Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’effarante réforme du collège

L’effarante réforme du collège

On en découvre tous les jours davantage sur l’effarante réforme du collège pondu par le gouvernement. Il faut remercier Jean-Paul Brighelli pour son décryptage de ces mesures effarantes, qui, outre le fait de ne pas apporter de solutions aux problèmes actuels, semblent bien devoir les accentuer.

Tout déconstruire
 
Ce qui est impressionnant avec la tendance de ces dernières années, c’est l’ampleur de la déconstruction de l’éducation que nous connaissions. Déjà, les programmes ont été allégés au point d’oublier des pans entiers et fondamentaux de notre histoire, privant les enfants d’un savoir et d’une part de leur identité. Les notes ont été tellement assouplies qu’en vingt ans, le nombre de mentions très bien au baccaulauréat a dépassé celui des mentions bien. On laisse faire les élèves, qui n’apprennent qu’une forme extrêmement édulcorée et superficielle de discipline. Après tout, quand on passe lentement mais sûrement d’une société organisée à la loi de la jungle, pourquoi éduquer ?
 
La déconstruction se poursuit encore. On sait déjà que l’enseignement du latin et du grec, qui préfigurait pourtant les enseignements pluri-disciplinaires, en mélangeant linguistique, histoire et littérature, vont continuer à reculer. Dans une telle société, tout ce qui n’est pas directement utile peut être oublié, y compris la culture et l’identité, quand elles sont contraires à une certaine idéologie. Naturellement l’apprentissage de l’anglais continue à être développé, dès le primaire, comme une soumission volontaire à la colonisation linguistique de la lingua franca de notre époque. Aussi effarant, la fusion de la grammaire, dans un subsitut édulcoré. Et il n’y aura plus de liste d’auteurs à traiter.
 
Dis-moi quelle école tu construis
 
Il y a une logique dans cette réforme. Les communiquants des nouveaux programmes mettent en avant la plus grande autonomie des professeurs, qui pourront enseigner les auteurs qu’ils veulent aux enfants. Ils notent la liberté pédagogique apportée par « des documents d’accompagnement sans valeur réglementaire ni prescriptive  ». Mais cette présentation habile peut être retournée. Cette autonomie ne revient-elle pas à un abandon des professeurs, qui devront eux-même construire leur programme pour atteindre les objectifs qui leur sont donnés, abandonnés par l’Etat qui ne leur donnera plus qu’un vague cadre plutôt qu’un guide précis de ce qui doit être enseigné, après les avoir privé d’autorité ?
 
Cette vision de l’éducation déconstruit lentement l’unicité fondatrice de notre République, où, pour tous les petits français, quelles que soient leurs origines, nos ancêtres étaient les gaulois et où nous apprenions tous la même chose, nous donnant des repères et un logiciel commun, participant au liant qui fait que nous sommes français, nous familiarisant avec tous nos concitoyens. Ce projet semble disparaître, au bénéfice d’une exaltation toute ultralibérale de l’individu isolé, jamais envisagé dans un ensemble autre que celui du monde entier, trop large pour s’identifier, y trouver des repères, et dont il faut bien souligner le caractère profondément anxiogène, entre terrorisme et compétition acharnée.
 
Le meilleur exemple de ces sornettes, c’est ce projet de mémoire en espagnol pour une ferme de fleurs du Zaïre… alors que personne n’y parle espagnol, dans un collège qui teste cette réforme en avant-première. Il est tout de même effarant de continuer à ce point dans cette impasse.

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • lsga lsga 16 avril 2015 11:37

    Rappelons qu’il y a encore très peu de temps, la majorité de la population n’avait même pas son certificat d’étude (le brevet des collège).

     
    Les vieux réacs qui passent leur temps à dire que le niveau baisse sont les mêmes qui contestent l’effet flynn : chaque nouvelle génération d’être humain est plus intelligente que la précédente.
     
    Concernant le français, il est grand temps de le réformer. L’accumulation de pseudo-règles de grammaire et d’orthographe n’est pas acceptable. Une langue se doit d’être un minimum logique. 
     
    Concernant les mathématiques, rappelons que comme l’expliquait Papert (« le seul à m’avoir compris » disait Piaget), faire de l’informatique, c’est faire des mathématiques. Depuis, cette affirmation a été démontrée mathématiquement par le théorème de Curry-Howard.
     
    Bref : étant donné que les jeunes actuels savent se servir d’un très grand nombre de programmes informatiques, c’est à dire qu’ils connaissent un grand nombre d’algorithmes, ils sont bien meilleurs en mathématiques que les générations précédentes. 
     
    J’y ajouterais la dialectique : là où les jeunes des années 50 étaient habitué à réciter par coeur, aujourd’hui, les gamins débattent comme des diables sur les différents réseaux sociaux. 
     
    Bref : l’augmentation du niveau intellectuel de la jeunesse est flamboyante. 

    • Ben Schott 16 avril 2015 12:56

      @lsga

      " Rappelons qu’il y a encore très peu de temps, la majorité de la population n’avait même pas son certificat d’étude (le brevet des collège).« 

      Quitte à rappeler quelque chose, faites-le correctement. Il y a encore très peu de temps, oui mais quand ? La majorité de la population, oui mais combien ? Le cerificat d’études (le certif’ le CEP), disparu en 1989, n’est évidemment pas le brevet des collèges (diplôme national des brevets – DNB –), qui existe toujours.

       » Les vieux réacs qui passent leur temps à dire que le niveau baisse sont les mêmes qui contestent l’effet flynn : chaque nouvelle génération d’être humain est plus intelligente que la précédente. « 

      Personne ne nie l’effet Flynn, et celui-ci a des explications rationnelles et multiples, mais relatives. Dès lors, les conclusions sont contestables et contestées (cf. Angleterre).

       » Concernant le français, il est grand temps de le réformer. L’accumulation de pseudo-règles de grammaire et d’orthographe n’est pas acceptable. Une langue se doit d’être un minimum logique. « 

      Le français est une langue très logique, qui a son histoire, et qui a toujours évolué. Ce qui ne serait pas acceptable, ce serait de finir par l’écrire en phonétique, véritable régression.

       » étant donné que les jeunes actuels savent se servir d’un très grand nombre de programmes informatiques, c’est à dire qu’ils connaissent un grand nombre d’algorithmes, ils sont bien meilleurs en mathématiques que les générations précédentes. « 

      Ça, c’est une ânerie. Si les jeunes savent se servir d’un très grand nombre de programmes, il n’est pas du tout certain qu’ils en connaissent les algorithmes, à part peut-être une poignée de petits génies informatiques.

      Quant à la fin de votre post, c’est à mourir de rire. De quoi débattent  » comme des diables «  les gamins sinon de la dernière console PS3, du dernier modèle de Nike ou du dernier amant de leur chanteuse préférée ? A fortiori sur les réseaux sociaux, qui constituent la plus grande concentration de narcissismes (grand concours de selfies) et de niaiseries qui puisse être. Je crois que ceux qui  » débattent " le plus sur les forums sont plutôt majoritairement des gens d’un certain âge.


    • Aldous Aldous 16 avril 2015 13:17

      @Ben Schott
      Laisse tomber c’est un idolâtre du progressisme. A l’en croire le progrès c’est comme le temps, irréversible.


      La machine d’Anticythère n’a jamais existé et les lendemains chanterons si on tue tous les affreux réacs.

      L’intelligence progresserait inéluctablement : la preuve personne ne le comprend.

      Chuuut, ne lui dites pas qu’on ne le comprend pas parce qu’il raconte des niaiseries.

    • amiaplacidus amiaplacidus 16 avril 2015 13:42

      @Isga, lorsque vous écrivez : " ...les jeunes actuels savent se servir d’un très grand nombre de programmes informatiques, c’est à dire qu’ils connaissent un grand nombre d’algorithmes,... « , vous démontrez votre incompétence absolue.
      Parce que vous vous, utiliser un programme c’est faire connaître des algorithmes ?
      Bref, c’est un peu comme si vous disiez »les jeunes actuels savent parfaitement conduire un grand nombre de véhicules, c’est-à-dire qu’ils connaissent comment concevoir un moteur à explosion.". Votre remarque est du même niveau de stupidité.


    • Alex Alex 16 avril 2015 14:03

      @ Karlito Isga

      "les jeunes actuels savent se servir d’un très grand nombre de programmes informatiques, c’est à dire qu’ils connaissent un grand nombre d’algorithmes."

      Parole de spécialiste qui a enseigné le récursif en maternelle ! Jusqu’à 14 ans, la majorité des enfants ne peuvent pratiquer que le Récure Cif pour nettoyer leur lavabo.
      Quels programmes utilisent-ils ? Essentiellement des jeux vidéos. Voici la liste des plus vendus : que de l’intello “algorithmique”, très proches de cette courte vidéo.
      En dehors de Geogebra (qui ne fait pas spécialement réfléchir), je n’en vois pas beaucoup d’intéressants.

      Avant de s’occuper des programmes, il faudrait définir les buts de l’éducation. Ensuite, se demander si la présence d’ingénieurs, de médecins, etc. ne serait pas plus judicieuse que celle de syndicalistes dans la Commission des programmes.


    • soi même 16 avril 2015 15:50

      @lsga, Salut morice comme tu te porte sous se nouveau speudo ?


    • Mowgli 16 avril 2015 16:05

      « chaque nouvelle génération d’être humain est plus intelligente que la précédente. »

      Archimède est né il y a longtemps, si longtemps, ça en fait des générations... qu’est-ce qu’il devait être con ! Encore plus con qu’Isga, si c’est possible.


    • mmbbb 16 avril 2015 20:56

      @amiaplacidus Une chose est certaine et ISGA ne pourra pas me contredire, il n’y a rien de plus inegalitaire que l’ecole en France Toute ces reformes denoncees par Brigheli dans le Point chaque semaine, ne concerne que l’ecole publique qui apres tant de destructuration est devenue telle une amibe un etre sans squelette J’habite pres de lyon cette villle est fourree d’ecole privee et je passe devant le Lycee du parc dont l admission est selective Je regarde les profs et le contenu des cours depuis le trottoir Ca buche dur les eleves sont concentres et les profs ne sont pas pour la figuration et semble maitriser leur matiere Cette elite s’est se reproduire a ses chemins ses acces ses connivences et le peuple a droit au bordel de EN


    • rocla+ rocla+ 16 avril 2015 11:50

      bref : l’augmentation du niveau intellectuel de la jeunesse est flamboyante. 


      à tel point que lorsque dans une chanson il leur est dit de 
       se démerder on assiste à un lever de bouts pliés ....

      • lsga lsga 16 avril 2015 11:52

        ah ! et c’est Rocal l’arnaqueur spécialiste en vente d’aspirateur hors de prix qui nous l’affirme : les jeunes sont cons !

         
        Non : toi tu es très faible intellectuellement. Très faible. 

      • rocla+ rocla+ 16 avril 2015 13:03

        @lsga



        t’ as raison j’ ai le neuro décati  cependant toi ta Katie t’ a quitté  :

        Ce soir au bar

        De la gare

        Isga hagard est noir

        Il n’arrête guère de boire

        Car sa Katia, sa jolie Katia vient de le quitter

        Sa Katie l’a quitté

        Il a fait chou blanc


        Tic tac tic tac

        Ta Katie t’a quitté

        Tic tac tic tac

        Ta Katie t’a quitté

        Tic tac tic tac

        T’es cocu, qu’attends-tu ?

        Cuite-toi, t’es cocu

        T’as qu’ à, t’as qu’ à t’ cuiter

        Et quitter ton quartier

        Ta Katie t’a quitté

        C ’ est pour ça qu’ tu t’ fais chier .

         ,


      • OMAR 16 avril 2015 17:58

        Omar147

        @Capitaine,
         Vous avez dit des boucs liés  ?


      • rocla+ rocla+ 16 avril 2015 18:07

        @OMAR


        c ’est ça que je voulais dire en fait , des boucs liés , mais 
        comme j’ avais le bout plié à ce moment là de ma vie ....

        Et puis c ’est plus dur de lier les boucs  que de boucler l’ évier .

        Et une fois que l’ évier est bouclé on est embêté .

      • mmbbb 16 avril 2015 21:06

        @lsga des grosses merdes de profs defendus par les syndicats j’en ai eu helas Si j’avais ete fils de medecin de notaire j’aurais evite cette usine a enseigner qu’est EN Quoi qu’il en soit j’ai la conviction que vous etes un bon bourgeois de gauchet tels ceux qui en 1968 ont bien foutu le bordel et ce sont recycler par la suite


      • Aristide 16 avril 2015 12:04

        Sur un autre fil, un enseignant défend exactement la même théologie : nos enfants sont des ignares, le numérique est inutile et néfaste, ... enfin tous les poncifs des défenseurs auto proclamés de l’Education Nationale.


        Sur le lien donné par vous, un certain illustre Jean-Paul Brighelli asséne que la réforme socialiste serait un coup fatal donné à l’enseignement de l’Histoire en 6ème et 5ème. C’est assez démonstratif, on va enseigner obligatoirement l’apparition de l’Islam et facultativement Clovis et Charles Martel, ... Un vrai drame, l’auteur d’ailleurs très respectueux des enfants assis devant lui les compare à des grenouilles décérébrés. C’est pathétique. Bon , il fait son beurre sur sa saga autour de la « Fabrique du crétin », un décliniste parmi tant d’autres décrivant un passé glorieux pour mieux noircir le présent. Sa sortie sur le savoir faire et le simple savoir range Montaigne dans les ringards.
        Et voilà donc que vous en ajoutez une couche. Sévère celle là : la République est en danger. Rien de moins.

        Le défi de l’Education Nationale est immense, l’enjeu ? Les évolutions de nos sociétés, des rapports de travail, des nécessaires connaissances, de la technologie sous toute ses formes, ... On n’enseigne pas Charles MARTEL et les arabes de Poitiers, fini Clovis et le vase de SOISSONS, ... C’est un scandale. Par contre dans le passé, que le niveau de langue au BAC soit catastrophique n’est pas important, on ne savait pas commander une bière en anglais mais on avait étudié Shakespeare, en mathématique on savait tout des intégrales mais on ignorait l’algorithmique, on savait que nos ancêtres étaient Gaulois mais on ne connaissait pas une once de droit, on apprenait les déclinaisons latines mais on ignorait l’économie, ... 

        Je sais que je vais prendre une volée sur ce sujet. tellement il est commode de taper sur les jeunes, ignares, décérébrés, et sur l’éducation Nationale qui ne mérite surement pas un tel traitement. Mais voilà, la mode est au déclinisme, de l’économie à l’industrie, mais voyons mon bon monsieur tout fout le camp, disait déja Mouloudji. Cette éducation nationale forme des citoyens qui continuent à fabriquer des satellites et à les envoyer en orbite, des avions vendus partout, des ingénieurs, techniciens et ouvriers de TP qui construisent sur toute la planète, des informaticiens dont le savoir faire s’exporte, ... 

        Mais bon, il est de bon ton de ce payer cette bonne vieille éducation nationale, de décrire les enseignants en victimes expiatoires de politiques idiotes, de valoriser le conservatisme transformé en valeur inaliénable, de dénoncer la moindre adaptation comme un abandon des valeurs, ... 

        • gaijin gaijin 16 avril 2015 19:41

          @Aristide
          " Cette éducation nationale forme des citoyens qui continuent à fabriquer des satellites et à les envoyer en orbite, des avions vendus partout, des ingénieurs, techniciens et ouvriers de TP qui construisent sur toute la planète, des informaticiens dont le savoir faire s’exporte, ... "

          oui bravo et elle laisse en route combien de monde  ? qui en sortent sans les bases de calcul et d’écriture utile au quotidien ? incapables de comprendre une phrase de plus de 5 mots .......
          ( et je parle y compris de ceux qu’il est convenu d’ appeler des souchiens )


        • colere48 colere48 16 avril 2015 12:29

          Le gloubi-boulga

          Je reste perplexe devant tant d’ânerie débitées pas le Gaga

          Certain disent de lui que c’est un ado d’où le « gloubi-boulga » de stupidités dont il abreuve ce site.

          D’autres penchent pour la thèse du vieux con , là nous aurions un magistral exemple des ravages de la sénilités...

          En tout état de causes, chez lui la connerie n’est pas un job à mi-temps, infatigable le Gaga, dommage, une petite pause lui ferait sans doute du bien, et nous ferait des vacances !


          • Aldous Aldous 16 avril 2015 13:20

            Les programme de collège sont totalement et volontairement déstructurés.


            Ils contiennent des erreurs grossières et manifestes qu’on ne peut attribuer au hasard.
            Bref, c’est un sabotage volontaire.


            • Aristide 16 avril 2015 16:44

              @Aldous

              Erreurs grossières ? Un exemple ou deux ...

            • Aldous Aldous 16 avril 2015 22:30

              @Aristide


              J’en ai relevé plusieurs en histoire sur Byzance (cartes fausses) et sur l’orthodoxie (le patriarche de Constantinople est présenté comme le chef de l’Eglise orthodoxe dans une structure singeant celle de l’Eglise catholique çe qui est absurde.) 

              La progression de l’Islam est présenté comme une conversion pacifique et sans violence dans le chapitre intitulé « les conquêtes arabes » (sic) en dépit la liste des batailles contre les perses, les byzantins et les francs. Sans doute des batailles de polochons ?
              Rome est présentée comme capitale de l’empire Romain d’occident à l’époque ou c’est Milan.

              En anglais apprentissage de la double négation comme forme recevable alors que c’est un barbarisme.
              En maths apprentissage de la simplification des fractions sans les prérequis (nombres premiers, règles de factorisation et de distributivité)


            • Aristide 17 avril 2015 09:36

              @Aldous


              Ces erreurs ponctuelles peuvent au mieux ou au pire démontrer l’incompétence ou l’inattention des auteurs des ouvrages ou programmes en question. Il existe peut être des professeurs qui pour la plupart compétents corrigent ces erreurs factuelles ;

              Il me semble que les éléments que vous donnez sont plus symptomatiques d’erreurs ou d’opinions différentes ( double négation, islam, ...) que d’un plan concocté pour transformer nos enfants en ignares.

              Sur le fond, j’ai essayé de vérifier dans les programmes officiels, pour les mathématiques je serais assez curieux de voir vos sources, ce que j’ai trouvé ne corrobore pas vos affirmations.

              Idem en ce qui concerne, l’islam, dans l’enseignement des débuts de l’Islam, en 5éme il est bien fait référence à des raids de pillage, je ne sais si le détail des batailles est évoquée mais ce caractère pacifique des conquêtes n’est en aucun cas exprimé, au contraire, la notion de raid de pillage est assez claire.

              Sur la double négation, je dirais « I can’t get no satisfaction », je vous accorde que c’est une forme orale et incorrecte mais peut être usuelle.

              D’évidence, ce sont des points discutables et loin d’une démonstration éclatante d’une volonté politique de déconstruction de l’éducation de nos enfants. Nous avons appris que Charles MARTEL avait arrêté les arabes à Poitiers, le vase de Soissons, nos ancêtres les gaulois, les croisades, ... et autres images d’Epinal sur Napoleon, Louis XIV, Saint Louis, ... des contes républicains ayant peu à voir avec l’Histoire.


            • Allexandre 17 avril 2015 21:55

              @Aristide
              Tout à fait d’accord avec vous, mais le problème c’est que tout cela continue. A force de réduire les programmes à la peau de chagrin, on finit par apprendre des énormités aux élèves. Le cas est flagrant en Histoire. Plus aucun sujet n’est approfondi, n’est l’objet de nuances ou d’explications. Mais ces programmes, toujours plus crétinisant au fil des ans tendrait à démontrer que cela n’est pas dû à l’indigence des auteurs de manuels ou à celle des décideurs. Mais bien plutôt à une volonté pensée, réfléchie de rendre plus ignares les générations futures, qui sauront utiliser tous les gadgets informatiques, mais n’auront aucune connaissance historique susceptible de développer leur réflexion et leur esprit critique.


            • tf1Groupie 18 avril 2015 22:45

              @Aldous
              Ben non, vous dites des bêtises, notamment en maths où vos pré-requis sont bidons. A l’évidence vous la ramenez sur des sujets que vous ne maîtrisez pas.

              Alors on se demande si ce n’est pas vous qui faites partie des « saboteurs volontaires ».


            • MAIBORODA MAIBORODA 16 avril 2015 13:36

              Je ne rejoins pas le camp des « pédagogistes » qui ont ruiné l’apprentissage des bases élémentaires de la langue française. 
              Je fus dans ma jeunesse instituteur dans une montagne algérienne "au temps (soi-disant) béni des colonies", puis j’ai très passagèrement exercé dans mon île natale (la Corse). 
              C’était l’époque où l’enseignement primaire était encore « traditionnel » et privilégiait les « fondamentaux » tant décriés, tout en étant finalement plus égalitaire que celui d’aujourd’hui. 
              Par la suite, il m’a été donné, dans les années 70/75, de connaître les nouvelles méthodes en usage dans le primaire à travers l’enseignement subi (je ne trouve pas d’autre terme) par ma fille. Quels mots employer pour le qualifier ? Abscons, abstrus, impénétrable, énigmatique, ésotérique, hermétique ? Je « séchais » autant qu’elle devant la néo-terminologie en vigueur et la phraséologie abracadabrantesque de manuels censés éclairer les petits élèves de cette glorieuse période révolutionnaire. 
              J’étais pourtant politiquement proche des idées qui avaient engendré la "révolution culturelle" de mai 68. 
              Mais je n’ai pas compris grand-chose à la néo-pédagogie développée dans les années qui ont suivi. 
              Alors, devant le constat du désastre et du naufrage qui caractérise l’école de ces 30 dernières années, je me réjouirais d’un retour à plus de sagesse, de mesure et de raison. 
              M’accusera-t-on d’être devenu un vieux réac au motif que j’approuverais le retour à un enseignement du français et du « calcul » qui les rende accessibles et intelligibles ? J’assume. 
              Quant au « mammouth » qui causa la perte de ce ministre qui eût voulu le dégraisser, je ne suis pas loin de penser qu’il se porte toujours de manière fort allègre. 


              • soi même 16 avril 2015 15:53

                @MAIBORODA, il faut arrête votre char, il y des responsables et la question pourquoi autant de réforme pour tue la vache à lait de la République !


              • Aristide 16 avril 2015 16:51

                @MAIBORODA

                « devant le constat du désastre et du naufrage qui caractérise l’école de ces 30 dernières années »


                Vous avez oublié « incontestable » constat. 

                Dans « Tout fout l’camp », Mouloudji concluait par 

                A quoi bon
                Puisque c’est fini
                Ou c’est moi p’têt’ moi qui vieillis

              • rosemar rosemar 17 avril 2015 08:30


                Une pétition à signer sur cet article pour défendre les « humanités », le latin et le grec, menacés de disparition avec cette réforme des collèges : 




                http://rosemar.over-blog.com/2015/04/les-humanites-vont-elles-disparaitre.html


                Merci à tous !

                • arcadius arcadius 17 avril 2015 08:55

                  @rosemar
                  je me signe des deux mains jointes

                   pour sauver votre humanité

                  bonne journée...


                • smilodon smilodon 18 avril 2015 21:47

                  @ l’auteur : Pour avoir obtenu mon « certificat d’études primaires » au sortir du CM2 et avant d’entrer en 6ème, il y a déjà bien longtemps, j’aimerais s’il était possible, qu’on soumette aux mêmes « épreuves » nos « bacheliers » d’aujourd’hui !.....Juste pour voir !... Et juste pour « rigoler » un peu !..... On veut « virer » les racines grecques et romaines de notre langue (et de notre culture), alors OK !... Puisque la France est soit-disant un pays d’immigration (sous-entendu « Africaine et »nord-africaine« ) depuis toujours, pourquoi ne pas enlever le sable qui soutenait le plancher ???... Et en y regardant de plus près, regardez mieux, les clochers de nos églises millénaires ne vous font pas penser aux minarets des mosquées ???... Forcément !.... Les clochers sont des minarets, et les églises sont des mosquées »déguisées«  !..... Dans moins de 50 ans, l’islam sera apparu avant le christianisme et le judaïsme !.... Avant même le Yézidisme !..... D’après ce que j’ai appris à l’école, mes ancêtres étaient les gaulois !.... Ma fille et sa descendance en auront d’autres. J’ai connu mon père, ma mère, mon grand-père et ma grand-mère, j’ai fait ma fille avec ma femme, et pourtant, il semble que je ne connaisse ni les uns, ni les autres....... Je suis qui, »moi«  ???!!.... Merci Madame la ministre. Vous allez m’ effacer, avec les romains et les grecs......Je ne vous en demandais pas tant.....Vous venez du Maroc il me semble...... Si vous étiez »ministre" là-bas, vous effaceriez l’histoire de votre peuple aussi facilement ????.... Dites-moi !......Adishatz.


                  • tf1Groupie 18 avril 2015 22:41

                    Par principe toute réforme de l’école devra être critiquée, c’est même un sport national.

                    Merci à l’auteur de contribuer à cette oeuvre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès