Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Dissolution des attributions du Défenseur des enfants dans celles (...)

Dissolution des attributions du Défenseur des enfants dans celles d’un futur Défenseur des droits

Le Défenseur des enfants a été créé en 2000 afin de défendre et promouvoir les droits des enfants.

L’indépendance de cette autorité permettait d’alerter les autorités sur des cas individuels ou collectifs d’atteintes aux droits des enfants, de faire des propositions, des modifications ou compléments législatives et d’informer les structures compétentes associatives ou gouvernementales, les médias et l’opinion publique.

A l’origine de cette suppression, un projet de loi examiné le 9 septembre en Conseil des ministres, crée un « Défenseur des droits », dont les fonctions seront aussi celles du médiateur de la République, du défenseur des enfants et de la Commission nationale de déontologie de la sécurité. 

Donc une triple compétence qui risque, selon Dominique Versini, le défenseur actuel depuis 2006, de « réduire grandement la protection des enfants en diluant la spécificité de leurs problèmes ».

A quelques semaines du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, cette nouvelle loi a de quoi surprendre, la vigilance devient la règle en matière de promotion et de protection des droits de l’homme.

Haciba


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Bobland59 Bobland59 26 septembre 2009 16:42

    Allez encore un pan de Liberté démocratique qui fout le camp, avec ce despote a l’Élysée tout est permis !!!!


    • la truie qui file 27 septembre 2009 07:48

      Loin de moi le fait de defendre un desposte , mais historiquement il ne le devient que porté par un ensemble de petits intérets sordides dont il se fait le champion tout en prechant des progres ...qu’il realise effectivement à leur profit !

      Et le despote ne ment pas . Tout despote est parfaitement sincère ...
      Mais il ne parle pas aux memes . Les citoyens ordinaires ne sont considéré que comme du betail travaillant pour une fraction auto-désignée « elite ou elu ».
      Le despote s’adresse à eux uniquement !
       
      Le premier verrou actuel , c’est les institutionnels des mass médias , sans le soutien tacite des consommateurs avides des mensonges qui les rassurent les nombreuses petites exactions devenues la norme du « puisque tout les autres le font, nous allons faire pareil ... » ne pourrait plus s’épanouir , proliferer et maintenir une pyramidale clique qui est aussi aveugle que tous ceux qui ne veulent voire qu’au travers de ce qu’on leur montre comme le dresseur ou l’illusioniste le fait au cirque .

      Alors chacun doit simplement ouvrir les yeux !

      Concernant les enfants , ces fameux regimes et organisation dits « démocratiques » permettent a quelques millions d’enfants d’esclaves dans le monde...Certains en parlent beaucoup , mais planifient de reduire ainsi de la meme manière ceux des peuples qui les ont placés imprudemment à leur tete , puisque à leurs yeux ces peuples ne sont que des animaux à exploiter .
       


      • zelectron zelectron 28 septembre 2009 09:24

        Dilution serait plus exact.


        • glinglin 28 septembre 2009 11:26

          L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’INCESTE SE REJOUIT DE LA DISPARITION DE LA DEFENSEURE DES ENFANTS

            

          Le projet de loi organique sur la création du « défenseur des droits », qui remplacera la défenseure des enfants réjouit les victimes d’inceste. Celles-ci réclamaient déjà la démission de la pseudo défenseure des enfants le le 24 novembre 2008.

           

          PLACE A L’ACTION

           

          Le nouveau dispositif proposé par Michèle Alliot Marie s’avère indispensable au respect du droit des enfants car il disposera de plus de pouvoirs et d’avantages pour les protéger tel le pouvoir d’injonction, celui de connaître des agissements de personnes privées en matière de protection de l’enfance et la possibilité de saisine gratuite par toute personne s’estimant lésée par le fonctionnement d’un service public.

           

          Contrairement au défenseur des enfants, quasi impuissant, cette nouvelle instance pourra prononcer une injonction lorsque ses recommandations ne sont pas suivies d’effet, proposer une transaction, être entendue par toute juridiction ou saisir le Conseil d’Etat d’une demande d’avis sur les textes. Elle bénéficiera de larges pouvoirs d’investigation, selon Luc Chatel. 

           

          Toutes ces prérogatives manquent au défenseur des enfants qui fait de beaux rapports mais ne sait pas combien il y a de victimes d’inceste en France ni comment elles sont prises en charges ! AIVI a d’ailleurs renoncé depuis longtemps à orienter les victimes vers cette vitrine. Une telle instance devrait être véritablement indépendante, y compris financièrement (voir l’affaire Claire Brisset), immunisée des lobbies visant à taire la parole de l’enfant. Nous espérons que le « Défenseur des droits » sera mieux instruit des problèmes de société dont il aura la charge.

           

          UNE INSTANCE SOUS INFLUENCE

           

          Le rapport rendu par MMe Versini le 20 novembre 2008 (à partir de la page 57) constituait une offense aux enfants victimes de ce fléau de santé publique (2 millions de français concernés par l’inceste d’après le sondage IPSOS pour AIVI de janvier 2009).

           

          « Enfants au cour des séparations parentales conflictuelles », tel était le titre du rapport 2008 de la défenseure des enfants. Nous dirons : « Un rapport sous influence », un éloge à l’invention du Syndrome d’Aliénation Parentale (SAP).

           

          Lorsque les parents se séparent, l’enfant se sent en sécurité avec son parent protecteur. Là, il révèle l’inceste qu’il subit de l’autre parent. Le parent protecteur informe immédiatement les autorités judiciaires, porte plainte. C’est à ce moment là que ce parent sera accusé par son ex-conjoint de souffrir du Syndrome d’Aliénation Parentale.

           

          Inventée par Richard Gardner dans les années 70, cette pseudo maladie nommée SAP (Syndrome d’Aliénation Parentale) n’a jamais été prouvée scientifiquement, son seul objectif étant de discréditer l’enfant agressé et son parent protecteur.

           

          R. Gardner tenait des propos pro-pédophiles, ce qui n’empêche pas Madame Versini de s’appuyer sur ses théories :

           

          « C’est parce qu’une société réagit de manière excessive à la pédophilie que les enfants souffrent » Gardner, R.A. (1992). True and False Accusations of Child Sex Abuse . Cresskill, NJ : Creative Therapeutics. (pp. 594-5)

           

          R. Gardner suggère que les enfants sont désireux d’avoir des relations sexuelles avec des adultes et peuvent les séduire : Si la relation sexuelle est découverte, « l’enfant est capable de mentir pour que l’adulte soit blâmé d’avoir initié l’acte » Gardner, R.A. (1986). Child Custody Litigation : A Guide for Parents and Mental Health Professionals. Cresskill, NJ : Creative Therapeutics (p. 93).

           

          La défenseure occulte le principal objet à l’origine de ce pseudo syndrome : l’inceste, alors qu’il n’y a pas d’accusation de SAP sans révélation d’inceste préalable par l’enfant.

           

            

          UNE INCOMPETENCE AFFICHEE

           

          D’ailleurs, Madame Versini ne connait ni les chiffres, ni le traitement des affaires d’inceste (cf. Europe1 question de Marie Drucker le 20/11/2008). Son cabinet nous a révélé qu’il avait peu de cas d’inceste à traiter, ce qui nous surprend pour un crime qui occupe 20 à 80% de l’activité des tribunaux d’assises. Le défenseur des droits pourra certainement prendre plus d’affaires en charge que le cabinet de Mme Versini qui nous dit ne pas pouvoir souvent intervenir.

           

          Mme Versini préfère accuser les enfants sur les ondes de fausses allégations, sans citer de chiffres, ni d’études. Pourtant le rapport Viaux pour le Ministère de la justice, a chiffré que dans le cadre de conflits parentaux, seuls 7 cas sur 1000 étaient réellement des fausses allégations.

           

          « Les mères victimes, projetteraient leur propre vécu sur leurs enfants » déclare la défenseure dans son rapport, encore une fois, sans base scientifique. Faux selon les études américaines (Fitzgerald Monica Université de Géorgie 2005).

           

          Choqués de propos aussi graves et défavorables aux enfants nous n’acceptons plus qu’une représentante des droits des enfants ne sache pas que, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’inceste concerne 1 enfant sur 4 (étude Suisse 1991) et ne s’intéresse pas à un sujet aussi critique dans notre société.

           

           

          ps : AIVI est une association de victimes et proches de victimes apolitique et non subventionnée.

           

          Avec le soutien d’SOS les MAMANS - WWW.SOSLESMAMANS.COM-


          • Polemikvictor Polemikvictor 28 septembre 2009 11:26

            Dommage la suppression de dce poste, on aurait put le proposer à Roman Polansky

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Haciba

Haciba
Voir ses articles







Palmarès