Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Modernisation », quand le sens des mots se perd....

« Modernisation », quand le sens des mots se perd....

Modernisation. Voici le mot régulièrement employé pour agir, et "couvrir" des actes qui vont le plus souvent dans le sens contraire. Nicolas SARKOZY, Président de la République avait annoncé la "modernisation de l'Etat". Cette modernisation devait passer forcément par une "rupture". Depuis 2007, ces mots, dramatiquement détournés de leurs sens profond sont utilisés sans vergogne, dans le but de brouiller les messages, d'enfumer un peu plus le contexte et de prendre le Français "moyen" pour un imbécile. Cette modernisation conduite par une pseudo rupture a donc mené à la plus spectaculaire des régressions depuis des décénnies : attaques récurrentes et sans retenue envers les services publics, et dégradation des prestations rendues, détérioration du climat social, politique de haine montée des Français envers les autres.

Modernisation de l'enseignement public ? Retour à la blouse à l'école... Bientôt le tableau noir, les ardoises et les encriers !... Ministère de l'immigration et de l'intégration, réquisition des véhicules de la RATP pour le convoi de sans papiers.... Discours rétrograde, réactionnaire permanent, assistanat, chasse aux fraudeurs. Baisse du pouvoir d'achat généralisée, avec un foyer sur cinq qui n'a plus les moyens de se chauffer correctement... la soupe populaire et les" resto du coeur", la vente de ses bijoux au Mont de Piété, l'Europe en déliquecence... Sans oublier la "modernisation" de 5000 kms de voies ferrées.... Lundi 12 décembre 2011, Paris gare du Nord, des trains encore plus bondés, des horaires décalés, des arrêts supplémentaires et des rames racourcies... Et la voie royale pour la privatisation du réseau et des voyages.

Cette fausse modernité, fantastique régression doit nous faire prendre conscience qu'il n'y a aucune fatalité, juste des décisions prises par des hommes et des femmes, au non du maintien absolu d'un système injuste et aveugle. La modernisation devra un jour, que l'on peu espérer proche, passer par des voies alternatives, ou plus de respect de l'humain sera la règle d'or dans chaque décision politique ou économique. Des choix davantage portés vers le partage des ressources et leur préservation.

Non, il n'y a pas eu de rupture, mais au contraire, un authentique retour vers le passé , avant 1936, avec la crise, le chomage, la haine et la guerre. La politique de la peur, de la terreur, utilisée à outrance par SARKOZY et ses amis se retournera un jour contre eux. La misère a toujours porté les gens dans la rue avec son cortège de violence.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • raymond 13 décembre 2011 17:58

    Bien vu Philippe, bienvenue dans le storytelling...


    • BOBW BOBW 13 décembre 2011 21:10

      Un président « Pinochio » mauvais chef d’Etat impuissant dépendant d’une agence de notation aux ordres des banksters  : voir le site http://zafx.tuxfamily.org/spip/ecrire/?exec=articles&id_article=128


      • Jean 14 décembre 2011 01:31

        Sans compter la « justice » selon les professionnels de la politique :

        juges complaisants aux pouvoirs, des procureurs aux ordres, des politiques qui perdent la mémoire, des lois d’ auto-amnistie, des immunités, du secret défense bien pratique, etc.

        Une vision nouvelle : la réelle démocratie et non un ersatz. (en démocratie dépenses -30%, impôts -30%, endettement -50%)

        Mon prosélytisme pour la France.

        Changement de vision du monde, capacité d’ envisager autre chose... Des démocraties, même partielles, fonctionnent bien (vetos du peuple, limogeage d’ élus, référendums en nombre et respectés...)

        Le tirage au sort à étudier sérieusement (voir mes liens)

        Il faut en finir par la démocratie, et non un ersatz.

        La révolution a commencé en 1789, elle finira en 20..

        Aujourd’ hui,

        En finir avec les lobbies banquiers, pharmaceutiques, ..., medef, plus de prises pour eux sur les assemblées, plus de pouvoir personnel, de corruption (pas le temps, etc.)

        Depuis des siècles, nous sommes conditionnés à être dominés par des rois, pouvoirs personnels, ...

        On se fait croire à nous-mêmes qu’ il n’ y a pas d’ autres solutions (encouragés par l’ oligarchie et les obscurantismes religieux qui font bon ménage), des exemples contraires existent de plus en plus (démocraties même partielles) dans le monde, même si encore rares.

        Re : Il faut en finir par la démocratie, et non un ersatz.

        http://www.democratiedirecte.fr/

        http://www.dailymotion.com/video/xl...

        http://www.dailymotion.com/video/xi...


        Un parti sans étiquette
        pourrait rafler les voix des abstentionnistes, déçus etc.
        (y a du monde) ; un président alors élu est chef de la police et des armées, en outre il peut dissoudre les assemblées, donc bousculer l’ oligarchie et instaurer une nouvelle constitution, à la Suisse (même en mieux).

        On peut imaginer dans les petits bourgs, un conseil municipal sans élus, mais constitué des citoyens eux-mêmes, le maire est élu pour un court mandat en tant qu’ exécutant, et contrôlé.

        Les grandes villes ...un conseil de « tirés au sort », un maire élu (court mandat et non renouvelable ? ou une fois) exécutant et contrôlé.

        Idem au niveau de l’ Etat, un président élu (court mandat non renouvelable) exécutant des décisions d’ une constituante de "tirés au sort", aidé de ministres, et aux pouvoirs limités (par ex. urgence militaire avec compte à rendre), et très contrôlé.

        Bien étudier les thèses (liens) qui font leur chemin.

        Et les bienfaits de la démocratie, en perspective : les « jeunes » participent à la vie de la cité au lieu de brûler des voitures, parité homme/femme assurée (en moyenne par le tirage au sort), les luttes de classe disparaissent (ne reste que des sollicitations à la constituante), ... (liste non limitative)

        Manifestement un nouveau parti sans étiquette à voir...http://www.lepf.fr/


        • ddacoudre ddacoudre 14 décembre 2011 10:06

          bonjour Philippe

          je partage ton point de vue, mais ce sont les français qui se sont mépris sur son sens, ils ont entendu ce qu’il voulaient entendre pas ce que dit Sarkozy qui est un excellant illusionniste. http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=106203
          http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=106185
          ddacoudre.over-blog.com .
          cordialement.


          • samagace69 14 décembre 2011 11:02

            J’ai bien peur que le glissement sémantique de certains termes se multiplie à la faveur de la crise économique dans une recherche de boucs émissaires.

            Quelques exemples me viennent en tête comme « islamiste » au lieu de « musulman » , les « banksters », les cités "voyous », « les fonctionnaires », « les politiciens » avec sa teneur péjorative etc …

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès