Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’inquiétante ascension du lobby fasciste

L’inquiétante ascension du lobby fasciste

 Pas la peine d’attendre les élections présidentielles pour craindre le risque, qu’officieusement, un régime fasciste se forme. Les lobbies fascistes détiennent déjà partiellement les rênes du pouvoir dans le monde. Il n’y a qu’à voir, à titre d’exemple, les répressions secrètes à l’encontre des dissidents de n’importe quel Etat, y compris parmi les Etats s’auto-proclamant démocratiques, l’impérialisme américain, les dictatures d’un très grand nombre d’Etats, le colonialisme israélien, le système de caste indien, les censures arbitraires chinoises, et bien d’autres exemples, visible chez tous les Etats du globe, nous montrent que le fascisme se loge partout, que ce soit dans l’espace et dans le temps. Dire que le fascisme traverse les générations, les communautés, les cultures ne signifie pas que l’on voit le mal partout. C’est une réalité accablante. Qui plus est, leur popularité auprès de tous les milieux sociaux ne cessent de croître. En effet, outre le portrait caricatural du militant raciste et homophobe d’extrême droite qui lit le journal minute, le fascisme peut se rencontrer dans la vie de tous les jours à différente échelle et à différents degrés de conscience. Des personnes dont on ne soupçonnerait pas qu’elles aient des relents fascistes en elles, font parfois inconsciemment profiter les autres d’attitudes fascisantes. Une intolérance banalisée dans un contexte spécifique suffit à revêtir le costume du fascisme. Des moqueries répétées et blessantes ou même des discours faisant l’apologie de la torture vis-à-vis de certaines catégories de délinquance (pédocriminalité, crimes de masse etc) sont des comportement ressemblant à une forme de fascisme inassumé. De plus, il est particulièrement courant de repérer chez bon nombre de nos contemporains, un complexe de supériorité face à une personne issue d’une classe défavorisée ou bien frappé d’une déficience intellectuelle. Ainsi, les exemples ne manque pas à l’appel.

 De plus, dire ouvertement que le lobby fasciste et le FN ne font qu’un d’un point de vue idéologique n’a rien de calomnieux. En définissant le fascisme, n’importe qui conclura aisément que derrière les idées politiques de ce parti, se cache un fond fasciste étant donné que le fascisme se définit selon le Larousse comme « une attitude arbitraire, violente, autoritaire ou/et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe ou à son entourage. ». Ainsi, le fait d’entretenir un climat islamophobe au sein de l’opinion publique, de préconiser l’exclusion des immigrés (que ce soit des réfugiés politique demandant un droit d’asile ou des migrants économique qui dans leur Etat d’origine se trouvent dans un état de nécessité) ou bien de montrer du doigts, voire même d’accuser des minorités ethniques d’être la source de tous les maux de la République ou bien d’instrumentaliser les données statistiques incomplètes de la délinquance pour après décréter que ce serait toujours les mêmes communautés qui poseraient problème, relève indéniablement du fascisme. On peut dès lors affirmer que le FN est clairement rattaché au lobby fasciste du moins, en théorie car il n’a jamais eu l’occasion d’appliquer ses idéologies discriminatoires et liberticides. Jean Luc Mélenchon avait donc parfaitement bien pesé ses mots. Ce n’est donc pas un hasard si il a gagné le procès dans lequel Marine le Pen l’accusait de l’avoir qualifiée de « fasciste ».

 Le fait que les idéologies du FN sont stigmatisatrices et ostracisantes vis-à-vis de certaines communautés n’empêche pas les médias d’inviter régulièrement le FN aux plateaux télé à des heures où pratiquement tout le monde regarde. Ils sont, également, de plus en plus conviés à des débats et des interviews. Nous assistons impuissant à l’influence grandissante qu’ils exercent sur l’opinion commune, au sein des partis politique et des medias ainsi que sur certaines institutions. On entend partout leur propos démagogues capable de séduire un électorat de plus en plus hétérogène.

 C’est à partir des années 90, période au cours de laquelle ce parti enchaine les succès électoraux, qu’ils vont apparaître fréquemment dans les médias. A partir de là, leurs scores n’a cessé d’augmenter. Ainsi, ces deux dernières années, le CSA leur a accordé une place encore plus conséquente depuis que leurs scores électoraux ont fait d’eux, au grand désarroi des défenseurs des Droits et libertés fondamentales, un des trois partis politiques du tripartisme.

 Par ailleurs, le lobby fasciste a pratiquement la mainmise sur le hard power, c’est-à-dire la puissance militaire ainsi que le potentiel scientifique, technologique et économique Qui plus est, le montant des dépenses de l’Etat destiné au ministère de la défense est extrêmement élevé.

 Selon l’enquête du centre de recherche de Science Po Cevipof réalisée en 2016, on constate que l’électorat d’extrême droite est surreprésenté parmi les professions rattachées au ministère de la défense et de la sécurité intérieure. Leur amour inconditionnel de l’ordre et l’intérêt maladif porté au principe de sureté n’explique pas tout. Ce sont également des professions où les personnes de sexe masculin se trouvent en surnombre. Ces professions sont, encore aujourd’hui, qualifiées de viriles et très physiques, aussi bien par le sens commun que par les personnes issues de ces milieux professionnels. L’ouvrage, Nationnalisme, Antisémitisme et Fascisme en France de Michel Winock, nous rappelle que « l’obsession de la virilité, le culte de la force physique, le mépris des intellectuels » sont des caractéristiques qui sont survalorisées par les fascistes. De plus, si l’on se réfère aux qualités exigées dans les fiches de ces métiers là, les qualités récurrentes sont le pragmatisme, le fait d’être terre à terre, les capacités physiques, être en mesure d’imposer son autorité, être protecteur. Ces dispositions masculines résultent d’une construction sociale. Autrement dit, le système a tendance à masculiniser ou féminiser des traits de caractère que n’importe quel sexe peut détenir. Il serait illusoire de croire aveuglement que certains traits de caractères sont sexués. Pourtant, l’opinion commune aura, tout au long de sa socialisation primaire et secondaire, intériorisé des qualités que la société tend, sans le savoir, à attribuer aux hommes ou aux femmes. Ainsi le fait pour ces fonctionnaires d’être quasiment entourés d’hommes les poussent à se montrer encore plus viril que le commun des hommes formatés depuis la jeunesse à ne pas dévoiler sa sensibilité qui, soi-disant, relèverait de l’adage des femmes.

 Toujours dans le champ militaire, des agissements immondes ont été produit sur une même catégorie de personnes ; les prisonniers ayant atterri à Guantanamo ou Abhou Graib. Des actes de torture, des assassinat effroyables ainsi que des traitement infâmes, inhumains et dégradants ont été commis par des militaires américains sur des prisonniers arabes. Ces pratiques sadiques et causant une souffrance extrême aux victimes étaient perçues par les criminels américains comme une source d’amusement. Tout comme Eichmann qui a obéis et exécuté des ordres manifestement illégitimes, un des tortionnaires a officiellement déclaré, lors d'une interviewaccordée à la chaîne américaine KCNC-TV de Denver « Nous avions le sentiment de faire notre travail. Ce qui veut dire que l'on faisait ce qu'on nous demandait de faire ». Ces criminels se sont donc déresponsabilisés.

 Le lobby fasciste se détecte également au sein du micro-pouvoir, c’est-à-dire parmi les gens qu’on peut être amené à côtoyer dans la vie quotidienne. Des internautes, des facebookiens, des membres de twitter propagent des messages plus ou moins haineux pour inciter les gens à raisonner comme un individu d’extrême droite. Ne redoutant plus le jugement raisonné et raisonnable de leurs semblables, ils n’hésitent plus à faire du prosélytisme politique. Ils cherchent à alimenter, réveiller les peurs des citoyens et les instrumentaliser en vue d’inciter nos dirigeants à légiférer de manière ultra sécuritaire. Le besoin de sécurité sera de plus en plus détraqué si les médias se bornent à mettre l’accent sur les sujets traitant de faits divers ou de terrorisme. Les gens risque d’accepter sans réfléchir aux conséquences, plus de sécurité au détriment des libertés individuelles. En ce sens, certaines minorités seront davantage stigmatisées ou bien l’ensemble de la population assistera à la réduction de leurs Droits essentiels au nom d’une paix sociale qui normalement s’obtient autrement qu’en concevant des lois liberticides. L’interdiction du voile intégrale dans l’espace public, promulgué sous le quinquennat de Sarkozy, cible certaines femmes de confession musulmane. Normalement, le principe de laïcité vise à séparer les religions et l’Etat. Or, là l’Etat se mêle de ce qui ne lui regarde de pas au nom d’un « principe de vivre ensemble ». Les dirigeant du moment n’ont fait que donner arbitrairement des leçons de bonne manières à des personnes qui, à cause de cette loi, se terrent chez elles ou sortent rarement ou bien munies du fameux « habit défendu » avec la peur au ventre de croiser des policiers qui ne fermeront pas les yeux sur cette loi discriminante, voire même absurde, qui lèses profondément des membres d’une communauté religieuse.

 De plus, au sein du parti au pouvoir, on remarque des initiatives qui font l’objet de nombreuses polémiques. Dans un premier temps, le projet avorté relatif à la déchéance de nationalité qui concernait les personnes accusées de terrorisme et dotées d’une double nationalité a suscité des réactions totalement légitimes. Il est plus qu’étonnant d’avoir vu émergé une telle initiative du chef de l’Etat qui fait partie d’un parti dit de « gauche modérée ». Que cette initiative politique soit prise par le FN est prévisible dans la mesure où les terroristes ayant uniquement la nationalité française ne serait pas concerné par cette mesure morte dans l’œuf. Une telle norme constitue donc une discrimination portant atteinte au principe d’égalité puisqu’en fonction des ou de la nationalité du terroriste, le régime ne sera pas le même. Les terroristes ne seront donc pas soumis à un traitement égal en fonction de leur(s) origine(s) ethnique(s).

 Dans un second temps, l’état interminable d’urgence instauré par François Hollande suite à l’attentat de Paris ouvre la voie aux décisions arbitraires qui restreignent les droits des citoyens. Dès lors, l’interdiction de manifester lors de la COP 21, les mesures ayant pour enjeux de mettre des citoyens jugés suspects sous résidence surveillée ainsi que les perquisition en plein milieu de la nuit sont permis alors que notre pays n’est pas en guerre. Certes, il est peut-être au mieux en vigilance orange et au pire en vigilance rouge mais de là à faire croire aux citoyens que la France serait une zone de guerre relève de la propagande. Cela fait plusieurs mois que le chef d’Etat dispose des pleins pouvoirs de manière abusive et pourtant aucun holà n'est mis de la part d’une instance de pouvoir.

 A présent, d’un point de vue individuel, on voit apparaître deux catégories de fascistes. D’une part, le fasciste délibéré et d’autre part le fasciste myope. Le fasciste délibéré assume complètement ses idéologies ségrégationnistes, liberticides et primitives. Il s’agit, en principe d’un électeur ou militant d’extrême droite qui possède une mentalité sectaire et fermée sur le monde. Ses préjugés, généralités et idées fausses sont dénuées de tout sens raisonnables. Le fasciste myope quant à lui est un citoyen lambda. En lutte contre des valeurs qu’il croit ou veut défendre, il n’a pas conscience qu’il se conduit comme un fasciste dans les faits. Il y a, en cela, un écart monumental entre la pratique et la théorie. Il peut être tout simplement manipulé ou prisonnier d’une nature inassumée. Ses valeurs ne sont donc pas en symbiose avec ses actes dans un contexte donné ou tout au long de sa vie quotidienne. Par exemple des supporters haineux qui vont dérouler une banderole lors d’un match de foot où sont inscrit des propos diffamatoires et racistes envers les Ch’tis est un comportement fasciste conformément à la définition du Larousse.

 Dans le monde du cinéma, on trouve des hymnes à l’intolérance sublimées. Le film d’épouvante Unfriended datant de 2015 qui raconte l’histoire d’un lycéen victime de cyber-harcèlement. A cause des méfaits de ses camarades, le lycéen bouc émissaire se suicide. Le fantôme du lycéen souffre douleur se venge en assassinant ses camarades qui le persécutaient. Le fait d’avoir diabolisé dans ce film une personne marginalisée injustement nous dévoile au combien le statut de victime est facilement renversable par le système qui lui aussi exclue les plus fragiles. Parmi les thèmes véhiculés, par le groupe de harceleurs tous unis contre une seule personne, sont la haine de l’autre ainsi que la négation de la souffrance d’autrui qui sont particulièrement marquants même si le public ne s’y penche pas vraiment.

 Pour finir, au sein des groupements humains institutionnalisés, c’est-à-dire, des partis politiques, ou bien de certaines communautés sociales, religieuses ou culturelles, on peut entrevoir un communautarisme excessif. Il est fréquent que des membres d’un groupe d’apartenance/endo-groupe entretiennent entre eux un sentiment de supériorité sur le ou les exogroupe/groupes extérieurs qui s’opposent à leur idéaux. Parfois, ces groupes d’appartenance ne se gêne pas pour répandre de la division au sein de l’espèce humaine en hiérarchisant la diversité de l’humanité c’est-à-dire en ressentant une profonde défiance envers des gens qui n’adopte pas les mêmes préceptes ou régimes de vie qu’eux.


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 15 avril 08:47

    Le lobby fasciste se trouve actuellement au pouvoir, mais vous semblez ne pas le voir...Bizarre sauf à faire de la propagande pour le PS... ?

    NUL votre article... !


    • La mouche du coche La mouche du coche 15 avril 11:55

      Je m’appelle françois Hollande et j’approuve cet article politiquement correct. Lisez-le.


    • mmbbb 15 avril 20:30

      @Le p’tit Charles cette phrase «  l’obsession de la virilité, le culte de la force physique, le mépris des intellectuels » les intellos francais hormis quelques ont un mépris total du peuple en premier lieu ceux du de la gauche affidé au PS dont le Monde est la caisse de résonance L’auteur se fout de notre gueule et peut emballer son article qui vient de la rue Solferino


    • Cadoudal Cadoudal 16 avril 02:29

      @Le p’tit Charles

      Juan Manuel CUESTA 15/04/2016 - 13h24

      Mieux, si je puis dire, on a fait ici, nolens volens, la promotion des idées du PIR le bien nommé. Jamais dans ce journal e n’ai lu de la main d’un journaliste une condamnation des idées développées par Houria Bouteldja qui, pour nommer les homosexuels, parle de « tarlouzes » et affirme que les mariages mixtes « c’est pourri », entre autres joyeusetés. Il faudra qu’un jour on m’explique en quoi cette personne et son mouvement sont-ils vraiment meilleurs que Marine et le FN ? Je suis preneur.

      http://www.lemonde.fr/banlieues/reactions/2016/04/14/le-mouvement-nuit-debout-peine-a-s-etendre-en-banlieue_4901663_1653530.html


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 avril 04:54

      @Le p’tit Charles

       Si on définit le fascisme comme : « une attitude arbitraire, violente, autoritaire ou/et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe ou à son entourage.  », on ne peut pas en déduire que le FN serait un parti fasciste, sous prétexte qu’il »entretiendrait un climat islamophobe au sein de l’opinion publique, (et/ou) préconiserait l’exclusion des immigrés, etc.... " C’est un non sequitur et donc l’auteur dit une ânerie. Cela sans même devoir contester que le Fn entretienne ou non un climat islamophobe au sein de l’opinion publique... ce qui n’est pas prouvé....


      PJCA


    • roman_garev 15 avril 08:51

      « Les lobbies fascistes détiennent déjà partiellement les rênes du pouvoir dans le monde. Il n’y a qu’à voir, à titre d’exemple, les répressions secrètes à l’encontre des dissidents de n’importe quel Etat, y compris ... le système de caste indien, les censures arbitraires chinoises, et bien d’autres exemples, visible chez tous les Etats du globe, nous montrent que le fascisme se loge partout, que ce soit dans l’espace et dans le temps. »

      Dans son énumération fascinante de lobbies fascistes de tout l’espace l’environnant l’auteur a dû oublier son voisin qui rie trop fort derrière son mur et dont le chat vient de pisser sous sa porte. Aux armes, citoyens !

      • Onecinikiou 15 avril 09:08

        « En définissant le fascisme, n’importe qui conclura aisément que derrière les idées politiques de ce parti, se cache un fond fasciste »


        Non pas n’importe qui, ne prenez pas vos désirs pour des réalités, mais pour les gauchistes aveugles dénégateurs du réel dans votre genre, très certainement. 

        « Le fait que les idéologies du FN sont stigmatisatrices et ostracisantes vis-à-vis de certaines communautés »

        Il est temps de vous cultiver un peu : 

        « Ceux en particulier qui depuis des décennies, ont admis l’incitation à la haine de classe et à la discrimination contre les riches n’auront pas à s’étonner si l’origine ethnique devient à son tour un prétexte à des politiques de discrimination. Il n’y a pas de différence, en morale ni en Droit, entre la discrimination politique contre les riches et celle qui frappait les juifs. Le nazisme est d’abord un socialisme. » - François Guillaumat

        « le fait d’entretenir un climat islamophobe au sein de l’opinion publique, de préconiser l’exclusion des immigrés (que ce soit des réfugiés politique demandant un droit d’asile ou des migrants économique qui dans leur Etat d’origine se trouvent dans un état de nécessité) ou bien de montrer du doigts, voire même d’accuser des minorités ethniques d’être la source de tous les maux de la République ou bien d’instrumentaliser les données statistiques incomplètes de la délinquance pour après décréter que ce serait toujours les mêmes communautés qui poseraient problème, relève indéniablement du fascisme »

        En fait nos gauchistes aveugles, sidérés de constater que tout le monde n’a pas vocation à se soumettre à leur idéologie et leur déni du réel, sont révulser à l’idée que l’on y fasse référence afin de bâtir un diagnostic sérieux et entreprendre une politique efficace. Et que leur restent-ils devant l’effondrement de leurs présupposés sur leur monde, systématiquement et cruellement démentis, sinon l’anathème et la piteuse tentative de diabolisation... ?

        Mais au fait le fascisme, il n’est pas à Cuba, en Corée du Nord, en Chine, anciennement dans les pays de l’est et au Cambodge ? Ce fascisme là n’a-t-il pas été responsable de dizaines de millions de morts la plupart civils, et pourtant soutenu mordicus par le camp politique dont se revendique l’auteur ? A quand un nouveau Tribunal de Nuremberg pour les fascistes rouges... !

        • Jean Pierre 15 avril 19:03

          @Onecinikiou
          Et hop, Les russes qui ont eu des millions de victimes en combattant le nazisme se retrouvent rangés dans le camp du nazisme. C’est-y pas beau la pensée magique ? 

           


        • Onecinikiou 15 avril 20:03

          @Jean Pierre


          Vous travestissez : non du nazisme, mais du fascisme, selon la définition même qui en a été donnée par l’auteur du présent article. 

          Ca vous défrise que l’on rappela que les régimes communistes ont été (et sont encore pour les derniers reliquats) responsables de quelques dizaines de millions de victimes suite à des épurations méthodiquement organisées ? 

          Régimes dictatoriaux et totalitaires - fascistes donc - qui pourtant ont bénéficié d’indulgences sans pareille parmi tout un pan d’une intelligentsia de gauche jamais avare d’une leçon de morale ou de politique ?



          Cela s’appelle mettre le nez dans leur merde de nos donneurs de leçon et nos pseudo-bonnes consciences appartenant prétendumment au camp du Bien et du Progrès, mais qui pave l’enfer des véritables goulags etc autres laogaïs. 

        • mmbbb 15 avril 20:32

          @Onecinikiou et oui le petit pere des peuples adule par les intellos francais avait de grand projet pour son pays


        • Jean Pierre 15 avril 23:31

          @Onecinikiou
          Je ne travesti rien du tout. C’est vous qui donnez une citation disant « le nazisme est d’abord un socialisme ». Pas de bol, le socialisme a combattu le nazisme. Cherchez l’erreur dans votre raisonnement. 

          Les régimes dont vous parlez, j’en dénonçai les crimes sans doute bien avant vous.
          Quand vous parlez des millions de morts du communisme, intégrez-vous les morts dus à la guerre contre le nazisme, nazisme que le capitalisme a trouvé habile de laisser monter pour contrer le communisme ? 
          De mon point de vue, c’est ce petit jeu cynique du capitalisme qui a fait les millions de morts Allemands et Russes (entres autres) de 39/45.
          Par ailleurs, vous dites : « régimes dictatoriaux et totalitaires-fascistes- donc ». Erreur. Le fascisme suppose une forte adhésion populaire au système. On peux donc parler de fascisme pour le mussolinisme ou le nazisme. Les nombreuses dictatures d’Amérique du Sud n’avaient pas ce soutien et cette ferveur populaire et on ne peux parler dans ce cas de fascisme.
          Mais évidemment toute cette compréhension politique vous échappe entièrement. Pour vous, il y a le bien à droite et le mal à gauche. Votre réflexion politique se limite à cela, c’est à dire quasiment à rien.

        • Onecinikiou 16 avril 00:19

          @Jean Pierre


          1/ Mussolini était l’ancien premier secrétaire du Parti socialiste italien. 

          2/ Hitler fut le fondateur du NSDAP, parti national-socialiste des travailleurs allemands. 

          3/ Le Capitalisme de Wall-Street et de la City, n’est-ce pas, a contribué activement, de concert avec le Communisme stalinien, à détruire ce que l’on nomme usuellement de fascisme. C’est là un fait historique incontestable autant qu’incontournable. La collusion fondamentale n’est donc pas celle que vous croyez benoitement. 

          4/ Hilarant de constater que selon vos appréhensions des événements et des acceptions, les mouvements communistes - pourtant infiniment totalitaires et dictatoriaux - ne recouvraient selon vous pas assez d’adhésion populaire pour correspondre à votre définition du fascisme. Soit un aveu remarquable qu’ils étaient encore moins consubstenciellement démocratiques - et donc encore plus totalitaires et dictatoriaux - que ne le furent les expériences hitleriennes et mussoliniennes !

          5/ Selon la définition du fascisme qu’en donne l’auteur, et à laquelle je me référais, les régimes communistes correspondent en tout point à celle du fascisme authentique. 

          6/ A l’heure de la mondialisation à dominante américaine, le clivage gauche-droite que vous mentionnez a explosé et n’est plus opérant. Vos préjugés sont donc nuls et non avenus. Le véritable clivage se situe entre d’une part les euro-mondialistes et autres partisans du dépassement du cadre national, et d’autre part leurs adversaires résolus à sauvegarder précisément ce cadre, en cela qu’ils estiment à juste raison qu’il est le plus à même - en réalité qu’il est le seul - en mesure d’assurer la prospérité, la sécurité, la souveraineté et la liberté des peuples. 

          Au plaisir de vous lire. 

        • Jean Pierre 16 avril 03:40

          @Onecinikiou
          Si vous reprenez la chronologie, le capitalisme a dans un premier temps laissé passivement monter le nazisme (des auteurs disent même que des fortunes américaines ont contribuer à financer Hitler).

          On remarque également la passivité de la France ou du Royaume-unis face aux volontés d’expansion de Hitler et face à ses premières conquêtes. Ce n’est qu’après les premières défaites en Russie et face à l’avancée rapide des Russes vers l’Ouest que les Etats-Unis sont intervenus en Europe. Les Etats-Unis se sont donc parfaitement accommodé de la domination de Hitler sur l’Europe, mais pas du tout de celle de Staline. Remettez les choses dans leur ordre chronologique évident. Si on accepte de remettre en cause certaines idées reçues (l’Histoire est faite par les vainqueurs) on comprend que les Américains n’ont pas débarqué pour combattre le nazisme, mais pour arrêter le communisme. Ce qui fausse notre jugement c’est que pour arrêter le communisme, il fallait rapidement envahir l’Allemagne donc d’abord abattre Hitler (on ne retient que ce dernier point). Mais l’enjeu profond du débarquement, c’était d’aller le plus loin possible vers l’Est.

          La différence entre la dictature et le fascisme c’est l’adhésion et le soutien populaire. Dans le fascisme le peuple choisit le dictateur ce qui ne signifie aucunement que ce choix est de nature démocratique puisqu’il conduit au contraire à l’abolition de la démocratie. Le fascisme est donc un paradoxe et je pense que vous comprenez mal ce paradoxe. Ce n’est pas un niveau « supérieur » ou « inférieur » de dictature, mais un système ayant une évolution différente surtout dans la phase de prise de pouvoir.
          Les Russes ont fait une révolution qui leur a été immédiatement confisquée par un pouvoir autoproclamé qui a rapidement instauré une dictature. Certains acteurs de la révolution ont combattu cette prise de pouvoir, ont défendu un fonctionnement démocratique mais ont perdu. L’arrivée au pouvoir de Hitler et celle de Staline ont donc suivi des chemins très différents. Fascisme dans un cas, dictature dans l’autre.
          Pour finir, vous définissez un clivage en considérant que c’est le seul véritable. Malgré vous, vous en revenez toujours à une dualité . Ce genre de simplification ne mène à rien. Il y a plein d’autres clivages que mondial/ national. D’autres sont à l’oeuvre : collectif/ individuel, libéral/étatique, capital/travail, entre autres. Le fait que vous ne les perceviez pas ou que vous ne les analysiez pas ne les empêche pas d’exister. 

        • julius 1ER 16 avril 08:17

          @Jean Pierre
          à mon avis ce Oncenikiou a des oeillères et a été tellement formaté que tu auras du mal à lui faire percevoir la réalité des choses !!!


        • Onecinikiou 16 avril 09:33

          @Jean Pierre


          De même que Wall Street a contribué a financer la révolution bolchévique, ou que Lénine pendant son exil fut financé par le gouvernement allemand, et qui est un secret de polichinelle. 

          Sachez que pouvoir a toujours deux fers au feu, et l’un pas moins que l’autre, c’est d’ailleurs l’angle mort de votre analyse qui, trop pressée de mettre en évidence les liens incestueux de l’Allemagne nazie - seulement dans une première période - avec le capitalisme anglo-saxon, oblitère ces mêmes liens avec le parti bolchevik non seulement avant et au cours de la Révolution de 1917, mais par la suite tout au long du second conflit mondial, précisément pour faire pièce à la puissance allemande ! 

          D’ailleurs, sur l’idée que les Etats-Unis sont entrés en guerre au seul prétexte de contrecarrer l’Union soviétique, je m’inscris évidemment en faux et cela pour plusieurs raisons cumulatives :

          1/ Les Etats-Unis, sans officiellement entrer en guerre, n’ont pas attendu les revers allemands pour intervenir à l’Ouest, et violer toute neutralité dès lors dans le conflit. Dès octobre 1941, avant le tournant de Stalingrad donc, l’URSS commence à profiter du programme prêt-bail et le déversement de milliards de $ d’aide en matériel et logistique. Au cours du conflit, le montant de ces aides à l’attention de ce que vous présenter comme son ennemi prioritaire fut considérable, et sans aucun doute déterminant. 

          2/ Staline lui même, dès le début 1943, demande avec insistance le soutien opérationnel des forces alliées et leur intervention directe sur le théâtre européen. Il réclame un débarquement, au plus près même du territoire allemand. Cette demande sera réitérée à de très nombreuses reprises comme l’historiographie le démontre amplement, pour ne lui être consenti QUE en juin 44. 

          3/ Que dans la dernière année de la guerre, lorsque la défaite allemande fut acquise et inévitable, il soit certain qu’une lutte d’influence en Europe commençait à s’exercer est une chose. Mais rappelons que si la conférence de Yalta tend à démontrer un certain partage de l’Europe, nous sommes ici déjà en février 45 !

          Je suis navré mais tous ces éléments concourent à discréditer votre thèse. 

          Quant à la passivité avant guerre en particulier des dirigeants politiques français, je ne vous le fais pas dire, mais cela est avant toute chose du fait et de la responsabilité du gouvernement et chambre très directement issus du Front Populaire, à l’heure des accords de Munich, tout comme l’ont été les leurs lorsque les mêmes donnèrent sciemment les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. L’Histoire est cruelle. 


        • Jean Pierre 16 avril 15:36

          @Onecinikiou
          Votre paragraphe 2 confirme mon point de vue. 

          Il est couramment dis et répété que l’assemblée a « voté les pleins pouvoirs à Pétain ». Quasiment tout le monde reprend la formule sans en vérifier la réalité, le sens et l’intégralité. L’assemblée donnait les pleins pouvoir à Pétain « pour promulguer, par un ou plusieurs actes, une nouvelle constitution » comme l’indique l’article unique de ce vote. Dans le chaos de la débâcle, Pétain a réalisé à partir de ce vote un véritable coup d’Etat pour s’attribuer tout les pouvoirs bien au delà de ce que prévoyait le vote. Le pouvoir de Pétain était illégitime. En résumé, l’assemblée nationale n’a jamais donné les « pleins pouvoirs » à Pétain. 
          L’information, le dépassement des préjugés et des lieux communs, le refus des facilités du prêt à penser réservent quelques surprises. 

        • armand 15 avril 09:14

          Faire le lien entre FN et fascisme c’est vraiment malhonnête, il n’y a plus de fascisme, plus de leader, par contre populiste oui beaucoup le sont, mais est-ce un problème ?


          • Julien30 Julien30 15 avril 09:43

            « voire même d’accuser des minorités ethniques d’être la source de tous les maux de la République »

            Cette phrase est aussi rigoureuse dans l’analyse qu’elle contient que votre très convenue accusation de fascisme, le reste de cet « article » est à l’avenant, de la propagande d’assez bas niveau déjà vu 5000 fois dans tous les pires torchons de la « grande » presse.

            • Debrief 15 avril 09:51

              « une attitude arbitraire, violente, autoritaire ou/et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe ou à son entourage. ». Ne serait-ce pas une définition qui pourrait s’appliquer à un tel article ?
              Les antifas, authentiques ou imitateurs bienpensants sont la vérole fasciste de la société.


              • franc 15 avril 17:42

                @Debrief

                bonne et juste remarque


              • Daniel Roux Daniel Roux 15 avril 09:56

                Historiquement, le fascisme fait son lit dans les pseudo démocraties en déliquescence. Pseudo démocratie car la démocratie représentative est plus une oligarchie qu’une démocratie.

                Le fascisme, pour émerger, a besoin d’un tribun flamboyant, un homme providentiel, charismatique, paternel et protecteur.

                C’est un rejet populaire du parlementarisme, des arrangements entre partis, des ententes entre soi, de la corruption et de l’impunité de la classe dominante.

                Paradoxalement, le fascisme sort des urnes électorales, d’une confrontation républicaine avec les autres partis qu’il devra dissoudre s’il veut perdurer.

                C’est sur ce point que le fascisme moderne a évoluer. Les partis politiques, les élections et les syndicats sont maintenus mais leurs fonctions sont sévèrement contrôlé par le pouvoir, comme le parlement et les médias.

                La France peut-elle devenir un pays néo fasciste ? Toutes les conditions existent, comme la déliquescence du pouvoir, la corruption et l’impunité de la classe dominante, manque l’essentiel, un homme (ou une femme) providentiel.

                Ni Mélanchon, ni Le Pen ne semblent posséder les qualités requises pour incarner la soif de renouveau. Le premier par manque de cohérence et la seconde, par manque d’intégrité.

                Le premier ne parvient pas à contrôler ses pulsions mégalomaniaques devant les médias qui en jouent, la seconde est l’héritière d’une entreprise familiale originale à but principalement lucratif si l’on veut bien considérer les enquêtes judiciaires ouvertes sur la légalité de montages financiers avérés.

                La réponse à cette question est positive dans la mesure où le système oligarchique qui nous gouverne est déjà du néo fascisme dans lequel le Président de la République sélectionné et financé par la classe dominante, présenté aux électeurs en 2 exemplaires au choix de l’emballage, fait office d’homme providentiel. L’autorité brutale est remplacé par le verrouillage des institutions et la marginalisation des vrais opposants.

                Nous y sommes donc, la vraie question est : Comment s’en sortir ?


                • Ben Schott 15 avril 10:03

                   

                  « Pendant toutes les années du mitterrandisme, nous n’avons jamais été face à une menace fasciste, donc tout anti-fascisme n’était que du théâtre. Nous avons été face à un parti, le Front national, qui était un parti d’extrême droite, un parti populiste, aussi, à sa façon, mais nous n’avons jamais été dans une situation de menace fasciste, et même pas face à un parti fasciste ».
                   
                  Lionel Jospin
                   


                  • Donbar 15 avril 10:35

                    Pourquoi ’’lobby’’ ?


                    • Clémence Cabrol Clémence Cabrol 15 avril 22:50

                      @Donbar
                      Ils exercent une très grande influence que ce soit au niveau individuel ou collectif. Il n’y a pas que les partis d’extrêmes droites qui sont concernés. Le simple fait de vouloir manipuler les foules pour qu’elle pensent toutes de la même façon, d’exploiter ses semblables pour s’enrichir toujours plus, d’exclure les plus faibles ou les affaiblir davantage, d’imposer des diktats économiques qui appauvrissent des peuples entiers etc… Les exemples sont innombrables. 



                    • Zolko Zolko 16 avril 01:44

                      @Clémence Cabrol
                       
                      "Le simple fait de vouloir manipuler les foules pour qu’elle pensent toutes de la même façon, d’exploiter ses semblables pour s’enrichir toujours plus, d’exclure les plus faibles ou les affaiblir davantage, d’imposer des diktats économiques qui appauvrissent des peuples entiers« 
                       
                      euh ... vous pensez à l’OTAN et à la BCE là ? Les fascistes sont déjà au pouvoir, le FN est un parti de la résistance. Et votre article l’exemple type du »vouloir manipuler les foules pour qu’elle pensent toutes de la même façon". Mais j’imagine que vous ne vous en rendez même pas compte.


                    • non667 15 avril 11:20

                      ok clémence vous m’avez convaincu !
                      lepen vite,vite ,vite .
                      j’ai tout faux ?  smiley  smiley  smiley


                      • César Castique César Castique 15 avril 11:31

                        « ...l’impérialisme américain, les dictatures d’un très grand nombre d’Etats, le colonialisme israélien, le système de caste indien, les censures arbitraires chinoises, et bien d’autres exemples, visible chez tous les Etats du globe, nous montrent que le fascisme se loge partout... »


                        C’est ce qui le distingue de l’intelligence. 

                        Qui, comme on peut voir, n’a néanmoins pas obtenu le droit d’asile à gauche smiley

                        P.S. - Vous avez omis la Suisse et son système de démocratie directe, qui permet d’introduire l’expulsion systématique des criminels étrangers au terme de leur peine de prison, l’interdiction de construire des minarets et le contingentement de l’immigration. Entre autres mesures fascistissimes. 

                        • Montdragon Montdragon 15 avril 11:39

                          Sinon y’a des frites à midi ?


                          • francesca2 francesca2 15 avril 21:06

                            @Montdragon


                            vous avez bien raison Montdragon, il n’y a qu’une chose à faire avec cet article : le troller.

                          • Jo.Di Jo.Di 15 avril 12:23

                            Le Purin Sociétal voulu par la Ploutocratie Sexialiste, là nagent les requins du mondialiste : multiethniquage diviseurs, loisirs libineux ....
                            6000 enfants disparus en Allemagne ...
                             
                            « Un discours théorique justifie dans une perspective universelle des intérêts de classe [...] L’humanisme écologisant sera le véhicule de la bonne volonté (celle qui pave l’enfer), de l’idéologie mondialiste [...]
                            L’idéologie humaniste et libertaire va se trahir et révéler son opportunisme [c’est fait !] »

                             
                             
                            ’Le capitalisme de la séduction’ 1981 Clouscard


                            • bluerage 15 avril 12:40

                              On a trouvé la dernière groupie de Hollande, vite du formol !

                              Puis je prendre cet article pour nettoyer le sol, en effet j’ai besoin d’une serpillère, ou d’un torchon, ceci devrait faire l’affaire...


                              • tinga 15 avril 13:23

                                Lorsque les classes dominantes se sentent menacées, il y a montée du fascisme, on comprend à la lecture des commentaires que les mots liberté, égalité, fraternité sont devenus obscènes, game over.


                                • Jo.Di Jo.Di 15 avril 15:39

                                  @tinga
                                  La mondialisation peut faire « l’économie » du fascisme, car l’impérialisme est déjà achevé (et même intériorisé => généalogie de nouvelles mœurs « libérales », absence d’alternatives « mentales »)
                                   
                                  Au contraire l’anti-racisme, l’anti-fascisme peuvent être invoqués par le néo-fascisme, et asseoir le mondialisme. Le droitdelhommisme écrase l’éthique du producteur (ubérisation, sans-frontiérisme),
                                   
                                  Le nihilisme mondain (le gode-bébé acheté dans les ergastules d’utérus), le libéralisme corsetant le travail (auto-entrepreneur journalier), la surpopulation et son surnuméraire, la destruction de tout holisme (multi-ethnique acculturel), l’atomisation individualiste, sont les vrais facteurs imparables du néo-fascisme gôôôchiste.
                                   


                                • lcsm (---.---.235.248) 15 avril 13:25

                                  Cela s’appelle la liberté d’expression que d’inviter des gens ayant une autre opinion que la votre mais il est vrai que dans les systèmes que vous enviez elle n’existe pas.


                                  • Phalanx Phalanx 15 avril 14:03

                                    Le fascisme est déjà au pouvoir, et son seul ennemi, c’est le FN pas le FDG.


                                    Donc l’auteur est du coté fasciste. CQFD.

                                    • raskolnikov 15 avril 14:10

                                      Visiblement beaucoup de commentateurs ont retenu ce qui les arrange, pour dire qu’elle est pro-Hollande.
                                      Pourtant y a 2 paragraphes sans ambiguïté avec le « PS » au pouvoir.

                                      Agora-vox est décidément bien noyauté par « ceux qui parlent vrai », et luttent contre la bien-pensance...


                                      • Breizh Atao 15 avril 17:35

                                        A trop vouloir démontrer en utilisant des concepts qu’on ne maitrise pas on obtient ce genre d’article. Sorte de bouillie pseudo-intellectuelle dont la base théorique est le Petit Larousse !!

                                        Il faut avoir les moyens de ses ambitions et l’auteur ne les a pas, hélas pour lui.

                                        Il faudrait des pages pour rectifier les approximations, les affirmations non prouvées, les généralisations abusives etc.

                                        Je n’en ai pas le courage. Si il y a des amateurs, qu’ils se lancent.


                                        • franc 15 avril 17:47

                                          @Breizh Atao

                                          Oui c’est ce que j’ai pensé aussi


                                        • Anthrax 15 avril 18:56
                                          Déjà un mec qui utilise le mot « stigmatisatrice » (inconnu au dico) et rajoute « ostrancisante », tout ça dans la même phrase, faut fuir. C’est ce que j’ai fait, je suis pas allé plus loin dans cette diarrhée verbale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès