Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les services publics

Les services publics

 Aujourd’hui les services publics, tout comme l’ouvrier ou l’employé dans le privé, sont devenus les principales variables d’ajustement économiques d’un système capitaliste débridé que les gouvernements veulent nous imposer. Les licenciements et les non remplacements se font par milliers ce qui entraîne une dégradation phénoménale des services rendus que tout citoyens est en droit d’attendre car payé par ses impôts. Les services publics qui forment l’équilibre nécessaire et incontournable à toute bonne démocratie ont été créés à l’origine pour combattre plusieurs injustices.

1°) La santé.

Fermeture d’hôpitaux, de maternités, suppression des médecins, d’infirmières, d’aide soignants ect… Aujourd’hui, les délais d’attentes dans les services ne cessent de s’allonger, le stress, l’épuisement du personnel et le manque de moyen atteignent des seuils critiques et sont sources de graves erreurs pour les malades dont l’appellation de « patient » devrait être modifier en « très très patient ». En 2012 nos hôpitaux seront devenus des usines à soins, gérer uniquement d’un point de vue comptable avec objectif de rendement. Les incidents se multiplieront pour le plus grands bonheurs des cliniques privées ! Cette situation est une atteinte au droit inaliénable d’un accès aux soins pour tous. La médecine à deux vitesses est en marche inexorablement et le but est une privatisation maximale des soins avec émergence de cliniques privées accessibles à une minorité de fortunés et des pseudo hôpitaux plus près des mouroirs que des centres de soin pour la majorité !

2°) La justice

 Fermeture des tribunaux, suppression des juges, budget en berne, locaux sans chauffage, prisons surpeuplées, gardiens au bord de la crise de nerf etc… La Commission européenne pour l'efficacité de la justice a classé la France 37ème, sur 43 pays derrière l'Azerbaïdjan et l'Arménie, pour le montant du budget alloué au système judiciaire rapporté au PIB par habitant. Ajoutons à cela une overdose de lois inapplicables, un gouvernement qui nomme lui-même ses juges piétinant de fait la sacro sainte indépendance entre le monde politique et judiciaire. Résultat, le citoyen lambda aura de plus en plus de difficulté à faire valoir ses droits mais peut-être est ce le but recherché afin de museler toute alternative à l’en contre d’un pouvoir omniprésent décidant de tout et pour tous ! La justice ne les intéresse pas, ils veulent leur justice ! Je ne peux résister ici à vous citer Dostoïevski : « On reconnaît le degré d’évolution d’une nation à l’état de ses prisons ! »

3°) La sécurité

 Fermeture de commissariats, disparition de la police de proximité, multiplication des zones de non droit, explosion du nombre d’agressions physiques aux personnes ect… 9000 postes de policiers et de gendarmes supprimés en trois ans, 3500 prévus dans les trois prochaines années. Le moyen trouvé pour palier à cette réduction par le cerveau pensant du blagueur auvergnat est le triplement des caméras de vidéosurveillance pour les porter à 60 000 en 2011, bonjour le respect de la vie privée. Ils vont être content les citoyens de savoir qu’il pourront être filmé pendant qu’ils se feront agresser mais qu’ils se rassurent, les beaux quartiers ou nos décideurs et leurs amis vivent seront, eux, toujours bien sécurisés ! Tout ceci a pour but à terme l’émergence de milices privées plus facilement contrôlable. C’est ainsi que se bâtissent petit à petit les dictatures. Se protéger contre un danger sans créer les conditions qui l'éradiquent, c'est combattre la peur par une peur plus grande : le marché de l'insécurité ne procède pas autrement.

4°) L’éducation

Environ 50.000 postes ont été supprimés depuis 2007 dans le cadre du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite

Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, a supprimé un peu plus de 11 000 postes en 2008. En 2009, ces suppressions ont été de 13.500.
2010 c’est 16.000 suppressions de postes dans l'Education, la quasi-totalité étant les postes de stagiaires supprimés par la réforme de la formation des enseignants.

BILAN

- 8.700 postes en 2007, 
- 11.200 en 2008, 
- 13.500 en 2009, 
- 16.000 en 2010, 
- et donc 17 000 en 2011 
ce seront donc 66.400 postes supprimés dans l’éducation en cinq ans de mandat Sarkozy (soit près de 8 % des effectifs !), et 20.000 environ seraient encore programmés en 2012.

Ajouter à cela un jeu de massacre dans la formation des enseignants

Résultat une école pour riche et un gardiennage pour les autres ! Quelle stupidité que de gérer la connaissance et la recherche de manière comptable. C’est l’avenir même de la nation que l’on brade. Je pense à cette phrase du vieil Hugo : « Quand on ouvre une école on ferme une prison » A méditer…

5°) L’énergie

L’électricité, le gaz et l’eau sont en passe d’être totalement confiés aux sociétés privées. C’est la loi des copains et des coquins. Je ne parle pas ici de téléphonie ou d’automobile mais des matières premières indispensables dont tous citoyens a droit pour vivre, voir survivre décemment. Sous prétexte de libre concurrence et de baisse des prix (La belle fable, regardez vos factures et cela ne fait que commencer), on va voler les contribuables que nous sommes car ces sociétés du CAC40 n’auront aucun compte à rendre et leurs unique but sera de faire exploser leurs tiroirs caisses en surfacturant ces énergies indispensable à la vie. Les hommes de finance remplissent leurs consciences d'iniquités à mesure qu'il vide l'argent de nos portefeuilles pour survenir à leurs magnificences.

Dans tout ces corps cités, le stress et le nombre de suicide sont en constante progression. Je pourrais continuer longtemps tant la liste est longue. Il ne s’agit pas ici de soutenir un quelconque parti politique mais bien de défense et de sauvegarde de la démocratie dont les services publics en sont les principaux piliers. Que l’on se prévaut de droite ou de gauche peu importe, tous nous pâtirons de la destruction des ces institutions qui sont la colonne vertébrale de l’égalité et de nos libertés. Ce jeu de massacre viendra alimenter la liste des chômeurs dont le nombre explose engendrant ainsi dans notre société précarité, instabilité et insécurité. Personnellement je préfère payer un fonctionnaire qu’un chômeur ou un délinquant qui n’a rien à gagner et plus rien à perdre. Plutôt que de licencier l’état ferait mieux de mettre l’accent sur l’efficacité du service rendu afin de l’améliorer. Ne nous leurrons pas, tous cela est voulu, programmé dans le but de faire régner un climat de peur et d’insécurité afin de mieux contrôler la population en sacrifiant liberté et dignité. Qu’on se rassure cependant, les économies fait sur le dos des citoyens ne sont pas perdues pour tout le monde, les mafiosi qui nous gouvernent ainsi que leurs amis en profitent un maximum.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 février 2011 08:46

    De 1933 à 1982 : constitution et création du Bien Public avec notamment : Air France, SNCF, Renault, Crédit Lyonnais, Société Générale, AFP, Alsthom, Saint Gobain, Usinor Sacilor, Rhône-Poulenc, Crédit commercial de France, et la création d’EDF-GDF, soit un total d’une cinquantaine de groupes. Plus des groupes où les participations publiques sont majoritaires comme Matra, la Société d’étude Marcel Dassault, la Banque Rothschild ou la Banque Worms. Tout cela constituait le patrimoine que nous devions léguer à nos enfants !voir article complet...

    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/la-liquidation-des-biens-publics-en-france/




    • Gabriel Gabriel 15 février 2011 09:08

      Bonjour R.G

      Je ne suis pas un anti privatisation ni un farouche partisan de la nationalisation. Je fais la part des choses entre services publics comme cité dans l’article et sociétés privatisées car n’étant pas d’intérêt public. Il ne faudrait pas non plus tomber dans un système type soviétique. Que certaines des sociétés que vous listez soient privatisées ne me choque absolument pas bien, au contraire. En effet je ne vois pas le contribuable payer sur ses impôts pour Saint Gobain, Renault ou autres Matra …. 


    • zelectron zelectron 15 février 2011 10:03

      A l’heure actuelle ce sont principalement les collectivités locales qui abondent en effectifs délirants (donc en charges plus que lourdes dans les budgets concernés), alors que les hôpitaux sont en sous effectifs, les EDF, SNCF et autres FT sont en sur-effectifs, l’éducation nationale en sous-effectifs flagrands !!! voilà la véritable situation contrastée, et ce, en dehors des propos d’administratiophilie de l’auteur.


      • Gabriel Gabriel 15 février 2011 12:21

        Bonjour Zelectron,

        D’ou ma remarque de travailler d’abord sur l’efficacité, la réorganisation plutôt que sur des licenciements ou des non remplacements.


      • simir simir 15 février 2011 10:36

        Si si ce serait bien de tomber dans un système soviétique. Ce n’était pas l’opulence mais pour y être allé je n’y ai jamais vu de délaissés coucher sous les ponts Il y avait un véritable partage de la richesse et un ingénieur gagnait à peine plus qu’un os. Ils pouvaient être en pointe dans de nombreux domaines (aviation, armement, espace)

        Quand Renault était nationalisé ils étaient le constructeur n° 1 en Europe maintenant ils sont 5 ou 6em et même si cela ne rapportait pas beaucoup à l’époque c’est mieux que de payer du chômage dont le coût social est très important.
        Vous ne voyez pas le contribuable payer sur ses impôts pour Matra .... etc mais ça ne vous choque pas qu’a France Télécom ou il y a encore une majorité de fonctionnaires l’accord salarial consacre 100 millions aux salariés pendant que 3,65 milliards sont réservés aux actionnaires soit 36 fois plus Les entreprises du CAC 40 vont reverser 40 milliards d’€ en dividendes. plus rien de bon à attendre de la propriété privée des moyens de production et d’échange

        • Gabriel Gabriel 15 février 2011 12:22

          simir, avant d’être vindicatif dans le vide apprenez à lire !


        • FRK44 FRK44 15 février 2011 12:23

          Cet article est-il lié à la parution de la note de synthèse du centre d’analyse stratégique des services du premier sinistre « Droopy » ?

          Voilà une note qui met une bonne claque à certains fantasmes libéraux : La France est dans la moyenne de l’OCDE pour le nombre d’employés du service public par habitant.

          On comprend surtout que depuis le non remplacement d’un départ sur deux chez les fonctionnaires ( 2004 ) :
          - il n’y a eu aucune baisse de la charge publique bien au contraire ( évidement, car il faut être profondément inculte pour croire que c’est les salaires de petits fonctionnaires qui pèsent dans les charges de l’état... )
          - le chômage continue d’augmenter ( c’est sans commentaire ! )
          - les services publics disparaissent dans les zones rurales ( mais pas les habitants )

          Il fait bon vivre en Sarkoland.


          • Gabriel Gabriel 15 février 2011 13:50

            @FRK44,

            Le droopy c’est la voix de son maître, et son maître n’a pas une gestion humaine de la société mais une gestion comptable uniquement basée sur l’enrichissement personnel. Merci pour vos justes remarques.


          • Ronny Ronny 15 février 2011 14:02


            Bien d’accord avec vous, seuls les aveugles, c’est a dire ceux qui ne veulent pas voir, vous contredirons.

            Pour info, un lien vers un papier d’Avox recent que j’ai ecrit sur le sujet (un peu de pub ne fait pas de mal !) aussi...

            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/quels-buts-a-la-revision-generale-88526


            • Gabriel Gabriel 15 février 2011 15:27

              Ronny,

              Evidement en accord total avec votre article. Les aveugles peuvent être guidés mais si en plus ils sont réceptifs aux chants des sirènes libérales alors là, c’est pratiquement foutu ….


            • Fergus Fergus 15 février 2011 18:53

              Bonjour, Gabriel.

              Les coups portés aux services publics relèvent en outre d’une aberration strétégique sur le plan socio-économique. Car, au delà du professionnalisme des employés et ouvriers français, c’était précisément la qualité de ces services publics qui constituait la principale motivation des entrepreneurs étrangers désireux de s’implanter en Europe.

              En 2006, une étude du très libéral cabinet international KPMG au service des investisseurs américains soulignait cette évidence et recommandait vivement Paris relativement aux autres capitales européennes.

              C’est pourquoi la politique conduite par Sarkozy est très largement suicidaire car si elle diminue les coûts pour l’Etat, elle contribue fortement à détourner les investisseurs de notre pays, pour cause de dégradation des infrastructures et des services, et coûte à l’arrivée probablement nettement plus qu’elle ne rapporte !

              Cordiales salutations.


              • Gabriel Gabriel 16 février 2011 07:51

                Bonjour Fergus,

                Commentaire très pertinent auquel nous pouvons ajouter que c’est grâce à ses services publics et son patrimoine social que la France a mieux résistée à la crise financière que ses voisins. Cordialement


              • Fiers du service public Fiers du service public 15 février 2011 19:40

                Effectivement la liste est longue. On pourrai ajouter l’emploi, le social, la protection de l’environnement, l’aménagement du territoire... 

                Vous parlez dans l’article d’un climat de peur et d’insécurité. A cela j’ajouterai également la désignation des agents du service public comme boucs émissaires : si cela ne marche pas, détournons l’attention des choix politiques qui réduisent l’efficacité des services en accusant les fonctionnaires de mal faire leur boulot !

                J’invite tous ceux qui sont pour la défense d’un service public de qualité (et donc accessible au plus grand nombre) à rejoindre sur Facebook la page « Fiers du service public » : http://www.facebook.com/fiers.du.service.public?sk=wall
                ... et tous ceux qui veulent témoigner de ce que le service public leur apporte à ajouter une contribution dans le livre d’or : http://www.fiers-du-service-public.fr

                • Gabriel Gabriel 16 février 2011 07:56

                  Merci de vos apports. Il est vrai la liste des agressions contre les services publics est longue et pernicieuse, pour cela un livre ni suffirait pas. Merci pour les liens. Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès