Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > VACCIN HEPATITE B : Rapport bénéfice/risque négatif

VACCIN HEPATITE B : Rapport bénéfice/risque négatif

Le bénéfice/risque de toute vaccination ne peut être chiffré qu’à partir des données épidémiologiques disponibles quant à la fréquence des complications graves de la maladie susceptibles d’être prévenues par cette vaccination par rapport aux complications graves induites par celle-ci.

De par le mode de transmission par voie sexuelle et sanguine - comme le sida - les complications de l’Hépatite B concernent essentiellement les populations dites à risque essentiellement adultes. A savoir en occident les hémodialysés et les toxicomanes pour la voie sanguine et les adultes à partenaires multiples ayant des relations sexuelles avec lésions des muqueuses buccale, rectale et vaginale qu’ils soient homo ou hétérosexuels.

Le bénéfice d’une prévention collective - d'une petite sous-population à risque, sans bénéfice individuel direct - est d’autant plus difficile à apprécier que les experts et les autorités sanitaires admettaient, dans le Guide des vaccinations de 1995 comme dans le Plan hépatite 2002, être dans l'ignorance des données épidémiologiques fondamentales sur cette maladie.

Les chiffres avancés par les autorités se sont appuyés sur les avis d’experts diligentés par les laboratoires comme en témoignent les propos tenus par le Dr Alain Aufrère, responsable relations et de la communication scientifique de SmithKline Beecham et publiés en janvier 1997 par Sciences et Avenir  : « Dès 1988, nous avons commencé à sensibiliser les experts de l'OMS à la question de l'hépatite B. De 1988 à 1991, nous avons financé des études épidémiologiques sur le sujet pour créer un consensus scientifique sur le fait que cette hépatite était un problème majeur de santé publique. Avec succès puisque, en 1991, l'OMS a émis de nouvelles recommandations en matière de vaccination contre l'hépatite B. En France, nous avons eu la chance de tomber sur Philippe Douste-Blazy, un ministre de la Santé dynamique. Nous sommes allés le voir et il a compris du premier coup qu'il y avait un problème de santé publique. Cela n'a pas été le cas avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne. L'hépatite B, les britanniques n'en démordent pas : ils disent ne pas connaître... Ailleurs, comme au Benelux, il s'agit d'abord d'une question de manque d'argent. Une campagne de vaccination de cette taille coûte une fortune. Et puis il faut trouver le ministre qui amorcera le mouvement. En 1994, en France, nous avons décroché le marché de la vaccination en milieu scolaire. Quand un enfant se fait vacciner en sixième, sa mère pense à faire vacciner ses autres enfants par son médecin traitant, et puis elle se dit : pourquoi pas moi et mon mari ?  »

Tout est dit dans cette déclaration ou presque. Contrairement aux affirmations des autorités sanitaires, l’Hépatite B n’était un problème majeur de santé publique que dans les zones d’incidence élevée de la maladie et aucunement en France. Or, une généralisation de vaccination ne pouvait être mise en route pour la simple raison qu’ « une campagne de vaccination de cette taille coûte une fortune » que beaucoup de pays pauvres – dont la population est la plus importante et l’incidence de l’hépatite B la plus élevée - ne peuvent s’offrir.

Puisque l’Allemagne et le Royaume-Unis n’ont pas été réceptifs, les laboratoires ont trouvé deux pigeons dans les pays « riches » pour amorcer le mouvement : l’Italie en 1992 avec les pratiques mafieuses aboutissant à la condamnation de plus de 60 hauts fonctionnaires dont le directeur général de la santé qui reçut des laboratoires plus de 60 millions de dollars de pots de vins. Puis la France en 1994 avec le dynamique ministre de la santé qui octroya un contrat sana appel d’offre au bénéfice de SmithKline et Beecham d’un montant de 49 millions de francs…

Les autorités ont manipulé les chiffres sans aucune investigation épidémiologique convaincante pour accréditer l'existence d'un risque individuel pour tous. Jouant sur la peur, ils ont dramatisé, falsifié les données scientifiques, omis les données épidémiologiques validées, menti sur le mode de contamination, majoré les risques en extrapolant les données des pays de forte endémie à l’occident où l’incidence est beaucoup moins élevée. Elles ont également occulté la baisse significative de l’incidence de l’hépatite B observée en France depuis une dizaine d’années, conséquence des mesures de prévention prises pour le sida dont le mode de transmission est comparable. 

Les indications de la vaccination ont été rapidement élargies chez les professionnels puis les pré-adolescents à l'école, les adolescents (dans une optique de « rattrapage ») et les nouveau-nés (à titre systématique).

Cette promotion abusive de la vaccination a d’ailleurs été reconnue par Bernard Kouchner. Dans sa conférence de presse du 1er octobre 1998, le Secrétaire d'Etat à la santé a lui même admis un « dérapaqe » de la campagne vaccinale, sans aller jusqu’à en mesurer l’ampleur ni les responsabilités. 

 

Bénéfice : au maximum quelques dizaines de complications évitées chaque année

Indépendamment des estimations délirantes avancées à grands renforts de publicité, le BEH n° 15 nous fournit en 1995 des chiffres comparables à ceux fournis par des études indépendantes :

- 20 à 30 d’hépatites fulminantes dont une petite dizaine mortelles.

- Autour de 300 hépatites chroniques dont un tiers actives.

- 25 à 30 cirrhoses

- et 4 à 6 cancers chaque année.

 

Le bénéfice envisageable de cette massive et coûteuse campagne de vaccination se limite donc au maximum à quelques dizaines voire quelques centaines de complications graves, étant entendu qu’aucune thérapeutique ni aucune mesure de santé publique ne peuvent prétendre à une efficacité de 100% et qu’en 2003, le Bulletin épidémiologique Hebdomadaire n° 7 faisait état d’une diminution de la couverture vaccinale dans la population des toxicomanes et qu’une autre étude réalisée chez les hémodialysés montrait que la France conservait un taux de contamination supérieur à celui du Royaume-Uni.

Paradoxe bien français, la couverture vaccinale de certaines sous-populations à risque s’est réduite tandis que les autorités sanitaires intensifiaient la vaccination des populations non concernées par ce « problème majeur de santé publique ».

Très probablement sans effets chez les populations à risque de contracter l’hépatite B, le bénéfice réel de cette campagne massive de vaccination est proche de zéro en terme de complications évitées.

 

Un risque supérieur à plusieurs dizaines de milliers de complications graves 

Quant aux risques touchant majoritairement les populations peu concernées par l’hépatite B maladie - mais qui ont été abusées par la stratégie commerciale jouant sur le mensonge, la peur et la dramatisation notamment – une première estimation nous conduit à craindre plusieurs dizaines de milliers de complications graves qui ne sont pas que neurologiques et ne se limitent aux seules scléroses en plaques, même si la fréquence de celles-ci est passée de 20 000 en 1994 - année du lancement de la campagne intensive de vaccination – à 83 000 en 2006… Les données de la CNAM montrant par ailleurs, à partir de 1995, une élévation spectaculaire des prises en charge ALD pour des pathologies éminemment suspectes d'être liées à la vaccination.

Sans oublier les complications tardives ainsi que, par le constant phénomène de commutation, la sélection ultérieure par le vaccin de virus plus virulents et plus invasifs chez les porteurs du virus.

 

Dr Marc VERCOUTERE. 3bis, rue Henri Faisans, 64 000 PAU.

Tel : 06 61 55 34 73. Mail : cri-vie@neuf.fr

Références  :

Vaccinations. Vérités indésirables, Pr M. GEORGET (2007)

Vaccination contre l’hépatite B : essai de bilan chiffré. Dr M. GIRARD (2004)

Vaccin hépatite B : les coulisses d’un scandale. S. SIMON et Dr M. VERCOUTERE (2001)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • scorpiusx7 1er décembre 2012 17:42

    Dr Vercoutère,

    Je commente pour la première fois, ici, sur Agoravox car je n’en peux plus de ces mensonges.
    Suite à une fausse manipulation, tout mon argumentaire s’est effacé donc je ferais plus court.

    Rappel épidémiologique ( source Pilly, maladie infectieuse et tropicale 2012)

    En France 0,65% sont porteurs chroniques en France du virus, soit 420 000 Français susceptible de transmettre la maladie.

    1 infection sur 100 évolue en hépatite fulminante : la personne fini en réanimation et se fait greffer un foie...

    10 infections sur 100 évolue en hépatite chronique avec ce que cela implique :
    - risque de cirrhose dans 15 hepatites chroniques sur 100 ( saignement, encephalite, ascite (liquide dans le ventre))
    - risque de cancer même sans cirrhose !

    Ce que disent les articles :

    Car vous n’êtes pas censé ignorer que contrairement à 20, 30 ans, la médecine ne se base plus sur des opinions subjectives mais sur des faits, des preuves : l’evidence based medicine, preuves que l’ont trouve sur Pubmed, site internet référençant tous les articles médicaux depuis 1990.

    Or depuis 20 ans, 1981 à 2011, une seule étude sur 12 a montré un lien significatif entre la vaccination et la SEP
    pour en citer quelques une...

    Zanetti AR, Van Damme P, Shouval D (2008) The global impact of vaccination against hepatitis B : a historical overview.

    DeStefano F, Verstraeten T, Jackson LA, (2003)
    Vaccinations and risk of central nervous system demyelinating diseases in adults.

    Zipp F, Weil JG, Einhäupl KM (1999) No increase in demyelinating diseases after hepatitis B vaccination.

     journal of virology hepatitis B (2009) vaccination and Franch society ten years after the suspension of the vaccination campaign

    La désinformation que vous faites :

    Cela entraîne une couverture vaccinale de - de 30% des enfants vis-à-vis du VHB

    Cela discrédite l’intérêt de la vaccination, aussi bien par les médecins que par les parents (88% des Médecins rechignent à vacciner un enfant justement car il a des doutes, doutes que vous entretenez par vos articles et autres livres...)

    Donc, Dr Vercoutere, cher confrère, autant en 2004, on pouvait douter, 15ans après, on a assez de recul sur l’innocuité... mettez-vous à jour, pour le bien être de vos patients, Merci.


    • Razzara Razzara 1er décembre 2012 21:07

      Mon cher monsieur, il me semble que c’est vous qui devriez vous mettre à jour, pour le plus grand bien de vos patients !

      Pour citer quelques publications :

      1. CDC, Trends : safety of hepatitis B virus vaccine. JAMA, 1983. 249 : p. 1812.

      2. Fisher, M.A. and S.A. Eklund, Hepatitis B vaccine and liver problems in U.S. children less than 6 years old, 1993 and 1994. Epidemiology, 1999. 10(3) : p. 337-9.

      3. Geier, D.A. and M.R. Geier, Hepatitis B vaccination and adult associated gastrointestinal reactions : a follow-up analysis. Hepatogastroenterology, 2002. 49(48) : p. 1571-5.

      4. Germanaud, J., et al., A case of severe cytolysis after hepatitis B vaccination. Am J Med, 1995. 98 : p. 595-596.

      5. Lilic, D. and S.K. Ghosh, Liver dysfunction and DNA antibodies after hepatitis B vaccination. Lancet, 1994. 344 : p. 1292-1293.

      6. Rajendran, V. and A. Brooks, Symptomatic reaction to hepatitis B vaccine with abnormal liver function values. Br Med J, 1985. 290 : p. 1476-1477.

      7. Ranieri, V.M., et al., Liver inflammation and acute respiratory distress syndrome in a patient receiving hepatitis B vaccine : a possible relationship ?. Intensive Care Medicine, 1997. 23(1) : p. 119-21.

      8. Amoura, Z., et al., Familial macrophagic myofasciitis. Ann Rheum Dis, 2000. 59(11) : p. 927-8.

      9. Authier, F.J., et al., Central nervous system disease in patients with macrophagic myofasciitis. Brain, 2001. 124(Part 5) : p. 974-983.

      10. Authier, F.J., et al., Chronic fatigue syndrome in patients with macrophagic myofasciitis. Arthritis & Rheumatism, 2003. 48(2) : p. 569-570.

      11. Autret-Leca, E., et al., [Pharmacovigilance of vaccines]. Arch Pediatr, 2006. 13(2) : p. 175-80.

      12. Cherin, P., et al., [Macrophagic myofasciitis. Study and Research Group on Acquired and Dysimmunity-related muscular diseases (GERMMAD)]. Presse Med, 2000. 29(4) : p. 203-8.

      13. Guis, S., et al., Identical twins with macrophagic myofasciitis : genetic susceptibility and triggering by aluminic vaccine adjuvants ? Arthritis Rheum, 2002. 47(5) : p. 543-5.

      14. Lach, B. and E.J. Cupler, Macrophagic myofasciitis in children is a localized reaction to vaccination. J Child Neurol, 2008. 23(6) : p. 614-9.

      15. Papo, T., [Macrophagic myofasciitis : a new disease’s paradigm ?]. Rev Med Interne, 2005. 26(3) : p. 175-8.

      16. Piyasirisilp, S. and T. Hemachudha, Neurological adverse events associated with vaccination. Curr Opin Neurol, 2002. 15(3) : p. 333-8.

      17. Anonymous, Report of the working group on the possible relationship between hepatitis B vaccination and the chronic fatigue syndrome. CMAJ, 1993. 149(3) : p. 314-9.

      18. Nancy, A.L. and Y. Shoenfeld, Chronic fatigue syndrome with autoantibodies—the result of an augmented adjuvant effect of hepatitis-B vaccine and silicone implant. Autoimmun Rev, 2008. 8(1) : p. 52-5.

      19. Zuckerman, A.J., Safety of hepatitis B vaccines. Travel Med Infect Dis, 2004. 2(2) : p. 81-4.

      20. Girard, M., Autoimmune hazards of hepatitis B vaccine. Autoimmun Rev, 2005. 4(2) : p. 96-100.

      D’autre part, et puisque vous semblez attaché aux faits, je vous invite simplement à questionner votre entourage et vos patients. Vous découvrirez avec étonnement que le nombre de personnes ayant dans leur entourage proche un cas, voir plusieurs, de victime d’effets secondaires désastreux suite à cette vaccination est remarquablement grand ! D’ailleurs je vous renvois à cette association, des fois que cette démarche vous rebuterait :

      http://www.revahb.fr/

      Alors certes, je vous vois d’ici arriver avec cet argument habituel : ce n’est pas parce qu’il se produit un effet secondaire x jours après une vaccination qu’un lien de cause à effet existe. Mais bien sûr ... allez dire ça aux victimes, ça leur fera assurément plaisir tellement c’est convainquant !

      Aller, bon courage avec votre conscience, puisse votre absence de doutes durer éternellement.

      Cordialement malgré tout

      Razzara


    • non667 1er décembre 2012 19:42

      à vercoutère

      et si tout ceci n’était pas des erreurs et innocent ????? 

      les élites politiques ne peuvent pas ignorer que les gros problèmes a venir : consommation et pollution viendront de la surpopulation du globe !
       l’élite du N.O.M. ne sont pas des incapables ils manoeuvrent pour régler ces pb dans le sens de leur inérets en non dans celui des peuples !

      il y a surpopulation SI SI  mais l’élite mondialo-capitaliste veut résoudre le problème dans son seul intérêt et à l’insu /contre la populace .

      observation : ils savent qu’au contraire du pharaon qui avait besoin de millions d’esclaves pour assurer sa magnificence eux n’ont besoin que de quelques esclaves (bien bêtes pour éviter les révolutions ) et des millions de robots informatisés qu’ils possèdent déjà

      voila une réaction que j’ai du poster une dizaine de fois sur A V :( les chiffres sortis à la louche de ma tête )

      ils savent (l’élite )depuis longtemps que la terre ne peut nourrir de façon pérenne plus de 2 milliards d’habitants ! (les centaines de milliers d’années d’avant le progrès technique /médical le prouvent )
      le problème de cette élite ,de ce peuple élu est donc : comment supprimer 4,5 milliards d’habitants
      comment faire baisser la consommation /pollution des survivants afin de mieux leur en laisser(a l’élite ) et pour plus longtemps :
      en augmentant les prix pour la consommation .(ça vient )
      en mettant des taxes pour la pollution .(c’est parti :taxe carbone +...+... !)

      pour les 4,5 milliards
      avortement ,préservatifs , destruction de la famille , hédonisme ..... en route pour l’occident
      mais ça n’irait pas assez vite alors il faut ajouter d’autres solutions !

      vous dites :"L’économie mondiale va s’effondrer, puis ce sera l’affrontement global. Les bons ingrédients sont déjà présents : Dissémination des armes chimiques, bactériologiques et nucléaires"

      la bombe atomique ? impensable ça péterait de tout les cotés , elle ne fait pas de détail , contamine trop longtemps le territoire , de plus le vent tourne et n’a que faire des frontières ! alors ?
      bombes à neutrons : pas assez ciblantes
      les armes chimiques, bactériologiques même problème. ou en sont -elles

       euréka j’ai trouvé !
      et si on fabriquait un virus génétiquement modifié (genre sida + ) qui épargne seulement un type de population qui possède un génome particulier acquis (ogm ,« vaccins préventifs » ) ou inné (gène d’Abraham par exemple , les israëliens font des recherches dans ce sens ,vérifiez sur net )

      un comble :la recherche coute cher alors on peut la faire financer par des dons de la populace en organisant des génétons et en disant que c’est pour soigner des maladies héréditaires .


      • scorpiusx7 1er décembre 2012 23:14

        Mais c’est beau de montrer une liste de publications :
        mais regardez les dates de publications : 
        1983, 1999, 2002, 1995, 1994, 1997, 2000...

        D’autre part, vous ne vous êtes mêmes pas intéressés à regarder vos liens car certains sont en votre défaveur...

        19. Zuckerman, A.J., Safety of hepatitis B vaccines. Travel Med Infect Dis, 2004. 2(2) : p. 81-4.
        dit dans son résumé qu’outres les petites réactions cutanées que peut avoir tout injection, il n’ y a de toute évidence pas de lien entre la vaccination VHB et la mort subite du nourrisson, de scléroses en plaque, et d’asthénie chronique. La vaccination reste donc sécure et essentielle pr la prévention de cet importante et commune infection.

        Après, on vous pardonne car vous n’avez pas eu d’enseignement de « lecture critique d’article », mais les articles qui référencent « 1 cas de », n’ont aucune valeur scientifique...

        Dans mon entourage, je vois plus d’hépatite B que de SEP induite par un vaccin...
        Et tout le monde est vacciné, collègues comme famille...

        Vous dites : << ce n’est pas parce qu’il se produit un effet secondaire x jours après une vaccination qu’un lien de cause à effet existe. Mais bien sûr ... allez dire ça aux victimes, ça leur fera assurément plaisir tellement c’est convainquant !>>

        En psychiatrie, ce mécanisme de défense est appelé la persécution... Et les médias ont grandement contribué à ça, et vous aussi, vous faites votre beurre sur ce tragique fait de santé... Alors c’est sûr, comme tout délire paranoïaque, si on les contredit, ils vont voir ailleurs...
        Alors autant être de leur côté et rentrer dans leur jeu... C’est sûr ça les aidera...

        Combien de personne ont eu la SEP par ce vaccin, combien parmi eux ont dans leur famille des antécédents de SEP... Tous les articles récents balancent pour une innocuité...

        Autant je suis d’accord avec vous avec le problème de l’aluminium, (mais ça l’Etat est coupable, la France avait le brevet des vaccins sans alu mais le lobby etait plus fort...) autant dire que le vaccin de l’hépatite B est plus dangereux qu’un autre, c’est faux et je ne peux pas vous laisser dire ça sans réagir...

        Avec toutes ces bêtises, Mme Bachelot avec ses vaccins, la mauvaise pub qui continue 15ans après sur la SEP -> vaccin VHB, on verra bien quand les petits vont de nouveau mourir de la coqueluche, vous aurez tout gagné...

        Et là votre conscience vous dira : « C’est un peu de ma faute, moi qui aie préféré faire du fric sur une polémique au lieu d’écouter et de rassurer à l’inverse pour mieux soigner... »


        • insomnia insomnia 1er décembre 2012 23:59

          @scorpiusx7,

          « Et là votre conscience vous dira : »C’est un peu de ma faute....« de laisser les Labos faire du fric au nom du sacré Saint Profit.
          Où est la vérité ?
           »Avec toutes ces bêtises..."


          • EN 2000 L OMS DISAIT QUE LE RAPPORT ETAIT POSITIF.....

            -500 fonctionaires (surtou de la santé :vaccin obligatoire) étaient atteints de POLYARTRHTITE RHUMATOIDE OU DE L HEPATITE B

            combien en 2013 ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, ????????????????????? MOTUS 


          • VERCOUTERE 2 décembre 2012 01:38

            A ScorplusX7


            Cher confrère dont l’identité reste mystérieuse.
            j’ai oublié de vous préciser que je n’ai - pas plus que ma famille - un quelconque lien d’intérêt avec un quelconque laboratoire pharmaceutique.
            Vous citez Zuckerman, poussez dont plus loin et vous verrez que ce derniera fait d’autres publications.
            Je vous conseille de lire le livre que j’ai écrit en 2001 avec Mme Simon.
            D’autre part, je tiens à vous préciser que la fréquence de la sclérose en plaques est passée de 20 000 en 1994 à 83 000 en 2006 en France. Même si l’origine de cette maladie est sans aucun doute multifactorielle, le facteur vaccinal avec notamment l’aluminium ne peut être écarté.
            D’autres médecins, et plus encore des infirmières et des aide-soignantes , en ont payé un lourd tribu.
            Savez-vous combien les laboratoires ont payé d’amendes aux USA ces trois dernières années pour leurs mensonges, la rétention d’informations... : 11 milliards de dollars !!!
            Rempliraient-ils toutes les conditions de moralité en France ?
            Michel Le duff, pharmacologue du CHU de Rennes et directeur du Crim estime qu’ils ne fournissent qu’1 à 10% de leurs données pharmacologiques aux autorités sanitaires dont la majorité des experts sont inféodés aux laboratoires par des liens d’intérêts..
            La Cour des comptes ne disait pas autre chose en septembre 2001 : « La politique du médicament est inféodée aux la-boratoires pharmaceutiques tandis que la formation et l’information des médecins sont assurées par ces mêmes labo »...

            A propos, l’Ordre des médecins né sour le régime de Vichy colle aux labo comme il le faisait avec la SS en 1940. Il me refuse l’inscription au tableau depuis plus de 20 ans. en raison de mes critiques sur une certaine politique vaccinale...





            • scorpiusx7 2 décembre 2012 18:03

              A M. Vercoutere,

              Si je reprends votre argumentaire, on note de 1980 à 2012 une augmentation de diagnostique de SIDA, des cancers du poumon, du colon, de la prostate, des VADS, une augmentation de l’asbestose, de l’asthme, de la maladie de Crohn, de la rectocolite hémorragique, du diabète II, de Parkinson, d’Alzheimer, d’AVC, d’obésité et de plein d’autre chose ( prix de l’electricité, prix de l’essence...)

              OR depuis, 1980, on a commencé à faire des vaccins contre l’hépatite B, donc par conséquent il y a un lien entre la vaccination et ces maladies (et de la crise)...

              L’augmentation de l’incidence de ces maladies est due au progrès de la médecine avec leur méthode diagnostique plus précise, mais aussi à des millions de facteurs qu’on sait dangereux : alcool, tabac, pollution au diesel, pesticides, paraben, huile de palme, bisphenol A, amiante, plomb ; ou qu’on peut suspecter : test des parfums, désodorisants... ?

              Alors c’est bien beau de critiquer un principe qui a fait ses preuves ( éradications de la variole, diminution de la poliomyelite, diminution de la coqueluche et de la rougeole (avec une recrudescence due à la diminution des vaccinations...), diminution du tétanos, de la diphtérie, protection de la fièvre jaune, de l’hépatite A, B...)...) mais lui donner l’ensemble des maux de la Terre sans vanter ses mérites ( balance bénéfice/risque...) n’est pas très impartial...

              En rappelant que l’on ne se vaccine pas que pour soi-même mais également pour protéger les personnes qui ne sont pas vaccinés (ex les parents qui attrapent la coqueluche car ils ne sont plus vaccinés et qui par malheur la transmette à leur bébé, trop jeune pour être vacciné...)

              Alors oui, maintenant les gens veulent une médecine 100% sécure, mais il faut comprendre que tout traitement a des effets secondaires, et qu’on ne peut pas tout soigner avec du sucre et de la vitamine C... (quoique même ça, ça a des effets indésirables (lithiase urinaire chez les patients prédisposés...))

              A propos des conflits d’intérêts et pour Insomnia : La médecine n’est malheureusement pas gratuite et sans les labos, il n’y aurait pas de recherche... Alors certes, les laboratoires Servier sont tristement connus en France, mais on a besoin d’argent pour augmenter nos connaissances. Néanmoins ne faisons pas de généralité...

              Si l’OdM etait si vendu au labo, il ne nous surveillerait pas autant avec nos prescriptions de médicaments génériques qui sont pourtant en défaveur des laboratoires car libre de droit !
              De même, dès qu’on accède à de hauts niveaux de responsabilités, je pense par exemple au Directeur du Crim M. Le Duff, il est obligatoire de travailler avec différents laboratoires, son nom est donc lié à ces laboratoires mais sans pour autant avoir un réel conflit d’intérêt vu qu’il travaille avec tous les laboratoires... Il ne serait pas étonnant que ce problème se retrouve chez les Grands de l’Ordre...

              Bonne journée à vous.

              PS. En ce qui concerne mon identité, je ne suis qu’un pauvre étudiant en 5ème année, je n’ai donc moi non plus, pas de conflit d’intérêt ( ni de livre à vendre...)


              • Razzara Razzara 2 décembre 2012 20:21

                Monsieur l’étudiant de 5 ème année,

                Nous passerons sur votre comportement prétentieux et arroguant, il est tellement caractéristique de votre tranche d’âge qu’il est plus naturel de considérer ceci comme une faiblesse de jeunesse que comme un train de caractère atavique ...

                Bref, revenons sur le sujet, vous écrivez ceci : ’Alors c’est bien beau de critiquer un principe qui a fait ses preuves ( éradications de la variole, diminution de la poliomyelite, diminution de la coqueluche et de la rougeole (avec une recrudescence due à la diminution des vaccinations...), diminution du tétanos, de la diphtérie, protection de la fièvre jaune, de l’hépatite A, B...)...) mais lui donner l’ensemble des maux de la Terre sans vanter ses mérites ( balance bénéfice/risque...) n’est pas très impartial.

                Et je prétend que ceci est un mythe, une fable colportée par des imbéciles qui refusent de simplement considérer les données statistiques existantes. Elles se trouvent sous forme de graphiques très explicites dans une des ouvrages cité en référence de l’article : ’Vaccinations. Vérités indésirables, Pr M. GEORGET (2007)’

                Je sais qu’il existe un lien scribd vers ces courbes, mais je ne le trouve pas là maintenant (si quelqu’un ...). ceci dit le vous invite vivement à les consulter, les observer attentivement pour bien saisir ce qu’elles impliques. Et j’insiste, les données brutes proviennent de services d’états et d’organismes dont on peut difficilement prétendre qu’ils trafiquent les données.

                L’éradication des grandes maladies infectieuses (variole, etc ...) résulte de l’amélioration significatives des conditions d’hygiène, de la diminution importante de la promiscuité, de l’aide formidable des antibiotiques qui, si ils sont sans effet sur les virus, ont permis une lutte efficace contre toutes les infections bactériennes et autres parasitoses. C’est ce qui ressort sans discussion des courbes que je cite précédemment. Les campagnes de vaccinations y apparaissent si non comme, sans effet statistique notable, pire, comme vecteur de recrudescence des infections visées par ces campagnes ! C’est comme ça, c’est UN FAIT, libre à vous de le nier et de vouloir l’ignorer pour rester dans votre position dogmatique et prétentieuse.

                Ceci fait de vous un sot, et certainement pas un scientifique digne de ce nom. A ce sujet, même si je ne suis pas médecin, j’ai en certains domaines connexes un bagage très suffisant pour ne pas avoir à craindre la confrontation avec les prétentieux au jugement hâtif de votre engeance. Ceux qui traînent sur ce site depuis suffisamment longtemps pourront vous le confirmer. Donc garder vos jugements et revenez à plus de lucidité, en regardant les graphiques dont je cause ci-dessus.

                 Trouvez le bouquin, cherchez sur le web, quand vous les aurez sous les yeux, que vous aurez pris le temps de bien les regarder et y réfléchir, vous reviendrez discuter de ce sujet. Ok ? On fait comme ça ? C’est une proposition honnête il me semble. De quoi donner un truc bien concret à la discussion, sans états d’âme et autres réactions émotionnelles hors de propos.

                A +

                Razzara  


              • VERCOUTERE 2 décembre 2012 20:30

                A scorpiusx7



                Je comprends mieux, comme le reconnaît la Cour des comptes votre formation et votre information sont assurées par les laboratoires.
                La variole n’a jamais été éradiquée par la vaccination suspendue en 1972 par l’OMS, comme vous le verrez prochainement dans un document sur le bioterrorisme vaccinal.
                La réapparition de la coqueluche, de la rougeole sont en rapport notamment avec les vaccinations intempestives : phénomène de commutation et maladies des vaccinés selon les propres termes du PDG de GSK en 1995 concernant la reprise évolutive des rougeoles en 1995 aux USA après 30 ans de vaccination et plus de 95ù de couverture vaccinale.

                Je tiens à votre disposition les documents qui en attestent et vous conseille de lire Michel Georget : vaccination vérités indésirables..


              • Razzara Razzara 2 décembre 2012 21:35

                Au fait une dernière chose, en ce qui concerne la ’lecture critique’, prenez soin de vous relire vous même en premier lieu. Parce que j’attire votre attention sur ceci :

                D’autre part, vous ne vous êtes mêmes pas intéressés à regarder vos liens car certains sont en votre défaveur...

                19. Zuckerman, A.J., Safety of hepatitis B vaccines. Travel Med Infect Dis, 2004. 2(2) : p. 81-4.
                dit dans son résumé qu’outres les petites réactions cutanées que peut avoir tout injection, il n’ y a de toute évidence pas de lien entre la vaccination VHB et la mort subite du nourrisson, de scléroses en plaque, et d’asthénie chronique. La vaccination reste donc sécure et essentielle pr la prévention de cet importante et commune infection. (1)

                Après, on vous pardonne car vous n’avez pas eu d’enseignement de « lecture critique d’article », mais les articles qui référencent « 1 cas de », n’ont aucune valeur scientifique...(2)

                Donc tout en écrivant (2) à propos de l’article (19), vous accepter d’en tirer la conclusion (1) à partir de son contenu ... N’y a-t-il pas la quelque sophisme ? Ou tout du moins une certaine irrationalité dans votre raisonnement ?

                Par contre, et en conformité avec le fait vrai qu’un article basant ses conclusion sur ’1 cas de’ présente peu de valeur conclusive, je conclue pour ma part que l’article en question ne démontre pas que la vaccination est sécure et essentielle ... bla, bla, bla ... Tout au plus en déduit on que, compte tenu du poids statistique relatif malgré tout important de ce cas isolé - on dit qu’il constitue une ’alerte’ d’un point de vue de la pharmaco-vigilance - il est urgement nécessaire de procéder à des études bien plus sérieuses : cohorte importante, élimination des ’exceptions’ et autres cas jugés souvent hâtivement comme atypiques vérifiée avec très grand soin, durée temporelles longues, portant sur plusieurs générations, détermination systématique des profiles immunologiques des sujets, etc, etc ... Autant de choses que se gardent bien de faire les labos ... 

                Qu’en dites vous ? Au sujet de la lecture critique je veux dire ...

                Razzara


              • Razzara Razzara 2 décembre 2012 21:51

                Tiens encore une chose, pour le plaisir. Voici un lien avec des avis provenant de vos confrères :

                http://fr.scribd.com/doc/19040539/Medecins-antivaccins

                Qu’en pensez vous ? Tous frappés et illuminés, seul vous détenez la vérité ? C’est ça ? Si on s’en réfère à votre façon de raisonner (confère commentaire précédent), on peut légitimement avoir quelques inquiétude pour l’avenir de la médecine, si il fallait encore évoquer vos patients .... Vraiment et avec la plus grande sincérité, je vous admire vous les médecins ! Il faut quand même un sacré courage pour exercer ce métier tout en étant ’à l’aise’ avec sa conscience et les certitudes que l’on peut avoir en tant que médecin et de ce que l’on ’sait’, ou crois savoir, du vivant.

                Razzara


                • scorpiusx7 4 décembre 2012 12:32

                  Bonjour,

                  Réponse rapide à Razzara,

                  1/ Si vous vous étiez intéressé à l’article n°19, vous verriez que je ne l’incriminais pas...
                  Je sous entendais par ’les articles qui référencent « 1 cas de », n’ont aucune valeur scientifique..’ l’article n°4. « Germanaud, J., et al., A case of severe cytolysis after hepatitis B vaccination. Am J Med, 1995. 98 : p. 595-596. » Un cas de cytolyse severe apres une vaccination contre l’hépatite B« 

                  2/ La surveillance au long cours est appelé phase IV et ce ne sont pas les laboratoires mais les médecins qui y contribuent en publiant régulièrement des articles et des signalements à l’HAS... Donc même si ça ennuie les laboratoires tout traitement est surveillé avec attention...

                  3/ Oui, 20 professionnels de la santé sont contre, tout le reste est pour... Mon raisonnement scientifique me pousse plutôt à être du parti »pro-vaccination« que »anti-vaccination« , d’autant plus que la plupart des articles épidémiologiques en l’état penchent pour un bénéfice/risque >1 ... 
                  C’est plutôt vous qui êtes arrogants et prétentieux à croire que le paradigme actuel est faux en écoutant une vingtaine d’originaux...

                  A M. Vercoutere, Merci pour vos attaques ad hominem... Mais notre formation est dépourvue de lien avec les labo, au contraire même, on doit les payer pour faire des examens blancs pour les ECNs...

                  En voyant votre réaction et votre rejet de la »médecine par les preuves", je ne suis guère étonné du refus qu’a l’ordre des médecins de vous réhabiliter... Vos articles sont dangereux, non pas pour les laboratoires qui trouveront toujours un moyen de faire du fric, mais pour la santé publique. Vous êtes comme ces 2 médecins qui ont publié le livre polémique sur les 4000 médicaments utiles, inutiles pour la santé pour se faire du fric sur le dos de la santé tout en la décrédibilisant...

                  Aux autres lecteurs ;

                  Oui, la médecine n’est plus sous le modèle paternaliste ; le patient, avec Internet, se renseigne, c’est très bien, mais sur Internet, tout n’est pas bon à prendre malheureusement. Je vous conseille de recherche le logo HONcode qui certifie la véracité du document et la conformité avec le savoir médical actuel...

                  Merci de m’avoir lu.


                  • liebe liebe 4 décembre 2012 22:26

                    cher monsieur que je ne connais pas, je vous invite à lire le livre de Claire Séverac , complot mondial contre la santé. ET peut être aussi à venir soutenir les victimes des vaccinations qui font actuellement la grève de la faim place de la bourse à Paris. Ayez le courage de leur dire que la pharmacovigilance en France est au top, et régulièrement alimentée par les médecins....

                    C’est vrai le viox, le médiator, le distilbène, le VHB n’ont jamais existé..... 
                    Bonne soirée. 

                  • VERCOUTERE 14 décembre 2012 02:46

                    La cour des comptes aurait-elle menti en septembre 2001 ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

VERCOUTERE


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès