Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des familles monoparentales à la rue !

Des familles monoparentales à la rue !


La Convention Internationale des Droits l’Enfant s’applique en France.... Mais il y en a de plus égaux que d’autres : le droit à un toit et à un développement harmonieux n’est pas toujours appliqué si votre fille se retrouve à la tête d’une famille parentale. Si vous avez moyen de l’aider, elle s’en sortira, sinon....

Des familles monoparentales à la rue !

Une famille sur 5 en France est “monoparentale”, c’est-à-dire constituée d’une seule personne-mère ou père et d’un ou de plusieurs enfants.

En 40 ans ce nombre de familles a triplé et aujourd’hui les associations familiales et de solidarité se préoccupent sérieusement de cette évolution.

Il faut trouver des logements, accompagner les personnes en difficulté, les orienter et parfois leur apporter le minimum vital.

Le plus souvent il s’agit de mères qui élèvent seules leurs enfants avec des difficultés parfois insurmontables :

Si la CAF aide ces familles avec le versement de l’API ( allocation parent isolé) jusqu’à ce que l’enfant atteigne ses trois ans, cette aide est conditionnée :

La mère doit demander une pension alimentaire au père biologique, quitte à poursuivre celui ci en justice et si elle ne le fait pas, cette API n’est pas versée.

Certaines mères refusent cette démarche afin d’être tranquilles et ne pas avoir à subir des “représailles” diverses et variées ! Tant pis pour elles, “l’administration” est intraitable.

En Seine et Marne, trois établissements reçoivent des femmes seules avec enfants qui ne peuvent pas vivre en HLM parce qu’elles ont besoin d’un soutien et d’une protection spéciale ( femmes battues)...

Ces établissements sont trop peu nombreux pour répondre aux demandes justifiées par ailleurs....

Le 115 les envoie alors à l’hôtel où il faut leur livrer des repas, ce qui exige un bénévolat conséquent et beaucoup de déplacements...

Ces familles connaissent la détresse.

Le Conseil Général est prêt à financer sa part pour l’accueil des enfants, puisqu’il s’agit là de son champ de compétences mais exige que l’Etat prenne en charge la dépense correspondant à l’hébergement des mères.

Le Département est dans son droit mais en l’absence du règlement du conflit, ce sont les familles qui trinquent et les associations manquant de moyens qui se retrouvent à résoudre les problèmes, au mieux avec les moyens du bord qui s’amenuisent....

Alors que faire ?

Les militants associatifs ont décidé d’agir à deux niveaux :

  • Ils interpellent les pouvoirs publics pour qu’ils assument leurs responsabilités et qu’ils arrêtent de “se renvoyer le bébé” ;

  • Ils agissent sur le terrain car les familles monoparentales ont besoin d’une réponse immédiate.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Marina Mars Marina Mars 20 avril 2010 11:11

    les familles monoparentales sont une plaie aujourd’hui.

    Déclaration de Zemmour

    Bonjour Charlot ; je  vous remets cette interview dramatique de Zemmour qui date du 10/ 04/ 10 sur ITELE ; ça se dispute. Je m’étais donné du mal à écrire un article sur les déclarations de Zemmour mais ceci ne c’est pas fait. Mais voici les déclarations de Zémmour je le cite : les familles monoparentales sont une plaie aujourd’hui.

    http://www.dailymotion.com/video/xcw4mw_csd-sur-l-autorite-des-profs-et-des_news?start=161

    Ma conclusion en a été celle-ci :

    Faut-il RAPPELER à Eric Zemmour, qu’une famille monoparentale ne se compose pas exclusivement d’une mère avec ses enfants, mais qu’une famille monoparentale est composée aussi, d’un père avec ses enfants !
     

    • Rounga le stupéfiant Roungalashinga 20 avril 2010 11:45

      Ben oui, il a raison : ce phénomène de multiplication des familles monoparentales est inquiétant. Qu’on n’aille pas me dire que la monoparentalité est une panacée, quand même !


    • FRIDA FRIDA 20 avril 2010 12:02

      Le message de Zemmour est clair, le plus fort domine le plus faible, ce dernier n’a qu’à courber l’échine et tout ira bien dans le meilleur des mondes. Tant qu’on y est pourquoi faire les chose à moitié, interdisons le divorce, c’est aussi une cause de la monoparentalité.


    • Marina Mars Marina Mars 20 avril 2010 12:38

      Je « pense »  tout simplement que Le Sieur Zemmour, devrait se réconcilier avec lui-même, et faire une bonne thérapie. Cet individu, ne se rend absolument pas compte de la portée de ses propos.


    • LADY75 LADY75 20 avril 2010 11:23

      Lady Paname dit :

      "La véritable plaie, c’est cette obligation faite aux mères de demander au père biologique une pension alimentaire... Et pourquoi ?

      N’oublions qu’une partie de ces mères se sont séparées parfois avec difficultés d’un compagnon violent, dangereux ou néfaste pour elle ou leur progéniture. N’oublions pas non plus pour celles-ci la délivrance qu’a pu représenter cette séparation et l’occasion qui s’offre à elle de se reconstruire en toute autonomie..

      He ben non ! V’la qu’on les renvoie vers le sinistre individu dont elles ont du mal à se débarrasser, celui-ci tout content du pouvoir que lui redonnera cette somme d’argent que parfois, voire souvent, il ne versera plus bientôt qu’épisodiquement, par une mauvaise volonté calculée ou en conséquence d’une situation professionnelle précaire..

      A méditer..


      • Rounga le stupéfiant Roungalashinga 20 avril 2010 11:51

        N’oublions pas non plus qu’il est injuste que ce devoir basé sur la parentalité biologique n’échoie qu’aux hommes. Pourquoi les femmes ont-elles le droit d’accoucher sous X alors que les hommes ne peuvent rien faire pour refuser la paternité d’un enfant ? C’est inégalitaire.


      • JL JL 20 avril 2010 11:54

        effectivement, vous êtes stupéfiant roungalashinga : en somme, vous réclamez l’égalité dans le droit d’abandonner son enfant, c’est ça ?!


      • LADY75 LADY75 20 avril 2010 12:01

        Lady Panam’ dit :

        "L’a quelque part pas tort le M’sieur Rouga ! D’autant plus qu’l’abandon, qui s’pratiqua jusqu’il y a peu dans l’indifférence générale apparait aujourd’hui comme le mal absolu !

        Alors que des gosses y gagneraient parfois à c’que soit rompu leur lien avec des parents incapables de les élever décemment...


      • Rounga le stupéfiant Roungalashinga 20 avril 2010 12:44

        effectivement, vous êtes stupéfiant roungalashinga : en somme, vous réclamez l’égalité dans le droit d’abandonner son enfant, c’est ça ?!

        Je réclame rien, je constate.


      • JL JL 20 avril 2010 11:51

        Bonjour, vous posez la question : que faire ?

        Est-ce qu’on ne pourrait pas dire que cette allocation de parent isolé devrait être versée sans cette affreuse condition, et qu’il appartiendrait aux Pouvoirs publics de poursuivre éventuellement le parent défaillant ?

        J’ai écrit un article sur le sujet, et les commentaires qui y ont été faits ne manquent pas d’intérêt.


        • CHALOT CHALOT 20 avril 2010 11:53

          oui, je le pense mais en protégeant le cas échéant la mère.


          • JL JL 20 avril 2010 11:57

            @ Chalot, si c’est à moi que s’adresse cette réponse : en quoi la mère serait-elle menacée puisqu’elle n’aurait ni à accepter ni à refuser une démarche administrative ? Je parle bien entendu dans l’hypothèse où le père n’est pas une brute épaisse qui ne comprend rien à rien ?


          • brieli67 20 avril 2010 13:50

            Désolé les assoces. Foutez la paix à ces jeunes couples qui se cherchent, qui tendent en vain de couper leur cordon familial ... et deviennent adultes.
            Vous politisez, vous sociologisez, vous psychologisez, vous psychiatrisez .... beaucoup trop rapidement.
             Les filles démarrent beaucoup plus tôt la ronde et connaissent bien long sur la stabilité d’un couple .
            Elles désirent ,encore heureux exercer un métier ! Se glisser dans un lit déjà fait, celà se sait même par les séries B c’est pas l’idéal.
            Or quand l’enfant parait, désiré ou non, la gynécée ( toutes femmes, les « mères », les copines...) forme un bouclier autour de la gestante pour défendre le fruit, vaille que vaille. Un grand nombre d’avortements « sociaux », psys passent à la trappe. Et ce d’autant que « faire du gosse » est rare voire exceptionnel, que l’entourage pro est « nataliste », que la soit-disant politique familiale est désuéte, dépassée, d’un autre âge...
            Le géniteur _ (payeur) a surtout à s’occuper de sa carrière, même pour ceux qui héritent d’une situation, qui évoluent dans une caste/un clan c’est plus donné. Les études/formations s’allongent, les stages se répètent, les heures ne se comptent plus.... on sait ce que vaut un mec à 35 ans pas avant.

            Par contre, dans cet « ascenseur social, ze nana devient Rastignac, même cougar, forme mariée ou en instance de la Veuve Joyeuse. Elle casse délibérément le couple avec enfants, l’échelon social »supérieur« s’obtient par marriage ! et pondre de la progéniture. L’étendard( si vous me permettez l’expression) c’est le bon ADN, le bon environnement féminin de l’éclosion/incubation de la »race supérieure« .. et la biologie presse.

            Suis abo_minable, misanthrope,
             »Je me déclare d’ores et en avant misogyne, c’est-à-dire ennemi du cotillon, qu’il soit de camelot ou de taffetas. Foin des duchesses et des courtisanes, des bourgeoises et des bergères ! Qui dit femme dit tracasseries, mécomptes ou aventures maussades. Je les hais de la coiffe au patin...
            Gautier, Fracasse, 1863, p.186.

            Tout contre !!

            Ménagez l’Homme , mes Dames les « féministes » new age , il y en a des battus, des respectables... et même, certains qui se suicident seuls loin du cocon familial. sans dire un mot.
            l’ omerta.
            l


            • vivien françoise 20 avril 2010 14:12

              En ce début de 21ème siècle, une nouvelle race d’hommes est née. Nous avons eu les cro-magnons et leur massue à abattre les mamouths, les machos, les empêcheurs de tourner en rond et bien maintenant, en exclusivité, 
              pour le prix d’un nous avons acrochez-vous bien, Mesdames les suceuses de pognon et les veuves joyeuses, voilà les Pleureuses !
              Ils sentent bon car les rayons cosmétiques du super-marché du coin n’ ont plus de mystère pour, ils sont fragiles, car ils travaillent au bureau sous la faible lumière de la lampe de bureau. Ils ne fendent plus de bûches pour alimenter le foyer conjugal. Ils ont perdu leurs attributs masculins, c’est à dire, la clé de la belle bagnole (reprise par la maison de crédit pour traites impayées) et le pc portable (au chômage, ils n’en ont plus besoin).
              A une époque, les hommes, ceux d’avant, ne se laissaient pas compter de fariboles par une nana, c’était un « va dans ta cuisine voir s’ y j’y suis » ou « va t’occuper de tes gosses » et ils se retrouvaient entre mecs pour une partie de cartes au bistrot du coin.
              Comme tout à changé, brusquement.
              Je ne sens plus le fumet infect de la gauloise finissant de se consumer au coin du bec du dit mec. Plus de machos remontant son pantalon sur ses bijoux de famille.
              Depuis, les bijoux sont revendus pour payer la pension alimentaire des mioches qu’elle lui a fait dans le dos, la s...
              Ils ont appris en regardant bien les femmes, une nouvelle arme de guerre, les larmes au coin des yeux et le mouchoir en papier bien en évidence.
              Des pleureuses, je vous dis ma brave dame. On a mal négocié notre liberté, c’est t-y où qu’on a foiré ? Comment retrouver nos hommes, les vrais ?
               Françoise


            • vivien françoise 20 avril 2010 15:48

              Calmos,
              Nous ne revendiquons pas vos droits mais nos droits.
              Les hommes se sentent dépassés par les évènements et rejettent la faute sur les femmes.
              Les femmes ne veulent pas de vos bijoux de famille, puisqu’ apparemment de ce côté là, il y aurait aussi des soucis.
              Nous, nous savons qui nous sommes, mais vous ? vous en êtes où ?
              Françoise


              • vivien françoise 20 avril 2010 16:21

                Votre épouse ne peut être heureuse si vous pensez tant de mal des femmes qui revendiquent leurs droits. Sait-elle que c’est grâce aux combats de certaines femmes, qu’elle a obtenu le droit de vous laisser faire la vaisselle ?
                Cessez de prendre les femmes pour des idiotes, et le « c’est les plus moches qui défilent » est d’une imbécilité finie.
                les moches intelligentes défilent pour que les belles idiotes puissent laisser leur mari et maître faire leur travail.
                Françoise


              • dupont dupont 20 avril 2010 16:10


                Il fut un temps, pas si lointain, où le mec pas très ragoûtant vieillissait au côté de sa bourgeoise adipeuse et bigoudi-sée- Rien de glamour dans le tableau, mais c’était comme ça, pas terrible, mais comme ça. Les gosses, plus ou moins bien élevés, ne confondaient pas quand, sur un ton affectif ou pas, ils parlaient du vieux ou de la vieille. 
                Puis est arrivée la liberté des moeurs avec sa pilule, dont on ne connaissait pas les effets à long terme, mais que croquaient allègrement ces dames au nom de l’émancipation de la femme. Les hommes, eux l’ont refusée la pilule, probablement pour ne pas entraver cette marche en avant des féministes, leur côté généreux et moderne probablement.
                Et donc, munis de ce bel outil on se lança dans le jouir sans entrave. Et du touche-pipi de derrière les buissons qui apportait son lot de fruits inattendus on passa à la fornication à grande échelle libre et bien explicitée par une industrie pornographique en plein développement.
                Et la sexualité, de cachée, malpolie comme disait mémée, devint triomphante et incontournable. Encore aujourd’hui, on ne compte plus les revues, articles, émissions TV, radio sur le sujet où tout est abordé sans tabou avec des spécialistes qui vous expliquent comment mettre fin à une démangeaison vulvaire postérieure à un rapport sexuel ou vous déconseillent de récupérer le tuteur du philodendron du salon pour remédier à un bandage mou. 
                Mais une pilule, ça s’oublie, ça marche pas toujours et probablement du fait du nombre exponentiel de rapports, ben les petits museaux continuaient à poindre sans être vraiment désirés.
                Alors, les dames, au nom de leur liberté, et fatiguées des voyages, revendiquèrent le DROIT à l’avortement. Les messieurs compréhensifs et aux idées larges, ne s’y opposèrent pas et donc, nos dames gagnèrent le droit de se faire cureter l’utérus à domicile ou presque.
                Puis on entra en plein dans la société de consommation. Et en même temps que l’on consommait les trucs « vu à la télé » on se mit à consommer les partenaires. On vivait avec eux, à l’essai, et s’il semblait concluant, comme le côté fleur bleue n’était pas totalement abandonné pour raisons économiques, on se mariait en blanc on faisait des photos et des enfants. Puis, la lassitude via l’habitude venant, on se séparait et recommençait, un certain nombre de fois, variable. C’était un peu comme avec la télé ou le canapé, « Ca faisait 8 ans qu’on l’avait, alors... ». Quant aux gosses, ils avaient plein de copains grâce au remariage(s) de papa et maman qui refaisaient leur vie avec un nouveau conjoint lui même papa ou maman. C’est que ça forme la mémoire, tous ces prénoms à retenir...Le problème c’était le planning : ce week-end, je vais où dis maman ?

                Aujourd’hui, ça continue, ça s’amplifie même. Le problème c’est que le « chacun pour soi » qui se traduit par « un chacun sa merde » par les Ex galants, s’étale aussi vite qu’une marée noire. Et de plus en plus de dames se retrouvent avec leur emploi de caissière à 800 euros et un ou deux mômes qu’elles ne savent plus comment nourrir. Les parents aident bien, dans la limite de leurs moyens ou de leur bon vouloir mais ça suffit pas toujours.
                L’espoir : les allocs, c’est vrai que la société leur doit bien ça (car avec leur truc intime elles ont participé à la relance de l’économie), à moins qu’un mec plein aux as, beau, sympa, intelligent, amoureux, avenant, tendre, et performant (si, si pour en parler à sa meilleure copine) passe par là. 
                C’est pour ça que les sites de rencontres marchent si bien.
                 



                • vivien françoise 20 avril 2010 16:30

                  Dupont,
                  C’ est l’histoire de votre vie ?
                  marrant comme les hommes se rebiffent lorsque l’on essaye de prendre la parole ;
                  Tant pis pour les caissières, mais je connais un tas de femmes qui ont eu une belle carrière professionnelle, épouse heureuse et mère attentionnée.
                  il serait honnête aussi de reconnaitre que toutes les femmes ne sont pas des caissières de supermarché. L’ éventail des professions est très large, et c’est ce qui ennuie les hommes. 
                  C’ est tellement dévalorisant de parler des femmes qui travaillent qu’ on leur colle cette étiquette de passeuse d’articles à 800e par mois. 
                  Quand le mari se retouve au chômage, 800e par mois c’est pas mal comme rentrée d’argent parfois. 
                  Françoise 


                • dupont dupont 20 avril 2010 16:50

                  Françoise,

                  C’est l’histoire de l’évolution des moeurs, des mentalités qui en voulant réparer une chose casse celle d’à côté.
                  Les familles monoparentales à 800 euros c’est pas un cliché, c’est une statistique qui indique que 40% (de mémoire) des familles sous le seuil de pauvreté sont monoparentales.
                  Maintenant je n’attaque personne, pas plus les femmes que les bonhommes, je constate.
                  Alors après qu’on aide ces gens là, pourquoi pas, mais sans dramaturgie car à l’origine il y a une décision personnelle et l’occulter derrière un problème de société, je trouve ça un peu gros.


                • sealife 20 avril 2010 16:15

                  il faut interdire cela.
                  mais d’abord il fut eduquer les francais par des cours de moralité.


                  • patdu49 patdu49 20 avril 2010 18:13

                    l’API n’existe plus pour ainsi dire .. pour les + pauvres.

                    elle est intégrée dans le RSA, et avec donc une baisse de revenus, par rapport à l’époque du RMI et de l’API.
                    l’etat a encore donc fait des économies sur les personnes les + fragilisées.

                    pour mieux parler aux gens, un foyer monoparental, sans emploin, ça veut dire ça très souvant :

                    - RSA femme seule (ou homme seul) avec enfant de moins de 3 ans = 677,33€ ou 785,75€ si SDF
                    - RSA femme seule (ou homme seul) avec enfant de + de 3 ans = 579,72€ ou 690,14€ si SDF

                    -montant de survie duquel il faut oter la partie du loyer non couverte par l’APL.
                    -montant de survie duquel il faut oter la pension alimentaire, qui viendrat en déduction donc de ces plafonds de ressources.
                    -montant duquel il faut oter 0,25% par mois (3% par an) des eventuelles épargnes du foyer fiscal, par exemple si votre mome de 10 ans à un livret A ou sa grand mère à mis 5000€ dessus, 5000€ x 0,25% = 12,50€ seront otés de votre allocation RSA qui est pourtant déjà 2 fois sous le seuil de pauvreté)

                    remarque :
                    les montants de ces minima sociaux, des aides sont par exemple en :
                    - belgique
                    - suède
                    - allemagne
                    - pays bas
                    - royaume unis
                    - danemark

                    du double ou du triple, dans ces pays, par rapport à la france, une fois tout calculé (prise en compte du minimum social, des prestations familiales, des aides au logement et du système fiscal)


                    • patdu49 patdu49 20 avril 2010 18:32

                      prennons un cas d’école.

                      Simone, 42 ans, séparée du père parti dans la nature, marginalisé, perdu emploi, depressif alcoolique ..
                      à un fils de 15 ans, habite dans un T3 (2 chambres) à 550€ de loyer nu

                      APL angers (maine et loire) 361,52€
                      RSA 579,72€
                      total ressources : 941,24€

                      loyer nu 550€
                      charges locative ascenseur, lumière cage escalier, espaces verts etc : 50€
                      EDF-gdf chauffage, eau, assurance habitation : 80€
                      téléphonie/internet : 30€
                      nourriture : 250€
                      sous total dépenses fixes : 960€

                      Simone est déjà à découvert ...

                      alors qu’elle n’a rien dépensé pour :

                      -prêt à porter, chaussures, linge de maison
                      -fournitures scolaires
                      -carte bleue, frais bancaires
                      -déplacements, moyens de locomotions
                      -cadeau pour son fils noel, anniversaire, argent de poche, etc ..
                      -renouvellement électroménagers, multi-médias...
                      -tabac, journaux, revues, timbres, convocations pôle emploi ..

                      etc etc ..

                      simone, si pas de famille devra aller mendier aux restos du coeur si elle veut survivre ... et n’est pas à l’abris que son ado de 15 ans, fasse des conneries, si il a envie d’un scooter, d’une console de jeux, d’un portable, de baskets à la mode etc pour avoir l’impression d’exister avec ses copains ..


                      • patdu49 patdu49 20 avril 2010 19:03

                        Monique, même situation, fils 15 ans etc, mais avec un emploi juste au dessus au smic :

                        salaire 1100€
                        apl 256€ (perte 104€ par rapport à Simone)
                        rsa chapeau (qui n’est qu’une simple avance de la prime pour l’emploi) : 162€
                        total ressources : 1468€

                        dépenses fixes toujours 960€
                        + perte couverture maladie universelle par rapport à simone, complémentaire santé : 70€
                        + perte exo impots locaux et redevance audiovisuelle par rapport à simone : 70€
                        + déplacements professionnels, par rapport à simone, 40 kms/jour x 0,35€ x 21 jours : 294€

                        total dépenses 1394€

                        reste 74€ par mois pour :

                        -prêt à porter, chaussures, linge de maison
                        -fournitures scolaires
                        -carte bleue, frais bancaires
                        -déplacements, moyens de locomotions
                        -cadeau pour son fils noel, anniversaire, argent de poche, etc ..
                        -renouvellement électroménagers, multi-médias...
                        -tabac, journaux, revues, timbres, convocations pôle emploi ..

                        etc etc ..

                        bénéfice net, Monique en + d’être usée, sera quasi aussi fauchée que l’est Simone.

                        dans les 2 cas c’est en qq sorte la MISERE


                        • jakback jakback 21 avril 2010 10:27

                          Monique est respectable, mérite l’aide de la collectivité. Simone est un boulet, malheureusement il y a de plus en plus de Simone, que de Monique.


                        • foufouille foufouille 21 avril 2010 10:43

                          tu as qu’a rouvrir auschwitz, tu pourras stocker les sales pauvres


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 avril 2010 19:06

                          Ne pas assumer , que l’ on soit un homme ou une femme l’ éducation de son enfant , en lui assurant un minimum de vie matérielle , affective et spirituelle est en quelque sorte criminel .

                          Il y a la pilule , l’ avortement si on ne veut pas procréer .


                          • CHALOT CHALOT 20 avril 2010 19:30

                            Rocla !
                            Je connais des femmes qui se débrouillent seules, difficilement avec leurs gosses, elles n’ont besoin que d’un soutien qu’elles ne demandent pas !
                            les remarques dur l’avortement-ici-sont déplacés !


                            • vivien françoise 20 avril 2010 22:17

                              Bonsoir Chalot,
                              Je ne suis pas si sûre que le commentaire du capitain soit si déplacé. Il y a effectivement un gros problème concernant les femmes. Je sens que je vais me faire lyncher mais c’est ce que je pense. Il devrait y avoir des cours de sexualité et de planning familial adapté aux filles. La plupart, ne connaissent pas le fonctionnement de leur propre corps et se retrouvent parfois avec des grossesses pas désirées. Je suis atterrée parfois, lorsque je vois des familles en grande difficulté avec beaucoup trop d’ enfants. Et lorsque elles se retrouvent seules pour s’en occuper c’ est la galère totale.
                              Françoise


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 20 avril 2010 19:46

                              Bon d’accord .


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 avril 2010 08:21

                                si ma remarque disant qu’ il y a la pilule et l’ avortement est déplacée ,

                                tout le restant est placé  : vivent les femmes et les hommes se démerdant avec une vie de merde , un emploi de merde et un avenir de merde dans un monde de merde .

                                Un jour arrivera peut-être où les gens seront moins cons , penseront deux mètres plus loin que leur nez , feront des études leur permettant réellement un débouché , bref seront un peu moins cons qu’ avant .

                                Sauront , oui sauront que l’ avenir se construit et non se subit .

                                Allez , encore un lardon ....


                                • jakback jakback 21 avril 2010 10:38

                                  @ Rocla,
                                  Bravo de mettre les points sur les I, c’est pas les cons qui manquent , de plus on les importent, de quoi se plaint on, il est dit que c’est pour le bien du pays, les forces vives de demain !! après demain, risque d’avoir la gueule de bois.


                                • foufouille foufouille 21 avril 2010 10:47

                                  @ vous deux
                                  http://bellaciao.org/fr/spip.php?article101288
                                  bientot la delocalisation de force
                                  et meme le tertiaire se delocalise en tunisie grace au net

                                  ensuite ya les kronfi qui propose des roumains moins cher que les francais


                                • foufouille foufouille 21 avril 2010 10:50

                                  seul les pourris peuvent diriger
                                  coluche a bien ete accuser de meurtre
                                  il suffit de revenir a un protectionnisme comme en 70
                                  on peut aussi ouvrir un vieux journal a la page offre d’emploi


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 avril 2010 12:17

                                  à part ça Foufouille qu’ est-ce que tu fais dans la vie ?


                                  • foufouille foufouille 21 avril 2010 12:24

                                    a ton avis ?
                                    je suis pas handicape mental mais physique
                                    donc je survis comme je peut
                                    ya meme pas de medoc pour calmer la douleur (sauf a etre gaga)
                                    je dort avec quelques litres de biere


                                  • foufouille foufouille 21 avril 2010 12:41

                                    je suis pas non plus fils de fonctionnaires ou de bourgeois


                                  • foufouille foufouille 21 avril 2010 12:42

                                    @ tall
                                    je joue souvent au troll


                                  • foufouille foufouille 21 avril 2010 13:03

                                    « 

                                    je ne serais pas surpris qu’il bosse ici

                                     »
                                    ca existe les offres pour troll ?
                                     smiley
                                     :->


                                  • antochrit antochrit 21 avril 2010 19:12

                                    S’il y a déjà une chose qu’il faudrait faire c’est réguler le marché des loyers.
                                    A l’heure actuelle, il est inadmissible que les pouvoirs publics laissent des individus louer des taudis à prix d’or.
                                    Par ailleurs si l’on compare les revenus, même moyens et les loyers, la charge de logement dépasse rapidement les 50% sans compter les charges afférentes (chauffage, eclairage, eau...)
                                    Quand une famille de 4 personnes avec 2 ados (fille/garçon) cherche un logement c’est avec au mini 3 chambres. Mais comme le loyer monte avec le nombre de pièces je propose que l’on augmente les salaires avec le nombre d’enfants ...CQFD !
                                    Dans ma région, si vous cherchez un T4 il vous faut au minimum tabler sur 1400 euros de loyer nu, ce qui signifie que selon les critères d’endettement maxi vous devez gagner au moins 4200 euros par mois. Ce genre de salaire n’est quand même pas une moyenne !!! Mais cela ne choque pas les politiques que si vous devez vous loger dans le parc privé les loyers soient au bon vouloir du bailleur.
                                    Que justifie ces tarifs ??? Je crois que de plus en plus, les personnes qui ont pu se permettre de batir font rembourser leurs emprunts par les locataires.
                                    Nous ne pourrons jamais obtenir un prêt pour rembourser de telles sommes mais nous sommes capables de les payer pour rembourser celui d’un autre !


                                    • xbrossard 22 avril 2010 12:01

                                      @antochrit

                                      à mon époque, il y a 20 ans de ça, chaque adolescent n’avait pas sa chambre à lui...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès