Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Italie, un reporter d’AgoraVox poursuivi pour avoir raconté le (...)

Italie, un reporter d’AgoraVox poursuivi pour avoir raconté le NoTav

 
Au cours de l'été 2012, la rédaction d'AgoraVox Italie a publié une série de reportages sur la situation dans le Val de Suse, où se situe le projet (partagé avec la France) pour la construction d'une nouvelle ligne de train à moyenne vitesse qui relierait Lyon et Turin. Cet ouvrage, très contesté en premier lieu par les populations qui vivent dans la vallée, a généré un énorme mouvement de protestation. 
 
Les articles que la rédaction d'AgoraVox a publiés ont été écrits par Davide Falcioni, qui à l'époque faisait partie de nos rédacteurs et qui aujourd'hui travaille en tant que journaliste pour le site Fanpage. 
 
L'année 2012 fut très particulière pour le mouvement NoTav : le 27 février il y a eu les premières expropriations tout au long du tracé du Tav (Tav : treno ad alta velocità, train à grande vitesse en italien) ; ce même jour Luca Abbà, un militant No Tav a failli mourir pendant une action de protestation : il avait escaladé un pylône électrique où un policier l'avait suivi. Effrayé, il aurait touché un câble... avec pour conséquence un coma de plusieurs semaines.  Cet épisode est très important pour comprendre à quel point l'atmosphère était chargée et lourde dans le Val de Suse à cette époque. 
 
 
Les articles que Davide Falcioni a écrits pour Agoravox Italie sont un témoignage de cette période (ici, ici et ici quelques exemples) : Davide était dans le Val de Suse, avec les manifestants. Il a passé une semaine avec eux, il a dormi dans leur camping, il les a suivis pendant leurs actions. 

Parmi ces actions, il y en a une en particulier qui lui a coûté une plainte pour violation de domicile : l'entrée des manifestants dans les locaux de la societé Geovalsusa, entreprise qui, à ce moment-là, participait aux travaux pour la construction du tunnel pour le Tav. 

Davide a suivi les manifestants pendant cette action pour la documenter. 

Ce fut une "occupation" symbolique et pacifique, écrit-il : 

Racontée par les médias comme une action violente, menée par les "émeutiers" habituels des centres sociaux, en vérité des dizaines et des dizaines de personnes de tous âges participèrent à cette journée. Tout a été fait à visage découvert, et, pour rentrer, les gens ont utilisé la sonnette, et la porte leur a été ouverte. Une fois à l'intérieur, une banderole a été déployée et deux fumigènes allumés. Aucune personne blessée, aucun dommage matériel... et les employés de l'entreprise ont même discuté gentiment avec les manifestants", racontait-il dans son article. 

Suite à cette action, 17 personnnes ont été dénoncées pour violation de domicile, dommages informatiques et violence privée. Davide s'est proposé, alors, de témoigner pour la défense.

Vendredì 28 novembre 2014, s'est tenue la première audience du procès. Au moment d'entendre Davide, il eut juste le temps de dire "Ce jour-là l'ambiance était détendue" que le juge, Manuela Pedrotta, bloquait son témoignage pour l'informer que, vu le contenu de son récit, il serait accusé avec les autres personnes.

De témoin, Davide est devenu accusé et son témoignage (le seul existant) a perdu toute sa valeur. Le 4 avril dernier, le tribunal de Turin a confirmé son accusation pour violation de domicile. Le début du procès aura lieu en 2017.

Ce faisant, le tribunal a nié à Davide un droit fondamental, inscrit dans la Constitution italienne, c'est-à-dire le droit de chaque citoyen à informer ("Diritto di Cronaca"). Il s'agit d'un droit qui ne concerne pas que les journalistes professionnels, mais tous les citoyens. 

Davide Falcioni est parti pour le Val de Suse pour voir de ses yeux ce qui se passait et pour le raconter, mais, selon le tribunal de Turin, il n'aurait pas dû renter à l'intérieur de l'entreprise, même si c'était là que se passait les faits qu'il fallait raconter aux citoyens.

Le cas échéant, le seul récit sur la journée aurait été celui de la police, vs celui des manifestants. Et avec les grands médias qui ont relayé les faits comme "violents". 

Le fait même de rapporter ce qui se passe dans le Val de Suse subit, en ce moment, une attaque : on se rappelle que l'écrivain italien Erri de Luca avait été accusé d'« incitation au sabotage » pour ses mots... pour avoir dit à un journal, en 2013 : « Les sabotages sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est une œuvre nuisible et inutile ». 

L'accusation et le procès que vit Davide Falcioni aujourd'hui s'inscrivent dans le même processus, qui touche les libertés de parole et de presse, libertés qui ne sont pas la prérogative des journalistes "officiels", mais concernent l'ensemble des citoyens. 

Photo : le mur de l'artiste Blu en Val de Suse et NoTavInfo/Facebook

 

 La Fondation AgoraVox ​voudrait aider Davide et le soutenir dans ses démarches judiciaires : ainsi vous avez la possibilité de faire un don ICI ( http://www.agoravox.fr/?page=don#don ​). Nous vous prions de bien spécifier, dans les commentaires, la raison de votre don. Merci à toute/s.


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Clofab Clofab 26 avril 17:09

    Je suis sûr que nos journalistes nationaux vont prendre l’affaire à bras le corps et se révolter contre cette injustice.....


    non ? ah bon !

    • Davide Falcioni (---.---.92.245) 26 avril 19:34

      @Clofab
       Merci !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 avril 04:55

      @Clofab


      J’invite tous les intéressée a lire sur ce site les nombreux articles de Cabanel parlant de ce projet

      PJCA

    • Anthrax 26 avril 17:47

      Je découvre qu’il y a des journalistes à Agoravox. 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 08:59

        @Anthrax
        Il y a des journalistes qui publient sur des tas de sites, car ce qu’ils ont à dire ne passent pas dans les journaux mainstream. Il serait souhaitable que les lecteurs soutiennent financièrement Agoravox, « Formulaire de dons à Agoravox » La liberté de la presse est constamment bafouée, et maintenant la liberté d’expression sur Internet aussi.


      • Shawford Shawford 27 avril 09:15

        @Anthrax

        Ma que c’est l’Italie, Anthrax, la patrie du patron, autres lieux, autres mœurs sans doute smiley

        Ça n’enlève rien sur le fond, et l’utilité de soutenir ce lanceur d’alerte transalpin, mais c’est juste un peu dommage d’être mis à contribution sans jusqu’ici n’avoir été informés de quoi que ce soit sur l’affaire.


      • Anthrax 27 avril 11:09

        @Shawford

        C’est ce que je voulais dire : ce n’est pas un journaliste, c’est un citoyen lanceur d’alerte, ça n’enlève rien à la réalité de son témoignage, mais légalement il n’avait pas le droit de pénétrer dans une société privée, pas plus d’ailleurs qu’un journaliste ne peut le faire. Il est donc passé du statut de « témoin » à celui « d’acteur » et c’est sur ce grief qu’il est poursuivi. Il n’y a pas de quoi en faire ni un fromage, ni un article tendancieux, car contrairement à ce qui est écrit, la presse italienne relaie régulièrement ces manifestations, sur SKY TV Italia, la RAI, Corriere della serra, etc...

      • jjwaDal jjwaDal 30 avril 08:11

        @Fifi Brind_acier
        J’ai peur d’avoir perdu la foi en matière de dons à associations. L’an passé j’ai donné 70 euros à « Diacrisis » (le site « les-crises.fr ») juste avant... de me faire interdire de commentaires sur le site après une remarque pourtant cordiale et très argumentée sur une affirmation péremptoire du « boss » hors son champ de compétence.
        Je n’ai pas même reçu le justificatif me permettant de déduire de mes impôts le don à une association.
        Le tout dans le dos du petit monde qui hante le site et doit s’imaginer que tout est beau et tout est rose. Je peux imaginer ce qui peux se passer ici et n’ai pas forcément envie de connaître la même expérience.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 22:08

        @jjwaDal
        Je ne donne jamais au site « les Crises », ils pratiquent une censure pas possible !
        Dès que vous sortez des clous « de l’ Europe sociale à la St Glinglin », censure.
        Sur Agoravox, je n’ai jamais été censurée.


      • sarcastelle 26 avril 17:50

        Ce TGV entre Lyon et Turin me sera très utile. Quand la ligne sera-t-elle ouverte ? 


        • Anthrax 27 avril 11:10

          @sarcastelle

          Pas avant une dizaine d’années. Et peut-être jamais.

        • Le421 Le421 26 avril 18:36

          Comme sont poursuivis les « lanceurs d’alerte » à travers le monde.
          En France, malgré la reconnaissance de la justesse de leur intervention, on les laisse de côté et ils deviennent peu à peu des parias de la société.
          Notre pays, comme beaucoup à travers le monde, ne vénère que la pourriture humaine, achetée à grand coup de valises de billets. Les notables enrichis à coup de malversations diverses s’achètent des campagnes électorales et embourbent les gogos de tout poil. Il suffit de trouver un courant porteur - actuellement, le populisme en Europe - et roule ma poule !!
          Les corrompus deviennent blancs comme neige et sont portés aux nues par des foules de plus en plus abruties à l’eau chaude, au smartphone et à Facebook...


          • Alibaba007 Alibaba007 27 avril 00:11

            @Le421 « Notre pays, comme beaucoup à travers le monde, ne vénère que la pourriture humaine, achetée à grand coup de valises de billets. Les notables enrichis à coup de malversations diverses s’achètent des campagnes électorales et embourbent les gogos de tout poil. »


            Bienvenue en Nineteen Eighty-Four où l’on met en pratique tous les jours la novlangue !!!

            La police de la pensée est déjà à l’oeuvre !!! 

             ...Nous attendons, béats, la balle dans la nuque qui nous délivrera de nos pensées honnies...

             smiley

          • Ruoma Ruoma 27 avril 08:58

            @Le421
            C’est à peu près ça, mais je voudrais compléter votre commentaire...
            Lorsque vous dites « Notre pays... ne vénère que la pourriture humaine », il me semble qu’il faudrait ajouter : c’est-à-dire les 1%, nos « élus », nos banquiers, nos actionnaires et nos « rédacteurs en chef », qui imposent dans les médias de ne donner la parole qu’à leurs maîtres ou à leurs dévoués complices.
            Ce qui signifie que la population elle (les 99%), maintenue dans l’ignorance, la confusion, harassée par la précarité, le chômage, ne fait que subir, même si des voix nombreuses, mais toujours occultées (merci Internet) s’élèvent pour dénoncer cette situation (voir à ce sujet la prolifération exponentielle des pétitions ou autre ICE).
            Il est donc très important de ne pas faire l’amalgame, ce à quoi nous incitent en permanence tous nos médias.
             
            S’ajoute à cela que, depuis des décennies, nos « élus », les « législateurs », n’ont eu de cesse de modifier les lois pour qu’elles soient à leur convenance et autorisent ce qui était illégal auparavant. Par ex. retrait du crime de haute trahison de la constitution française pour le chef d’État ou les responsables du gouvernement (comme par « hasard »).
            Ce qui permet aussi de condamner maintenant un lanceur d’alerte, puisque la législation considère illégales les conditions de leurs révélations et les qualifie désormais de délit ou de crime.
             
            En fait, la législation a été modifiée pour la faire correspondre et anticiper ce qui est prévu dans le TAFTA/TTIP, le « fameux » grand marché transatlantique, autrement dit une gigantesque escroquerie internationale en bande organisée...
            Il s’agit de mettre en place un « secret des affaires » qui permette aux multinationales, sous prétexte de lutter contre le pillage des brevets et procédés de fabrication, d’interdire la divulgation de tout secret financier et donc de toute escroquerie.
             
            Cela fait partie du scandaleux volet ISDS qui permettra aux grandes multinationales ou fonds de pension (essentiellement américains) de porter plainte contre n’importe quelle collectivité publique (État, région, département, municipalité, etc.) pour entrave à son business et préjudice sur ses profits devant un « tribunal arbitral » PRIVÉ (voir CIRDI).
            Cet organisme aura le pouvoir de les condamner à de très lourdes sanctions financières et de les contraindre à annuler leurs décisions.
            Avec l’ALENA, par ex. - accord USA-Canada, aucune multinationale américaine n’a été déboutée et tous les instances canadiennes accusées ont été lourdement condamnées. Au passage, il faut savoir que le CETA (accord de libre échange Canada-UE) a déjà été adopté.
             
            Rien de surprenant donc, à ce que ces « négociations » soient entourées du plus grand secret.
            Rien d’étonnant non plus à ce que les « négociateurs » en soient à leur 13ème session, alors que cette « proposition » ne mériterait depuis le début qu’une seule décision : le REFUS.
             
            Mais on sait que les nombreux lobbies présents à Bruxelles et les représentants de l’administration américaine en coulisse font pression constamment pour faire fléchir les « dirigeants » européens.
            Ce n’est pas pour rien que Obama en personne est venu au Royaume-Uni demander à ce que les britanniques votent le maintien dans l’UE.
            Un document américain a d’ailleurs « fuité » récemment. Il révèle que ce projet n’aura d’avantages que pour les entreprises américaines et uniquement des conséquences néfastes pour la partie européenne.
             
            En définitive, l’oligarchie au pouvoir n’est constituée en majorité que d’escrocs et de traîtres et il y a tout lieu de penser que ce projet de TAFTA finira par être adopté, malgré la fronde des populations européennes...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 09:05

            @Le421
            Tant que les lois seront décidées à Bruxelles, il y a peu de chances que Junker s’intéresse à la protection des lanceurs d’alerte ...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 09:35

            @Ruoma
            A quoi ça sert de pleurnicher sur les méfaits de l’ Union européenne et de maudire les marionnettes qui servent les 1%, si vous ne proposez jamais d’en sortir ... ? Il faut cesser d’être masos.
            Obama est venu donner ses ordres, tout le monde devrait avoir compris qui tire les ficelles ...


            Parmi les informations qu’on cache aux citoyens, il y a le contenu des Traités et totalement censuré, l’article 50 du TFUE permet de sortir de l’ UE et de TOUS les Traités nocifs pour les citoyens. « Tout Etat membre peut décider de sortir de l’ Union ».
            Il suffit que la majorité des Français soit d’accord. Car il n’y a pas que les grands Traités, il y a aussi 521 traités ou accords de toutes sortes signés au nom des pays européens.

            Les lignes TGV ont pour but de rallier les mégapoles européennes, comme l’aéroport NDDL à vocation internationale. Ce sont des décisions européennes, pas françaises ou italiennes. Cf le Livre blanc des transports européens.

            "Objectif 4 : Pour 2050, achever un réseau ferroviaire à grande vitesse européen. Tripler la longueur du réseau ferroviaire à grande vitesse actuel d’ici à 2030 et maintenir un réseau ferroviaire dense dans tous les Etats membres. Pour 2050, la majeure partie du transport de passagers à moyenne distance devra s’effectuer par train. "

          • Ruoma Ruoma 27 avril 15:08

            @Fifi Brind_acier
            Inutile de m’agresser. Je ne « pleurniche » pas, je dresse un constat et donne des informations.
            Avant de parler de sortir de l’UE, il faut déjà être conscient de toutes ces connexions.
            Maintenant, sur la question de proposer d’en sortir, c’est très joli, séduisant, mais ça ne restera encore pendant des années qu’une douce chimère...
             
            Pour que la France sorte de l’UE en utilisant l’article 50, il faudrait qu’une majorité de la population décide que ça suffit et se mobilise. On en est loin.
             
            Si l’on veut faire un peu de prospective, on peut imaginer plusieurs scénario :
            1 - l’UE se durcit, le TAFTA est adopté, les mouvements d’oppositions restent insuffisants, désorganisés et impuissants,
            2 - les Britanniques votent non au référendum prochain, l’UE continue son lent effondrement,
            3 - les dirigeants les plus réservés sur l’UE organisent à leur tour un référendum sur la sortie dans leur pays, ce qui accélère l’effondrement.
             
            Je penche pour les 2 premières hypothèses avec, dans le meilleur des cas, une sortie de la France à horizon 10 ans.
            À cette échéance, qu’en restera-t-il ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 19:12

            @Ruoma
            Si tout les citoyens qui ont compris l’arnaque de la construction européenne, disent comme vous, rendez-vous dans 50 ans ou jamais...


          • Le Sudiste Le Sudiste 26 avril 22:26

            « un témoignage de cette période (ici, ici et ici quelques exemples) »
            Je sais que personne n’a cliqué dessus mais moi oui !
            Les 2 premiers liens n’aboutissent à rien.


            • Alibaba007 Alibaba007 27 avril 00:26

              @Le Sudiste  « Je sais que personne n’a cliqué dessus mais moi oui ! »


              J’ai peut-être trouvé les liens qui manquaient...

              Ici, ici et ici


              T’as l’oeil poupée, bien vu l’artiste !!

               smiley

            • Jean nemare oncle bin’s 27 avril 07:30

              Dans cette affaire de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin ( ou TAV) c’est comme pour l’Aéroport NDDL à Nantes, on voit bien que ni la France, ni l’Italie ne sont des états démocratiques, car s’ils l’etaient, jamais de tels projets ne seraient imposés aux populations alors qu’elles y sont farouchement opposées !

              Un tel mépris de la population, un tel déni de démocratie ne seraient jamais possible dans le pays voisin, la Suisse, où l’Etat Fédéral respecte rigoureusement la volonté exprimée par les Suisses, même quand cela fait polémique ( référendum sur les mosquées) Quelque fois, on regrette de ne pas être Suisse ! 


              • Jean Keim Jean Keim 27 avril 08:07

                @oncle bin’s
                Vous pouvez devenir citoyen de la Suisse et y vivre sans problème, il y a juste une petite formalité : posséder un solide et conséquents matelas.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 08:53

                J’en profite pour faire remarquer que l’UPR a présenté des listes dans les 13 régions françaises, avec dans son programme le referendum sur les sujets environnementaux.

                « - instaurer le référendum local d’initiative populaire

                 - rendre la parole aux électeurs en les consultant par référendum sur les grands projets d’infrastructures et les mesures anti-pollution.

                - subventionner des réseaux de vente de produits agricoles de type AMAP » etc


                • Ruoma Ruoma 27 avril 09:22

                  Il serait opportun de préciser que ces grands projets de régions, à cheval sur deux pays, correspondent à la mise en place des eurorégions prévue par la construction européenne.
                  L’idée, ou la stratégie, c’est que ces « régions », couvrant deux pays, ce qui efface la frontière, soient les plus autonomes possibles des États et traitent directement avec « l’union » €uropéenne.
                   
                  Il va sans dire que :

                  • - les États qui étaient concernés n’auront plus rien à dire (et les populations non plus, par la même occasion),
                  • - il sera plus facile à « l’union » d’imposer ses directives à une région, plutôt qu’à un pays.
                   
                  Voici une explication en 2mn : https://www.youtube.com/watch?v=lpKSgUTi3xk
                  Et le portail de l’eurorégion : http://medalp.eu/fr/?p=43

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 09:36

                    @Ruoma
                    Certes, vous avez raison pour les euro-régions, mais les lignes ferroviaires relèvent de décisions européennes.


                  • Anthrax 27 avril 11:17

                    @Fifi Brind_acier

                    Pas du tout. Encore une fois tu te fous le doigt dans l’oeil (depuis le temps tu dois être totalement aveugle !).
                    Il y a des corridors HSR soutenues par l’UE, le Lyon - MIlan en est un, l’UE subventionne à 40%, les états concernés se débrouillent ensuite entre eux. 
                    Mais en aucun cas l’UE ne décide. Ce sont les élus européens qui proposent à la commission de subventionner telle ou telle ligne, celle-ci accorde une subvention ou pas avec un critère d’utilité européenne. 

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 19:15

                    @Anthrax
                    Livre Blanc des transports européens :
                    "Objectif 4 : Pour 2050, achever un réseau ferroviaire à grande vitesse européen. Tripler la longueur du réseau ferroviaire à grande vitesse actuel d’ici à 2030 et maintenir un réseau ferroviaire dense dans tous les Etats membres. Pour 2050, la majeure partie du transport de passagers à moyenne distance devra s’effectuer par train. "


                  • Anthrax 28 avril 10:48

                    @Fifi Brind_acier

                    Et alors ? Est-ce que ça veut dire que c’est l’UE qui décide comme tu l’écris ? C’est un LIVRE BLANC adressé aux états membres, il n’a aucune valeur juridique, les états font comme ils veulent et à leur rythme. 

                  • George V (---.---.201.70) 27 avril 14:58

                    Bonjour,

                    Il est toujours triste qu’un reporter sois poursuivi. Néanmoins, si elle a participé a des escalades de poteaux, des occupations et d’autres infractions, il est normal qu’elle le soit.

                    La justice dois condamner les faits illégaux établis, l’activité légale des personnes jugées ne peut justifier de différence de traitement ou de peines.

                    Pourquoi me réclamez-vous de l’argent ? Vous essayez de défendre une personne militante, croyez vous vraiment gagner contre du BTP italien avec de l’argent ?

                    Trouvez les élus et les entreprises qui sont dévalorisés par le projet, trouvez ceux qui ont perdu et voté les appels d’offre, sinon vous êtes perdus. Vous n’avez pas besoin d’argent.

                    Je souhaite la justice pour tous. Il est vrais que les entrepreneur violent la loi pour vendre, il est vrai que les manifestants se fichent ouvertement de la loi.

                    Pauvre juges, tant de travail, tant de complexité et de conséquences.

                    Votre souverain dévoué.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 19:17

                      @George V
                      Sauf si Agoravox est poursuivi sur le plan judiciaire pour avoir publié ces billets.


                    • Doume65 27 avril 23:26

                      « il avait escaladé un pylône électrique...[...] l’atmosphère était chargée »

                      L’auteur a-t-il voulu cette saillie ?


                      • Anthrax 28 avril 10:52

                        Qualifier cette personne de lanceur d’alerte est une erreur. Bine avant lui, des dizaines d’articles, des deux côtés de la frontière, ont été consacré à cette ligne absurde. Donc en résumé, il n’est ni journaliste, ni lanceur d’alerte, il est un citoyen comme tout le monde qui est entré illégalement dans une entreprise.


                        • oncle archibald 28 avril 11:54

                          @Anthrax : ligne absurde c’est très vite dit. Il faudra bien un jour ou l’autre que l’on se soucie de faire baisser le trafic routier au profit du trafic ferroviaire, beaucoup moins polluant ! Privilégier les marmottes au détriment des humains qui respirent les particules fines des diesels n’est peut être pas la meilleure idée ...


                        • Anthrax 28 avril 12:50

                          @oncle archibald

                          Quand je dis ligne absurde c’est que cette ligne devrait soulager une partie du transport routier, et c’est une bonne chose, encore faut-il qu’elle soit connectée avec d’autres lignes de fret. Et c’est là où le bât blesse car le fret ferroviaire est encore sous-employé en France. Ce qui me rassure quand même, c’est qu’avec l’ouverture au privé ça devrait aller mieux de ce côté.

                        • oncle archibald 28 avril 11:59

                          "il avait escaladé un pylône électrique où un policier l’avait suivi. Effrayé, il aurait touché un câble... avec pour conséquence un coma de plusieurs semaines.  Cet épisode est très important pour comprendre à quel point l’atmosphère était chargée et lourde dans le Val de Suse à cette époque. "

                          Ça c’est exactement le genre de truc qui me fait braire ! Il était con au point de ne pas savoir ce que l’on risque en touchant un fil sous haute tension ? Pourquoi n’est-il pas redescendu de son perchoir ? Avait-il tant à se reprocher pour préférer risquer de s’électrocuter plutôt que de présenter une pièce d’identité ? Est-ce le flic qui est responsable de son coma ou sa seule connerie ?


                          • Jeff84 30 avril 06:31

                            Qu’est-ce que que cette connerie de « droit à s’informer » ? Donc, j’ai le droit de vous ouvrir le bide pour voir ce que vous avez à l’intérieur ? Parce que ce qu’on fait ces abrutis est exactement la même chose : une violation de droit de propriété (qui, celui-là, est un vrai droit).


                            J’espère que le juge fera son boulot et les condamnera a payer tous les dommages causés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès