Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etre différent, c’est normal ?

Etre différent, c’est normal ?

Surfant sur le thème de la journée mondiale de la trisomie 21, samedi 21 mars prochain, une vidéo choc et "cute" à la fois fait le buzz sur le web ! En six jours, cette vidéo a déjà été vue plus de 60.000 fois, la hissant sur Youtube à la 30e place des vidéos les plus populaires de France.

JPEG - 19.7 ko

Qu'est-ce que la norme ? Qu'est-ce que la diversité ? La différence est-elle une richesse pour l'humanité ? Autant de questions qui interpellent, choquent voire parfois agaçent. Et pourtant, l'appréhension de la normalité est une notion subjective qui dépend du regard de chacun : qui est normal ? Qui est anormal ?

« On existe dans le regard des autres »

Ce n'est pas un hasard si Jean-Jacques Rousseau, Adam Smith et Georg Hegel ont mis en exergue la reconnaissance comme un des processus élementaires de toute vie humaine. Elle aide l'individu à entrer dans une existence humanisée.

Et de fait, nous avons tous besoin d'être reconnus par les autres pour nous sentir exister. L'enfant a besoin du regard de ses parents, le professeur celui de ses élèves et les amis se tendent le même miroir... Ainsi, les autres nous confirment notre existence. Tandis que seuls sur notre île déserte, nous n'existons plus... ou presque.

Le drame humain réside justement dans le fait que l'autre nous est tout aussi indispensable qu'il nous est souvent importun. Et alors, tout bascule. Souvent, même si chacun de nous ne peut exister sans les autres, nous nous autorisons à faire comme si l'autre n'existait pas. L'homme devient alors un loup pour lui-même - ce qui est un comportement bien humain, mais au final, déshumanisant.

Quand l'indifférence aussi est mondialisée

Dans un marché mondial où la possibilité et le choix remplacent le bien, notre petit confort personnel a souvent réduit à néant le risque de la rencontre avec l'autre, surtout lorsque celui-ci est différent. Notre humanité s'en appauvrit et notre liberté, ne tendant plus vers notre bien propre et celui des autres, s'en trouve annihilée, car seul le bien peut nous rendre libre. Ainsi, nous n'osons plus beaucoup aller vers ceux qui ne sont plus dans notre zone de confort, notre petit ghetto social aux frontières finalement étriquées. Et nous laissons concrètement de côté les personnes sans domicile fixe à l'entrée des magasins, ceux qui font la manche dans le métro - avec une belle indiférence ! - tout comme, plus proche encore de nous, notre voisine de palier pourtant rongée par la solitude... L'indifférence s'en trouve ainsi mondialisée, banalisée. (Mais bien sûr, ce n'est pas le cas de tous, beaucoup d'entre nous s'impliquent dans des actions de solidarité !).

Dignité humaine ?

Dans sa prison de Robben Island, Nelson Mandela disait lui-même : « On peut tout m'imposer, mais détruire ma dignité, jamais ! ». Il en est de même pour tous les prisonniers du monde, les pauvres, les déshérités, les simples blessés de la vie et ces personnes malades que sont les trisomiques. Jamais personne ne pourra leur enlever leur dignité. En effet, la dignité de l'homme ne dépend pas de son état physique, psychologique ou mental : elle lui est intrinsèque. Même au bord d'une route, un accidenté garde sa dignité... et heureusement !

« Vous êtes extraordinaires !

Le 10 mars dernier, lors d'une journée consacrée à la trisomie 21 au Parlement européen, le commissaire européen à la recherche, Carlos Moedas, s'est engagé pour que l’Europe soutienne la recherche pour les personnes atteintes de déficience intellectuelle. Visiblement très ému, il s’était adressé à Eléonore et Robin, deux jeunes Français trisomiques co-animant la journée : « Vous êtes extraordinaires ! La seule déficience dans la vie, c’est la mauvaise vision de l’autre ». Et nous, quel regard portons-nous sur les personnes trisomiques ? Arrivons-nous à éduquer nos yeux dans le sens d'une plus grande humanité ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 20 mars 2015 10:25

    être différend ce sera toujours être différend. il suffit juste d’accepter cette différence.
    j’ai jamais compris le problème.


    • soi même 20 mars 2015 11:36
      Etre différent, c’est normal ? oui, au même titre que ceux qui sont différents n’ont pas l’obligation a être normaux, c’est une affaire de mesure qui devrait marqué tous cette jolie mafia qui tourne autour de l’ handicap et qui est devenue des lobbys juteux ......   

      • oncle archibald 20 mars 2015 11:47

        @soi même


        « cette jolie mafia qui tourne autour de l’handicap et qui est devenue des lobbys juteux »

        Précisez svp.

      • soi même 20 mars 2015 12:03

        @oncle archibald, il y a tout un lobby derrière cela qui tire un certain pouvoir et qui n’agit pas toujours dans le bon sens pour les handicapés qui en devient leur choses, leurs propriétés, leurs moyens de substances .
        C’est toujours le même problème, si au démarrage cela était une nécessité d’organisation ,il y a un moment où les effets négatifs se fond sentir, et je peu vous dires plus d’un handicapé sont infantilisés et vouloir agir autrement l’on rencontre vite un mur qui vous fais comprendre que votre place n’est pas ici .... 


      • oncle archibald 20 mars 2015 15:13

        @soi même


        « si au démarrage cela était une nécessité d’organisation ,il y a un moment où les effets négatifs se fond sentir »

        Essayez de circuler en fauteuil roulant dans la plupart des grandes villes, ne parlons même pas des petites ou des villages … essayez de rentrer dans un commerce … essayez d’inscrire un enfant qui a un handicap léger dans une école « ordinaire », vous verrez que « au démarrage » c’est impossible aujourd’hui comme hier. 

        Assez de baratin, assez de lois, assez de moulinets de bras, des actes et un regard « normal » porté sur elles, voilà ce que demandent les personnes « différentes ».

      • soi même 20 mars 2015 17:26

        @oncle archibald, oui au mon handicap , c’est étrange les revendication comment cela cause un désert, en ce qu’il s agit de fauteuil roulant je connais heureusement maintenant, il y a des rues piétonnes.

        Je pense pas ce que vous évoqué et en rapport avec les trisomiques ?


      • fred.foyn Le p’tit Charles 20 mars 2015 12:42

        Etre différent, c’est normal ?...la question ne se pose même pas...dans la nature tout est de guingois... !


        • soi même 20 mars 2015 12:51

          @Le p’tit Charles, l’exception à la régle c’est le clone ....


        • fred.foyn Le p’tit Charles 20 mars 2015 15:38

          @soi même....Le « CLONE » se trouve à l’Elysée a nous faire des farces toutes l’années.. !


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 mars 2015 14:35

          La méthode globale a été développée pour les handicapés...
          La télécommande a été développée pour les handicapés...
          La voiture a été développée pour les handicapés...
          La télé surveillance a été développée pour les handicapés...
          Aujourd’hui, tous ces systèmes sont généralisés,
          « se sentir en pleine forme dans un monde malade n’est pas signe de grande conscience... »


          • Samson Samson 20 mars 2015 19:45

            Deux remarques :

            « Qu’est-ce que la norme ? Qu’est-ce que la diversité ? »
            Ayant travaillé 27 ans - jusqu’au burn-out - avec des personnes notamment affectées de handicaps mentaux ou souffrant de troubles psychotiques, j’ai dans ce cadre été confronté à l’aspiration récurrente et généralisée de ces personnes à une « normalité » aussi inaccessible que fantasmatique.

            « Jamais personne ne pourra leur enlever leur dignité. En effet, la dignité de l’homme ne dépend pas de son état physique, psychologique ou mental : elle lui est intrinsèque. »
            Idéalement ! Dans la pratique, une large part de mon travail consistait précisément à panser les blessures et - tant que faire se peut ! - restaurer le sentiment de leur dignité dont ces personnes se vivaient exclues du fait soit de leur difficulté à communiquer avec les gens « normaux », soit du reflet de leur propre « monstruosité » dans le regard tantôt effrayé, tantôt compatissant, voire méprisant de ces mêmes gens « normaux » (dont certains collègues !).


            • Ben Schott 21 mars 2015 06:08

              Aujourd’hui, journée mondiale de la trisomie 21. Pensée particulière à Manuel Valls.


              • septikettak septikettak 21 mars 2015 08:38

                Donc Normal 1er est différent. Vu son profil ca ne m’étonne pas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès