Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Préfecture illogique : injustice violente durant une manifestation (...)

Préfecture illogique : injustice violente durant une manifestation pacifique

Un kiss-in reporté, qui devait finalement avoir lieu ce mardi 18 mai, coulé par un mouvement extrémiste. Une incohérence entre les positions antérieures de la préfecture et les ordres finalement reçus par les CRS. Que s’est-il passé ce soir là ?

Si nos élus et représentants divers cessaient leur hypocrisie, au moins, j’aurais été moins surprise d’avoir reçu du gaz lacrymogène dans les yeux et la gorge ce soir ; moins surprise d’être bousculée par un CRS faisant deux fois mon poids, matraque en avant ; moins surprise d’être saluée de la même manière qu’on saluait Adolf Hitler par une petite foule tenace.

À Lyon, le samedi 15 mai, aurait dû avoir lieu un kiss-in. Il s’agit d’une manifestation pacifique : le principe est que des personnes se rassemblent, s’échangent de simples baisers durant 2 minutes environ, puis repartent. Seulement ce kiss-in a subi un traitement un peu spécial : il est organisé par des LGBT, comprendre : lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, transexue-le-s.

À l’idée que de tels "déviants" manifesteraient leur amour en publique durant deux minutes, les groupuscules d’extrême droite, Bruno Gollnish en tête, ont foncé sur la préfecture pour obtenir l’annulation de cet évènement. Les catholiques intégristes étaient fermement ancrés à ce mouvement. En effet la place St Jean se trouve face à une cathédrale et des sites d’orientations catholiques appelaient tout bonnement à la "défense" de la cathédrale qu’il n’a jamais été question d’attaquer.

Tant et si bien que le kiss-in du 15 mai fut annulé sous le motif "délai de prévention trop court - raison de sécurité". Pourtant jusqu’au dernier moment cela ne semblait pas poser problème. Les associations se sont alors mobilisées pour fixer une date officielle, trois bonnes journées en avance comme le veut la loi. Ce fut décidé pour ce soir du 19 mai 2010, à 19h30.

Une certaine aigreur a été soulevée par les réactions vives en défaveur de ce kiss-in. Les LGBT ont alors été appelés à faire un départ de la place Bellecour pour défiler brièvement jusqu’à la place St Jean, ce qui représente 20 minutes de marche dont une bonne partie en zone piétonne. Le tout, organisé par avance, était encadré par des policiers qui assuraient les bonnes conditions de circulation et la sécurité.

En parallèle, les catholiques intégristes avaient préparé leur riposte face à l’insistance des groupes LGBT pour réaliser le kiss-in. Une demande de contre-manifestation a été déposée à la préfecture, qu’ils se sont vu refuser. Je me souviens qu’à l’annulation du kiss-in du 15 mai, l’invitation la plus vive a été faite de ne pas insister et d’éviter tout rassemblement ce soir là pour les LGBT. En revanche, la réaction des catholiques intégristes et des groupes d’extrême droite a été bien différente ! Appel a été lancé à défendre la cathédrale et à parer à cette manifestation qu’ils ont considérée exhibitionniste et extrémiste.

Pourtant, en arrivant place St Jean, ces hors-la-loi avaient bien établi leurs positions, banderole "non à la cathophobie" à l’appui et crucifix brandis, le tout en plein milieu de la place. Le cortège d’homo’, bi’ et trans’ était lui freiné dès les abords de la place par un cordon de CRS. Incompréhension dans les rangs. Les échanges de slogans commencent à fuser. Une heure passe... Pendant ce temps, le Pink Block du groupe renforce sa provocation par des slogans et chansons et les premiers saluts hitlériens et doigts d’honneur (quelle ironie...) surgissent en face. Fugace victoire côté gay : quelques-uns se sont glissés et sont parvenus à grimper sur une statue pour y déployer un rainbow-flag.

Le groupe de LGBT fait progressivement le tour d’un immeuble pour gagner une autre entrée de la place qui semble moins fermement protégée, mais aussi plus propice à la fuite en cas de charge. L’ambiance commence à ressembler à celle d’une cours de récréation dans la forme des échanges de slogans et provocations, mais une cours de récréation où l’on parlerait de religion et de liberté sexuelle en même temps. Une bonne partie des catholiques présent s’agenouille alors et se met à prier et chanter. Une autre partie continu les gestes obscènes ou provoquant, le fameux « nous sommes tous des enfants d’hétéros » et même un cri d’un ridicule achevé « vous avez le SIDA ! ». Ma pancarte en main, je commence à piétiner. Je suis venue pour un kiss-in, par pour un dialogue de sourds. Face à moi, un CRS très jeune. Certains de ses collègues, au vu du caractère humoristique des slogans et provocations, ont déjà cessé de renoncer à rire. Je plaisante sur la qualité de ses protège-tibia (je suis boxeuse à mes heures perdues) pour qu’il se détende. Une bonne partie des CRS présents face à nous semble désemparée face à cette situation bancale.

En effet, qui dit CRS dit préfecture. Or, officiellement et par avance, la préfecture a bien autorisé le kiss-in qui bientôt 2 heures après n’a toujours pas pu avoir lieu. Et elle a bel et bien interdit la contre-manifestation extrémiste et intégriste. Pourtant, au moment M, les voici sommés de tenir les LGBT à distance et de laisser les contre-manifestants en place. Incohérence... Au bout de deux heures et demi de face à face, de maigres tentatives de kiss-in ont eu lieu sans grand succès : l’ambiance est bien trop tendue pour cela. En revanche, la préfecture semble avoir enfin pris sa décision. Un CRS apparaît, équipée d’un mégaphone, et annonce sobrement « le rassemblement est terminé » à la foule LGBT. Parmi elle, c’est l’incompréhension et un sentiment d’injustice croissant. Beaucoup crient, appellent, exigent des explications. Grave erreur, on ne demande pas des explication à un CRS : Tayo ! Voici que le cordon censé assurer notre sécurité nous fonce dessus, la matraque en travers brandie au niveau de nos flancs pour mieux nous pousser. La foule recule, beaucoup sont bousculés et tombent. Discrètement, un CRS glisse un coup de pied. Nous sommes tous en train de battre en retraite quand un invité surprise arrive : un picotement attaque mon nez, puis me brûle la gorge. Mes voies respiratoires sont brûlantes quand mes yeux commencent à couler : des bombes lacrymogènes ont été lâchées.

En face, peu après, le même sort a été réservé aux contre-manifestants. Plus tard, en rentrant chez nous avec des amis, nous croisons une bonne sœur qui se frotte les yeux et l’abordons. Nous lui expliquons qu’elle doit éviter de frotter et lui offrons une capsule de sérum physiologique. Les plus habitués aux manifestations en ont toujours sur eux. Elle nous pose alors une question qui nous cloue sur place : « Ah, vous en venez vous aussi... Mais... vous étiez avec les méchants ou avec les gentils ? » Tant de manichéisme ne pouvant être qu’une plaisanterie, nous la faisons répéter, reformuler, rien à faire. C’est donc cela un mouvement extrémiste, tout est noir ou blanc, rien d’autre n’existe. Dans un tel système, quelle place reste-t-il à la tolérance et au respect ? Ce n’est pas ce qu’on m’a appris en catéchèse, un tel comportement... Dans mon souvenir, Jésus ne crache pas sur Zachée, il lui parle en privé pour le comprendre, de même avec « la pécheresse ».

La place St Jean est vidée. Le kiss-in autorisé n’a pas eu lieu. La contre-manifestation non-autorisée a duré 2 heures.


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

207 réactions à cet article    


  • tireli 19 mai 2010 10:35

    Bof.
    A defaut de faire un article neutre, il faudrait au moins qu’il dise la verite.


    • Massaliote 19 mai 2010 10:44

      Exact. Et le choix du lieu de la « manifestation des opprimés du cul » était sans doute anodin ? Sans aucune volonté de provoc, certainement.


    • foufouille foufouille 19 mai 2010 10:54

      devise du pays de massa
      christianime (liberte), obeissance (egalite), collaboration (fraternite)

      petit rappelle les cures etait interdit de manifester
      cureton qui demandent l’interdiction de l’avortement, le retour de la priere obligatoire, etc


    • Massaliote 19 mai 2010 11:00

      Devise de Foufouille : laxisme, dhimmitude, et conformisme (obéissance aveugle aux canons de la modernité selon TF1 et M6). Cessez donc de croire que vous êtes admirable parce que bien pensant ou hors normes.


    • tireli 19 mai 2010 11:33

      On s’en fou de ton orientation sexuel, de savoir si tu aimes te prendre des bites dans le cul ou non.
      Je dis juste que la personne qui rédige cette article fait beaucoup d’erreur et cache certain fait de facon délibéré.


    • Traroth Traroth 19 mai 2010 12:16

      Marrant ce respect de la loi à géométrie variable, chez Massaliote...


    • Traroth Traroth 19 mai 2010 12:16

      @tireli : vous avez une autre version ? Je suis curieux de la connaitre !


    • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 13:33

      Tiens c’est bizarre, sur la vidéo je n’ai pas vu de gens « se prendre des bites dans le cul », moi...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 mai 2010 17:18

      Vive la liberté pour tous, mais on espérerait que la simple bienséance fasse que chacun s’interdise de provoquer. il y a quelque chose de bien attristant dans ces manifestations où les faibles, les insécures et les velléitaires viennent s’agglutiner et jouer en bande à la révolution qu’ils n’osent pas faire. 

      Ces réunions infiltrées, où la proportion de taupes et d’agents provocateurs est énorme, viennent servir d’exutoires pour soulager la tension et détourner l’attention. Les bécots entre homosexuels deviennent plus importants que toute la richesse du travail de tous divertiie vers un gang de banquiers-brigands. 

       La révolution commencera quand chacun cessera de provoquer... et frappera 


      Pierre JC Allard

    • Massaliote 19 mai 2010 10:39

      Si les homos cessaient de se regarder le nombril en voulant en faire le centre du monde ils seraient mieux intégrés à la société. L’exhibitionnisme de certains fait du tort aux autres. smiley La plupart des gens ont d’autres chats à fouetter que les problèmes existentiels de quelques excités de la « noble cause ». smiley


      • foufouille foufouille 19 mai 2010 10:55

        et pour les excites pro vie et pro cures ?


      • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 13:36

        Mais ça dérange qui des gens qui veulent simplement s’embrasser au juste ?
        ça serait bien si les cathos pouvaient autant se mobiliser contre l’extrême-droite.


      • Emile Red Emile Red 20 mai 2010 09:10

        Se mobiliser contre eux mêmes ?


      • foufouille foufouille 19 mai 2010 10:42

        conclusion
        la prefecture laique est pro vie


        • Massaliote 19 mai 2010 10:54

          La préfecture avait demandé par courriel le déplacement du lieu de cette manifestation. Elle a rempli son rôle ce qui ne préjuge pas de l’orientation du préfet. Le rôle d’un préfet est d’éviter tout trouble à l’ordre public. Même si ça démange certains. smiley


        • foufouille foufouille 19 mai 2010 10:56

          et les autres, ils avait eut une autorisation ?
          non


        • foufouille foufouille 19 mai 2010 11:10

          « Le rôle d’un préfet est d’éviter tout trouble à l’ordre public. Même si ça démange certains. »
          valable pour les pro curetons sauf en cas de cures superieur

          les eglises apartiennent a l’etat « laic »


        • Traroth Traroth 19 mai 2010 12:19

          Donc si on comprend bien, la manifestation était bien autorisée et la contre-manifestation non. Les courriels du préfet n’ont pas valeur légale, si ?


        • Massaliote 19 mai 2010 13:10

          La manifestation n’était pas autorisée A CET ENDROIT. Allez tous en choeur comme en 68 ( la nostalgie ) : CRS SS CRS SS CRS SS ! smiley


        • foufouille foufouille 19 mai 2010 13:54

          oui massa
          mais les autres NON PLUS !


        • Traroth Traroth 19 mai 2010 14:58

          « La manifestation n’était pas autorisée » : Vous dites l’inverse de l’auteur, là. La question me parait d’importance.
          Plus haut, vous parlez d’un simple courriel qu’aurait envoyé le préfet. Ce n’est certainement pas suffisant pour annuler une autorisation, hein !


        • K K 19 mai 2010 17:40

          les eglises apartiennent a l’etat « laic »



          pas toutes Foufouille, pas toutes. Uniquement celles construites avant la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. De plus, il y a délégation à fin de culte. Donc seules les eglises désaffectées datant d’avant la séparation sont sous l’entière responsabilité des communes ou de l’état.

        • tireli 19 mai 2010 11:35

          "Il y a connivence entre l’islam radical et l’extrême droite...l’alliance brun-vert...contre notre pacte républicain. "
          J’ai ri.


        • Emile Red Emile Red 20 mai 2010 09:18

          Jacob qui annonce sans rire que les cathos extrémistes sont islamistes.

          Mais étrangement il ne voit pas la connivence entre la force publique et les groupuscules d’extrème droite qui sont connus de tous pour leur maitrise de la provocation y compris et surtout dans les « quartiers ».


        • Firedog Firedog 19 mai 2010 11:55

          Très bon témoignage, basé sur du vécu, et non sur des créations de l’esprit, comme bon nombre d’articles sur ce site. C’est cela à mon sens le « vrai » journalisme citoyen.
          De ce fait, je ne comprends pas les réactions négatives, sauf posture idéologique, et donc irrationnelle.
          Merci à l’auteure.


          • Massaliote 19 mai 2010 12:18

            Au 21ème siècle, en Suisse, une « manifestation d’amour » : "Sion (Suisse). Ce lundi, alors que le « kiss-in » initialement prévu sur le parvis de la cathédrale pour provoquer les chrétiens devait finalement se tenir place de la Planta, un extrémiste homosexuel manifestement déséquilibré est rentré dans la cathédrale. « Nous étions entrain de suivre les vêpres » nous raconte un lecteur, « quand l’individu s’est mis à hurler des phrases obscènes : ‘Jésus, encule-moi !’, ‘Vicaire, bois mon sperme !’, ‘Sodomisez-moi sale chrétiens pédophiles’. L’extrémiste a également baissé son pantalon devant l’autel tout en courant dans l’église et en sautant sur les bancs ! ».

            Selon nos informations, le doyen du diocèse a de Sion a poliment raccompagné le pauvre homme sur le parvis. Qui est rerentré trois fois en proférant de nombreuses insultes et blasphèmes. « Le vicaire a dû se résoudre à fermer les portes à clé pour que nous puissions nous recueillir » raconte notre témoin.

            Puis, pendant environ 10 minutes, le déséquilibré a fait le tour de l’édifice en donnant des coups de pieds dans chaque porte qu’il rencontrait. Il a finalement été appréhendé par la police et mené au poste situé à 50 mètres.

            Le pauvre homme était complètement déboussolé et ne semblait pas avoir la capacité de planifier de son propre chef cette iniative… Il avait été aperçu au « kiss-in » de la place de la Planta.

            Une plainte pénale pour atteinte à la liberté de cultes, insultes, menaces physiques, coups sans blessures, calomnies doit être déposée aujourd’hui par un fidèle qui s’est fait traité de « sale pédophile catholique buvant le sperme d’enfants à la communion » devant les deux policiers et le vicaire général, Mgr Bernard Broccard.

            D’autres plaintes pourraient être déposées, notamment contre les organisateurs du « kiss-in ».

            Ni le diocèse, ni la police municipale n’ont souhaité pour le moment réagir. Selon nos information, le quotidien local comme Le Matin ont refusé de traiter de cette affaire dans leurs colonnes." Encore plus folklo que la Gay Pride. smiley smiley smiley smiley smiley smiley Non le ridicule ne tue pas


            • foufouille foufouille 19 mai 2010 12:55

              en france, les cathedrales apartiennent au netat
              donc chacun devrait pouvoir les utiliser
              nous demandons le droit d’y sacrifier un cochon et de nous saouler en l’honneur de kernunnos !
              la gaule aux gaulois !
               smiley


            • K K 19 mai 2010 17:43

              Foufouille, pour faire simple, c’est comme un commerce dont les murs appartiendraient à l’Etat et le fond de commerce à l’église (catholique, orthodoxe ou réformée selon les cas). Donc tu es dans l’erreur. 


            • foufouille foufouille 19 mai 2010 17:46

              @ k
              et qui payent l’eclairage et l’entretient ?
              pour quelques cures .........


            • Emile Red Emile Red 20 mai 2010 09:25

              Même si Foufouille à partiellement tord sur la légalité, il a parfaitement raison sur la légitimité....


            • Iren-Nao 23 mai 2010 14:05

              Selon des sources bien informees le desquilibre disait s’appeler Foufouille.

              Il y a des photos, ce singe disait avoir tous les droits dans un batiment populaire...

              Iren-Nao
              Temoin pro


            • pallas 19 mai 2010 12:52

              Ils sont tres fort les manifestant gay en allant provoquer les chrétiens, qu’elle courage !!!!!, que dire de plus, ont sent bien toute la determination.

              Il est vrai que les musulmans sont trés tolérant envers l’homosexualité, donc il est normal qu’il n’y est aucunes manifestations devant une mosquée.

              Il est vrai aussi que dans les banlieues sensible, la police n’y met plus les pieds, car il y en a pas besoin, c’est l’amour et l’harmonie, le vivre ensemble tant vendu par nos idéologues du multiculturalisme, la preuve que tout va bien, il n’y a aucunes manifestations des homosexuel la bas non plus.

              Nous savons tous trés bien, que ce sont les méchants Catho, ils sont méchant, pas beau, pas gentil, ils vivent dans des ghetto, se réunissent en bande dans l’eglise, une fois par semaine.


              Les lobby homosexuel sont d’un courage exemplaire.


              • Firedog Firedog 19 mai 2010 13:24

                C’est un peu ridicule, votre commentaire. Habitant à Lyon, je peux vous dire la raison de la présence de ces manifestants devant la cathédrale, outre la portée symbolique : C’est parce que celle-ci est EN CENTRE VILLE !! Tout simplement. Le jour où il y aura des édifices religieux d’autres confessions en centre ville, alors on verra peut-être de telles manifestations passer devant. (soit dit en passant, je doute que vous acceptiez l’idée...)


              • pallas 19 mai 2010 13:31

                Mais oui, les eglises sont mechants, la France est raciste et homophobe, les Français de souche sont des mechants pas beau, la Civilisation Française vieille de plusieurs centaines d’années est le mal a l’etat brut.

                Détruisons la maison France, allez !!!!!, vite !!!!!!!!!!!.


                Mise a part faire de la provocation gratuite devant des cathédrales, sans aucuns respect de croyants qui ne vous ont rien faite, ont ne voit pas du tout de manifestation homosexuel devant une Synagogue ou une Mosquée.

                Si vous jugez toutes les religions, pourquoi s’attaquer uniquement a la religion Chrétienne ?.

                D’autre part, il n’y a aucunes manifestations dans les banlieues sensible, mais parcontre les manifestations se font toujours sur des théatres d’opération ou il n’y pratiquement aucunes violence.

                Le courage ou la lacheté, a vous de jugez.


              • Firedog Firedog 19 mai 2010 13:42

                Vous extrapolez mes propos abusivement sans ajouter quoi que ce soit à votre ancien post...
                Ca ne sert donc à rien de débattre avec vous, car vous ressortiriez exactement la même chose.
                L’article parle d’homophobie, du coup, vous relancez encore le débat sur les guerres de religions et de civilisations. Je pense que vous devriez aller sur d’autres articles, où votre intervention ne serait pas plus intéressante, mais au moins en rapport.
                Il ne m’a pas semblé que c’était une diatribe contre la religion catholique, mais plutôt contre le comportement des forces de la république, en opposition avec la légalité.


              • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 13:54

                Devant les mosquées, pourquoi pas ?
                Mais elles sont où les mosquées ?


              • Firedog Firedog 19 mai 2010 13:58

                @ blue boy
                C’est simple, en banlieue, là où il n’y a ni flics ni medias !


              • morice morice 19 mai 2010 14:11

                commentaire de facho type : honteux.


              • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 14:11

                @pallas : et l’Etat, il n’est pas lâche d’abandonner la banlieue à l’intégrisme ? Et les flics qui n’osent même plus aller dans certains endroits ? En tous cas, en France jusqu’à nouvel ordre, ce sont les catholiques les plus fermés sur la question. Et pourtant je ne porte pas plus dans mon coeur les musulmans ou les juifs.

                 


                @firedog : oui mais tu sais, même en banlieue, les mosquées ne sont pas vraiment voyantes.


              • barrere 19 mai 2010 15:00

                j’avoue moi aussi etre fermé a la question

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès