Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La fable Le chien et le loup à la sauce Brexit

La fable Le chien et le loup à la sauce Brexit

Ça y est, c'était prévu, écrit, quelques heures après la décision courageuse des Britanniques, les dirigeants Européens se déchaînent. Tous les maux de la terre vont s'abattre sur le Royaume-uni, ils vont payer cher leur folie.

Le peuple, ils le méprisent, la démocratie, ils ne connaissent pas.

Mais la palme revient à nos médias et à l'audiovisuel, que dans ces circonstances j'appellerai les MERDIAS et l'IDIOVISUEL. Alors là j'ai rarement vu autant d'acharnement et de mauvaise foi.

 

La plupart des journalistes des chaînes d’information, se relaient à longueur de journée pour raconter les malheurs qui vont frapper ces fous d'Anglais, l'exagération, la mauvaise foi, la désinformation, rien ne les arrête. Les merdias manipulent les chiffres et les gens avec une indécence sans bornes.

 

A longueur de journaux de désinformation, ils vous assènent des arguments fallacieux

Premier argument la livre sterling s'effondre, elle a baissé, c'est vrai mais dans des proportions qui ne sont en rien alarmantes, par rapport à l'euro elle est passé de 1,30 à 1,24 et par rapport au dollar de 1,44 à 1,38.

Quand l'Euro il y a peu baissait de 16%, pour ces mêmes informateurs, rien d'inquiétant, au contraire cela relançait nos exportations.

Deuxième argument développé par l'idiovisuel. Beaucoup britanniques se rendraient compte le lendemain de leur vote du danger de celui-ci.

Nos journalistes en quête de vérité ont passé leur temps dans le fief de la capitale, seul endroit au Royaume uni où le oui à l'Europe était majoritaire.

Ils ont même déniché trois ou quatre pèlerins qui avouaient honteusement regretter leur vote, ils n'avaient pas perçu le danger de la sortie de l'union Européenne.

Troisième argument. Une pétition importante qu'il faudrait prendre en considération, 3 millions de personnes demanderaient un nouveau vote, ce qui ne fait rire aucun de ces messieurs, car en face, c'est 17 millions de votes pour le Brexit.

Autres arguments, l'Écosse et l'Irlande vont faire sécession.

 

AUCUN DE CES ZÉLÉS INFORMATEURS NE SE FÉLICITE QU'UN PEUPLE AIT ENFIN EU LA POSSIBILITÉ DE S'EXPRIMER, QUE LA DÉMOCRATIE AIT ENFIN PU FONCTIONNER ET NON ÉTÉ FOULÉE AUX PIEDS COMME EN GRÈCE ET CHEZ NOUS EN 2005.

 

Pourtant que la liberté est belle, que pouvoir choisir son chemin est important, même si ce n'est pas un long fleuve tranquille.

Rappelez vous la fable du CHIEN ET DU LOUP.

Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
"Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, haires, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?

- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
"Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.

- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.

- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?

- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.

Le Parallèle avec le Brexit est évident, le loup choisit la liberté au prix de la privation, mais la différence est de taille, c'est qu'avec Bruxelles, le peuple ne ressemble pas à ce dogue puissant et beau, les 'sans dents' ne sont pas choyés ils ont la laisse bien sur mais de compensation point. Leur assiette n'est pas pleine de bons mets. Chômage, baisse du pouvoir d'achat, blocage des salaires et des retraites, travailler plus pour gagner moins, par de quoi remplir leur écuelle décemment. Certains ont les dorures et les bons plats, les maîtres qu'on leur impose depuis Bruxelles, qui se gavent d'émoluments royaux, de retraites dorées et d'avantages en tous genres avec un mépris souverain pour ceux à qui ils imposent une écuelle et une bouillie infame, et les maitres qu'ils ont choisi, élus députés et sénateurs qui faute de pouvoir faire quelque chose pour ce bon peuple se servent copieusement et sans vergogne à toutes les bonnes tables et s'arrogent des avantages qu'ils votent entre eux, pour eux sans respect pour le petit peuple. La situation la plus poignante est celle de nos paysans, agriculteurs et éleveurs, auxquels on impose une laisse spéciale, laisse courte et collier qui se reserre afin qu'il ne quittent pas le bon chemin imposé, laisse qui parfois les étrangle, un mort par jour dans nos campagnes, des crimes appelés suicides, car si on crée une situation qui pousse quelqu'un au suicide, c'est un acte criminel. Les sempiternels responsables mais pas coupables.

Alors quand un pays décide de couper ce lien car, le peuple joue perdant perdant, pas de liberté et aucun avantage contrairement à la fable, des mesures de répression sont prises contre ce peuple. La finance internationale est impitoyable, ils baissent même leur notation afin de les étrangler d'une autre façon, par les taux d'intérêt qu'ils devront payer.

Seulement d'autres peuples se révoltent contre cette mondialisation sauvage ou la finance décide de tout pour tous, ou on veut même leur interdire de manifester leur mécontentement comme recemment à Paris, sous le pretexte que des casseurs infiltrenrt les défilés. Si nos gouvernants sont incapables de mettre à la raison quelques centaine de casseurs pour la plupart identifiés, comment osent ils ptétendre qu'ils peuvent nous protéger du terrorisme. A moins que que le fait de laisser faire les casseurs permette de discréditer les manifestations de travailleurs. Une liberté de moins, une contestation de moins.

Il faudrait que les dirigeants, nos bon maîtres se souviennent et révisent leur livre d'histoire. Marie Antoinette au peuple qui réclamait du pain répondit " il n'ont pas de pain, qu'ils mangent donc de la brioche". Elle en perdit la tête.


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 29 juin 19:53

    J’ai lu que pour la pétition, la Corée du nord s’est fortement impliqué, le fait qu’il n’ont pas internet n’a pas fait tilt pour les fraudeurs.


    • JBL1960 JBL1960 29 juin 22:06

      @sls0 Ah ça me rassure, j’avais cru à une hallu en lisant cela... D’ailleurs, dans le corps de l’article y zont même prétendu que le Vatican pensait à soutenir leurs ressortissants Britanniques dans leur immense peine, (900 personnes au total je crois) Non mais on croit rêver...


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 juin 22:33

      @JBL1960
      Pour le Vatican et la Corée du Nord, ce sont des gars de 4chan qui se sont amusés...
      Ils ont publié le script qui a permis à leurs bots de troller la pétition des eurolâtres !


    • Feste Feste 29 juin 23:51

      Je me suis permis pour tester de signer la pétition.
      Un coup comme britannique de corée du nord.
      Un autre coup comme britannique d’israel.
      Les 2 fois sont passées sans souci...  smiley
      Ce n’est pas une petition, c’est un rouleau de P-cul avec lequel tout le monde peut s’essuyer.
      Ce qui démontre d’ailleurs, qu’aucun journaliste mainstream n’a verifié le moindre fait, comme d’hab.
      En meme temps les majordomes n’ont pas à controler les mensonges de leurs patrons. C’est naturel


      • Feste Feste 30 juin 00:03

        Ce serait drole de la signer 100 millions de fois comme britannique des territoires antarctiques. Comme çà 300% des britanniques en age de voter seraient pour le remain, dont 1000% des jeunes bobos anglais.
        Voilà la preuve ultime de l’inanité du référendum qui a eu lieu smiley


        • devphil devphil 30 juin 07:59

          C’est étonnant que les médias officiels parlent de la pétition sans évoquer sa fiabilité.


          Pour la pétition sur la loi travail c’était haro sur les fraudes lors des signatures. 

          Philippe

          • Daniel Roux Daniel Roux 30 juin 08:08

            C’est une de mes fables préférées.

            Effectivement, l’assiette des sans-dents a plutôt tendance à se vider.

            Les médias dominants, propriété des financiers, ne font jamais le bilan de l’UE bien au contraire. D’après eux, la mondialisation est irréversible et demande des sacrifices pour s’y adapter. Des sacrifices sont partagé à la sauce oligarchique, le fric pour les riches actionnaires et la paupérisation pour les autres.

            Le PS a une grande responsabilité dans cette catastrophe civilisationnelle. C’est Mitterrand qui a signé toutes les lois permettant la mondialisation et la prise des médias par les financiers. C’était la responsabilité et le devoir des parlementaires PS, largement majoritaire à cette période, de refuser le processus.

            Rien d’étonnant donc, à ce que Hollande, en bon fils spirituel, continue et amplifie la destruction de la civilisation française au profit des anglo-saxons.


            • moderatus moderatus 30 juin 08:40

              @Daniel Roux

              Cette fable de Lafontaine est une ode à la liberté, mais de nos jours peu de médias l’entonnent,
              quand à nos politiques, autant PS que LR, leur responsabilité comme vous le soulignez est immense. La voix du peuple ils ne l’entendent pas,seules les intéressent leurs voix pour se faire élire, et aller à la soupe.
              il y a quelque chose de pourri dans le royaume de France


            • sarcastelle 30 juin 08:34

              Il ne faut pas s’exciter sur le sérieux de la pétition ; l’article lui-même est moyen en ce qui concerne l’exactitude de ses citations :



              Sarcastelle, royaliste indignée. 

              • Milla (---.---.1.10) 30 juin 11:00

                22h03 28 juin 2016 Koening, le libéral qui se veut plus libéral que le roi libéral Farage

                Koening en perd son libertarianisme.

                Il ne décolère pas de la sortie de sa Grande-Bretagne de son grand marché libre.

                Il est vrai que les partisans du Brexit n’ont sans doute pas voté pour la sortie de l’EU libérale pour se voir refourguer le thatchérisme d’un Farage.

                Farage ayant voté la sortie de l’ « Union Soviétique Européenne » pour sans manque de libéralisme puisqu’elle impose encore trop de règles, ce qui est donc une entrave au libéralisme.

                Encore que Le libéral forcené, plébiscité par Marine Le Pen (faut pas chercher), accorde qu’il soit d’accord avec les mesures libérales européennes, mais qu’il veut les appliquer lui-même, selon ses propres règles de la dictature libérale, naturellement.

                Koening, l’apatride libéral (pléonasme) qui sévit à l’Institut de Formation Politique cher à Marion Maréchal Le Pen, dégage, Boston t’attend, là est ton pays, tu crois ne pas en avoir et pourtant tu as bien la patrie du no man’s land dans le sang.

                Brexit : réponse d’un eurosceptique à Gaspard Koenig ! FIGAROVOX/TRIBUNE : Pierre-Henri d’Argenson répond au « coup de gueule » paru dans le FigaroVox de Gaspard Koenig, écoeuré après le Brexit. Pour lui, le philosophe libéral a le mérite de montrer le vrai visage d’élites exaspérées par la… LEFIGARO.FR|PAR PIERRE-HENRI D’ARGENSOn


                • Milla (---.---.1.10) 30 juin 11:05

                  21h57 19 juin 2016 Les Souverainistes, des traîtres à leurs pays respectifs

                  Nigel Farage est le libertarien de service britannique, étant entendu que la ligne Thatcher elle-même, s’alignait sur les écoles économiques américaines, Farage prend ses idées à la source de la Boston Tea Party, ce qui est pathétiquement admirable, God n’y retrouverait pas sa queen.

                  Les libertariens pensent que l’UE n’est encore pas assez libérale, ils l’appellent l’Union Soviétique Européenne.

                  Les règles et les règlements, ce n’est leur « liberté ».

                  Ils rajoutent naturellement à leur libéralisme, l’islamophobie qui va bien et qui vient également directement des think tanks états-uniens.

                  Et évidemment, comme les « souverainistes »français, sont alignés sur les souverainistes anglo saxons, parce qu’ils ne comprennent rien à la France, ils suivent et répètent la propagande d’Albion.

                  On peut être contre l’UE, mais pour de mauvaises ou pour de bonnes raisons.

                  C’est comme pour la Loi Travail, Marion Maréchal Le Pen est des suiveurs anglo-saxons, elle va être contre parce que cette loi n’est pas assez libérale encore à son goût, alors qu’elle remet en cause les principes fondateurs français de hiérarchie des normes, ce dont la Maréchal n’a cure, car elle ne connaît pas plus la France, la propagande libérale patronale la plus extrémiste est son alpha et son oméga.

                  MMLP est « souverainiste » étrangère à la France, qu’elle ne connaît pas plus que le monde du travail.

                  Le souverainisme est d’ailleurs une idéologie anglo saxonne qui n’a rien à voir avec notre souveraineté qui se caractérise par les attributs de souveraineté de notre Etat et ses principes fondateurs d’unité que MMLP veut faire imploser avec ses camarades Identitaires et de l’AF.


                  • Milla (---.---.1.10) 30 juin 11:08

                    Pour les gogoles d’Agoravox qui croient que le Brexit allait changer la vie des petites gens.

                    Morderire hahahahahahahahaha

                    Brexit : Une gigantesque escroquerie politique Gilles Devers Jeudi dernier, c’était le cri de joie : le Royaume-Uni libéré de ses chaînes, et les technocrates de Bruxelles voués aux poubelles de l’histoire... Sauf que, ce mardi, la tonalité est bien différente. Aucun dirigeant britannique – aucun ! – n’est prêt à assumer la sortie de l’Europe, et devant un peuple médusé, on trouve simplement l’opportunisme de minables qui cherchent leurs petits profits personnels, après avoir lâché les chiens anti-européens et xénophobes. On commence par Nigel Farage, le leader de l’Ukip, une sorte de FN British. Le mec avait campagne sur un slogan simple : chaque semaine, le gouvernement verse 350 millions de livres à l’Europe, alors le Brexit va permettre de récupérer cette somme, qui sera affectée à la Sécurité sociale (NHS). Lundi, une journaliste de Good Morning Britain demande à ce gros menteur comment il garantit de mettre en œuvre cette engagement :
                    - Non, je ne peux pas le garantir, je crois que la campagne du “Leave” a fait une erreur de le promettre
                    - Attendez, mais c’était un de vos arguments !
                    - Non, ça ne l’était pas.
                    - C’était l’un des principaux arguments de la campagne du “ leave”. C’est pour cela qu’ont voté 17 millions de gens !
                    - Ils se sont trompés.
                    - Vous dites maintenant que c’est une erreur, après que 17 millions de personnes ont voté pour quitter l’Europe sur la base de cette propagande !
                    - To sin is to fall for a dirty trick (Se faire avoir par un sale coup, c’est pêcher). Et depuis, pas le premier mot de la part de Farage pour expliquer quand et comment il compte mettre en œuvre le Brexit. Même cirque de la part de Boris Johnson, du respectable parti conservateur, qui n’a pas pris la parole en public depuis jeudi soir, qui n’est pas venu à la séance du parlement lundi, et qui s’est contenté d’une tribune dans The Telegraph. image : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/media/02/01/3007680148.jpg 000542195.jpg En voici les principaux extraits, on rêve : « Je ne soulignerai jamais assez que la Grande-Bretagne fait partie de l’Europe, et en fera toujours partie. « Les droits des citoyens européens vivant dans ce pays seront pleinement respectés et il en sera de même pour ceux des Britanniques vivant dans l’UE. Les Britanniques pourront toujours aller travailler dans l’UE, y vivre, voyager, étudier, acheter des maisons et s’y installer. Il y aura une coopération européenne intense et qui s’intensifiera dans de nombreux domaines : arts, sciences, universités, protection de l’environnement » « Le seul changement -et il ne viendra pas dans la précipitation- c’est que le Royaume-Uni va s’extraire du système de législation incroyable et opaque de l’UE ». « Nous avons une courte majorité et devons tout faire pour rassurer ceux qui voulaient rester. Nous devons aller vers eux, panser les plaies, construire des ponts, parce que certains ressentent de la déception, une perte, de la confusion ». Non, mais on se pince. Le mec a-t-il oui ou non gagné le référendum ? Pas un mot sur le processus de sortie... Pas un seul mot. Il semble que ce ne soit même pas imaginé. Pour être cool, je parle d’escroquerie, mais quand on a vu la passion des électeurs, il faut parler de cocufiage de masse. En réalité, chacun fait son marché. Farage veut récupérer quelques points pour conforter son parti, mais il lui faut surtout rester dans l’opposition et ne jamais prendre de décision. Le mec aurait pu assumer un minimum, et annoncer qu’il ne siègera plus au parlement européen. Tu parles, il s’y est précipité pour se faire un peu de pub ! image : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/media/00/00/1337446417.gif 9782848684482FS.gifBoris Johnson se contrefiche du Brexit, et des électeurs, qu’il a manipulés avec les feux de la xénophobie. La seule chose qui l’intéresse, c’est devenir Premier ministre à la place de Cameron. La preuve ? Depuis le résultat, Boris Johnson a pris une seule décision : il a recruté Sir Lynton Crosby, un consultant politique australien reconnu qui fut notamment directeur des campagnes victorieuses du Parti conservateur en 2010 et 2015. L’homme d’appareil et de com’ qui peut l’aider à devenir le leader des Tories. C’est son seul but : le pouvoir personnel. Les parlementaires conservateurs sont majoritairement pour le Remain, et un courant se dégage pour pousser la candidature de Theresa May, ministre de l’Intérieur depuis 2010, euroseptique mais qui a fait campagne pour le Remain. Le schéma serait de tout faire pour bloquer l’allumé Boris Johnson et installer Theresa May en octobre. Celle-ci constaterait que le pays politique est divisé, que les partisans du Brexit n’ont rien à dire et n’ont pas pris le leadership dans le parti conservateur, qu’il n’y a pas eu de grand débat national sur les nouvelles relations à trouver avec l’Europe. La solution ne serait pas un deuxième référendum, mais des élections législatives anticipées… et si c’est le camp du Remain qui gagne, on tournerait la page de cette fumisterie du Brexit. L’Ecosse pourrait approuver, ce qui écarterait le cauchemar que serait de l’éclatement du Royaume-Uni. Ce schéma de législatives anticipées fin 2016 serait une épreuve pour un Parti travailliste peu lisible, et les caciques du parti profitent eux aussi du Brexit pour mettre Jeremy Corbyn en difficultés… Bref. Le Brexit ne va rien changer à l’Europe, mais il va permettre à de petits politiciens British de se refaire une santé. Encore un coup de technocrates de Bruxelles


                    • tonimarus45 30 juin 15:57

                      bonjour-«  »«  »Une pétition importante qu’il faudrait prendre en considération, 3 millions de personnes demanderaient un nouveau vote, ce qui ne fait rire aucun de ces messieurs, car en face, c’est 17 millions de votes pour le Brexit.«  »«  » dit l’auteur

                      Il a tout a fait raison de plus cette petition bidon (des petitionnaires viennent du vatican ,de la coree du nord) combien comporte t’eele des anglais qui ont vote pour rester en europe et qui maintenant disent le contraire en le regrettant ???et de plus cela est inverifiable

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès