Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La fermeture du site de Clairoix par Continental : 1120 salariés bientôt à (...)

La fermeture du site de Clairoix par Continental : 1120 salariés bientôt à la rue.

Continental a annoncé le 11 mars son intention de fermer le site de Clairoix (1.120 salariés). Il s’agit de la plus importante fermeture programmée en France depuis le début de la crise à l’automne dernier.
L’usine fermera le 31 mars 2010. Mais les premiers licenciements interviendront dès octobre 2009.

 

 

Les justifications de cette cessation d’activité, selon la direction de Continental :

L’effondrement du marché mondial et les coûts de production, trop élevés par rapport aux autres sites du groupe.

Face à une forte baisse du marché européen du pneu (-30% en janvier-février 2009), Continental explique qu’il produisait près de 15 millions de pneus en trop par an. L’écart de prix avec les sites de Korbach et Aix-la-Chapelle avoisinerait 20 à 50 centimes par pneu et même 4 euros avec le centre de fabrication situé en République tchèque.

En 2007 pourtant, un accord signé par la CFTC et la CGC prévoyait qu’en échange d’un passage du temps de travail hebdomadaire de 35 à 40 heures, 130 intérimaires seraient embauchés et, surtout, que la pérennité du site serait assurée jusqu’en 2012.
Mais le principal actionnaire de Continental, le groupe bavarois Schaeffler, rencontre un grand nombre de difficultés. Il y a neuf mois, Schaeffler a pris le contrôle de 49,9% de Continental pourtant trois fois plus gros... en empruntant près de 11,2 milliards d’euros ! La dette de Schaeffler s’élèverait désormais à près de 20 milliards d’euros. Et il pourrait devoir céder une partie de Continental à quelques-uns de ses créanciers : les banques UBS ou Commerzbank.

La légalité de la procédure en cours remise en cause devant le tribunal :

Mardi, les salariés de Clairoix ont toutefois obtenu une petite victoire. Le procureur de la République a demandé au tribunal des référés de Sarreguemines (Moselle) d’enjoindre la société Continental à suspendre la procédure de fermeture. Le tribunal de Sarreguemines statuera le 21 avril sur la légalité de la procédure en cours.

Les critiques des syndicats :

Les syndicats affirment que la direction a décidé de fermer le site avant d’en informer ses partenaires sociaux. Par ailleurs, ils dénoncent la violation des accords de 2007 et soulignent que l’usine de Clairoix a dégagé 17 millions d’euros de bénéfices en 2008. Selon eux, il n’y aurait donc aucune justification aux licenciements. Hormis la volonté de produire moins cher en délocalisant....

Des salariés endettés pour l’achat de maisons qui ne valent plus rien :

Cette fermeture aura des conséquences dramatiques sur les employés de l’usine, dont une grande majorité se sont endettés afin d’acquérir des maisons dans le périmètre de leur travail...

Combien sont-ils parmi les 1.120 futurs licenciés à devoir rembourser encore pendant 5, 10, 15 ou 20 ans les crédits de la maison dont ils rêvaient ? « Un paquet », s’inquiètent les syndicats (interrogés par Mediapart).

"Aujourd’hui, ils ont encore un salaire stable. Demain ils n’auront plus de job, et ne voient pas comment leurs allocations chômage leur permettront de rembourser leur emprunt".


Le journal Mediapart est parti à la rencontre de ces employés désespérés...

"On a agrandi la maison d’une pièce et on a donc dû réemprunter l’an dernier. La direction savait forcément qu’il y avait des difficultés financières depuis quelque temps. Pourquoi n’ont-ils pas dit : "C’est tendu. Ne vous endettez pas dans les mois qui viennent" ? Mais non. Ils ont préféré annoncer ça du jour au lendemain. »


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Lapa Lapa 8 avril 2009 20:12

    Comme dénoncé ici : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/renault-continental-ou-quand-l-53899&nbsp ; Continental embauche en Roumanie !

    Avec la crise, faut monter une boîte de fabrique de vaseline : succès assuré.


    • maxim maxim 8 avril 2009 23:48

      je vais juste réagir au sujet de l’employé qui a agrandi sa maison ,s’est endetté et vit dans la crainte de la suite vu la conjoncture ....

      pourquoi serait ce à l’employeur de dire « attention ! ne vous endettez pas ! »

      l’employeur n’est pas assistante sociale que l’on sache !

      celui qui s’endette est responsable lui même de son acte ,l’est il seulement responsable de ses actes lui même ?

      on ne voit pas bien ce que celà apporte à l’article ,si ce n’est que souligner l’imprévoyance d’un tiers qui cherche un responsable à son acte irréfléchi !


      • masuyer masuyer 9 avril 2009 22:26

        Bonsoir Maxim,

        celui qui s’endette est responsable lui même de son acte ,l’est il seulement responsable de ses actes lui même ?

        Oui, d’où l’ânerie monumentale de vouloir « une France de propriétaires », à moins de vouloir enfoncer les gens dans la merde.


      • Polemikvictor Polemikvictor 9 avril 2009 08:26

        Dans cette situation comme dans beaucoup d’autres il faut revenir à l’application de la loi .
        Un licenciement pour motif écnomique doit etre justifié ( livre 4), si les salariés aidés par leurs representants, leurs experts ou l’inspection du travail ( c’est a dire égalemnt DDTE, prefecture, gouvernement) ne sont pas d’accord il peuvent contester la procédure c’est ce qui semble se mettre en place et c’est la bonne approche.
        Si cette décision est en contradiction avec un accord d’entreprise( rediger et valider dans les formes) idem.
        Quand au probleme des salariés qui se sont endéttés, la loi interdit de prévénir des salariés d’une possibilité de plan social , le seul interlocuteur est le CE, si cette obligation n’est pas réspectée, il y a délit d’entrave et sanction pout les dirigeants.


        • Mathieu_7-7 10 avril 2009 20:50

          Ce qu’il ne faut pas oublier dans l’histoire :
          - la direction de l’usine avait obtenu en 2007 des salariés de Clairoix qu’ils renoncent aux 35h et passent aux 40h sans gain de salaire.
          - en 2007, Continental avait réalisé 1,02 milliards d’euros de bénéfices.

           « La direction a « apprécié » l’effort du personnel »

          C’est vrai que Continental affiche en 2008 une perte financière de 1,22 milliards. Mais pas à cause des pneus vendus en moins. Le déficit est lié à l’acquisition hasardeuse de la filiale automobile de Siemens en 2008.

          Le bénéfice d’exploitation de la branche pneu en 2008 a été de 984 millions d’euros.
          Le taux de marge de 11 %

          Or :
          - En 2008, Continental a fait l’objet d’un rachat mouvementé par le groupe allemand Schaeffler par une OPA hostile.
          - Elisabeth Schaeffler est la 7ème plus grande fortune d’Allemagne. Elle fait partie des 100 personnes les plus riches du monde. Son patrimoine personnel est estimé à 8,5 milliards d’euros.

          Capitalisme de Casino, je crie ton nom !

          source : article de J-L Melenchon publié (entre autre) sur http://prs57.over-blog.com/article-29177165-6.html pour le Parti de Gauche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès