Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etudiants étrangers et la circulaire Guéant : circulez !

Etudiants étrangers et la circulaire Guéant : circulez !

Voici un sujet terriblement d’actualité. On a encore en tête la fameuse circulaire Guéant du 31 mai 2011, ainsi que sa version « atténuée » du 4 janvier 2012 ; limitant les possibilités de travailler des étudiants étrangers en fin de cycle. Je vais vous raconter le témoignage d’une étudiante qui a eu la « malchance » de terminer ses études juste après l’application de la première circulaire. Comment ne pas faire le lien entre son histoire et celle-ci ? Voyez plutôt : Nous sommes à Toulouse, fin du printemps 2011. Une étudiante Latino-Américaine, jeune trentenaire, que l’on appellera Maria, est sur le point de soutenir sa thèse de Biologie. Elle vit en couple avec un Français depuis trois ans. Voyant les quelques mois qui la sépare de sa soutenance (qui correspond également à l’expiration de son titre de séjour étudiant), elle entreprend d’aller à la Préfecture afin de se renseigner des démarches réglementaires pour pouvoir ensuite travailler dans notre beau pays et continuer à vivre avec son bouchon et son chat. Et c’est ici que débute le parcours de croix. Plutôt qu’un long discours je préfère vous faire partager son courrier envoyé au Préfet de Haute-Garonne, résumant les difficultés rencontrées face à ses services. Je vous laisse apprécier le PDF suivant. Attention c’est gratiné… (Noms et détails permettant l’identification volontairement masqués)

PDF - 34.8 ko
Courrier Préfet

« Je souhaiterai obtenir le laissez-passer A-38 » la Maison qui rend fou, Les douze travaux d’Astérix, 1976

Quelques semaines après ce courrier Maria a saisi un délégué local du Médiateur de la République et lui a pleinement expliqué la situation. Cette personne, visiblement particulièrement dévouée, en est restée sans voix ; puis a rédigé un courrier destinée au chef de service du « Bureau de l’Admission au Séjour de Etrangers » ainsi qu’au Préfet. (Sa lettre ne sera pas publiée ici car je n’ai pas demandé son autorisation) Il demande le réexamen du dossier compte-tenu des informations contradictoires fournies par ses services et souligne également le potentiel de cette personne ; qui n’aurait aucun mal à confirmer son intégration. Il a également ajouté que dans ce cas de figure, seul le Préfet a autorité.

Maria est ressortie regallardie de cet entretien. Elle pensait qu’une telle intervention recadrerait cette situation absurde. Maria attend toujours une réponse…cela fait depuis octobre 2011 que dure cette histoire ! Les conséquences mécaniques sont d’autant plus perverses car outre l’absence de travail, Maria n’a pas de revenus, plus de mutuelle, plus de sécurité sociale, angoisse à l’idée d’être contrôlée par la police,… Maria, excédée par l’autisme des autorités et franchement écœurée, a pris son billet « aller simple » pour la fin de ce mois. Elle rentre dans son pays. Elle a bien compris qu’elle n’aurait jamais de réponse. Que faire d’autre ? Se présenter à la préfecture avec une ceinture d’explosifs ? s’immoler sur la place publique ? Allons bon. Prendre un avocat ? Et avec quel argent ? Les lois se suffisent à elles-mêmes. Elles se doivent d’être appliquées…même par ceux qui les font. Ce comportement est très grave. Il ne faut pas oublier que de par leur (non)décisions ils influent directement sur l’avenir et la vie des gens. On ne parle pas de sacs de patates ici. On parle de vie humaine. Pas la vie au sens biologique, mais la vie au sens « avenir », « dignité » et « psychologique ». On pourra toujours lui reprocher de ne pas avoir cherché les informations sur internet par elle-même. Mais quand on veut des informations officielles où s’adresser ? Directement aux entités officielles me semble être une bonne démarche… Pourquoi toute cette histoire n’est pas un simple quiproquo ? Prenez une ville comme Toulouse et ses 100 000 étudiants. Ne pensez-vous pas que la préfecture à l’habitude de répondre à ce type de demandes ? Combien d’étudiants étrangers, selon vous, font ce type de démarche chaque année ? Et tant bien même que ce soit un malentendu, pourquoi ne répondent-ils pas aux recommandés, même ceux du Médiateur ? Sauf erreur la préfecture est au service des citoyens. Son rôle n’est pas de noyer le poisson comme elle l’a fait. Monsieur Guéant, vous avez récemment déclaré que toutes les civilisations ne se valaient pas. Je dirais plutôt que tous les Hommes ne se valent pas, et vous en êtes la parfaite illustration.  

Bon voyage et belle vie à toi Maria,


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 17 février 2012 15:42


    Quand je vois Guéant, j’ai franchement envie de tendre le bras droit à 45°...

    C’est tellement petit, tellement naze de former des gens de qualité ici, et de les renvoyer chez eux au motif qu’ils sont bronzés ou pas nés ici. Tout ça pour que l’uMP fasse la pute auprès des électeurs du FN ! Et après Talonnette 1er vient nous parler de valeurs, d’esprit républicain... Mais dans quelle merde intellectuel il nous a fourré ???


    • OMAR 17 février 2012 15:54

      Omar 33

      Bonjour Aleg

      Que la France se protège de faux étudiants ou faux touristes venus s’installer et « piquer » un boulot aux citoyens français, cela se comprend.
       
      Mais qu’un gouvernement use de l’amalgame pour expulser « légalement » de hauts cadres universitaires utiles et necessaires aux entreprises, centres et institutions françaises, uniquement pour gonfler ses statistiques en matiere d’expulsions d’étrangers, cela s’appelle de l’irresponsabilité.
       
      Ce sont des pays comme les USA et le Canada qui se frottent les mains de cette inique, stupide et insensée circulaire. 


      • Aleg 14 mars 2012 14:23

        c’est clair. paraît-il que même l’Allemagne les récupère...


      • SNOOP 17 février 2012 16:25

         Maria peut elle justifier d’un contrat de travail ... si oui elle aura une autorisation sinon elle devra pointer chez elle.


        • Aleg 17 février 2012 16:34

          Bonjour,

          Comme décrit dans le document, il lui a été spécifié par un éventuel employeur que sans Titre de Séjour valide, pas d’emploi.

          Le serpent se mord la queue.


        • SNOOP 17 février 2012 16:51

          Ce cas, particulier, je l’espère, doit être traité au mieux des intérêts de Maria qui fait preuve d’honnêteté. 
          la préfecture concernée doit revoir sa copie.


        • Topaloff Topaloff 18 février 2012 00:08

          Situation absurde, j’espère que cet article fera écho.

          A l’auteur : je ferais attention au document que vous avez mis en ligne. Toutes les informations masquées restent accessibles. Pour preuve, le document a été écrit le 28 novembre.

          • Aleg 18 février 2012 07:49

            @Topaloff

            oui en effet dans le feu de l’action je n’ai pas fait le nécessaire.
            on oubliera que je suis informaticien, j’en serait d’autant moins excusable...
            merci


          • Aleg 18 février 2012 07:53

            mais il me semble qu’une fois publié est trop tard pour corriger cela smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Aleg

Réveillé


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès