Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La vie sexuelle de l’homme s’arrête avec une petite (...)

La vie sexuelle de l’homme s’arrête avec une petite retraite

Faute de grives, on mange des merles dit le proverbe, mais ce sont de vieilles pies dont doivent se contenter les hommes vieillissant qui n’ont pas les moyens financiers de draguer de jeunes beautés. Sinistre mais réaliste constat. Jean-Marc Reiser le faisait déjà remarquer il y a plus de trente ans quand il faisait dire à son personnage de Gros Dégueulasse : « C’est déjà triste d’être vieux et moche, ça l’est encore plus de l’être avec une femme qui l’est aussi  » ! Quand on est fauché, la vie sexuelle s’arrête à 60 ans, pour les femmes cela commence bien plus tôt. Mais la libido est loin d’être raisonnable, vieux, bien que moche, bedonnant et fripé, l’homme a encore envie de se taper des taupes-modèles. Et c’est là que ses ennuis commencent. Un vieux, ça tire, c’est bien connu !

Bien évidemment, cet article ne s’adresse pas à des hommes mariés ou vivant en couple stable et installé qui tirent un coup de temps à autre avec bobonne qui a à peu près le même âge et ne ressemble plus à grand-chose depuis des lustres, mais à des célibataires, veufs, divorcés qui passé l’âge fatidique ont du mal à se trouver quelqu’un de présentable sans trop claquer de fric. Qui fréquenterait Alain Delon ou Johnny s’ils n’étaient que de simples retraités de la Poste incapables de compter en Kiloeuros) ? Certaines jeunes femmes disent cependant apprécier les hommes murs pour leurs qualités (il faudrait bien qu’elles définissent plus précisément lesquelles), mais resteraient-elles longtemps sous le charme d’un senior grisonnant qui les emmènerait en vacances dans un hôtel Formule 1 et irait manger dans un Campanile le menu à 14 euros ? Ce que l’on tolère d’un godelureau sans un rond devient très vite inacceptable venant d’un homme d’un certain âge. L’homme seul de plus de soixante ans et pour beaucoup cela commence même dès la cinquantaine s’ils ressemblent à peu ou pire à rien, doit assumer financièrement ou bien passer sur manuel avant de s’allumer comme aurait dit Alain Baschung. La sexualité des vieux couples n’est concevable que lorsque l’imagination fait défaut, que la routine s’est installée ou qu’il s’agit de piètres baiseurs de longue date qui se contentent d’un « missionnaire » au mieux bimensuel, avec une compagne avachie et flasque.

 Alors, on peut aller aux putes, ou se payer l’assistance des call-girls. Malgré tout, le recours à la prostitution coûte cher à la longue, à moins de se satisfaire du très bas de gamme dans de minables hôtels de passes ou d’avoir la chance d’être fourni gratis par des hommes d’affaires influents du Nord-Pas-de-Calais. Et à plus de 60 ans, il vaut mieux éviter les Roumaines mineures et ainsi un procès qui peut vous ratisser vos dernières économies. Seuls ceux qui sont atteints d’un cancer métastasé peuvent se permettre de tripoter des nymphettes sans crainte de la prison, étant assurés d’une grâce médicale quand ils seront tombés. Mais le bracelet électronique, ce n’est pas l’idéal quand on est sous perfusion de méthotrexate en service d’oncologie. On peut certes se rabattre sur ce qui est tout à fait légal comme les thés dansants, les maisons de retraites et les clubs du troisième âge où se retrouve une surreprésentation féminine et où les petites vieilles s’arrachent les quelques mâles défraichis qui fréquentent les lieux. Mais là aussi, inutile de chercher des grives. Jadis la verge tombait rapidement en berne avec l’arrivée des premières rides, de nos jours avec la Révolution Viagra, l’érection reste possible à 80 ans. Le virage à 80 d’Henry Miller se fait de nos jours flamberge au vent. Encore faut-il trouver quelqu’un pour conclure et tremper son biscuit rassis dans une coupe de qualité. Quand on ne se satisfait pas de poires tapées au vagin sec faute d’imprégnation hormonale, la quête s’avère ardue sans cracher au bassinet.

 Une présentatrice du JT, une chanteuse ou actrice ménopausée ne trouveraient pas preneur si elles n’avaient à la fois un compte en banque bien garni et la notoriété dans les médias qui attire les gigolos comme les mouches. La galanterie empêche de citer des noms, mais à moins d’avoir des tendances (pré)gérontophiles, les femmes de cinquante ans et plus n’intéressent que leurs maris, et encore. Heureusement pour elles, l’homme marié avec une femme de son âge reste souvent poli et routinier, mais certains divorcent tout de même pour trouver plus frais et surtout plus présentable que leur ancienne moitié. Chacun a encore en mémoire le cas Besson-Brunel qui fut l’occasion de la publication d’un pamphlet sur l’ingratitude du mâle face à « sa » ménagère de plus de cinquante ans. On parlait jadis du démon de midi, désormais les plus sages reluquent les beautés dans Lui ou Penthouse, quand ils ne matent pas du porno au bureau. Il faut que l’homme révise ses ambitions ; sans un budget conséquent, on ne ramène pas une couverture de Playboy dans son lit passé la soixantaine. Certains cependant commencent plus tôt leur recherche s’ils ont le malheur d’être en ménage avec des militantes écologistes castratrices en pull de laine écrue ou des féministes revendicatrices, qui ressemblent à des sacs informes bien avant la ménopause. Pour paraitre, homme et femme peuvent se rabattre sur des artifices, mais la chirurgie esthétique, le Botox, les liftings ne rajeunissent pas un homme, tout juste ces techniques permettent-elles momentanément d’être un peu moins laid.

Reste le tourisme sexuel, tant vanté par Houellebecq, dont le principal écueil pour les plus pauvres est le prix du billet d’avion et le séjour à l’hôtel. Mais là non plus, il ne faut pas s’illusionner. Que ce soit en Afrique, en Asie ou aux Caraïbes et en Amérique Latine, la liasse dans le portefeuille remplace le plus souvent bien plus avantageusement l’intensité des étreintes tarifées ou faisant semblant de ne pas l’être. Certains préfèrent importer, mais pourquoi une Malgache ou Mauricienne accepterait d’épouser un vieux paysan de la Creuse rencontré par Internet ou sur catalogue, si ce n’est pour sortir de la misère et éventuellement divorcer une fois obtenue la nationalité française. Vous allez me dire que ce raisonnement s’applique encore plus aux Schengen faces, ces thons qui se ramènent en Europe un beau Tunisien, Kenyan ou Sénégalais après des vacances passées sous la couette. L’image est peut-être un peu excessive et inadaptée, car la couette est inutile pour ne pas superfétatoire lors de vacances tropicales.

Le pire, c’est de se remarier avec une nouvelle compagne bien plus jeune qui désire un enfant. Car c’est l’enfant qui va souffrir avant tout, pas l’égoïste qui l’aura engendré. A la crèche ou à la maternelle, cela n’a pas encore trop d’importance, mais cela va se gâter dès l’école primaire. L’homme âgé, supposé retraité ira chercher l’enfant car l’épouse travaille encore. Et les gosses étant cruels et observateurs demanderont « Pourquoi c’est ton grand-père qui vient te chercher ? ». Quand ils sauront qu’il s’agit en réalité du père, les sarcasmes et quolibets vont pleuvoir, l’enfant étant en général un petit salaud conformiste qui ne supporte pas ce qui sort de la norme. « Le fils de vieux, le fils du vieux » chanté l’air des lampions par de petits morpions, voilà ce qui attend votre progéniture tardive.

Bref, baiser après 60 ans n’est pas une sinécure. Il faut à la fois être stoïcien, réaliste et avoir un minimum le sens de l’autodérision, mais surtout mettre de côté son amour-propre quand on veut continuer à tirer un coup. Reste alors les activités de substitution. Le soutien scolaire est un mauvais plan qui risque de vous faire traiter de pédophile et vous attirer les pires ennuis. Il vaut mieux s’adonner à des activités moins stressantes et plus dans les cordes du vieux Monsieur que vous êtes devenu. Ecrire des articles sur un forum sur l’aviation civile ou les fromages de Franche-Comté ou se mettre à l’herbier, au maquettisme ou à la philatélie à condition de ne pas y initier des jeunes filles, (ou de jeunes garçons, selon son orientation sexuelle). Cala dit, il faut vraiment avoir de l’imagination pour arriver à bander devant une photo de Cessna 172 Skyhawk ou d’une tranche de morbier. Et avec l’âge, cela va s’aggraver, il ne faut pas s’illusionner. Restent les gentilles filles fauchées, avec qui il faut se monter gentil et compréhensif, sans pour autant se comporter comme un exploiteur de la misère du monde. Les pères Thénardier de la braguette s’attirent rapidement de sérieux déboires.

Toute la relation sentimentale se transforme en conséquence en un échange de bons procédés, affection pas forcement feinte, reconnaissance contre sexualité, étreintes et câlins. Sexualité et esthétisme demandent donc un investissement lourd passé un certain âge et cela ne peut qu’aller en s’aggravant, de cette situation n’est uniquement abordable pour les « riches » à plus de 4000 Euros net mensuel de François Hollande. Etre considéré à la fois comme un riche et un vieux vicieux n’a donc rien de réjouissant. Même quand la compensation de l’acte fait passer l’amertume de la pilule et le débit sur le compte en banque. Les sentiments, partagés, c’est très bien, le romantisme, main dans la main au bord du lac, c’est encore mieux. Le réveil cependant intervient quand la jeune beauté à qui l’on a fait des confidences dès le premier rendez-vous, à qui l’on a parlé d’art et de littérature vous envoie en sms : « Je fais face actuellement à des difficultés financières. Je peux passer chez toi faire ce qui te plaira sauf te sucer la queue. ». Ce genre de texte ramène les pieds sur terre et c’est tant mieux. Le romantisme, ça ne nourrit pas sa femme, le pragmatisme replace dans la réalité.

Enfin, on peut toujours avoir recours à la poupée gonflable, elle ne sera jamais humiliante et blessante, mais les modèles haut de gamme coutent la peau de leurs fesses satinées, pas à la portée du minimum-vieillesse. Un vieux slogan pourri nous apprend que « Boire ou conduire, il faut choisir », il en est de même pour baiser et vieillir la plupart du temps le choix se décline sur le mode Canada Dry, avec un pitoyable ersatz, pour ne pas dire un trumeau. Cela dit, quand on en a les moyens, il vaut encore mieux être considéré comme un tiroir-caisse que de s’astiquer en solitaire en regardant des pornos. Pour les pauvres, la vieillesse est aussi un naufrage d’ordre sexuel.


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 17 mai 2012 10:01

    Ben ! avec ça, on va pas beaucoup baiser dans la France de Flamby smiley


    • Georges Yang 17 mai 2012 10:05

      Finalement, Salviac n’avait pas tort en disant « Mesdames, baisez utile »


    • Vipère Vipère 17 mai 2012 16:47

      Georges

      Le contre-exemple de vos affirmations péremptoires est le couple, François HOLLANDE et Walérie TRIERWEILER !

      Mais, ils ne sont pas les seuls , les couples se font et se défont quel que soit l’âge !

      Peu-être que vos prétentions sont à revoir à la baisse ?




    • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 17:17

      « Mesdames, baisez utile »
      Ce serait tout à fait dans la logique du « vote utile ». Ne rien faire en ces temps de crise (en particulier énergétique) dont la téléonomie ne soit évidente.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 mai 2012 17:23

      Contre l’imposition d’une finalité , biaisons futiles !!!


    • Georges Yang 17 mai 2012 10:20

      L’humour est un rempart face à la déchéance !
      « Je t’aime, refile-moi 200 euros »


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 mai 2012 10:28



        Etre beau comme Crésus pourrait sembler être une solution .



        • Georges Yang 17 mai 2012 10:35

          Beau comme Crésus et riche comme Zob


        • Loatse Loatse 17 mai 2012 11:20

          Frejus. Un domaine composés de parcelles de terrains sur lesquelles des mobil home attendent le vacancier.. Deux piscines, un mini golf ; un terrain de boules.. et des familles..

          Tout ce petit monde va et vient entre visites dans les environs pour les touristes étrangers et rassemblement autour des piscines pour les locaux...

          Parmi ceux ci des couples, des quinquas, des sexagénaires... mon regard se portent sur ces « phénomènes » qui ont su apparemment résister à l’usure de la vie commune, mais pas à celle du temps pour ces messieurs..

          Alors que leurs épouses, hâlées, minces dans leurs deux pièces enchainent les longueurs, ces messieurs se promènent autours des bassins, quasiment tous bedonnants, la poitrine grassouilllette (de vrais « tue l’amour »), guignant discrètement (mais pas toujours) les petites nymphettes enduites d’huile solaire de l’âge de leurs filles...

          Il fait beau et chaud, la libido se réveille, les sens sont en émoi.. madame mettra peut être un peu plus de temps à revenir de ses courses à l’épicerie du domaine, là ou un beau latino officie, moulé dans un débardeur laissant deviner les pecs et les tablettes de chocolat...

          Puis, monsieur et madame se retrouvent autours de la table familiale.. pour elle, une salade composée, pour lui la salade, l’entrecôte, le fromage, les chips qu’il grignotera machinalement avec quelques verres de rosé provençal..avant de s’endormir l’estomac alourdi, sur son transat, en rêvant de ces nymphettes qui ne le voient pas....


          • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 14:15

            un terrain de boules..
            Vous fantasmez !


          • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 14:37

            avant de s’endormir l’estomac alourdi, sur son transat, en rêvant de ces nymphettes qui ne le voient pas....
            Et en ronflant comme un sonneur. c’est gentil de nous épargner certains détails (le rosé ça pardonne pas, et ça ramollit la luette, entre autres ...)


          • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 14:54

            Frejus. Un domaine composés de parcelles de terrains sur lesquelles des mobil home attendent le vacancier..
            Le décor est planté. Moi je l’aurais situé à Roquebrune sur Argens, c’est un peu en retrait de la côte, un peu moins cher donc. Remarquez Fréjus ça fait aussi « veux je ne peux », c’est pas St-Trop ni même St-Raph.
            Ma parole, Loatse, on s’y croirait, du vécu ?
            Pour les sexas, les nymphettes, c’est déjà les petites filles, non ?


          • Vipère Vipère 17 mai 2012 16:26

            Bonjour à tous

            Comme dit Madame MICHU, l’apétit vient du dehors, mais on rentre diner chez soi !


          • Loatse Loatse 17 mai 2012 16:40

            Pour les sexas, les nymphettes, c’est déjà les petites filles, non ?

            je ne sais pas, Abou, il aurait fallu demander plutôt à Hefner, nonobstant que celui ci est parti brouter les pissenlits par la racine... 

            l’abus de petites pilules bleues sans doute.... smiley


          • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 17:26

             il aurait fallu demander plutôt à Hefner
            Milos Forman a réussi à rendre Larry Flynt sympathique, il parait qu’existe un projet similaire pour Hef. Nous allons tout savoir ...


          • insomnia insomnia 18 mai 2012 00:49

            @ Loatse,

            Totalement d’accord avec vous, je ne suis en aucun cas féministe dans la connerie, mais je suis pour une équité entre homme et femme.
            Ma libido ne se fait pas en fonction du physique en ce qui me concerne, j’ai besoin d’un ensemble et l’intellect y est important, (les couleurs et les goûts ne se discutent pas) sauf pour les gens qui pensent qu’une petite retraite ne vaut rien !
            Je souris car « se taper » une jeunette pour se sentir rajeunir et de plus que l’on ait du pognon, il n’y a qu’un nom « PIGEON » et oui messieurs merci pour celles qui savent profiter.
            J’aime le vrai.


          • Georges Yang 19 mai 2012 19:21

            Un bon baiseur ne boit pas de rosé !


          • ricoxy ricoxy 20 mai 2012 19:27

            « Il y a deux choses, disait Clemenceau, qui sont inutiles : la présidence de la République et la prostate ».


          • latortue latortue 17 mai 2012 11:21

            mon frère a 67 ans il est encore pas trop mal fait ,il est inscrit sur un site de rencontre connue et je vous assure qu’il n’a aucun mais alors aucun problème de vie sexuelle .Bien sur il faut mentir un peu sur son age, sur sa situation ,prendre des petites pilules bleu, et hop l’affaire est réglé au moins il fait illusion le temps d’un week end et pour sa vie sexuelle c’est là l’essentiel ,un petit resto chacun se fait plaisir et part de son côté .
            Elle est pas belle la vie !!!!y a pas que les jeunos qui ont le droit a la chose et les papi a la veuve poignet non ??


            • Georges Yang 17 mai 2012 11:26

              Votre frère, il les emmène chez Campanile, ses conquêtes ?
              Leur achète-t-il du pa


            • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 13:48

              Moi j’ai compris que le frangin il fait les choses à l’envers. Le restau c’est pour conclure le plan cul. C’est donc un gars bien élevé, pourrait s’en dispenser.
              PS Ya un rayon parfum chez ’Leader’ ?


            • Georges Yang 17 mai 2012 13:55

              Oui mais en bas de gamme
              Tant pis si j’en meure de Balpied ou trace de doigt de Courrège


            • Georges Yang 17 mai 2012 11:27

              Je disais du parfum chez Leader Price


              • Pie 3,14 17 mai 2012 11:43

                Un bon article.

                La chair est triste mais il vous reste l’humour.


                • foufouille foufouille 17 mai 2012 12:25

                  tres drole
                  ca devrait mis dans les parodies


                  • herbe herbe 17 mai 2012 12:25

                    A propos de l’enfant sur le tard et c’est valable quelle que soit sa condition matérielle, on peut aussi découvrir qu’on est pas le père !!! :


                    Bon d’accord avec à vous mais je généralise à tous les ages de la vie : il faut de l’humour et de l’auto dérision, et du zen car toujours un peu chienne la vie...

                    Et puis des fois une étincelle comme celle du film de rouille et d’os ?


                    • voxagora voxagora 17 mai 2012 12:38

                      .

                      J’ai en un doute sur la fiabilité de l’article qd j’ai lu qu’au Sénégal on faisait des choses sous la couette :
                      il n’y fait pas un peu trop chaud ?

                      • Georges Yang 17 mai 2012 12:40

                        Vous avez lu trop vite, je doute aussi de l’intérêt de la couette au Sénégal


                      • voxagora voxagora 18 mai 2012 09:10

                        .

                        « .. ces thons qui se ramènent en Europe un beau tunisien keynian ou 
                        sénégalais après des vacances sous la couette .. »
                        C’est vrai que je lis vite, mais vous écrivez plus vite encore ..
                        En tout cas c’est l’occasion pour moi de remarquer que ce sont toujours les mêmes qui sont blâmés :
                        être un pauvre thon, c’est mal et inexcusable,
                        faire la queue au portillon pour entrer en europe n’est suspect de rien. Alors qu’avec une telle mentalité de maquereau il y a des chances qu’il trouve du travail tout de suite.
                        Moi je suis pour l’égalité, et les thons valent bien les maquereaux.

                      • Georges Yang 18 mai 2012 09:16

                        Les Zairois qui avaient de l’humour avaient publié ce communiqué : « Il est interdit de se faire rançonner. Celui qui se fait ranconner sera considéré comme complice »
                        Ce n’est pas si faut, celui ou celle qui se fait avoir sur le plan sexuel a aussio sa part de responsabilité


                      • Georges Yang 17 mai 2012 13:07

                        Montebourg au redressement productif c’est l’érection suivi de la paternité, heureusement il en a encore la capacité physique


                        • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 13:42

                          heureusement il en a encore la capacité physique
                          Who knows ? Audrey ???
                          Quand on baise comme un castor est-il bien nécessaire de faire de la politique ?
                          La politique c’est la recherche du pouvoir, la recherche du pouvoir c’est la volonté de conquête des femelles. Quand on est naturellement séducteur est-il besoin d’emprunter des chemins détournés ? On emballe et on va à l’essentiel, pas besoin de s’emmmerder à lécher des bottes (ou pire).


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 mai 2012 14:15

                          Afin de se vider les burnes le politique bourre les urnes !!!


                        • Georges Yang 17 mai 2012 13:09

                          Il pourra enfin dire de Pulvar, je la monte et la bourre


                          • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 13:45

                            Salut Georges,
                            Vous me paraissez tout à fait mûr pour écrire les bulles des B.D. des bidochons.
                            Prenez le comme un compliment.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 mai 2012 13:51

                              La retraite est pour certains la fin d’un vit actif  !!


                              • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 14:11

                                Toujours à l’affût Aïta.
                                Celle-là elle est bien bonne, moi je ne fais que colporter des lieux communs. Quand l’âge agit comme un presse-bite.
                                « Bonjour lunettes, adieu quéquette ... »


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 mai 2012 14:19

                                Bonjour Abou.
                                Ainsi pour ta retraite ,tu envisage d’entrer au prebytère ?


                              • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 14:26

                                Ainsi pour ta retraite ,tu envisage d’entrer au presbytère ?
                                Peut-être pour un dernier fantasme (une bonne sœur, enfin une nonne qu’elle est bonne).
                                La légende de la nonne.


                              • Abou Antoun Abou Antoun 17 mai 2012 13:58

                                Alors, on peut aller aux putes, ou se payer l’assistance des call-girls. Malgré tout, le recours à la prostitution coûte cher à la longue,
                                Ça dépend de l’appétit ...
                                Des études prouvent qu’en cas de libido normale c’est la solution la plus économique la ’légitime’ étant toujours plus cher (il faut prendre tout en compte).
                                En outre les putes, quand elles ne vous les caressent pas eh bien elles ne vous les cassent pas.
                                Enfin, quand on aime on ne compte pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès