Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Copwatch, Fafwatch : explosion des sites de délation

Copwatch, Fafwatch : explosion des sites de délation

La délation se porte bien. Il y a quelques mois, je vous faisais découvrir le site Fafwatch, spécialisé dans la dénonciation individuelle de personnes que le site estime être fascistes.

Fafwatch a maintenant un petit frère, né le 20 septembre 2011 : il s'appelle Copwatch, et il se spécialise dans la dénonciation de bavures policières supposées, dans la révélation des coordonnées personnelles des policiers (450 noms et photos), et dans le commentaire diffamatoire.

La page d'accueil prévient : « Policiers, nous vous identifierons tous un à un. Que votre impunité trouve une fin. »

Il s'agirait d'un genre de site très répandu aux Etats-Unis.

Le logo du site montre des silhouettes de policiers, casquette sur la tête et matraque à la main, en train de frapper un homme à terre sous le regard impassible de plusieurs de leurs collègues.

Le ministre de l'Intérieur tente de faire fermer Copwatch par voie de référé.

Le site Copwatch (pour être complet dans la désignation : Copwatch Nord-IDF) a fait l'objet d'une enquête très fouillée ayant produit plusieurs articles dans Le Parisien du 30 septembre, édition papier et partiellement édition électronique (1, 2, 3).

Des moyens considérables

Copwatch Nord-IDF n'est pas le premier à pratiquer le "copwatching" ni à utiliser le mot. Cette activité existait déjà, quoique de façon moins systématique, sur un site comme Indymédia (ultra-gauche), contre lequel Brice Hortefeux avait porté plainte à la demande des syndicats de policiers.

Ce qui frappe d'abord, c'est les moyens que l'on devine derrière ce site : 450 photos environ ; des noms ; des adresses ; une connaissance fine de la machine policière qui fait dire à un haut fonctionnaire :

 « La terminologie employée ainsi que les précisions apportées sur les différentes unités amènent à penser qu’il s’agit de gens très bien renseignés. Nous avons probablement affaire à des gens proches de l’extrême gauche et du courant libertaire. »

Un porte-parole de Copwatch Nord-IDF a répondu aux questions du site d’informations Owni. La base de données de Lille, a demandé des années d’investigation : « Nous avons filmé sur le terrain, fait des filatures à la sortie des commissariats et épluché les procès-verbaux des copains passés en garde à vue. » Les membres du site ont « décortiqué » tous les reportages traitant des brigades d’intervention diffusés durant les six derniers mois en prenant soin d’enregistrer les visages des fonctionnaires qui apparaissaient à l’écran. Ils se sont servis de réseaux sociaux, devenant amis avec des policiers sans que ces derniers le sachent. De cette façon, ils ont pu « voir toute leur vie, leurs amis »

Des corbeaux bien dissimulés

Qui se cache derrière le site ? Le Parisien a remonté une partie de la piste sans toutefois en atteindre l'extrémité :

  •  le seul lien entre le site et son lecteur est une adresse e-mail
  • le site a été créé le 20 septembre par l'intermédiaire d'une interface qui ne nécessite aucune information personne
  • l'adresse web a été achetée directement en ligne auprès d'un vendeur de noms de domaine ayant pignon sur rue ; pour ce faire, certains champs ont été remplis de façon fantaisiste
  • l'IP de l'ordinateur est brouillé
  •  l’hébergeur de Copwatch Nord-IDFest une société baptisée RiseUp.net (Révoltez-vous), qui se trouve à Seattle (Etats-Unis). Ce prestataire est connu pour héberger des sites d’activistes de l’ultragauche à travers le monde, garantissant l’anonymat complet de ses clients grâce à des leurres numériques.

Seul point positif : le site peut être aisément fermé si la justice le décide.

Le but recherché est la centralisation de l'information "anti-flic" :

« Désormais, il ne sera plus question de quelques photos publiées […] sur des sites dispersés, mais une mise en commun de dizaines de témoignages et d’images permettant d’avoir une vue d’ensemble des pratiques policières, poursuivent-ils sur la page d’accueil de leur site. Les informations qui nous seront communiquées seront vérifiées scrupuleusement et confrontées à d’autres témoignages si nécessaire avant d’être diffusées. »

Est-ce légal ?

A la question de savoir si ce genre de site est légal, l'avocate Anne-Laure Compoint, dans le Parisien, apporte une réponse nuancée : il n'est pas interdit en soi de filmer un policier en opération, mais les commentaires et la mise en scène peuvent constituer une diffamation.

Les différents syndicats concernés incitent les policiers exposés à porter plainte.

Et le simple citoyen ?

Si les policiers victimes de ces procédés finissent (enfin !) par obtenir quelque soutien des autorités, il reste que le simple citoyen aurait droit lui aussi à être protégé de telles intrusions et diffamations.

Car ce simple citoyen risque lui aussi la chasse aux sorcières s'il est considéré comme "fasciste" selon les critères aussi larges qu'approximatifs d'Indymedia et sites du même tonneau.

Nous avions déjà consacré un article (rappel plus haut) au site Fafwatch.

Délateurs islamistes

Ce genre de délation est également pratiqué par les islamistes. Ainsi, le site Forzanne Alizza (relayé avec caviardage des données d'identité par Fdesouche) a pu écrire, a propos d'un homme qui avait arraché un niqab :

"Nous recherchons des frères dans le 92 pour corriger cet homme et sa fille de sorte qu'ils ne s'en remettent pas ; cette soeur a besoin de vous ; appel à tous les jeunes des cités pour rechercher et éclater la tête de ces deux mécréants. Voici les coordonnées de cet islamophe."

Le site L'islam en France a lui aussi essayé de faire rechercher deux fonctionnaires (police et douane) qui avaient contrôlé une niqabée à l'aéroport, mais, heureusement, il n'avait pas leurs coordonnées. Le site donna quand même une description physique des "criminels" (sic) (page supprimée, mais capture d'écran sur Riposte Laïque).

Indimédia traque de faux nazis en Suisse

Voici un autre exemple de chasse aux sorcières, cette fois-ci en Suisse :

Le journal Le matin.ch du 9 juillet 2008 a publié un article intitulé : "Accusée à tort de nazisme, elle crie son ras-le-bol." Il s'agit d'une simple citoyenne suisse qui subit toutes sortes de désagréments depuis que le site de délation l'a confondue avec une autre peronne, condamnée pour négationnisme.

Sous le titre "On va tous vous chopper", Indymedia avait publié les photos de 241 sympathisants du parti nationaliste suisse (PNOS) aperçus lors d'une réunion à Sempach, avec noms et adresses quand ils les connaissaient.

En croyant publier, sous sa photo, les coordonnées de Mariette Paschoud, une prof vaudoise condamnée pour négationnisme dans les années 1980, les autonomes ont livré en pâture celles d'une homonyme. Et elle n'est pas seule dans son cas : une troisième dame Paschoud a subi les mêmes foudres :

 « Une autre dame de la région avait, elle aussi, le même nom. Elle a déménagé et depuis c'est moi qui trinque. Parfois, je regrette d'avoir gardé mon nom de jeune fille. »

Deux poids deux mesures

L'affaire suisse est d'autant plus piquante que les mêmes cercles d'extrème-gauche avaient fait tout un scandale, en 2003, quand la police avait publié sur le net la photo d'un altermondialiste.

En France, il ne se passe pas un jour sans que des officines bien-pensantes s'insurgent contre les caméras de surveillance qui pourraient surprendre des délinquants.

La "vie privée" des délinquants en pleine action est sacrée.

Il n'y a que les honnêtes gens qui s'exposent à voir leur photo, leur nom et leur adresse divulgués sur le net au profeit potentiel de n'importe quel "vengeur" déséquilibré.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.53/5   (73 votes)


Réagissez à l'article

99 réactions à cet article


  • hgo04 hgo04 1er octobre 2011 07:10

    Ralala.. Et ces vengeurs sont « masqués », bien évidemment.Ceux la même qui pronent l’identification des criminels se cachent derrière des IP falsifiées..


    Faudrait juste qu’ils aillent au bout de leur logique, qu’ils s’affichent.. Mais bon, même ici nous utilisons des pseudos.. Mais faisons nous du mal à qui que ce soit ??

    • Sabine Sabine 1er octobre 2011 08:55

      C’est à la hiérarchie policière de régler les bavures policières. Qu’elle le fasse, que ça se sache, et tout ira mieux. Ce genre de sites fait peur, c’est de la dénonciation publique et lâche, et, après les anti-islamistes, les flics, les profs (« note ton prof »), des ados harcelés par tout un groupe sur fesse bouc, qui ? Peut-être un jour n’importe qui, pour n’importe quoi.


      • babaro babaro 3 octobre 2011 22:09

        @ Sabine

        Entièrement d’accord avec vous Sabine et bravo pour votre perspicacité.


      • Raie's kareray 1er octobre 2011 09:25

        Monsieur Tout le monde n’est pas dupe : il suffit de lire les commentaires des internautes sur le site qui héberge :

        http://copwatch.fr.over-blog.com/article-notre-police-gaze-femmes-et-enfants-rue-de-la-banque-85500307-comments-100.html#c


        • Nums Nums 1er octobre 2011 09:50

          Mouai.


          En attendant, apparemment, les membres de la cyber-fachosphère se sont donnés rendez-vous pour apporter leurs commentaires.

        • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 14:18

          @ Careray


          L’adresse mail que vous donnez (copwatch.fr) n’est pas la pire (quoique j’y aie trouvé, mais occasionnellement, un article dénonçant nommément un policier, avec ville d’affectation et lien vers le profil Facebook).

          La pire, c’est copwatchnord-idf.org.

          J’ignore quels sont les liens entre les deux vu que les fausses pistes sont de règle des deux côtés.


        • zany 1er octobre 2011 17:34

          La vidéo ne montre pas les sommations d’usage, les personnes ont semble-il refuser de libérer la place publique, et le gazage ne semble avoir été employer seulement quand les gens résistaient.

          J’ai mal vue mais il semble qu’ils étais sponsorisé par une association.

          Bon bah normale, personnellement si je doit manifester sachant que c’est illégale j’amène pas femmes et enfants, faut être débile pour faire ça.

          Un bâche comme ils en avais je me demande avec quoi ils l’ont payer car sa vaut des ronds...

          Louche tous ça, demain je fait la même chose devant chez vous.


        • Raie's kareray 1er octobre 2011 20:11

          Nums,

          Si vous estimez vraiment que ce sont les Français de la fachosphère qui se sont rendus sur ce site, c’est que vous êtes frappé de cécité !

          Relisez bien l’ensemble des commentaires !


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 octobre 2011 13:04

          Oui, cette vidéo est très louche.


          Comme est très louche, de façon générale, le fait de montrer une scène d’usage de la force et de s’en indigner.

          La police a le droit d’utiliser la force (dans certaines conditions).

          Assimiler usage de la force (en soi) et violences policières, c’est une façon de vouloir interdire à la police de faire son travail.


        • Nums Nums 1er octobre 2011 09:39
          Copwatch est une initiative citoyenne respectable !

          Navré mais il y a quand même pas mal de brebis galeuses dans la police Française au comportement franchement discutable voire carrément inadmissible. Je parle en connaissance de cause. Je suis un Gaulois blanc de souche et il y a encore quelques années j’avais droit à des contrôles franchement cavaliers où le tutoiement et le manque de respect étaient de rigueur. J’étais à chaque fois obligé de les remettre calmement mais fermement en place et suffisamment subtilement pour ne pas leur offrir un cadeau d’outrage.

          A cette époque, je transpirais quand je croisais une patrouille de flics et ça n’était pas le cas quand je croisais une bande de lascars tout excités. Pourquoi ? Parce qu’au moins, si ça partait en couille avec les lascars, je pouvais me défendre.

          Franchement, quand on parle de fossé entre la Police et la population, il ne faut pas s’étonner.

          Les brebis galeuses restent minoritaires dans la police Française mais elles le sont encore trop fortement. Ailleurs, dans d’autres pays, la donne est différente. En Angleterre, les bobbies sont respectés (peut-être aussi qu’ils ont assimilé que la notion de respect est à double sens). En Allemagne, les flics sont admirés.

          Sinon, il se trouve que j’ai eu connaissance de ce site aujourd’hui quelques heures avant de tomber sur cet article et je suis allé sur le blog qui y est lié. L’initiateur de ce projet se plaint de recevoir des mails contenants des torrents d’insultes envoyés par des individus d’extrême droite. Rien de nouveau sous le Soleil dans le sens où il est notoire que les fachos sont pour la fermeté et la répression.

          Pour finir, un de mes meilleurs amis (c’est un Ami d’enfance avec un grand A) est flic et a des idées d’extrême droite. AUTHENTIQUE ! Comme quoi tout est possible et je crois en le vivre ensemble.

          Je soutiens donc cette initiative. Les flics ne sont pas infaillibles mais ils se doivent d’être le plus exemplaires possible.

          • Koan 1er octobre 2011 17:35

            Je suis d’accord. Pour avoir été plus d’une fois victime de ces braves messieurs de la bolice, je ne peux qu’approuver ce genre d’initiative qui nous changent de l’ordinaire où nous sommes continuellement fliqués par l’état qui a tous les droits. Cela ne me semble qu’un juste retour des choses.
            Cela dit cet article d’une « féministe, patriote, nationaliste » ne me surprend guère.


          • zany 1er octobre 2011 17:52

            C’est évident qu’il y à des brebis galeuse, mais là c’est à charge (bon d’accord c’est fait pour)

            Le policier fait dont boulot et il est raciste ? Vous avez déjà regarder les conditions de travail des flics ? Se faire insulter de tous les noms, laissez tous dire sans parler etc...

            Heureusement que je suis pas policier pour supporter ça, le pétage de plomb sa arrive à tous le monde.

            Là ont as des gars qui piste les crottes éventuel sur facebook de flique qui sont sur une plate forme privé (ou public je connais pas le statut), quand un flics n’est pas en service il fait ce qu’il veut, mais quand il est en service il doit être professionnel.

            Dingue sa, comment augmenter la haine de la police encore plus qu’aujourd’hui, tenez j’avais lu qu’ils avais arrêter des dealers qui terrorisais un quartier, ils les ont emmener sous les applaudissements des habitants.

            Faut arrêter là ,sa tire à la kalachnikov prés des écoles et ont dégomme la police

            faut regarder les zozo qu’il y a en face aussi !
            http://www.dailymotion.com/video/xa49dl_racailles-armees_news


          • foufouille foufouille 1er octobre 2011 18:03

            les flics sont condamnes a rien
            sans compter les fois ou on laisse grossir la merde pour faire du chiffre
            et la defense des ploutocrates
            ils ont pas fait une cle au bras a sauvignac ou delarue
            par contre les sdf, a la benne les affaires


          • Nums Nums 1er octobre 2011 19:46

            Te revoilà Zany,


            Tu m’avais manqué depuis l’article de La Râleuse sur la peine de mort.

            Encore une fois tu dégaines ton colt sans tenir compte de mes propos.

            « Vous avez déjà regarder les conditions de travail des flics ? »

            J’en discute régulièrement avec mon pote dont je parle à la fin de mon commentaire.

            « Se faire insulter de tous les noms, laissez tous dire sans parler »

            Ou encore se faire tutoyer et s’entendre dire :

            « Tourne toi, les mains contre le mur » et se faire palper comme si porter une arme faisait partie de mes traditions.

            Ou encore :

            Se faire explorer les parties génitales à coup de lampe torche des fois que j’aurais planqué une boulette de shit entre mes boules. AUTHENTIQUE !

            « Faut arrêter là ,sa tire à la kalachnikov prés des écoles et ont dégomme la police »

            Ah ouai ? Source, stp.



          • zany 3 octobre 2011 00:20

            Les sources de tire à la kalachnikov en France hum voyons voir....

            http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-kalachnikov-nouvelle-arme-des-delinquants_938856.html
            http://www.laprovence.com/article/a-la-une/marseille-assassine-a-la-kalachnikov-dans-sa-cite
            http://www.lepost.fr/article/2011/08/06/2563975_marseille-un-supermarche-braque-a-la-kalachnikov.html
            http://blog.lesoir.be/wikileaks/2011/09/07/cablegate-la-criminalite-bruxelloise-inquietait-lambassadeur-americain/
            (en France c’est 150 euro)

            Et tenez celui-là plus précisément
            http://www.lepost.fr/article/2009/05/18/1540439_la-police-visee-par-des-tirs-de-kalachnikov-c-etait-un-guet-apens.html

            http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-casques-bleus-a-sevran-95353

            Bon après je veux bien que certain flic ne sois pas courtois, du moment qu’ont est courtois avec eux sa vas (enfin j’ai pas l’habitude suis sage)

            Pour les fouilles corporel c’est dégradant c’est sûre, sa fait jamais plaisir, le flic semble de moins en moins courtois, et bien si vous vous faite contrôler, balancer du bonjours/bonsoirs monsieurs/madame, du « vous » (et bien appuyer, sa verbalise pas pour excés de politesse, bon faux pas faire le faux cul aussi)

            Là vous ne me verrez pas emmerder la police quand elle se fait canarder à l’arme de guerre, que des gamins crève d’une balle perdu, ou crée une émeute en faisant sont travail !

            tenez je vais « sous entendre » moi aussi, « ce n’est pas que ce ne sont que des banlieusards qui créve, m’en fou hein, salauds de pauvre, pas capable de faire dormir les enfant au doux sons de la kalachnikov »

            Tenez véridique aussi (raconter par une personne de confiance), les dealers décharge les camions de drogue directement à la cité, intervention de la police (une voiture) tire d’AK dans leurs direction, ils réplique avec leurs pistolet à eau et s’en vont.

            Descente du GIPN en hélico (à l’américaine) etc... rien trouvé...

            Je ne suis pas « tous répressif », mais je suis pas pro-bisounours aussi, prison/école et relever l’économie, sa supprimera pas mal de choses désagréable comme les fait divers .


          • hacheii 1er octobre 2011 09:55

             Tous ces sites de dénonciation sont de gauche dans la grande tradition fasciste.
             Toujours a accuser les autres de racisme ou d’antisémitisme pour les faire taire, les intimider, les menacer ou les faire condamner par la loi, (par l’Etat)
            « Les yeux toujours tournés vers le haut » Vincent Cespedes
             
            Toujours du coté du plus fort, de l’opinion dominante ou de l’Etat pour imposer leur autoritarisme a tout un chacun, mais au nom des droits de l’homme et de la majorité, la dictature au nom de la démocratie.
            .
            Quelle horreur la gauche.


            • kiouty 1er octobre 2011 10:39

              Mais oui, bien sur, alors que le facisme de droite, c’est hautement acceptable, puisque c’est pour ainsi dire « dans les gènes ».


            • robin 1er octobre 2011 09:59

              L’article manque l’essentiel : essayer d’expliquer pourquoi on en est arrivé là ?

              Si les représentants du peuple et les médias faisaient leur boulot, le peuple, ne serait pas, obligé de s’y coller, maladroitement et parfois dangereusement.

              L’ennui c’est que des sites comme copwatch ou autre ratent les vrais cibles, les vrais ennemis : ceux qui ont rendu possible une incompétence et une corruption telle : l’oligarchie dégénérée, c’est elle qu’il faudrait cible

               

               


              • frugeky 1er octobre 2011 11:03

                Tiens, puisqu’il y a quelqu’un qui a mis un lien sur copwatch et j’ai trouvé ça, qui répond bien à l’article

                Depuis la création de notre blog nous recevons par email par commentaire des torrents d’insultes de la part de personnes qui considérent que les policier font simplement leur travail en tapant sur les étrangers, les enfants, les jeunes, les gauchistes, les pauvres...

                 

                Ceux qui tiennent de tels propos ne peuvent en aucun cas prétendre être républicains, ils cédent à la peur, à l’instinct grégaire, nous les invitons à réfléchir avant de publier ou de dire n’importe quoi.

                 

                Si nous faisons ce blog c’est parce que nous considérons que la police ne fait pas toujours son travail, utilise la force de manière disproportionnée, ne respecte souvent ni la loi ni le code de déontologie policière. 

                 

                Nous sommes pour l’Etat de droit et considérons que celui-ci n’est pas possible si ceux là même qui doivent la faire appliquer ne la respectent pas.

                 

                En aucun cas ce blog n’appelle à la haine, au contraire nous pensons contribuer à pacifier les relations entre les forces de l’ordre et la population.

                 

                Moi je le trouve bien leur projet.


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 14:28

                  Vous aussi, vous confondez deux sites, à savoir :


                  1) copwatch.fr : majoritairement : publication de scènes d’arrestation et de maintien de l’ordre ; articles critiquant la police dans des termes n’excédant pas le vocabulaire d’un lecteur de Libé un peu excité ; j’y ai trouvé un article de dénonciation nominatif, ce qui est déjà grave, mais, au jour où je visite le site,assez isolé

                  2 copwatchnord-idf.org : clairement plus hard.

                  J’ignore les liens entre ces deux sites.

                  Je ne suis pas la seule à être révoltée par copwatchnord-idf.org ; même la presse maintream l’est. J’ai longuement cité l’article du Parisien. Il y a aussi ceux-ci de France info :



                  Surtout, voici comment Indymedia Lille présente ce dernier site, dont elle se dit à l’origine :



                • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 14:33

                  Je crois que le mieux est que je copie in extenso l’article d’Indymedia (http://lille.indymedia.org/article25946.html) annonçant son bébé : 


                  Copwatching : naissance du site copwatch nord-paris ile-de-france

                  Nous avions promis, nous avons tenu parole…

                  En décembre 2010, une polémique digne d’une comédie est née suite à la diffusion d’une dizaine de photos de policiers en civil parisiens. Le syndicat Alliance, à la pointe de la contestation policière, par l’intermédiaire de son secrétaire général Jean Claude Delage, s’en est allé pleurnicher auprès du ministre de l’intérieur de l’époque Brice Hortefeux, qui a immédiatement porté plainte. Comme de bien entendu, une enquête judiciaire a été ouverte (voir document en bas de page) à l’encontre de la pratique du COPWATCHING. Cette technique de lutte qui consiste à observer, répertorier et empêcher les violences policières a été rapidement criminalisée et réduite par les médias à une vulgaire réaction « antiflic ». En France, filmer les violences et dérives de la police est aussitôt pour eux devenu un délit.

                  Aujourd’hui, après des mois d’élaboration et parce qu’il était nécessaire de le faire, le premier site dédié aucopwatching en France est né . Regroupant les données collectées dans un premier temps sur trois agglomérations du Nord de la France, Paris, Lille et Calais, ce site est consacré à la diffusion de renseignements précis sur l’ensemble des forces de l’ordre par le biais d’articles, d’images (photos et vidéos), mais aussi et surtout de trois larges bases de données sur la police. Ces bases de données, accessibles par tous, permettront à toute personne victime d’abus, d’humiliations ou de violences de la part des flics, d’identifier le ou les policiers auteurs de ces actes. Désormais, il ne sera plus question de quelques photos publiées de façon hasardeuse sur des sites dispersés, mais une mise en commun de dizaines de témoignages et d’images permettant d’avoir une vue d’ensemble des pratiques policières.Un accent tout particulier sera mis sur la surveillance des policiers en civil qui, sous couvert d’anonymat ont tendance à se comporter comme une milice politique digne de certains régimes autrement plus totalitaires. De Tunis à Millau, en passant par Téhéran, Paris et Athènes, les milices en civil ont retrouvé leur place dans les rangs de la répression d’État. Face à la montée du racisme et dans la prévision d’une nouvelle victoire idéologique de l’extrême-droite, ce site veut anticiper les futures violences de flics confortés par un pouvoir toujours plus fascisant. Par expérience, nous savons que le Front National et ses rejetons identitaires constituent un vivier pour beaucoup de flics, qui n’attendent que le moment où le pouvoir, qu’il soit sarkozyste ou lepeniste, leur lâchera la bride..

                  La recrudescence des actes violents commis par les forces de l’ordre, en toute impunité le plus souvent, ne nous a guère laissé d’autre possibilité. Toute compassion ou toute empathie pour les flics est exclue de ce site : nous considérons que les policiers ou les militaires, si tant est qu’ils ont un cerveau pour penser, savent dans quoi ils sont engagés et le font en toute conscience. Et la pénibilité de leur tâche n’excuse en rien leurs dérives autoritaires et violentes. Ces derniers temps, des vidéos montrant les dérives de la Police Aux Frontières (PAF) de Coquelles(Calais) envers les migrants a atteint le comble de l’ignominie et a considérablement renforcé notre volonté de combattre cette machine répressive et l’idéologie nauséabonde qui l’accompagne.

                  Après avoir infiltré des forums glorifiant la police nationale et des groupes facebook policiers, nous avons pu voir à quel point la xénophobie, les liens intimes avec les milieux néo-nazis et la diffamation atteignent des sommets, il nous est apparu indispensable de pointer du doigt ces attitudes malsaines et infantiles dans la police. Il nous a semblé crucial de démontrer que cette tendance est directement responsables des abus qui se multiplient, et qui peuvent amener des personnes à êtres mutilées ou assassinées par des tirs de flashball ou de taser, intimidées, humiliées, harcelées sexuellement ou frappées en garde-à-vue, par des policiers toujours plus confortés dans leur sentiment d’impunité.

                  Nous n’hésiterons pas à user de termes sévères à l’égard de la Police et de la Gendarmerie, car nous considérons ces institutions comme la fosse commune de l’humanité, le charnier de l’évolution, la mise à mort quotidienne de la déontologie et de l’éthique. Nous serons sans équivoque.

                  Ce site est véritablement à la disposition de toute personne ayant été témoin ou ayant subi la répression policière. Les informations qui nous seront communiquées seront vérifiées scrupuleusement et confrontées à d’autres témoignages si nécessaire, avant d’être diffusées.

                  La police n’a pas été créée pour protéger la population, mais pour la mettre au pas. Elle est un outil au service du Pouvoir, pour empêcher toute velléité de révolte et la tuer dans l’œuf, pour imposer un ordre social protégeant les élites et le système qui les engraisse.

                  Policiers, nous vous identifierons tous un-à-un,

                  Que votre impunité trouve une fin…



                • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 15:22

                  Il doit y avoir un lien entre les deux Copwatch, car Copwatch.fr (le moins hard) met un lien vers Copwatch nord idf (le plus hard) :



                  Peut-être y a-t-il un partage des rôles.

                  Copwatch.fr cherche des rédacteurs, demande des contributions financières, assure promis-juré-craché qu’il ne donne pas d’adresses de flics. C’est bien utile d’avoir une face à peu près présentable à montrer.

                  Et en même temps, il met en lien le « méchant » Copwatch-nord-idf.




                • COVADONGA722 COVADONGA722 1er octobre 2011 21:21

                  « Moi je le trouve bien leur projet »
                  yep attendons pAtiement viendras bien la création d un site diffusant l’adresse et la photo de tout ceux qui applaudissent ce genre d’initiative et la boucle sera bouclée .


                  comment ça c’est pas pareil ?????


                • pissefroid pissefroid 1er octobre 2011 11:16

                  Si les fonctionnaires de police faisaient le ménage dans leurs rangs, il n’y aurait pas besoin de site masqué pour parler de leurs bavures.

                  Et parler de délation dans ce cas me paraît très exagéré.


                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 18:42

                    Morice s’en occupe activement.


                    Il a déjà révêlé à la population agoravoxienne que je suis un homme.



                  • Nums Nums 1er octobre 2011 20:01

                    Ségurane est actif (actif et non pas active).


                    Il a acheté les noms de domaine suivants :

                    -gauchowatch.org
                    -ultragauchowatch.org
                    -cocowatch.org
                    -blackblockwatch.org
                    -crouillavequiprofitedesallocswatch.org
                    -negrillonquiprofitedesallocswatch.org

                    Mais surtout :

                    marrainelapinepresidente2012watch.org :D

                    Ségurane,

                    Si toutefois tu as besoin de compétences pour le référencement de tes prochains sites, tu peux compter sur moi.

                    A ce propos, sais-tu que par le biais de ton nartique tu as contribué à un meilleur référencement de copwatch et fafwatch ?

                    Quant à moi, je vous quitte et m’en vais acquérir le nom de domaine FAFdesoucheLOVE.org.

                    Et, et, et,

                    Pire que tout, je vais lancer un petit morceau des Béruriers Noirs. Oups, pardon, les Béruriers Négros. Celui où le chanteur gueule comme un con :

                    « La jeunesse emmerde le Front National. 
                    La jeunesse emmerde le Front National. 
                    La jeunesse emmerde le Front National. 
                    La jeunesse emmerde tous les nazis »

                    Oups, pardon (again), j’ai atteint le point Godwin.

                  • médy... médy... 1er octobre 2011 11:57

                    Féministe, laïque, patriote, païenne, bouddhiste et championne de l’amalgame : publier des témoignages de violences policières est similaire à de la propagande islamiste ou de la chasse aux fausses sorcières nazies (ironiquement, Himmler était fasciné par les légendes de chasse aux sorcières). Bravo pour cette analyse très fine, même au JT du Parti ils n’ont pas fait mieux !


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 octobre 2011 07:16

                      Si je vous suis bien : dénoncer une chasse aux sorcières, c’est être semblable à Himmler.


                      Tous les inquisiteurs du monde vous remercient !


                    • foufouille foufouille 1er octobre 2011 12:18

                      ce genre d’action est ne apres les emeutes de L A
                      il y a des flics casseurs, mais des « fafs » qui casse
                      les 2 extremes pourraient comprendre que les ennemis sont les ploutocrates


                      • Yvance77 1er octobre 2011 12:32

                        Ségurane,

                        Je peux parfois (pas toujours) comprendre votre soutien inconditionnel à dame Le Pen. Mais vos excès vous trahissent bien souvent.

                        Vous ne voyez pas la dangerosité de vos propos et surtout ou cela peut mener. Tout simplement à un état hyper policier ou si tu bouges l’oreille on te la coupe. Ces régimes ont existé en DDR , dans les pays de l’Est ou en Amérique du Sud.

                        Nous sommes aussi — de manière soft encore —, mais nous y sommes bel et bien. Une ville comme Nice (que nous connaissons bien tous deux n’est-ce pas) vient parfaitement soutenir mon propos.

                        Je ne m’y sens pas à l’aise. En voulant combattre la délinquance, qui existe c’est une certitude, il — le pouvoir public — crée un sentiment anxiogène permanent. Et pourtant, je n’ai rien à me reprocher, je bosse, ai une vie normale, je fais mes courses comme tout un chacun, ne pique pas dans les portes-feuilles des autres, et respecte mes voisins.

                        Oui, mais voilà, le fait de me sentir perpétuellement surveillé, me donne un sentiment d’insécurité engendré par la certitude que les autorités sont capables de dérives. Et que des policiers soient derrière chacun de mes pas via une caméra, me laisser à penser que le champ de ma liberté auquel j’ai droit à disparu. Je suis dans un vaste camp ou les miradors sont informatisés désormais.

                        Et cela n’est pas tolérable en démocratie !!!


                        • Deenye Deenye 1er octobre 2011 12:39

                          « dans la révélation des coordonnées personnelles des policiers (450 noms et photos), et dans le commentaire diffamatoire. »

                          Aucune adresse n’est publiée.

                          Et je vous mets au défi de prouver que la moindre de leurs affirmations est diffamatoire.

                          Copwatch ne fait qu’empêcher la police de violer la loi.
                          Vous devriez applaudir des 2 mains.


                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 13:48

                            « Aucune adresse n’est publiée »


                            Vous avez mal cherché. Nom, ville, affectation professionnelle précise, lien vers le profil Facebook se trouvent en quelques minutes. 

                            Je ne vais quand même pas donner les liens ici.



                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 1er octobre 2011 13:57

                            Effectivement, dans l’article Copwatch France cherche des contributeurs, on peut lire ceci :


                            « Nous rappelons également que notre blog en aucun cas ne cherche à :

                             - mettre en danger les forces de l’ordre en publiant leurs nom ou leurs adresse

                             - appeler à la haine vis à vis des forces de police et de gendarmerie. »


                            Pure affirmation contredite par l’analyse des différents articles du site.




                          • Serpico Serpico 1er octobre 2011 13:46

                            Quand on dénonce les flics brutaux, ce n’est pas de la délation.

                            Au lieu d’enquêter sur qui observe la police et au lieu de lancer des cris de vierge effarouchée, il faut penser à corriger ces sales flics.

                            Segurane, vous marchez sur la tête !

                            La police est à notre service. Elle a pour mission de nous protéger. Elle est un instrument de l’Etat.

                            Elle n’est pas au service ni à la solde de Sarkozy et de ses voyous.


                            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 1er octobre 2011 13:50

                              Dénonciation et délation sont deux mots DIFFERENTS, à la signification DIFFERENTE.

                              Je vous renvoie à n’importe quel dictionnaire.

                              Alors arrêtez d’utiliser l’un pour l’autre (surtout dans les situations visant à culpabiliser victimes et à protéger fraudeurs, escrocs, menteurs, ... et salopards en tous genres).

                              Dénoncer toute dérive, fraude, délit, crime, dont on a la connaissance est un acte citoyen, que dis-je, un DEVOIR citoyen.

                              L’inversion des valeurs s’accentue vraiment trop au sein de notre société.


                              • Koan 1er octobre 2011 17:28

                                Je suis d’accord. Cette technique de la « novlangue » qui consiste à changer le sens des mots est couramment utilisée notamment par le pouvoir en place. Les exemples sont très nombreux.


                              • zany 1er octobre 2011 18:55

                                Oui, mais sa rappel de mauvais souvenir tous ça, vous savez ce qu’on leurs faisais aux « délateur » et « dénonciateur » à l’école ?

                                Là ont vois des flics en train de boire une bière, ont sais pas si ils sont en service ou pas (pour les crs sa semble être de service mais en pause, sa à soif le crs)

                                Là c’est vive la dénonciation, héhé sa se généralise dans les villes et villages cette connerie ’vigilance citoyenne" sa s’appel je crois, ou l’art de dénoncer sont voisin .

                                Moi j’aime pas les balances d’où qu’elle viennent !


                              • Serpico Serpico 1er octobre 2011 13:51

                                Segurane : "En France, il ne se passe pas un jour sans que des officines bien-pensantes s’insurgent contre les caméras de surveillance qui pourraient surprendre des délinquants."

                                ************************

                                D’accord.

                                Mais alors pourquoi s’insurger quand on braque les caméras sur les flics ?

                                Il n’y aurait pas comme une petite contradiction ?

                                Hummmmm ?


                                • foufouille foufouille 1er octobre 2011 13:54

                                  c’est la race superieure, comme les ploutocrates qu’ils servent


                                • foufouille foufouille 1er octobre 2011 14:06

                                  les commentaires de type « fdesouche » rappelle que le site est a l’etranger
                                  tres amusant

                                  Ajouter une réaction

                                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                  FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès