Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le journaliste français Gwenlaouen Le Gouil enlevé en Somalie

Le journaliste français Gwenlaouen Le Gouil enlevé en Somalie

Le journaliste Gwenlaouen Le Gouil a été enlevé dimanche 16 décembre vers 11 h 00 du matin (08 h 00 GMT) par des inconnus en Somalie, a indiqué à l’AFP sous couvert de l’anonymat une source humanitaire travaillant à Bosasso. Je vous avais présenté ce reporter dans mon article, « Mutter : un crime contre l’humanité », publié le 25 mai 2007 sur Agoravox.

Agé de 32 ans, Gwenlaouen Le Gouil est originaire de Quimper. Je vous l’avais présenté dans mon article Mutter : un crime contre l’humanité, du nom du reportage réalisé par ce journaliste et qui lui a valu cette année d’être récompensé par le prestigieux prix Albert-Londres (catégorie "audiovisuel"). Ce film, qui relate le massacre en août 2006 de dix-sept travailleurs humanitaires sri-lankais d’Action contre la faim, avait été ignoré par les médias. Son auteur déplora la place trop grande accordée au "people" dans la presse au détriment des sujets plus difficiles. Un documentaire sur la Birmanie de Gwenlaouen Le Gouil, Birmanie - la révolution safran, fut également diffusé sur Arte le samedi 27 octobre (voir la présentation de la chaîne Arte ici). Gwenlaouen Le Gouil est journaliste reporter d’images, diplômé du CUEJ de Strasbourg. Il a collaboré aux journaux télévisés du service public et de TF1, et à plusieurs magazines produits par Capa, Comiti production, Image et compagnie, 2P2L.

Gwenlaouen Le Gouil vient d’être enlevé ce dimanche 16 décembre en Somalie par un commando de trois hommes armés. Ses ravisseurs, avec lesquels le Quai d’Orsay dit être en contact, réclameraient une rançon de 70 000 dollars. "J’espère que le contact ne sera pas perdu et qu’il ne s’agira que d’une demande de rançon", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner interrogé sur I-télé, précisant qu’il privilégiait la thèse d’un acte crapuleux sur celle d’un enlèvement politique.

Au moment de son enlèvement, Gwenlaouen Le Gouil effectuait un reportage sur le parcours d’émigrants somaliens qui tentent de rejoindre le Yémen, sujet préoccupant puisque selon le Haut Commissariat des réfugiés, plus de 26 000 réfugiés et migrants sont ainsi parvenus au Yémen en 2006. Des drames récents sont aussi survenus : 64 émigrants somaliens ont péri noyés le 21 novembre au large des côtes du Yémen, à l’entrée du golfe d’Aden après que leur bateau a chaviré, et début novembre, les autorités yéménites avaient fait état de la mort de 40 Somaliens, jetés à la mer par des passeurs au large du Yémen.

Gwenlaouen Le Gouil s’était rendu à Bosasso qui est la capitale économique du Puntland, région semi-autonome située au nord-est de la Somalie, pays en guerre civile depuis 1991. Ce port est en train de devenir une plaque tournante de l’émigration clandestine pour l’Est et la Corne de l’Afrique. Des réfugiés s’y entassent, venant de Mogadiscio et du sud-est de l’Ethiopie, pour fuir la guerre.

Ce trafic rapporte gros et les reportages faits ces derniers mois en font une publicité gênante. Les journalistes qui se rendent sur place pour enquêter sont d’ailleurs l’objet fréquent de menaces verbales ou physiques. Mais selon les dernières nouvelles apportées par l’AFP le journaliste se porte bien. La source citée est un chef coutumier impliqué dans les négociations pour sa libération.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 17 décembre 2007 10:09

    Il n’est pas normal de laisser partir des journalistes dans des pays ou l’enlevement est un mode de vie avec des demandes de rançons à la cléf.

    Une fois de plus,un journaliste va couter une fortune à l’Etat alors que des citoyens français n’ont pas de quoi se payer une chambre d’hotel pour dormir au chaud,que des gens vivent dans la rue comme des chiens et n’ont pas de quoi manger !

    Qu’il reste donc 6 mois en otage,cela fera réfléchir ces CONS,car c’est comme cela que ces gens s’appellent des cons.

    Ne payons pas 1 centime d’euro


    • Redj Redj 17 décembre 2007 12:10

      Pauvre con !!!

      C’est sûr, il vaut mieux aller à DisneyLand le WE couvrir des actus que tout le monde demande. Le métier de journaliste ne peut qu’en sortir grandit !!


    • La Taverne des Poètes 17 décembre 2007 13:05

      Ah ! la « France d’après » ! Quelle poésie ! La « France d’après », on l’aime ou on la quitte...


    • chevsinclair 18 décembre 2007 10:24

      tu vois lerma, tu perds une occasion de te taire. Le con comme tu qualifies ce journaliste est un type tout à fait censé, qui ne passe pas son temps le cul assis sur une chaise à commenter l’actualité et à pondre une prose que lui seul comprend. Il fait ce métier depuis longtemps et pour les autres.

      Il a parcouru déjà la terre entière, dans des zones plus dangereuses que la Somalie et a toujours sû évaluer les risques et éviter les problèmes.

      Pas de chance ! Et oui, il se fait enlever ! et oui après une multitude de reportages et d’excellente qualité, il tombe sur une tuile. Et toi, Lerma, du haut de ton tabouret, tu nous dit que ce n’est qu’un CON ! Toi qui probablement, ne sort pas trop de chez toi, pianote comme un forcené sur ton clavier toute la journée, et qui ne va à l’étranger que quelques jours par an pour les vacances !!!

      Mon pauvre Lerma, avant que tu me craches tes injures, que tu me traites de bobo, ou comme tu en as l habitude d’anti sarkozyste....pour te l’éviter, je vote à droite et je t emmerde


    • dannythed0g 17 décembre 2007 12:25

      Bonjour,

      Lerma, ce que vous dites est odieux. Parce qu’il existe des êtres dépourvus de toute moralité et ne considérant pas autrui comme un être humain, il faudrait nous passer de la vérité ?

      La vérité, c’est que ce journaliste fait son travail, et que la France doit désormais tout faire pour le libérer, quelque soit les moyens employés.

      Le libérer par une action spéciale ferait peut-être réfléchir les prochains kidnappeurs, si les précédents ont fini au fond d’un lac, lestés de plomb.

      Redj, une partie de votre commentaire est tout à fait déplacée et hors de propos, ces petites références mesquines et désormais quotidiennes, qu’elles soient de vous ou d’autres, sont réellement agaçantes et ne font pas apparaître leur auteur comme quelqu’un de réfléchi...


      • Redj Redj 17 décembre 2007 13:50

        Je suis désolé, je ne fais que mettre en opposition 2 faits de journalisme récents puisqu’on est dans le journalisme. Pour quelqu’un qui à l’air d’être plus réflechi que moi, je suis étonné aue vous ne l’ayez pas vu !

        D’un côté un journaliste, compétent, récompensé par ces pairs et qui met sa vie en danger au nom de la liberté d’information, et de l’autre une ribambelle de journaliste, qui nous sert la même soupe tous les jours, encouragé par divers commentateurs ici qui n’y trouvent rien à redire.

        Alors oui je m’énerve. Ceci dit, je suis d’accord avec vous, il faut tout faire pour le faire libérer.

        Bien à vous.


      • tvargentine.com lerma 17 décembre 2007 13:27

        La France informe ses compatriotes des dangers de certains pays et la Somalie est reconnue comme un danger pour les enlévements et les meurtres.

        Oui,permettez moi ici d’affirmer que c’est une idiotie que de laisser des journalistes se retrouver dans des zones ou le gagne pain local c’est l’enlévement et le chantage.

        Permettez moi encore une reflexion

        L’auteur de l’article dit « Au moment de son enlèvement, Gwenlaouen Le Gouil effectuait un reportage sur le parcours d’émigrants somaliens qui tentent de rejoindre le Yémen, sujet préoccupant puisque selon le Haut Commissariat des réfugiés, plus de 26 000 réfugiés et migrants sont ainsi parvenus au Yémen en 2006. Des drames récents sont aussi survenus : 64 émigrants somaliens ont péri noyés le 21 novembre au large des côtes du Yémen, à l’entrée du golfe d’Aden après que leur bateau a chaviré, et début novembre, les autorités yéménites avaient fait état de la mort de 40 Somaliens, jetés à la mer par des passeurs au large du Yémen. »

        Il appartient à l’O.U.A de regler ses propres problèmes et ce journaliste au lieu de nous faire voir sur une chaine de TV un reportage sur la misère du Monde,aux frais du contribuables aurait mieux fait de faire un reportage sur la misère en france (il ne l’a voit pas ?)


        • Halman Halman 25 décembre 2007 10:44

          Lerma, si un jour vous vous faites enlever, votre rançon vous pouvez vous la foutre où vous savez. Avec l’argent de la rançon, on se gaufrera de caviar plutôt que de venir vous chercher.

          C’est grâce à ces gens là que nous sommes au courant des évenements.

          C’est grâce à ces gens là que vous avez des articles sur lesquels baver.

          Ce n’est pas ces journalistes là qui se contentent de faire des copier coller d’articles déjà publiés 100 fois sur le net, dont ils ne connaissent rien au sujet, et de se prendre pour des journalistes qui publient sur Agoravox.

          Pauvre malade.


        • mandrier 17 décembre 2007 13:42

          Cela va poser un problème aux « services des AF » : les rancons sont souvent payées en Thalers d’argent ou d’or dans ce secteur ... Et la Banque de France , elle qui avait le monopole de la frappe de cette monnaie, n’en frappe plus !... Comment faire ?


          • Redj Redj 17 décembre 2007 15:13

            Oui d’accord c’est dangereux la Somalie, tout comme la Birmanie, le Sri-Lanka, l’Irak, l’Afghanistan etc etc... Mais doit-on pour autant balancer du « c’est bien fait pour lui n’avait qu’à pas y aller !! » Franchement, lorsqu’on voit tout ce qu’a produit ce journaliste, on ne peut pas laisser dire qu’il voulait du sensationnel !!

            Et je réitère ma remarque de tout à l’heure. S’il avait voulu faire du sensationnel (sans prise de risque) il n’avait qu’à aller à DisneyLand ce WE, là c’est du sensationnel vendu à coup sûr. Mais non, la recherche de la vérité semble être plus le moteur de ce monsieur que nos chers journaleux franchouillards à 2 balles qui nous bassinent la même rengaine depuis hier soir. Eux font du sensationnel !!!


          • Redj Redj 17 décembre 2007 15:56

            Ben il enquêtait, c’est indiqué dans l’article !!


          • Redj Redj 17 décembre 2007 15:59

            Ceci dit vous avez raison, il vaut mieux rester ici faire un reportage sur le dernier des sabotiers en Auvergne. Au moins là, son reportage aurait trouvé preneur, et c’était moins risqué !!


          • TSS 17 décembre 2007 14:26

            ce que je regrette c’est que l’on est pas envoyé Pernaut faire ce reportage !!

            j’aurai payé pour qu’ils le gardent !!!


            • La Taverne des Poètes 17 décembre 2007 17:05

              Pour répondre à certaines critiques, je rappelle que si les journalistes risquent quelquefois leur vie, ce n’est pas par pur héroïsme ou romantisme mais pour faire connaître à la planète entière les exactions commises à l’autre bout du monde. Gwenlaouen Le Gouil a suffisamment dénoncé le silence des medias sur l’affaire de Mutter au Sri Lanka pour que l’on comprenne que c’est le silence qui tue.


              • chevsinclair 18 décembre 2007 10:07

                J ai connu Gwen en Birmanie, c est un type formidable prudent et très professionnel, rien du type qui prend des risques inconsidérés. C etait il y a 4 ans, nous étions dans l’état shan, et j’ai été marqué par sa soif de liberté et sa volonté d’informer. Il mérite tous les efforts possibles du MAE pour le sortir de là. Ceux qui disent que les journalistes n’ont que ce qu’ils méritent en prenant de tels risques ont le raisonnement des crétins qui sortent pas de chez eux, et ceux qui rapportent tout à Sarko (Eurodisney) sont des militants de la connerie. Il s’agit juste ici d’aider un professionnel de l’information, qui prend des risques pour montrer aux gens des réalités (qui ne les touchent presque plus) du monde, et par ailleurs, j ajoute que ce type est un gars très sympathique, drôle et intelligent. Basta


                • Chuchu 18 décembre 2007 19:28

                  J’aime bien les gens qui disent que « Tout le monde sait que la Somalie est dangereuse ». Un journaliste à l’International fait un métier dangereux et stressant. Et oui, certains métiers sont plus à risque que d’autres. Et Gwenlaouenn Le Gouil est un journaliste compétent et conscient, il a d’ailleurs été récemment récompensé. Ce sont des gens comme vous (scorpions), qui mettent en danger la démocratie.


                  • Halman Halman 25 décembre 2007 10:33

                    Il a été libéré.

                    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-993138@51-990431,0.html

                    Curieux de voir vos réactions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès