Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Jamais sans Toit

Jamais sans Toit

Qu’ils soient sans abri, ou dans des logements précaires, parfois 5 dans 20m2, parfois visités par les rats, des millions de personnes sont mal, ou pas du tout logés.
C’est comme si, par exemple, tous les Marseillais étaient privés de logement.
Les mal logés représentent 20% des français, soit 3 millions dont 200 000 sont sans logis, 200 000 mal logés, dans des appartements sans fenêtre, avec parfois des rats, ou qui dorment dans leur voiture, et 2 600 000 qui demandent depuis dix ans un logement social, et qui n’ont pas de réponse.
Cette année, seulement 300 000 logements ont été construits en 2009, c’est très peu et c’est 18% de moins qu’en 2008.
Trois intervenants s’exprimaient le 21 mars 2010 sur les ondes de France culture, dans l’émission « vivre sa ville »
Outre Roger Fauroux, ancien ministre, étaient invités Serge Inserti (Président de la confédération nationale du logement) et Vincent Renard (Directeur de recherche au CNRS).
Ils commentaient un livre récent « en finir avec le mal logement » (éditions du cerf).
Certaines interventions étaient discutables car parfois assez éloignées de la réalité, comme par exemple lorsqu’était évoqué 53 sans abri morts de froid cet hiver, la réalité étant de 385.lien
Ensuite parce que pour Fauroux : «  s’il n’y a pas assez de logements, c’est la faute des maires  ».
Etonnant qu’il n’incrimine pas un seul instant le gouvernement, lequel devrait logiquement demander aux préfets d’appliquer la loi, et qui ne le fait pas.
Mais, lorsque l’on apprend que le même Fauroux, chargé de dresser un bilan de la première année de la présidence de Nicolas Sarkozy, déclarait benoitement en 2008 que les réformes « allaient dans le bon sens », on peut s’interroger sur l’objectivité de l’ancien ministre. lien
Personne n’a oublié la belle promesse faite en 2006 par Sarkozy : « je veux, si je suis élu président de la République, que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid ». lien
Pourtant des lois existent, mais elles ne sont pas appliquées, comme par exemple la loi SRU (solidarité renouvellement urbain). lien
C’est cette loi qui oblige, entre autres, les municipalités à construire 20% de logement sociaux.
A Neuilly, ville dont Sarkozy a été maire, on en est loin : 3,2%. lien et l’on pourrait citer aussi la Côte d’Azur qui échappe aux sanctions par des tripatouillages. lien.
Alors pour éviter des sanctions (152 € par logement social manquant) à ces villes peu citoyennes, Christine Boutin a eu l’idée d’assouplir la loi, en faisant rentrer dans les 20% l’accession à la propriété. lien
Mais il y a aussi la loi DALO : 600 000 citoyens potentiels y ont droit, mais devant les difficultés administratives, seulement le quart des dossiers a été déposé, pour 10 000 effectivement résolus.
Il y a mieux.
Le 11 octobre 1945, le Conseil National de la Résistance avait décrété une loi sur la réquisition des logements.
Celle-ci a été reprise dans le Code de la construction et de l’habitation. (Art L641-1).
Elle est toujours en vigueur mais n’est pas appliquée.
Pourtant elle stipule que : « le Préfet du département, sur proposition du service municipal du logement et après avis du maire peut procéder par voie de réquisition, pour une durée maximum de un an, renouvelable, a la prise de possession partielle ou totale des locaux à usage d’habitation vacants, inoccupés, ou insuffisamment occupés pour les attribuer à des mal logés » lien
A Paris, on estime qu’il y a 500 000 appartements vacants, dont une grande partie appartient à d’importantes sociétés.
Ce n’est pas un problème de foncier, s’il faut en croire le nombre de grues en action dans la capitale, mais on construit du privé, pas du social.
Comme le dit Serge Inserti, « La trêve hivernale vient de s’achever, le 15 mars, et les expulsables sont menacés. Le million de chômeurs en fin de droits va vraisemblablement gonfler le nombre des mal logées ou sans abri. Ils vont tous se retrouver à la rue, avec femmes et enfants. Ils étaient 40 000 l’an dernier ».
Il ajoute : les loyers du privé stagnent, mais ceux des HLM augmentent » lien
Serge Inserti affirme :« c’est du au désengagement de l’Etat qui pousse les organismes à aller chercher de l’argent dans la poche des locataires HLM pour financer les travaux de réhabilitation ».
Si l’état ne fait pas expulser par la force publique, il sera obligé de payer le propriétaire.
Il a donc décidé de ne plus payer, ou de moins payer.
Pour noircir le tableau, Benoit Apparut nouveau ministre du logement constate : « aujourd’hui on construit davantage en Auvergne qu’à Paris, on construit partout, mais pas là où il faut ».
Les Français pourraient se demander : qu’est-ce qu’il attend pour agir ?
Certains pourtant ont tout compris, et il faut découvrir à tout prix le témoignage fort de ce SDF dans cette vidéo de Hédi Dhaouadi, « Paroles de S.D.F ».
Extraits : « aujourd’hui, on gave l’homme pour pas qu’il pense, alors on devient de petits esprits, on est beaux, on est respectables, on est citoyens, on est « bleu blanc rouge »(…) ils nous font monter dans les étoiles, alors on cultive plus le jardin(…) maintenant tout est sous vide, tout emballé, bien sur en province y a encore des grands-mères qui font pousser des légumes et qui en amènent à leurs enfants restés à Paris, mais tout çà un jour on te le fera payer, comme on fait payer le regard aux sdf quand ils demandent une petite pièce  » et celui qui s’exprime conclut par ces mots : « Il faut faire une armée d’humour et d’amour avec les enfants » .
 
Alors comme disait mon vieil ami africain :
« Dors affamé, mais ne dors pas avec la honte ».
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 24 mars 2010 10:15

    Que serais-je sans toi(t)... ?
    Ferrat , reviens !


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 10:20

      Zen,
      il suffit de demander :
      http://www.youtube.com/watch?v=WZaXuFzi4Rw
      magnifique chanson,
      effectivement.
       smiley


    • Gabriel Gabriel 24 mars 2010 10:23

      Salut Olivier

      La perte des repères des valeurs sociales et humanistes au profit du culte de la personnalité et de l’individualisme tel est la ligne directrice d’un gouvernement et d’une société capitaliste. La solution est dans la solidarité et le partage équitable des richesses, donc tu vois, ce n’est pas pour demain. Le nombre de sans abri et de mal logé sera exponentiel tout comme le nombre de chômeur. Il faut un changement radical de société, de politique. Mais au-delà de ça, c’est un changement individuel que doit s’effectuer. On peut toujours rêver. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 10:30

        Gabriel,
        je te rejoins tout à fait,
        il faut que nous changions, que nous soyons réellement solidaires,
        et nous ne pouvons aimer l’autre, si nous ne sommes pas capables de nous aimer nous même,
        l’égoïsme exacerbé par la crise nous emmene loin de ce que nous devrions être,
        et puis bien sur, il faut vite dire adieu à l’autocrate qui est à la tête de ce pays,
        le rêve n’est jamais très loin,
         smiley


      • Voris 24 mars 2010 10:26

        Le budget de l’Etat destiné à indemniser les propriétaires passe de 78 millions d’euros en 2005 à 31 millions en 2008. Et le gouvernement a la volonté de diminuer encore l’enveloppe consacrée aux indemnisations des propriétaires. Ce qui signifie (suivez la logique) qu’il va expulser plus !


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 10:31

          Voris,
          logique implacable,
          mais allons nous laisser encore faire tout cela ?
          je ne le crois pas.
          merci de ton commentaire.
           smiley


        • faxtronic faxtronic 24 mars 2010 13:02

          cabanel, que veux tu faire, frapper les proprietaires, ou leur demander de donner leurs logements pour rien ? Au debut cela marchera, mais dans la semaine suivante, les proprietaires refueront tout simplement de louer leurs maisons et prefererons les laisser vide, faisnat exploser les prix de loyers et augmentant le nombre d expulsable ? Car il ne faut pas oublier que les proprietaires sont en grande majorite des gens de la classe moyenne qui ont aussi des emprunts a payer. De surcroit ils payent des impots et des taxes et des assurances sur ces dits logements. Enfin dans un immeuble il y a des charges communes a payer, et si elle ne le sont pas ce sont tous les residents qui sont allors obliges de payer. 

          As tu une solution ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 13:15

          faxtronix,
          qui parle d’habiter un appartement sans payer de loyer ?
          pas moi en tout cas,
          aujourd’hui, des personnes payent plus de 1000 euros mensuels pour habiter un appartement insalubre,
          loyer scandaleux et non justifié,
          mais ceux qui cherchent un logement ne demandent pas la gratuité,
          ils veulent seulement un toit,
          il y a trois lois qui le permettent,
          pourquoi ne pas les mettre en application ?
          j’essaye de comprendre.
           smiley


        • faxtronic faxtronic 24 mars 2010 13:39

          « il y a trois lois qui le permettent »

          STP Olivier, peux tu me rappeller ces 3 lois.


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:20

          faxtronix,
          ces lois ou règlements sont dans l’article,
          SRU, DALO, et loi de 1945 sur les réquisitions,
          çà a du vous échapper ?
           smiley


        • Fergus Fergus 24 mars 2010 10:38

          Bonjour, Olivier.

          Dramatique constat effectivement. Et, ne rêvons pas : la situation n’est pas près de s’arranger. Pour une double raison : la crise budgétaire qui affecte les collectivités et surtout le fait que la majorité des sans logis ou des mal logés ne vote pas ou vote peu. Pourquoi, dès lors, s’emmerder pour des ingrats ? En politique comme en entreprise, on recherche le retour sur investissement et certains élus n’ont même pas la pudeur de s’en cacher : seuls les intéressent les projets susceptibles de faire mousser leur action et de prolonger leur bail électoral. Et malheureusement le logement social n’entre pas dans ce cadre. Il y entre d’auatnt moins que les populations installées, de plus en plus individualistes et repliées sur leur propre confort, rechignent à voir s’installer près de chez elles des HLM risquant d’induire, croient-elles, insécurité et dévalorisation du foncier dans leur quartier.

          Des solutions peuvent être trouvées ici et là. Mais elles demandent du courage politique, une qualité de plus en plus rare !


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 10:42

            Fergus,
            je crois que je vais changer de rôle,
            je vais tenter de convaincre les nouveaux leaders d’europe écologie de prendre ce problème, et d’autres (ils ne manquent pas) comme chevaux de bataille,
            avec Eva Joly, Michelle Rivasi, et tous les porteurs d’espoir du mouvement en train de naître, il y a de quoi construire un programme magnifique ...
            et tant pis si je suis naïf.
             smiley


          • Frabri 24 mars 2010 14:15

            @olivier cabanel
            Europe Écologie ! ! ! !  ? ? ? ? Si EE est alliée avec le PS qui a le pouvoir dans 23 régions, ce n’est pas par hasard ou par erreur, c’est la même famille, la famille de la croissance.

            Quand les Verts qui constituent l’essentiel d’ EE étaient au pouvoir avec Jospin on a vu qu’ils avaient bon appétit pour avaler et digérer des couleuvres.

            Il n’y a pas grand chose a attendre D’EE a part des bonnes intentions


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:23

            Frabri,
            je pense que l’idée que porte Cohn Bendit est nouvelle, et va montrer une identité nouvelle, ou la défense de l’environnement ne sera plus la seule cause,
            l’économie, la décroissance, l’habitation à énergie positive, les énergies renouvelables, la consommation, le transport, la santé,
            dans tous ces domaines, les idées sont nouvelles.
            enfin, on verra.


          • Romain Desbois 24 mars 2010 19:27

            Olivier je connai un élu local vert à la mairie de Paris qui a consacré sa mandature à faire cela. Cela fait longtemps qu’ils s’en préoccupent. D’ailleurs ce pas pour rien qu’Augustin Legrand était sur leurs listes.

            En tous cas j’aime bien rapprocher les sommes minables investies sur le sujet avec les 800 millions d’euros que l’Etat a déboursé pour acheter les Quick !

            Il y quelques temps j’avais commis ce chef d’oeuvre smiley
            Hiver 54...ans après


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 20:24

            Romain,
            je ne connaissais pas cet article,
            oui, tout est dit, et rien ne risque de changer avec cette équipe de menteurs,
            il y a un scandale qui va sortir sous peu,
            le Tron, nouvellement élu, a déjà une casserole,
            je te donne le lien
            http://www.20minutes.fr/article/393170/Politique-Dans-le-XVe-un-appartement-comme-celui-de-Georges-Tron-se-loue-minimum-2-832-euros-par-mois.php
            après çà, y a plus qu’a tirer l’échelle,
            ou la chasse, c’est selon.
             smiley


          • Romain Desbois 25 mars 2010 01:07

            Olivier
            c’est même une très vieille casserole, il a été mon maire il ya quinze ans et à Draveil c’était un secret de polichinelle. smiley


          • Fedaykin 24 mars 2010 11:03

            Une seule solution à tout ça :

            Construire, construire et encore construire. Et mené une politique de l’emploi (et surtout pas publique) pour sortir les gens du chomage.

            C’est ce qui permettra au maximum de personnes de se loger, et surtout de faire mécaniquement baisser les loyer.

            Et concernant les 500 000 logements vacants de Paris l’analyse de l’IAU contredit ce que vous dites : la plupart des logements vacants de l’ile de france (410 000 en 1999) participe déjà au marché de la location. C’est un bien du recensement de ces logement. A l’image du chomage frictionnel, c’est de la vacance frictionnel.


            • foufouille foufouille 24 mars 2010 11:55

              5 000 000 de chomeurs, frictionnel ?
              libert’a rien.....
              pour ne pas deranger le bourgeois les liberaux vendront des maisons en carton pliable et waterproof


            • Fedaykin 24 mars 2010 12:50

              Comme d’habitude foufouille, incapable de lire et de comprendre ce que les autres disent. Est ce que j’ai qualifié les 5 Millions de chômeurs de frictionnel ? Je vous réécris ce que j’ai écris ou vos yeux arriveront à remonter de 3 lignes ?

              La vacance frictionnel n’existant pas, j’ai juste dit que les logements vacant étaient de type frictionnle, le même frictionnel qu’on utilise en parlant de chomage.


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 12:53

              Fedaykin
              si vous avez pris soin d’écouter l’émission de france culture, proposée en lien, vous aurez la confirmation du chiffre de 500 000.
              ce serait sympa de nous donner un lien pour vérifier l’analyse de l’IAU que vous citez.

              et sur votre affirmation, il faut construire, construire, oui, peut être, mais si ce n’est pas du logement social, çà ne changera pas la situation.


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 12:57

              fedaykin,
              ce serait sympa d’expliquer ce que vous entendez par « vacance frictionnel »
              déjà, on serait tenter de dire « frictionnelle », vu qu’il me semble bien que vacance est du genre féminin,
              mais l’essentiel serait que vous vous expliquiez ce que vous entendez par la.
              à moins que vous pensiez « fictionnel », ce qui changerait tout.
              explications attendues.
               smiley


            • Fedaykin 24 mars 2010 12:59

              Bien sur. Vous pouvez la trouver à cette adresse : http://www.iau-idf.fr/nos-etudes/detail-dune-etude/etude/les-logements-vacants-en-ile-de-france.html

              Je ne dément pas que ces 500 000 logements soient vacants. Ce que je conteste c’est qu’il soit vacant depuis longtemps et pour longtemps. C’est juste un biais de la mesure. Forcément qu’à un instant t il y a des logements vacants. Mais entre ceux en cours de rénovations, en cours de location déjà louer en attente d’aménagement... C’est un chiffre en trompe l’oeil.

              Les vrais logement vacants ne sont pas en Ile de France. Ils sont en Creuse, en Auvergne.....


            • Fedaykin 24 mars 2010 13:02

              Ce qu’on appel le chômage frictionnel, ce sont les « chômeurs » qui ont quitté leur travail, mais qui ont, ou vont avoir, un emploi très rapidement. Si je signe un contrat pour travailler en Avril, et que je quitte mon poste actuel en Février, je suis officiellement au chômage. Cela s’appel du chômage frictionnel.

              Je faisait le parallèle avec les logements pour expliquer qui si ils sont bien décomptés comme vacant à un instant t, ils sont peut être en travaux, en cours de location ou déjà loué...


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 13:18

              fedaykin,
              erreur,
              ces logements sont bel et bien à Paris, et pas en Creuse, ou ailleurs,
              ces appartements sont inoccupés depuis longtemps,
              pourquoi ne pas faire appliquer la loi ?
              la loi ne serait-elle pas une règle pour tous ?
              qu’en dites vous ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 13:22

              Fedaykin,
              merci de l’explication du « frictionnel »,
              les appartements libres signalés dans l’emission de france culture ne rentrent pas dans le cadre que vous évoquez,
              ils sont libres et depuis longtemps,
              ils ne sont pas en travaux,
              ils sont pour la plupart propriété de grosses entreprises qui les gardent en réserve pour on ne sait quelle raison,
              ou alors, ce sont des logements dont les loyers sont trop élevés pour avoir le moindre locataire,
              relisez bien la loi de 1945,
              il faut l’appliquer,
              la loi c’est une réalité citoyenne.
              au nom de quelle perversité pourrait-elle ne pas être appliquée ?


            • Fedaykin 24 mars 2010 13:23

              Je persiste et signe :)

              Il y a bien de l’ordre de 500 000 logement vacant en région Parisienne, je n’ai pas dis le contraire. Ces même 500 000 qui sont donc de la vacance frictionnelle comme l’étude de l’IAU a l’air de le démontrer.

              Je faisais donc référence au 1,48M de logements vacants restant en France (Source INSEE 2009), qui doivent eux être en partie vraiment vacants. Mais pas en Ile de France.


            • Fedaykin 24 mars 2010 13:32

              les appartements libres signalés dans l’emission de france culture ne rentrent pas dans le cadre que vous évoquez,
              ils sont libres et depuis longtemps,
              ils ne sont pas en travaux,
              ils sont pour la plupart propriété de grosses entreprises qui les gardent en réserve pour on ne sait quelle raison,
              ou alors, ce sont des logements dont les loyers sont trop élevés pour avoir le moindre locataire,

              Je vais ai fourni une source expliquant que les logements vacants sont en réalité vacant de manière temporaire. Avez vous une étude prouvant le contraire ?

              relisez bien la loi de 1945,
              il faut l’appliquer,
              la loi c’est une réalité citoyenne.
              au nom de quelle perversité pourrait-elle ne pas être appliquée ?

              Outre le fait que je ne sois pas d’accord avec ce genre de loi complètement liberticide et qui empiète sur un des droit les plus fondamentaux qu’est celui à la propriété, je vous signale que la loi n’est pas appliqué non plus pour l’expulsion des locataires ou si peu. Un prêté pour un rendu dirons nous.


            • faxtronic faxtronic 24 mars 2010 13:47

              Fedaykin tu as raison. Dans cette etude il disent que les 410 000 logements libres a paris sont des logements en « transition ». Il ny a pas d habitant, par ce qu ils sont en transition. C est la « graisse » qui permet la fluidite, deja bien faible, du marche de l immobilier parisien. Une requisition de ces logements serait un erreur multiple, car ferait augmenter le prix des loyers par diminution du marche disponible du fait des requisition, reduirait de plus l offre de logement mecaniquement, et enfin ferait ecrouler le marche immobilier parisien. Cela peut avoir des consequences tres graves. Vivre en ville est un luxe 


            • foufouille foufouille 24 mars 2010 13:56

              les logements vacants, le sont car les bailleur veulent un mouton a 5 pattes
              loyer eleve et en plus tu fait les reparations
              en plus faut etre trop con pour acheter gagner 3x le loyer
              plus des cautionnaires physiques surtout pas le pass-grl


            • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 24 mars 2010 14:01

              Ah la la, le Fedaykin, encore un qui croit à la gestion des problèmes humains par le déplacements de quelques curseurs sur la table de mixage des grands agrégats économiques : P+M=C+I+X / X-M=P-(C+I)=P-C-I / P=R donc X-M=R-C-I donc X-M=E-I soit encore I=E+(M-X)
              Pas de doute, la vérité économique de laquelle découle le vivre-ensemble (à défaut du contraire...) se situe dans ces quelques équations d’une limpidité et d’une efficacité sans pareille, d’ailleurs je me prosterne tous les matins devant les prévisions boursières de France Info et les analyses époustouflantes de nos grands économistes.

              Aïe, ça va mal ce matin (comment ? on est déjà l’après-midi ? ah bon, me suis levé un peu tard, désolé), le CAC40 est en baisse de 0.51% et la balance du commerce extérieur est négative pour le 120ème mois consécutif, on ne vend pas assez de yaourt aux chinois, allez, un p’tit effort merde ! avec tout les surplus de production laitière faudrait pas gaspiller !


            • Fedaykin 24 mars 2010 14:49

              Halala LeLionDeJudas, encore un qui n’a rien compris au sujet et encore moins à la discussion en cours. Et jolie les raccourcis que vous faites, vraiment, ça va faire avancé le débat. Alors que je propose des solutions, qui marchent je tiens à le signaler il suffit de regarder les villes américaines qui ont laisser la construction se faire librement et de les comparer aux autres villes américaines qui comme en France empêche la construction, les anti-capitalistes et les sociodémocrate de tout poil ne font que pleurnicher et pointer du doigt les « autres ».


            • foufouille foufouille 24 mars 2010 15:36

              bon exemple les states
              des rues vides d’habitants
              des maisons rachetes par la mairie puis raser
              pour un libertarien, tout est de la faute du pauvre qui veut pas etre payer autant qu’un chinois
               


            • Fedaykin 24 mars 2010 15:58

              Mais de quoi vous parlez foufouille ? Vous y êtes allé au states ? Vous connaissez Houston ? J’ai l’impression que tu nous fais une petite réaction allergique là. Une petite trachéotomie ?

              A Houston la construction est libre. Et donc là bas, pas de « plan », pas d’urbanisme. Du coup la crise immobilière, il ne connaisse pas. La flamber des loyer non plus.


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:27

              Fedaykin
              le droit le plus liberticide, c’est d’accepter que des citoyens meurent de froid dans la rue alors que des appartements sont libres,
              il y a trois éléments que l’on a tendance à oublier pour notre chère république,
              la liberté, bien sur,
              mais pas celle non voulue de mourir dans la rue,
              la liberté de refuser de louer alors que d’autres souffrent n’est pas citoyenne,
              l’égalité
              l’égalité, c’est de pouvoir dormir à l’abri,
              la fraternité,
              c’est de sortir du monde de l’égoïsme,
              et d’apprendre à partager.
              c’est çà l’identité nationale.
              et rien d’autre.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:36

              Fedaykin,
              Je suis allé aux states,
              et pour avoir traversé bovery street, avec les mecs qui par centaines dorment dans la rue, la misère étalée au grand jour, je confirme l’information de Foufouille.


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:39

              LeLionDeJudas,
              merci d’avoir fait le constat lucide et accablant de l’argent roi qui mène à tout, et surtout à la faillite de tout un peuple,
              le capitalisme se tire une balle dans le pied, mais il n’a encore pas senti la douleur,
              endormi sur son tas de billets qui ne valent plus rien.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 16:42

              fedaykin et faxtronix,
              à toutes fins utiles, je rappelle que les loyers des logements sociaux sont fixés suivant des barèmes, et qu’il n’y a aucune raison d’y échapper, même dans le cadre de la réquisition d’appartements, qui du coup, seront sociaux.
              je crois au contraire que çà pourrait bien faire baisser les tarifs exorbitants des loyers parisiens,
              et pas seulement là.
               smiley


            • Fedaykin 24 mars 2010 18:13

              Vous tordez notre devise à votre guise. La Liberté une et indivisible a été placé en première (d’ailleurs vous remarquerez le singulier, indice en faveur de toutes les liberté en accord avec la DDHC). Quand à l’égalité, c’est l’égalité de traitement par la justice... « Que vous serez puissant ou misérable ». Et la Fraternité est ce qui est censé unir les Français de manière libre et éclairé.


              C’est mon interprétation, mais tout aussi valable que la votre.

              Fedaykin,
              Je suis allé aux states,
              et pour avoir traversé bovery street, avec les mecs qui par centaines dorment dans la rue, la misère étalée au grand jour, je confirme l’information de Foufouille.


              Bien, au moins vous ne balancez pas des généralité comme le champion toutes catégories foufouille. Maintenant, relisez je n’ai pas parlé de Manhattan Sud (si vous parliez bien de Bowery street), mais de Huston. Je ne vous apprendrais pas que les villes Américaines ont une grande liberté quant aux règles d’urbanisme. 

              D’où ma remarque à foufouille que certaines villes qui adoptent un marché libre ont très peu de problème de logement. Alors que celle qui adoptent des règle d’urbanisme strict en ont beaucoup plus. Ce qui explique que dans une rue, d’une ville, vous ayez pu voir des sans abris.

              le capitalisme se tire une balle dans le pied, mais il n’a encore pas senti la douleur,
              endormi sur son tas de billets qui ne valent plus rien.


              Le réveil va être douloureux quand vous autre, les anti capitaliste, auront compris où mène l’anti capitalisme. A titre d’indice, le capitalisme n’est plus appliqué depuis que les États ont mis leur doigts crasseux dedans. Ce qui remonte à peu près à la créationde la Fed (les année 1920... la crise de 29 ça vous dit quelque chose ? ).

              Le capitalisme prone deux valeurs essentielles. La propriété, et surtout la responsabilité. Vous m’accorderez que certains banquiers, à qui les banques n’appartenaient pas puisqu’ils étaient simplement manager, ont été irresponsable en jouant avec l’argent des autres et en prenant des risques démesuré. Si il y a eu irresponsabilité, alors il n’y a pas eu capitalisme.

              à toutes fins utiles, je rappelle que les loyers des logements sociaux sont fixés suivant des barèmes, et qu’il n’y a aucune raison d’y échapper, même dans le cadre de la réquisition d’appartements, qui du coup, seront sociaux.
              je crois au contraire que çà pourrait bien faire baisser les tarifs exorbitants des loyers parisiens, 
              et pas seulement là.


              Sans me prendre pour Don Qui Chot, j’ai la triste impression d’avoir à me battre contre des moulins qui n’écoutent pas un mot de ce que je dis.

              Vous voulez volez les quelques centaines de milliers d’appartement honteusement laissés vacants par ces horrible propriétaire vampire (alors que j’ai prouvé que ces logements n’étaient vacants que temporairement et que vous avez été incapable de me prouver le contraire).

              Je vais vous dire ce qu’il va se passer. La construction de logements va s’effondrer (bien sur vous allez croire que l’État remplacera le marché, vous vous mettez le doigt jusqu’au coude dans l’oeil surtout avec la deuxième crise qui se profile). Plus personne ne voudra investir dans l’immobilier, avec l’incertitude juridique que vous aurez glorieusement crée. Les gens se diront « aujourd’hui ils volent les logements vacants, demain ça sera les logements sous occupé en espace ».

              Donc vous aurez eu 500 000 logements sociaux de plus. Puis c’est tout, plus ou très peu de construction. De votre faute il y aura encore plus de difficulté à obtenir un logement.

              Et du coup les loyers des appartements non encore privatisé eux monteront. Parce que vous aurez crée une glorieuse pénurie comme au temps béni de l’URSS. Bien sur j’imagine que vous privatiserez du coup tous les logements dont les propriétaire voudraient augmenter le loyer non ?


              Enfin continuez dans vos délires, ça me fait bien rire. Je pense qu’il y a une thèse de sociologie à faire sur ces Français qui refusent des solutions qui pourraient arranger tout le monde, juste pour avoir le plaisir de dépouiller ces salaud de riche. Petit rappel de la solution logique au problème de logement :

              Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire, Construire et construire encore.... Ce qui provoquera mécaniquement baisse de loyer et moins de sans abris. Et le droit le plus fondamental, qui a fait la richesse de nos civilisations sera préservé : le droit de propriété.

            • olivier cabanel olivier cabanel 24 mars 2010 19:06

              Fedaykin,
              j’ai lu attentivement le lien proposé expliquant la vacance des appartements,
              je suis surpris qu’ils ne mentionnent à aucun moment le prix extrêmement élevé proposé pour la location,
              c’est tout de même un facteur déterminant,
              3000 € par mois, à part georges tron et quelques privilégiés qui peut payer çà !
              pas étonnant qu’ils soient libres.
              voir ce lien
              http://www.20minutes.fr/article/393170/Politique-Dans-le-XVe-un-appartement-comme-celui-de-Georges-Tron-se-loue-minimum-2-832-euros-par-mois.php
               smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès