Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand le surveillant de prison n’est plus qu’un agent (...)

Quand le surveillant de prison n’est plus qu’un agent d’ambiance...

AH !! mes amis il faut le dire, le fonctionnaire pénitentiaire de base vit une époque formidable depuis quelques années !

Vous ne me croyez pas ? Vous êtes vous aussi abreuvé de caricatures, d'informations bidons et d'aprioris sur le monde carcéral et notamment sur le personnel d'encadrement de nos personnes placées sous main de justice ?

Eh bien laissez moi vous conter ce qui m'en a été rapporté par un "garde chiourme" taulard à mi temps du bon coté des barreaux depuis plus de 15 ans ayant fréquenté quelques geôles de france et de navarre.

L'histoire commence avec une seule date, celle de l' année 2000 qui nous a vu frémir du grand bug informatique que nous avons évité, mais le surveillant pénitentiaire lui n'a pas évité les grands bouleversements que l'administration lui a réservé et qui depuis plus de dix ans ont considérablement changé sa façon de travailler.

En effet la première révolution pénitentiaire date du millénium avec l'arrivée massive des personnels féminins en détention homme et son cortège de problèmes liés à la différence des sexes et l'abandons progressif des gestes professionnels tels que fouilles ( à corps ou palpation) ou encore interventions physiques rapides et ciblées pour mettre fin à un trouble ou un incident localisé d'importance mineure (qui aujourd' hui face à l'inertie devient un fait majeur...). 

Puis l'Europe et les rpe ( règles pénitentiaires européennes) ont pris le relais pour gentiment généraliser le renoncement aux actes et gestes professionnels bien amorcé avec l' arrivée des femmes à l'ensemble des agents, sans parler de la gestion des commissions de disciplines transformées en mini tribunal avec présence d'avocats mais le directeur d' établissement restant juge et parti au final (parodie de justice).

Le tout et bien d'autres choses, notamment l'accès aux établissements par de plus en plus d'intervenants extérieurs (les taules sont de vrais moulins) d'où l'énorme difficulté d'effectuer les contrôles aux portes !!! Ou bien la cogestion avec des entreprises privé sur la restauration, le linge, les cantines, la maintenance bref des comptes à rendre à des personnes dont le but est de gagner de l'argent et dont la légitimité décisionnaire n'est pas établie. Sans oublier l'incurie syndicale prompte à dénoncer mais pas trop quand même... détachements et petits privilèges obligent !!

Voila un tableau rapide (il y aurait trop à dire !!) de ce qui a conduit insidieusement années après années à la perte d'autorité et de contrôle de l'agent pénitentiaire sur nos détentions. Les coursives sont devenues de vrais coupe gorge, lieux de tous les trafics où mon ami "garde chiourme" m' a avoué être devenu un simple agent d' ambiance préoccupé avant tout d'éviter les problèmes, tournant la tête pour ne pas voir, complice malgré lui d' une société du renoncement à l' humanisme en trompe l' oeil laissant détenus et personnels dans la jungle....

  


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Richard Schneider Richard Schneider 4 août 2012 16:03

    à l’auteur,

    Dommage que votre article tombe un peu « à plat » ... Et pourtant, il y aurait tant de choses à dire sur le monde carcéral : par ex., comment le modèle US a peu à peu prix la place du nôtre. 
    Effectivement, comme vous l’écrivez dans votre post, aujourd’hui un « bon » surveillant est un agent qui ignore les histoires (les vols, les rackets etc ...). Bientôt, on fera comme dans les Pénitenciers américains : le matin, les surveillants ouvriront grilles et portes, isoleront la détention, et refermeront portes et grilles le soir. Et quand les rixes ou bagarres deviendront ingérables, on fera appel aux forces spécialisées (GIGN ? CRS ? Gardes mobiles ? ...).

    PS. Je n’ai jamais fait partie de l’Administration Pénitentiaire, mais j’ai œuvré pendant près de vingt ans dans différentes prisons (M.A., Centrales, Centres de Détention). Dans les années 90, nous travaillions « transversalement » - agents de l’A.P., Éducs, AS, Profs, Formateurs, Psys., acteurs judicaires etc ...- en vue d’un objectif bien défini : réinsérer le plus possible de personnes incarcérées dans la vie « normale ». Est-ce encore aujourd’hui le cas ? Est-ce encore possible ?

    • sirocco sirocco 4 août 2012 20:35

      «  Gardien, du haut de ton mirador, à quoi penses-tu en voyant répandue à tes pieds cette vie de misère ? Es-tu plus heureux ou plus misérable dans cette contemplation ? Tu ne penses pas, seul t’importe ton salaire. On pense pour toi ! Pour ce que tu fais il n’est pas utile de penser, je sais bien. Tu fonctionnes selon des critères, un règlement, qui te tiennent lieu d’intelligence, mais si demain ton père, ton frère, ton fils étaient emprisonnés là, qu’ils tentent de s’évader, que tu sois dans ce mirador armé de ton règlement, d’un fusil et de balles, que ferais-tu, gardien ? Dis-moi, que ferais-tu alors ? Je sais, les gardiens de prison ne sont pas payés pour avoir des idées, des états d’âme, des sentiments, sinon cela se saurait, ou ils feraient autre chose... »
      Charlie BAUER.

      « Le gardien de prison est une abstraction. Il est une clé sur pattes, en quelque sorte, un robot dont la fonction est d’ouvrir et fermer les portes au gré des horaires et des mouvements. Que ce soit pour la promenade, pour la douche, ou pour vous accompagner au parloir, il n’intervient que comme le prolongement mobile de la clé. »
      Jean-Pierre STERENSKI, condamné à perpète.

      « Comment un homme peut-il se faire geôlier ? Je persiste à ne pas comprendre. Outre l’abîme d’ignominie qu’une telle <<profession>> suppose, le geôlier vit aussi dans la prison. »
      Benjamin PERET (poète surréaliste).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès