Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Renoncez vite à l’eau en bouteille

Renoncez vite à l’eau en bouteille

Depuis déjà pas mal d’années, de grandes marques d’eau en bouteille encensent l’eau minérale, nous abreuvent de messages qui semblent démontrer qu’elle est meilleure que l’eau du robinet.

Il a quelques temps, une étude est sortie semblant démontrer que l’eau du robinet serait mauvaise pour la santé à cause des éléments toxiques qu’elle contient.

Qui croire ? N’y a-t-il pas une forme de lobbying là-dessous ? Les enjeux commerciaux sont tellement importants qu’il est difficile de se faire une idée précise de la qualité des eaux, de toutes les eaux, que nous buvons. 

En tout cas, moi, tout ce que je sais, c’est que je ne bois pas de l’eau minérale en bouteille. Je bois, tous les jours, de l’eau du robinet que je filtre avec un filtre très performant, (pas de ceux qui se présentent sous forme de petites cartouches ou carafes et qui ne filtre pas grand-chose à part le chlore). Et, depuis peu, je ne mets plus cette eau du robinet filtrée dans des bouteilles plastiques mais dans des bouteilles en verre. 

En effet, des études récentes sont venues montrer que le plastique des bouteilles contenait des substances dangereuses (le Bisphénol A, entre autres), pouvant provoquer des cancers, qui se diffusent dans l’eau quand elles sont chauffées. Certains me diront d’emblée qu’ils ne chauffent pas leurs bouteilles. Mais, rien que de les laisser dans la voiture, de les transporter dans la chaleur dans la voiture après le magasin, suffit pour que ces substances se libèrent. D’ailleurs, même si vous prenez toutes les précautions possibles, êtes-vous certain que les fabricants, les transporteurs prennent les mêmes précautions ? Laissez les palettes de bouteilles d’eau sur les parkings et dans les entrepôts est monnaie courante.

Ainsi, personne n’est à l’abri de la diffusion des substances toxiques dans l’eau.

L’abandon des bouteilles plastiques est donc important pour votre santé. Il l’est aussi pour l’environnement. En effet, le plastique des bouteilles nécessite du pétrole, dont nous manquons. En plus, la fabrication, le transport dégagent des tonnes de dioxyde de carbone, nuisibles à l’environnement. Enfin, les bouteilles, une fois vides sont rejetées dans la nature et sont rarement recyclées, contrairement à ce que l’on croit. Or, les bouteilles ne sont pas biodégradables d’où leur fort impact négatif sur la nature.

Un dernier argument pour vous faire réfléchir et vous faire renoncer à l’eau dans les bouteilles plastiques : son coût. Une simple bouteille coûte près de 2000 fois plus cher que l’eau du robinet. En faisant le calcul sur un an, je ne vous dis pas les économies que vous feraient au bout de l’année ! Même une fois déduit le prix d’un bon filtreur. 

Maintenant que vous avez toutes les informations en mains, à vous de choisir. Chacun est libre de faire ce qu’il veut… mais pensez l’environnement, à votre santé, à l’avenir de vos enfants… 

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • jjwaDal marcoB12 16 juillet 2009 12:38

    L’eau en bouteille est une catastrophe, mais sa principale raison d’être est le goût de l’eau du robinet.
    Je ne pense pas que la plupart des consommateurs soient conscients du contenu réel de leur eau de robinet qui peut être aux normes (en teneur en pesticides et autres) au départ de la centrale et pas chez eux...
    On y trouve trace d’un peu tout y compris des hormones contraceptives, des anti-dépresseurs et autres mais personne ne peut jurer que c’est malsain (c’est anormal mais c’est « aux normes »).
    Nous avons opté pour un osmoseur à domicile qui garantie une eau parfaite et très bonne. Les cartouches filtrantes donnent aussi une eau agréable au goût.
    Même si les bouteillles étaient recyclées à 100% ce serait dommageable pour l’environnement et nos finances.
    Quand on a découvert que des agents de charge du plastique stimulaient le développement de cellules cancéreuses les éprouvettes n’étaient pas chauffées... Dit autrement on n’a que de mauvaises surprises à attendre de tout plastique enveloppant des aliments liquides ou solides.


    • Trashon Trashon 16 juillet 2009 12:47

      Voilà la conclusion d’une très longue histoire qui reflète bien l’incommensurable stupidité de notre société.

      Il est un temps, pas si lointain où les liquides étaient vendus en bouteille en verre.
      Ces bouteilles étaient consignées et se devaient d’être de forme standard pour être récupérées et réutilisées par tous n’importe quel producteurs (pour les vins de table par exemple qui pouvaient servir de contenant aussi bien pour un vin du sud que pour un vin de l’est afin de réduire les transports).
      Ces bouteilles étaient, une fois récupérées, nettoyées et réutilisées avec pour seule dépense énergétique le transport du récupérateur au reconditionneur (enfin presque le nettoyage et remplissage n’étant pas grandement énergivore).

      Le marketing est passé par la et il à fallu différencier chaque pinard, avec une bouteille différente pour chaque région, ce qui en augmentant le coût du transport rendait la récupération trop chère et à signé la mort de la consigne.

      L’écologie faisant son apparition, on se remet à récupérer le verre mais pas simplement comme avant, il faut dorénavant le faire fondre, le traiter pour le décolorer , renvoyer la matière obtenue dans d’autres usines chargées elles, de reformer et reteinter des bouteilles.
      Ce qui finalement nous donne : transport des bouteilles des containeurs de récupération aux usines de retraitement + transport jusqu’aux usines pour reformer les bouteilles + transport jusqu’au viticulteur………

      Ces économies en pétrole n’étant pas suffisantes, on nous à pondu les bouteilles en plastoc cancérigènes qui suivent à peu près le même cheminement que les bouteilles en verre avec en par dessus le marché des milliers, millions, milliards ? de tonnes de pétrole nécessaire à leur fabrication.

      Alors il est pas beau le progrès….


      • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 16 juillet 2009 13:59

        Quoi ? Il est encore des drogués qui s’adonnent à la consommation néfaste de ce liquide infâme qui trouble le pastis ?

        Vous êtes la lie de l’humanité, tous autant que vous êtes !

        Typhon


        • katalizeur 16 juillet 2009 14:39

          @ l’auteur

          merci pour cet article...

          j’utilise les petits filtres comme vous dites ...si cela n’est pas efficace avez vous une filtration autre a me proposer. ?...

          j’ai equipé toute ma famille au sens large du terme... si il y a mieux je suis prets pour un autre tour...le passage de l’eau dans du charbon vegetal activé est il efficace ?


          • brunetisa 16 juillet 2009 19:28

            En réponse à Kataliseur :

            Perso le filtreur que j’utilise est un genre de colonne à poser sur l’évier. Je ne vous donnerais pas de marque, il en existe plusieurs. Il contient un bloc de charbon actif compressé et filtre jusqu’à 0.003 µm (pouvoir de rétention supérieur au plus petit virus connu), sans pour autant éliminer les minéraux naturels. Sinon, en aussi efficace il y a l’osmoseur (filtration par osmose inverse) mais c’est beaucoup plus cher.
            Donc pour choisir, vérifiez que la filtration se fait sans échange chimique et regardez la puissance du filtre, ce qu’il élimine et ce qu’il laisse passer.

            Amicalement,
            Isabelle


          • katalizeur 17 juillet 2009 11:12

            @ l’auteur

            bonjour a tous

            merci pour le renseignement ; je vais essayer dés la semaine prochaine ce filtre là si pas trop complexe, j’ en bricolerai avec du charbon actif pour mes amis , famille et proches voisins.....

            le charbon activé .....environ 7/8 EUROS LES 150 g....affaire a suivre.. ;

            bien a vous et au plaisir de vous lire


          • finael finael 16 juillet 2009 16:52

            Je bois de l’eau du robinet sans filtre depuis ma plus tendre enfance, et je ne m’en porte pas plus mal, au contraire de certains de mes amis qui ne boivent que de l’eau minérale.

            « Minérale », c’est le cas de le dire : chargée en métaux lourds, toxiques, même captée dans des sources longtemps protégées de la pollution, ce n’est plus le cas : elle devient aussi polluée que l’eau du robinet et contient, en plus, nombre de matières qui lui interdiraient d’être distribuée dans les circuits d’eau potable. Et pour finir elle est horriblement chère.


            • amipb amipb 16 juillet 2009 17:06

              D’accord avec Trashon pour les bouteilles en verre. Par contre, je n’ai aucune confiance dans l’eau du robinet, si ce n’est pour le bain, les douches ou l’arrosage.

              La campagne « contre » l’eau du robinet visait les malades du cancer, pas les autres, et ne faisait qu’indiquer qu’il faut « vérifier la qualité de l’eau du robinet avant de la consommer ». Mesure parfaitement valable, donc, surtout dans les régions polluées par les nitrates.

              Personnellement, je trouve les fontaines de 8 L d’une marque que je ne citerai pas, plutôt intéressantes. D’ailleurs, c’est celle qui se rapproche le plus de l’eau (du robinet) japonaise pour faire le thé smiley


              • Klef63 Klef63 16 juillet 2009 17:57

                Slt @ tous

                Attention si vous filtrez l’eau du robinet à ne pas garder l’eau trop longtemps sans la consommer. Si vous enlevez le chlore, il y a un risque de prolifération de bactéries.
                Moi je consomme l’eau du robinet, et j’ai une machine pour faire de l’eau gazeuse ou des sodas. Et bien c’est vraiment moins cher !
                Boire l’eau du robinet, tout dépend ou on habite, moi je suis en Auvergne, et il n’y a pas vraiment de problèmes à ce niveau là, nous avons une station d’épuration très performante. Certains village on même de la Volvic au robinet (Notamment à Volvic et à Sayat). Essayez de vous renseignez sur la qualité de votre eau.
                Pour les bouteille plastiques, de la vrai merde, à ne surtout pas acheter si c’est pour de l’eau uniquement.

                ++


                • pigripi pigripi 16 juillet 2009 18:48

                  On ne peut pas généraliser sur la qualité de l’eau du robinet car certains logements sont alimentés par de l’eau de source, d’autres par des réservoirs de décantation, d’autres par des systèmes de filtrage locaux, etc.

                  Dans certains cas, une eau embouteillée peut être plus saine qu’une eau publique et dans une même ville, comme Paris, l’origine de l’eau est variée et variable.

                  L’idéal serait de pouvoir faire analyser l’eau à la sortie du robinet de sa propre maison et les résultats seraient quand même à étudier car l’eau peut arriver saine au pied de l’immeuble et être polluée par de vieilles canalisations en plomb ...

                  Quant à la contamination de l’eau par les contenants en plastique, on en parle depuis très longtemps et pas seulement à cause de la dissémination de molécules issues du plastique mais aussi à cause de leur éventuelle porosité ainsi que de la photosensibilité de l’eau exposée trop longtemps à la lumière.

                  Comme les doutes restent entiers, pour ma part, je varie les poisons en consommant aussi bien de l’eau du robinet que de l’eau en bouteille...


                  • douchefroide 16 juillet 2009 20:31

                    Salut,

                    Je vous propose de lire l’article publie sur le Blog de Marc Laime. Celui-ci relate la triste experience dont nous avons fait les frais au cours de la journee mondiale de l’eau.
                    Depuis ? Depuis, rien ou presque. Le Maire s’est refuse a repondre aux demandes de l’association Agir pour l’Environnement. Le document ecrit n’a jamais ete communique evidemment bien que je l’ai vu de mes propres yeux.

                    Au dela, je vous conseille l’excellent livre de Marc Laime ainsi que la consultation reguliere du blog Eaux Glacees qui fait reference en la matiere.

                    et



                    • xray 16 juillet 2009 20:40

                       

                      Je me suis renseigné. 
                      L’eau n’est pas dangereuse à la condition de ne pas en boire. 

                      Ces virus imaginaires qui nous manipulent. 
                      http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2007/03/01/ces-virus-imaginaires-qui-nous-manipulent.html



                      • Yann Ker 16 juillet 2009 21:54

                        Oui le fin du fin est le niveau de filtration de l’osmose inverse.

                        L’eau du robinet est faite pour se laver pas pour boire car toutes les pollutions chimiques s’y retrouvent.

                        Les cartouches filtrantes sont au charbon actif et pas suffisantes pour enlever les polluants chimiques et en plus c’est cher car il faut changer la cartouche souvent. D’autre part, l’eau reste sans chlore à la lumière et devient un bouillon de culture.

                        L’osmose est moins chère que l’eau en bouteilles et en plus on peut cuire ses légumes dedans, ce qui donne un goût incomparable. Par ailleurs comme c’est une eau moins chargée, elle se charge des toxines quand elle passe dans le corps humain. Pour le boulot, j’ai acheté une bouteille de limonade qui se bouche et je prend de l’eau filtrée.

                        Une fois qu’on a goûté à ça, on ne peut plus revenir au robinet ou aux bouteilles, autant dire au Moyen-Age...


                        • douchefroide 17 juillet 2009 00:04

                          La fuite en avant technologique... qui bien evidemment ne menera nulle part. 


                        • Mmarvinbear mmarvin 17 juillet 2009 01:16

                          Il y a juste deux petits soucis avec l’eau osmosée.

                          Sa consommation sur le long terme est déconseillée car étant déminéralisée, il y a un risque de carence.

                          Le second problème est plus ennuyeux. L’osmose impose un débit et une consommation plus importante : de l’ordre de 25 % en moyenne. Pas très écolo donc... Et le substrat filtré est rejeté dans un autre circuit d’eau qui, étant très chargée en impuretés, en sels minéraux et autres, en devient imbuvable.

                          En clair, en osmosant l’eau, on balance le rat mort dans le jardin du voisin...

                          C’est beau la nature...


                        • eugène wermelinger eugène wermelinger 17 juillet 2009 09:27

                          http://www.bevincent.com/principe06.php


                          Voilà où vous apprendrez beaucoup sur la qualité des eaux : un site de référence. 

                          • jjwaDal marcoB12 17 juillet 2009 11:19

                            @douchefroide

                            Fuite technologique ? Oui et non. Quand l’eau du robinet est « dégueulasse » on fait quoi ?
                            C’est une alternative aux bouteilles qui sont pires d’un point de vue environnemental.
                            Le jour où nous aurons cessé d’idôlatrer l’industrie chimique, de prendre la nature pour un dépôtoir et de chier et faire pipi dans de l’eau potable, je reconsidérerais la question de l’osmoseur...
                            Cette correction du problème en aval, ne m’a pas empêché de passer aux toilettes sèches et d’envoyer le minimum minimorum de produits chimiques vers la station d’épuration (ce qui revient à payer deux fois pour une dépollution dont je suis marginalement la cause).
                            On pourrait compter le nombre d’écolos végétariens et avec toilettes sèches, ne parlons pas des autres.
                            La fuite technologique est bien plus au niveau des centrales d’épuration pour compenser des schémas de vie et de gestion des « déchets » digne des shaddocks, que dans l’osmoseur du type qui veut juste une eau buvable...


                            • douchefroide 17 juillet 2009 14:12

                              Je suis entierement d’accord avec vous sur l’amont du probleme et c’est bien pour cela que je parlais de fuite en avant sans vouloir restreindre cela a votre osmoseur bien sur.


                              Bon, pour l’instant, c’est la question des nitrates et des pesticides qui mobilise l’attention des medias et de l’Union Europenne. 
                              En effet il est toujours bon de rappeler que 80% de l’eau consommee en France l’est par l’agriculture et que l’etat des nappes ne s’ameliore pas. Et encore le bilan est-il enjolive car le nombre de captages fermes pour cause de non conformite n’est en general pas mentionne.
                              Comme pour l’energie, il est bon de souligner que notre impact sur l’eau est majoritairement indirect par le biais de notre consommation. L’empreinte en eau d’une tasse de cafe est eloquente (140L... http://www.waterfootprint.org/?page=files/productgallery&product=coffee
                              ).
                              Maintenant le lobby agricole a eu gain de cause sur la loi sur l’eau proposee par Dominique Voynet en son temps. Quant a la modification de la PAC vers des pratiques moins productivistes... Les seules modifications majeures la concernant vont dans le sens d’une totale liberalisation qui finira par justifier son abandon aux yeux des citoyens.

                              Mais ce n’est pas le seul de lobby.
                              Les trois soeurs (Veolia, Suez et Saur) pesent lourd, tres lourd. (J’apprends aujourd’hui qu’elles remportent pour les deux premiers un marche de plusieurs milliards d’euros en Irak...)
                               Le gateau est immense et si la technologie permet de palier aux pollutions alors, celles la sont les bienvenues.
                              Vous avez raison, utiliser de l’eau potable pour des usages sanitaires est stupide.
                              Mais alors comment faire ? 
                              Il faut en effet utiliser le reseau existant. Je vous propose de lire cet EXCELLENT et lumineux article paru sur le blog (http://blog.mondediplo.net/-Carnets-d-eau-) du Monde Diplomatique encore anime par l’excellent Marc Laime.


                              D’ici la, restez en osmose.

                               

                            • Mathieu 17 juillet 2009 11:49

                              Consommer de l’eau distillée, parfaitement pure, est tout à fait déconseillé pour la santé.
                              Cela perturbe la pression osmotique de l’organisme.


                              • Politeia 17 juillet 2009 12:25

                                Normalement les bouteilles en plastique ne contiennent pas de Bisphénol A. Les bouteilles en plastiques sont classés soit 1 ou 2. Seul les plastiques de classe 1 ou 2 sont recyclables.

                                http://fr.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8re_plastique#Recyclage

                                De plus l’eau de votre robinet à certainement vu beaucoup plus de plastique que l’eau en bouteille. Les réseaux publics d’eaux potables sont réalisés en tuyaux PEHD ou PER, toutes les canalisations noyées ou cachées dans les bâtiments sont généralement réalisées également en PE. Moins cher et plus facile à mettre en oeuvre que le cuivre. Il n’y a que les parties visibles des réseaux qui sont réalisées en cuivre.

                                Après, il est clair que l’eau en bouteille est beaucoup plus cher que l’eau du robinet, mais je ne pense pas qu’elle est plus mauvaise ou moins bonne que l’eau du robinet.

                                De mon point de vue, et plusieurs commentateurs l’ont déjà signalé, le meilleur équilibre serai la bouteille en verre consigné.


                                • jjwaDal marcoB12 19 juillet 2009 10:50

                                  @douchefroide
                                  Mauvaise mise en page, mais très intéressant. Il est évident qu’en plus de saloper et gaspiller notre ressource en eau on oublie une source d’énergie substantielle et renouvelable que nous pourrions fournir.
                                  Cela fait penser à la chanson de Souchon « pas assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens, alors on avance... ».
                                  Je suis persuadé qu’on pourrait passer collectivement aux toilettes sèches, puis transformer en engrais et énergie (localement) le produit de la collecte. En y réfléchissant on découvre des tas de formules qui rendraient l’adoption de ce nouveau schéma acceptable par le plus grand nombre. A part en Inde et dans le nord de l’europe (à l’échelle d’un village) rien n’a été fait en ce sens. On se contente de vouloir méthaniser les boues de stations d’épuration qui ont collectées de nombreux toxiques et les concentrent...
                                  Avoir réussi à transformer en problème, une source d’énergie et d’engrais (une solution à un double problème) fait partie de nos nombreux talents. Nous sommes plus proche de l’âge des ténèbres (de la pensée) que de l’âge des Lumières.
                                  Mes excuses à l’auteur pour la digression, mais nous n’aurons pas une eau du robinet buvable sans changer nos pratiques d’hygiène, agricoles et même industrielles, car passer à l’osmose au niveau de la centrale d’épuration serait une mauvaise réponse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès