• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Famille sociale ou famille totalitaire ?

Famille sociale ou famille totalitaire ?

Le totalitarisme, ce n’est pas de priver un enfant de ses origines et de son droit à savoir d'où il vient pour le confier à un parent A et à un parent B. Le totalitarisme, c’est d’appeler cela le progrès.

La famille traditionnelle et naturelle est un lieu d’éducation et d’autorité, le dernier bastion capable d’opposer une résistance au politiquement correct qui formate lentement nos cerveaux. Elle est devenue l’ennemi prioritaire du gouvernement, bien avant le chômage, la récession, les déficits ou l’insécurité. Jamais l’Assemblée n’a connu tant d’agitation que lorsqu’il a fallu imposer le mariage homosexuel.

Il y a quelques années, sous l’inspiration des francs-maçons, le parti socialiste a décidé qu’il fallait « changer de civilisation » et que la famille « sociale » devait remplacer la famille « naturelle ». Pour cela, pas besoin évidemment de l’avis du peuple. La franc-maçonnerie n’a rien de laïque ou de démocratique, c’est une religion discrète mais une religion comme les autres avec ses prêtres, ses rites et ses dogmes. Un dogme est ce qui ne se discute pas. Le dogme franc-maçon le plus ancien est qu’il faut éradiquer l’héritage judéo-chrétien. Ils éradiquent.

Un État n’est pas un philosophe, il ne défend pas la liberté de l’individu, il veut son obéissance. Ainsi tout est fait pour que l’information devienne formation, pour que l’individu s’assimile ou soit assimilé à un groupe, pour que la conscience individuelle devienne conscience collective. Lorsqu’on parle d’ajouter des cours de morale « laïque » à l’école, il s’agit d’apprendre aux enfants comment ils doivent penser pour que leur pensée ne soit pas délinquante. Peillon ne règle pas les problèmes d’orthographe (écriture correcte) mais d’orthodoxie (pensée correcte). Connaître les mots, c’est savoir penser et savoir penser, c’est penser librement. C’est suspect. De même Valls ne veut pas régler les problèmes de délinquance (attaque de train), il veut régler les problèmes de pensée délinquante (occupation de chantier de mosquée).

Par définition, « famille » et « société » s’opposent. La famille « sociale » est une invention langagière, la seule chose que parvienne à produire le socialisme (un socialiste ne produit pas, il déconstruit). Du même genre que « mariage pour tous ». Orwell appelle cela la novlangue (newspeak). Des mots non pour dire la réalité mais pour brouiller la réalité. Le terme à la mode « enfumage » est parfait pour caractériser la quasi-totalité des discours de François Hollande et de ses ministres : lorsque le chômage augmente, lorsque les déficits augmentent, lorsque les violences augmentent, ils nous expliquent que ça va mieux.

La famille « sociale » est une famille gérée par l’État : c’est l’État qui forme les couples, institue la parenté, décide à qui on confiera tel ou tel enfant adopté ou fabriqué éventuellement en éprouvette et par mère porteuse etc. La filiation devient administrative et idéologique : l’enfant ne naît plus de parents biologiques (parere, donner naissance) mais de parents autorisés par l’État à l’aide d’intermédiaires autorisés par l’État. Le vrai père, c’est l’État. Le livret de famille ne retranscrit plus des origines, il les remplace : la réalité est effacée, la fiction devient réalité, nous sommes bien chez Orwell. Puissance de vie et de mort totale de l’État : ce n’est pas un hasard si une des premières lois votées par le Sénat a été d’autoriser la recherche sur l’embryon et que la prochaine, au catalogue des soldes de l’héritage chrétien, sera l’euthanasie. Naissances sous contrôle, unions sous contrôle, morts sous contrôle.

L’État socialiste, qui n’est plus national depuis longtemps, au mieux européen mais plus probablement internationaliste, n’est évidemment ni républicain - relire les articles 2 et 3 de notre Constitution - ni démocratique. Aucun socialiste ne prétend aujourd’hui que le peuple est souverain et ne lui demandera son avis pour légaliser le mariage homosexuel. La Constitution est remplacée par un programme socialiste en 60 points qui serait légitimé par l’élection présidentielle : on cherchera vainement dans la Constitution cette nouvelle forme de fonctionnement de la République. Rappelons que le peuple élit pour président un citoyen parmi d’autres qui n’a qu’un seul rôle : vérifier justement que personne d’autre que le peuple – pas même un programme - ne s’arroge la souveraineté nationale.

Volonté de puissance de l’État socialiste, totalisante et donc totalitaire. On préférerait une bonne vieille dictature. Dans une dictature, il n’y a plus de liberté dans la sphère publique. Dans le totalitarisme, il n’y a plus de liberté dans la sphère privée parce qu’il n’y a plus de sphère privée. Le despote, ce n’est plus un tyran qu’on pourrait assassiner, c’est une idéologie qui pénètre les foyers. Il ne s’agit plus de régner sur des sujets mais sur des cerveaux. La dictature supprime les individus, le totalitarisme supprime l’individualité.

Le totalitarisme, ce n’est pas de priver de ses origines un enfant né d’un homme et d’une femme et de le confier à un parent A et à un parent B. Le totalitarisme, c’est d’appeler cela le progrès.

La dictature supprime les révolutionnaires, le totalitarisme supprime l’esprit de révolte.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • JL JL 19 février 2013 10:40

    Si je suis moi aussi contre la dérive sociétale du PS en général, et du mariage pour tous en particulier,

    en revanche je n’hésite pas à dire que cet article c’est du n’importe quoi.

    L’auteur écrit : « Par définition, « famille » et « société » s’opposent. »
    C’est un point de vue si l’on considère que , la famille Rothschild s’oppose à la société des travailleurs.

    Et ça : « L’État socialiste, qui n’est plus national depuis longtemps » 
    L’auteur regretterait-il le national-socialisme ?


    • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 10:59

      Pour ta première remarque, « famille » et « société » s’opposent comme « nature » et « culture » s’opposent ou bien encore « public » et « privé ». C’est un fait et c’est très bien ainsi. Opposition ne veut pas dire que l’un n’a pas besoin de l’autre, il s’agirait plutôt des deux faces d’une même pièce.


    • JL JL 19 février 2013 13:28

      Pour ton premier article ici, tu me parais bien effronté de tutoyer bille en tête.

      nb. à la modé : pourquoi avez-vous supprimé mon commentaire ?


    • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 13:38

      Pour le tutoiement, cela me semble moins familier que lorsque tu supposes que je pourrais regretter le national-socialisme, il me semble. Qu’est-ce que tu veux, on a les offuscations qu’on peut. Puis on est sur internet : sans un minimum de tolérance réciproque et de liberté de ton, ça n’a plus grand intérêt..


    • JL JL 19 février 2013 14:19

      Quand on est nouveau quelque part, on ne la ramène pas comme ça.

      Elle t’a pas appris ça ta maman ?

      Bon, puisque tu es plus à l’aise avec le tutoiement : je vois que j’ai touché le point faible ? Le PS n’a jamais été un parti national, tu confonds avec le national socialisme, désolé.


    • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 15:17

      tu as mal lu, tu confonds « parti » et « Etat », « national » et « nationaliste », et tu t’enfonces dans tes réductions ad hitlerum sans intérêt et sans rapport avec le sujet... Tu trolles exprès ou involontairement ?


    • JL JL 19 février 2013 17:34

      Mais oui Vernet,

      on a compris ton refrain : le socialisme c’est caca ! Et le mariage pour tous c’est caca ! aussi. Tout ça c’est caca !

      C’est vrai que jamais l’UMP n’aurait osé faire le mariage gay : c’est à ça que sert l’alternance : chacun fait ce que l’électorat de l’autre n’aurait pas admis de son champion.

      Mais il y a encore des Vernet pour dire : c’est l’autre le vilain. Où il était Vernet, quand Sarkozy nous faisait bouffer du Traité de Lisbonne malgré notre refus massif du TCE ?


    • JL JL 19 février 2013 17:56

      Encore un mot pour ton éducation, Vernet :

      On ne trolle jamais un tract d’extrême droite : c’est le tract qui usurpe les commentaires qu’on daigne y faire.


    • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 22:07

      @ JL : ne daigne pas stp

      @ schweitzer : n’en demande pas trop à JL, je crois qu’il a atteint son maximum.


    • JL JL 19 février 2013 10:43

      Le libéralisme est un gamin gâté et mal élevé.

      Il est tout seul à la manœuvre pour s’enrichir et accroitre son pouvoir, et détruit sans modèle de rechange, une société qui lui a donné sécurité et prospérité.

      Un modèle de rechange ça ne lui vient même pas à l’esprit, d’esprit il n’en a pas.


    • JL JL 19 février 2013 17:37

      edelweiss,

      et la droite EST le néolibéralisme.


    • Deneb Deneb 19 février 2013 21:35

      T’en as pas marre de ressasser cette propagande creuse, la grosse ?


    • ecolittoral ecolittoral 19 février 2013 10:53

      Conclusion et seul et unique objet de cet article :

      L’auteur ne supporte pas un état socialiste. Même si c’est le peuple qui l’a décidé.
      Il ne supporte pas non plus nos députés de gauche ET de droite qui ont voté massivement cette loi.
      Rassurons le. Il existe encore de « bonnes » dictatures dans le monde.

      • voxagora voxagora 19 février 2013 10:54

        L’article est intéressant, mais la tentative de définir dictature et totalitarisme

        dont l’un supprimerait les révolutionnaires et l’autre l’esprit de révolte est bancale,
        elle fait s’écrouler toute démonstration.
        Tenter d’accrocher un wagon à un paquebot, ça le fait pas.


        • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 11:03

          C’est une tribune plus qu’une démonstration. Pour définir le totalitarisme, je reprends des définitions classqiues (Arendt par exemple).

          Citons par exemple wikipédia : « L’expression totalitaire vient du fait qu’il ne s’agit pas seulement de contrôler l’activité des hommes, comme le ferait une dictature classique : un régime totalitaire tente de s’immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée, en imposant à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté. »


        • epicure 20 février 2013 00:25

          Donc le capitalisme bigot américain est totalitaire, puisque si vous êtes contre le capitalisme et sans religionvous êtes exclu de la communauté.


        • Corinne Colas Corinne Colas 20 février 2013 13:18

           « la tentative de définir dictature et totalitarisme ».

          Ok avec ce commentaire !

        • bel95 19 février 2013 11:13

          Néanmoins, nous sommes tous d’acccord pour dénoncer la dérives totalitaire de ce gouvernement. Et ceci tout simplement que depuis l’entre-deux guerres (qui eux avaient des raisons de relance de la natalité) c’est le 1 er gouvernement qui méne une tatque contre la famille, le cadre de liberté individuel, de souveraineté qui n’a jamais été octroyé de tout temps à un régime politique omis totalitaire.

          Le plus inquiétant est le niveau de nos « élus ». Confondre le théme de la famille et de l’orientation, l’intime et le structurant démontre leurs absence de conscience Politique.


          • Jean-Pierre Jean-Pierre 19 février 2013 11:31

            Je ne pense pas qu’on puisse parler de famille sociale. Je crois qu’il s’agit plus de faire disparaître la famille qui peut être un obstacle à la société de consommation. On a déjà opposé les enfants aux parents, les hommes aux femmes. 

            S’il y a totalitarisme, il n ’est plus politique mais économique. Tout doit pouvoir faire marchandise et générer des profits. Comme dans la vieille forme du totalitarisme il n’y a plus de peuple mais une masse d’individus qui sont soumis à une idéologie qui les tient en esclavage.

             Je ne pense pas que l’on puisse parler de gouvernement socialiste. Ce n’est qu’un gouvernement après un autre, qui gère pour le pouvoir économique et qui donc ne peut rien changer sans que les individus qui le composent perdent leurs petits avantages dans la hiérarchie totalitaire. 

            Les électeurs n’ont pas élu des gens sur ce qu’ils faisaient, sur les changements qu’ils pratiquaient dans leur quotidien, sur un espoir de transformation du monde, mais pour chasser le président précédent qui ne leur plaisait plus. 

            Il faut peut-être mieux parler de dépolitisation, de marchandisation, que de totalitarisme en fait… On se déshumanise et l’enfant n’est plus qu’un objet, comme ses parents, il peut être acheté ou choisi. Ça a peut-être toujours été ainsi, mais maintenant on rejette l’humain, le hasard, la création, pour la marchandise, l’objet, la transaction, l’animal, la propriété. 

            Je ne sais pas si c’est intéressant ou dangereux. Moi j’aspire à autre chose.


            • fabb54 19 février 2013 14:30

              Votre commentaire est l’un des plus refléchi qu’il m’ait été donné de lire depuis l’avenement du débat sur le mariage pour tous.

              « Je ne sais pas si c’est intéressant ou dangereux. Moi j’aspire à autre chose. »

              Cette refléxion est belle. Je pense comme vous : je ne sais pas. Rares sont ceux qui parlent sans affirmer quelque chose ni vouloir convaincre.
              La société et la famille traditionnelle ont des défauts certains,patriarchisme, déterminisme social et sexué ...
              On sait ce que l’on gagne, et on devine ce que l’on perd. Mais le mariage homo n’en est pas la cause du déclin de ces valeurs traditionnelles, mais l’une de ses représentations.
              (Je suis, sur le mariage homo, incapable d’avoir un avis tranché).


            • Corinne Colas Corinne Colas 20 février 2013 13:01

              Cet article est critiqué parce que l’auteur émarge au FN. 


              Soyons honnêtes tous : ce texte aurait pu être écrit par quelqu’un de gauche (la vraie) voire sans couleur politique... c’est là le paradoxe dérangeant ! 

              Avoir une telle pensée limpide et croire que le FN peut la défendre ou la représenter, j’avoue mon incrédulité mais si l’on s’intéresse uniquement au contenu, on ne peut qu’applaudir à la liberté de ton de l’article, ne serait-ce qu’à propos de l’institution « scolaire » au sens large par ex. Les profs ne reconnaissent pas d’habitude le seul rôle qui lui est en réalité attribué par l’Etat pour conditionner les esprits, mieux pour qu’elle le protège d’influences dangereuses. Les exemples sont nombreux ! 
              Voir aux extrêmes : il y a longtemps Napoléon avec Saint Cyr obligatoire pour les fils de la noblesse revenue au pays, ou les attaques régulières contre la liberté d’instruire à domicile aujourd’hui etc. 

              Et c’est vrai aussi que « La famille (..) est un lieu d’éducation et d’autorité, le dernier bastion capable d’opposer une résistance au politiquement correct qui formate lentement nos cerveaux. »

              Pourtant le conformisme ambiant pousse au fameux et ridicule : « famille, je vous hais » digne d’un boutonneux de 14 ans mais quand les parents opèrent eux, un chantage afin qu’il se lave les dents, « mange sa soupe » ou fasse ses devoirs... cela s’appelle de l’éducation parce que c’est dans l’intérêt de l’enfant. Cela ne peut se comparer au chantage du MEDEF qui dit au salarié que pour être compétitif, il doit accepter la baisse de son salaire, la flexibilité etc.là ce n’est vraiment pas dans son intérêt.

              Quand l’Etat supprime la philo, détruit la pensée à l’école (affaiblissement des programmes etc.), organise des cours d’éducation civique à la gloire de l’U.E, de la morale dite « laïque » (?) et distribue les bonnes notes en fonction du formatage de cerveau désiré, c’est... dans l’intérêt de ceux qui nous gouvernent, et non de l’élève ainsi préparé à accepter plus tard le discours officiel dont celui du MEDEF.


              Concernant la notion de « famille, je n’ergoterai pas sur »traditionnelle« ou »naturelle« , ce serait parler novlangue (que le ciel nous tombe sur la tête et les pendules du »progrès« sont remises à l’heure de la réalité) toutefois je ne crois pas que la famille est devenue une ennemie sous prétexte que ... la gauche est au pouvoir. 

              Il n’y a pas de pensée politique au pouvoir, c’est à dire qu’il n’ y a ni droite ni gauche au gouv.. Nous savons qu’il n’y a que des intérêts économiques à défendre dans un système marchand. C’est pourquoi, il ne peut que s’effondrer à terme mais avant, il aura fait beaucoup de dégâts. Nos guerres régulières en témoignent aussi.

              Comme pour le PACS, les personnes homosexuelles ne vont pas se ruer sur le mariage, suffit de lire les statistiques pour les pays ayant déjà légalisé. Et même si tous les couples homos accédaient à la procréation assistée (l’adoption sera de moins en moins facile pour certains pays), cela restera une minorité au sein de la population, l’hétérosexualité étant naturelle (quoi qu’en disent certains) puisque sans nécessité depuis la nuit des temps d’être justifiée grâce à une construction intellectuelle. 

              La société de demain rêvée par la gender attitude, requiert elle un coup de main de la part des pouvoirs publics. Sans cela, elle s’effondre »naturellement«  tout comme la fausse théorie du libre échange en matière économique.

              PMA et GPA, c’est plutôt un marché porteur d’un chiffre d’affaire conséquent uniquement si c’est la majorité qui est appelée à en »bénéficier« . Pour cela, il faut la préparer, c’est à dire l’inciter à ressentir la nécessité de payer pour ce qui était gratuit jusqu’alors... 

              Le contexte est idéal pour les marchands de bébés en pays riches : environnement toxique pour les spermatozoïdes (chute de 50 % en 50 ans), situation intenable pour les femmes qui sont dans l’impossibilité de faire des enfants à la période maximale de leur fertilité tout en menant des études ou une carrière professionnelle.

              Tout ce tintouin n’a donc pour but que d’ouvrir à une nouvelle vision de la procréation, acte simple non coûteux mais qui ne devrait pas échapper au business tout comme le marché de l’eau qui aurait paru impensable à nos aïeux. Plutôt que d’inciter les femmes à procréer quand elles sont fertiles à l’aide de quelques mesures spécifiques ou de réduire la nocivité de l’environnement, on crée un nouveau marché...

              Dans le futur, il y aura la procréation bio non recommandable ( pas d’assurance par ex) et la seule procréation garantie : l’artificielle exempte de mauvais »gènes«  ! La dérive est déjà visible en Grande Bretagne.

              Le prochain »débat« sur la famille en mars, sous couvert de bons sentiments, va permettre d’abord la récupération du marché de la procréation assistée puis l’eugénisme, une tentation qui n’a jamais disparue de nos sociétés.

              A relire rien que pour l’Espagne :  »A eux seuls, les Français rapportent à l’ensemble des cliniques spécialisées espagnoles un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros. Sans compter les allongements de facture pour les médicaments non remboursés, la congélation éventuelle des embryons, les implantations supplémentaires etc.« Extrait d’un vieil article 

              Avec le temps, les moins pauvres vont y recourir avec de plus en plus facilité. Leurs bébés seront sacrés »meilleurs produits" et l’on connaît la suite. La science-fiction ne fait que décrire l’avenir...








            • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 février 2013 13:44

              Cet article est critiqué parce que l’auteur émarge au FN. 


              Il est plus critiqué parce qu’il assène des contre-vérités et qu’il se base sur une notion périmée et archaïque des relations sociales. D’ailleurs, qu’est-ce que tu fous la ? La femme, c’est à la cuisine ( selon l’auteur) ! Et apporte moi ma bière, femelle !


              Soyons honnêtes tous : ce texte aurait pu être écrit par quelqu’un de gauche (la vraie) voire sans couleur politique... c’est là le paradoxe dérangeant ! 

              Je ne pense pas que quelqu’ un de gauche puisse écrire que « La famille traditionnelle et naturelle est un lieu d’éducation et d’autorité, le dernier bastion capable d’opposer une résistance au politiquement correct qui formate lentement nos cerveaux. »

              Ou alors, il est tellement à gauche qu’il est passé de l’autre coté de l’hémicycle. Vu la porosité entre les extrêmes, tout est possible.



              Comme pour le PACS, les personnes homosexuelles ne vont pas se ruer sur le mariage, suffit de lire les statistiques pour les pays ayant déjà légalisé.

              Le mariage est un Droit, non une obligation.


              PMA et GPA, c’est plutôt un marché porteur d’un chiffre d’affaire conséquent uniquement si c’est la majorité qui est appelée à en »bénéficier« . Pour cela, il faut la préparer, c’est à dire l’inciter à ressentir la nécessité de payer pour ce qui était gratuit jusqu’alors... 

              Savez-vous que près de 60 % des couples demandeurs de GPA, en Inde ou ailleurs, sont hétérosexuels ? Les règles de PMA en France sont tellement strictes qu’elles en deviennent inaccessibles, ce qui les pousse à aller voir ailleurs et à se tourner vers le privé.


              Plutôt que d’inciter les femmes à procréer quand elles sont fertiles à l’aide de quelques mesures spécifiques ou de réduire la nocivité de l’environnement, on crée un nouveau marché...

              Vous confondez les problèmes. Les femmes ne font pas de PMA ou de GPA pour ne pas perdre une promotion, mais parce qu’un truc déconne dans leurs ovaires ou leur utérus et qu’elles ne peuvent pas engendrer naturellement. A part peut-être une ou deux Executive woman, et encore.

              Pour les autres, la France dispose d’un taux de natalité qui fait envie à toute l’Europe car les mesures incitatives et facultatives sont déjà inscrites dans la loi et appliquées !

              Le prochain »débat« sur la famille en mars, sous couvert de bons sentiments, va permettre d’abord la récupération du marché de la procréation assistée puis l’eugénisme, une tentation qui n’a jamais disparue de nos sociétés.

              Et ce serait la faute à qui ? TOUTES les familles à qui je parle me disent à quel point elles espèrent que leur gamin sera un champion olympique gagnant titres sur titres tout en guérissant du cancer des centaines de tuberculeux après avoir redistribué une partie de leurs gains aux pauvres qui se battront pour avoir l’honneur de se faire féconder par lui afin de donner à leurs propres gosses le physique de Beckham ou de Brad Pitt !

              Vous pouvez me croire, l’eugénisme ne sort pas de Mein Kampf, mais bien de la cuisine des voisins !




            • ecolittoral ecolittoral 19 février 2013 11:42

              « Néanmoins, nous sommes tous d’accord pour dénoncer la dérives totalitaire de ce gouvernement ».

              Certainement pas.
              A moins qu’en bon totalitaire que vous êtes, vous imposiez le silence à ceux qui ne pensent pas comme vous !

              • Didier VERNET Didier VERNET 20 février 2013 08:40

                n’agresse pas les gens, contente-toi de critiquer leurs idées si tu veux.

                Bel95 a le droit de commenter sans se faire insulter, non ?

                Observe d’ailleurs qui sont les seuls ici à répondre par des injures et des propos haineux.


              • Scual 19 février 2013 17:26

                Superbe tract de propagande d’extrême-droite complètement halluciné.

                Un beau spécimen.


                • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 22:11

                  Merci. Et sinon, tu n’as pas d’arguments ?


                • Scual 19 février 2013 23:39

                  Les arguments, oui c’est exactement ça qu’il manque : des arguments.

                  Vous savez ceux qu’on peut démontrer avec des preuves, des éléments factuels et ce genre de choses.

                  Non parce qu’il y a autant de truc vrais et vérifiables là dedans que dans un roman de Stephen King... mais bon ça se tient puisque dans les deux cas on est dans le domaine de la fiction.


                • Didier VERNET Didier VERNET 19 février 2013 23:50

                  ok, ne perdons pas notre temps, ni toi ni moi. A+


                • Claire29 Claire29 19 février 2013 17:54
                  Ceux qui ont voté la loi n’ont pas pensé à tous les casse-tête qu’ils vont devoir résoudre.On a beaucoup parlé de celui de l’emploi des mots père et mère dans tous les documents où ils sont mentionnés.
                  Christine Boutin en a trouvé un autre qui m’a bien fait rire ce matin dans l’émission Politique matin sur LCP:elle se demandait comment,avec la théorie du genre,la parité pourrait être respectée si un candidat qui se présente sur une liste électorale change de sexe ou si un élu en change pendant son mandat !


                  • COLRE COLRE 20 février 2013 00:19

                    Ce n’est pas un article, c’est une suite d’affirmations ultra-droitières assénées en phrases courtes et sans liens. Toutes mériteraient d’être critiquées tant elles sont fausses. Impossible de commenter, cela prendrait trop de temps et de place. 

                    Exemples ?

                    • dès l’intro en gras : QUI envisage « de priver un enfant de ses origines et de son droit à savoir d’où il vient » ? personne. Fabrication d’un adversaire qui n’existe pas pour le désigner à peu de frais à la vindicte. Evidemment, c’est plus facile à battre qu’un vrai adversaire… Manque d’argument ?

                    • Et QUI appelle cela un « progrès » ? personne… mauvaise pioche pour définir le « totalitarisme ».

                    • « la famille traditionnelle et naturelle »… amalgame. D’abord, la famille « traditionnelle » n’existe plus depuis des décennies et la gauche n’y est pour rien. C’est la faute à la liberté, liberté de l’union libre, de divorcer, de se séparer, de se remarier, de recomposer ses familles (au pluriel la famille…), de rester célibataire, de fonder des familles monoparentales, et mêmes homoparentales. C’est vrai que la liberté est une valeur qui n’est pas donnée à tout le monde.

                    • Ensuite, le plus drôle, est que la « famille naturelle », en Français, est une famille non mariée, où la filiation se fait hors mariage. On dit aussi « enfants naturels » pour les enfants nés hors mariage… Est-ce une façon de dénigrer le mariage ?

                    • « le parti socialiste a décidé que la famille sociale devait remplacer la famille naturelle ». D’autant plus faux que cela ne veut rien dire : toutes les familles sont « sociales » et aucune n’est « naturelle », je viens de le dire.

                    • « pas besoin évidemment de l’avis du peuple ». Si. Le peuple a voté. Il a donné son avis. Un problème avec la démocratie ?

                    • « Par définition, famille et société s’opposent. » Bien sûr que non, la famille est inclue dans la société. Tu as déjà vu des familles hors d’une société ?

                    • « famille sociale, invention langagière » ? d’une certaine façon, oui, à l’usage de ceux qui n’ont pas encore compris que le mariage est une institution sociale. Une redondance pour que cela rentre mieux dans les têtes… C’est éducatif.

                    •« une famille gérée par l’État : c’est l’État qui forme les couples, institue la parenté »… euuuh… Un problème de paranoïa ?

                    • « Naissances sous contrôle, unions sous contrôle, morts sous contrôle »… pour moi, ça se gâte…

                    • « Volonté de puissance de l’État socialiste, totalisante et donc totalitaire »… « donc » ? bigre…

                    • « On préférerait une bonne vieille dictature »… Je n’en doute pas une seconde.


                    • Didier VERNET Didier VERNET 20 février 2013 00:43

                      1) enfant privé de sa filiation naturelle : pma + gestation pour autrui.

                      2) un progrès : tous les ministres socialistes et défenseurs de cette loi

                      3) 4) famille traditionnelle et naturelle : un homme + une femme donnent naissance à un enfant

                      5) oui c’est l’expression du PS : donner la primauté à la filiation sociale sur la filiation naturelle

                      6) ne le fais pas exprès, le peuple n’a pas voté pour le mariage homosexuel, ce n’était écrit sur aucun bulletin de vote, et c’est tout mon propos. Tu connais beaucoup de gens d’accord avec les 60 points du programme PS. Et si un seul point n’est pas appliqué (ce qui semble déjà être le cas), tout le programme est donc nul et on annule l’élection et ce qui aura été fait pendant le quinquennat ?

                      7) déjà répondu : sphère du public et du privé s’opposent et se complètent

                      8) tu es d’accord

                      9) les parents passeront par l’Etat pour avoir accès à l’adoption, la pma, puis sans doute la gpa. Ce qui était exceptionnel (adoption, infertilité) devient la norme pour les couples homos

                      10) ?

                      11) oui, quand l’Etat réduit la sphère du privé il devient totalitaire, c’est la définition même du totalitarisme

                      12) amusant ?


                    • Ornithorynque Ornithorynque 20 février 2013 10:34

                      @Colre

                      je rappelle également que dans la profession de Foi du second tour de François Hollande que j’ai gardé , il n’est NULLE PART question de mariage homosexuel.

                      Il a donc caché cette mesure au moment de demander aux Français de faire la décision...

                      Non, Les Français ont voulu se débarasser de l’UMP, de Sarkozy, Woerth et compagnie (qui auraient fait passer cette loi s’ils avaient été réélus...), parce que la vulgarité du gouvernement précédent devenait insupportable.


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 février 2013 13:21

                      enfant privé de sa filiation naturelle : pma + gestation pour autrui.


                      Et ceux qui ont été adoptés ? L’adoption pleine et entière qui est pratiquée ici brise les liens légaux de la famille d’origine pour lui substituer la nouvelle, nationalité incluse.

                      Et l’enfant né non du mari de la femme, mais du facteur ? Lui aussi privé de sa filiation naturelle ! Que faites vous contre ? 

                      ne le fais pas exprès, le peuple n’a pas voté pour le mariage homosexuel, ce n’était écrit sur aucun bulletin de vote, et c’est tout mon propos.

                      Le peuple SAVAIT à quoi s’attendre à voter Hollande. Il a toujours affirmé vouloir mettre en place cette législation, il n’a pris personne par surprise. Sauf au Mali, mais c’est une autre histoire.

                      Pareil qu’en 81. Mitterand avait dit et affirmé qu’il ferait sauter la peine de mort, et il l’a fait, malgré les sondages à 60 % en faveur de la décapitation étatique.

                      Et personne, ou si peu, n’a protesté ni même n’est revenu en arrière.


                      les parents passeront par l’Etat pour avoir accès à l’adoption, la pma, puis sans doute la gpa. Ce qui était exceptionnel (adoption, infertilité) devient la norme pour les couples homos

                      C’est déjà le cas ! Impossible pour un français d’adopter sans avoir un agrément des pouvoirs publics, et ce depuis l’origine !


                      C’est rassurant de voir qu’au FN, ils sont toujours aussi cons et mal informés. Ils sont pas prêt d’accéder au pouvoir avec de pareils abrutis !

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 février 2013 13:22

                      Il a donc caché cette mesure au moment de demander aux Français de faire la décision...


                      Non, c’était dans le programme annoncé AVANT le premier tour et réaffirmé je ne sais combien de dizaines de fois pendant la campagne et même avant.

                      Mauvaise foi absolue...

                    • Didier VERNET Didier VERNET 21 février 2013 13:47
                      @mmarvinbear
                       
                      « C’est rassurant de voir qu’au FN, ils sont toujours aussi cons et mal informés. Ils sont pas prêt d’accéder au pouvoir avec de pareils abrutis ! »
                       
                      Je ne suis d’accord avec aucun de tes arguments et je ne t’insulte pas et je me moque de savoir si tu es inscrit dans un parti politique ou pas et lequel.
                       
                      Tes insultes donnent vraiment envie de supprimer ton commentaire mais apparemment, même si je suis plus con et moins bien informé que toi sur l’état de notre société, ce qui est possible, je suis aussi plus tolérant.

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 février 2013 12:40

                      Tes insultes donnent vraiment envie de supprimer ton commentaire mais apparemment, même si je suis plus con et moins bien informé que toi sur l’état de notre société, ce qui est possible, je suis aussi plus tolérant.


                      C’est bien d’être honnête avec soi-même. ^^

                      Et puis, tout le monde sait qu’un pays se dirige efficacement avant tout avec de l’information et de la connaissance, non de la tolérance.

                      Non, vraiment, c’est bien de se connaître à fond...

                    • Didier VERNET Didier VERNET 22 février 2013 15:15

                      @ mmarvinbear

                      tu t’enfonces et tu ne t’en rends même pas compte, c’est très drôle.


                    • Didier VERNET Didier VERNET 20 février 2013 08:48

                      Autant je comprends parfaitement qu’on ne soit d’accord avec rien dans ce texte, autant je suis surpris par le nombre d’attaques personnelles contre des commentateurs qui se contentent d’exprimer leurs idées.

                      Attaques venant d’ailleurs de gens qui nous expliquent combien il faut savoir être tolérant.


                      • Ornithorynque Ornithorynque 20 février 2013 10:44

                        @ didier,

                        c’est la caractéristique des militants du mariage Gay.

                        • Lire un article argumenté et fondé.
                        • Affirmer qu’il n’y a rien de nouveau et qu’il n’y a pas d’argument.
                          (ce qui leur évite de réfuter sur le terrain de la raison)
                        • Attaquer le rédacteur en lui trouvant des (au choix) dérapages, relents, accointances... homophobes.
                        • Et bénéficier du soutien de 99% des medias.

                        Tiens au passage... L’étude sociologique de mark Regnerus aux USA, que Taubira veut interdire en France, et qui fait apparaitre que les enfants ayant vécu dans des familles homosexuelles sont :

                        • 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels (23% ds les familles lesbiennes contre 2% dans les familles normales)
                        • à 67% dépendant de l’aide sociale s(contre 17% pour les enfants issus de familles normales)
                        • etc...

                        Le problème est que cette étude étant scientifique , et non issue d’un questionnaire réalisé en freestyle dans un bar gay, elle énerve énormément la communauté LGBT (ce qui ne veut pas dire l’ensemble des personnes homosexuelles qui, elles, s’en foutent).

                        On peut la lire dans SLATE USA

                        Allez, Bienvenue dans l’Arène Didier ! ce premier article est un coup de maitre ma foi !


                      • Didier VERNET Didier VERNET 20 février 2013 17:01

                        oui. Quand ça me concerne, ça m’amuse mais quand on insulte sans raison les autres commentateurs qui ne pensent pas droit, ça me gêne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires