Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Liberté, égalité, sexualité ?

Liberté, égalité, sexualité ?

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le sexe et les Français en lisant l’étude que viennent de consacrer à ce sujet une dizaine de chercheurs. Sous la direction de Nathalie Bajos (Inserm) et Michel Bozon (Ined) ils ont interrogé environ 12 000 Français de 18 à 69 ans entre octobre 2005 et mars 2006 afin de comprendre nos comportements au lit. La grande nouveauté, c’est chez les femmes qu’elle se produit.

«  Enquête sur la sexualité en France (La Découverte, 610 p. 27 euros) n’est disponible en librairie que le 13 mars. De ceux qui ne pensent qu’à ça à ceux que font ça, il y en a pour tous les sexes, mais surtout pour tous les genres. Des fidèles aux infidèles, le sexe est une religion qui se pratique seul, à deux ou en groupe, en temps réel ou dans le virtuel. En attendant la parution de cette étude, déflorons le sujet.

D’abord, n’embêtons pas ceux que « ça » n’intéresse pas en parlant d’eux en premier : 0,8 % des femmes et 1,4 % des hommes. Selon Libération, « 10,8 % des femmes et 6,6 % des hommes n’ont pas eu de rapport sexuel l’année précédant l’enquête. L’absence de rapports sexuels (temporaire ou durable) se retrouve chez les hommes jeunes, sans partenaire. Entre 18 et 35 ans, on compte deux fois plus d’inactifs que chez les femmes. La tendance s’inverse après 50 ans. Les jeunes déclarent ne pas avoir trouvé de partenaire, quand les plus âgées expliquent qu’elles ne "veulent pas" de rapports sexuels. »

La première fois a tendance à se passer au même âge pour les filles comme pour les garçons. L’évolution de la sexualité chez les femmes est un des faits nouveaux que relève cette enquête. Pour 20 minutes, « l’étude établit que les femmes ont leur premier rapport sexuel plus tôt (17,6 ans) qu’il y a un demi-siècle (20,6 ans). Elles ont aussi plus de partenaires qu’autrefois (4,4 en moyenne), leur activité sexuelle se prolonge plus souvent après 50 ans (9 femmes en couple sur 10 ont des relations intimes, contre 1 sur 2 en 1970) et elles sont de plus en plus nombreuses à avoir eu des rapports homosexuels (4 %, contre 2,6 % en 1992) ». Pour Libération, « les femmes sont souvent dans un modèle "préconjugal", stable, amoureux, quand les hommes explorent davantage des expériences personnelles, sans engagement. Chez les plus diplômés les comportements se ressemblent ».

34 % des hommes et 24 % des femmes déclarent avoir eu des « relations parallèles » et 43 % et 34 % respectivement pensent que leur partenaire a un amant (ou une maîtresse). En 2006, 60 % des femmes déclarent s’être masturbées (90 % des hommes). Elles n’étaient que 16 % en 1970. La fellation et le cunnilingus sont devenus des pratiques courantes (pour deux tiers des hommes et femmes). La sodomie n’est pas entrée « dans le répertoire ordinaire des couples » : 9 % des femmes et 14 % des hommes déclarent la pratiquer régulièrement. Un tiers des 18-24 ans s’est connecté sur des sites de rencontres. En 2006, un homme sur deux regarde régulièrement un film X, et une femme sur cinq. Les femmes le font plus souvent avec un partenaire, les hommes en solitaire. Les rencontres échangistes ne se sont pas développées, et le recours à la prostitution est stable depuis 1992.

« L’hétérosexualité, la monogamie (ou la fidélité) et la pénétration sont les normes d’aujourd’hui. Elles participent "à la construction d’un modèle sexuel qui inscrit toujours prioritairement la sexualité dans la conjugalité, surtout pour les femmes". Par exemple 49 % des hommes considèrent qu’"on peut avoir des rapports sexuels avec quelqu’un sans l’aimer", mais seulement 26 % des femmes. Chez les jeunes, cet écart se creuse encore. Aujourd’hui, l’injonction d’une "sexualité épanouie" ne se mesure pas tant à la performance sexuelle, mais "à la capacité de deux partenaires à s’engager dans une relation stable et satisfaisante du point de vue sexuel et affectif" », relève Libération.

France soir s’interroge sur la sexualité des séniors : « En 1970, seules 50 % des femmes en couple avaient encore une activité sexuelle. Aujourd’hui, elles sont 90 % et la fréquence des rapports a également augmenté. Les explications ne manquent pas : en meilleure forme physique que leurs aïeux, financièrement plus à l’aise, les sexagénaires sont décomplexés par quarante ans de discours sur la libération sexuelle ».

La sexualité est aussi, surtout, affaire de représentation. Libération note que « chez les femmes, la sexualité relève toujours de l’affectif, du conjugal, de la construction de la relation, tandis que chez les hommes, la sexualité est toujours pensée comme étant de l’ordre des besoins physiologiques. Cette idée sur les hommes est non seulement partagée par les deux sexes, mais les femmes y croient même plus que les hommes ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Mescalina Mescalina 7 mars 2008 12:20

    Si l’ouvrage se résume à cela, aucune surprise, rien de neuf....

     


    • roOl roOl 7 mars 2008 12:26

      si il y’a du neuf, mais dans d’autre etudes :

      WASHINGTON, 6 mars 2008 (AFP) - Les hommes qui partagent les tâches ménagères améliorent l’harmonie au sein de leur couple et pourraient avoir une vie sexuelle plus satisfaisante, selon une étude américaine publiée jeudi.

      "En gros, plus les hommes font de tâches domestiques, plus les femmes sont heureuses", a expliqué à l’AFP Scott Coltrane, sociologue à l’université de Riverside en Californie et co-auteur de l’étude dont un résumé a été publié sur le site internet de l’organisation Council of Contemporary Families (CCF).

      "Quand les hommes font plus de travaux à la maison, la perception des femmes concernant l’équité et la satisfaction matrimoniale augmentent, et le couple traverse moins de conflits", selon le rapport.

      Or, "nous autres sociologues ne nous occupons généralement pas de cela, mais les thérapeutes disent qu’il existe une corrélation directe" entre le fait que les hommes fassent plus de travail à la maison et la fréquence des rapports sexuels, a indiqué M. Coltrane.

      Un psychologue membre du CCF, Joshua Coleman, confirme dans un commentaire publié sur le site internet que le fait de partager les tâches ménagères "est associé avec un niveau plus élevé de satisfaction matrimoniale", et "quelquefois plus de relations sexuelles aussi".

      "Les femmes disent ressentir plus d’attirance sexuelle et plus d’affection envers leurs maris s’ils participent aux tâches ménagères", explique M. Coleman.

      Mais, a-t-il mis en garde, passer plus de temps à s’occuper des enfants peut au contraire nuire à l’intimité du couple, du fait que "beaucoup de couples ont augmenté le temps passé avec leurs enfants en éliminant ou en réduisant considérablement les moments romantiques", écrit M. Coleman.

      Cette étude sera présentée lors de la conférence annuelle du CCF le mois prochain à Chicago (Illinois, nord).


      • roOl roOl 7 mars 2008 12:27

        Moi je fais la vaisselle, qu’en pense ceux qui ne la font pas ?


      • DIEU le père 7 mars 2008 13:36

        Que vous devriez acheter un lave vaisselle et régler le problème.


      • roOl roOl 7 mars 2008 13:53

        Bonjour a vous, personnage de fiction,

        de toute façon, vous n’avez pas se probleme, étant etheré et sans sexe.

        Rappellez vous l’immaculée conception.

        Mes affections a votre famille...

        ps : voir Dieu se preoccuper de contingence materielle sur AV... j’aurai tout vu smiley


      • Christoff_M Christoff_M 7 mars 2008 14:06

         tout le monde y doit faire pareil etre égaux !! pensée unique et pour voir des progrès la dedans !!

        obsession de la société moderne occidentale, voir du progrès, du modernisme, des courbes qui montent et des sexes tendus !! quitte à raconter n’importe quoi et à voir du progrès la ou il n’y en a pas....

        la réalité on la fuie, on s’assied dessus et on prend deux pillules pour etre performant dans l’acte sexuel puis une pillule pour dormir et apres un bon dodo on ne réfléchit plus trop !!


        • Christoff_M Christoff_M 7 mars 2008 14:09

           quel ennui d’etre purement dans la performance et les chiffres, vision comptable on ne peu plus réductrice de l’amour !! comment peut on parler d’égalité dans le sexe à moins d’etre un fumiste démago faiseur de tableau et d’études bidons pour justifier sa vacuité cérébrale.


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 7 mars 2008 14:09

          M’sieur l’auteur,

          Comme vous le savez sans doute, je suis pas beaucoup allé aux zécoles et "je serais pas été plus avancé si j’aurais lu tous les livres", pour parler comme beaucoup de posteurs ici (ils se reconnaitront).

          Juste une question qui m’intrigue.

          Vous dites : " 9% des femmes et 14% des hommes déclarent paratiquer régulièrement la sodomie".

          Comme j’ai cru comprendre qu’on parlait uniquement dans cette étude de relations hétérosexuelles, je m’interroge.

          Ou bien les hommes sont vantards, ou il y a un problème.

          Ces 14 % d’hommes qui pratiquent, ils pratiquent dans 5% des cas avec des lavabos, vu qu’il n’y a que 9% de femmes pour "recevoir" leurs hommages ?

          Ou alors, 9% des femmes concentrent à elles seules 14% des hommes amateurs de " porte étroite", comme disait Gide ?

          Merci d’éclairer ma lanterne, cher auteur.


          • roOl roOl 7 mars 2008 14:16

            Effectivement, ca méritai d’etre precisé, c’est tout le sujet de l’article


          • Icks PEY Icks PEY 7 mars 2008 14:48

            Il suffit, par exemple, de prendre deux couples. Dans ces deux couples, une femme pratique la sodomie, l’autre non. Cela donne 50%.

            Il suffit d’imaginer que la femme qui pratique la sodomie prenne pour amant le partenaire de celle qui ne la pratique pas, et on obtient 100% de pratique sodomite par les hommes pour 50% par les femmes.

            CQFD

            Icks PEY


          • Z Z 7 mars 2008 14:56

            Une explication possible est celle que vous proposez à la fin de votre commentaire (14% des hommes pratiquent régulièrement la sodomie sur 9% des femmes).

            Mais plus généralement, ce genre de "paradoxe" se retrouve toujours dans les études sur la sexualité, où les hommes ont toujours tendance à déclarer "plus" et les femmes à déclarer "moins".

            Par exemple, selon une enquête de l’INSERM de 2007, le nombre moyen de partenaires sexuels est de 4,4 pour les femmes et 11,6 pour les hommes, alors que mathématiquement les 2 moyennes doivent être égales !


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 7 mars 2008 16:30

            Merci à ceux qui ont essayé de répondre à cette valeur aberrante, comme on dit en statistique.

            Merci aussi au Bac moins douze / moinsseur de service . Quand je vous disais "ils se reconnaitront" , ça n’a pas manqué....


          • Icks PEY Icks PEY 8 mars 2008 17:07

            @ Sandro

            Je ne sais pas si vous dites cela pour moi, mais figurez vous que j’ai pour ligne de conduite de me réjouir de déplaire aux cons : j’y vois un fort signe d’encouragement.

            Par conséquent, les moinseurs, comme vous dites, qui honorent mon commentaire ci-dessus de moins je ne sais combien alors que je ne faisais que tenter de répondre de façon constructive à votre interrogation sont pour moi une source de satisfaction : cela veut dire que je suis sur la bonne voie.

            Bien cordialement,

            Icks PEY

             


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 10 mars 2008 09:28

            @ Iks Pey,

            Vous vous trompez de colère. Comme Z, vous tentez de répondre de façon constructive.

            Je parlais du 3 eme larron, bien sur.


          • roOl roOl 10 mars 2008 11:39

            Ha AndroS...

            Toujours tout ramener a un probleme de personne au lieu d’un debat d’idée.


          • Harald 7 mars 2008 16:32

            « Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le sexe et les Français »

            Et les curés ? Et les nonnes ? Hein ? Il pratiquent quoi ?

            Elle est incomplète cette étude de l’Ined. Il faut absolument que les chercheurs complètent leur étude et qu’ils entonnent sur le chemin « Le curé de Camaret » !

            Tous en choeur :

            Le curé de Camaret a les couilles qui pendent
            Le curé de Camaret a les couilles qui pendent
            Et quand il s’assoit dessus
            Elles lui rentrent dans le cul
            Il bande
            Il bande
            Il bande

             

             


            • Dalziel 7 mars 2008 16:43

              "Vous dites : " 9% des femmes et 14% des hommes déclarent paratiquer régulièrement la sodomie".

              Comme j’ai cru comprendre qu’on parlait uniquement dans cette étude de relations hétérosexuelles, je m’interroge.

              Ou bien les hommes sont vantards, ou il y a un problème."

              Du moment qu’il est question de sodomie, en général, non pas de sodomie active et de sodomie passive, on peut considérer que pratiquent régulièrement la sodomie, ceux qui se font endauffer par leur bourgeoise, leur compagne - comme on dit aujourd’hui - leur copine ou des gonzesses de passage, qui, elles, ne considèrent par qu’embourber un mec - façon de parler - avec un gode, s’apparente à la pratique féminine de la sodomie...

              P.S. - Il est très possible, sinon probable, que les adeptes du "strapon" se recrutent principalement parmi les assidus de la vaisselle, de la lessive et du repassage... Peut-être consentiront-ils à passer aux aveux...


              • Dalziel 7 mars 2008 19:41

                Je ne sais rien de ce Docteur Dubec et je ne vais pas me faire une opinion à partir de citations dont je ne connais rfien du contexte.

                D’autant moins que j’ai vu où se situe son crime principal, pour ne pas dire son péché morte.

                C’est de se positionner "au nom d’une vision essentialiste, etd’une nature masculine", et cela, nos infusoires de gauche en délire, le traque avec une haine torquemadesque, puisque ça réduit en poussière les trois quarts de leurs utopiques divagations.


              • roOl roOl 10 mars 2008 10:16

                Quelqu’un a t’il compris quoi que ce soit ?

                 


              • docdory docdory 7 mars 2008 17:05

                 @ Omnibuzz 

                Il y a un élément presque inquiétant , que vous ne mentionnez pas , et qui a été rapporté par le Nouvel Observateur , selon lequel 20% des hommes jeunes ( de 18 à 25 ans , je crois ) ne s’intéresseraient ni à la sexualité , ni au couple ! Préfèrent-ils les jeux vidéos ??? Mystère , mystère ...


                • roOl roOl 10 mars 2008 10:16

                  Faut voir ce qu’il prennent comme drogue au Nouvel Obs aussi...


                • Lisa SION 2 Lisa SION 8 mars 2008 01:04

                   

                  Il aurait été judicieux de connaitre les chiffres de vente du Viagra et de les comparer avec les statistiques sur les activités sexuelles des séniors. A noter, qu’un sénior qui prend du Viagra et n’a pas de partenaires ne peut-il pas devenir un danger public ? Existe-t-il un équivalent féminin du Viagra ? N’est-il pas égalemant possible de croiser les chiffres en progression de l’homosexualité féminine avec les ventes de sex-toys ? A noter également, que si tous les couples se formaient de manière harmonieuse, tous ces chiffres seraient égaux ou proches de l’équilibre idéal. Mais, l’idéal et la perfection ne sont pas de ce monde ou plutôt l’exception qui confirme la dérègle...


                  • haddock 8 mars 2008 13:16

                    Lisa ,

                     

                    Un sénior qui prend du viagra et qui n’ a pas de partenaire , il sert de porte-chapeau dans l’ entrée .


                  • roOl roOl 10 mars 2008 10:18

                    Du viagra pour femme ?

                    Pour une meilleur erection du clitoris ?


                  • Ceri Ceri 8 mars 2008 11:44

                    s’il y abien un sujet sans intéret (avec le foot) c’est celui là


                    • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 12:04

                       encore une étude bidon qui ne sert à rien sinon à justifier le bouquin et la glande de deux "chercheurs" de théories fumeuses.... INutile et prétentieux, cette manie de vouloir tout classifier et répertorier en simplifinant les faits et en mettant les individus dans des cases, n’est ce pas une grosse tare de nos "cerveaux" des instituts d’études pour étudier....

                      je provoque un peu je le reconnais mais c’est par la boutade et non le conformisme que nait la reflexion...


                    • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 12:07

                       je suis content d’apprendre qu’il y a une nouveauté chez les femmes, c’est quoi ???

                      3,5 partenaires au lieu de 2,5 partenaires.... ah quelle bravitude, la science des instituts d’études !!

                      les statistiques, c’est mécanique et l’amour, c’est pas de la gymnastique !!


                    • Lilith 8 mars 2008 14:19

                      ils commence a gonfler serieux avec leur bite en bandouliere !

                      Plus qu’une bite, le RESPECT est indispensable. Or le respect fait encore trop souvent defaut aux hommes envers les femmes.

                      Notre clitoris n’a pas besoin d’une bite pour fonctionner... et heureusement !

                      Mais qu’ils se rassurent ces *chercheurs*, les pubs, la tv, les mags, les films sont tres presents pour rappeler aux femmes leur principale fonction ici-bas : VIDE-C....

                      Meme les petites filles sont a present utilisees pour faire bander les b...s/pattes

                      Et si ils nous lachaient un peu la minouche ces *chercheurs* !

                       


                      • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2008 16:47

                         a votre avis à la télé quel est le niveau moyen du Drucker, du Denisot, du Lemergie, du Arthur, du Cauet, qui s’entourent d’une pléiade de bimbos faire valoir et qui garnissent leur premier rang de jeunes femmes à la jambe croisée haut ou au décoletté plongeant, je ne parle pas des jeux ou les animateurs sont des franchouillards moyens qui ramènent tout en dessous de la ceinture....

                        des enfants regardent, est ce qu’on ne veut pas ramener tous les spectateurs vingt ans en arrière, certaines réactions de jeunes de moins de vingt ans vulgaires, agressifs et retrogrades font froid dans le dos.... mais il sont gav&s de clichés depuis leur plus tendre enfance.... les clips sont un bon exemple de raccourcis ou ou voit certains individus afficher leur grosse caisse entourée de filles déguisées en putes.... et l’impact de ces petites bombes terribles réalisées par des publicitaires avides de chiffres, est désastreux...

                        pas de réactions ni des parents, ni des chaines, ni d’associations !! sous prétexte de liberté et de démocratie que ne fait on pas avaler à la masse des spectateurs décérébrés et addicts aux images....

                        on aboutit au porno chic, a la prostitution déguisée dans les boites tendances, au jeunes filles rachitiques dans les défilés de mode, camées comme pas deux, aliments de fantasmes pour vieux pervers dégénérés !! et la à peine quelques réactions quand une fille meurt, indiférence générale....

                        si soixante huit et la libération on aboutit à cela !! moi j’aurais honte à la place des soixante huitards et des féministes !! nous sommes dans un monde deux fois plus matérialiste, plus individualiste et plus froid qu’avant, ou les juenes boivent plus, bravo quel miracle.... redonnez nous le paradis que vous nous avez volé en prenant la place des bourgeois nantis que vous critiquiez tant, mais vous etes encore plus pouris et hypocrites que vos ancetres.... et vous avez amené quelque chose de nouveau, la violence et le matérialisme primaire dans les rapports amoureux !! comme disait Brel, les singes de mon quartier, ils ont inventé la bombe atomique et l’amour à dix sous....


                      • idyllique 8 mars 2008 19:50

                        L’ombre oppressante des grossesses non désirées plane toujours sur la sexualité des femmes d’Europe !

                        L’histoire d’Alicja Tysiac, jeune femme polonaise, souffrant d’un grave handicap visuel qui s’est vu refuser un avortement malgré ce handicap (et oui ! en 2008 faut être handicapée pour avoir le droit de ne pas devenir mère !!!), met douloureusement en évidence la situation tragique des femmes qui aujourd’hui en Europe sont privées de leurs droits fondamentaux. 

                        Alicja a gagné son procès contre le gouvernement polonais devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg, qui a reconnu le non respect de ses droits individuels ; mais elle est toujours en butte aux pressions et aux menaces des intégristes catholiques. En Pologne, mais aussi en Irlande, à Chypre, à Malte, en Andorre et maintenant en Lituanie, les femmes sont en butte à des restrictions au droit à l’avortement ou à son interdiction pure et simple, dans de nombreux autres pays ce droit est contesté ou menacé par la montée des intégrismes religieux. L’Initiative Féministe Européenne pour une autre Europe (IFE–EFI) et Alicja Tysiak, un grand nombre d’associations et de militantes féministes européennes appellent à une campagne européenne coordonnée pour faire entendre l’exigence des féministes d’Europe d’une reconnaissance dans tous les pays du droit imprescriptible des femmes à disposer de leur corps, du droit à l’information, à la contraception, à l’avortement libre et gratuit. 


                        • pdth pdth 9 mars 2008 17:18

                          Même si l’enquête n’apporte pas grand chose , c’est quand même sympa quand on peut parler sexe en dehors de la la chronique des faits divers sordides où on le cantonne de plus en plus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès