Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Nicolas Sarkozy et le déterminisme génétique

Nicolas Sarkozy et le déterminisme génétique

Sans y prendre garde, la candidat Sarkozy vient de lancer au plus mauvais moment pour lui, à deux semaines du premier tour des présidentielles, un sacré pavé dans la mare des libertés et des consciences individuelles. Au gré d’une interview publiée dans le dernier numéro de Philosophie Magazine de mars 2007, il se fait l’apôtre de théories plus que dérangeantes, selon lesquelles notre environnement, notre éducation et surtout notre libre arbitre seraient de peu de poids face à notre programmation génétique. On comprend que depuis cet outing philosophique, tout soit mis en œuvre pour faire cesser la polémique encore modeste qui en résulte.

Six lignes seulement suffisent à circonscrire la pensée sarkozienne  :

”J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense.”

La désapprobation finalement la plus vive est venue de l’église catholique elle-même par la voix très autorisée de Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris au micro de RTL. : Surtout, ce qui me paraît plus grave, c’est l’idée qu’on ne peut pas changer le cours du destin. C’est vrai quand on prend la perspective génétique, mais c’est aussi vrai quand on prend la perspective sociologique”. “Parce que dire que quelqu’un est pré-déterminé par la famille qui l’a entouré, par les conditions dans lesquelles il a vécu, ça veut dire que l’homme est conditionné absolument. Or pour l’église qui a foi en l’Homme, celui-ci est immanquablement libre de son destin.

Les propos de Nicolas Sarkozy ont un retentissement d’autant plus fort que, ces dernières années, la connaissance du génome humain a fait des progrès considérables. De cette connaissance, des applications positives ou négatives peuvent, comme pour toute découverte scientifique, être tirées. Jouer avec la génétique, en la modifiant ou simplement en la révélant, c’est un peu se prendre pour Dieu, en affectant à leurs propriétaires des destins, des comportements, des maladies. Il n’est pas rare d’ailleurs de voir des membres d’une famille touchée par une maladie génétique refuser de se voir révéler s’ils sont porteurs ou non de tel ou tel gène, conscients qu’ils sont de la difficulté de vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. La meilleur réponse apportée au candidat de l’UMP, c’est un généticien, Axel Kahn, qui la donne lorsqu’il répond “qu’il n’y a pas de gène du destin malheureux”.

C’est bien là tout le cœur du débat. Les gènes nous prédisposent mais ne nous condamnent pas. Refuser ce postulat c’est s’ouvrir les portes d’un monde, un enfer, dans lequel la sélection prénatale ne serait que la seule issue.La question est éthique, philosophique et religieuse. La réponse apportée par Nicolas Sarkozy , jugée “glaçante” par François Bayrou, est d’autant plus surprenante qu’il s’était jusqu’à présent montré comme un défenseur des religions. N’avait-il pas déclaré dans son ouvrage de 2004 ( La République, les Religions, l’Espérance) que, “la place des religions dans la France de ce début de troisième millénaire est centrale” ?

Pour Axel Kahn, les choses sont claires  : “La vision d’un gène commandant un comportement complexe tel que ceux conduisant à l’agressivité, à la violence, à la délinquance, à la dépression profonde avec dérive suicidaire, est ridicule et fausse”.François Bayrou, candidat centriste porteur de valeurs humanistes et chrétiennes, estime pour sa part, que les déclarations de M. Sarkozy ne peuvent être considérées comme fortuites mais qu’elles relèvent d’une ligne directrice constante. Il rappelle ainsi le projet de loi de ce même Sarkozy sur la prévention de la délinquance de 2006, qui voulait déja instituer chez les jeunes enfants un dépistage précoce des troubles de comportement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (640 votes)




Réagissez à l'article

459 réactions à cet article    


  • aurelien 10 avril 2007 10:22

    Merci pour cet article important.

    Nicolas Sarkozy est partisan du tout génétisme. Défenseur du développement des OGM, il fait tout pour satisfaire les lobbies les plus insidieux, y compris dans le monde scientifique.

    Ces petites phrases sur la pédophilie ou encore la jeune délinquance vont encore dans ce sen et iul est étonnant qu’aucun scientifique n’élève sa voix contre ses dérives sémantiques et ses amalgames populistes et réducteurs mêlant biologie et sciences sociales. En se positionnant derrière un discours obscurantiste, en usant un vocabulaire scientifique (la génétique), Nicolas Sarkozy dévoit la raison d’être de la science et nous rappelle en tant que citoyen comment peuvent être dangereuses les personnes ou les groupes qui entendent utiliser ou exploiter la science pour conforter leur propre idéologie, dans le cas de monsieur Sarkozy : sécuritaire, oppressive et autoritaire.

    Ci-joint la vidéo du discours de Sarkozy à l’Assemblée nationale sur la délinquance et les jeunes enfants :


    • Clopin (---.---.81.37) 10 avril 2007 10:38

      Vous dites « Nicolas Sarkozy est partisan du tout génétisme ». Là je pense que cette polémique va trop loin.

      Six lignes ! SIX PETITES LIGNES sur un blog de Michel Onfray, et on agite la blogosphère pendant une semaine ? C’est pas un peu trop ? Comment vraiment affirmer que NS est pour le « tout génétique » ? Certain blog font reférence à Gattaca, c’est un peu trop. Faut respirer entre deux posts.

      Laissons le bonhomme s’expliquer plus en détail, parceque ces six lignes n’expliquent pas une telle polémique. Ca peut vouloir affirmer trop de choses différentes ce genre de propos. Des choses infames comme des choses interessantes, laissons les venir.


    • aurelien 10 avril 2007 10:49

      Bonjour, je ne connais pas les blogs dont vous parlez.

      Il n’y a qu’à écouter ses discours, sa manière de s’exprimer et de parler des différentes catégories sociales pour s’apercevoir de la pensée sous-jacente de ce monsieur.

      Sa position sur les OGM (le refus d’un moratoire) est très claire aussi. D’un côté, il affirme avoir des doutes mais insiste pour continuer la recherche, et de l’autre, il ne veut pas d’un moratoire, alors que ce moratoire ne signifie en rien l’arrêt des recherches, mais le confinement de ces recherches. Nous voyons bien que Nicolas Sarkozy, sur toute la ligne, souhaite satisfaire les lobbies industrialistes de « scientifiques » partisan du tout génétique : pour le développement des OGM, d’abord végétaux puis animaux, en attendant le clonage et la sélection génétique...

      Lorsque la science devient un outil d’asservissement moral, il y a grand danger pour la société.


    • jujubinche (---.---.235.222) 10 avril 2007 11:05

      « Six lignes ! SIX PETITES LIGNES sur un blog de Michel Onfray »

      ... Et les pieds dans le plats ce jour même sur France 2. Non seulement ce mec à des idées tordues, voir, franchement immondes, mais en plus, quand on a l’élégance de le lui faire remarquer, il s’indigne, s’enfonce, et des fois même, menace.

      Le plus grave la dedans, c’est peut être qu’il soit incapable de reconnaitre la moindre erreur. Arretez de défendre des convictions aussi crasseuses, cela ne vous honore pas.


    • Yannick J. Yannick J. 10 avril 2007 11:07

      « Six lignes ! SIX PETITES LIGNES sur un blog de Michel Onfray, et on agite la blogosphère pendant une semaine ? C’est pas un peu trop ? Comment vraiment affirmer que NS est pour le »tout génétique«  ? Certain blog font reférence à Gattaca, c’est un peu trop. Faut respirer entre deux posts »

      N’est-ce pas le m^me Nicolas Sarcosy et son équipe qui criaient au grand dieux de l’inaptitude présidentielle pour UN mot de travers d’une candidate ??? et faisaient enfler la polémique dans des proportions incroyables ??

      Non ? ah , pardon j’ai du me tromper....


    • idoine (---.---.189.236) 10 avril 2007 11:07

      Le problème n’est pas génétique, le problème est juridique.

      Quand on a comme devise de base « liberté, Egalité, Fraternité » tout commentaire venant de la part d’un politique remettant en cause ces principes attaque les fondements de la république.

      LE ROLE D’UN POLITIQUE N’EST PAS DE MODELER LE CITOYEN POUR L’ADAPTER A LA SOCIETE, MAIS D’ADAPTER LA SOCIETE A LA DIVERSITE DES CITOYENS.

      En intervenant de la sorte, Sarkozy sort du cadre du politicien et définit un règle nouvelle qui détruit tout ce qui constitue l’identité française.


    • (---.---.135.167) 10 avril 2007 11:28

      Quel blog ? c’est paru dans une revue philosophique avec l’assentiment de Sarkozy !!! Autant dire qu’il sait ce qu’il dit.


    • tovara (---.---.149.181) 10 avril 2007 12:12

      « Aucun scientifique n’éléve sa voix » tout simplement parce que ses déclarations sont corroborrées par la recherche scientifique (il est vrai qu’en France la biogénétique est le parent pauvre de la Recherche), lisez la revue américaine « Science » au lieu de faire étalage d’ignorance bien-pensante...


    • tovara (---.---.149.181) 10 avril 2007 12:17

      « La science outil d’asservissement moral » : on croit rêver ! Quand on voit la montée des intégrismes religieux et des obscurantismes de tous bords, des sectes les plus dangereuses, des superstitions les plus loufoques,et de la baisse réguliére du niveau scientifique global, qui fait que de nombeux scientifiques -Pierre Gilles de Gennes, notre Prix Nobel de physique, entre autres- tirent le signal d’alarme, on se dit qu’elle a bon dos, la science !


    • aurelien 10 avril 2007 12:51

      L’obscurantisme scientifique est tout aussi dangereux que les obscurantismes religieux dont vous parlez.


    • aurelien 10 avril 2007 12:56

      Pierre Gilles de Gennes, prix Nobel de physique a sévérement critiqué le projet ITER en cours actuellement à Cadarache et soutenu par le lobby nucléaire.

      A-t-il été pour autant écouté ?

      Le monde de SArkozy n’est pas le monde de la bien-pensance, mais le monde de l’argent, du pouvoir, et de l’industrie.

      A partir du moment où ces aspects sont présents, Sarkozy est capable de complaisanse et se montre assez arrangeant, comme le montre par exemple, les fleurs faites à la scientologie alors qu’il était Ministre de l’Intérieur.


    • parkway (---.---.18.161) 10 avril 2007 13:27

      votre argument, clopin, est un peu clopant, car le sarkome avec l’UMP nous ont déjà habitué à ce genre de facisme de la pensée : je vous signale que ces gens-là n’ont tenu absolument aucun compte du vote de 2005, pourtant initié par le président de la république.

      Mais comme les résultats ne leur convenaient pas, en bon faschos, ils ont passé outre, comme le PS et l’UDF d’ailleurs...


    • Aldoo (---.---.43.7) 10 avril 2007 13:46

      La science a bon dos. Le problème, c’est l’habillage scientifique des idéologies nauséabondes. Tout aussi néfaste que leur habillage religieux et 10 fois plus pernicieux dans un pays de culture laïque comme la France.

      Tout le monde ne peut pas être généticien, mais le sens critique est à portée de tous. Or, c’est ce même sens critique qui peut repousser aussi bien les fondamentalismes religieux que les dérives scientistes fascisantes.

      Malheureusement, l’esprit critique demande du temps. Le temps d’appuyer sur la touche « off » de la télé pour consulter d’autres sources et s’arrêter pour réfléchir un peu, chose difficile quand on est, le nez dans le guidon, dans l’engrenage métro-boulot-télé-dodo.


    • Rage Rage 10 avril 2007 14:15

      Excellent article.

      Soyons volontairement « percutant » :

      M.Sarkozy est petit, teigneux, ne dort pas la nuit, et dit n’importe quoi à qui veut bien l’entendre.

      On le met directement en taule ou bien on le renvoit d’où il vient puisque la France, quand on la pille depuis 20 ans, quand on s’arroge des « pots de vins » dissimulés, quand on fait ramper tout le monde par la peur, quand on ne respecte aucune de ses promesses et déclaration (sur l’ISF), etc, etc, etc... on la quitte ou bien on s’en fait virer.

      Cet homme est un danger pour la république : n’oublions pas ce que nous avons au risque de tout perdre...


    • Fuchinran (---.---.87.137) 10 avril 2007 15:19

      Le problème dans ce que vous dîtes, c’est que vous évitez le débat... C’est un peu le sacre de la pensée unique... On peut trouver un personne incompétence, mais elle ne l’est pas forcément parce qu’elle apporte une hypothèse sur un sujet de recherche éminemment complexe et sur lequel très peu de personnes sont en mesure d’apporter des réponses arrêtées !


    • nessoux (---.---.25.117) 10 avril 2007 15:46

      Pauvre pays de la pensée unique et du politiquement correct. Certaines hypothèses ne doivent même pas évoquées même quand elles sont étayées par des travaux scientifiques.

      Il y a une part d’inné dans beaucoup de choses y compris dans le fait d’être un mouton dans votre genre... c’est donc pas entièrement de votre faute.


    • Avatar (---.---.23.130) 10 avril 2007 16:11

      Petite démonstration par l’absurde :

      Supposons que le suicide soit inscrit dans un gène.

      Il est donc transmit génétiquement.

      Or la plus part des suicidés n’ont pas encore procréé.

      Le nombre de suicides en France devrait donc diminuer...


    • tavoisine (---.---.167.99) 10 avril 2007 19:20

      Des theories comportementalistes à l’eugenisme, il n’y a qu’un pas : la mise en oeuvre.

      Comment nommera-t-on une épuration génetique fondée sur des hypothèses hasardeuses... ? Je laisse le soin à chacun et chacune d’essayer d’imaginer le discours qui sera tenu à une maman à qui on annoncera sans rire que son bout de choux est un futur pédophile. Lui sera-t-il retiré ? Pire ? Quant au gène des suicidés, gagnera-t-on du temps face à ces comdamnés et ces inaptes à vivre ? J’ai deja entendu des absurdités dans ma vie mais là je crois que les bornes des limites sont dépassées.

      Tavoisine Debureau, chercheuse en conologie, recherche appliquée sur le gène de la connerie fondamentale...

      PS : En espérant que Petit Louis n’a pas hérité du gêne de la cocainomanie !!!


    • tovara (---.---.9.155) 10 avril 2007 19:45

      « cet homme est un danger pour la république » : je m’en fous, je suis royaliste !


    • karg se 10 avril 2007 21:40

      Un peu de connnaissance de la biologie de l’évolution permet de mettre les choses aux points :

      Le suicide n’a aucun intérêt biologique, il serait donc éliminé par l’évolution. Notamment quand il concerne des jeunes. Certaines maladies génétiques sont en fait des relicats de résistance à des maladies : drépanocytose contre le paludisme, mucoviscidose contre le choléra. D’autre ne touche que les hommes (myopathie de duchesne) ou que les femmes, qu’après un age avancé (Huntington, Ayzeimer)ce qui permet aux porteurs d’avoir une descendance, ce qui n’ait pas le cas du suicide.

      L’évolution ne conserve que ce qui est utile, les comportements inscrits dans nos gènes sont ceux qui sont indispensable : l’attention aux enfants, l’entraide envers les apparentés, la xénophobie, en avoir un maximum en faisant le minimum,l’amour pour faire tenir les couple durant les longues années que durent l’éducation et la croissance des enfants. Ces comportements sont biologiquement justifié : cf. optimal forraging de Charnov, "le troisième chimpanzé de Jared Diamond pour les spécificité du singes humains. Le reste c’est des comportements acquis : on apprend à vivre en société, on apprend à respecter les non apparentés, etc

      La pédophilie n’est pas une maladie biologique : aucune étude n’a montré des désordre hormonaux ou mental chez pédophiles, alors que certains ont pu guérir après une thérapie psychanalytique. De plus l’évolution n’aurait aucun intérêt à fixer ce genre de comportement : les pédophiles ont longtemps était sommairement exécuté (les talibans ont commencé par pendre les pédophiles quand ils ont pris Kaboul en 1996), soit toléré dans le cadre de viol d’esclave. Traumatisé des enfants, souvent les siens ou ceux de se proche n’a jamais était un avantage évolutif. Si la question d’un terrain génétique propice à la dépression peut se poser en raison des désordres neurologique qui l’accompagne (je suis pas du tous convaincu par quelques études que j’ai vu sur le sujet, l’effet placebo suggère que l’esprit humain peut influencer très profondément son corps, parfois à notre insu). Les pédophiles sont ont contraire des vrais problèmes psychologiques, peut être que la plupart ne guériront jamais car ils ne sont pas capable de faire la démarche nécessaire d’auto analyse. Sans doute il faudra trouver des moyens chimiques d’éteindre leur libidot (qui n’est pas plus importante que celle des individus normaux). Mais ce n’est pas une maladie physiologique ni génétique.

      Les comportements sexuels ne sont pas inné : nos gout, notre orientation sexuel dépend des normes de la société. Une tribut de Nouvelle Guinée se caractérise par le fait que tous les hommes y sont bisexuel, est ce génétique ou acquis ? Les descendants des grec anciens sont ils plus enclin à l’homosexualité que les autres européens ? Personne n’a réussit à mettre en évidence des gènes d’orientation sexuel tous simplement parce qu’ils n’existent pas. Au niveau évolutif l’homosexualité n’est pas un problème dans le cas de bisexualité, elle peut aussi être un avantage si les individus homosexuel aident leur apparenté à élever leurs enfants : même si ils n’ont pas des descendants direct, ils augmentent les chances du survie de ceux de leur apparenté, moyen indirect de se reproduire (inclusive fitness, Hamilton).

      Je pense que Mr Sarkozy tombe dans le piège du scientisme : depuis l’avènement de la science, on a toujours voulut tous résoudre avec les dernières découvertes. On nous a décrit le caractère des gens en fonctions de la forme de leur visage (physiognomie), puis on a tous soigné avec des produits radio actifs, on a ensuite soigné l’autisme avec la psychanalyse.


    • pascal (---.---.17.27) 11 avril 2007 04:47

      Jusqu’en 1933, l’eugénisme était considéré comme une technique de l’arsenal scientifique. Il s’agissait d’améliorer telle ou telles souches humaines à travers le contrôle de la reproduction. À travers l’eugénisme, les scientifiques espéraient éliminer les pathologies héréditaires (on parle d’eugénisme médical) ainsi que les déviances sociales qui pourraient avoir une origine héréditaire, par exemple la criminalité là où celle-ci se révèlerait congénitale. Une politique eugéniste particulière propre à l’Allemagne nazie s’est mise en place dès 1933. Elle consistait d’une part à favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs. (Politique pro-nataliste, soutien familial, pouponnières...) d’autre part à prévenir la reproduction des humains génétiquement déficients (diabétiques, Myopes, Etc..) ceux considérés comme inférieurs ou mentalement non désirables (les criminels, arriérés mentaux, Etc...). L’Allemagne a cherché à lutter contre l’avortement pour les femmes considérées comme supérieures, alors que dans le même temps la circulaire secrète de 1934 autorisait l’avortement pour les femmes devant être ultérieurement stérilisées. Le décret secret de 1940 a été plus loin en rendant obligatoire l’avortement pour les femmes « inférieures ». 200 000 femmes furent ainsi stérilisées jusqu’en 1945. Un autre exemple est celui de l’homosexualité, considérée par cette mouvance comme une maladie. L’Allemagne eugéniste proposait aux homosexuels le choix entre la castration volontaire ou la mise en camps de concentration. Avant même l’arrivée d’Hitler au pouvoir, une majorité de scientifiques et d’hommes politiques étaient favorables à l’eugénisme. La loi de 1934 portant sur la stérilisation eugénique s’est mise en place à l’aide de la participation active du docteur Gütt (médecin haut fonctionnaire), de Falk Ruttke (juriste) et Ernst Rüdin (psychiatre génétique suisse). Cette loi impose la stérilisation obligatoire pour les malades atteints de neuf maladies considérées comme héréditaires ou congénitales (cécité, alcoolémie, schizophrénie...). On estime que 400 000 Allemands ont été stérilisés entre 1934 et 1945. Ces stérilisations ont fait l’objet d’un quasi consensus dans la communauté médicale allemande. D’autres pratiques, hors cadre légal, ont été utilisées pour éliminer les personnes indésirables, camps de concentration pour les alcooliques, criminels, délinquants, asociaux divers, castration des criminels sexuels et homosexuels, stérilisation des enfants métis nés de mères allemandes et pères africains, nord africains, indochinois de l’armée d’occupation française, extermination des tziganes et des juifs. L’eugénisme allemand et ses variantes suédoise et étatsunienne n’étaient pas des actes isolés de pervers, mais au contraire le résultat d’une politique d’élimination systématique, basée sur des techniques « scientifiques », et organisée par l’administration. Il est également intéressant de noter que cette forme d’eugénisme avait remis en avant une notion déjà considérée mythique : celle de « race aryenne » ; les anthropologues de l’époque parlaient plutôt de race nordique ou de race alpine.


    • PierreMF 12 avril 2007 15:31

      Dans son émission « Question d’actu » sur LCI, Julien Arnaud a présenté une émission passionnante mais dépassionnée sur les propos de Nicolas Sarkozy sur le suicide et la pédophilie. Sur son blog, le journaliste résume son émission :

      Quelle part d’inné ? Quelle part d’acquis. N. Sarkozy relance ce débat philiosophico-tout dans son entretien avec Michel Onfray, pour Philosophie magazine. Voici ses propos exacts : « j’inclinerais à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. »

      En montant une émission sur le sujet, nous pensions avoir du mal à trouver des défenseurs de cette thèse. Et bien pas du tout ! Ce fut même le contraire qui se produisit. Et s’ils ne partageaient pas à 100% absolument tout, naturellement, ils lui reconnaissaient le mérite de poser le débat.

      Quand on lit le dossier, on se rend compte d’ailleurs que la phrase tombe à la fin d’une conversation à batons rompus, et, sur le coup, le propos ne semble même pas choquer Michel Onfray, peu suspect de complaisance sarkozyste, comme l’atteste tout ce qui précède dans leur conversation. Il ne relève rien, et enchaîne même sur des cadeaux qu’il fait au candidat (des livres).

      Emission dure, mais passionnante. Avec un enseignement très fort : il y a encore quelques décennies, les chapelles médicales s’affrontaient sur ce terrain (psychiatres contre généticiens). Aujourd’hui, elles parlent ensemble et voient le problème dans sa globalité génétique, médicale, et sociale.

      Les invités de Julien Arnaud étaient :

      Le professeur Arnold Munnich, chef du département génétique à l’Hôpital Necker. Le docteur Paul Bensussan, psychiatre, auteur de « La dictature des émotions, protection de l’enfant et de ses dérives », qui a de nombreux patients ayant fait des tentatives de suicides Maître Jean Chevais, Avocat des droits de l’enfant à la cour de cassation de Paris, qui a défendu des enfants victimes de pédophiles. Michel Fize, Sociologue au CNRS, spécialiste des questions de l’adolescence et de la famille, auteur du « Livre noir de la jeunesse ». Tous les invités ont déclaré qu’ils n’étaient pas choqués par les propos de Nicolas Sarkozy. Ils déclarent unanimement que l’orientation sexuelle, et la souffrance qui provoque un suicide ont plusieurs causes, dont une charge génétique.

      La vidéo de l’émission qui remet les pendules à l’heure est ici :


    • tvargentine.com lerma 10 avril 2007 10:22

      La manière de penser de Nicolas Sarkozy et d’avoir « des idées bien arrêtées » sur tous et assez inquitant,surtout quand,comme les nazis,ils affirment qu’à la naissance on sait qui sera bon ou moins bon.

      Seul les nazis pratiqués le même langage

      Bien,sur,Nicolas Sarkozy n’est pas un nazi,mais c’est la face propre et caché d’une philosophie de la selection à la naissance et de la race ?? smiley

      Ce brave Nicolas Sarkozy parle des problèmes des français, mais,nous pouvons constater qu’à Neuilly sur Seine,il a bien pratiqué sa politique de la selection par l’argent en excluant les moins riches dans sa ville

      Bref,une ville bien propre,comme ses idées !

      A votre avis,les commentaires de Nicolas Sarkozy peuvent_ils faire l’objet de poursuites judiciaire ?


      • Icks PEY (---.---.232.221) 10 avril 2007 10:37

        Concernant Neuilly sur seine, je ne comprends pas vos reproches. Sarkozy est maire d’une ville dont le tissu social est très catégoriel. Il représente ses administrés et doit gérer la ville dans leur intérêt. De ce fait, cela me semble logique qu’il prenne des décisions qui ailent dans le sens des intérêts de la majorité des habitants de Neuilly.

        Il me parait donc normal qu’il n’envisage pas de la même façon la gestion d’une ville typée comme Neuilly et la gestion d’un Etat comme la France. Je rappele qu’un maire représente ses administrés, il est donc naturel qu’il adopte une politique dans laquelle une majorité de ses administrés se reconnaisse.

        Icks PEY


      • aurelien 10 avril 2007 10:38

        Il y a des nazis qui s’ignorent...

        Sarkozy croyant au conditionnement génétique ou familial, il est bon de rappeler que son grand-père a combattu du côté des allemands pendant la première guerre mondiale (Triple-alliance), et sa famille, originaire de la noblesse hongroise, a été contrainte à l’exil à l’arrivée des troupes soviétiques durant la seconde guerre mondiale. Avant de s’exiler d’abord en Autriche, puis en Allemagne...


      • NicoPonk (---.---.131.178) 10 avril 2007 10:44

        C’est un point de vue qui se défend, certes, mais le problème est que la France n’est pas Neuilly et qu’il n’y a pas de raison qu’il la gère de la même facon si jamais (et ca serait malheureux) il arrive au pouvoir.


      • simplet simplet 10 avril 2007 10:46

        on ne lui repproche pas de ne pas être à l’écoute de ses administrés ( au contraire, çà il sait faire quand chacun de ses voisins détient à lui seul le PIB du Togo... ) mais simplement de ne pas faire appliquer les lois citoyennes qui demandent un certain pourcentage de logements sociaux dans sa commune...

        on ne va pas s’attarder sur ces petites magouilles immobilières mise à jour recemment et qu’il ne veut/peut pas justifier..


      • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 10 avril 2007 10:49

        Désolé de vous contredire ! Mais, Nicolas Sarkozy, qui le fut pendant la Législature Jospin, n’est plus Maire de Neuilly-sur-Seine, même si il est toujours impliqué dans la vie de sa ville...

        Actuellement, Nicolas Sarkozy, qui n’est plus Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation (poste qu’il aurait du quitter dès l’acceptation de sa candidature à la Magistrature de notre Pays -là, c’est un autre débat-), est Président du Conseil Général du Département des Hauts de Seine et Patron de l’UMP...


      • Icks PEY (---.---.232.221) 10 avril 2007 10:58

        @ Aurélien

        Votre argument est infâme. Je ne sais pas ce qu’ont fait sa famille et ses aïeux et je m’en moque éperdument. Mais c’est scandaleux de le lui reprocher, sous réserve que cela soit avéré.

        On critique Sarko car il fait un lien entre gène et délinquance, et vous que faites vous en lui reprochant la « nazitude » supposée de son aïeul ? Alors réfléchissez avant d’écrire.

        Icks PEY


      • Forest Ent Forest Ent 10 avril 2007 11:09

        Traiter Sarkozy de nazi est un point Godwin. Il n’y a pas besoin de cela. Sarkozy est tout simplement un neocon, et c’est la cohérence principale de son discours depuis 20 ans.

        Il est en cela plus proche de Bush que de Berlusconi : il ne possède pas les médias, c’est le contraire.


      • (---.---.135.167) 10 avril 2007 11:37

        Sarko a toujours refusé d’appliqué la loii SRU (20% de logemenst sociaux ) dans sa ville, et comme il le dit lui même :

        « Ceux qui en veulent pas respecter les lois françaises peuvent partir dans un autre pays »


      • aurelien 10 avril 2007 12:28

        @ Icks PEY

        Je ne reproche pas à Sarkozy d’avoir la famille et le passé historique qui lui est associé, mais quand une personne a de telles idées, elle devrait observer sa propre position personnelle avant de lancer de telles aberrations dans la sphère publique.

        Car en allant plus avant dans la réflexion que « propose » ce candidat (ou plutôt dans l’argumentaire qu’assène ce candidat), il y a de quoi se poser des questions...


      • aurelien 10 avril 2007 12:34

        Et je rajouterai que de se poser des questions, ce n’est pas faire profession de foi politique, mais exercer son sens critique et rester lucide dans ses pensées, sans interférences liées au débat passionnel politique que sucite ces élections présidentielles.

        C’est d’ailleurs en période électorale, que cette vigilance de pensée devrait être la plus active chez les citoyens, et je le souhaite qu’elle soit pour le plus du monde possible.


      • tovara (---.---.149.181) 10 avril 2007 12:43

        Ah oui parce que c’est bien connu, Neuilly-sur-Seine avant que Sarkozy n’en soit maire était une commune populaire...MDR !


      • tovara (---.---.149.181) 10 avril 2007 12:46

        Il vaut mieux un néocon que des cons tout courts (quand je lis la plupart des contributions sur ce fil ;; ;°


      • aurelien 10 avril 2007 12:58

        Tovara, on aura compris la faiblesse de ton argumentaire.

        Merci d’avoir participé...


      • aurelien 10 avril 2007 13:08

        "@ Aurélien

        Votre argument est infâme"

        Je ne sais pas ce que vous trouvez infâme. Durant l’occupation, de nombreux citoyens français ont participé au régime de Vichy et ont collaboré avec les Allemands. C’est un fait. Maintenant, il est clair que beaucoup d’entre eux n’étaient pas au courant des chambres à gaz et des camps de concentration et se contentaient de leur propre petite sécurité et position sociale...

        D’autres ont résisté, et d’autres encore se sont contentés de survivre.

        Nous vivons dans un drôle de monde... tout cela découle des patriotismes et autres concepts d’identité nationale. Quadn les gouvernements comprendront que leur population ne sont pas de la chair à canon, ou des outils de prodcution industrielle, la politique aura sans doute un tout autre visage.


      • Fuchinran (---.---.87.137) 10 avril 2007 15:23

        On pourrait aussi trouver inquiétant que quelqu’un n’ait pas d’idées arrêtées, les fasse évoluer selon l’opinion pour ne pas s’exposer à de mauvais retours et que quand elle (inutile de nommer Royal, je pense) affirme avoir des convictions auxquelles elle tient dur comme fer, elle y renonce, car elles ne sont pas bien vues ou pas populaires... On voit déjà ce que ça donne avec le fameux coup de main pour le premier emploi... pour les jeunes ! Heureusement que le CPE était stigmatisant et que deux ans de précarité, ce n’était pas admissible... Un an c’est mieux, surtout quand c’est l’Etat, donc nous, dans le fond, qui déboursons pour payer les entreprises et ces emplois !


      • Avatar (---.---.23.130) 10 avril 2007 16:19

        OUI Code pénal

        · Article L 214-1 : « Le fait de mettre en œuvre une pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 euros d’amende ». · Article L 214-3 : « Cette peine est portée à la réclusion criminelle à perpétuité et de 7 500 000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises en bande organisée »

        Les propos de Sarkozy sont une incitation à mettre en oeuvre une pratique eugénique.

         smiley


      • Paysan Sarthois (---.---.116.87) 10 avril 2007 21:17

        Votre article est plus menaçant pour l’orthographe que pour Nicolas.

        Bravo Sarko !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès