Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bienvenue à Gataca

Bienvenue à Gataca

La manifestation pour tous venant de se dérouler et moult arguments en faveur ou contre le mariage pour tous ayant été donnés, il me semble qu’un argument majeur n’a pas été abordé. Si l’on veut bien me faire crédit d’être un scientifique, à la fois de formation et de profession, c’est par ce biais-là que je voudrais aborder un argument en défaveur de la PMA.

Hitler avait inscrit l’eugénisme dans la normalité allemande des années 30. Cela fut et est encore largement dénoncé. Néanmoins, la PMA pour raisons médicales permet l’eugénisme et les demandes de parents en ce sens dans le tri des ovules fécondés, ne font qu’augmenter. Parallèlement, le diagnostic prénatal, de plus en plus performant, permet lui aussi l’eugénisme avec une demande croissante en ce sens. Néanmoins, dans ces deux cas, il reste une barrière psychologique importante pour les parents qui ont vocation à transmettre leurs gènes. L’eugénisme, dans ces deux cas, ne consiste qu’en un tri, comme nous l’avons dit plus haut.

La PMA pour les homosexuels, elle, n’offre pas cette barrière psychologique. En effet, aujourd’hui, clairement, il faut un gamète exogène au couple homosexuel pour obtenir un enfant. Dans de telles conditions, le caractère quelque peu sacré, si l’on peut dire, de l’embryon, descend de 50% au moins pour l’un des deux potentiels « parents ». Les critères de tri, qui constituent déjà de l’eugénisme, vont donc potentiellement changer et être renforcés de ce fait même.

Mais allons plus loin et projetons-nous dans un futur proche qui est déjà possible techniquement. Plaçons-nous dans un cas particulier à titre d’exemple de ce qui pourrait alors arriver. Il est légitime, pour un couple homosexuel uni, de vouloir assurer une égalité au sein du couple. Il est aussi légitime de vouloir avoir « le droit » de fusionner comme un couple hétérosexuel qui le fait naturellement. On peut donc anticiper une demande de manipulations génétiques comme suit. Prélever des gamètes des deux parents homosexuels, les fusionner en n’implantant qu’un chromosome exogène au couple, le X ou le Y selon le cas.

Une recherche à faire ensuite pour franchir une étape supplémentaire va donc être de savoir comment traiter un chromosome X ou Y pour le transformer dans le chromosome de sexe opposé de façon à assurer la fusion la plus totale possible, au nom, par exemple, de l’égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels.

Il est clair que tout cela va impliquer de gros progrès en génétique et biologie moléculaire et que les laboratoires trouveront, à n’en pas douter, les fonds pour faire ces recherches. Or, ces dernières, si elles aboutissent aux résultats que nous venons d’anticiper, permettront de bien plus grandes prouesses encore. Tel couple, homosexuel ou non, voudra avoir pour enfant un athlète de niveau olympique, on lui greffera donc des gènes de félin, tel autre voudra telle autre qualité, utile dans une société basée sur le seul argent, et on lui greffera tel ou tel gène animal ou végétal. L’être humain va donc s’abâtardir, car plus il aura de part exogène en lui, plus il sera traité, à raison, comme un animal ou une plante. On en arrivera alors au paradoxe suivant : des personnes avec des capacités exceptionnelles et « inhumaines » et qui seront de plus en plus considérées comme des sous-hommes.

Voilà un danger qui n’a pas été pointé du doigt, qui semblera peut-être à certains de la science-fiction, mais qui pourtant est à porté de main dans un contexte où l’eugénisme, sous bien des formes, se généralise dans notre société (eugénisme social, eugénisme ethnique, etc.)


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Bernard Pinon Bernard Pinon 15 janvier 2013 10:06

    Voir à ce sujet les romans de Lois McMaster Bujold, et notammen Ethan d’Atos.


    • Matozzy Matozzy 15 janvier 2013 11:27

      Intéressant sujet de la part de l’auteur.

      Au-delà du débat philosophique sur l’eugénisme, il y’a toutes les implications qui sont quasi-inévitables : la mise en place d’une compétition génétique. C’est ce que sous-entend l’auteur en citant l’excellent film « Bienvenu à Gattaca ». Un monde dans lequel les compétences et la volonté n’ont plus grande place... ou les gènes sont le critère de choix et de sélection.

      La volonté des homosexuels serait le point de départ d’un tel virage, mais il est évident que les hétéros voudraient et pourraient disposer des mêmes « avantages ». Et ce serait un marché éminent lucratif pour les industries pharma-médicales. On verrait apparaitre un marché du gène et de la modification du gène.

      Comme dans le film, il est facile de faire sauter les dernières barrières psychologiques liées à la filiation familiale avec un « c’est toujours Vous (vos gènes)... c’est simplement le meilleur de Vous ». Ou encore « Donnez à vos enfants les meilleurs chances ».

      Merci à l’auteur de mettre le doigts la-dessus et de pousser le raisonnement au-delà d’un simple fait de société. Les modifications de la structure familiale peuvent entrainer d’autres évolutions qu’il faut pouvoir imaginer.


      • easy easy 15 janvier 2013 13:07


        A ce jour, chaque enfant naît d’une débrouille entre des gamètes et l’adulte qui en résulte se retrouve à devoir se contenter de tous ses patrimoines (génétiques, politiques, natio-identitaires, moraux et matériels)
        Ce sort est loin d’être toujours facile à porter mais nous nous en sommes tous accommodés dans avoir jamais eu l’idée de réclamer

        Un enfant fruit de bidouillages génétiques différenciés ou standardisés s’en accommodera aussi s’il le veut bien ; cad si personne dans sa société ne commence à réclamer sur son sort de naissance.

        C’est ce concept de réclamation sur son sort de naissance, qu’il soit naturel ou manipulé en labo, qui est le déterminant principal de l’ambiance entre les gens et de l’attention à la conception.

        Or, nonobstant les manipulations, en restant seulement dans le naturel, je sens déjà venir une tendance à la réclamation « Pourquoi tu m’as fait avec de si grandes oreilles ? »

        Cette tendance est à mon sens à étouffer dans l’oeuf et si possible par un concept maître à trouver qui serait du genre « On doit s’accepter tel qu’on est né, quitte à se modifier ensuite parce qu’on ne peut se choisir avant d’exister et que ce choix ne peut revenir qu’à ceux qui nous ont créé » 

        Il nous faudrait vérouiller ce point.

        Or ce n’est pas le cas et nous permettons à des milliers d’enfants d’entamer une réclamation sinon sur leur conception biologique, du moins sur leur éducation. 

        En permettant aux enfants de faire procès aux parents sur le sujet de leur éducation ou jeunesse, on laisse la porte grande ouverte à une réclamation sur la conception. Et ça peut conduire à « Pourquoi vous êtes-vous permis de me donner vie dans ce monde de fous ? » 

        Si les fruits se voient un bon droit de réclamer, il y aura acharnement ou méticulosité à la conception. Ce seront ces procès contre les géniteurs qui détermineront le haut soin ou le tri méticuleux dont vous parlez.

        Mais là on est dans le cas de figure où seuls les parents ont l’initiative de la procréation


        Si ce tri est fait par l’Etat, il va de soi que l’Etat ne permettra aucune réclamation sur son choix.

        Mais pour l’instant, il y a encore peu d’Etats qui ont conçu de centraliser la procréation d’autant que le fait d’élever un enfant est une charge et que les Etats n’ont pas encore les moyens de s’en charger.

        Pour l’instant, les Etats laissent aux parents l’initiative. Il y a donc des millions d’initiatives parentales différentes et ça offre une grande diversité de fruits. 
        Pour l’instant ne se pose que la problématique des réclamations contre les parents (pour leur initiative singulière dont les mutilations rituelles ou confessionnelles feront bientôt partie) 


        Comme d’un côté il ne faudrait pas laisser les fruits réclamer indéfiniment à leurs géniteurs et que d’un autre côté il ne faudrait pas laisser les parents faire n’importe quoi, il me semble que chaque protocole de conception devrait être censuré par l’Etat. 
        L’enfant recevra alors à sa naissance un PV indiquant l’initiative de ses concepteurs, le descriptif de leurs motivations et le visa de l’Etat. Et je pense que cette censure de l’Etat devrait porter également sur l’éducation

        En somme, on ne concevrait un enfant qu’après avoir couché sur le papier son projet jusqu’à sa majorité.



        Comment gérer alors les naissances accidentelles ?
        Et bien on les laisserait vivre leur vie mais l’Etat n’interdira pas à ces enfants là de réclamer à leurs concepteurs 

        Il y aura donc au final une masse d’enfants nés et éduqués sous censure étatique qui n’auront pas accès à la réclamation et une masse d’enfants sauvages qui auront tous les droits de réclamer. Ce qui obligera les géniteurs hors censure à faire très attention ou à rejoindre le plus vite possible le cadre éducatif censuré. 


        • stepht 15 janvier 2013 16:30

          Associer PMA et eugénisme, c’est tout simplement un GODWIN !
          Cet amalgame est écoeurant.

          Savez qu’aujourd’hui en France, un couple sur 6 est concerné par la PMA (et je ne parle que d’hétéros, bien entendu) ? Vous pensez que le but, c’est de faire aboutir des manipulations génétiques ?
          Vous avez des enfants ? Des proches ? Vous êtes-vous une fois sorti la tête du nombril et demandé si certains d’entre eux font partie de ces un sur six ? Bon atterrissage...

          Tout ça pour une poignée de pékins qui vont pouvoir aller demander une adoption ou quelques paillettes. Non mais sérieux ! Vous pensez que ça va changer la face du monde ?! Vous feriez mieux de questionner la légitimité de la dette, la guerre en Afrique, la destruction des labels bio pour la plus grande joie des chimistes et producteurs d’OGM (pour le coup, les véritables eugénistes, ils sont là !!) ou encore le partage des fruits du travail. Ouvrez les yeux (oui, au début, ça pique un peu ; après, c’est pire ; mais si vous ne le faites pas, il ne vous restera même pas ces yeux pour pleurer : il y aura un brevet dessus qui vous l’interdira) !


          • Geneste 15 janvier 2013 20:58

            Oui, je crois que la PMA avec manipulations génétiques changera la face du monde et que c’est une dérive inacceptable. Ne vous en déplaise...


          • Geneste 16 janvier 2013 20:51

            @démosthène

            Croire est au moins aussi scientifique, comme attitude, que ne pas croire. Je vais même franchir un pas supplémentaire. L’argument du pari de Pascal reste toujours aussi valable compte tenu de nos connaissances scientifiques et le théorème de Gödel me semble être un pas supplémentaire significatif. En comparaison, la science athée n’a rien à proposer de scientifique en retour pour fonder ses dires. Donc...


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 15 janvier 2013 17:36

            Au lieu d’élucubrer sur la PMA, qui est aussi utilisée par les couples hétéros, vous feriez mieux de vous soucier des raisons environnementales qui expliquent la baisse inquiétante de la fécondité des spermatozoïdes..... Là vous auriez une vraie raison de vous inquiéter sur l’avenir du genre humain.


            • Geneste 15 janvier 2013 21:01

              Peut-être, mais le fait que la PMA soit utilisée par les couples hétéros n’est pas nécessairement rassurante... C’était initialement une technique pour soigner la stérilité, puis cela devient petit à petit un moyen de sélection des embryons. Le problème c’est la dérive inéluctable de ce genre de pratiques.


            • Geneste 16 janvier 2013 20:55

              @Démosthène

              Vous me semblez faire une énorme confusion sur les causes. Sachez que la physique quantique aujourd’hui a porté sur les fonds baptismaux une physique non causale où le hasard est intrinsèque et donc la cause ultime. Au contraire, dans la vision de Laplace, il existe un ordre sous-jacent à l’univers, Dieu, et l’homme dans sa recherche, a pour visée de trouver le « mouvement de l’horloge ». A choisir, il vaut mieux être dans la lignée de Laplace, car, là au moins, le Dieu de l’univers est intelligent. Dans la science actuelle, il n’a aucune intelligence...


            • bert bert 15 janvier 2013 19:51

              reste à savoir le nom du futur mari du président ....

              et ça sera vraiment BÖ
              le début d’une dynastie PGM (président génétiquement modifié)
              une dynastie
              en rose fluo 
              ça sera vraiment bien pour les afters& spores d’hiver à megEVE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès