Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le peuple se « trompe » pas l’élite !

Le peuple se « trompe » pas l’élite !

A l'occasion d'un interview récent réalisé pour le compte d'AUXERRE TV je précise ici le sens des questionnements et l'imprécision des réponses obtenues. Le propos voulait faire définir par à un homme de gauche très engagé, sans être pour autant « encarté », comme on dit, les différences autres que sociétales que pourrait initier la gauche au pouvoir. L’embarras de cet homme de réflexion, un intellectuel éminent, longtemps cadre de la Ligue de l’enseignement, est évident. Il s’échappe sur la « forme », conteste l'actuel dérive du pouvoir, la mise en cause d’acquis sociaux tel que les 35 heures ou la diminution des solidarités entre l’Etat et les territoires au sens large. C’est un élu local qui perçoit sur le terrain une diminution des dotations.

Cependant si vous insistez, précisant votre interrogation en direction de l’organisation européenne actuelle ou de la mondialisation économique et financière, vous restez sur votre faim. Pas question de reconnaître les erreurs de Maastricht par exemple, le décrochage économique par rapport à l’Allemagne dans les années Schroeder, les époques où nous inventions les 35h et la retraite à 60 ans alors que l’Allemagne, pourtant socialiste, se serrait la ceinture et confortait ses PME.

Quand vous poursuivez en demandant que pourrait faire François Hollande en face d’une Angela Merkel déterminée et refusant de contester les règles de la BCE, un euro fort, quand on ne peut exiger le minimum de protection aux frontières de l’UE, la réponse est une fois de plus approximative empruntant le chemin escompté d’un changement de majorité en Allemagne. Comme si l’arrivée du SPD au pouvoir outre-Rhin était l’alpha et l’oméga des changements possibles chez nous. Comme si nous devions attendre le salut du vote des allemands.

Il n’y a de ma part aucune recherche d’une quelconque polémique de circonstance, mais l’expression d’un constat de plus en plus présent dans l’esprit d’une grande majorité de nos concitoyens. Vouloir nier ce constat est aveuglement ou impossibilité à proposer autre chose.

En ce début de campagne, nous assistons aux mêmes errements que ceux qui ont présidé lors du référendum de 2005. Les imbéciles, les benêts sont désignés, ce sont ceux qui décrivaient par le menu toutes les hérésies du traité de Maastricht et de la monnaie unique, ceux dont on peut s’apercevoir aujourd’hui qu’ils avaient parfaitement prévus le scénario que nous vivons. Les donneurs de leçon d’aujourd’hui sont exactement les mêmes également, ceux qui n’avaient rien prévu, ni vu venir.

Au terme des arguments fuyants les mots du coeur sont démonstratifs : « le peuple peut se tromper » et ce serait tout à l’honneur des élus, dont le mandat n’est pas « impératif », de savoir parfois voter ou se déterminer en dehors de cette volonté populaire « égarée ». Autrement dit et pour résumer, le peuple peut se tromper, l'élite jamais surtout si elle se revendique "de gauche".

Mais alors pour qui voteront les classes populaires en 2012 ? Le Parti socialiste saura-t-il attirer de nouveau les ouvriers et employés désormais tentés par le vote FN ?

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 15 décembre 2011 09:41

    Les gens dont vous parlez ne semblent pas faire partie d’un élite. Bien au contraire. L’élite est dans le peuple justement.


      • Robert GIL ROBERT GIL 15 décembre 2011 10:24

        Pour ceux qui produisent les richesses, le chômage, les carrières interrompues et les revenus en dessous du SMIC aliment une retraite de misère. Pour d’autres qui ne produisent rien et encaissent les bénéfices leur soif de pouvoir alimente les guerres, la corruption et la pauvreté...

        Les plus unis gagnent, les plus nombreux sont divisés....

        http://2ccr.unblog.fr/2011/06/30/linsolence-des-riches/


        • democradirect democradirect 15 décembre 2011 12:37

          Et c’est le peuple qui a la légitimité du pouvoir. A la fin c’est toujours le peuple qui trinque.

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès