Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bouygues vs Le Canard : il va y avoir du sport

Bouygues vs Le Canard : il va y avoir du sport

Qui du compacteur ou du canard court le plus vite ? Nous allons le savoir car s'engage une bataille juridique entre Goliath et David entre le grand méchant loup et le petit chaperon rouge, entre le maçon et sa truelle et le vilain canard.

Accusé par le Canard enchaîné d'avoir bénéficié de passe-droits pour l'obtention du contrat de construction du nouveau centre des armées à Paris, Bouygues contre-attaque et demande en dommages et intérêts 9 millions d'euros au journal pour diffamation et atteinte à l'image de marque du constructeur.

Le Canard enchaîné avait révélé qu’une information judiciaire pour corruption et trafic d’influence avait été ouverte en février 2011 pour examiner d’éventuelles malversations lors de l’attribution au géant Bouygues du chantier du futur "Pentagone" à la française, le nouveau siège du ministère de la Défense, dans le quartier Balard à Paris. Un haut dirigeant de Bouygues se serait vu confier le cahier des charges des installations avant ses concurrents par un responsable du Ministère de la Défense. Cela aurait permis à Bouygues de présenter un dossier mieux ficelé et finalement décrocher ce fameux contrat d'un montant de 2.7 milliards d'euros à 4 milliards d'euros en fonction des fourchettes utilisées, fourchette basse 2.7 milliards, fourchette haute 4 milliards, quand je vous disais que les fourchettes coutent de plus en plus cher dans ce pays. A ce prix mieux vaut manger de ses propres mains.

Toujours est-il que l'Etat qui n'a pas un sou a décidé de lancer une opération qui ne lui coute rien... pour le moment, jusqu'en 2014, date de livraison des bâtiments, alors il s'agira de rembourser Bouygues sur ...27 ans, à raison de 100 à 150 millions d'euros par an. Quand on voit à quel point Bouygues a pulvérisé le devis initial de l'EPR de Flamanville on peut s'attendre à ce que la formule des plus -values soit également appliquée pour ce grand ministère, totalement inutile en temps de crise, et aussi en temps normal. On peut encore ajouter qu'aucune consultation publique n'a bien sur été engagée pour connaitre le sentiment des citoyens sur cette opération "faraocomique" totalement dénuée de sens. Visiblement les dépenses somptuaires bénéficiant aux proches du roi ne sont pas concernées par les restrictions budgétaires.

Un bref historique de ce qu'on peut appeler "la méthode Bouygues" nous permet de comprendre les connivences existant entre pouvoir économique et pouvoir politique qui sont à la base du fulgurant succès du maçon auvergnat :

Les Chevaux de Marly sont-ils la propriété du groupe Bouygues ? Ils trônent sur la devanture de la façade du monumental siège de Bouygues à Saint Quentin en Yvelines. Avisez-vous d’en faire une photo sans l'autorisation de son propriétaire, vous vous ferez plumer comme un vilain canard que vous êtes. Le propriétaire ? Le groupe Bouygues. Vous ne rêvez pas, ce sont bien les Chevaux de Marly de Guillaume Coustou qui dominent l'entrée du siège Bouygues à St Quentin en Yvelines, ces Chevaux qui appartiennent à l'Etat et se retrouvent placardés comme de vulgaires effigies d'un flagrant délit. Si vous tirez le portrait des Chevaux aux Champs Elysées, vous êtes le bienvenu, si vous prenez une photo des mêmes Chevaux chez Bouygues, le proprio peut vous demander des dommages et intérêts alors que vous ne prenez que ce qui vous appartient. 

En 1985, l'Etat décide de protéger les Chevaux de Marly placés tout au bas des Champs-Elysées car ils ont été sculptés dans une pierre fragile en proie à la pollution et aux intempéries. L'idée du Louvre est de rentrer les originaux au Musée et d'en faire des copies en béton pour les mettre à la place des vrais. L'équipe des mouleurs du Louvre réalise le moulage et la société de préfabrication EPI, filiale de Bouygues à l'époque, se charge de couler les copies en béton. Francis Bouygues qui lance la construction de son nouveau siège demande alors à Mitterrand l'autorisation de couler une copie supplémentaire pour son siège qui ressemble à une espèce de Palais de Versailles comme la basilique de Yamoussoukro ressemble de loin à la basilique Saint Pierre de Rome. Bouygues le mégalo de première a le moule, de nouvelles copies en béton ne lui coûtent rien, il a l’impression de dominer le monde chaque fois qu’il rentre chez lui. Cette affaire nous rapproche de l'affaire du Ministère de la Défense, nous sommes aux marges de la légalité, ou même éthiquement hors la loi. 

Bouygues avait alors l'assentiment du Président de la République mais au nom de quel droit divin ? 

Deux ans plus tard, Bouygues obtient de pouvoir racheter TF1, officiellement pour avoir présenté la meilleure offre culturelle, on nage en plein délire étant donnée la dérive commerciale de la première chaîne dirigée par Patrick Le Lay. En 1994, avant que ne se termine le règne de Mittérand, Bouygues obtient la troisième licence de téléphonie mobile, profitant de parts de marché stables et donc d'une rentabilité assurée. Bouygues télécom devient le pourvoyeur de bénéfices du groupe (450 millions d'euros de résultat net en 2010). Comme un fait exprès, il n'y aura pas de quatrième opérateur avant ...2012. 

Présidents de gauche comme de droite, la romance continue, Martin Bouygues fils de Francis est le parrain du fiston Sarkozy.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 31 décembre 2011 15:34

    Le canard ne fera pas parti de l’ordre des compagnons du minorange créé par le patriarche francis.


    • Fergus Fergus 31 décembre 2011 15:59

      Bonjour, Pissefroid.

      J’avais oublié cet ordre mégalomane du « minorange », et avec lui l’équipe de foot éponyme contre laquelle il m’est arrivé de jouer naguère en corporatifs. Souvenirs...


    • spartacus1 spartacus1 31 décembre 2011 17:22

      Edgar Faure, homme d’esprit, était, plus souvent qu’à son tour, brocardé par le Canard. À une personne qui lui suggérait d’attaquer le volatile, il répond :
      - Moi, attaquer le Canard ? Certainement pas, je n’ai pas envie de passer pour un c*n.

      Maintenant, on est fixé sur le niveau de « conitude » de Bouygues.


      • TSS 31 décembre 2011 17:58

        Bouigues est mal« barré » ,le canard ne s’embarque jamais sans biscuits et il perd

        très rarement ses procès !!

        De toutes façons être condamné pour diffamation ne signifie pas que la chose publiée

         est fausse... !!


        • Fergus Fergus 8 janvier 2012 17:16

          Bonjour, TSS.

          Le Canard Enchaîné perd effectivement très rarement un procès, et cela en raison de sa prudence légendaire qui le conduit à ne publier que des informations étayées par des preuves, ou recoupées par des témoignages indiscutables.

          A noter que, par manque de preuves, le volatile publie moins de la moitié des affaires dont il a la connaissance, comme me l’a naguère confié son patron en marge de nos activités sportives communes.

          Ce que je crois : Bouygues agite la menace pour donner publiquement l’illusion du courroux de l’outragé ; mais le moment venu, le groupe renoncera lorsque l’écho médiatique sera retombé pour ne pas courir le risque de perdre un procès et d’être ainsi pointé du doigt dans les médias.


        • brieli67 8 janvier 2012 17:31

          soyons moins indulgeant avec le Volatile !!

          Un enquête muros et extra-muros a bien démontré que le Canard a gardé des infos sous le coude et la Direction a ainsi contribué à la victoire de Sarko.


        • Richard Schneider Richard Schneider 31 décembre 2011 18:15

          Le Canard est une institution. Tous les parlementaires le lisent - et pas seulement les députés, sénateurs, ministres etc ... Souvenez-vous, les anciens, de la caricature de Moisan je crois, où le Général lisait « La Marre au Canard » en disant à son interlocuteur :« Au moins, je sais ce qui se dit à l’Assemblée ... »

          Alors, certes Bouygues frappe très fort (9M d’€, ça peut faire couler l’hebdomadaire satirique), mais je ne pense pas que Le Canard se soit lancé dans cette affaire sans biscuit.


          • Electricien75 31 décembre 2011 18:55

            A quoi vous sert il de lancer vos crachats envers une entreprise tel que Bouygues ? Votre article orienter vers l’utopie et le discours gauchiste ne sert qu’a prouver qu’en France nous avons des journaliste handicapés mental, d’aprés vous si Bouygues obtient un contrat avec l’Etat, c’est forcément parcequ’il y a des « magouilles » ?? ou par conivences avec ce que vous appelez le « ROI » ??.Pourquoi vous ne racontez pas ce qu’à fait un concurrent direct de Bouygues qui est contrairement au « statuts des cheveaux de Marly » est bien plus préjudiciable pour notre république Francaise dans les mois qui se sont découlés ? Ce raisonnement est bien pauvre et dénuer de tout interet. J’espère que 2012 vous donneras plus d’inspiration.


            • amipb amipb 31 décembre 2011 19:03

              Il me semble que le fond de l’affaire, Electricien75, vient de ce que le Canard Enchaîné a publié, et qu’il ne s’agit pas d’accusations à la légère.

              Alors, pourquoi venir insulter ceux qui s’insurgent contre les pratiques et les manières de la maison Bouygues ? Le débat citoyen me semble particulièrement important sur cette affaire sans que l’on commence à s’envoyer des noms d’oiseaux.


            • TSS 1er janvier 2012 00:15

              A quoi vous sert il de lancer vos crachats envers une entreprise tel que Bouygues ? Votre article orienter vers l’utopie et le discours gauchiste ne sert qu’a prouver qu’en France nous avons des journaliste handicapés mental, d’aprés vous si Bouygues obtient un contrat avec l’Etat, c’est forcément parcequ’il y a des « magouilles » ?? ou par conivences avec ce que vous appelez le « ROI » ??.Pourquoi vous ne racontez pas ce qu’à fait un concurrent direct de Bouygues qui est contrairement au « statuts des cheveaux de Marly » est bien plus préjudiciable pour notre république Francaise dans les mois qui se sont découlés ? Ce raisonnement est bien pauvre et dénuer de tout interet. J’espère que 2012 vous donneras plus d’inspiration.

              vous ecrivez en quelle langue ,parce que pour le francais c’est plus que mediocre... ::


            • Emmanuel Aguéra LeManu 3 janvier 2012 08:07

              attention... ce genre d’élitisme orthographique fait le lit du FN... Electricien travaille peut-être dans une grande entreprise et se sent ici visé.
              Reste que les Bouygues, Vinci, Eiffage ou autres GTM font la pluie et le beau temps et tiennent les gouvernements en otage.
              Apparemment le montage PPP dont il est ici questionne ne prouve seulement (une fois encore) que Bouygues emprunte à de meilleurs taux que l’état. Et aussi que ce dernier, fidèle à son habitude et au contraire de ses multiples déclarations, endette donc encore plus les Français de demain... et 2014, ce n’est pas loin... (ou 2015, car Bouygues prendra du retard, c’est évident, systématique, réglementaire & réglementé).
              Ca fait longtemps que ça dure, au moins aujourd’hui la crise aura eu l’avantage de le montrer : les hommes politiques et les gouvernements ne cachent même plus qu’ils sont des fantoches du « Grand Capital », comme disait Marchais...

              NATIONALISATION !


            • Spip Spip 31 décembre 2011 20:13

              Attaquer le Canard. Quelle naïveté !

              Tout le monde connaît bien la tactique du palmipède : j’ai une grosse info, avec les détails, qu’est-ce que j’en fais ?
              1) je publie en gros, sans trop développer.
              2) j’attends le démenti.
              3) quand il arrive, j’en dis un peu plus, et à partir de là, de nouvelles infos en nouveaux démentis, la machine tourne toute seule jusqu’à tout déballer, preuves en main.

              C’était bien la peine d’avoir fait les grandes écoles, Mr Bouygues...


              • kéké02360 8 janvier 2012 11:40

                Pour être franc, je me demande où l’intelligence des maçons se loge smiley


              • maxime 1er janvier 2012 16:35

                « ... prouver qu’en France nous avons des journaliste handicapés mental... »

                De votre côté, vous pourriez faire un effort sur l’orthographe : à ce point-là, la lecture est très pénible... smiley


                • Emmanuel Aguéra LeManu 3 janvier 2012 08:09

                  Voir ma raiponse à TSS...


                • wesson wesson 1er janvier 2012 19:39

                  bonjour l’auteur,
                  cette histoire finira comme l’immense majorité des procès que l’on intente au canard. Le volatile va faire citer une flopée de témoins qui auront tous aucune envie de venir à la barre expliquer les relations incestueuses qu’ils entretiennent avec l’accusateur. Bref, la plainte sera retirée en douce bien avant la Bérézina judiciaire.

                  Et d’ailleurs, je me demande bien qui conseille Bouygues sur le coup. De tels dommages demandés sans aucun rapport avec le préjudice supposé ont le don d’énerver la justice qui y voit facilement une procédure abusive. Bref pratiquement aucune chance que on donnes raison à Bouygues.

                  D’ailleurs, c’est peut-être un coup indirect que ils cherchent à faire : Que la justice identifie la source du Canard sans que la boite n’ai à le faire par des méthodes barbouzardes, et ensuite retirer la plainte et éjecter en douceur le bavard.


                  • kéké02360 8 janvier 2012 11:34

                    Vous savez pourquoi le canard fait semblant d’être aveugle  !!!!!??????

                    C’est parce qu’il est marié avec une petite cane blanche smiley


                    • papiper 9 janvier 2012 00:35

                      je voudrais seulement ajouter que le contentieux Bouygues versus Canard comporte également un article avec photos du célèbre Coin-Coin exposant les « imperfections » du bétonnage de la future centrale atomique EPR ...affaire à suivre.


                      • kssard kssard 9 janvier 2012 08:18

                        En tout cas, cette affaire a révélé au grand public un projet totalement mégalomaniaque dans une France que le 1er ministre considérait voici 4 ans comme en faillite !!!!


                        Cette affaire est symbolique à deux titres. Il faut y voir 
                        - l’asservissement de la politique en France au monde des affaires, et 
                        - un acte compulsif sur le rapport quasi obsessionnel du Président avec les Etats-Unis, visant à se doter d’un pentagone dignes « des Amériques » (Cela pourrait impressionner Obama !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès