Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les révélations de Moscovici sur le TAFTA

Les révélations de Moscovici sur le TAFTA

Le ministre de l’économie qui promettait un déficit public à 3% du PIB en 2013, puis en 2015, et que son successeur annonce désormais pour 2017, a entrepris la promotion du révoltant traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’UE. Assez logiquement, son argumentaire manque de force.

 
Les bisounours du commerce
 
Déjà, comme l’avait relevé Marianne la semaine dernière, Pierre Moscovici avait osé soutenir publiquement que « le TAFTA est plus dans l’intérêt de l’Europe que des Etats-Unis  », au motif que le marché étasunien est moins ouvert que le marché européen. En clair, le commissaire européen nous révèle que le bilan de décennies de négociation d’accords de libre-échange, c’est que l’Union Européenne a bien plus ouvert ses marchés que les Etats-Unis. Et on ne voit pas pourquoi l’UE ne les aurait pas plus ouverts que tous les autres pays du globe, pour qui connaît le modèle de développement des pays asiatiques, protectionnistes, ou le mode de fonctionnement de bien des pays d’Amérique Latine.
 
Voici donc un hiérarque européen qui nous révèle que l’UE, en charge des négociations commerciales depuis longtemps, a très mal négocié depuis des décennies et que nos pays sont les bisounours du libre-échange, la partie du globe où presque tout le monde peut vendre ce qu’il produit sans réciproque. Et il faudrait faire confiance à cette même commission, qui a si mal négocié, pour la nouvelle négociation ! D’ailleurs, Pierre Moscovici a quelque peu corrigé le tir une semaine après, Bruxelles ayant sans doute compris les implications de son discours, annonçant, toujours dans une logique bisounours, que le TAFTA serait un accord gagnant-gagnant pour l’UE et les Etats-Unis  !
 
Le libre échange comme religion
 
Le commissaire européen poursuit : « je suis persuadé que c’est un accord gagnant-gagnant, possiblement (…) Si ça fonctionne bien, c’est une opportunité d’exportation formidable vers un très grand marché, qui, aujourd’hui, est fermé  ». D’abord, il est illusoire de s’attendre à ce que les Etats-Unis s’ouvrent sans contre-parties européennes. Et comme l’a bien indiqué Danièle Favari dans son livre, les contre-parties font froid dans le dos. Le TAFTA comprend un large volet sur les tribunaux d’arbitrage, ces instances qui permettent aux multinationales de poursuivre les Etats défavorables à leurs intérêts (Philip Morris demandant réparation à l’Australie pour ses lois anti-tabac). Même The Economist s’est ému du rôle grandissant de ces instances, dont on peut penser qu’elles remettent en cause la démocratie.
 
Pire, à un moment où nos agriculteurs souffrent déjà terriblement de la libéralisation des marchés agricoles, comme nous le rappellent les éleveurs cet été, le TAFTA pourrait encore aggraver la situation en ouvrant la porte aux produits agricoles étasuniens interdits d’importation du fait de normes sanitaires plus exigeantes : OGM, lait et bœufs aux hormones, poulet chloré, porc à la ractopamine. Même Jean Quatremer s’était ému des conséquences possibles de cet accord. Voilà qui relativise le discours de bisounours du libre-échange de Pierre Moscovici, complètement déconnecté des conséquences potentiellement sanitaires de cet accord et dont les arguments n’ont jamais été démontré sérieusement.
 

Voilà pourquoi il faut continuer à se mobiliser contre ce traité négocié dans le plus grand secret. On ne peut pas faire confiance à une europe au bilan commercial désastreux, comme l’a avoué Moscovici en révélant que nos pays sont bien plus ouverts que les autres, les dindons de la farce en somme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er août 2015 11:18

    Bonjour,
    .
    Débat entre Brice Hortefeux et François Asselineau sur le thème de l’agriculture en France.
    https://www.youtube.com/watch?v=—iOnKycoH8
    .
    Le TAFTA - Ce qu’on vous cache
    https://www.youtube.com/watch?v=PiR4ob1f244


    • lsga lsga 1er août 2015 11:19

      profitons en pour rappeler que la Grèce n’est pas sortie de l’Euro.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 06:43

        @lsga
        Mon bel Isga, vous avez de la concurrence, le FN rend hommage à Jean Jaurès et s’en revendique !
        L’an prochain, le FN sera sans doute marxiste, et en 2017, il sera révolutionnaire !


      • hgo04 hgo04 2 août 2015 10:16

        @Fifi Brind_acier

        lol.. vous savez, j’en connais beaucoup qui se revendique de DE GAULLE, et pourtant vendent notre pays par petits morceaux.. et ce de SARKO à HOLLANDE...

      • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:16

        @lsga

        Quel rapport avec la choucroute ?

      • lsga lsga 5 août 2015 12:41

        la choucroute doit elle sortir de l’Euro ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er août 2015 11:56

        On nous avait aussi promis que l’ Europe, ce serait la paix, la prospérité, la démocratie, plus d’emplois etc etc...Les promesses des européistes n’engagent que ceux qui les croient...


        La réforme des Régions est l’organisation qu’il faut pour appliquer TAFTA : en finir avec les départements, donner aux euro-régions la taille des Etats américains et aux regroupements de communes la taille des comtés US. Tout pour les métropoles régionales, au milieu de déserts.

        Puis mettre les euro-régions sous la tutelle directe de Bruxelles, faire disparaître les frontières et les Etats Nations. C’est ce qu’on appelle la supranationalité.

         


        •  C BARRATIER C BARRATIER 1er août 2015 15:47

          le TAFTA s’inscrit dans la parfaire continuité du libéralisme sauvage cher au défunt FRiEDMAN qui ne serait même pas capable de voir aujourd’hui l’échec de ce libéralisme. Les voyous de la FNSEA partisans du libéralisme sauvage n’ont rien voulu comprendre aussi, notre agriculture va sombrer, le TAFTA accélèrera leur chûte.

          La pensée unique européenne pro pensée unique usa, nous la devons aussi aux socialistes. On s’en souviendra
          En table des news :

          Libéralisme : Friedman, pensée unique

           

          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=99

           


          • alain_àààé 1er août 2015 15:55

            mais que l on nous donne les noms des gens qui travaillent en secret pour se proget car on poura leur demander des explications lors des signatures des accords


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er août 2015 20:39

              @alain_àààé
              C’est la Commission européenne qui négocie au nom des Etats, qui lui ont donné mandat pour le faire. Pour plus d’infos sur la question, il existe un site, « Contrelacour », de la juriste Magali Pernin. On peut s’abonner à la lettre d’info.


              Autre site : « Euractiv.fr », l’article du 8 juillet donne les avis votés par le Parlement européen, qui n’a qu’une voix consultative.

              Dans cet article de Caroline Porteu, vers la fin, il est question d’un article 35, qui mettrait en place « une Assemblée transatlantique », liant ainsi le Congrès américain et le Parlement européen.
              Comme le Parlement européen n’a qu’un pouvoir consultatif, on se doute que c’est le Congrès américain qui prendra les décisions. Pour notre bien, cela va de soi...

              Quand on pense que l’Union européenne nous a été vendue par le PS en 1992 : « pour faire contrepoids aux USA »....Rêve !

            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er août 2015 17:53

              Chez nous le minerai est encore le terroir dont se nourrit le végétal qui nourrit l’animal. Au delà de cette chaine naturelle, l’humain se condamne à appeler minerai la viande des maquedeaux...comme un serpent qui se mord la queue, ça n’a pas d’avenir. L’ultime étape est Soleil Vert. Non merci ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert_%28film%29&nbsp ;&nbsp ; http://www.dailymotion.com/video/x8s8i0_soleil-vert_shortfilms&nbsp ; A ce rythme l’homme de base mangera du minerai humain...


              • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:18

                @Lisa SION 2

                Toi tu as fumé du TAFfeTAs... on dirait smiley

              • aimable 1er août 2015 20:29

                même celui qui ne sait pas de quoi il s’agit , le fait que les Américains proposent et signe ce traité c’est qu’il y a anguille sous roche, les Américain ne signent rien qui ne soit a leur avantage !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er août 2015 20:41

                  Le seul moyen d’échapper à TAFTA, c’est de se rassembler pour sortir de l’ UE.


                  • franc tireur 1er août 2015 22:47

                    @Fifi Brind_acier

                    se rassembler lol
                    aujourd hui les gens d’une meme famille ne se rassemblent meme plus autour d une table a manger.
                    les gens se rassemblent seulement lorsqu ’on les y encourage , comme le 11 janvier.
                    paysans,intermittents,taxis,routiers... les gens se se mobilisent que pour leur poire . sauves qui peut.
                    alors prenez soin de vous et vos proches . tout le reste est foutu . on ne lutte pas contre un empire qui a l armée , la police,les médias et les syndicats a son service.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 06:25

                    @franc tireur
                    L’UPR est sans doute le seul mouvement dont le nombre d’adhérents X 2 chaque année.
                    S’il était médiatisé, ce serait encore davantage !


                    Alors que la plupart des Partis politiques en perdent.
                    - Le PS qui annonçait 150 000 adhérents n’en n’a plus de 60 000 à jour de cotisation.
                    - Le FN qui annonçait 83 000, vient de faire une consultation interne pour 51 000.
                    - L’UMP est passée de 345 000 en 2007, à 268 336.
                    - Le Parti de Gauche est passé de 12 000 en 2009, à 9000.
                    - Les Verts de 20 000, sont à 4000
                    - Le NPA annonce 2500....

                  • julius 1ER 2 août 2015 08:08

                    Le seul moyen d’échapper à TAFTA, c’est de se rassembler pour sortir de l’ UE.

                    @Fifi Brind_acier

                    et tu crois qu’avec 26 ou 27 Etats dans l’UE autour de nous qui adopteront le le TAFTA , on sera à l’abri ..... et dire qu’il y en a qui croient encore aux lignes Maginot !!!!!!!!!!!!!

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 19:05

                    @julius 1ER
                    Mais on se fout de savoir ce que feront les autres pays ! D’ailleurs, si la France sortait de l’ UE, d’autres pays lui emboiteraient le pas, à commencer par l’ Autriche et l’ Angleterre. Occupons nous de la France et des Français, occupons nous de retrouver la souveraineté, et vous verrez que d’autres pays nous imiterons.


                    La situation économique des USA n’est plus du tout triomphante, le déclin est amorcé.
                    Ce qui freine la sortie de l’ UE, ce sont tous ces Partis leurres, qui font croire qu’il est possible de changer l’ Europe de l’ intérieur, et qui refusent de sortir de l’ UE :
                    Podémos, Syriza, FDG, FN, « Nouvelle Donne, »Nous citoyens« , Chevènement, Debout la France etc.
                     »Les fausses oppositions à l’ Union européenne" par Nicolas Klein.

                  • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:20

                    @Fifi Brind_acier

                    Exactement ! du même coup on se débarrasserait de toute cette clique de traitres au pouvoir puisqu’aucun d’eux ne propose d’en sortir.
                    Conclusion : UPR vite ! 

                  • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:22

                    @julius 1ER

                    Erreur, en sortant unilatéralement de l’UE on fait d’une pierre deux coups : l’UE se désintègre. Donc pas de TAFTA.


                  • Le421 Le421 1er août 2015 21:41

                    En 2012, pour la campagne présidentielle, il y avait un abruti qui parlait du « GMT » pendant que les autres parlaient insécurité et immigration.
                    Devinez qui on écoutait...
                    Même un de ces abrutis a osé traiter Moscovici de « salopard ». Et il s’est fait pourrir.
                    Pays d’imbéciles...
                    On n’a que ce qu’on mérite.
                    A moins d’être dans un certain camp.
                    Ou on subit ce contre quoi on est...

                    Ca s’appelle la démocratie.
                    Et c’est la majorité, même si c’est des cons, qui a raison.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 06:26

                      @Le421
                      Je crois que vous confondez idiots et manipulés par les politiques & les médias.


                    • Enabomber Enabomber 1er août 2015 23:57

                      Werner Laferier, reviens ! y’en a qui font rien que de dire des méchancetés sur nos zamis zaméricains smiley


                      • Hervé Hum Hervé Hum 2 août 2015 00:05

                        L’UE, comme le tafta, c’est l’union des propriétaires (des moyens de production et du grand capital) et la concurrence des autres.

                        La solution, c’est donc de faire l’inverse,

                        l’union des salariés et la concurrence des propriétaires ???

                        En fait, la réciproque ne fonctionne pas, l’union des salariés, c’est la fin des propriétaires.

                        Sinon, tant que vous voulez garder les propriétaires, comme le prétend l’UPR et bien, bienvenu tafta !


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 06:39

                          @Hervé Hum
                          Pas possible ! Le Conseil National de la Résistance était donc un mouvement de capitalistes ? Avec le poids prépondérant du PCF et de la CGT  !! On en apprend tous les jours.


                          La moitié des adhérents à l’ UPR sont de Gauche. Il viennent de tous les Partis de la Gauche, particulièrement du FDG. Le programme de l’ UPR est copié sur celui du CNR.

                          Vous pouvez faire le tour de tous les programmes de Gauche, à part le PRCF et l’ UPR, aucun ne défend le programme du CNR.
                          Ils sont tous « Pour Une Autre Europe à la St Glinglin ».


                          PS : Si vous comptez sur le Grand soir de la Révolution pour en finir avec le capitalisme, et qu’il n’arrive pas, votre plan B, c’est quoi ? On reste dans l’ UE. Belle perspective !
                          Au lieu d’avoir un problème sur les bras, on en a deux.

                        • Hervé Hum Hervé Hum 2 août 2015 12:30

                          @Fifi Brind_acier

                          Le programme du CNR, c’est attendre le grand soir d’hier. Je préfère attendre le grand matin de demain.

                          Aujourd’hui, c’est le salariat qui porte toute l’économie sur son dos, ce ne sont pas les patrons, ils sont là juste pour justifier les profits des propriétaires, qui sait être très reconnaissant envers ses meilleurs serviteurs, comme savait l’être la noblesse avec la bourgeoisie.

                          Le grand soir, c’est quand je mourrais, en attendant, c’est du grand matin qu’il s’agit, c’est l’éveil de cette masse salariale qui se fout d’être propriétaire dès l’instant où le système lui permet de vivre en sécurité, de développer ses relations sociales et de choisir sa consommation matérielle.

                          L’UPR c’est un piège à con pour avancer vers le passé, rien de progressiste, juste du réactionnaire et du conservatisme.

                          L’idée de l’UPR, c’est de mettre un mur pour arrêter la folie ultralibérale, l’idée du « grand matin », c’est de prendre les commande de la folie ultralibérale pour en changer le régime et éviter le clash du mur. Or de cette solution, il n’y a pas de solution.

                          Votre Asselineau, fait illusion avec son discours réac, mais ne tiendra pas face à la réalité car il devra faire le choix entre le grand capital et les salariés et je ne crois pas qu’il fasse différemment que Tsipras, parce qu’à un certain niveau, il faut plus que des « couilles », il faut aussi que son discours colle à la réalité or, comment couper les liens existants au niveau économique et politique sans sombrer dans le chaos ? Qu’est ce de différent de dire aux gens de revenir aux frontières et règles du passé quand ces règles étaient déjà celle du grand capital ? comment expliquer aux gens qu’il vaut mieux se faire la guerre derrière ses frontières plutôt que derrière ses propriétaires quand ce sont les mêmes ? L’idée de l’UPR, n’est rien d’autre que de ramener le grand capital dans ses frontières nationales, mais sans toucher à sa propriété et donc au système d’exploitation. Sur le papier, cela semble facile, il suffit de tordre la réalité pour la faire correspondre, mais quand la réalité est là, tout ce qui était écrit sur le papier ne vaut plus grand chose, la réalité s’impose.

                          Bref, on ne peut partir du passé pour refaire le présent, uniquement partir du présent pour construire l’avenir où le passé est l’outil de la connaissance sur laquelle on s’appuie, mais vers laquelle on ne revient pas. Car sinon, le CNR, nous conduira plus sûrement que l’ultralibéralisme vers la prochaine guerre et ce ne sera pas la 2ème, mais la 3ème.

                          C’est la concurrence entre les peuples, les nations qu’il faut abolir, pas revenir à celle des nations pour vouloir fuir celle des multinationales parce que c’est le même principe, la même causalité qui conduit donc à la même conséquence, l’engraissement de quelques uns sur le dos de tous les autres.

                          Enfin, à ce que je sache, l’ultralibéralisme n’a pas changé les conflits entre nations, elles a simplement crée des blocs de nations qui renvoi aux avants guerres du passé. L’UPR propose juste de changer d’alliance, mais peut on croire que ce soit celle des peuples ? Non , c’est toujours de l’alliance du grand capital qu’il s’agit. Dès l’instant où vous augmentez le risque de guerre et la concurrence, vous augmentez mécaniquement la nécessité de chefs de guerre et donc dites adieu à toute volonté démocratique avec le RIP.

                          Qu’à donc fait Tsipras après son référendum ? Il est allé se coucher devant les créanciers et sans plus demander son avis au peuple. D’ailleurs, Asselineau lui même l’a vu et dit.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 août 2015 19:22

                          @Hervé Hum
                          Tsipras ne s’est jamais engagé à sortir la Grèce de l’ UE et de l’euro, encore moins de l’ OTAN à qui il a filé l’île de Karpathos, en plus de la base en Crète. Il n’a pas menti, ce sont les crédules qui ont cru qu’on pouvait supprimer l’austérité, tout en restant dans l’ UE, qui ont pris leurs désirs pour des réalités.


                          Avec 46% de prélèvements obligatoires sur la richesse nationale, (demandez à Spartacus) il n’y a que vous pour croire que nous sommes au Bangladesh ! 
                          Ce sont bien tous ces acquis et les services publics qui sont dans le collimateur du MEDEF, de Macron et de la Commission européenne. « Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde », vous crachez sur le passé et les acquis, mais le patronat, lui, sait bien ce que lui a coûté le CNR. Et le Bangladesh, comme projet d’avenir, ça lui convient très bien !

                          Mais au fait, vous êtes pour la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN ?
                          Vous êtes pour ou contre l’indépendance et la souveraineté de la France ?
                          Parce que les Communistes d’avant Mitterrand étaient pour, et avaient une analyse très lucide de la construction européenne. Ce qui n’est pas votre cas.

                        • Hervé Hum Hervé Hum 3 août 2015 11:12

                          @Fifi Brind_acier

                          Tsipras ne s’est pas engagé à sortir de l’UE et son référendum à surtout détruit toute velléité de résistance des grecs.

                          Je ne crache pas sur le passé et les acquis, je dis simplement qu’on ne peut pas avancer vers le passé comme prétend le faire l’UPR avec Asselinueau. Je dis qu’aux mêmes causes, les mêmes effets et que prétendre changer les effets sans toucher aux causes c’est la définition de la folie telle que la donne Einstein et il a raison.

                          C’est vous qui faites une analyse pour la tordre à votre désir niant la réalité politique, sociale et économique du monde.

                          Nous sommes à l’ère de la mondialisation et le nier ne la fera pas s’arrêter, sauf à la détruire et il n’y a qu’une seule façon, le chaos.

                          La mondialisation n’est pas une fatalité ultralibérale, elle est ce que les rapports de forces en font. Que les salariés du monde entier prennent conscience de ce qui les rassemble et non plus de ce qui les divise pour le plus grand bonheur des capitalistes et la mondialisation ne sera plus ultralibérale.

                          On ne va donc pas vers la souveraineté nationale, on y revient et c’est un mouvement contraire à la réalité.

                          Alors, je suis pour la fin de l’OTAN, de l’UE, de l’euro et non pour sa sortie puisque cela ne changera rien au rapport de force politique entre les classes sociales, ni à la paupérisation.

                          La souveraineté ne peut que concerner la culture, mais plus l’économie ni la politique et le social dès lors où on passe de la concurrence à la coopération, or, l’UPR ne parle pas de coopération, mais bien de continuer avec la concurrence, donc, de la propriété souveraine des moyens de production, donc du statu quo des rapports sociaux et dans le contexte de la mondialisation, de continuer avec le modèle capitaliste et donc de son libéralisme.

                          C’est votre analyse et celle d’Asselineau qui est déconnecté de la réalité.


                        • HELIOS HELIOS 3 août 2015 12:28

                          @Hervé Hum
                           votre expression « propriétaire » est très mauvaise, car elle fait référence a ceux que vous semblez rejeter et ceux qui possèdent leurs bien familiaux, en général un bien immobilier mais également un petit bien de production, une PME, un commerce etc.


                          Votre amalgame non-dit est inacceptable pour l’ensemble des citoyens qui sont ou qui veulent et vont devenir propriétaires, entrepreneurs etc... qui veulent vivre leur vie intégrés a un tissus économique normal (et concurrentiel).
                          Figurez vous que parmis eux, il y a même des « petits porteurs » de parts sociales ou d’actions de grandes entreprises a travers des plans d’épargnes divers.

                          Je comprends parfaitement votre considération crypto-trotskiste, mais, si vous voulez que votre message passe, il faut que vous fassiez la différence entre les prédateurs qui ne sont pas toujours propriétaires mais qui sont par contre toujours liées entre eux, ce qu’on appelle la « consanguinité ».

                          La même personne peut etre DG, PDG, Fondé de qq chose dans une entreprise et sieger au conseil d’administration de sa concurrente... et c’est valable également pour les banques. Il n’y a aucun problème de capitalisme, il y a simplement un problème d’esprit et de personnes, d’autant plus que certains d’entre eux s’immiscent dans l’action politique détournant ainsi la démocratie équilibrée par leur pouvoir financier et de communication.

                          L’état se doit de mettre en place une régulation sur les aspects de gouvernances économiques et cela ne peut se faire que par une modification des règles comptable ET un contrôle réel et rigoureux sur les acteurs économiques dont la puissance arrive a un seuil important ou bien dont la production et le service se retrouvent en situation de monopole ou quasi-monopole non contrôlé par les instances démocratiques.

                          C’est mon analyse, désolé.....

                        • Hervé Hum Hervé Hum 3 août 2015 22:39

                          @HELIOS

                          Crypto-Trotskiste, je ne sais pas ce que cela veut dire.... Désolé !

                          Je me contenterai de reprendre ce que dit Bossuet

                          « Dieu se rit de ceux qui vénèrent les causes dont ils déplorent les conséquences »

                          Voilà ce que vaut « votre » analyse, alors vous pouvez toujours courir après un capitalisme responsable et régulé qui n’existe pas et n’a jamais existé car c’est contraire à sa nature d’être.

                          Il n’y a que la responsabilité qui peut réguler l’économie et celle ci s’appuie sur la coopération et non la concurrence. Sur la paix et non la guerre.

                          Alors, vouloir la paix avec la propriété, c’est dire que la paix c’est la guerre.

                          PLus de 90% des humains sont des salariés et pour 90% de ces salariés, il importe plus d’assurer un revenu permettant de vivre, que d’acquérir la propriété en tant que moyen d’exploitation. Etre adulte, c’est être responsable et être responsable, c’est assumer ses droits et ses devoirs. Le droit au logement implique le devoir d’entretien du logement. Une fois cela posé, les règles sont les mêmes qu’avec la propriété, mais libérée de la servitude de devoir payer pour acquérir son logement ou juste pour y rester tant qu’on paye.

                          La coopération n’élimine pas la concurrence, mais la fait changer de niveau. Il ne s’agit plus de se battre pour fabriquer les mêmes produits, mais pour décider de quels nouveaux produits vont êtres projetés et êtres fabriqués. Sachant que ces nouveaux produits sont construits après la satisfaction des besoins primaires répondant au contrat sociale. Etc...


                        • HELIOS HELIOS 4 août 2015 09:50

                          @Hervé Hum


                          c’est sûr que, parler de responsabilité, c’est évidement balayer toute argumentation.

                          un jour peut être vous comprendrez la différence qu’il y a entre locataire et propriétaire.
                          Le locataire responsable - comme vous dites - entretient son logement, le propriétaire l’entretient aussi, mais en plus il investi dedans...
                          Les communistes soviétiques n’avaient pas compris cela et on a tres bien vu ce qu’il est arrivé a leur économie de locataires.. et c’est pour cela que le capitalisme a vaincu.

                          Quand au terme « crypto », je vous prie de m’excuser, après vous avoir lu et relu, je pense qu’il est inutile, vous êtes vraiment trotskiste (c’est votre choix) ... pas du tout caché, a moins que vous ne sachiez nous démontrer le contraire....

                        • Hervé Hum Hervé Hum 4 août 2015 13:03

                          @HELIOS

                          Non, vous ne pouvez faire appel à la responsabilité qu’en terme d’équilibre entre droit et devoir.

                          Par définition, est locataire celui qui paye une loyer au propriétaire et non celui qui ne le paye pas, ce dernier est soit propriétaire, soit responsable, mais en aucune manière locataire.

                          De fait, un locataire n’a aucune raison d’être responsable d’un bien qui ne lui appartient pas et pour lequel il doit payer une somme régulière plus ou moins élevé. Pour lui, la dégradation du logement n’a aucune importance, il éprouvera même un certain plaisir à le voir e dégrader en pensant à l’argent que cela lui coûte. Pour lui donc, la notion de responsabilité n’existe pas, il est dans un rapport de contrainte extérieure. Son droit au logement est lié à son devoir de payer pour habiter ce logement, non de l’entretenir. Pour le propriétaire, vouloir que le locataire soit responsable, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre. La mentalité actuelle est le fait de ce mauvais état d’esprit induit par des intérêts opposés et non convergent. Le propriétaire cherchant à faire payer le maximum au locataire et ce dernier cherchant à payer le minimum et s’il ne le peut pas, dégrader le logement par compensation. C’est une relation perdant -perdant et non gagnant-gagnant.

                          D’ailleurs, à vous lire, vous écrivez que pour lutter contre cette irresponsabilité, il faut des moyens de contrôle, de contrainte et de rétorsion dans le système capitaliste pour corriger ses dérives. Sauf que le système capitaliste étant fondé sur le profit, toutes les mesures que vous mettez en place est un frein insupportable à cette recherche d’optimisation du profit pour qui la notion de responsabilité est contraire à son but. C’est une quadrature du cercle.

                          Vous n’avez aucun argument à opposer, seulement nier ce que j’écris en lisant et relisant comment éviter de répondre frontalement, car vous n’avez aucun moyen de le faire, seulement de dire que je suis trotskiste . Si c e dernier mettait en avant le principe de la responsabilité en tant qu’équilibre entre droits et devoirs, je l’assume, sauf que ce principe n’a rien de trotskisme ou autre, c’est du « responsabilisme » et rien d’autre.
                          Or, encore une fois, la notion de responsabilité en tant que capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui est ce qui définit une personne adulte.. Responsable.

                          Je trouve étrange des gens qui veulent un monde adulte, donc responsable, mais défendent un système économique fondé sur l’irresponsabilité de tout un chacun.

                          C’est ce qu’on appelle de l’hypocrisie, mais ici, élevé à la puissance 10


                        • Hervé Hum Hervé Hum 4 août 2015 13:18

                          @Hervé Hum

                          Après un rapide coup d’oeil, je n’ai rien à voir avec Trotski.

                          Celui ci prône la dictature du prolétariat, ici, point de dictature, point de prolétariat, seulement des personnes responsables, c’est à dire, conscient de leur droits et devoirs envers autrui et la mise sous tutelle des irresponsables, comme cela doit être dans une société adulte.

                          Ainsi, si vous défendez la propriété et donc l’irresponsabilité qui va avec, ne parlez plus de responsabilité et de société adulte... C’est incompatible


                        • GrandGuignol GrandGuignol 5 août 2015 01:11

                          @Hervé Hum

                          Oui, c’est sur la responsabilité de chacun créerait l’harmonie, toutefois cette vision n’est pas effectivement partagée par la majorité des personnes qui se déresponsabilisent de plus en plus, ne s’informent pas ou plus, et s’émancipent dans le superficiel et le plaisir, la réussite financière, et tendent vers un style de vie qui met l’égo au premier plan,

                          Le danger de la mondialisation est l’uniforme, le semblable, l’identique, le formatage unique qui détruirait à long terme les cultures, traditions, arts divers, qui s’enrichissent les uns les autres de leurs différences. Cette différence est essentielle pour une réelle harmonie vivante et riche.

                          L’humanité dans son ensemble aspire vers le même but mais de manière différente comme chaque être fait son chemin de vie, à sa manière, qui est unique.
                          Chaque lieu sur terre est différent , possède sa « personnalité » créant des conditions spécifiques à l’évolution de la nature qui s’adapte à cet environnement.

                          Les pays, en tant que tels, ne sont pas un obstacle à une mondialisation harmonieuse, c’est de la responsabilité de chacun et de ceux que nous élisons comme représentant des peuples.ce n’est pas revenir en arrière, ni aller de l’avant, c’est une vision harmonieuse qui respecte chacun dans son identité et son histoire....

                          A l’heure actuelle l’oppression de l’UE sur les peuples est flagrante, l’harmonie fait place à l’austérité, l’engrenage de la dette et de ses intérêts plombe toutes les économies qui se débattent en privatisations et autres délocalisations favorable à une élite richissime qui se goinfre sans complexe.

                          Le choix de revenir à la nation est d’autant plus nécessaire que le gouffre de l’Ue qui s’ouvre devant nous est incompatible avec une Europe unie et un monde harmonieux mais s’affiche plutôt comme une mondialisation dictatoriale.

                          Il s’agit dans un premier temps de sortir de ce bourbier Européen et de l’OTAN pour avoir les idées claires.

                          L’UPR, n’est pas l’idéal mais enfin qui propose mieux ..... ? Qui propose ce que vous proposez ? Qui est « responsable » dans les partis médiatisés ?

                          Ce parti de transition et de rassemblement des français, face au monstre à trois têtes ( troïka) et son maître impérial (usa), propose une politique qui sera privée du professionnalisme ( pas plus de 2 mandats) ainsi que des referendums d’initiative populaire qui permettront de redéfinir à moyen terme une politique différente et responsable.

                          La France pourrait ainsi servir d’exemple et entrainer dans son sillage d’autres nations vers une autre politique en Europe, une autre vision d’un monde uni qui serait alors respectueux de chacun.
                           


                        • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:31

                          @Hervé Hum
                          Tu dis « C’est la concurrence entre les peuples, les nations qu’il faut abolir,  »

                          Mauvais argument. En tentant, à marche forcée, d’abolir les nations, l’UE a mis justement les peuples en concurrence.
                          Tu crois encore au rêve communiste ? Il a duré près de 70 ans en Russie et chaque jour on leur disait que çà ne marchait pas encore parce qu’il n’était pas encore assez installé. On nous fait le même scénario avec l’UE.

                          Mais en fait dit nous ce que toi tu proposerait...

                        • GUIGUI971 GUIGUI971 5 août 2015 01:45

                          @Hervé Hum

                          Je te cite :
                          « un locataire n’a aucune raison d’être responsable d’un bien qui ne lui appartient pas »
                          « Pour lui, la dégradation du logement n’a aucune importance, il éprouvera même un certain plaisir à le voir e dégrader en pensant à l’argent que cela lui coûte »
                          « Le propriétaire cherchant à faire payer le maximum au locataire et ce dernier cherchant à payer le minimum et s’il ne le peut pas, dégrader le logement par compensation »
                          J’ai connu un mec minable qui raisonnait exactement comme toi. Un gros frustré, fauché, qui n’a jamais rien fait de ses dix doigts, étudiant attardé vivant encore chez ses parents. Et en plus critiquant leur « sale fric ».
                          En fait ce discours rejoint l’horizon du grand capitalisme prédateur : négation de la propriétée privée qui, par le jeu d’une fiscalité confiscatoire et de taux d’intêrets usuriers dépouillant le petit peuple pour se retrouver dans les mains d’une oligarchie dominante.
                          Monde de merde !


                        • Hervé Hum Hervé Hum 5 août 2015 08:37

                          @GrandGuignol

                          e principe de la responsabilité respecte les cultures, elle en fait même son socle justement pour permettre de s’affranchir des frontières militaires et de pseudos frontières économiques.

                          Chez moi, un être humain de France, d’Europe ou de partout ailleurs a la valeur de ses actes et non de sa condition ou origine. La responsabilité plutôt que la propriété seule permet se changement du regard.

                          Ce que vous ne voulez pas comprendre, c’est que le nationalisme, le patriotisme sont attachés à la propriété et que celle ci est le moyen d’asservissement des peuples car elle permet de les maintenir divisés et à l’occasion de les faire se battre, s’entretuer pour le plus grand bénéfice de ceux que vous voulez combattre.

                          Sans doute qu’il faut revenir à la nation pour pouvoir changer de modèle, mais si c’est pour conserver la concurrence entre les nations, alors, vous pouvez rester dans l’UE, ce n’est pas pire car vous gardez les mêmes instruments de manipulation et d’asservissement ;

                          les gens ne se déresponsabilisent que parce que le système est irresponsable et pousse à cette irresponsabilité pour mieux contrôler et justifier son système. C’est un cercle vicieux.

                          Mais si vous voulez une vision plus profonde de l’idée que je partage avec la responsabilité, lisez mes articles, notamment celui « droits, devoirs et responsabilité ».


                        • Hervé Hum Hervé Hum 5 août 2015 08:42

                          @GUIGUI971

                          Désolé, discuter avec quelqu’un qui ne maîtrise pas le sujet un minimum ne m’intéresse plus.

                          Ton discours est fait de contradictions qu’il ne m’amuse plus d’essayer de corriger car c’est peine perdu.

                          Salut


                        • Le chien qui danse 5 août 2015 15:17

                          @HELIOS

                          « le propriétaire l’entretient aussi, mais en plus il investi dedans... »

                          Il y a longtemps que vous n’avez du être locataire, votre vision est pour le moins idéaliste....


                        • GrandGuignol GrandGuignol 5 août 2015 16:51

                          @Hervé Hum

                          Je vais lire votre article sous peu et plus si j’ai le temps.

                          je crois comprendre votre vision qui suppose la propriété d’un état et la division que cela engendre envers les autres états, sauf que les régions s’entendent à merveille les unes avec les autres et forment un ensemble que l’on nomme pays, du moins pour la France, qui unifie ces régions...
                          Ils pourrait très bien en aller de même pour des pays ( qui ne sont que des régions plus ou moins grandes)....

                          Pour une abolition de la propriété, il faut un sacré changement de mentalité d’une grande partie de la population et comme vous le soulignez, le système occidental actuel ne pousse pas en ce sens, bien au contraire.
                          Qui suivrait réellement un parti qui proposerait la fin de la propriété ?
                          Pas grand monde hélas...La masse étant engluée dans la possession.

                          Cette solution devra aussi se réaliser à l’échelle mondiale pour être viable et c’est pas demain ou après demain, à moins d’un miracle, que la masse mondiale se lèvera comme un seul homme vers la fin de la propriété.

                          Pour évoluer vers un système politique intelligent et responsable, il faudra surement procéder par étapes, celle de sortir de l’UE, euro, OTAN, se libérer de ces monstres, et retrouver une marge de manœuvre « indépendante » qui je vous l’accorde joue encore avec le système en place mais place ses pions afin d’inverser cette tendance mondialiste dictatoriale vers plus d’harmonie et de coopération entre les pays. ( voir le programme de l’UPR).

                          L’étape suivante et je me répète sera les referendums d’initiative populaire ( vous n’en tenez donc pas comptes ?), ceux ci seront l’avenir d’une politique différente, surement plus responsable et humaine, si le peuple informé et non manipulé, le veut, bien sur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès