Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le football : symbole de décadence capitaliste ?

Le football : symbole de décadence capitaliste ?

La planète foot, c’est une planète où le Qatar obtient la coupe du monde malgré son climat, une planète où un ministre accorde une décote pour les hausses d’impôts de millionaires, une planète où certains clubs, devenus les jouets de milliardaires, dépensent n’importe comment. Même l’UEFA vient de le reconnaître, en sanctionnant neufs clubs européens, dont le PSG.

Que le plus riche gagne !
 
Le fait que l’UEFA finisse par sanctionner plusieurs clubs montre à quel point nous atteignons un grand n’importe quoi. En fait, les recettes du club parisien tournent autour de 150 millions, pour 400 de dépenses. Mais le Qatar a trouvé la parade en signant un contrat de sponsoring de 200 millions, pour échapper aux foudres des timides régulateurs européens. Finalement, ceux-ci ont fini par se rebeller et ont infligé 60 millions d’amende au PSG (dont 20 ferme), une limitation du nombre de joueurs pour la coupe d’Europe et une limitation de son enveloppe pour les transferts (qui ne semble pas concerner David Luiz). Le club pourra récupérer 40 millions s’il suit toutes les recommandations de l’UEFA.
 
Mais cette condamnation a toutes les chances de rester symbolique. Comment voir en effet l’annonce de la distribution de 17 millions d’euros de bonus aux joueurs du PSG quelques heures à peine après l’annonce du jugement  ? Il a fallu que le PSG et Manchester City atteignent des sommets dans l’indécence et l’injustice pour finalement être sanctionnés et il n’est pas sûr que ces sanctions les gênent tant que cela et changent véritablement les règles du jeu. Les dirigeants du PSG ont même eu le culot de déclarer que cela constitue un « réel handicap dans sa possibilité de lutter à armes égales avec les meilleures équipes européennes  ». Et si ces sanctions donnaient juste bonne conscience au milieu ?
 
Une allégorie de notre société ?
 

The Economist vient de publier une étude qui montre qu’il y a un fort lien entre le budget des clubs et leur classement  : en clair, le succès vient en premier lieu a celui qui a les poches les plus profondes, même si ce n’est pas le seul facteur, l’entraîneur, entre autres, ayant encore un rôle important. Encore que celui-ci a un prix également… Il est difficile de ne pas voir dans les excès du football une allégorie de notre société, entre les dépenses somptuaires pour accueillir la coupe du monde, qui révoltent la population du Brésil, pourtant un des pays les plus fans de ce sport. Le football nourrit également l’explosion tant décriée des inégalités, avec l’envolée des salaires, multipliés par 5 ou 6 depuis 20 ans.


 
Pire, comment ne pas être révolté par le comportement de certains joueurs, qui ne respectent rien, ou qui rechignent à payer des impôts sur leurs revenus de nabab ? Quelle parabole de la société néolibérale où l’argent va vers l’argent d’une manière de plus en plus marquée et indécente. Un sport où les résultats semblent devoir être connus avant le début de la saison en fonction du montant des budgets… Jean-Claude Michéa a vertement critiqué le foot, qui n’est plus qu’un lucratif business pour les plus riches et qui semble devoir complètement oublier ses racines, ses supporters qui ont souvent fait que certains clubs sont ce qu’ils sont aujourd’hui, comme le dit même The Economist dans un autre papier.
 
La sanction de l’UEFA n’a qu’une vertu : rappeler que certains se moquent des règles de bon sens. Mais ce rappel peu douloureux risque d’être un moyen commode pour les organes en charge de ce sport de s’acheter une bonne conscience à bon compte sans rien vraiment changer sur le fond.

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • oncle archibald 7 juin 2014 18:44

    Certains joueurs de foot, certains artistes, certains patrons des grandes entreprises bénéficient de rémunérations scandaleusement élevées. La seule chose à faire serait de récupérer une partie conséquente de cette manne par un impôt sur les revenus et un impôt sur les grandes fortunes adapté. Ces impôts à taux variable par tranches s’ils étaient adaptés et appliqués sans dérogations sont les seuls impôts vraiment justes. 

    Certaines rémunérations peuvent être qualifiées « d’indécentes » et rien ne peut les justifier. Si certains malades pensent devoir les verser, à leur aise, mais que cela profite aussi à la collectivité au nom de la solidarité nationale rappelée par le mot « fraternité » dans la devise de notre nation. 

    Que quelqu’un m’explique pourquoi la tranche haute de l’ISRPP était à 65% du temps ou Charles de Gaulle présidait aux destinées de la nation et qu’elle n’est plus que de 45 % aujourd’hui avec un gouvernement dit socialiste. Honte à eux qui n’ont pas eu le courage de réformer proprement la fiscalité et qui ont au contraire matraqué les classes moyennes tout en préservant l’essentiel des privilèges des grandes fortunes. 

    La loi doit être la même pour tous et l’impôt par tranches est ce qu’il y a de plus égalitaire que je connaisse. Sur les premiers 20 000 Euros de son revenu Madame Bettencourt paye exactement la même somme que celui qui n’a que 20 000 Euros de revenu global, et c’est très bien comme ça.

    • mmbbb 8 juin 2014 07:50

      C’est normal les socialistes exceraient le general qui etait un dictateur que le monde entier nous enviat


    • CASS. CASS. 10 juin 2014 10:57

      symbole de la fange des narcissiques pervers, qui de toute évidence se portent très bien eux.


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 juin 2014 19:34

      Le plus fort est sans doute que ces scandaleuses dérives, abusivement nommés sportives, soient applaudis par des smicards et autres Rmistes.


      • lsga lsga 7 juin 2014 19:50

        Le football, c’est mal ; et les footballeurs sont méchants.

         
        Ceux qui regardent le foot, eux, sont gentils. Ils ne sont que les pauvres victimes innocentes d’un spectacle qu’on les force à regarder.
         
        Ou pas. 

        • claude-michel claude-michel 8 juin 2014 07:23

          Le foot sert surtout à laver l’argent sale.. !


          • mmbbb 8 juin 2014 07:47

            le foot est populaire et certain n’ont que le foot dans leur vie Ils deifient certains jongleurs du ballon rond et vont cracher sur leur patron de PME PMI qui pourtant les embauchent Ce sont les jeux du cirques modernes sans le sang La psychologie humaine ne changent guere Ils faut des jeux depuis les romains mais on n’a plus de pain Meme hollande aime le foot



            • OUI LES JEUX DU CIRQUE « PANUM ET VINUM »

              pour l ’autre jeu du monopoly politique IL FAUT ETRE PARLEMENTAIRE  !!!!!!



              • tres BON MR PINSOLLE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                • christophe nicolas christophe nicolas 8 juin 2014 22:42

                  Le truc où les managers se prennent pour des hommes, aucun intérêt.


                  • zygzornifle zygzornifle 9 juin 2014 09:21

                    Les supporters s’entre déchirent pour une bande de couillons moitiés hydrocéphales gagnant un fric dément et propulsés en avant par des médias froc baissés rampants dans la fange devant eux car les amis du gouvernement « chance pour la France » du Qatar achètent les joueurs comme les maquignons des bœufs et même le président vas traîner sa nullité sur les gradins .....


                    • Singe conscient Singe conscient 9 juin 2014 21:26

                      Au risque de me répéter, le foot c’est la société. Prenez la finance, les banques qui font le plus de bénéfices sont celles qui sont les plus riches et qui respectent le moins une quelconque éthique - quoi que vous me direz, l’éthique en finance on s’étoufferait de rire en y pensant.

                      Concernant le Qatar, si vous pensez qu’une amende de 60 millions peut le faire peur ; ils sont bien soupçonnés d’avoir acheté l’organisation de la coupe du monde. Alors Platini, comme tous bouffeurs de conscience qui se gavent de papier numéroté, va manger son petit chèque sous le table et il va la fermer.


                      • Henri Diacono 10 juin 2014 11:52

                        A l’auteur, le foot n’est qu’un soporifique de plus pour le peuple. Une religion nouvelle identique à toutes le autres (plus peut-être que les autres) et les acteurs qu’ils soient entraineurs, joueurs ou bailleurs de fonds sont pareils aux « prêtres...rabbins...ou imans etc. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès