ».
                   
                  Sur la Terre, il y a l’eau visible : l’eau de mer, l’eau contenue dans les calottes polaires, les lacs, les rivières, les nuages et la pluie ; et l’eau invisible : les eaux souterraines. Si l’eau est très présente sur terre, 97 % de la ressource est de l’eau salée et 2 % est bloquée sous forme de glace. Il ne reste environ que 1 % d’eau douce sous forme liquide.
                  source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ressource_hydrique

                  La pollution environnementale est un facteur déterminant dans le prix de l’eau. Aluminium, radon, nitrates, pesticides... Vous avez dit « eau potable » ?

                  Voici un exemple alarment de pollution de de notre eau potable :

                  Une étude épidémiologique menée en 2 000 par l’Inserm sur la Dordogne et la Gironde, nous a révélé que la maladie d’Alzheimer était deux fois plus fréquente lorsque l’eau du robinet contenait plus de 100 µg par litre d’aluminium. La loi française autorise que l’eau  » potable  » du robinet contient 200 µg/l (soit 0,2 mg/l).

                  http://www.eau-du-robinet.fr/du-poison-dans-eau-du-robinet/

                  Il faut savoir que les distributeurs d’eau utilisent, entre autres, un procédé de traitement de l’eau, la floculation sulfate d’aluminium , qui est utilisé pour supprimer des impuretés dans l’eau potable (l’eau du robinet). La conséquence de ce traitement est que environ 16 000 000 de français boivent une eau, chiffre datent de 2006, qui est dangereusement charge en aluminium. Pourtant il existe une alternative à la floculation sulfate d’aluminium bien moins dangereuse qui est floculation aux sels ferriques. La France compte aujourd’hui 900 000 personnes malades atteint par la maladie d’Alzheimer.

                  Plus d’information
                  http://www.eau-du-robinet.fr


                  • mortelune mortelune 5 août 2012 14:56

                    L’eau polluée assure à la finance des revenus substantiels. Sans compter la vente des produits pharmaceutiques pour ’soigner’ les maladies générées et la vente d’eau mise en bouteille, la population est tributaire de l’eau comme elle l’est de son alimentation en général. En ce début de millénaire les problèmes sont multiples mais l’eau potable sera sans aucun doute le principal soucis des générations futures. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès