Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’école est-elle devenue l’antithèse de la culture (...)

L’école est-elle devenue l’antithèse de la culture ?

A l’heure où les enseignants pensent déjà à leur reconversion un an après avoir été affectés.

A l’heure où les programmes scolaires changent au gré des différents ministres qui siègent .

L’école républicaine de Jules Ferry se meurt.

La véritable culture disparait au profit d’un divertissement déguisé en objet culturel. On leur apprend dès leur plus jeune âge à être des consommateurs ignares. Les résultats sont concluants. Très tôt la préoccupation principale de nos chères têtes blondes est l’image qu’il dégage. L’enveloppe corporelle prime sur l’esprit. L’objectif premier étant "de passer à la star ac et d’avoir une meuf*".

L’école a perdu son sens premier : l’instruction. Elle a changé d’objectif. Il faut que les élèves apprennent avant tout à devenir des citoyens. Et oui ce sont les électeurs de demain. Moins ils en savent et plus ils se soumettront. Alors pour cela, on a fait croire que la spécialisation primait sur la culture générale. Dès la 5ème le système scolaire propose aux machines à manger un échantillon d’orientation entre la 4ème technologique, la segpa, la découverte des métiers … L’élève en difficulté à le choix entre différentes voies de garage. Dans la plupart des cas, ceux qui sont orientés dans ces classes sont des perturbateurs ou des élèves qui ne comprennent pas l’intérêt que l’école peut leur apporter. Ces écoliers deviennent des apprentis.

Le système scolaire traditionnel à trouver le moyen de se débarrasser de ces troubles fêtes sans faire appel aux conseils de discipline. Dans ces classes les enseignements professionnels priment sur l’enseignement général. L’élève pourra donc difficilement réintégrer une filière générale car lire Balzac et la petite tailleuse chinoise ne remplace pas la lecture d’un roman de Balzac. Par ailleurs, les classes générales ne valent pas mieux , les élèves n’apprennent plus à penser mais à devenir "des bêtes à concours". Il faut donc ingurgiter le plus de connaissances possible puis le vomir quand on vous le demande. Face à eux, les enseignants qui ont eu et transmettent exactement la même pratique : Le gavage et la régurgitation.

Quel est l’intérêt de cette pratique ? Aucune.

Oui au savoir au service de la construction individuelle .Non au savoir qui abrutit.

 Les connaissances et le savoir sont deux éléments distincts. Les connaissances permettent d’enrichir un savoir. Elles ne sont pas le savoir en lui-même. Celle-ci est la matière abrupte qu’ il faut acquérir et malaxer à la fois. La substance assimilée lorsqu’elle aura été confrontée à différentes pensée servira à la construction d’un moi indépendant. C’est un travail long et douloureux. Lire , lire et relire tout en s’appropriant et en se distinguant des auteurs sur qui nous nous sommes bâtis.

Et un jour, comme par enchantement la pensée individuelle jaillit.

 On oublie souvent que seule la culture peut briser les chaines d’une tradition archaïque et d’un dogme religieux. Comment vont ils pouvoir s’en affranchir si l’école ne remplit plus son rôle ?

 « Le monde est aux mains d’une théorie de crapules qui veulent faire de nous des travailleurs, et des travailleurs spécialisés, encore : refusons... Sachons tout... Soyez un spécialiste de tout. L’avenir est à Pic de la Mirandole. » Boris VIAN

*les propos sont recueillis dans l’excellent film de Jean-Paul LILIENFELD « La journée de la jupe ». Isabelle Adjani joue le rôle de Sonia Bergerac, professeur de français dans un collège « difficile ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Krokodilo Krokodilo 21 août 2010 09:54

    Critiques trop générales et théoriques, lues et relues cent fois car c’est un vieux débat, sans fait précis, et sans aucune proposition pratique pour améliorer les choses.


      • vilistia 21 août 2010 14:28

        Kalfi
        Nous sous sommes plus avec Rimbaud...... 2010

        Est-on conscient à 18 ans ? 

        Oui.... Vous n’aviez pas remarqué que des jeunes cassent tout même ce qui représenterait leur avenir ?

        Certains sont bien conscients et très en avance « voir les neurones »
        bien avant 18 ans .


      • slipenfer 21 août 2010 12:05

        l’école, la fabrique à illétrés ?
        J ’en suis pas revenu du changement en 30 ans.
        L ’introduction de la publicité dans les manuels scolaire ,faut le faire
        et les questionnaire sur les slogans publicitaire,pas mal non plus.
        et les parents ne déchirent pas c’est pages ?


        • vilistia 21 août 2010 12:13

          Slip d’enfer......Ça chauffe !
          les questionnaires sur les slogans publicitaires !

          Il y avait bien avant aussi reconnaître les logos des marques !

          Bientôt un nouveau slogan à apprendre !

          « Y A BON SARKOSY »


        • slipenfer 21 août 2010 13:22

          @ vilistia bonjour

          je me demande s’il ne faut pas retirer ses enfants de l ’école
          avant qu’ils ne soient complètement conditionnés.


        • vilistia 21 août 2010 14:17

          Slip d ’Enfer

          C’est possible avec le CNED mais dans mon cas, ce n’était pas à l’encontre des enseignants mais plutôt bonne élève qui empêchait le reste de la classe ....
          Mais si les parents n’ont pas une culture élémentaire, l’enseignement à domicile sera pire .

          C’est simple pourtant... dans les zones à difficultés, il faut un Prof pour 20 élèves et un système intermédiaire pour responsabiliser les parents qui n’ont pas le niveau intellectuel suffisant !

          Pas facile pour certains parents qui font des boulots de merde à des heures en général à des heures inadaptées + transport .

          Qui pensez-vous de tous ou celles qui nettoient les bureaux ou les rames de métro, de trains et de femmes seules avec 2 boulots à mi temps dans 2 supermarchés différents, etc.....
          Et on ne parlera pas non plus de ces HLM des années 1950 qui ne sont pas aux normes acoustiques et loin des points réels d’alimentation où vous pourriez jouer avec les prix....
          Il n’y a qu’un bus souvent de fois pour aller juste qu’à un seul hypermarché !

          Je suis une fille privilégiée de parents aisés mais je ne regarde pas que mes pieds !


        • Veilleur de Nuit 21 août 2010 12:07


          Merci pour cet article, merci de souligner l’importance des véritables auteurs, et d’oser écrire qu’il y a des « 
          ersatz » 

          ’car lire Balzac et la petite tailleuse chinoise ne remplace pas la lecture d’un roman de Balzac.

          Osons donc lire les livres de Balzac, auteur si riche, si généreux et fécond, qui savait aussi s’amuser à faire des jeux de mots faciles avec la langue des savants...

          L’ennui naquit un jour de lUniversité.



          Honoré de Balzac
           Un début dans la vie

          • FOFANA 21 août 2010 12:13

            Mes critiques sont peut etre générales mais elles ne sont en aucun théorique. Je parle de situations que j’ai connu en tant qu’élève et aussi en tant qu’enseignante. Le système scolaire se dégrade au fil du temps. Et je vois chaque jour autour de moi les conséquences de ce problème.


            • vilistia 21 août 2010 14:30

              Voyons, la culture française est raciste et il est temps de s’en débarrasser.

              Fabrique ton faux chocolat blanc et fiche la paix aux français !

              Petites fesses roses !


              • M.Junior M.Junior 21 août 2010 15:25

                Arf quel constat !

                A quoi sert de réussir à l’école quand il n’y a pas d’emplois ?

                Mais le Social Learning fait sa révolution y compris dans les écoles indiennes

                En France, il s’agit et le système actuel est d’une incroyable efficacité d’amener les futures générations à s’occuper de nos morts

                Bonjour chez toi


                • FOFANA 21 août 2010 16:26

                  L’école est censée apporter un emploi et donne la possibilité de penser par soi meme.


                  • anny paule 21 août 2010 16:30

                    « L’école est le moyen le plus efficace dont dispose une société pour former ses membres à son image ». Maurice Halbwachs, Préface de Durkheim, L’évolution pédagogique en france, PUF, réédition de 1990.
                    En ces temps très troublés et plus qu’incertains, où l’humain n’est considéré que dans ses dimensions de futur consommateur et de futur employable flexible, « taillable et corvéable à merci », où la vision que nos politiques ont de notre société est inexistante et fluctuante, il n’est pas surprenant que l’école soit devenue ce qu’elle est aujourd’hui, malgré la résistance d’une large part du corps enseignant.

                    Nous sommes très loin de la vision humaniste d’un Condorcet qui entendait que l’école développe l’esprit critique ( « former des citoyens qui ne s’en laissent pas conter mais qui entendent qu’on leur rende des comptes »), qui concevait l’instruction comme première et indispensable, qui faisait aux « Lettres » et aux auteurs classiques une part essentielle.

                    Consulter un manuel de quatrième ou de troisième aujourd’hui donne la nausée : c’est d’une indigence rare et cela ne sert qu’à formater nos enfants pour qu’ils soient en phase avec cette société délétère contre laquelle nous nous battons si nous avons deux sous de conscience. Indigence, et jargon jargonnant... (« reprise anaphorique », pour parler des substitutions possibles évitant certaines répétitions, par exemple ! Celui-ci me vient à l’esprit, il y en a bien d’autres !).
                    Songer qu’à l’oral du bac, un candidat n’a aucune idée de l’époque dans laquelle on pourrait situer Voltaire, Chateaubriand ou Musset, et n’a jamais lu la moindre page de ces auteurs (ne parlons pas d’oeuvres complètes !) est très révélateur de l’esprit qui anime ceux qui valident les programmes.

                    Alors, si les parents ont eu le bonheur de disposer de cette culture dont on prive aujourd’hui leurs enfants, il faut qu’ils cherchent par tous les moyens de la transmettre à leur progéniture... et qu’ils fassent en sorte que cette transmission, ce partage, se fasse avec plaisir. Le goût des lettres se transmet et s’apprend, et si l’école d’aujourd’hui (aussi bien publique que privée) ne remplit plus cette mission essentielle, c’est aux parents ou grands parents, quand ils en ont les moyens, de faire
                    ce travail pédagogique... certes, ce sera une éducation de classe, mais elle aura le mérite d’être ! 


                    • @distance @distance 21 août 2010 17:25


                      $$$ CON-SOMMATIONs $$$ = 4 dernières syllabes faciles à retenir


                      Salut FOFANA  smiley


                      • galien 21 août 2010 17:46

                        École machine à reproduire et conforter une idéologie, ok rien de très nouveau.

                        Le problème vient plutôt du contenu de l’idéologie, c’est à dire rien dans le cas qui nous concerne.


                        • antirouille 21 août 2010 22:02

                          Mais que proposez-vous « CONCRÈTEMENT » ?

                          De remplacer la récitation des tables de multiplication par la récitation des versets du Coran ? Il faut savoir lire, écrire et compter et en français ou bien on en est réduit à errer comme les Roms et autres « gens du voyage », c’est comme ça. Vous pouvez essayer d’impulser à la Terre un mouvement contraire à sa rotation actuelle, je ne vous ferais pas l’affront de vous prendre au mieux pour un doux dingue et au pire pour un dangereux illuminé mais je ne ferais que vous avertir que cela risque de prendre comme le refroidissement du fut du canon cher à Fernand Raynaud…Un certain temps. 
                           


                          • gadax 21 août 2010 22:24

                            J’avoue être surpris par un tel article. Pas vraiment surpris par le constat et les idées, mais surpris par le manque de connaissance du sujet, ou plutôt le manque de précision. Qu’est-ce que vous attaquez à travers l’école ? Le système scolaire ? la pédagogie pratiquée ? La gestion du ministère de l’éducation actuelle ?

                            Parce qu’employer des arguments comme la « régurgitation » alors que tous les chercheurs et les enseignements prodigués au futurs enseignants vont dans le sens inverse, influencés par les théories constructivistes et mêmes socio-constructivistes c’est fortement méconnaître les tendances didactiques actuelles.
                            Alors après, pour pouvoir mettre en place ces nouvelles approches didactiques appuyées sur des recherches scientifiques, il faut s’en donner les moyens et permettre aux enseignants qui sont sur le terrain de faire autre chose que du maintien de l’ordre en classe, et ce n’est pas en confiant le ministère à Luc Chatel, qui est plus dans la posture du fossoyeur, qu’on va arranger les choses.
                            Que l’école soit chargée par le pouvoir actuel de reproduire les inégalités, cela ne fait aucun doute et c’est un phénomène connu depuis longtemps, et là je partage votre avis que ce n’est pas cela l’idéal de l’école républicaine, mais je pense que c’est une question de politique et de choix politique plus qu’une tendance de l’éducation.

                            • FOFANA 21 août 2010 22:34

                              De quel point de vue vous placez vous ? De l’élève, de l’enseignant ?


                              • gadax 22 août 2010 00:54

                                Les deux mon capitaine. L’école c’est avant tout l’interaction élève-enseignant, mais cette interaction se fait sous certaines contraintes. On peut aujourd’hui plus que jamais faire des choses très intéressantes en classe pour éveiller l’esprit critique et un rapport personnel à la connaissance. Il faut s’en donner les moyens. Et dans une société où la culture est abandonnée à l’adoration du profit, il devient difficile de défendre l’école et encore plus sont rôle culturel. Non l’école ne doit pas former à un métier, elle doit former des hommes. Utopie humaniste je vous le concède, mais que voulez-vous, je me raccroche à ce que je peux. 

                                Par ailleurs nos dirigeants sont tellement à l’anti-thèse de la culture, que pour que notre école ne soit pas à leur images, il faudrait pour l’école comme pour tant d’autre choses faire place nette au sommet de l’état...

                              • easy easy 21 août 2010 22:45

                                Wharffff ! l’école de Jules Ferry érigée en exemple !

                                Qu’elle était belle l’écriture de nos Poilus ! Et puis pas une seule faute d’orthographe
                                « Chère Adeline, je profite d’un moment de répit pour t’écrire un peu sur ce morceau de papier encore à peu près sec. Veuille bien me pardonner qu’il soit si sale... »

                                Je passe sur les discours racistes de Jules Ferry (Victor Hugo, oui le grand Victor Hugo n’en n’était pas loin). Sur les manuels d’Histoire, ohhhh oh la la, Jules, comment tu nous as manipulés !

                                Vous n’avez pas remarqué. Clovis, quand il fend le crâne de son sujet-soldat ; bin il n’y a pas de commentaire. Ce qui veut dire quoi ? Bin que le chef peut fendre le crâne de son sujet et que le peuple n’a rien à y redire.
                                Il n’y avait pas de commentaires, sur aucune page de l’Histoire où se sont illustrés les chefs héros choisis par Lavisse de Jules Ferry.
                                A part les rois Fainéants à rejeter, et pour cause, tout est dans leur nom, les autres étaient à arborer.

                                Vrai qu’ils sont incultes nos Djeuns au regard de la définition qu’on donnait de la culture en 1900.

                                Mais ce que j’aime chez notre jeunesse, c’est qu’elle ne s’en laisse pas conter. Elle sera difficile à envoyer dans les tranchées.


                                Nos djeuns incultes, donc bêtes et violents ?
                                Ils tuent combien de personne par an nos barbares ? 10, 30 personnes ?
                                Jules Ferry ; avec sa politique raciste, colonialiste et aussi impériale que celle de N III, il a, par procuration bien entendu, provoqué à lui seul des milliers de morts pendant son règne et des millions dans les générations suivantes qui prenaient Roland de Roncevaux et Jeanne d’Arc pour modèle.


                                Oui, ils sont incultes nos Djeuns, comme le sont les gens du voyage et les Massaïs. Oui, on ne peut pas parler de Camus ou de Dostoievski avec eux. Mais comme les gens du voyage, ils sont rebelles. Plus que les autres, ils refusent ce savoir qui n’a conduit qu’à des abus élitistes.


                                Ahh Fofana, si vous saviez ce que Jules Ferry pensait de votre arrière-arrière grand-père !


                                • Bodhi 21 août 2010 23:20

                                  On dirait qu’il est l’heure de ressortir le spectacle de Franck Lepage intitulé - Inculture-.

                                  Spectacle offert par la coopérative d’éducation populaire.

                                  Bon visionnage : http://www.youtube.com/watch?v=YTSDeVquHks 


                                  • FOFANA 21 août 2010 23:30

                                    A l’attention de Easy,
                                    Je connais parfaitement l’histoire coloniale ainsi que les différentes postures de Jules Ferry face à cette question.
                                     Arrêter d’encenser les jeunes d’aujourd’hui. Ouvrez les yeux et arrêter avec ce discours paternaliste qui ne mène nul part . C’est à cause de votre discours que ces jeunes que vous défendez sont encore plus ignorants et je le répète encore une fois : L’école est l’unique moyen qu’ils/elles sortent des murs qui les entourent.


                                    • easy easy 22 août 2010 00:27

                                      Vous n’y êtes pas Fofana.
                                      Les djeuns ne veulent pas sortir de leurs murs et en tous cas pas par ce savoir qui les humilie après avoir humilé leurs pères.

                                      Je conviens parfaitement que s’ils s’y mettaient, comme ils ont les mêmes capacités que n’importe qui, ils réussiraient autant que n’importe quel autre jeune c-à-d galère pareille et taux de performance idem.

                                      Or ils ne veulent pas se retrouver à mendier un job comme les autres le mendient.
                                      C’est exactement comme pour les gens du voyage qui eux non plus ne veulent pas obéir à un Sarkozy.

                                      Ils ne veulent pas !

                                      Et ils ne se plaignent pas. Ils dénoncent mais ne se plaignent pas.
                                      Leur devise serait « Plutôt crever » . Idem pour des tas de Peaux-Rouge qui dénoncent toiut en refusant de jouer le jeu de ce système qui avait humlilié leur père.

                                      Ce n’est que quand ceux de la société malade les interrogent sur leur glandage ou galère qu’ils bredouillent quelque chose qu’on peut vaguement entendre. Mais dès que l’interwiever est reparti, ils reviennent à leurs glandages en toute conscience.

                                      Bien sûr qu’ils en voudraient du fric mais ils ne veulent pas passer sous quelque fourche caudine que ce soit.

                                      Nos djeuns sont des gens qui sont passés en résistance depuis leur enfance alors que des Gandhi n’ont viré leur cuti que bien plus tard, après avoir singé l’Anglais en costard cravate pendant 30 ans.


                                      Vous connaissez la meilleure recette pour réussir vaguement dans la société actuelle et vous voudriez, par générosité et prométhéisme, qu’ils l’adoptent. Mais ils n’en veulent pas. de votre bonne solution.

                                      « Plutôt crever »
                                      Et en effet, ils crèvent.

                                      Cela dit, il y en a une pincée parmi eux qui sont tout de même tentés et qui essayent de jouer le jeu. Occupez-vous de ceux-là, conseillez-les, aidez-les. mais laissez les autres dans le cloaque dont ils ne veulent surtout pas sortir.

                                      Vous n’avez pas encore remarqué qu’ils sont très nombreux les SDF à refuser de se rendre dans les centres d’hébergement et qui préfèrent rester dans leur carton sous les ponts ?

                                      Cela dit, quand ils arrivent à la trentaine, la plupart ddes anciens djeuns remettent leur casquette à l’endroit, entrent peu ou prou dans le système et vont jusqu’à bosser dans la Police, chez Mac Do, l’Eléphant Bleu ou Carrouf.

                                      Tant qu’ils sont djeuns, ce qu’ils attendent éventuellement de vous, c’est que vous ne vous vous occupiez pas d’eux, que vous ne parliez pas d’eux en donneur de leçon et en juge comme vous le faites ici, sur un forum où aucun d’eux ne vient, que vous ne vous vous fassiez pas des plumes de coq sur leur compte.

                                      Essayez de piger ce que Lacan a dit « L’amour, c’est donner à quelqu’un qui n’en veut pas, quelque chose que l’on n’a pas » et vous comprendrez que vous ne pourrez apporter qu’à ceux qui veulent bien recevoir de vous et qui vont très vite dénier avoir demandé et reçu quoi que ce soit. (même votre douce et tendre, il viendra peut-être un jour où elle hurlera que vous ne lui avez strictement rien apporté).


                                    • vilistia 21 août 2010 23:36
                                      l’antithèse de la culture ?
                                      Comment peut_on déclamer l’antithèse de la culture ou autre élément ?

                                      Un thèse étant une supposition , comment dire qu’il puisse y avoir une antithèse alors qu’aucun sujet fut posé comme proposition ?

                                      D’ailleurs en langage scientifique ... Une antithèse n’existe pas du fait qu’une thèse n’est pas définie par une hypothèse .

                                      Donc le titre de départ relève .... Je ne sais de quoi ?

                                      Mais laissons nos intellos bavasser ?


                                      • vilistia 21 août 2010 23:39

                                        Comme tous les moutons.....

                                        2+2= 2
                                        1 / 1 =.............................................


                                        • vilistia 21 août 2010 23:40

                                          2+2 = 2

                                          L’erreur est faite express .................................


                                          • vilistia 21 août 2010 23:46

                                            Avez-vous à 23h42.... L’étoile du Berger....... Vénus pour les intimes.... depuis votre fenêtre...

                                            Je l’ai pour la nuit.... J’attends ses Grâces : !


                                            • vilistia 21 août 2010 23:54

                                              Le vieux cul de Jacob s’imagine sans sous doute qu’une fille est entrain de sauter .....

                                              Il est temps que tu changes d’époque .....

                                              Et ma façon de vivre est la mienne Et pour m’envoyer en l’air.......marrant, tu n’étais pas là....
                                              Cordialement


                                              • vilistia 21 août 2010 23:57

                                                TITI

                                                l’antithèse de la culture ?
                                                l’antithèse de la culture ?
                                                Comment peut_on déclamer l’antithèse de la culture ou autre élément ?

                                                Un thèse étant une supposition , comment dire qu’il puisse y avoir une antithèse alors qu’aucun sujet fut posé comme proposition ?

                                                D’ailleurs en langage scientifique ... Une antithèse n’existe pas du fait qu’une thèse n’est pas définie par une hypothèse .

                                                Donc le titre de départ relève .... Je ne sais de quoi ?

                                                Mais laissons nos intellos bavasser ?

                                                C’est pour ta nuit .......§



                                                • vilistia 22 août 2010 00:24

                                                  JACOB

                                                  TU VEUX JOUER SMPLEMENT DANS 2 MOIS ? JE SERAIS QUI TU ES

                                                  On continue et prends ton temps.... Je vais te le faire à la cagouille !


                                                  • vilistia 22 août 2010 00:28

                                                    Jacob

                                                    Adresse toi à l’Observatoire de Meudon qui confirmeront mes dires !

                                                    Tu as vu tout a été effacé mais pour te retrouver... Assez facile  !

                                                    Cordialement


                                                    • FOFANA 22 août 2010 00:37

                                                      Easy si vous saviez... Contrairement à vous je parle de mon expérience celle que j’ai vecue. Ce ne sont pas des interprétations.
                                                      Vos propos sont totalement faux. Vous fantasmez sur ces jeunes. Et pourquoi ’djeuns" ?


                                                      • easy easy 22 août 2010 00:50

                                                        Bon alors soyez efficace Fofana, allez tenir ce discours devant eux, pas devant nous qui ne connaissons rien d’eux et qui n’en sommes pas.
                                                        Cessez de vous valoriser en parlant d’eux de si haut et sur un forum où ils sont absents.


                                                      • FOFANA 22 août 2010 01:12

                                                        Que c’est drole !


                                                        • berthe bovary 22 août 2010 14:25

                                                          N’est-il pas temps que les personnes prenant la parole sur ce site, arrêtent de rêver à Venus, et ouvrent un dictionnaire pour vérifier le sens des mots qu’elles ne comprennent pas. Quant aux défenseurs des djeuns, qu’ils arrêtent de se mettre en scène, qu’ils essayent de penser par eux-mêmes, au risque d’invalider la thèse de Fofana : à savoir, il n’y a que des citoyens, il n’y a plus de penseurs. 

                                                          Regardez ce site, chacun y va de son mot, de sa réflexion pour dire « moi j’ai un avis, moi j’ai une opinion, moi je suis citoyen, j’ai une conscience, je m’engage, je parle ». Mais vous ne réagissez pas aux propos de Fofana. A quel débat participez-vous ? 
                                                           
                                                          Fofana pose une question : qu’apprend-on à l’école si on ne s’y cultive plus ?
                                                          Que répondez-vous ?

                                                          Je demande : qu’est-ce que la culture ?
                                                          Qu’est-ce qu’un djeun ?
                                                          De qui parle-t-on ? De qui parlez-vous ?

                                                          • berthe bovary 22 août 2010 14:27

                                                            A qui parlez-vous ?

                                                            Que savez-vous ? 
                                                            Quelles sont vos connaissances ?
                                                            Quelle est votre culture ?

                                                            • Numero 19 Numero 19 24 août 2010 18:17

                                                              Non, sérieusement, à quoi sert la culture ?

                                                              Un gouvernement, ou toute institution de gestion se doit de garder les gens heureux, ce qui est synonyme de stabilité.
                                                              Pour rendre les gens heureux, vous avez l’apport matériel (toit, nourriture, trucs à la mode), et la satisfaction intellectuelle dans laquelle le monde doit correspondre aux conceptions d’un individu. Du pain et des jeux, comme disait Juvénal.

                                                              En france, on est plutôt riches, on a le pain.
                                                              Maintenant, concernant les nourritures de l’esprit, ou bien vous cultivez la « haute culture », et vous laissez forcément des gens sur la touche (les « beaufs »), ce qui favorise la différence, donc rivalité et grogne entre les beaufs et les péteux. Vous pouvez également baisser le niveau culturel requis pour être « dans le coup », et dans ce cas personne n’est mis de côté, tout le monde est dans le coup, tout le monde est uni et heureux.

                                                              Quel est le problème si l’on ne fait qu’offrir le bonheur aux gens ? Ne sont-ils pas plus heureux en étant des moutons imbéciles ?
                                                              Vous pouvez dire que la chine ne permet pas la liberté d’expression. Pensez vous que ce genre de restrictions affecterait la vie des moutons imbéciles formés en France ?

                                                              Le Système actuel favorise l’égalité, diminue les tensions, apporte la béatitude, et on l’espère, la paix.

                                                              Ironie ou cynisme, à vous de décider sous quel aspect lire cette réponse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FOFANA


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès