Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Corruptions

Un virus mortel pour la démocratie

 Un mal qui répand stupéfaction et affliction
 Corrompus, fraudeurs et tricheurs...

 Il faudrait des livres pour faire l'histoire de la corruption et en décrire l'ampleur, l'état actuel. La liste serait infinie.
 Quand on a parcouru l'étude qu'a mené sur le sujet Antoine Peillon ou Fabrice Arfi, qui lèvent un voile sur beaucoup d'affaires connues ou méconnues, on apprend beaucoup mais on est saisi par la surprise et l'inquiétude, voire l'accablement.
   L'ampleur du problème est si grande et si peu d'efforts sont faits pour lutter contre des pratiques qui deviennent toujours plus répandues et profondes, qu'on se prend à douter que l'on sorte un jour de cette véritable pathologie.. Sauf si une véritable révolution des esprits et des institutions se produit...

 Un livre qui devrait être lu et approfondi par tout citoyen soucieux d'information. La lutte commence par là.
 Des affaires récentes nous le rappellent. La France, certes, n'est pas seule concernée et le problème ne date pas d'hier. Par exemple, une grande partie de l'Afrique, l'Ukraine, le Brésil, le Mexique, l'Espagne... pour ne citer que quelques pays.
 Mais la France n'est pas mal placée. Elle est même gangrenée comme jamais. Le peu d'efforts accomplis sont bien trop limités.  Et le verrou de Bercy fonctionne avec efficacité. Des enquêtes bridées, une justice dépendante ralentissent ou étouffent nombre d'affaires. 

Un mal qui mine la démocratie et la vie politique en général
A grande ou à petite échelle, individuelle ou collective, institutionnalisée ou marginale, occasionnelle ou systématique, la corruption est comme une hydre qui tend à s'étendre si des contre-pouvoirs, des organes de surveillance et de régulation n'existent pas ou ne fonctionnent pas normalement. Certains pays s'en tirent mieux que nous.
 Les belles déclarations n'y changent rien Les colloques non plus.
 Agir serait mieux.
 Ce problème nous concerne directement. En laissant faire dans l'indifférence, en nous laissant aller au fatalisme, nous contribuons à l'affaiblissement de nos institutions, à l'appauvrissement des ressources de l'Etat, à la dégradation de notre propre qualité de vie dans la cité.

 La vigilance citoyenne doit s'exercer, comme nous y invite certains organismes vigilants et certains organes de presse comme Mediapart/
  Déjà plus de 13 000 signataires ! Signez ici l'appel contre la corruption, ce fléau « qui met l'Etat de droit en péril et installe une insupportable fatigue démocratique », lancé dimanche 19 octobre à Paris par les journalistes Fabrice Arfi, Benoît Collombat, Antoine Peillon et Edwy Plenel, rejoints par des magistrats, juristes, avocats, policiers, criminologues, sociologues, économistes, anthropologues et philosophes et Roberto Scarpinato, procureur auprès du parquet de Palerme (Italie).
 


  Nous, citoyens, journalistes, magistrats, juristes, avocats, policiers, criminologues, sociologues, économistes, anthropologues et philosophes constatons une généralisation de la corruption qui met l’Etat de droit en péril et installe une insupportable fatigue démocratique. Cette menace sur notre République se nourrit certes de la banalité des conflits d’intérêts et des petits arrangements avec la morale civique, mais aussi de la faiblesse croissante des moyens de lutte contre ce dangereux fléau pour la démocratie.
Alors que le chaos politique n’est plus une hypothèse invraisemblable dans la France d’aujourd’hui, les signataires de cette alerte, forts de leurs expériences diverses, appellent les citoyens de notre pays à une mobilisation civique pour faire sauter les verrous institutionnels, culturels, politiques et judiciaires qui empêchent l’efficacité et autorisent le pire. Il est urgent de s’opposer réellement à la corruption.
Des solutions existent : indépendance du parquet, criminalisation de la corruption, suppression de la Cour de justice de la République, recrutement massif de magistrats, de policiers, de douaniers et d’agents du fisc, suppression du “verrou de Bercy” dans la lutte contre la fraude fiscale, réforme du système de déclassification du “secret défense”, réforme de l'article 40 du Code de procédure pénale pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte dans la fonction publique, confiscation préventive des biens mal acquis et leur attribution au bien commun (associations, musées ou municipalités), vote d’une nouvelle loi bancaire instituant une séparation véritable entre les dépôts des épargnants et les fonds spéculatifs.
Les signataires de cette alerte citoyenne s’engagent à développer, avec toutes celles et tous ceux qui les rejoindront, leurs expertise et dénonciation communes de la corruption. Ils continueront de porter publiquement la double exigence de vérité sur les affaires et de vertu régénératrice de la République.
Les signataires invitent tous les citoyens à signer cet appel, sur Mediapart.

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • lsga lsga 4 novembre 2014 10:43

    Un petit manque dans l’article :


    En Espagne, cette même situation de corruption amène les sociaux-nationalistes de gauche à l’emporter (Podemos).

    En France, ce sont les sociaux-natinoalistes de Droite, le Front National, qui en profite.


    • lsga lsga 4 novembre 2014 22:26

      Oui 150 ans. Je vous met au défit en France de trouver un autre exemple d’Homme politique étant passé du sous-prolétariat à une fortune colossale grâce à la politique. 


    • ZEN ZEN 4 novembre 2014 11:10

      Même de gros manques !... smiley
      Il aurait fallu un livre, et encore...
      C’était une invitation à lire Peillon. Pas parfait mais très utile.


      • JL JL 4 novembre 2014 11:23

        Dimanche sur M6, le magazine Zone interdite était consacré à la fraude aux allocations et l’évasion fiscale qui nous coûtent 80 milliards (par ans).

        Mais pourquoi les réalisateurs ont-ils amalgamé les coûts des deux types de fraude ? Si mes infos sont à jour ce mélange c’est comme le pâté d’alouettes : un demi volatile, un demi cochon.


        • alinea alinea 4 novembre 2014 11:30

          Les incorruptibles : comptez-vous !!
          C’est l’argent facile, celui qui ne se réfère à plus rien, ni à l’or, ni à l’effort, ni au mérite !! l’argent n’est rien et pourtant !!
          Pas de corruption sans la participation d’une grande partie du peuple ! Il ne faut pas seulement virer tous les politiques, mais mettre en camps de redressement une bonne partie des gens ; le problème c’est qu’on manque de rééducateurs !!!


          • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 13:43

            Une pétition proposée par Edwy Plenel, c’est comme si Cahuzac avait été nommé ministre des finances.


            Une pétition proposée par Fabrice Alfi militant socialiste, c’est comme si le conflit d’intérêt n’existait pas et que Fabius fasse voter une loi d’exception d’impôts sur les œuvres d’arts alors qu’il est propriétaire d’une galerie.
            Une pétition proposée par le journaliste gauchiste condamné pour diffamation, c’est comme si Cambadelis ou Désir ces condamnés étaient secrétaires général d’un parti.

            Une pétition proposée par l’ancien ministre Peillon d’une rare incompétence à l’éducation , c’est comme si on avait un ministre de la justice qui mentirait au 20h.

            Sur Médiapart ? 
            Le journal qui a bénéficié d’une loi d’exemption de redressement fiscal avec effet rétroactif alors que son dirigeant avait fraudé le fisc. Dirigeant qui a écrit un livre avec Hollande et depuis par remerciement sort des écoutes sélectives prises par des fonctionnaires sur un candidat qui lui fait peur à Hollande....

            Effectivement c’est bien de la pétition rouge ! 

            Que c’est beau ces gauchistes qui se croient dans le camp du bien, mais sont la pourriture absolue.

            C’est sur cette pétition est très utile.
             On peut facilement s’en servir comme papier toilette tellement elle contient de trous du cul.

            • alinea alinea 4 novembre 2014 14:31

              Renseignez-vous aussi sur cette histoire de fisc en ce qui concerne le journalisme en ligne !!!


            • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 15:57

              Mais oui, c’est tout renseigné.

              Le fisc réclame 4,2 millions d’euros à Mediapart pour s’être auto-appliqué entre 2008 et 2013 un taux de 2,1% sur ses abonnements en ligne.
              Mediapart avait indiqué jeudi lors d’une soirée-débat avoir reçu en juillet une notification de redressement fiscal de 4,2 millions d’euros pour ses exercices de 2008 à 2013.....
              Deamande qui fait quite à un redressement fiscal à hauteur d’un million d’euros depuis décembre 2013 pour ses exercices 2008-2009-2010....

              L’Assemblée Nationale a voté le 04/02/2014, à une large majorité, » l’uniformaisation des taux de TVA applicables à la presse », appliquée uniquement par Médiapart, de façon illégale.
              Rétroactive.
              Le pauvre restaurateur qui se fait redresse parce qu’il a mis la même TVA sur la crêpe classique et sur la crêpe au chocolat il n’y a pas de socialiste pour lui dire que c’est injuste et qu’on va l’aider.....




            • alinea alinea 4 novembre 2014 17:01

              Ce taux uniforme de TVA sur toute la presse est parfaitement légitime ! et grâce à Mediapart elle s’applique ! alors, zut !


            • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 17:25

              Ho c’est vrai pour E Plenel celui qui est un ami intime de hollande et a bénéficié d’une loi pour lui tout seul c’est légitime.....


              La légitimité consanguine de gôche...

              T’as fait des fausses déclarations de TVA légitimes....sic. 
              Frauder le fisc quand on est de gauche c’est légitime. Et quand t’es pris on change la loi.....

              Parce que t’es de gôche ! Et a gôche on a le droit de faire des fausses déclarations de TVA. 

              Y’aura bien un pote de gôche qui va intervenir....
              Vous comprenez ma bonne dame c’est pas de la corruption, c’est du clientélisme !
              Les cocus de contribuables qui ne fraudent pas le fisc, circulez y’a rien a voir !

              Et tes fraudes deviennent « légitimes »......
              Elle est bien bonne !

              Et ces même zozos vous exposent des pétitions contre la corruption. Quelle bande de trou du cul.

            • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 4 novembre 2014 21:00

              Spartacus, je ne sais pas si vous êtes cocu mais je me demande quand vous travaillez ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 10:11

              alinea,
              Mediapart est financé par un banquier, Niel, regardez qui détient le capital.


              Mediapart nique ses lecteurs en faisant des enquêtes uniquement sur la France, ce qui rassure les lecteurs, pour leur fourguer la ligne politique de Washington sur l’ International.

              « Plenel ? un agent de l’étranger disait Mitterrand »

            • ZEN ZEN 5 novembre 2014 10:36

              Fifi
              Arrétez la parano !
              Aujourd’hui, dans Mediapart, un grand dossier sur la Turquie et sur les élections américaines
              Vous faites confiance à Mitterand ? Il avait des raisons d’en vouloir à Plenel, pour les raisons que vous savez....


            • Spartacus Spartacus 5 novembre 2014 10:36

              @fifi brind acier

              Niel est un patron de « gôôôche ».....
              Dépendant des licences de téléphonies données par l’état.
              Ses investissements médiatiques sont uniquement destinés a obtenir de l’intervention d’état à son avantage par les politiciens de gauche.



            • alinea alinea 5 novembre 2014 10:48

              Fifi, on ne parle pas de ça ; je ne fais aucune pub pour Mediapart, je n’en ai rien à fiche !! il n’y a juste aucune raison pour que la presse en ligne, non subventionnée par l’État paye 9 ou10% de TVA, alors que la presse papier, très subventionnée n’en paye que 2 !! c’est tout !


            • ZEN ZEN 5 novembre 2014 11:37

              Si le Figaro ou Valeurs actuelles avaient lancé une telle campagne , je n’aurais pas manqué d’en parler...
              Mediapart n’est pas ici l’enjeu...


            • Spartacus Spartacus 5 novembre 2014 11:38

              @Alinea 

              Nuances de gauche !
              Inversion du raisonnement.....
              Privilégier pour lisser des privilèges c’est bien socialiste.
              Il n’y a aucune raison que la presse bénéficie d’une TVA différente....

              Dé-privilégier n’entre pas dans un raisonnement habituel des privilégiés.....
              Réflexe conditionné, quelque fois qu’un jour en s’attaquant aux privilèges ils fassent partie du lot.



            • alinea alinea 5 novembre 2014 18:10

              Il ne vous aura pas échappé que la presse en ligne est postérieure à la presse papier !!


            • ZEN ZEN 4 novembre 2014 13:51

              Sparta

              Primo : Ce Peillon-là (Antoine !) n’est pas l’ancien ministre...
               Informez-vous !
              Secundo : Un post proposé par Spartacus, c’est comme si Sarkozy était nommé ministre du redressement civique et moral... smiley


              • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 16:11

                Confus

                Excusez moi c’est le « frère » du ministre gauchiste et bon à rien. 
                J’avais le choix, dans cette famille qui se complaît à se nommer entre eux, juste « à la marge » de la corruption.


                Curieusement il n’a pas écrit d’article sur son frangin et la corruption quand nièce Salomée Peillon fille de Vincent a été nommée par connivence au poste de à l’ambassade de France en Israël.

                Une vraie rafale de trous du cul qui se reproduisent entre eux votre liste. 

                Alors Zen, a admirer les consanguins de la politique, t’en croque aussi un poste de complaisance ?


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 4 novembre 2014 18:37


                citoyens LISEZ LE LE LIVRE DU JUGE M TREVIDIC « QUI A PEUR DU PETIT MECHANT JUGE »

                ( tous les planqués qui vivent dans les palais régionaux et parisiens !!!!!!!!!!!!!)


              • ZEN ZEN 4 novembre 2014 16:53

                Si vous approfondissez un peu, vous verriez qu’il y bien d’autres personnes de tous bords qui appellent (désespérément ! ) à signer :
                Notamment :...des magistrats, juristes, avocats, policiers, criminologues, sociologues, économistes, anthropologues et philosophes et Roberto Scarpinato, procureur auprès du parquet de Palerme (Italie).
                Vous faites une fixette sur quelque noms
                S
                i vous preniez autant de risques que Scapinato, visé par la mafia, protégé en permanence par des policiers...
                Visionnez donc les films en lien
                Antoine Peillon travaille au journal ultra-gauchiste La Croix
                Magouilles de droites ou de gauche, je ne fais pas de différence
                Quand vous aurez lu le livre, revenez nous voir...


                • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 17:17

                  Magistrats....Ceux du syndicat de la magistrature ?

                  Avocats...ceux qui votent FdG ?
                  Économistes...ceux de Nouvelle Donne et autres alter-mondialistes et anti-croissance ?
                  Philosophes.....C’est bien connu les philosophes en France ne seraient pas de gauche, mais ont tous eu des mentions Karl Marx obligatoires pour obtenir le diplôme.
                  Scapinato le juge Italien gauchiste ?

                  Antoine Peillon est un journaliste de Médiapart qui « curieusement » reçoit toujours des enregistrements officiels et diffuse les extraits partiels et dirigés contre des adversaires à Hollande. 
                  Comme c’est drôle !

                  Les pétitions de juges et parties c’est de la merde...Et justement il faut bien faire la différence.

                • Alren Alren 4 novembre 2014 17:26

                  Sans la corruption et la fraude fiscale, il n’y aurait pas de déficit en France !

                  La fraude fiscale organisée devrait être poursuivie comme une escroquerie de haut vol ou la fabrication de fausse monnaie !


                  • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 18:23

                    Mais si, mais si ! 


                    il y aurait des déficits.

                    Avec l’argent des autres, y’a toujours une bonne excuse de dépenser. 

                    Il suffit d’ajouter sur la dépense « social » solidarité«  » bien commun" et tous ces mots magiques qui sont de bonne excuses pour dépenser sans compter.

                  • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 4 novembre 2014 21:03

                    Je réitère ma question, quand travaillez-vous ? pour un chef d’entreprise je vous trouve bien disponible à récriminer contre tout et tous, quand êtes vous enfin à l’œuvre pour augmenter la richesse du pays, gonfler le PIB et remplir les caisses du trésor public ?


                  • Spartacus Spartacus 5 novembre 2014 09:18

                    @parlez moi d’amour


                    Il est vrai que vous êtes vite « débordé » et qu’il vous faut une semaine pour écrire une lettre.
                    Et puis on travaille pas en dehors des horaires. RTT Oblige.
                    Et puis imaginer le temps de travail autrement que statique ça doit pas être simple.

                    Effectivement c’est tellement dur et demande des heures de remplir quelques lignes sur agoravox....Vous n’imaginez pas a quel point.

                  • alberto alberto 4 novembre 2014 21:12

                    Salut ZEN,

                    Juste un petit mot pour te féliciter de ton bref article bien didactique.

                    Nos braves concitoyens mithridatisés par TF1, M6, BFM TV et consorts ne s’y retrouvent plus !

                    Heureusement il reste quelques esprits supérieurs comme Spartacus pour rétablir un peu de clarté dans le débat : Peillon, le frère de l’autre, Médiapart qui emmerde les fraudeurs, ne peuvent que mentir, et comme le facteur qui distribue mauvaises nouvelles, doivent être pendus.

                    Le bon pognon amassé sur le dos du populo, gibier que le Créateur dans sa grande sagesse a offert aux prédateurs, ne peut être que bonne fortune pour ceux pour lesquels l’esclavage, l’exploitation et la domination sont les seules valeurs qui vaillent.

                    La corruption, la prévarication, l’immoralité, les prébendes, les falsifications, la subornation, ne sont finalement que des moyens de l’enrichissement qui est leur seul horizon dans ce nouveau siècle.

                    Honni soit qui mal y pense !

                     


                    • ZEN ZEN 5 novembre 2014 10:28

                      Bonjour alberto,

                      Heureusement il reste quelques esprits supérieurs comme Spartacus pour rétablir un peu de clarté dans le débat

                      C’est ben vrai, ça !
                      Que serions-nous sans lui ?
                      Et s’il était un gauchiste masqué, malhabile, mais cherchant la provocation, prêchant le faux pour avoir le vrai ?
                      La question se pose... smiley


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 4 novembre 2014 21:28

                      Pour être réélu, il faut promettre en coulisse de détourner la loi en faveur de celui dont on veut la voix.

                      Les Français réélisent plus volontiers les gens qui ont eu une condamanation pour fraude
                      Les élus qui font les lois se servent d’abord
                      Le cumul des mandats favorise les détournements, on s’aguerrit...et dès la réélection faite on prépare la suivante en utilisant la corruption
                      La prise personnelle illégale d’intérêt est une institution bien vivante en France, les élus distribuent la réserve parlementaire à leurs semblables pour qu’ils s’achètent des électeurs avec l’argent public.

                      Elus aux contribuables : Votre argent nous intéresse personnellement

                       

                      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=223

                       


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 10:18

                        L’exemple vient de haut !
                        « 47 % les élus américains au Congrès sont millionnaires grâce à leur mandat »
                        Tous nos dirigeants politiques sont euro-atlantistes, ceci explique cela.
                        L’intérêt général passe loin derrière leur carrière politique !


                        Débarrassez-vous de cette clique européiste, et votez pour des candidats qui défendent la France et les Français, et pas les banksters européens !

                        « Programme de Libération Nationale »

                      • lsga lsga 5 novembre 2014 11:11

                        On demande donc à avoir accès aux informations fiscales concernant Sieur Asselineau.


                        Combien gagnait-il quand il travaillait au service de Nicolas Sarkozy ?
                        Quel est son patrimoine, son capital ? 
                        Dans quelles entreprises investit-il ? 
                        A-t-il des placements boursiers ? Si oui, où ? 

                        Asselineau, comme Sarkozy, a été formé à la politique par Pasqua. Il pu la corruption et l’enrichissement personnel à plein nez.

                      • Gauche Normale Gauche Normale 5 novembre 2014 14:29

                        La campagne qui s’achève aux États-Unis a quelques chose de signifiant : les « midterms » intéressent de moins en moins le peuple américain mais cela n’empêche pas les sponsors (souvent anonymes) d’y engloutir des centaines de millions de dollars en dépenses de campagne. Ça semble paradoxal, mais la raison est simple : comme il y a pas de plafonnement, les puissants, les banksters, les oligarques... peuvent donner tout l’argent qu’ils veulent au candidat dont ils sont le plus sûr qu’il servira leurs intérêts. Il faut miser sur le bon cheval.


                        Mais faut surtout pas de plafonnement, hein, c’est sans doute trop « socialiste » !

                        Et donc, une fois « élu », le candidat renvoie l’ascenseur aux « sponsors ». Tout ça, c’est bien gentil, mais pendant ce temps là, il y a un peuple qui n’a pas les moyens de gaspiller tout ce pognon. Du coup, ils peut toujours attendre que les politiciens s’occupent de lui. Les élections ont été privatisées pour le plus grand bonheur d’une petite clique. Il n’y a même plus besoin de Staline ou de Kim-Jong-Un pour faire du stalinisme et des fausses élections. Le libéralisme y arrive très bien.

                        Bien sûr, et vous l’aurez sans doute remarqué, on peut dire la même chose pour la France.
                        Mas en attendent, quand j’entends dire que les États-Unis sont la plus grande démocratie du monde...

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 14:55

                        Un Haut fonctionnaire ne travaille pas pour un Président , il est au service de l’ Etat, comme tous les fonctionnaires.


                      • lsga lsga 5 novembre 2014 17:06

                        Un haut fonctionnaire est un bureaucrate comme un autre, qui confisque le pouvoir à la population. 


                      • lsga lsga 5 novembre 2014 17:07

                        Bon sinon, FIfi, les comptes d’Asselineau, on pourrait les avoir ? Ou la transparence c’est pour les autres ?


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2014 11:30

                        Isga
                        Accuser sans preuves relève de la diffamation.


                      • lsga lsga 9 novembre 2014 15:20

                        Non mais j’accuse rien, je demande juste à voir les virements que Poutine fait à Asselineau pour trahir les intérêts de son pays. 


                      • Ruut Ruut 5 novembre 2014 06:08

                        Pour les postes a responsabilités le seul moyen de lutter contre la fraude, c’est l’attribution de postes par tirage au sort parmi les citoyens présents sur les listes électorales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès